Avec un score d’impact exceptionnel
de 82 %, cette campagne offre à Pelforth
d’entrer dans le Top 10 des tests
IFOP-PQR 66...
Arnaud Baudry
d’Asson
Co-Président
O connection.
« Cette nouvelle
campagne Pelforth a une saveur très
particulière pour O ...
ça bouge…
■ Offre Été “Liberté 360”
L’offre Eté “Liberté
360” du PQR 66
est une offre
originale
proposant des
dispositifs ...
Votre PQR à vous, c'est où ?
Je suis Auvergnat, fier de
l’être, et toujours très attaché
à Clermont Ferrand où je
garde un...
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Newsletter Impact n°27

221 vues

Publié le

<h3>Au sommaire :</h3>
La campagne PELFORTH en PQR 66, le score d'impact de l'annonce Système U, la rubrique "Ça bouge..." en PQR et la PQR de Nicolas BORDAS.

Publié dans : Marketing
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
221
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
14
Actions
Partages
0
Téléchargements
1
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Newsletter Impact n°27

  1. 1. Avec un score d’impact exceptionnel de 82 %, cette campagne offre à Pelforth d’entrer dans le Top 10 des tests IFOP-PQR 66 (6e place). Le meilleur score jamais observé dans l’univers Food / Grande Conso ! Retour sur cette double page quadri en “central” avec Jérôme Albouy, ordonna- teur des médias du groupe Heineken. Avec cette double page quadri panoramique en PQR 66, Pelforth revient dans le média par la plus grande des portes. Comment les choses se sont-elles passées ? Jérôme Albouy : Cette campagne est une parfaite illus- tration de la stratégie média que nous poursuivons : un média traditionnel, oui, mais alors avec modernité, ce qui est inhérent à la stratégie média de Pelforth et plus lar- gement du groupe Heineken. “Innover dans un média classique, c’est un choix gagnant” Les médias auxquels nous sommes tenus sont pour la plupart des “médias classiques”. Dans nos approches des médias, pour servir nos politiques d’émergence, nous considérons comme très important de toujours nous interroger sur la valeur d’innovation. Face à un consommateur surexposé tout autant aux médias au sens large (télé, radio, magazines mais aussi téléphones et web…) qu’aux marques, notre but est tou- jours d’émerger qualitativement et avec justesse pour la marque. Avec ce plan inédit en PQR 66, nous avons créé l’opportu- nité de donner à la performance médias cette senteur de modernité et de différentiation que nous recherchons. Le score d’impact exceptionnel de 82 % nous réjouit. Il démontre qu’innover dans un média classique est un choix plus que gagnant. Pour le consommateur, pour la marque et j’espère aussi pour le média. Le dispositif de caractère. Démarrage de la campagne le 7 mai : une PANORAMIQUE Entretien et relance : 15 demi-pages quadri de mai à fin août 2010 à raison d'une parution par semaine mettant en avant chaque produit de la marque : la brune, la blonde et l’ambrée. Cette double page panoramique quadri était une première industrielle pour le PQR 66 ! J. A. : Nous avons parfaitement réalisé l’exploit industriel que cela a représenté ! Je voudrais saluer les équipes de la PQR qui se sont investies pour Pelforth. Il y a eu un vrai travail de fond sur toute la ligne : le SPQR et les régies ont su orchestrer auprès de chaque jour- nal cette innovation collective. Il a fallu non seulement faire passer l’idée de ce desiderata publicitaire un peu fou, et ensuite faire que tous les éditeurs puissent trouver et appliquer leur solution indus- trielle propre. “Renforcer son attractivité par les liens de proximité.” Pour nous, c’est très intéressant de mener une telle cam- pagne sur fond de partenariat étroit. Je pense que l’on a tous créé l’événement avec cette innovation qui est globa- lement une belle initiative commune. J’espère que les titres se réjouissent comme nous de cette avancée qui est aussi la leur ! Quels étaient les objectifs prioritaires de cette campagne à caractère événementielle ? J. A. : La marque a un bon niveau de notoriété totale, mais elle doit progresser en notoriété spontanée. L’enjeu de cette campagne bi-média PQR 66 et radio (qui se prolonge en PQR 66 jusqu’à fin août), est d'augmenter la présence à l'esprit de Pelforth. Le deuxième objectif consiste à renforcer son attractivité par les liens de proximité entre la marque et ses consommateurs actuels et potentiels. “Moi-même lecteur de la NRCO en Touraine et de La Dépêche à Toulouse, je ne suis pas à convaincre du référent qu’est la PQR dans la vie locale. Le café, c’est le lien social, le journal c’est aussi le lien social, et la bière dans un café, c’est le bon prétexte pour discuter de ce qu’il y a dans le journal !” % Annonceur : Système U Dispositif PQR 66 : 3 insertions (1 PQ + 2 x 1/2 PQ) Période : 11 mai 2010 Responsables Annonceur : Elisabeth Robin, Responsable Communication Grand Public, Jean-Baptiste Hespel, Directeur de la Communication Agence conseil : TBWA PARIS Responsable agence conseil : Philippe Sénéjoux, Directeur Commercial Agence média : MY MEDIA Responsables agence média : Séverine Six, DGA, Isabelle d’Anterroches, Responsable Achats Presse LE SCORE 76 Nicolas Bordas parle avec l’accent P4 strategieS & pqr Ça bouge… Les news de la Presse Quotidienne Régionale P3 L’origine de toute chose est locale JUILLET 2010#27 Suite en page 2 82 % de caractèreJérôme Albouy Directeur de la Communication. Un excellent score pour cette campagne et le meilleur enregistré dans la catégorie Distribution Alimentaire depuis le début de l'année.
  2. 2. Arnaud Baudry d’Asson Co-Président O connection. « Cette nouvelle campagne Pelforth a une saveur très particulière pour O connection : elle marque notre première stratégie média pour Heineken France depuis que nous avons eu l’honneur et le plai- sir de nous voir confier la stratégie et l’achat média pour l’ensemble des marques du groupe. » « Au-delà de la pertinence du média planning, c’est par l’innovation média que nous cherchons à différencier les marques. C’est ainsi que nous avons immédiatement saisi l’opportunité de viser un nouveau format en PQR : la double panoramique. Cette réacti- vité nous aura permis d’incarner notre volonté d’émergence, de diffé- renciation et d’efficacité dès cette première prise de parole. » « Nous avons construit la stratégie Pelforth 2010 sur deux média histori- ques de la marque : la PQR et la radio. Les deux prises de parole ont été orchestrées pour une efficacité optimale du mix : la puissance du maillage local et la proximité consommateur hors normes pour la PQR ; la complémentarité nationale et le statut de marque pour la radio. » « Mais au-delà des performances de chaque média, la nature des messages a également guidé notre recommanda- tion. Le mix “voix / image” - “radio/ PQR” a été envisagé sur fond de proxi- mité et de quotidien, valeurs clés de la marque Pelforth. La construction de tels territoires médias pérennes est un facteur clé du succès durable des cam- pagnes. » « Lorsque l’on parle d’une bière comme Pelforth, la PQR reste un média incontournable : la dimension humaine, le partage, l’échange, la “vraie vie”… autant de facettes indissocia- bles du produit comme du média ! » « Le quotidien régional reste LE média des cafetiers, celui que l’on retrouve sur le comptoir et que les clients attendent… La cause des cafetiers, c’est un peu celle de la PQR ! Ces dimensions sont impor- tantes et permettent de construire des stratégies média au-delà des logiques GRPistes. » « Cette dimension humaine de la PQR, nous l’avons retrouvée avec nos interlocuteurs régie, dans la façon très professionnelle et volontaire de rendre possible cette belle innovation média. » « Pour la toute jeune agence média intégrée que nous sommes,cettecam- pagne est aussi un bel encouragement : au- delà des services d’achat et de média planning classiques, c’est par ce type d’innovations pertinentes que nous cherchons à nous différencier. » verbateam strategieS & pqr “Au-delà des logiques GRPistes” Emmanuelle Lecointe Chef de groupe Pelforth, Standards & Sans Alcool. « La double page événementielle était une garantie d'émergence pour capitaliser au maximum sur les vraies affinités en termes de cibles avec la PQR. La confirmation des premiers résultats d'impact est sans appel ! Nous en sommes très contents, d’autant que ce premier post-test ne portait que sur la double pano- ramique de lan- cement, alors que le dispositif nous permet de durer sur 4 mois... » « Avec Publicis, nous souhaitions définir un traité créatif typé qui nous soit spécifique. L’agence nous a recommandé un illustrateur Danois, Mads Berg, pour son uni- vers graphique rétro moderne tota- lement en ligne avec l'identité de Pelforth. Le hasard a fait que Mads connaissait très bien Pelforth dont il est même un fan ! Il est prévu que nous organisions avec lui une visite de la brasserie. » « L’illustrateur vivant au Danemark, le travail s’est fait à distance, ce qui nous a valu une anecdote de cam- pagne particulièrement cocasse : à cause d’une tempête de neige sur Copenhague l’empêchant de se ren- dre à son studio, nous avons failli ne pas pouvoir récupérer en temps et en heure le dernier visuel de la campagne ! » « La force de cette marque est de s’être construite dans le café, la convivialité et le partage. Pelforth réalise aujourd’hui plus de 60% de ses volumes en CHR, là même où le journal régional est très bien diffusé et constitue un élément vivant du lien social et du partage. Il y a un contact, une connivence de fait entre le produit et le média. Pelforth et la PQR devaient déjà se connaître ! » « Le patron de café est un parte- naire déterminant pour la marque et donc pour la communication. Que ce soit sur les visuels PQR comme en radio, c’est lui qui est le porte parole de Pelforth. Il en ressort valorisé dans son vrai rôle de ser- vice et de caution de qualité des produits qu’il propose. Par trans- fert, il peut même être vu lui-même comme un modèle de caractère, de subtilité, de générosité… Il connote par lui-même l’esprit de la marque et de sa consommation conviviale, mature, épicurienne. » verbatIm “Pelforth et la PQR devaient déjà se connaître !” Qui est ce consommateur de “bière de caractère” ? Y a-t-il une cible particulière Pelforth ? J. A. : La cible masculine que nous touchons fait écho à l’ADN particulier de Pelforth : des hommes qui révèlent leur propre goût du caractère… par le choix de leur bière ! Il s’agit d’amateurs de bières authentiques, pour qui la qualité du produit est importante, et qui intègrent des notions de plaisir généreux et de camaraderie. Le caractère pour tout ADN Marque française créée en 1921 dans le Nord de la France, l’ADN Pelforth repose sur sa qualité gustative reconnue, liée à son ancrage historique de traditions et de valeurs du métier de brasseur. Ce consommateur type a plus de 35 ans. Mature et épicurien, il considère le temps accordé, le lieu de décor et le contexte du par- tage entre amis comme les éléments indisso- ciables de son plaisir de consommer. En cela, il apprécie les produits qui ont du caractère et revendique les codes traditionnels de la catégo- rie bière comme indémodables ! “Pelforth, entre tradition et modernité” Sur cette cible, le PQR 66 nous offre la couver- ture et la proximité avec une convaincante mémorisation publicitaire, a fortiori pour cette double page à valeur d’événement. Pelforth a clairement obtenu un succès d’estime en PQR. Qu’en est-il de l’avenir de la marque dans le média ? J. A. : Cette campagne associe le rétro et le moderne, ce qui est à la fois dans l’air du temps et parfaitement conforme à l’ADN de Pelforth. Elle met aussi au grand jour un riche parallèle qui existe, je trouve, entre les identités respec- tives de Pelforth et de la PQR : la tradition compatible avec la modernité et l’innovation ! Appellation Pelforth : le saviez vous ? Pelforth, c’est “Pel” comme Pellican et “fort” comme fort en malt. En prime, le “h” final créé le “th” anglais pour la provenance de la levure et pour rappeler que la mode, dans les années 30, était en France à l’anglophilie ! En 2010, Pelforth continue de déclarer ses ambi- tions de bière de dégustation face à nos amis anglais, grands amateurs de brunes notamment. Si j’ajoute l’affinité que nous partageons avec les cafés - lieux conjoints de distribu- tion et de consommation -, ce parallèle du “rétro moderne” ne peut que fortement nous intéresser. Un événement PQR 66 et Pelforth Pelforth et PQR 66 ont ensemble souligné l’événement “Première panoramique quadri en PQR 66” par un clin d’œil destiné à une sélection de clients distributeurs et d’agences de publicité et conseils média. Primeur des informations du jour avec campagne Pelforth, le tout dans un sac marin aux couleurs de la marque. Cette mise en lumière des valeurs communes de partage et de proximité n’est probablement pas pour rien dans les résultats d’impact exceptionnels dont a bénéficié la campagne, et cela en travaillant sur l’exact territoire image mais aussi de consommation de la marque, très largement distribuée en CHR. Enfin, savoir la PQR à nos côtés, ouverte et capable d’innover par de telles démarches partenariales, c’est pour moi le gage de relations de travail durables. Propos recueillis par Verbahuit. edechevigny@free.fr
  3. 3. ça bouge… ■ Offre Été “Liberté 360” L’offre Eté “Liberté 360” du PQR 66 est une offre originale proposant des dispositifs cross médias événementiels, pour un forfait de 360 K€ nets. Le crédit d’espace en PQR 66 + presseregionale.fr, utilisable durant l’été (du 12 juillet au 31 août 2010), permet de combiner plusieurs formats, à personnaliser par l’annonceur lui-même, et d’émerger ainsi en termes de visibilité. Pour en savoir plus : www.leseminairepqr66.fr ■ Coupe du Monde de Football Ouest France, Le Courrier de l’Ouest, Le Maine Libre, Presse Océan, La Presse de la Manche, Sud Ouest, Midi Libre, La Voix du Nord, La Dépêche du Midi, La Montagne, La Nouvelle République et l’Alsace ont réalisé en commun un hors série consacré à la Coupe du Monde de Football. ■ Le Populaire du Centre lance un concours auprès des inter- nautes du site du quotidien qui doi- vent proposer leur maquette idéale de la home page. ■ Le Parisien / Aujourd’hui en France a lancé deux offres spécifiques pour communiquer à l’occasion de la Fête des Mères et de la Fête des Pères. ■ Midi Libre a organisé une opération spéciale à l’attention des jeunes sans emploi : les 14 éditions locales du journal ont réservé 2 pages à des portraits d’en- treprises qui recrutent ainsi que de patrons et de jeunes ayant trouvé du travail. ■ La Voix du Nord s’est associée à un groupement de villes du Nord pour déposer une candidature à une fréquence TV sur le littoral Nord-Pas de Calais. ■ A l’occasion des Foulées de Nevers Le Journal du Centre propose à ses lecteurs une vidéo d’actualités accessible via le quotidien : il suffit d’un téléphone portable équipé de la 3G et d’une application gratuite pour capturer le flashcode placé sur la photo illustrative de l’article. ■ 20 000e numéro de Ouest France A l’occasion de son 20 000e numéro, Ouest France a exceptionnellement porté son tirage à 920 000 exemplaires, en 44 éditions avec rubriques spéciales, photos d’archives, et panorama des “Unes” les plus célèbres. ■ best YET 2010 Le 8 mai dernier, 18 jeunes teams européens ont planché sur un brief pour la marque de bière Stella Artois, dans le cadre du concours best YET orgnanisé depuis 2001 par la presse quotidienne européenne, et le SPQR pour la France. Au terme de cette compétition créative mettant aux prises les meilleurs jeunes teams européens, un jury international a distingué trois teams : 1- Les anglais Gavin Johnson & Julia Earthrowl de l'agence Muir Howard, vainqueurs, qui rem- portent un pass pour le festival de Cannes, durant lequel ils ont étés logés au Martinez. 2- Les belges Yannick Pringels et Antoine de Bellefroid, de l'agence Publicis Bruxelles. 3- Les français Emmanuel Guillon et Alban Gallée, de TBWA Paris, qui remportent une campagne au bénéficie d'une grande cause offerte par le PQR 66 dans ses soixante titres, d'un montant global de 370 000 euros. La dixième édition aura lieu en France au printemps 2011. ■ Access Panoramique PQR 66 lance une nouvelle offre commerciale, au format événe- mentiel : Access Panoramique. Pour la première fois en PQR, Access Panoramique permet de com- muniquer dans la double page centrale de tous les quotidiens régionaux. Pour un forfait de 425 K€ nets, cette offre inédite, à l’impact garanti, est incon- tournable pour émerger à l’occasion d’événements forts : démar- rage de campagne, lancement de produit… Pour en savoir plus : www.leseminairepqr66.fr ■ L’offre Web 66 - Presseregionale.fr qui réunit l’ensemble des sites de la PQR atteint une audience de 11 277 000 de visiteurs uniques en mai, ce qui en fait la 1ère marque web dans le domaine de l’information. Visiteurs uniques (000) Web 66 - Presse Regionale* 11 277 Le Figaro 5 888 Orange News 5 631 Le Monde 5 337 LeParisien.fr / Aujourdhui.fr 4 837 Yahoo! News 4 660 L’Express.fr 4 529 Nouvelobs.com 4 413 20 minutes 4 181 Google News 4 023 MSN News & Weather 3 856 TF1 News 3 436 Le Post 3 217 Liberation 2 818 Le Point 2 808 Médiamétrie/NetRatings - mai 2010. * Web 66 - Presse Regionale est un “custom rollup”. La Montagne, élu “quotidien de l’année” au Grand prix des médias de CB News. Questions à Jean-Pierre Caillard, Président directeur général du groupe Centre France La Montagne. Quelle a été votre réaction devant cette flatteuse distinction de Meilleur quotidien de France ? Notre réaction est bien entendu une légitime fierté. Cette dis- tinction est une reconnaissance de la profession, à laquelle la rédaction, mais aussi l’ensemble du personnel du Groupe Centre France, est particulièrement sensible. Cette reconnais- sance rejoint aussi celle de nos lecteurs et de nos annonceurs, qui adhèrent pleinement à notre nouvelle formule, depuis sa création. Quelles sont selon vous les valeurs fondamentales qui expliquent ce succès de La Montagne ? En passant au format tabloïd en janvier 2008, nous n’avons pas uniquement voulu réduire le format du journal mais nous avons souhaité améliorer, en profondeur, le contenu éditorial en nous adressant notamment aux jeunes et aux urbains, sans délais- ser, naturellement, nos lecteurs plus habituels. La réussite de cette ambition fait qu’aujourd’hui notre journal traite l’information de proximité avec la même rigueur journa- listique que l’actualité mondiale. Cette proximité est certainement une des clés de notre réussite. C’est le point de fixation et de reconnaissance de notre politique éditoriale. Quels sont les projets et ambitions du Groupe Centre France ? Aujourd’hui notre journal compte 1 page sur 2 en couleur. Nous ambitionnons de pouvoir bientôt l’imprimer tout en quadri, ce qui sera incontestablement un plus pour les lecteurs et les annonceurs. Nos efforts vont également porter sur le multimédia, avec des sites Internet parfaitement complémentaires du papier ainsi qu’une présence accrue sur tous les supports numériques. Enfin, nous portons tous nos efforts sur la constitution, au cœur de la France, d’un ensemble de quotidiens régionaux ou dépar- tementaux travaillant efficacement ensemble. C’est notre projet “Grand Centre”, qui réunit près de 500 journalistes sur les six quotidiens et les divers hebdomadaires du Groupe. Mais d’au- tres projets de synergies et de rationalisations sont en cours d’étude et de mise en place.
  4. 4. Votre PQR à vous, c'est où ? Je suis Auvergnat, fier de l’être, et toujours très attaché à Clermont Ferrand où je garde une partie de ma famille, de tenaces amitiés mais aussi un client dont TBWA a la fierté d’assurer les destinées mondiales : Michelin ! J’ai passé les 18 premières années de ma vie “Chemin desMontagnards”àChamalières avant de devoir brutalement quitter les volcans pour rejoindre l’ESSEC. Cela peut paraître inattendu, mais c’est à La Montagne que je dois l’essentiel de ma cul- ture générale nationale et internationale, en lisant les éditos, les infos génés et la politique. A l’époque, je ne lisais pas de quotidiens natio- naux et je regardais très peu la télévision… Une anecdote avec La Montagne ? Lorsque j’étais en seconde, je me suis investi pour une cause majeure : la mixité des Lycées Blaise Pascal (où j’étais) et Jeanne d’Arc (où étaient les filles) ! La ténacité auvergnate a payé bien sûr, mais un “sitting” m’a valu d’être doublement photogra- phié et fiché : par La Montagne et par les Renseignements Généraux ! A Science Po, vous enseignez les Marques. Qu’en est-il selon vous de la PQR ? Le journal régional est un repère, une marque de confiance enracinée, qui génère un très fort attache- ment avec une valeur de cau- tion à l’information, ce qui n’a pas de prix aujourd’hui… Imaginez Clermont privée une semaine de La Montagne ? Les gens hurleraient, comme si vous leur supprimiez l’église romane Notre Dame du Port, Michelin, Volvic, les volcans ou l’ASM, le club de Rugby ! Les éditeurs doivent être conscients de cette valeur de marque, notam- ment pour envisager sereine- ment le futur, avec les grandes potentialités liées au partage ou aux mutations de leurs contenus “label PQR” sur d’autres supports, en par- ticulier digitaux. Vous êtes passionné de nouvelles technologies et votre blog est un must. Quel avenir voyez-vous au journal régional pour les générations web ? L’apprentissage de l’Internet a généré des excès de virtua- lisation dont on voit égale- ment les limites. Dans “village planétaire” il y a… vil- lage, avec son fort besoin de partage. La grande tendance du net aujourd’hui est la reconquête du réel avec en particulier la réalité augmen- tée et la géolocalisation. Le must est “d’y être” réelle- ment, de se rencontrer IRL (“In Real Life”) : je suis dans tel bar et c’est là que cela se passe, maintenant ! Aujourd’hui, chaque individu a besoin de se situer, se ras- surer et se référer à diffé- rents groupes d’appartenance dans une logique du “moi- nous”. La PQR a toujours eu ce rôle et ce savoir faire de synthèse et de hiérarchisa- tion d’une information com- plète qui met en perspective affinitaire la proximité avec le rapport social. Il y a une vraie analogie entre la PQR et le fonctionnement actuel des réseaux sociaux et de la plu- part des blogs. Nous sommes passés du gros ordinateur en noir et blanc à la tablette, et l’étape d’après ce sera une grande feuille purement digi- tale que l’on pourra même plier ! * Le journal local y sera légi- time et peut-être même indé- trônable. Quel serait le message prin- cipal du Président de l’AACC aux Présidents de journaux ? Dans une concurrence de plus en plus large, ouverte, à 360°, chacun doit redéfinir sa raison d’exister, sa valeur ajoutée propre. Il faut développer une nouvelle intelligence de l’éco- système des médias pour s’appuyer sur sa capacité affi- nitaire et créer les justes interactions. Avec des canaux technologi- ques qui s’imbriquent et s’ad- ditionnent, le vrai combat est d’anticiper ce retour à l’es- sentiel qu’est le contenu lui même. C’est une bonne nou- velle pour les médias sources d’information. La marque PQR a tout pour organiser des pas- serelles affinitaires promet- teuses, on et off line ! Un petit slogan pour La Montagne ? Allez, juste un… “La Montagne. L’info qu’on aime chaque jour partager.” L’information, au sens de ce que l’on vit. La valeur de “vies partagées” comme puissant référent affinitaire… Propos recueillis par Verbahuit. Emmanuel de Chevigny. edechevigny@free.fr * Voir “le journal de demain” sur nicolasbordas.fr. • Rentrée des classes 2 septembre 2010 • Journées du Patrimoine 18 et 19 septembre 2010 • Automne 23 septembre 2010 • Journée Mondiale pour la vue 14 octobre 2010 • Heure d’Hiver 31 octobre 2010 • Beaujolais nouveau 18 novembre 2010 …Toutes les dates sur demande à votre régie. 15 au 21 octobre 2009 : Soldes d’automne Comptoir des Cotonniers saisit l’occasion des soldes d’automne pour prendre la parole et interpeller ses clientes sur ce moment fort de l’année. stabilo dates ma pqr a moi Nicolas Bordas Président de TBWA France. Président de l’AACC. Lui, c’est le bouclier Arverne Septembre 2009 : Rentrée des classes A l’occasion de la rentrée des classes, Carrefour offre une prime de rentrée à tous les clients qui se présenteront en magasin avec le Bon d’achat découpé dans leur quotidien régional. 19 et 20 septembre 2009 : Journées du Patrimoine Clin d’œil connivent et communication dédiée, Mac Do s’habille aux couleurs des Journées du Patrimoine. CSAencollaborationavecVERBAHUIT. Avec sa nouvelle offre ACCESS EVENEMENT, PQR 66 propose à tous les annonceurs un tarif exceptionnel de 195 K€ net, s’ils communiquent en pleine page quadri sur une des dates référencées. Photo:Jean-FrançoisKrettly “Des marques de confiance qui donnent de la crédibilité.” en direct sur www.pqr.org Mesures d’audience et média marchés • Audipresse PREMIUM 2009. Les tout premiers chiffres de la nouvelle étude d’audience de référence menée par Audipresse auprès des populations ACTIV (Décideurs Économiques) et EASY (Foyers à haut pouvoir d’achat). PQR 66 touche 2/3 de ces populations chaque semaine. • EPIQ 2009. Les derniers chiffres d’audience du PQR 66, de la PQN, de la PQG et de la PHR (accès gratuit, réservé aux agences & annonceurs). Tendance à la stabilité pour PQR 66. • EPIQ 2007-2009 (cumul – 75 000 itw). Tous les chiffres d’audience et les cartographies associées de 40 titres et 19 groupes de PQR. Mesures d’audience sur cibles Décideurs • Les Décideurs de la Grande Distribution (Ipsos). • Les Décideurs des Collectivités Territoriales (Ipsos). Mesures de l’efficacité • Suivi Impact 66 : plus de 3000 post-tests d’impact (IFOP). Base enrichie chaque année (IREP : “la Persistance Mémorielle” ; IREP 2009 : “Efficacité court terme et long terme”). • PQR-PRO : post-tests d’impact (TNS Sofrès) sur la cible des décideurs en entreprise (IREP : “CAWI & décideurs”). • PQR-SCAN : post-tests sur les ventes, marchés tests (Consoscan, Marketing Scan…). Autres infos sur www.pqr.org Les Unes du jour chaque matin, les études, les standards d’impact, les tarifs, les diffusions, les événements, les contacts commerciaux, les créations... Accès libre & newsletter. Contactez directement votre régie : • Com> Quotidiens 01 55 38 21 17 • Quotidiens Associés 01 53 75 78 20 Pour tout contact avec la rédaction d’IMPACT PQR : 01 40 73 85 90 impact@spqr.fr

×