Newsletter Impact n°29

141 vues

Publié le

<h3>Au sommaire :</h3>
La campagne PICARD en PQR 66, le score d'impact de la campagne ECO EMBALLAGES, la rubrique "Ça bouge..." en PQR et la PQR de Rémy PFLIMLIN.

Publié dans : Marketing
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
141
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
10
Actions
Partages
0
Téléchargements
1
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Newsletter Impact n°29

  1. 1. 2010 aura été une belle année pour Picard : élue 1ère enseigne préférée des Français, tous secteurs confondus, la marque aura aussi porté haut les couleurs de l’alimentaire en PQR 66, avec 4 belles campagnes. Responsable de la communication Picard, Véronique Le Den nous en dit plus sur la dynamique de cette grande marque de plus en plus présente dans nos cuisines, partout en France. Pouvez-vous nous faire un rapide retour sur l’histoire de Picard et son projet ? Véronique Le Den : Depuis l’ouverture en 1974 du pre- mier magasin, rue de Rome à Paris, rien n’a changé de la recette de départ fixée à l’origine par Armand Decelle, fondateur aujourd’hui décédé de Picard : “proposer par- tout en France des produits surgelés de grande qualité - pour le goût comme pour la santé - au travers d’un réseau de proximité”. A l’époque, le pari était très ambitieux : le produit surgelé - enfermé, privé de parfum et qui ne se touche pas - était considéré comme un seul mode de dépannage culinaire. Il ne concernait que les seuls clients aventuriers déte- nant un congélateur. “850 magasins de proximité en France” Le réseau Picard s’est considérablement développé depuis, jusqu’à devenir vraiment national. Aujourd’hui, avec 850 magasins de proximité en France (auxquels s’ajoutent 30 magasins détenus par une filiale Italienne dans la région de Milan), le déploiement continue au rythme soutenu de 40 ouvertures de magasins par an, notamment au cœur de petites villes comme Privas par exemple. Avec désormais le statut de marque-enseigne alimen- taire, accessible et de proximité, nous étions mûrs pour le PQR 66 ! On connait Décathlon ou encore Ikéa, mais quels sont les points d’ancrage du succès Picard en tant que marque-enseigne alimentaire ? V. L. D. : Tout découle de ce que nous sommes. La cul- ture du produit de qualité et la sécurité alimentaire constituent l’ADN de la marque et le socle de son déve- loppement. A toutes les étapes métier, le produit est au cœur de tout et c’est toujours lui qui parle ! “le produit est au cœur de tout” Nous développons une large gamme d’offres avec un catalogue de 1 000 références (qui portent à 98 % le nom Picard), au travers de deux seg- ments : les offres de produits bruts à cuisiner et les produits élaborés prêts à consommer. Avec la même exigence de qualité et de sécurité sur toute la chaine (sélection des produits bruts ; créativité et inventivité des recettes ; accueil en magasins ; mar- keting-communication), Picard répond au double service de la quotidienneté de l’alimentation et de la cuisine plaisir. Cette segmentation produit ne correspond pas à deux familles distinctes de consommateurs, mais à deux modes complémentaires de consommation, qui d’ail- leurs s’équilibrent quasiment à 50 / 50 dans les caddies. Une même cliente voudra se simplifier la vie et gagner du temps en semaine avec des plats cuisinés ou trai- teurs, et se transformer en grande cuisinière le week- end sur la base cette fois de produits bruts. Nous sommes ainsi en concurrence avec tout type de point de vente alimentaire de proximité, avec l’argument du “sans gâchis”, le surgelé n’étant pas prisonnier du temps de consommation. “Notre communication est porteuse de nos gènes. Image de grande qualité, non chartée mais reconnaissable entre 1 000 et avec la meilleure des accroches : le nom du produit !” Comment cet ADN s’exprime-t-il ? Y a-t-il une recette marketing- communication propre à Picard ? V. L. D. : Avec un Top of Mind de 30 %, la notoriété de Picard est considérée comme acquise. Notre objectif de communication consiste désormais à faire valoir notre différence et notre contenu au profit de l’animation des ventes. Nous avons ici une singularité reconnue sur laquelle se fonde notre communication : notre capacité d’innova- tion. Notre métier est tout autant celui de créateurs de recettes et de “saveurs surgelées” que de distributeur. Comme Zara dans la mode, nous renouvelons chaque année notre “collection” au rythme soutenu de 20 % de % Annonceur : Eco Emballages Dispositif PQR 66 : Cahier 4 pages Période : 7 décembre 2010 Responsable Annonceur : Aurélie Martzel. Dir Com Agence conseil : Lowe Stratéus Responsable agence conseil : Simon Doux Agence média : Géovista Responsable agence média : Eric Chaillou. DG. LE SCORE Rémy Pflimlin parle avec l’accent P4 strategieS & pqr Ça bouge… Les news de la Presse Quotidienne Régionale P3 L’origine de toute chose est locale FÉVRIER 2011#29 Suite en page 2 Chaud devant ! Véronique Le Den Responsable de la communication Picard. Un score d’impact exceptionnel pour cette campagne d’Eco Emballages à travers un dispositif événementiel, le cahier 4 pages. 81
  2. 2. Benjamin Pardo Président de Piment DDB. « Jusque dans la mise en avant des produits en maga- sin, il n’y a pas un signe extérieur qui ne sorte sans qu’il ait été réflé- chi. Tout est géré à l’économie pour ne pas lutter avec les vraies et solides forces de la marque : une gamme vivante et large de produits, pos- sible par une qualité d’innovation et une exigence qualité exceptionnel- les. Voilà par quelle philosophie Picard se passe de signature ! » « En assurant la totalité des conte- nus print (packaging, publishing, supports médias…), le travail de l’agence est important dans la mesure où nous sommes garants de tous ces signes émanant de la marque. Nous avons pour cela une cellule de directeurs artistiques dédiée 100 % à Picard. » « Etre la marque-enseigne préférée des français, devant des marques comme Ikéa, Décathlon ou encore Séphora, ce n’est pas rien ! Après plus de 15 années de partenariat, nous avons le sentiment d’avoir notre part dans ce succès et en som- mes tous très fiers chez Piment ! » « Le choix de la PQR, c’est l’affir- mation de la légitimité. Légitimité de revendiquer avec puissance une dimension désormais nationale ; légitimité de viser une appropriation universelle et “tous publics” de l’en- seigne, pour des habitudes quoti- diennes de fréquentation ; légitimité, enfin, de réunir large- ment nos communautés de clients sur fond de relation de proximité. La PQR, c’est le plus grand et le plus vivant ras- s e m b l e m e n t des communau- tés de proxi- mité ! » « La direction artistique répond à un niveau très élevé d’exigence. La photo n’est pas seulement descrip- tive. Elle est au service de l’émo- tion, du territoire de la marque… elle doit réveiller par l’appétit qu’elle suscite ! On n’a jamais eu de problème avec la qualité de reproduction PQR. » « Lorsque l’on dit que les clients sont des relais actifs de prescrip- tion, ce n’est pas un discours sur- fait. Tout le monde a une expérience Picard à raconter dans un diner en ville ! “Je ne vous cache pas que je n’y suis pour rien, je suis passé chez Picard”. Dans la vie courante, les consommateurs eux-mêmes offrent à Picard ces coups de push régu- liers sur la qualité et la valeur d’in- novation des produits. » verbateam strategieS & pqr “le plus grand et vivant rassemblement des communautés de proximité ! ” Lionel Drevet Responsable régional Languedoc. Picard, c’est un réseau commercial composé de 33 régions. Sous l’ap- pellation Languedoc, Lionel Drevet s’appuie sur une équipe d’environ 90 personnes pour appliquer la politique commerciale établie nationalement. « Pyrénées - Orientales, Aude, Tarn, Aveyron et Hérault… cette région Languedoc est très dynami- que avec ses 26 magasins, dont 15 pour le seul département de l’Hérault. » « Le journal régional, c’est pour moi la valeur d’un message immé- diat qui inscrit son efficacité au centre de la cul- ture de vie au quotidien. Les titres sont ici Midi Libre et La Dépêche du Midi, autant dire des institutions locales ! » « Le bouche à oreille s’avère notre premier vecteur commercial. C’est quelque chose que l’on perçoit clai- rement et qui exige de savoir faire de chacun de nos points de vente le premier de nos médias… » « Nous nous appuyons sur le ser- vice expansion / géomarketing qui a une vision nationale de l’avance- ment du réseau tout en peaufinant pour nous les plans dont nous pou- vons avoir besoin localement : affi- chage directionnel, ouverture de magasins... » « Le mailing boite aux lettres met en avant une gamme quand la PQR valorise un choix produit, qui résonne avec une période de consommation donnée. A nous de servir la politique commerciale en réagissant en conséquence. » « En interne, c’est un vrai plaisir de découvrir une belle image de son entreprise en ouvrant sa presse le matin. Quand un client arrive en disant “j’ai vu ça, je veux ça”, tout le monde a le sentiment de prendre le relais de la campagne ! C’est bien plus qu’une seule proximité géogra- phique. » « Dans le jour- nal local, il y a un aspect ser- vice qui se dégage de notre communication commerciale. Je trouve que la PQR apporte cet atout de proximité avec ce juste ton simple, épuré et vrai qui ressemble à Picard. » « Rien de plus courant et « popu- laire » que le journal régional. Il nous permet d’augmenter notre public avec des nouveaux clients de tous bords, en tâche d’huile, sans segmentation. C’est efficace et immédiat. Dans le zones où nous sommes moins présents, les gens se renseignent. » verbatIm l’assortiment. C’est ici que nos clients nous attendent : “Qu’est-ce que vous nous avez inventé ce mois-ci” ? Proposer devient donc la meilleure façon qu’a Picard de répondre aux attentes de ses clients ! “créateurs de recettes et de saveurs surgelées” Reste à faire savoir et porter l’audience : nous nous appuyons et capitalisons sur les “mar- ronniers” du calendrier, ces rendez-vous grand public avec les repas festifs en famille ou entre amis. C’est le chocolat et l’agneau pour Pâques, la bûche de Noël et le menu du réveil- lon, la galette de l’Epiphanie… Ce faisant, nous répondons à la curiosité de nos clients acquis tout en dopant le recrutement, sachant que ce type de produits festifs constitue le premier vecteur d’initiation à la marque et à l’offre Picard. “J’y ai droit finalement !” “proposer c’est répondre” Une fois initiés au principe Picard, à la qualité et au ton de l’accueil, au caractère zen et épuré des magasins, à la gamme des produits et à son bon rapport qualité prix, ces nouveaux clients pourront ensuite revenir et participer au cercle vertueux particulier dont profite depuis toujours Picard : la puissance du bou- che à oreille qui fait de notre clientèle, avec nos magasins, notre premier mass média ! Picard, c’est aussi un réseau de livraison à domicile sur Paris et région parisienne, et dans la plupart des grandes villes françaises. Un service encore mal connu qui va se développer. En 2010, Picard a développé 4 campa- gnes PQR 66. Quels sont les arguments d’une telle capitalisation média ? V. L. D. : Pour multiplier les points de contact, chaque prise de parole PQR 66 agit en parallèle de notre politique historique de prospectus toutes boites et se double d’un renfort média sur l’Ile-de-France, soit en affi- chage soit en PQN. Avec près de 100 % de nos produits qui portent le nom de Picard, les produits et la marque se rejoignent en communication. Pour exprimer nationalement notre atout proximité, l’extrême puissance des 61 titres fait un travail de masse pour servir ces deux enjeux : le trafic commer- cial et le statut institutionnel de Picard en tant que marque-enseigne proche de ses clients. Mais ce n’est pas tout selon nous. Quand je communique dans le Télégramme de Brest, par exemple, la marque “ne tombe pas d’en haut” mais se place à la portée du lecteur qui, lui, ne connait pas le PQR 66 ! Dans cette période de publiphobie rampante que nous prenons très au sérieux chez Picard, le fait que le message se fertilise ainsi de la résonnance locale et rela- tionnelle du journal nous intéresse. “Une invitation en voisins…” Sachant que les niveaux d’initiation à la marque sont différents selon les régions, nous envoyons un signe simple et juste : une invitation “en voisins” du magasin le plus proche. La PQR c’est le moyen le plus évident et direct pour dire en même temps “Picard est proche de vous” et “tout le monde y a droit” ! Propos recueillis par Verbahuit. edechevigny@free.fr “… ce ton simple, épuré et vrai qui ressemble à Picard.” Une charte exigeante Une fois imaginées par Picard entre le marketing et le service R&D intégré (25 ingé- nieurs agronomes), les recettes sont confiées par appel d’offres au bon partenaire pour leur production industrielle. Toutes les recettes Picard répondent aux exigences qualité de la charte interne, plus contraignante que la réglementation européenne. Picard, Champion 2010 de l’attractivité, toutes catégories ! Des résultats qui valaient bien une campagne “Merci” en PQR 66 ! Durant l’été 2010, le cabinet OC&C Strategy a mesuré l’attractivité de 289 enseignes de distribution dans 6 pays du monde. Le corpus France de l’étude réunis- sait 50 enseignes couvrant tous les secteurs. Picard obtient la palme tous secteurs, portant haut les couleurs de l’Alimentaire devant Ikéa, Séphora, Décathlon et Amazon. Et s’impose en leader sur 4 critères sur 6 !
  3. 3. L’Echo Républicain La République du Centre L’Yonne Républicaine Le Journal du Centre Le Berry Républicain Le Populaire du Centre La Montagne ça bouge… ■ Web documentaire Le Berry Républicain a publié en fin d’année un web documentaire sur son site internet. Réalisé à partir d’un ancien reportage sonore, il a été com- plété de divers contenus multimédias (scan d’article d’époque, vidéos de témoi- gnages etc.). ■ Lancement Ouest France lance “Reportages” un nouveau magazine trimestriel, tiré à 40 000 exemplaires au prix de 3 €. “Des histoires, des lieux, des hommes” avec des sujets ouverts sur le monde et ancrés dans l’Ouest. ■ Edition étoffée pour la NR Dimanche Avec une progression des ventes de + 4,5 % (source OJD dernier semestre 2010), la NR Dimanche, édition dominicale de la Nouvelle République, augmente sa pagination de 4 pages pour proposer plus d’informations locales et nationales. ■ 1ère édition du Prix Mediator Ouest France organise la première édition du prix Mediator destiné à distinguer le groupe de musique le plus prometteur du Grand Ouest : 625 groupes ont déjà posé leur candidature. ■ 7 titres sur 12 départements : le groupe Centre France poursuit sa croissance Avec le rachat de l’Echo Républicain basé à Chartres, le groupe qui édite déjà 7 quotidiens régionaux : La Montagne, Le Populaire du Centre, Le Journal du Centre, Le Berry Républicain, L’Yonne Républicaine et la République du Centre, poursuit et consolide son développement dans le centre de la France. La diffusion cumulée des 7 titres du groupe clermontois se monte désormais à près de 420 000 exemplaires chaque jour. Le groupe compte également dans son périmètre 5 hebdomadaires régionaux. Par ailleurs, en 2010, La Montagne est également devenue actionnaire à hauteur de 10 % de La Nouvelle République à Tours, renforçant encore l’entité et les synergies dans une dynamique “Grand Centre”. ■ Le portage de la Presse Quotidienne : ça marche ! Depuis la revalorisation de l’aide de l’Etat au portage en juin 2009, le portage de la presse quotidienne a progressé de 50 000 exem- plaires chaque jour sur la période juillet 2009/juin 2010 par rap- port à la même période 2008/2009 (source OJD). Les mois les plus récents indiquent une progression bien meilleure encore, de 80 000 exemplaires (mois de juin 2010 et suivants), ce qui laisse imaginer une dynamique encore plus vive sur les mois à venir. Pour amortir les coûts logistiques, et rentabiliser ses tournées de portage, la PQR a ouvert son réseau de portage aux quotidiens nationaux depuis 2009. Au global, ce sont quelque 16 millions d’exemplaires de quotidiens nationaux que la PQR a portés en 2010, soit une progression de 47 % par rapport à 2009. ■ Nouvelle campagne de communication Francemarchés.com Francemarchés.com, le site de publication des annonces de Marchés Publics de la Presse Quotidienne Régionale, lance une grande campagne de recrutement et de déve- loppement de son audience. La marque enre- gistre 250 000 visites en base mensuelle certifiée OJD, sur le public PME/PMI. ■ Nouvelle offre mobile En déclinaison du PQR 66 et du Web 66, la Presse Quotidienne Régionale lance aujourd’hui une offre publicitaire dédiée au mobile (sites mobiles et applications). Cette nouvelle offre MOB 66 est commercialisée par la régie Digital Advert. ■ La Voix du Nord se met à la 3D La Voix du Nord s’est mise à la 3D lors d’une grande opération ori- ginale. Les lecteurs ont découvert, jour après jour, un thème en 3D sélectionné par la rédaction du quotidien, lieux emblématiques de la région Nord notamment. Chaque thème était abordé dans une double page centrale avec une photo panoramique en 3D. Un pictogramme permettait d’identifier les images 3D visibles grâce aux lunettes spécifiquement distri- buées pour l’occasion. Soutenue par un grand jeu, l’opération s’est également déclinée sur internet via un site dédié. ■ Nouvelle formule pour le Courrier Picard Le Courrier Picard (Groupe Voix du Nord) adopte une nouvelle formule avec une maquette relookée par le cabinet Rampazzo. La maquette, modernisée, adopte des séquences mieux identifiées, valorisant notamment les locales. De nouveaux rendez-vous sont proposés au lecteur tout au long de la semaine et un supplément “week end” consacré aux loisirs et à la culture paraît chaque vendredi. Imprimé désormais en tout quadri, le Courrier Picard, avec 7 éditions, affiche une diffusion de 62 000 exemplaires. ■ Le Télégramme fait un bond en 2030 Le quotidien s’est projeté en 2030 en réali- sant un supplément de 12 pages dans son édition du 6 janvier dernier intitulé “Bretagne 2030”. Quelle pourrait être notre journée type en 2030 ? Différents thè- mes sont abordés notam- ment la démographie, les transports, l’énergie… Le quotidien propose les scé- narios les plus probables. Premium 2010 : PQR 66 leader Les résultats de l’étude Premium lancée par Audipresse viennent de paraître. La PQR réaffirme son caractère de référence de la population des Décideurs Economiques et des Français à hauts revenus. PQR 66 touche chaque semaine plus de 58 % des populations Premium, avec 4 072 000 lecteurs. Les marques PQR 66 + WEB 66 obtiennent un reach de 84 % sur ces populations. L’étude communique également les performances de la Presse et de la PQR sur les cibles des Décideurs Economiques (Activ) et des 8 % des Français ayant les plus hauts revenus (Easy). Les résultats de l’étude sont disponibles sur pqr.org. ■ Résultats Premium 2010 ■ Nouvelle formule Midi Libre et l’Indépendant (groupe Sud Ouest) vont prochainement changer de formule. La maquette du titre, ainsi que le site internet, feront peau neuve en février pour Midi Libre, tandis que l’Indépendant attendra le printemps. C’est à cette date également qu’une application Midi Libre sera disponible sur Iphone et Ipad. ■ Ouest France développe ses offres triple-play Ouest France a développé son système de prospection d’abonnés, notamment via l’e-mailing. En 2010, sur 61 000 nouveaux clients enregistrés, 43 000 l’ont été par e-mailing. Le groupe réfléchit également à la mise en place d’abonnements numériques, comme la gamme Premium. Il s’agirait d’un abonne- ment sur les trois supports digitaux du groupe : ordinateur, smart- phone, et tablette. Mais aussi, à la refonte du système d’information client afin d’innover en proposant par exemple, des packages (print + numérique). Lecteurs moins de 30 jours PQR 66 Internautes moins de 30 jours WEB 66
  4. 4. Votre PQR à vous, c’est où ? C’est dans mon Alsace natale que j’ai découvert le quotidien “l’Alsace”. Mon père était abonné à sa lecture scrupu- leuse pendant le petit déjeuner, ma mère prenant ensuite le relais. Il s’agissait de la version rouge de l’Alsace - la version française. Quant à la version bilingue français-allemand - la bleue - c’est chez mon grand père que je la trouvais ! Des anecdotes issues de cette Alsace natale ? Supporter du Football club de Mulhouse, joueur de basket, j’allais droit aux pages sports, jusqu’au jour où je m’y suis vu pour la première fois en bonne place avec mon équipe. Quand on a 13 ans, ce n’est pas rien de se retrouver dans le journal ! Et puis mon grand-père m’in- vitait à voir des matchs de catch (des championnats du monde, comme toujours en catch !). Je me vois encore dévorer l’info pour “faire le papier” d’avant match et m’étonner, ensuite, de la petite distance avec laquelle mon grand père accueillait la flamme de mes pronostics ! Cette PQR vous a plus que suivi… Comment avez-vous gardé le fil ? Grâce à mon abonnement à l’Alsace (lue avec 24 ou 48 heures de retard !) que je lisais lors de mon premier job au service publicité de Jour de France. Ensuite l’entrée aux DNA en 85, comme directeur adjoint de la pub puis directeur com- mercial du journal. Pub, ventes, marketing, diversification… créer la mar- que DNA sur fond de dévelop- pement des médias, c’était faire la bascule entre la PQR “institutionnelle” d’après guerre avec celle, plus contempo- raine, du service, de l’ouver- ture à la modernité avec le développement des partena- riats. Je m’y occupe de télé avec la création de la SAPA (Sté Alsacienne de Presse et d'Audiovisuel) pour les pre- mières correspondances de TF1, et d’une petite agence de production pour faire des documentaires et émissions avec France 3… … Cette époque charnière était passionnante ! Et puis retour par le haut à la case Alsace ? J’en deviens le patron à 37 ans, ce qui était formidable tant sur le plan affectif que professionnel. A partir de 96, je m’engage aussi au SPQR comme 1er vice Président. Quels parallèles faites-vous entre ce beau parcours PQR et votre mission sur la télévision publique ? Le prisme PQR m’a appris à réfléchir sur le rôle d’un grand média dans la société. A France-Télévisions, comme dans la PQR, c’est le même fil rouge qui m’anime dans ma carrière professionnelle : s’adresser à tout le monde, penser au delà du seul enjeu économique… Dans l’univers très concur- rentiel des médias, il faut se différencier par des valeurs solides, ancrées, sans cesse réfléchies, avec le souci de la ligne éditoriale, de son sens, de son apport réel sur la société. Pour la PQR comme pour la télévision publique, ce travail doit prendre à la fois en compte la défense de l’intérêt général et les évolutions d’usage des citoyens. C’est cette réflexion permanente qui est en jeu : s’inscrire dans le temps avec un sens des valeurs justes, structurantes, et créer des dynamiques directement en phase avec l’époque et ses nouveaux codes. Les mêmes exigences sont à l’œuvre : souci de l’uti- lité sociale, indépendance et rigueur de l’information. Pour finir, un petit slogan pour le mix TV-PQR ? Allez, juste un… “Parce que c’est l’urgence qui crée du lien”. C’est quand il neige que l’on parle de la neige et que le flux des relations sociales se génère en parlant de cette neige ! Le lien social, antidote au repli et au communauta- risme, se tisse au quotidien. Si un feuilleton est bien fait, il est à voir quand il sort, en direct et non en différé. De même, il doit chaque matin manquer quelque chose si on ne lit pas son journal ! Propos recueillis par Verbahuit. Emmanuel de Chevigny. edechevigny@free.fr • Chandeleur 2 février 2011 • Saint Valentin 14 février 2011 • Fête des Grands-Mères 6 mars 2011 • Mardi Gras 8 mars 2011 • Journée de la Femme 8 mars 2011 • Journée nationale de l’audition 10 mars 2011 …Toutes les dates sur demande à votre régie. Mars 2010 Journée Nationale de l’Audition : Siemens saisit l’occasion de la Journée Nationale de l’Audition pour communiquer sur ses nouvelles aides auditives rechargeables. stabilo dates ma pqr a moi Rémy Pflimlin Président de France-Télévisions. Lui, c’est l’Alsace. Comme le journal. 14 février 2010 Saint Valentin : Carrefour s’habille aux couleurs de la Saint Valentin et offre 10 € en bon d’achat sur tout le magasin. 7 mars 2010 Fête des Grands Mères : Café Grand Mère prend la parole le jour de la Fête des Grand Mères et propose des promotions en fête ! CSAencollaborationavecVERBAHUIT. Avec sa nouvelle offre ACCESS EVENEMENT, PQR 66 propose à tous les annonceurs un tarif exceptionnel de 195 K€ net, s’ils communiquent en pleine page quadri sur une des dates référencées. Photo:MarcChaumeil en direct sur www.pqr.org Mesures d’audience • EPIQ 2009-2010. Les derniers chiffres d’audience du PQR 66, de la PQN, de la PQG et de la PHR (accès gratuit, réservé aux agences & annonceurs). Tendance à la stabilité pour PQR 66. • EPIQ 2007-2009 (cumul – 75 000 itw). Tous les chiffres d’audience et les cartographies associées de 40 titres et 19 groupes de PQR. Mesures d’audience sur cibles Décideurs • Audipresse PREMIUM 2010. Les tout premiers chiffres de la nouvelle étude d’audience de référence menée par Audipresse auprès des populations ACTIV (Décideurs Économiques) et EASY (Foyers à haut pouvoir d’achat). PQR 66 touche 2/3 de ces populations chaque semaine. • Les Décideurs de la Grande Distribution (Ipsos). • Les Décideurs des Collectivités Territoriales (Ipsos). Mesures de l’efficacité • Suivi Impact 66 : plus de 3 000 post- tests d’impact (IFOP). Base enrichie chaque année (IREP : “la Persistance Mémorielle” ; IREP 2009 : “Efficacité court terme et long terme”). • PQR-PRO : post-tests d’impact (TNS Sofres) sur la cible des décideurs en entreprise (IREP : “CAWI & décideurs”). • PQR-SCAN : post-tests sur les ventes, marchés-tests (Consoscan, Marketing Scan…) Autres infos sur www.pqr.org Les Unes du jour chaque matin, les études, les standards d’impact, les tarifs, les diffusions, les événements, les contacts commerciaux, les créations… Accès libre & newsletter. Contactez directement votre régie : • Com> Quotidiens 01 55 38 21 17 • Quotidiens Associés 01 53 75 78 20 Pour tout contact avec la rédaction d’IMPACT PQR : 01 40 73 85 90 impact@spqr.fr En direct de l’Alsace

×