STRATÉGIES & PQR
active sur le sujet. C’est ce que nous
avons fait avec cette campagne, et tout
particulièrement en PQR 66...
particulièrement chargé de sens pour chacun. Il va cristalliser
la concurrence bancaire, et cela sur fond de grande
implic...
ge… s Les quatre titres du groupe Centre France (La Montagne, Le Berry Républicain, Le Populaire du Centre et le Journal d...
MÉMO SERVICES MA PQR À MOI
Services
& Études
PQR
Audience
et média marché
• “SPQR / EUROPQN” 2003 (Ipsos).
L’audience du P...
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Newsletter Impact n°4

540 vues

Publié le

<h3>Au sommaire :</h3>
La campagne Crédit Agricole : la Retraite Verte, le score d'Impact de BMW, les Français et l'entreprise et la PQR de Guillaume Pannaud, Président de FCB Paris.

Publié dans : Marketing
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
540
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
5
Actions
Partages
0
Téléchargements
2
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Newsletter Impact n°4

  1. 1. STRATÉGIES & PQR active sur le sujet. C’est ce que nous avons fait avec cette campagne, et tout particulièrement en PQR 66, par un 4 pages où il était question de sensibiliser et d’informer le plus LE SCORE Guillaume Pannaud parle avec l’accent p. 4 Dossier: Les Français et l’entreprise p. 3 Pour ce quatrième dossier “In Situ Marketing”, Impact PQR s’interroge sur le boom récent de la création d’entreprises. Quel rapport avec la hausse du chômage? S’agit-il d’une tendance de fond? Est-ce une chance pour l’économie? Et qu’en est-il du poids économique des PME et TPE en France …et ailleurs? Un dossier de fond sur une tendance explosive. La newsletter de la Presse Quotidienne Régionale N° 4Avril 2004 La retraite y est plus VERTE qu’ailleurs… C’est le meilleur score jamais obtenu par BMW en PQR, et l’un des plus hauts scores de l’année dans toute la catégorie automobile. s Annonceur : BMW s Dispositif PQR 66 : 3 demi pages quadri s Période : du 21 novembre au 4 décembre 2003 s Responsable Annonceur : Emmanuel Bret s Agence Conseil : BDDP & Fils s Responsable Agence Conseil : Florent Salard s Agence Média : Carat AEA : Laurence Paquier Méthodologie des tests Impact 66 : Réalisés par IFOP depuis 1991 sur la base de 200 interviewés minimum, représentatifs nationalement, en face à face au domicile *Définition du score d’impact : Score Vu ou Lu 74% Didier Blacque-Belair Responsable du Département Marque et Communication clientèle En PQR 66, vous avez choisi d’aborder globalement et par l’information la question des retraites. Pourquoi ? Didier Blacque-Belair: La question de la retraite et de “l’épargne volontaire” est non seulement un sujet par nature grand public, mais qui, selon nous, doit relever d’une vision citoyenne des choses. Tous les paramètres sont là aujourd’hui (socio- économiques, démographiques, durée de vie, styles de vie…) pour faire de cette question un lieu de conscience collective. En effet, il faut noter le paradoxe français sur le sujet: alors que l’évolution de la société va dans le sens du “vivement la retraite!”, seuls 20% de la population déclarent concrètement s’y préparer… Plus alertant, la fausse perception que nous avons des réalités : même si 80% des Français s’accordent sur le fait que la retraite “est un problème grave à régler d’urgence”, les actifs imaginent qu’ils profiteront “naturellement” de 60 à 70% de leurs derniers revenus une fois passé le cap de la retraite, alors que le vrai chiffre environne seulement les… 40%. Les Français n’ont-ils pas conscience de ce paradoxe ? D.B-B. : Précisément non, ou ils se le cachent bien ! Il était de l’éthique du Crédit Agricole de prendre à sa charge cette mission d’alerte et de pédagogie grand nombre sur les réalités qui font nos retraites de demain. Cette fonction d’alerte était indispensable En surfant sur l’actualité retraite avec un discours de vérité, nous avons ainsi opté sans complexe pour une communication puissante à caractère d’intérêt général tout autant que publicitaire, ce qui nous est légitime de par nos valeurs de banque mutualiste, auxquelles sont attachés nos 16 millions de clients. Parallèlement à la dimension économique et sociale, il s’agit bien aussi d’un marché et d’un enjeu considérables qui se dessine pour les banques ? D.B-B. : Un marché d’épargne à la fois neuf et d’avenir, et, de plus, Médiatique question que celle de nos retraites… ou plutôt de la préparation à nos retraites. Entre sujet de société et enjeux commerciaux et de Marque, Didier Blacque-Belair revient pour nous sur une campagne qui a marqué chaque Français… au fer VERT d’un Crédit Agricole positif et conquérant. Impact PQR bientôt disponible sur Internet www.pqr.org suite en page 2… 4 pages “Retraite Verte” (parution PQR 66 du 7 janvier 2004).
  2. 2. particulièrement chargé de sens pour chacun. Il va cristalliser la concurrence bancaire, et cela sur fond de grande implication venant de nos clients. A l’heure où je vous parle, l’intelligence et les solutions produits continuent de se construire ici et là, autour notamment de la solution cadre PERP (Plan d’Epargne Retraite Populaire, proposé par le gouvernement dans le cadre de la Loi de Finance 2004), qui est en voie de structurer les offres d’épargne estampillées retraite. Devant un tel “débat national” - doublé d’un contexte annoncé de concurrence forte et durable - , le Crédit Agricole a ni plus ni moins décidé de préempter ce marché hautement stratégique : nous avons réuni tous les moyens pour imposer le Crédit Agricole comme la marque enseigne absolument incontournable, avec une gamme complète de solutions d’épargne, portée par ses 44 Caisses Régionales, ses 7 000 agences, ses 30 000 agents... Le Crédit Agricole a pris sa place : il y avait la retraite, il y a désormais la Retraite Verte ! Quels sont les ressorts et attendus stratégiques de ce concept et Label “RETRAITE VERTE”? D.B-B. : Devant un tel enjeu, il nous fallait vite et pleinement capitaliser sur les valeurs iden- titaires et d’image de la Marque Crédit Agricole, tout autant que les nourrir. Or, même si nous n’avons jamais commu- niqué sur le thème de “la Banque Verte”, le Crédit Agricole est largement identifié comme tel… merci donc aux journalistes! En jumelant le mot générique de Retraite avec la couleur Verte, nous sentions tenir là un concept riche. Les pré-tests du concept ont pleinement validé nos ambitions, en démontrant une appropriation “naturelle” et sans écueil, avec à la clé une forte richesse d’évocation. Indéniablement attribuée au Crédit Agricole, la couleur verte dédramatise la retraite et la replace sur des valeurs réinventées. A échéance retraite, échéancier de VERT Erigé en Label, qui fédère une gamme d’offres complète pour toutes les typologies de clients et d’attentes, la Retraite Verte ça bouge… ça bouge… ça bouge… ça bouge… ça bouge… ça bouge… ça bouge… ça bouge… ça boug identité visuelle identique et mettent en commun des pages d’informations générales s Le groupe Progrès a lancé le 15 mars Lyon Plus, membre du réseau ‘Ville Plus’, nouveau quotidien gratuit d’info Le quotidien renforce ainsi sa politique de “signatures” (Christine Clerc, Dominique Bromberger, Michèle Fitoussi, Philippe Reinhardt…) s La Dépêche du Midi rejoint le réseau emploi 24 pages, large couverture quotidienne pendant 32 jours et soutien promotionnel accompagneront l’événement footballistique de l’année, du 5 juin au 6 juillet s Le réseau des sites web de la PQR en …suite de la page 1 Tous au régime VERT pour nos retraites Olivier Aubert Responsable des campagnes Crédit Agricole FCB «… Il y a un modèle Crédit Agricole, société très attachante, avec une identité extrêmement forte, et dont le cœur mutualiste bat avant tout en régions, dans les Caisses Régionales. Pragma- tiques, ils partagent des valeurs collectives solides. Or, la Retraite Verte vient en parfaite ligne de cette identité et de ces valeurs, et comme le Crédit Agricole réussit tout ce qu’il tente ... » «…Le principe est simple : un concept fédérateur de l’ensemble des actions et des offres. La Retraite Verte est un fil… rouge! C’est un label, et qui a presque valeur de marque en tant que telle. » « … Je pense Retraite donc je pense CA : c’est une campagne “transitive” ; ce que la Marque donne au label Retraite Verte, ce label le lui rend. » «Tout le monde a pris la parole, mais il s’agissait d’un marché de position, encore virtuel. Cette campagne est un peu comme une pré OPA du Crédit Agricole sur la Retraite!» «Les tests ont rappelé avec quelle force le Vert est le Crédit Agricole: c’est une couleur riche, moderne et d’avenir.» « On avait besoin de médias très visuels, pour installer le vert comme un repaire pour la Retraite, en tant que problématique d’épargne générique… Retraite + Vert = Crédit Agricole. » « La Retraite Verte, c’est très CA, et cela fonctionnait vraiment bien en PQR.» STRATÉGIES & PQR Alain Didier Directeur Général Adjoint Crédit Agricole d’Aquitaine «L’enjeu Retraite est au rang d’action majeure pour 2004. Cela a déclenché une mobilisation interne totale. Ce thème rencontre parfaitement notre philosophie d’animation commerciale, qui consiste à placer le débat sur le sens des actions, l'accompagnement client, ainsi que les solutions produits elles-mêmes… L’Esprit autant que la Lettre ! » «La force de vente s’est appropriée la problématique et s’est sentie forte en constatant que la préoccupation est bien présente chez nos clients: pour partager un vrai sujet, il faut être deux! » «C’est bien de nous accompagner sur ce sujet est une phrase-type venant de nos clients comme de nos sociétaires, et elle en dit long… à la fin mars, 50 % de nos objectifs annuels seront réalisés, en nombre de produits commercialisés…» «… les grands sujets de la société locale nous sont communs avec la PQR. Avec le Groupe Sud Ouest, nous ne sommes pas sans projet pour un partenariat sur ce thème mobilisateur de la retraite… » VERBATEAM évoque un dynamisme garant d’innovations, une issue, une échéance de vie faite de confiance et de qualité, de jeunesse, d’ouverture, de projets… ce sont les mots des consom- mateurs ! L’optimisme a donc pris en contre-pied les éléments négatifs de la retraite, en marquant un “avant-après”. Or cela nous semblait essentiel pour prétendre déblo- quer les attitudes et comportements face au sujet : au final en effet, le but est bien que le plus grand nombre décide de passer à l’acte de la “préparation retraite”… Dans ce schéma, le Label Retraite Verte du Crédit Agricole est à la fois un engagement, une garantie, une référence de proximité et de bon sens! Je tiens ici à souligner que cette campagne très fédératrice a été tout particulièrement appropriée en interne. En suscitant un vrai engouement, ce Label Retraite Verte a gagné ses galons de porte-drapeau commercial et service, pour 100% de nos Caisses Régionales. L’ensemble de nos “vitrines” en témoignent aujourd’hui. Que pouvez-vous nous dire spécifiquement de l’apport du média PQR ? D.B-B. : Comme le Crédit Agricole, la PQR est une entreprise de proximité, et nos points communs vont bien au-delà de la seule appréhension territoriale des choses. C’est un “support de vie”, et il était normal, légitime et logique de bénéficier de ses qualités pour porter ce grand pari commercial, interne et externe, qu’a été l’opération Retraite Verte. Propos recueillis pour Impact PQR par VERBAHUIT, Emmanuel de Chevigny. edechevigny@lcnet.frHélène Sauvion Conseil média, Euromédia. «…Cette campagne était complexe à monter, puisqu’à l’action PQR66 (le 4 pages) s’ajoutaient les bandeaux de Une…en achat titre à titre cette fois! » «… pour ces Unes, nous visions la même date, et un traitement égalitaire de la campagne : nous avons mis à plat les solutions techniques et commerciales de chaque support, et raisonné “dénominateur commun” ! » «Le jeu en a valu la chandelle: 90% des titres ont fait valoir la campagne le 7 janvier ; et 99 % d’entre eux ont proposé oreillettes ou bandeaux vert en Une! Avec 77% de Vu-Lu, on ne peut tous qu’être satisfaits du travail! » «Je salue le gros travail des régies, et espère que ce “tour de piste” technique pourra servir à d’autres annonceurs! » 2 VERBATIM VERBATIM
  3. 3. ge… s Les quatre titres du groupe Centre France (La Montagne, Le Berry Républicain, Le Populaire du Centre et le Journal du Centre, 332 000 exemplaires diffusés), affichent depuis le 10 mars une mation, distribué quotidiennement à plus de 100 000 exemplaires s Erick Orsenna rejoint Le Télégramme pour un courrier hebdomadaire à ses “amis de l’estran et des lieux rarement découverts”. égions.com, 1er site d’offres d’emploi en Régions et plate-forme commune de titres de PQR s Le groupe Sud Ouest va fortement accompagner l’Euro 2004 de football : supplément de egistre auprès de Nielsen Net Ratings (janvier 2004) une audience de 1 132 000 visiteurs uniques, ce qui fait de WEB 66 la première offre de sites d’information sur les CSP + devant TF1 (851 000). IN SITU MARKETING Créations d’entreprises: +12% Croissance en berne, hausse du chômage, multiplication des faillites et des délocalisations. Sur le front économique et social, 2003 a tout d’une “annus horribilis”. Et pourtant… jamais depuis 1993 il ne s’était créé autant de nouvelles entreprises: +12% pour l’année 2003 par rapport à 2002, contre +4% entre 1993 et 2002. Le phénomène repose certes sur des facteurs conjoncturels. La création de structures personnelles (consultants,free-lances…)accompagne certainement la remontée du chômage et sera suivie par d’inévitables faillites. Une étude de l’UNEDIC montre en effet que le nombre de chômeurs créateurs a doublé entre 2001 et 2002 et que la tendance s’est poursuivie en 2003. Une enquête de l’INSEE indique par ailleurs qu’en 2002, un créateur d’entreprise sur trois était au chômage au moment de la création. Les modifications récentes du Plan d’aide de retour à l’emploi (Pare), la nouvelle loi destinée à favoriser la création d’entreprise et la médiatisation de ces mesures ont sans doute facilité le “passage à l’acte”. Il n’empêche, une évolution plus profonde apparaît. Un nouveau mode de vie Depuis une quinzaine d’années, le salariat est en crise. Les plans sociaux et autres délocalisations ont donné aux Français le sentiment qu’être salarié est aussi un choix professionnel risqué. “Aujourd’hui, ils ont une vision plus impartiale de leur vie professionnelle et aspirent plus volontiers à l’auto-emploi ou à l’emploi associé” estime Renaud Dutreil, le Secrétaire d’Etat aux PME. Jean-François Godot, délégué général de France Initiative Réseau constate même que le goût pour la création est l’une des conséquences d’une aspiration forte : réussir de front sa vie personnelle et professionnelle. “De plus en plus d’entrepreneurs se mettent à leur compte pour être heureux, explique-t-il. La création d’entreprise pourraît devenir un mode de vie pour ceux qui ne sont pas épanouis en tant que salariés.” L’avenir semble donc plus à la microstructure qu’à la start-up. Pour preuve, la hausse des créations de 2003 ne concerne presque (84%) que les entreprises sans salariés : 150 031, contre 29 117 entreprises avec salariés. TPE : 9 entreprises sur 10 Phénomène singulier mais qui souligne la forte densité des toutes petites entreprises (TPE) dans le paysage économique français : 92% des entreprises françaises emploient moins de 10 salariés et 58 % sont sans salariés (voir graphique 2). C’est dire que si les grandes entreprises occupent une place prépondérante dans l’apport de richesses nationales (contribution à 37,5% du CA total pour un poids de 0,1% dans le nombre d’entreprises), c’est bien dans les petites entreprises que se développent aujourd’hui les aspirations des actifs. Un goût pour l’entrepreneuriat qui semble donc s’enraciner mais qui reste encore moins prononcé que dans bon nombre de pays occidentaux. “Les pays comptant le plus d’entreprises sont aussi ceux dont la proportion d’entreprises sans salarié est la plus forte”, explique Francis Hurel, délégué général de l’Agence pour la création d’entreprise (APCE). La France compte 4167 entreprises pour 100 000 habitants, contre 7712 aux Etats-Unis. Mais aux Etats-Unis, 76% des entreprises n’ont aucun salarié… Un mouvement à l’œuvre dans toutes les régions Sans surprise, la moitié des créations d’entreprises sont concentrées dans les quatre régions suivantes : Ile-de-France (22 %), PACA (12 %), Rhône-Alpes (10 %) et Languedoc- Roussillon (6 %). Cependant, elles sont en augmentation dans quasiment toutes les régions, alors qu’en 2002, le nombre de créations était en baisse dans neuf régions sur vingt-deux. En 2003, les départements qui connaissent les plus fortes hausses des créations pures sont majoritairement des départements en situation difficile en 2002 par rapport aux années précédentes. Ceci conduit à dire qu’il y a rattrapage pour les régions Poitou-Charentes, Haute-Normandie et Centre. Les départements des régions déjà en forte progression comme Midi-Pyrénées et Bretagne, poursuivent cette progression. Les départements qui progressent le moins en 2003 sont situés dans des zones qui ont connu les progressions les plus fortes en 2002. Commerces de proximité & Nouvelles Technologies L’évolution des créations d’entreprise par grands secteurs d’activités montre un accroissement des créations de commerces (voir graphique 1). Celles-ci avaient régressé de 20 % entre 1993 et 2001, alors qu’elles progressent de 16 % entre 2002 et 2003. La hausse est particulèrement sensible dans le commerce de détail. C’est le cas des activités de crémerie, poissonnerie, boucherie, épicerie, vente sur les marchés, habillement, alors que le nombre de créations de supermarchés régresse en 2003. La construction, déjà en progression, poursuit sa hausse dans la plupart des professions de ce secteur. Les services aux entreprises poursuivent un rythme de progression élevé (+21 % entre 1993 et 2001, +11 % entre 2002 et 2003). Le nombre d’entreprises créées en 2003 dans les secteurs dits innovants est en forte hausse par rapport à 2002 : +15,3 % soit encore une nouvelle entreprise sur vingt. Ces secteurs sont ceux des technologies de l’information et de la communication, des produits pharmaceutiques, de la biotechnologie et des nouveaux matériaux, qui regroupent une proportion importante des entreprises qui produisent des innovations technologiques. Entre 2002 et 2003, le nombre de créations s’est en particulier fortement accrû (+21,7 %) dans le domaine du conseil en systèmes informatiques. QUELLES SONT LES RÉGIONS DYNAMIQUES EN 2004 ? 820 entreprises proposeront 44 900 emplois 3 Les Français et l’initiative économique Ma petite entreprise… ne connaît pas la crise Près de 200000 nouvelles entreprises créées en 2003. La majorité sont des structures sans salariés. Pourquoi ce phénomène? In Situ Marketing vous propose un tour d’horizon des raisons de la vitalité de l’économie et des nouvelles relations que les Français entretiennent avec l’entreprise. L’occasion de rappeler que le tissu économique français est très largement constitué de… Très Petites Entreprises (TPE). -5 % 0 % 5 % 10 % 15 % 20 % 25 % Poitou-Charentes Haute-Normandie Alsace Midi-Pyrénées Centre Bretagne Franche-Comté Nord-Pas-de-Calais Basse-Normandie Picardie Languedoc-Roussillon Aquitaine Lorraine Pays de Loire France métropolitaine Limousin Rhône-Alpes Champagne-Ardennes Bourgogne Ile-de-France PACA Auvergne Corse Graphique 3: Evolutions régionales du nombre de créations entre 2002 et 2003 Graphique 1 : Répartition secto- rielle des créations d’entreprises 33 Automobile 1 989 12 Agroalimentaire 440 37 Centres d’appel 1 026 30 Grands groupes 2 145 37 Auto/Energie 551 64 Agroalim./Auto 4 473 54 Informatique 15 892 51 Industrie locale 2 942 54 Informatique 15 892 45 Pharma/Logist 1 123 25 Pharma/Transp. 686 25 Log./Ctres d’app. 686 44 Sous-trait. auto 969 38 Centres d’appel 647 25 Céramique indust. 592 24 Informatique 455 106 High-tech 4 565 27 Inform./Telecom 827 48 Aéronaut./Santé 2 236 34 Ctres logistiques 662 40 Services à l’ind. 1 734 Agroalimentaire : 1% Transport : 3% Immobilier : 4% Industrie : 5% Education/Santé : 9% Services aux particuliers : 13% Construction : 15% Services aux entreprises : 24% Commerce : 26% L’Île-de-France, bien sûr, mais surtout Rhônes-Alpes en tête pour le nombre d’entreprises prêtes à recruter: leur nombre (106) rapporté aux postes proposés (4565, deuxième rang), indique clairement que les PME ne sont pas en reste. Secteurs les plus porteurs dans cette région : la pharmacie et les biotechnologies. A noter également la bonne position de la Bretagne, au troisième rang des régions qui embauchent le plus (64 entreprises y proposent 4473 emplois). Un quart des entreprises de l’agroalimentaire qui embauchent en France sont basées dans cette région. s Nombre d’entreprises s Nombre d’emplois s Secteur privilégié Source : APCE 0 % 20 % 40 % 60 % 80 % 100 % 91,9 % 5,1 % 1,1 % 0,1 % TPE Petites entreprises Moyennes entreprises Grandes entreprises TPE Petites entreprises Moyennes entreprises Grandes entreprises 17,3 % 37,5 % 25,3 % 19,9 % Graphique 2 : Répartition des entreprises Françaises en nombre et en CA Nombre d’entreprises : 3 636 303 CA total : 2 597 milliers d’euros Source : INSEE 2003
  4. 4. MÉMO SERVICES MA PQR À MOI Services & Études PQR Audience et média marché • “SPQR / EUROPQN” 2003 (Ipsos). L’audience du PQR 66 • “SPQR - Cumul 3 ans” 2003. Tous les chiffres d’audience et les cartographies associées de 43 titres et 25 groupes de PQR Audience sur cibles • La France des Cadres Actifs 2003 (Ipsos) • Les Décideurs de la Grande Distribution (Ipsos) • Les Décideurs de Collectivités Territoriales (Ipsos) Efficacité • Suivi Impact 66 : base de données compilantplusde200000interviews et 2000 post-tests d’impact sur les treize dernières années (IFOP). Base enrichie chaque année d’une centaine de tests d’impact auprès du grand public. • PQR-PRO: post-tests SOFRES sur la cible des décideurs économiques, via une méthode novatrice: le CAWI. Réservé aux annonceurs B2B. • PQR-SCAN: post-tests et pré-tests d’efficacité sur les ventes réalisés sur les marchés tests d’Angers et le Mans / Marketing Scan (GFK). • PQR-TRACK : tests dédiés au suivi des campagnes lourdes et concentrées en PQR (IFOP). Quali • Proximités : Sociovision. Les nouveaux vécus de la proximité (IREP 2001) • La communication textuelle en PQR/le texte et la conviction (SORGEM) www.pqr.org Toutes les infos sur les Titres, les études, les standards d’impact, les tarifs et les contacts commerciaux... Accès libre. Contactez directement votre régie qui pourra vous proposer des services spécifiques : • Hexagone Régie 01 40 89 82 82 • Nord et Est Publicité 01 53 04 21 40 • Régions Communication 01 55 38 21 00 • Socprint Régions 01 56 52 24 44 Guillaume Pannaud vu par Marc Enguérand, le photographe du monde du théâtre. « En semaine, il n’y a pas de place pour l’Echo Républicain, parce que “je n’y suis pas” : géographiquement bien sûr, mais surtout par manque de temps. La semaine, tout est calculé, tout est programmé, tout est “Palm Pilotisé”. En revanche, quand vient le week-end, tout change. Le lieu, d’abord : Courville sur Eure, à une encablure de Chartres, à la limite du Perche et de la Beauce où je me retrouve en famille. Mais aussi et surtout le rapport au temps. L’Echo Républicain du samedi matin fait pour moi partie de ces premiers signes qui font que la vie ralentit, que le détail reprend ses droits, que le temps se donne du temps, que le week-end donne l’impression de durer trois jours. Là, les priorités ne sont plus les mêmes. Et c’est bien toute la fascination qu’exerce sur moi la presse quotidienne régionale, et en l’espèce l’Echo Républicain. Voilà le seul endroit où une foire à la brocante peut avoir autant d’importance qu’un krach économique. Et pourquoi pas ? Ca y est, cette fois, “j’y suis” : l’Echo est lu. Le petit déjeuner est pris. Les bons plans du week-end sont repérés. Place aux brocantes avec ma femme et les enfants, aux grands tours en VTT ou aux parties de tennis. Ou encore mieux, quand c’est la saison, place aux récoltes de cèpes. Mais là, stop, c’est un secret, hors de question de dire où. Ne comptez pas sur moi pour vous en faire…la pub. » STABILODATES 3 et 4 avril 2004 ➩ Europuces à Reims : 382 exposants internationaux, professionnels et amateurs rencontrent plus de 40 000 visiteurs. Du 8 au 11 avril 2004 ➩ Festival du Film Policier à Cognac 11 avril 2004 ➩ Cyclisme : 102e édition de Paris-Roubaix. Du 20 au 25 avril 2004 ➩ Premier Festival de musiques actuelles : le Printemps de Bourges réunit cette année plus de 200 artistes et groupes (1000 musiciens). Du 6 au 7 mai 2004 ➩ Fête des crus du Beaujolais à Chiroubles au cours de laquelle les meilleurs crus du Beaujolais sont primés. Du 12 au 23 mai 2004 ➩ 57e Festival International du Film à Cannes Le 23 mai 2004 ➩ Grand Prix de Formule 1 à Monaco. Le 24 et 25 mai 2004 ➩ Pèlerinage des Gitans aux Saintes Maries de la Mer. Du 27 mai au 1er juin 2004 ➩ Festival de musique à Montauban (82) : “Alors chante“ pour découvrir de nouveaux talents. Du 28 au 30 mai 2004 ➩ Chaque année, depuis plus de 15 ans, la Nuit du Blues se déroule à l’Hôtel de Ville de Sarreguemines. Le 30 mai 2004 ➩ À Nîmes, la féria de la Pentecôte qui dure environ 5 jours est une des fêtes les plus populaires d’Europe. Du 10 au 14 juin 2004 ➩ Festival International de Théâtre d’Enfants à Toulouse (31). 26 et 27 Juin 2004 ➩ Fêtes Johanniques à Reims : . Chaque année, à l'occasion des Fêtes organisées autour de Jeanne d'Arc, Reims redevient La Cité des Sacres Royaux. Du 9 au 16 juillet 2004 ➩ Brest 2004, fête internationale de la mer et des marins : un rassemblement de plus de 2 000 bateaux traditionnels du monde entier. ... /... Y être ou ne pas y être Ne vous attendez pas à ce que je vous donne mes coins à champignons… Pour tout contact avec la Rédaction d’IMPACT PQR : 01 40 73 85 90 impact@spqr.fr Guillaume Pannaud Président de FCB Paris NDCEditingencollaborationavecVERBAHUIT,créditphoto:Gettyimages. Evénements régionaux et plus si affinité de marque 4 Et s’il y avait d’intelligentes occasions de communiquer ? Quelques rendez-vous…

×