eudi 14 février de l’an 2013
éfi lecture !
encontre avec ominique aguerre,
auteur du livre :
e uits du ourchu
Retrouve le sens de chaque expression en barrant les définitions inexactes :
(7 points)
À la pique du jour:
Au moment le p...
Mon sang n'a fait qu'un tour:
Perdre beaucoup de sang / Faire le plein d'énergie / Être bouleversé
À bride abattue:
Montre...
LES INSTRUMENTS DE MUSIQUE
Mandore / Flûtiau/ Arnica / Luth / Vièle
LE CHEVALIER
Heaume / Perce-mailles / Lance / Futaille...
Voici une liste de mots :
(8 points)
Cavale – cavalier – cheval – chevalier – navire – nef – poison – potion
→  Regroupe  ...
Qui suis-je ?
(10 points)
1) Le jeune apprenti forgeron Audrin Subra me plaît beaucoup. Je suis curieuse de tout, pleine
d...
6) Nièce du roi Pierre II d'Aragon, je suis si triste d'avoir quitté ma catalogne natale et ne veux pas de
l'époux que l'o...
LE PUITS DU FOURCHU 2
Célia, Mathilde et Rabab 1
LE PUITS DU FOURCHU 2
Célia, Mathilde et Rabab 2
MIRAGE
Quelques nuages recouvraient le ciel azur. Je les
observais et rep...
LE PUITS DU FOURCHU 2
Célia, Mathilde et Rabab 3
riches commerçants, tous s'occupaient avec ardeur et
vivacité de la vente...
LE PUITS DU FOURCHU 2
Célia, Mathilde et Rabab 4
château où Domna Marie se trouvait. Nous entrâmes
dans la pièce. Face à n...
LE PUITS DU FOURCHU 2
Célia, Mathilde et Rabab 5
« Qu'il s'en fut de peu qu'il ne tue
Si souvent je soupire
Que jamais ne ...
LE PUITS DU FOURCHU 2
Célia, Mathilde et Rabab 6
GUERRE A MONT-REAL
Docelina se languissait de Clara. Elle avait envie
de ...
LE PUITS DU FOURCHU 2
Célia, Mathilde et Rabab 7
Artus se hâta dans sa chambre et ordonna :
- Descends immédiatement et ra...
LE PUITS DU FOURCHU 2
Célia, Mathilde et Rabab 8
LE PUITS DU FOURCHU 2
Célia, Mathilde et Rabab 9
RETROUVAILLES OU SÉPARATION
Peu de temps après que la suzeraine a accepté...
LE PUITS DU FOURCHU 2
Célia, Mathilde et Rabab 10
Je regagnai mes appartements et Pedro déposa
mes affaires près du seuil ...
LE PUITS DU FOURCHU 2
Célia, Mathilde et Rabab 11
trace de Clara. Soudain, il vit une lettre sur le
chevet. Il s'approcha ...
LE PUITS DU FOURCHU 2
Célia, Mathilde et Rabab 12
UN HEUREUX ÉVÈNEMENT
Docelina perçut au loin une ombre s'approcher
d'un ...
LE PUITS DU FOURCHU 2
Célia, Mathilde et Rabab 13
put se retenir et fondit en larmes.
- Pourquoi ne pas me l'avoir dit ava...
LE PUITS DU FOURCHU 2
Célia, Mathilde et Rabab 14
confessant du meurtre. Je me glissais et tendis
l’oreille :
- Oui,  c’es...
LE PUITS DU FOURCHU 2
Célia, Mathilde et Rabab 15
- Clara !   Pedro   convoya   pour   toi   jusqu’ici ! Il dit se
souveni...
LE PUITS DU FOURCHU 2
Célia, Mathilde et Rabab 16
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Fourchu

443 vues

Publié le

0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
443
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
6
Actions
Partages
0
Téléchargements
2
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Fourchu

  1. 1. eudi 14 février de l’an 2013 éfi lecture ! encontre avec ominique aguerre, auteur du livre : e uits du ourchu
  2. 2. Retrouve le sens de chaque expression en barrant les définitions inexactes : (7 points) À la pique du jour: Au moment le plus froid de la journée / Moment où le soleil disparaît / l'Aurore Avoir la chair de poule: Être très poilu / Avoir froid ou peur / Prendre un coup de soleil Un homme à poigne Un homme qui tient la porte à une femme / Un homme qui aime serrer des mains / Un homme autoritaire Battre en retraite: Repousser l'âge de la retraite / Faire des efforts inutiles / Abandonner le champ de bataille Se débattre comme un beau diable Etre très malin / Avoir la beauté du diable / Se défendre de toutes ses forces
  3. 3. Mon sang n'a fait qu'un tour: Perdre beaucoup de sang / Faire le plein d'énergie / Être bouleversé À bride abattue: Montrer son jeu (cartes) / Se tenir prêt au combat / Le plus rapidement possible Chasse les intrus en les barrant dans chaque liste : (7 points) LES JEUX Les échecs / Les dés / Le trictrac /Le tohu-bohu / Le jeu de paume (ces jeux étaient pratiqués du haut au bas Moyen-Âge) LA CUISINE Entremets / Déconfiture / Pâté / Hypocras / Fricassée de tailleboudins LES PLANTES Sauge / Romarin / Menthe / Perlimpinpin / Laurier
  4. 4. LES INSTRUMENTS DE MUSIQUE Mandore / Flûtiau/ Arnica / Luth / Vièle LE CHEVALIER Heaume / Perce-mailles / Lance / Futaille / Haubert LE CHÂTEAU Pont-levis / Donjon / Meurtrière / Canapé / Enceinte METIERS DES FEMMES AU MOYEN-ÂGE Bonnetière / Maçonne / Tisserande / Dragonne / Ventrière
  5. 5. Voici une liste de mots : (8 points) Cavale – cavalier – cheval – chevalier – navire – nef – poison – potion →  Regroupe  les  mots  qui  ont  la  même  origine  latine : Mots latins Mots issus du latin Caballus (cheval) Caballarius (qui monte à cheval) Potionem (boisson) Navis (bateau) Bonus : →  À quelle figure de style correspondent ces phrases ? •  Yvain se battit contre dix mille ennemis :  c’est  une   ………………………………………. •  La dame de Landuc était gracieuse comme une fleur : ………………………...................... •  Les nuages déversaient de la pluie, de la grêle, des grêlons. : ……………………………… •  Le  lion  s’agenouilla  devant  Yvain. : ………………………………………………………… •  Les lances se brisent comme du verre. : ……………………………………………………… Mon score :  …………/ 40 ;;  ………../  20
  6. 6. Qui suis-je ? (10 points) 1) Le jeune apprenti forgeron Audrin Subra me plaît beaucoup. Je suis curieuse de tout, pleine d'énergie et prête à jouer les détectives pour le compte de Clara que j'apprécie. Qui suis-je? …………………………………………………………………………………………………………... 2) Proche de Guilhem de Terride, je porte une ceinture d'armes à l'effigie d'un loup. Qui suis-je ? ………………………………………………………………………………………………………….. 3) J'aime cueillir des champignons pour ma maîtresse mais ne sentant pas ma force, je les écrase le plus souvent. Qui suis-je ? …………………………………………………………………………………………………………... 4) Je porte un collier en dents d'ours autour du cou, je suis venu au château pour offrir mes talents de jonglar à messire Dalmas de Terride. Qui suis-je ? …………………………………………………………………………………………………………. 5) À la bataille de la Croux, je suis vainqueur de Guilhem de Terride et reçois les éperons d'or pour ma vaillance. Qui suis-je ? …………………………………………………………………………………………………………..
  7. 7. 6) Nièce du roi Pierre II d'Aragon, je suis si triste d'avoir quitté ma catalogne natale et ne veux pas de l'époux que l'on m'impose ? Qui suis-je ? ………………………………………………………………………………………………………….. 7) J'affectionne tout particulièrement l'avoine et l'orge concassée. Qui suis-je ? ………………………………………………………………………………………………………….. 8) Je cherche de l'or dans la rivière Sos. Qui suis-je ? ………………………………………………………………………………………………………….. 9) Je suis cathare et vit dans une grotte avec mes compagnons. Qui suis-je ? ………………………………………………………………………………………………………… 10) J'obéis aveuglément à ma soeur (la cuisinière du château) qui m'envoie faire les basses besognes. Qui suis-je ? …………………………………………………………………………………………………………..
  8. 8. LE PUITS DU FOURCHU 2 Célia, Mathilde et Rabab 1
  9. 9. LE PUITS DU FOURCHU 2 Célia, Mathilde et Rabab 2 MIRAGE Quelques nuages recouvraient le ciel azur. Je les observais et repensais à mon départ de Mont-Réal, je revis le visage chagriné de ma tendre Lina. On pouvait y lire un léger sourire mais une larme la trahit. Elle s'effondra dans mes bras en me priant de rester au château, mais c'était malheureusement un souhait inutile car je devais retrouver Pedro... Un magnifique paysage me délivra de mes tristes pensées... Du haut d'une colline, je vis, aux aurores, la grande ville de Montpellier. On pouvait y percevoir sur un promontoire rocheux couvert de lierre et de mousse, un château d'une grandeur impressionnante. Messire Bauclain prit l'avant-garde de l'escorte. Nous nous dirigeâmes vers la ville par un chemin étroit d'où l'on pouvait déjà apercevoir la foule dense du marché de Montpellier. Arrivés en bas de la colline, nous entrâmes dans la joie et la bonne humeur de la ville. Nous nous mêlâmes à la foule, essayant de nous frayer un chemin parmi toutes ces bonnes gens. La gaieté régnait et l'ambiance s'annonçait joyeuse et animée. On trouvait toutes sortes de marchandises : de la soie en passant par les épices, de simples boutiquiers aux
  10. 10. LE PUITS DU FOURCHU 2 Célia, Mathilde et Rabab 3 riches commerçants, tous s'occupaient avec ardeur et vivacité de la vente de leurs marchandises. Peu de temps après, nous arrivâmes au château de Domna Marie. Nous passâmes la Herse qui protégeait l'entrée du fort. Je contemplai un somptueux jardin qui dévoilait de splendides roses fraîches écloses, de grandes haies taillées à la perfection et les traces que la rosée du matin avait abandonnées sur un parterre de boutons d'or qui apportaient calme et harmonie à ce lieu divin. Nous traversâmes la basse-cour où erraient les chevaux de trait appartenant à l'héritière de Montpellier*, passâmes la conciergerie et atteignîmes une porte de bois qui nous menait dans l'enceinte du *Héritière de Montpellier : à la mort de Guillem VIII, elle hérite du royaume
  11. 11. LE PUITS DU FOURCHU 2 Célia, Mathilde et Rabab 4 château où Domna Marie se trouvait. Nous entrâmes dans la pièce. Face à nous se trouvait la suzeraine. Elle nous joila* avec grâce et prestance. Messire Bauclain s'agenouilla et je fis de même : - Domna Marie, Chevalier Bauclain de Roquebestre, déclina-t-il, prévôt de Tarascon. Il se retourna et désigna ses hommes. Mes hommes et moi-même cherchons un hébergement où passer quelques jours et nous vous mandons l'hospitalité. La Domna examina ma mandore et quémanda : - Qui êtes-vous, jeune esthète* ? - Je me nomme Clara de Berga, Trobairitz, dis-je en me redressant. - Qu'entends-je ?! Clara la fameuse Trobairitz ? - Oui, Domna. - Pourriez-vous nous divertir quelque peu ? Le château est d'un ennui mortel depuis le décès de mon père... - Ce serait un vrai plaisir. Je pris mon instrument et commençai : « Alors je pense et je songe A l'amour qui tant me malmène » Puis mes doigts crochetèrent les cordes métalliques de la mandore... * joila : du verbe joiler, accueillir * esthète : artiste
  12. 12. LE PUITS DU FOURCHU 2 Célia, Mathilde et Rabab 5 « Qu'il s'en fut de peu qu'il ne tue Si souvent je soupire Que jamais ne reçut si forte colère Sans que personne ne m'ait donné de coups A e i » Je fus emportée par cette douce mélodie qui me rappelait tant de souvenirs auprès de ma miga... « Toute la nuit Je soupire et pense Et tressaille toute endormie Car il me semble... » Soudain, je détournai le regard. Une ombre traversa la salle ! Je fus ébahi. Je crus percevoir Pedro ! Était-ce une illusion, un mirage ? Un souvenir ? Ou était-ce bien la personne que j'avais tant regrettée ?
  13. 13. LE PUITS DU FOURCHU 2 Célia, Mathilde et Rabab 6 GUERRE A MONT-REAL Docelina se languissait de Clara. Elle avait envie de se confier, de la serrer contre elle. Toutes ces aventures, ces intrigues, son audace, son courage, tout lui manquait ! La reverrait-elle un jour ? Peut-être pas.. Non ! Plus jamais ! La belle ne pouvait se résoudre à oublier son passé. C'était tout simplement impossible ! Assise sur son lit, recroquevillée sur elle-même, ne pensant à rien d'autre que sa trobairitz. Pourquoi fallait-il qu'elle disparaisse de sa vie si précipitamment ? Le fallait-il réellement ? Oui, sûrement... Lina ne disait mot, la langue liée, elle restait coite. Une larme perla de ses yeux pervenche. Et elle éclata en sanglots. Seule dans sa chambre, elle contemplait les tapisseries suspendues aux murs. Clara les lui avait offertes avant de partir en guise de présent pour ses épousailles. Et elle larmoyait, regrettant le temps passé... Soudain, elle ouït l'alarme retentir. Docelina se précipita vers la fenêtre qui donnait vue sur la cour. Elle vit l'affolement et le désarroi dans les yeux de tous.
  14. 14. LE PUITS DU FOURCHU 2 Célia, Mathilde et Rabab 7 Artus se hâta dans sa chambre et ordonna : - Descends immédiatement et rassemble dames, enfants et nourrissons au donjon ! - Dieu ! Que se passe-t-il ? dit-elle, effrayée. - L'heure n'est pas à la discussion. Il faut faire vite, l'ennemi arrive ! Artus abandonna sa douce et s'arma pour prêter main forte à son père et aux soldats. Docelina enfila à la hâte son bliaud par-dessus son chaisne et s'exécuta.
  15. 15. LE PUITS DU FOURCHU 2 Célia, Mathilde et Rabab 8
  16. 16. LE PUITS DU FOURCHU 2 Célia, Mathilde et Rabab 9 RETROUVAILLES OU SÉPARATION Peu de temps après que la suzeraine a accepté notre demande, elle nous envoya un serviteur pour nous escorter jusqu'à nos chambres. - Pedro ! Cria-t-elle. - Pedro ! Vous avez bien dit Pedro ? lançai-je, affolée. - Oui, le voici. Il entra : sa chevelure brune et sa peau mate faisait ressortir ses yeux d'un bleu profond. Je me précipitai vers lui mais il se retira, je compris qu'il ne me reconnaissait pas. - Veuillez m'excuser, mais qui êtes-vous damoiselle ? - C'est moi, Clara. Je suis partie à Mont-Real avec Docelina car je ne pouvais pas te suivre en terre sainte. - Je ne suis jamais parti en terre sainte et, si je puis me permettre, nous ne nous connaissons pas ! - Mais Pedro ! Pourquoi ne me reconnais-tu donc pas ? - Clara, dit Bauclain, il faut regagner nos chambres. Je suis accablée de fatigue. - Mais... je... et Pedro... ? bafouillais-je. - S'il te plaît ! - Très bien.
  17. 17. LE PUITS DU FOURCHU 2 Célia, Mathilde et Rabab 10 Je regagnai mes appartements et Pedro déposa mes affaires près du seuil de la porte : - Vous pouvez disposer, Pedro, dis-je d'un ton attristé. - Oui, Domna. Et le garçon s'exécuta. Je me retrouvais seule, complètement abattue par cette situation. Aurais-je fait tout ce chemin pour en arriver à un tel échec ? Je perdis toute envie de dîner. Mes paupières étaient lourdes. Peu avant vêpres, le sommeil m'emporta et je finis par m'assoupir. Je me réveillai en sursaut. Bauclain entra dans la chambre, pris de panique : - Messire Dalmas a péri lors de la guerre contre les Cathares. J'y retourne immédiatement ! - Je... - Non, Clara ! Reste ici ! C'est un ordre ! - Je dois retrouver ma miga. - C'est hors de question ! Je le voyais s'éloigner. Que faire ? Le lendemain, à l'aube, Pedro frappa à la porte de Clara. Personne ne répondit. - Puis-je entrer ? C'etait le silence total. Il ouvrit, examina la chambre. Personne. Aucune
  18. 18. LE PUITS DU FOURCHU 2 Célia, Mathilde et Rabab 11 trace de Clara. Soudain, il vit une lettre sur le chevet. Il s'approcha lentement et commença à lire. Tout lui revint à l'esprit. Ce fut comme une illumination. - C'est décidé ! Je pars à sa recherche !
  19. 19. LE PUITS DU FOURCHU 2 Célia, Mathilde et Rabab 12 UN HEUREUX ÉVÈNEMENT Docelina perçut au loin une ombre s'approcher d'un pas vif. Elle se dessinait petit à petit. Était-ce... ? Non ! C'est impossible ! Clara ?! Elle accourut vers la cour, émue d'un retour si inattendu. Après tout, elle le lui avait promis. Elle lui avait promis qu'elle reviendrait. Elle descendit les escaliers, trébucha, se blessa sûrement, mais peu importe, Clara était revenue ! Elle traversa prestement les cuisines puis la grand'salle et rejoignit enfin sa Trobairitz préférée : - Est-ce bien toi ? Clara, ma douce ? - Docelina ?! dis-je, surprise. Je la pris dans mes bras, la serrai fort contre moi. Ma Lina, ma chère et tendre Lina. Elle m'avait tant manqué, elle n'avait pas changé. Si radieuse et spontanée. Et je me souvins du malheureux événement pour lequel j'étais revenue. - Je suis accablée par la mort de Messire. Il était si bon et généreux. Nous le regrettons tous ! - Je le suis également. Une larme roula sur sa joue rosée. Je dois te confier une chose. - Qu'est-ce ? - C'est un meurtre... Dalmas a été assassiné. Elle ne
  20. 20. LE PUITS DU FOURCHU 2 Célia, Mathilde et Rabab 13 put se retenir et fondit en larmes. - Pourquoi ne pas me l'avoir dit avant ? - Je ne veux pas que tu mènes ton enquête, Clara. Sa mort  m’a  tant  chagrinée.  Je  ne  supporterais  pas  de  ne   pas te savoir en lieu sûr ! - Il le faut pourtant, Lina. Artus aimerait savoir qui est ce meurtrier. Cet assassin. Quel mécréant aurait pu faire un tel acte ? Ne veux-tu donc pas savoir la vérité ? S’il   nous   faut   nous   attirer   les   foudres   de   ces   malfaisants,   je   m’en   passerais.   Clara,   oublies-tu que le castel a été assailli ? Nous avons surmonté cette lutte acharnée mais nous avons perdu énormément d’hommes   et   de   soldats.   Tous   décapités,   le   sang jaillissait en montagne. Nous eûmes droit à paysage rouge  cet  hiver… Le   bleu   de   ses   yeux   pervenche   s’assombrit   en   repensant à toute cette mortaille. Je préférais me garder de tant de larmes et de si tristes retrouvailles. Nous  nous  dirigeâmes  vers  l’intérieur de la bâtisse et je fus accueillie par ménestrels, seigneurs et dames, cuisiniers et servants. Tous eurent le sourire aux lèvres bien que le massacre se soit produit quelques semaines auparavant. Après avoir salué les gens du castel, je me retirai vers les  cuisines…  Je  m’arrêtais  et  odis  deux  domestiques  
  21. 21. LE PUITS DU FOURCHU 2 Célia, Mathilde et Rabab 14 confessant du meurtre. Je me glissais et tendis l’oreille : - Oui,  c’est  comme  je  te  le  dis,  encore  l’Fourchu - Follieuse ! - M’interromps   pas !   J’sais   des   choses.   J’les   ai   entendus  parler  d’ce  mécréant !  A  c’qui  paraît,  c’est  un   ami de Loup. Il voulait sûrement finir le travail. - T’as  raison.  J’ai  entendu  parler  du  lieu  du  meurtre.   On   l’appelle   le   « lieu maudit » ! Encore à la Croux. Notr’malheureux   seigneur   allait   rendre   visite   au   pauv’Peire. - Le  jumeau  d’Loup ? Ce malfaisant ! - Chut ! Folle dingue ! Parle pas si fort ! Et puis, prononce pas son nom ! - Y  sont  tous  dans  la  grand’salle.  Qu’est-ce  qu’tu  veux   qui nous arrive ? - Tiens !  Je  faisais  la  cueillette  et  j’ai  trouvé  ça ! - Un poinçon ? - Oui, et la boucle de Baudrier ! - Bah tiens !   Comme   celle   qu’on   a   retrouvé   près   d’frère  Arroman ! - Diou !  Faut  qu’tu  le  donnes  au  Prévôt ! Je fis tomber un casseron se trouvant près de moi. Les deux jouvantes cessèrent leurs fatrouillages en apportant les plateaux garnis, soudain, Docelina survint :
  22. 22. LE PUITS DU FOURCHU 2 Célia, Mathilde et Rabab 15 - Clara !   Pedro   convoya   pour   toi   jusqu’ici ! Il dit se souvenir de tout ! Alors que je me précipitais pour le rejoindre, Lina m’interpella  de  nouveau : - Je suis enceinte !
  23. 23. LE PUITS DU FOURCHU 2 Célia, Mathilde et Rabab 16

×