Les cahiers de CHEOPS

665 vues

Publié le

Dossier spécial sur l’accompagnement des Personnes handicapées
CHEOPS s’appuie sur un socle de valeurs associatives et entrepreneuriales de type réseau.
Ses actions permanentes ont pour objet de :
- Participer à la définition et mise en oeuvre des politiques d’accès à l’emploi, à la formation et au maintien dans l’emploi des personnes en situation de handicap
- Représenter l’ensemble des Organismes de Placement Spécialisés labellisés Cap emploi
- Professionnaliser les acteurs de la gestion des ressources humaines pour l’emploi des personnes handicapées

0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
665
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
43
Actions
Partages
0
Téléchargements
4
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Les cahiers de CHEOPS

  1. 1. LES CAHIERS DE CHEOPS – N°1 Septembre 2014 Dossier spécial sur l’accompagnement des Personnes handicapées L’emploi accompagné : Rencontre avec Annie LE HOUEROU, Députée des Côtes d’Armor Page 4 L’emploi accompagné en quelques mots Page 6 Le CNEA : Collectif National pour la recherche et la promotion de l’Emploi Accompagné Page 7 Accompagner c’est notre métier Quels publics accueillis et accompagnés par les Cap emploi et quels moyens mis en oeuvre ? Page 8 Le Conseil en Evolution Professionnelle un nouvel outil dans l’accompagnement des personnes handicapées Page 10 Initiatives en région : Les ateliers du Cap emploi 44 : un outil d’aide à la recherche d’emploi Page 11 Prévention de la désinsertion professionnelle et maintien dans l’emploi Page 12 La convalescence active Page 14 Les outils CHEOPS : Le développement de vos compétences avec Handi formation La démarche qualité avec la certification Norme ISO 9001 Page 15 La Valeur ajoutée d’un réseau d’experts
  2. 2. LES CAHIERS DE CHEOPS – N°1 Septembre 2014 2 CHEOPS s’appuie sur un socle de valeurs associatives et entrepreneuriales de type réseau. Ses actions permanentes ont pour objet de : - Participer à la définition et mise en oeuvre des politiques d’accès à l’emploi, à la formation et au maintien dans l’emploi des personnes en situation de handicap - Représenter l’ensemble des Organismes de Placement Spécialisés labellisés Cap emploi - Professionnaliser les acteurs de la gestion des ressources humaines pour l’emploi des personnes handicapées Ont participé à la rédaction de ce premier numéro : Madame Annie LE HOUEROU – Députée des Côtes d’Armor, Monsieur Jean-Pierre BENAZET - Président de CHEOPS, Madame Eve COHEN – Cabinet RESPIR’OH, Madame Agnès DUFOUR – Directrice prévention, Emploi et maintien à l’ARERAM, Madame Sophie LENDAIS – Directrice du Cap emploi 42, Madame Isabelle VALEAU – Coordinatrice des services Cap emploi 44 - Monsieur Renaud ROLAND – Directeur du GIRPEH Pays de la Loire. Et l’équipe de rédaction de CHEOPS : Monsieur Gilles LENICE – Délégué général, Madame Marlène CAPPELLE – Chargée d’étude et de développement, Madame Christine BROULEAU – Chargée de mission formation, Madame Magali GIBERNE – Assistante. N’hésitez pas à nous faire part de vos initiatives locales pour notre prochain numéro !
  3. 3. LES CAHIERS DE CHEOPS – N°1 Septembre 2014 3 Créé officiellement en janvier 2014, CHEOPS est reconnu par l’Etat comme le représentant unique des organismes de placement spécialisés, pilote et animateur du réseau Cap emploi. Il fédère à ce jour plus de 90% des associations gestionnaires des Cap emploi, possède une équipe de 4 permanents et la mise en place des associations régionales est en cours de finalisation. Désormais, il nous paraît important de passer à l’étape suivante à savoir communiquer sur le rôle du réseau, ses outils, ses partenariats, mais aussi et surtout sur les actions innovantes des adhérents, reflets de leur professionnalisme et de leur expertise du handicap. Nous avons voulu des cahiers techniques et accessibles, destinés à nos adhérents et aussi à nos partenaires et à tous ceux désireux de mieux connaître notre réseau et ses actions. Dans un contexte de négociation de la nouvelle convention Cap emploi, de remise du rapport de la mission parlementaire de Madame Annie LE HOUEROU et de mise en oeuvre du conseil en évolution professionnelle, nous avons souhaité axer ce premier numéro sur l’accompagnement des personnes handicapées. Souvent considérés à juste titre comme des généralistes du handicap, les Cap emploi n’en restent pas moins des experts de la question du handicap, coordinateurs des différents opérateurs, acteurs du Service Public de l’Emploi, dont la plus- value réside à la fois dans leur capacité à individualiser les parcours d’insertion professionnelle, à répondre aux attentes et aux besoins des employeurs et collectifs de travail et à mobiliser les outils de compensation du handicap, facteurs-clés d’une intégration professionnelle réussie. La qualité des services rendus se traduit en partie par des résultats 2013 en progression constante ! La réussite du réseau passe aussi par la mise en place de partenariat facilitant l’accès à l’emploi des personnes handicapées. Une impulsion au national qui se décline localement ! Jean-Pierre BENAZET Président de CHEOPS
  4. 4. LES CAHIERS DE CHEOPS – N°1 Septembre 2014 4 Annie Le Houérou, Députée des Côtes d’Armor, circonscription de Guingamp en charge de la mission parlementaire sur l’emploi accompagné Quel diagnostic portez-vous aujourd’hui sur l’accompagnement des personnes en situation de handicap ? Il y a une grande mobilisation des personnes concernées directement par le handicap : familles, associations spécialisées, militants. Bientôt 10 années après la loi de 2005, il est incontestable que des progrès ont été réalisés, mais le chemin est encore long pour une réelle adaptation de notre société aux différences qui la constituent. La mobilisation de tous et particulièrement des acteurs économiques et des administrations est encore nécessaire pour que la compensation du handicap se fasse naturellement en France. Nous sommes encore loin d'une société inclusive où chacun jouirait, dans les mêmes conditions du patrimoine légué quand il voit le jour dans ce monde. C'est un idéal à atteindre et c’est cet objectif qui doit nous guider dans toutes nos actions et propositions. Pour autant, des améliorations ont été apportées. Sur le champ qui me préoccupe, celui de l'emploi, des outils sont mobilisables pour compenser les handicaps dans les situations de travail : aides techniques, adaptation des postes. Des financements sont mobilisables au travers de l'AGEFIPH, pour les emplois dans les entreprises privées et du FIPHFP, pour les emplois publics. L'accompagnement pour accéder à l'emploi est organisé, les Cap-Emploi sont repérés parmi les organismes du service public de l'emploi. Ils interviennent en lien avec les Missions Locales pour les jeunes de moins de 26 ans et Pôle Emploi. Tous les handicaps ne trouvent pas de réponses appropriées, le handicap physique est mieux repéré, mieux reconnu et donc mieux accompagné. Le handicap psychique n'est pas toujours reconnu, il est aussi, peu ou mal compensé et des progrès considérables restent à faire. Rencontre avec Annie Le Houérou Le 21 mars 2014, Annie LE HOUEROU, Députée des Côtes d’Armor, a été nommée à la tête de la mission parlementaire visant à proposer un accompagnement cohérent pour favoriser l’accès et le maintien à l’emploi tout au long de la vie des personnes en situation de handicap. Le 9 avril 2014, Madame LE HOUEROU assistait à l’Assemblée Générale de CHEOPS afin d’échanger sur sa mission parlementaire. 6 mois après son lancement, CHEOPS a souhaité faire un premier bilan avec Madame LE HOUEROU
  5. 5. LES CAHIERS DE CHEOPS – N°1 Septembre 2014 5 Comment se déroule votre mission parlementaire ? La mission est de courte durée, le chantier est immense. Je me suis attachée à bien définir le périmètre pour tenter de faire des propositions précises et réalistes. J'ai reçu un accueil très agréable et la réflexion sur le sujet précis de l'accompagnement dans l'emploi ET dans la durée du handicap psychique semblait attendue. La sollicitation d'un rapport de mission de la part du premier ministre répond d'ailleurs à une décision prise par le comité interministériel du handicap de septembre 2013. Elle est une réponse à une demande des familles et des professionnels. Je remercie très sincèrement tous ceux qui y ont participé et je m'excuse auprès de ceux que je n'ai pas pu auditionner. Le temps était compté et j'ai fait au mieux pour écouter un échantillon d'acteurs le plus représentatif pour illustrer le sujet posé. Sur quelles expériences en France et à l’étranger vous appuyez-vous ? L'accompagnement dans l'emploi et dans la durée existe depuis longtemps. Aucun dispositif pérenne, financé dans la durée, mobilisable à tout moment par celui qui en a le besoin n'est repéré en France. Des expérimentations, qui durent, répondent aux besoins de nos concitoyens. Elles sont en place à l'initiative d'associations militantes et commencent à s'organiser plus collectivement pour être mieux repérées par les bénéficiaires comme par les institutions. D'autres accompagnements existent, ils ne sont pas toujours formalisés et relèvent de la bonne volonté des professionnels et de leur réseau pour que la bonne réponse soit apportée à la situation particulière. Des expériences existent également à l'étranger. Certains pays n'ont pas la tradition d'accueil et d'accompagnement dans des structures spécialisées que nous avons en France où les ESAT et les entreprises adaptées tiennent une belle place. Les personnes sont donc mises en situation de travail d'emblée et l'accompagnement se fait donc dans l'environnement de travail ordinaire. Les souhaits de travailler "comme tout le monde" et dans un emploi "normal" sont exprimés et le seront de plus en plus par les jeunes générations qui auront connus une société plus inclusive. Quels sont les premiers enseignements, voire propositions que vous pouvez tirer à ce jour? Il faut déjà pérenniser et garantir le bon fonctionnement des initiatives existantes qui donnent satisfaction. Il faut donc ouvrir ces dispositifs au plus grand nombre. La question du handicap notamment psychique doit être mieux repérée et reconnue dans les entreprises et les administrations. Le maintien dans l'emploi doit être privilégié quand le handicap survient alors que les personnes sont déjà en emploi… Ce n'est pas le cas aujourd'hui. L'inaptitude et le licenciement sont trop souvent la réponse lorsque le handicap survient et que la personne est en situation d'emploi. C'est donc l'ensemble de la communauté de travail (employeur, DRH, collègues, syndicats, médecine du travail....) qui doit se mobiliser pour adapter le poste et accompagner la personne selon ses difficultés d'adaptation à la situation d’emploi. L'accompagnement dans l'emploi ou l'emploi accompagné pour les personnes handicapées psychiques doit être considéré comme le fauteuil roulant ou le poste adapté de la personne handicapée physique. Il faut donc mieux articuler les services nécessaires à l'équilibre de la personne : emploi, soins, soutien psychologique, accompagnement social..... Annie LE HOUEROU Députée des Côtes-d'Armor Circonscription de GUINGAMP
  6. 6. LES CAHIERS DE CHEOPS – N°1 Septembre 2014 Quelle définition de l’emploi accompagné ? En partant d’un principe « d’emploi d’abord », l’emploi accompagné fournit les appuis et l’accompagnement nécessaires aux personnes handicapées afin de leur permettre d’accéder et de se maintenir dans un emploi classique rémunéré. Il repose sur l’accompagnement durable d’emplois en milieu ordinaire et ce, en s’appuyant sur les aspirations professionnelles des personnes avec 2 principes : - « placer et former » (former à partir de l’emploi) - Etre accompagné dans la durée par un « job coach » ou « accompagnateur » sur les questions professionnelles et périphériques au travail Cette méthode est particulièrement pertinente pour les personnes les plus éloignées de l’emploi et qui ont besoin de concret et d’appuis pour accéder ou conserver un emploi, l’exercer et de progresser ou de bénéficier d’une formation adaptée à leurs besoins. Le modèle de l’emploi accompagné est issu de premières expériences nord- américaines développées dans les années 70 et 80 puis s’est étendu en Europe. L’association européenne EUSE comporte à ce jour 19 pays membres. La France et l’emploi accompagné : En France ce dispositif n’existe pas en tant que tel même si des initiatives notamment issues du secteur médico- social ont été développées mais il s’agit d’expériences localisées et s’adressant à des typologies de public. Cependant, un intérêt naissant peut être noté à travers la mise en place de la mission parlementaire menée par Annie LE HOUEROU et par la commande de l’étude d’opportunité par le GPS emploi qui est également à l’origine d’une expérimentation lancée en 2013 sur 6 services pilotes. Néanmoins des points de blocage sont à dépasser. En effet, le plus souvent, les actions d’accompagnement dans l’emploi ont une durée limitée dans le temps ce qui constitue un point de débat récurrent entre financeurs et opérateurs agissant pour les publics très éloignés de l’emploi. Les possibilités de développement et d’implantation en France : En lien avec la structuration du système français d’accompagnement vers et dans l’emploi, on peut distinguer 3 phases générales dans l’emploi accompagné : - Phase d’accès à l’emploi incluant une période de remise en confiance en soi, la clarification du poste cible à partir des aspirations professionnelles de la personne, de ses contraintes en emploi et modes de compensation de son handicap ainsi que de ses besoins en matière de périodes de mises en situation réitérées dans l’emploi et de médiation active. - Phase d’intégration dans l’emploi et d’apprentissage sur le lieu de travail, de formation au poste. - Phase d’accompagnement dans l’emploi dans une durée allant au- delà de la phase d’intégration. Eve COHEN, Cabinet RESPIR’OH Le GPS Emploi : six projets-pilotes d’expérimentation d’un dispositif d’emploi accompagné sur la période 2013-2015 Le Groupement de Priorités de Santé (GPS) Emploi initié par la Fegapei en 2009, rassemble des acteurs aux légitimités complémentaires sur ses thématiques prioritaires : associations, têtes de réseaux associatifs, experts… Le GPS Emploi a décidé de piloter le lancement d’une expérimentation de six services d’accompagnement des parcours professionnels des personnes handicapées reposant chacun, à titre individuel, sur un financement du Fonds social européen (FSE) et un soutien financier du partenaire de santé Malakoff Médéric. Chaque service s’appuie sur une structure ayant préalablement développé une solution d’insertion dans l’emploi, parfois même de maintien dans l’emploi. Ce sont toutes des associations sociales et/ou médico- sociales. A terme, l’objectif est de développer le dispositif dans le cadre de services de droit commun.
  7. 7. LES CAHIERS DE CHEOPS – N°1 Septembre 2014 7 Un nouveau groupe de réflexion et de bonnes pratiques pour favoriser l’emploi des travailleurs handicapés vient de naitre. Le CNEA est ouvert à tous, individuels comme associations. Il fait appel aux bonnes volontés ! Le CNEA a vu le jour en juin 2014 et réunir à ce jour 9 associations : AGAPSY – APF – ARERAM – CHEOPS – FAGERH – FEGAPEI – ADAPT – Messidor – Un autre regard Ses initiateurs sont partis du constat qu’aujourd’hui en France, de nombreuses personnes en situation de handicap ne peuvent accéder à un emploi en milieu ordinaire ou s’y maintenir, faute d’un accompagnement pérenne et mobilisable à tout moment. Ce collectif veut donc se donner les moyens de promouvoir et d’agir en faveur de ce type d’emploi accompagné, en respectant les besoins et les attentes des travailleurs concernés. Quelles missions ? Le collectif souhaite favoriser la recherche, les échanges entre les divers partenaires et mettre en commun les expériences. Mais également informer et documenter sur les initiatives relatives à l’emploi accompagné des personnes en situation de handicap. En somme, valoriser et diffuser toute action pouvant être considérée comme une bonne pratique. Mais il entend également porter la parole de ses membres auprès des pouvoirs publics et des organes politiques et, pourquoi pas, coopérer avec les organisations qui représentent des objets similaires, en Europe comme à travers le monde. Enfin, accompagner un travailleur handicapé vers une carrière en milieu ordinaire, c’est aussi rassurer et soutenir les entreprises qui les emploient. CNEA 199 rue Molière 60280 Margny-lès-Compiègne Tel: 09 72 47 89 05 Le collectif souhaite promouvoir et agir en France en faveur de l’Emploi Accompagné en milieu ordinaire de travail des personnes en situation de handicap en considération de leurs besoins et de leurs attentes : 1/ Favoriser la recherche, les échanges entre les divers partenaires et la mise en commun des expériences, 2/ Informer et documenter sur les initiatives relatives à l’emploi accompagné des personnes en situation de handicap, 3/ Valoriser et diffuser toute action pouvant être considérée comme une bonne pratique, 4/ Représenter ses membres sur le sujet de l’emploi accompagné, notamment auprès des pouvoirs publics et des organes politiques, 5/ Coopérer avec les organisations présentant des objets similaires, en France et à l’échelle européenne et internationale
  8. 8. LES CAHIERS DE CHEOPS – N°1 Septembre 2014 8 Quels publics accueillis par les Cap emploi ? A l’heure où la question de l’emploi accompagné et de la prise en charge des personnes les plus éloignées de l’emploi se pose en France, quel bilan peut-on tirer du public accompagné par les Cap emploi en 2013 ? Le public 2013 se caractérise pas des durées d’inactivité toujours plus importante avec 46% de personnes nouvellement prises en charges qui ont une durée d’inactivité supérieure à 24 mois (soit une progression de 16% en 3 ans). L’autre caractéristique du public reste son faible niveau de formation à son inscription au Cap emploi : La répartition du public par âge ne diffère pas de celui de 2012 avec une part de public âgé de 50 ans ou plus qui représente 30% et une part de public jeune qui ne représente que 8% des publics accueillis. Des durées d’accompagnement qui s’allongent. Le Cap emploi gère les personnes jusqu’à leur retour à l’emploi durable ou jusqu’à l’arrêt motivé de l’accompagnement. La prise en charge individuelle permet une construction de parcours personnalisé en fonction des besoins et des souhaits tout en tenant compte de la dimension handicap. Compte tenu des durées d’inactivité croissantes et du faible niveau de qualification, les étapes de parcours sont plus nombreuses passant notamment par des définitions / validations de projet professionnel, mais aussi par l’axe formation et le contrat aidé en secteur non marchand. La plus-value du Cap emploi réside autant dans son expertise handicap que dans sa capacité à assurer un accompagnement individualisé dans la durée. Un accès à l’emploi pour tous. Les Cap emploi restent des généralistes du handicap mais garantissent le même accès à l’emploi pour tous les types de handicap comme le démontre le comparatif entre le public pris en charge et les insertions en 2013 : L’alternance et la formation : une réponse aux besoins de montée en qualification du public et aux besoins de compétences des employeurs. Après une légère baisse de l’alternance en 2012 (constatée sur l’ensemble des publics) les contrats de professionnalisation et d’apprentissage ont connu un nouvel essor en 2013 avec une amélioration respective de 13% et 12% en un an. 25% 46% 18% 11% Public accueilli en 2013par niveau de formation NiveauInfra V Niveau V Niveau IV Niveau I àIII 0% 10% 20% 30% 40% 50% 60% Prises en charge et insertions 2013par type de handicap Personnes prises en charge Personnes placées
  9. 9. LES CAHIERS DE CHEOPS – N°1 Septembre 2014 9 La mise en oeuvre des formations poursuit quant à elle sa progression amorcée depuis plusieurs années. Ces étapes de parcours sont indispensables compte tenu de l’éloignement de l’emploi du public accompagné par les Cap emploi. La mobilisation des aides et des mesures : la plus value d’un réseau d’experts. L’expertise du réseau réside dans sa capacité à mobiliser les bons partenaires, les aides et mesures de droit commun ou spécifiques pour favoriser le retour à l’emploi des personnes handicapées mais aussi dans sa capacité à accompagner les employeurs dans leur projet de recrutement. 14 300 Prestations Ponctuelles Spécifiques ont été prescrites par les Cap emploi en 2013 dont 39,7 % pour des personnes présentant un handicap psychique. Près de 40 000 prestations relatives à la définition et validation de projets ont été mobilisées. La part des contrats aidés par l’état ou l’AGEFIPH dans les placements de plus de 3 mois est de 52%. 5 035 Aides à l’Insertion Professionnelle (AIP financées par l’AGEFIPH) ont été prescrites par les Cap emploi dont 75% sur des contrats à durée indéterminée. Cap emploiacteur du SPEet prescripteur des contrats aidés. Depuis 2012, les Cap emploi sont prescripteurs des contrats aidés CUI CIE et CUI CAE. La mise en place des emplois d’avenir en 2013 a permis aux Cap emploi d’élargir leur champ d’intervention à ces nouveaux contrats et de participer activement à l’insertion professionnelle des jeunes TH. 2032 emplois d’avenir ont été prescrits et suivis par les Cap emploi dont 43% auprès d’employeurs publics et 86% sur le secteur non marchand. Les Cap emploi sont les seuls prescripteurs des emplois d’avenir pour les jeunes de + de 26 ans qui représentent plus de 59% des emplois d’avenir conclus par les Cap emploi . Les contrats aidés nécessitent un maintien du suivi jusqu’à la fin du contrat afin de s’assurer de son renouvellement ou de la poursuite d’un accompagnement Cap emploi. Des insertions d’une durée plus longue La hausse des recrutements en 2013 a particulièrement concerné les CDD de plus 12 mois qui représentent 20% des insertions. Le nombre de CDI reste stable entre 2012 et 2013. Quand aux créations d’activité, elles ont progressé de 7% en un an. CHIFFRES CLES 2013 73 387 Insertions réalisées par les Cap emploi (+ 7% en un an) 20 363 Formations qualifiantes professionnalisantes mises en oeuvre par les Cap emploi (+ 9% en un an ) 60,7 % Part des placements durables (≥ 6 mois) sur l’ensemble des insertions 168 680 Personnes accompagnées 87 671 Employeurs ayant bénéficié des services Cap emploi Marlène CAPPELLE, CHEOPS 12029 14349 15714 17 124 18458 20363 2011 2012 2013 Evolution des formations mises en oeuvre par les Cap emploi Préqualifiante / Remise à niveau Qualifiante / professionnalisante 13 899 14 438 16 256 8 754 20 040 0 5 000 10 000 15 000 20 000 25 000 CDI CDD> 12mois CDD6-12mois CDD3-6mois CDD< 3mois Insertions 2013 par durée de contrat
  10. 10. LES CAHIERS DE CHEOPS – N°1 Septembre 2014 10 Issu de la Loi du 5 mars 2014 relative à la formation professionnelle, à l’emploi et à la démocratie sociale, le Conseil en Evolution Professionnelle (CEP) est une nouvelle offre de services à destination des actifs. Il a pour ambition de favoriser l’évolution et la sécurisation du parcours professionnel des actifs. L’arrêté fixant le cahier des charges du CEP a été publié le 16 juillet 2014 Quels opérateurs pour délivrer le CEP ? Le cahier des charges stipule que le CEP est délivré par : un « noyau dur » de cinq opérateurs « CEP », que sont : Pôle emploi, les Cap emploi, l'Association pour l'emploi des cadres (APEC), les Missions locales et les organismes paritaires agréés au titre du congé individuel de formation. Les organismes désignés par la Région sur le fondement de l’article L. 6111-6 du code du travail comme opérateurs régionaux du CEP, après concertation au sein du bureau du Comité régional de l'emploi, de la formation et de l'orientation professionnelles. L’offre de services du CEP : L’offre de services comprend 3 niveaux de délivrance : - Accueil individualisé (Niv.1) - Conseil personnalisé (Niv.2) - Accompagnement personnalisé à la mise en oeuvre du projet (Niv.3) (Pour plus d’information, se référer à l’arrêté du 16 juillet 2014 fixant le cahier des charges relatif au conseil en évolution professionnelle) Les grands principes du CEP :  Les services dispensés dans le cadre du CEP sont individualisés, mais certains segments peuvent être délivrés dans un cadre collectif.  Les services sont délivrés en mode présentiel, toutefois, des services peuvent également être dispensés à distance.  Les opérateurs peuvent recourir à des prestations externes en appui du processus de définition et de mise en oeuvre du projet d'évolution professionnelle. L’opérateur CEP reste le garant de la qualité du service rendu par le prestataire et responsable du suivi et de l’accompagnement du bénéficiaire durant toute la prestation. La participation de CHEOPS aux chantiers nationaux : CHEOPS a participé au groupe de travail sur l’élaboration du cahier des charges mené par l’IGAS fin 2013, ainsi qu’aux groupes de travail mis en place avec l’AFPA sur la question de la professionnalisation des équipes. Un entretien bilatéral avec la DGEFP a été effectué début septembre afin de recenser les questionnements et les besoins repérés sur la mise en oeuvre du CEP mais aussi de préparer les chantiers nationaux à entreprendre d’ici la fin de l’année. Les 4 chantiers prioritaires en 2014 :  La professionnalisation des conseillers CEP  La constuction des indicateurs du CEP  Les actions de communication  La coordination des opérateurs Les questions relatives à la délivrance du CEP par les Cap emploi :  Comment repérer ces publics dans le public accompagné par les Cap emploi ?  Quelle mise en perspective et quelle articulation avec l’offre de services Cap emploi ?  Quelle volumétrie et quelle organisation mettre en place pour la délivrance ponctuelle du CEP (hors cotraitance) ?  Quelle compatibilité avec le système d’information des Cap emploi, PARCOURS H ?  Quelle place pour les salariés handicapés ?  Quelle coordination avec les autres opérateurs du CEP ? Ces questions remontées lors de l’entretien avec la DGEFP seront débattues dans le cadre des groupes de travail nationaux et trouveront également un écho dans les futures conventions Cap emploi et de partenariat avec Pôle Emploi. Marlène CAPPELLE, CHEOPS Le Conseil en Evolution Professionnelle : Un nouvel outil dans l’accompagnement des personnes handicapées
  11. 11. LES CAHIERS DE CHEOPS – N°1 Septembre 2014 11 Portés par le GIRPEH Pays de la Loire, les Cap emploi 44 Nantes et Saint Nazaire ont développé depuis plusieurs années des ateliers à destination de leurs bénéficiaires. Deux ateliers sont proposés pour les personnes en étape de recherche d’emploi : « Valoriser sa candidature » Un atelier pour développer les bonnes pratiques et convaincre un employeur et dans lequel sont abordés les points suivants :  La lettre de motivation  La préparation à un entretien d’embauche  Ce qu’attendent les employeurs  Aborder la question du handicap en entretien « Intégrer les fonctions publiques » Un atelier pour informer sur les modalités d’accès à la fonction publique :  Les différentes fonctions publiques  L’obligation d’emploi des employeurs publics  Les différentes voies de recrutement  L’entretien d’embauche et les métiers qui recrutent L’ouverture des ateliers à Pôle Emploi : Depuis 2013, ces ateliers sont ouverts aux conseillers Pôle Emploi. Cette ouverture permet de renforcer le partenariat mais aussi de pallier au manque de places en cotraitance et au délai d’inscription. Elle répond aussi à un besoin ponctuel de la personne accompagnée par les autres acteurs du Service Public de l’Emploi et souhaitant bénéficier d’ateliers de Technique de Recherche d’Emploi avec une approche handicap. Les ateliers sont programmés trimestriellement et la planification est adressée aux agences locales de Pôle Emploi pour lesquelles 5 places sont réservées par atelier. Ces ateliers permettent également de repérer les personnes nécessistant un accompagnement plus adapté au regard de leur handicap. Depuis janvier 2014, 76 personnes accompagnée par Pôle Emploi ont intégré ces ateliers. Un partenariat au bénéfice des personnes handicapées. Renaud ROLAND Directeur du GIRPEH Pays de la Loire Des initiatives nombreuses et diversifiées sur tout le territoire : Tout comme le GIRPEH Pays de la Loire, de nombreux Cap emploi ont développé des outils d’internalisation de l’accompagnement des personnes handicapées aussi bien sur la phase diagnostic que sur la définition de projet professionnel ou encore de recherche d’emploi. Ces ateliers sont souvent adaptés au territoire, à la taille du Cap emploi et au public accueilli permettant ainsi de répondre au mieux aux besoins des personnes et des partenaires.
  12. 12. LES CAHIERS DE CHEOPS – N°1 Septembre 2014 12 Prévue par la Loi du 28 juillet 2011 relative à la politique du handicap, la convention multipartite, signée par l’Etat, Pôle Emploi, l’AGEFIPH, le FIPHFP, la CNSA, l’ARF, la CNAMTS et la CCMSA, a pour objet notamment de mieux définir et mettre en oeuvre des actions ciblées de maintien en emploi pour les travailleurs handicapés, salariés ou non salariés. Sur cet axe, la Convention retient la nécessité de consolider et d’outiller la généralisation à l’ensemble du territoire d’une démarche de prévention de la désinsertion professionnelle. Les parties « s’accordent pour considérer que cette problématique préventive est un déterminant majeur de la sécurisation des parcours professionnels, de l’égalité des droits et des chances des personnes lorsque pour des raisons de santé leur emploi est menacé. Cette démarche de maintien dans l’emploi doit favoriser le maintien dans l’emploi des salariés (bénéficiaires de l’obligation d’emploi ou ayant engagé une démarche en vue d’obtenir un des titres de bénéficiaires), y compris lorsqu’ils sont en arrêt maladie et lorsque l’inaptitude constatée médicalement conduit à la perte de l’emploi. Elle doit inclure l’accompagnement précoce vers un autre emploi (réorientation professionnelle, définition d’un parcours…) Outre les salariés concernés, cette problématique du maintien en emploi vise les travailleurs handicapés indépendants, ainsi que les agents publics. » La Convention définit le pilotage et le cadre de référence pour construire l’articulation des offres de services institutionnelles. La déclinaison régionale s’exerce à travers les PRITH. Au titre de l’action précoce, les parties concernées « recherchent la généralisation sur l’ensemble du territoire de l’offre faite aux bénéficiaires d’accéder à un dispositif d’actions de remobilisation, de bilan, de formation… pendant les arrêts de travail (sous indemnités journalières). » La Convention a aussi pour objectif de développer la synergie entre les acteurs, notamment les médecins et agents des services sociaux des régimes de sécurité sociale, médecins du travail et professionnels des services de santé au travail, des MDPH, des Sameth, des Cap emploi…
  13. 13. LES CAHIERS DE CHEOPS – N°1 Septembre 2014 13 Le Comité Interministériel du Handicap de septembre 2013 a réaffirmé ces orientations gouvernementales, rappelant que chaque année, près de 200 000 inaptitudes sont prononcées et près de la moitié d’entre elles aboutissent à un licenciement pour inaptitude. Deux propositions ont été émises : - Etendre l’obligation de reclassement de l’employeur de l’entreprise au groupe - Expérimenter un accompagnement adapté des licenciés pour inaptitude Cette dernière proposition est confirmée lors de la Conférence sociale des 7 et 8 juillet 2014, qui a retenu comme objectif de faire du maintien en emploi des séniors, un des axes forts du nouveau Plan Santé au Travail. « Des expérimentations seront également menées sur la prévention de la désinsertion professionnelle des salariés malades et/ou fragilisés. Dans ce cadre, l’articulation entre prise en charge de la maladie et du handicap sera examinée ». Problématique transversale de l’emploi des personnes handicapées, la prévention de la désinsertion professionnelle et le maintien dans l’emploi sont un enjeu. CHEOPS le retient comme un axe de travail majeur pour la cohérence du service offert aux personnes et aux employeurs par le réseau. En effet, près de 40% des associations gestionnaires Cap emploi portent aussi des Sameth. D’autres portent l’axe Maintien pour l’OETH. Un certain nombre de structures développent des actions de prévention de désinsertion professionnelle. La précocité des actions à mettre en oeuvre, la synergie entre les acteurs pour le reclassement de salariés en situation d’inaptitude, la sécurisation des parcours professionnels, la mobilisation du conseil en évolution professionnelle nous interpellent. . Gilles LENICE, Délégué Général de CHEOPS Commission CHEOPS Maintien / Prévention désinsertion professionnelle : Sophie LENDAIS Franck BOUILLER Catherine CIAUX Pascale DUBREUIL Cécile COSSARD Max THOUANEL Agnès DUFOUR Carole PETIT Ludivine VANNIER
  14. 14. LES CAHIERS DE CHEOPS – N°1 Septembre 2014 La Convalescence active est une action de prévention de la désinsertion socio-professionnelle des salariés en arrêt de travail prolongé mise en place par l’ARERAM. Principe : → Un accompagnement renforcé en 4 phases qui dure en moyenne entre 18 et 24 mois : - Analyse de la demande - Synthèse socio-professionnelle - Remobilisation - Définition et mise en oeuvre du plan d’action → Une prise en charge globale et personnalisée → Un travail par le biais d’entretiens individuels et/ou d’ateliers L’action est réalisée par des chargés de mission titulaires d’un diplôme en psychologie ou en ressources humaines. De nombreux outils sont utilisés : bilan professionnel spécifique, questionnaire d’auto-évaluation médicale, strat’ago, méthode ADVP, tests d’évaluation des capacités cognitives. En Seine et Marne, si besoin, les chargés de mission se déplacent au domicile des bénéficiaires. Objectif : L’objectif principal est de sécuriser les trajectoires professionnelles et prévenir les ruptures de parcours par: - La remobilisation et la reprise de confiance en soi - L’accompagnement dans l’acceptation du handicap - La récupération de l’identité professionnelle et la mise en valeur des compétences transférables à partir d’un bilan professionnel - L’accompagnement vers la définition de nouvelles pistes professionnelles - La coordination entre les intervenants de parcours Public cible : - Les salariés en arrêt de travail depuis plus de 90 jours très fragilisés par leur situation et en risque de désinsertion sociale et professionnelle, - Les personnes sont domiciliées en Seine et Marne ou en Seine- Saint-Denis, - Le handicap découlant de la maladie constitue un élément central de sa problématique Les résultats 2013  202 personnes accueillies sur les 2 départements (77 et 93)  83 personnes entrées dans l’action  82 personnes sorties de l’action  14 personnes maintenues dans leur emploi  11 contrats de travail signés  20 personnes en recherche active d’emploi avec l’aide du Cap emploi ou de Pôle Emploi  20 personnes entrées en formation  82 actions de remobilisation / redynamisation mise en place dans le département du 77  22 personnes ayant bénéficié du cycle des 8 ateliers successifs réalisés dans le département du 93. Agnès DUFOUR – Directrice prévention, Emploi et maintien à l’ARERAM
  15. 15. LES CAHIERS DE CHEOPS – N°1 Septembre 2014 15 Handi Formation propose des formations destinées aux professionnels et gestionnaires des ressources humaines qui accompagnent des personnes en situation de handicap dans l’emploi Notre centre considère la formation comme un investissement qui reflète l‘implication des employeurs et l’élargissement durable des compétences des collaborateurs. Les points fort de la démarche :  Adaptation aux structures et à l’environnement extérieur  Dynamique de réseau  Un kit élaboré par des professionnels Cap emploi  Outil de communication interne et externe et de reconnaissance de la qualité du travail des équipes  Démarche volontaire et centrée sur les personnes et les employeurs  Une évaluation objective Ses atouts :  Plus de 21 ans d’expériences  Une offre de formation diversifiée qui répond à un grand nombre de situation professionnelle  Une équipe de formateurs experts dans leurs domaines et rompus au monde du handicap  Des formations inter- entreprises dé-localisables dans votre région  Des programmes et des parcours de formation sur mesure Depuis le lancement du projet en 2009 :  5 vagues certification mises en place  34 Cap emploi entrés dans la démarche  21 Cap emploi certifiés  100% de réussite aux audits de certification Vous souhaitez développer les compétences de vos salaries ? Notre équipe reste à votre écoute au 01 44 23 59 21 pour répondre à vos attentes. Vous pouvez aussi consulter toutes nos offres sur : www.handi-formation.fr Christine BROULEAU – Chargée de mission formation christine.brouleau@cheops-ops.org Lancement d’une 6ème vague Rejoignez la prochaine vague certification dès octobre 2014 !! Pour tout renseignement vous pouvez contacter : Marlène CAPPELLE – chargée d’étude et de développement marlene.cappelle@cheops-ops.org Les outils de professionnalisation CHEOPS au coeur de votre activité ! Le développement de vos compétences avec HANDI FORMATION La démarche qualité avec la certification Norme ISO 9001
  16. 16. LES CAHIERS DE CHEOPS – N°1 Septembre 2014 Nous joindre : 47 rue Eugène Oudiné – 75013 PARIS – Tél. : 01 44 23 76 06 – Fax : 01 44 23 70 56  Délégué général : Gilles LENICE 06 47 91 18 55 – mail : gilles.lenice@cheops-ops.org  Chargée de mission formation : Christine BROULEAU 01 44 23 59 21 – mail : christine.brouleau@cheops-ops.org  Chargée d’étude et de développement : Marlène CAPPELLE 01 44 23 59 90 – mail : marlene.cappelle@cheops-ops.org  Assistante : Magalie GIBERNE 01 44 23 76 06 – mail : assistante@cheops-ops.org Site Internet : www.handi-formation.fr

×