Atelier de suivi et d’évaluation des
activités réalisées en milieu
Pénitencier
Activité de dépistage volontaire et
anonyme...
Problématique.
• De nombreux constats alarmants ont été établis, faisant état
de la plus grande vulnérabilité de la popula...
Cependant, l’incarcération peut être un
moment privilégié pour la PEC sanitaire des
détenus:
• La VM d’entrée.
• Les soins...
Mais…
La mise en œuvre de ces objectifs s’avère complexe:
– La réglementation n’est pas facilement visible, les
textes de ...
On constate ainsi un décalage entre les
objectifs de la PEC globale du détenu et les
pratiques effectives sur le terrain.
...
Prévalence de l’incidence du VIH/Sida en milieu carcéral dans le monde
20%
16%
4%
7% 7%
11%
7%
1% 1%
0.20%
0%
5%
10%
15%
2...
1. www.aidslaw.ca/.../uploads/2013/11/HealthCanada_Prisons...
2. fulltext.bdsp.ehesp.fr/Ensp/Memoires/1999/misp/descamps.p...
• Programme de partenariat entre l’ATIOST et la
DGPR
18 octobre 2008
• Renouvellement du contrat le 23 février 2010
• 1ère...
Juillet 2007 et décembre 2014
19371 détenus ont eu la possibilité d’assister
aux séances de sensibilisation.
8986 ont voul...
Les causes du refus des tests
1. La peur d’un isolement.
2. La peur de se découvrir « positif » dans une
institution pénit...
502
2480
4235
2360 2128
1454
6212
0
0
1111
1773
1529
697
3876
0
0
2
10
2
3
1
0
2000
4000
6000
8000
10000
12000
2007/2008 2...
Répartition selon L'âge.
55%
32% 13%
<25 ans
25-34 ans
> 34 ans
2%
4.20%
1.40%
17.60%
3.40%
UDI HSH TS AUTRE Non précisé
répartition des détenus dépistés par profil
Autres.
1. Les hétérosexuelles.
2. Les UD.
3. Ceux qui ont des IST secondaires à des
RSNP…
PROFIL DES SEROPOSITIFS
18
SEROPOSITIFS
5
RNSP
6 UDI
3 TS
4
MSM
JE VOUS REMERCI
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Atelier evaluation des activités réalisées dans le milieu pénitencier

282 vues

Publié le

dépistage volontaire, anonyme et gratuit du VIH/Sida dans le milieu pénitencier

Publié dans : Santé & Médecine
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
282
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
3
Actions
Partages
0
Téléchargements
4
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Atelier evaluation des activités réalisées dans le milieu pénitencier

  1. 1. Atelier de suivi et d’évaluation des activités réalisées en milieu Pénitencier Activité de dépistage volontaire et anonyme Dr Ayari Mohamed Lotfi Fevrier 2015
  2. 2. Problématique. • De nombreux constats alarmants ont été établis, faisant état de la plus grande vulnérabilité de la population carcérale face à la maladie par rapport à la population générale. • Les détenus sont proportionnellement plus touchés par les pathologies graves que la population générale: • 3 fois plus de tuberculose. • 10 fois plus de VIH/Sida. • Beaucoup plus d’hépatite C. • Les conduites addictives sont surreprésentées.
  3. 3. Cependant, l’incarcération peut être un moment privilégié pour la PEC sanitaire des détenus: • La VM d’entrée. • Les soins proposés aux détenus doivent etre idq à ceux du milieu « libre ». • Importance du processus d’EPLS. • Proposer aux sortants la possibilité du Dépistage VIH/Sida
  4. 4. Mais… La mise en œuvre de ces objectifs s’avère complexe: – La réglementation n’est pas facilement visible, les textes de loi sont nombreux et le plus souvent anciens. – Les pratiques varient d’un établissement pénitencier à un autre, il y’a souvent une multiplicité des intervenants ce qui entraine une mauvaise coordination. – La PEC n’est pas systématique après la découverte de la pathologie incriminée.
  5. 5. On constate ainsi un décalage entre les objectifs de la PEC globale du détenu et les pratiques effectives sur le terrain. C’est pour cette raison qu’au cours de la réunion internationale sur les risques infectieux en milieu carcéral qui s’est tenue en France en 2001, un outil élaboré par Pr Catherine Deschamps a été approuvé (fulltext.bdsp.ehesp.fr/Ensp/Memoires/1999/misp/descamps. pdf3. La transmission du VIH dans les prisons
  6. 6. Prévalence de l’incidence du VIH/Sida en milieu carcéral dans le monde 20% 16% 4% 7% 7% 11% 7% 1% 1% 0.20% 0% 5% 10% 15% 20% 25% Portugal Espagne suisse Italie ukraine brésil hondur usa australie tunisie . Un survol de la prévalence et de l’incidence du VHC et du VIH/Sida dans des prisons du monde entier – G.E. Macalino et coll., « Hepatitis C infection and incarcerated populations », International Journal of Drug Policy, 2004, 15: 103-114.
  7. 7. 1. www.aidslaw.ca/.../uploads/2013/11/HealthCanada_Prisons... 2. fulltext.bdsp.ehesp.fr/Ensp/Memoires/1999/misp/descamps.pdf3. La transmission du VIH dans les prisons 3. Un survol de la prévalence et de l’incidence du VIH/Sida et du VHC dans des prisons du monde entier – G.E. Macalino et coll., « Hepatitis C infection and incarcerated populations », International Journal of Drug Policy, 2004, 15: 103-114. BIBLIOGRAPHIE
  8. 8. • Programme de partenariat entre l’ATIOST et la DGPR 18 octobre 2008 • Renouvellement du contrat le 23 février 2010 • 1ère séance de dépistage anonyme, volontaire et gratuit en Mai 2010.
  9. 9. Juillet 2007 et décembre 2014 19371 détenus ont eu la possibilité d’assister aux séances de sensibilisation. 8986 ont voulu volontairement connaitre leur statut sérologique vis-à-vis du VIH/Sida 46,3 %
  10. 10. Les causes du refus des tests 1. La peur d’un isolement. 2. La peur de se découvrir « positif » dans une institution pénitencier. 3. Ont déjà fait le test ailleurs. 4. La stigmatisation par leur pairs. 5. Un manque de confiance en eux même…
  11. 11. 502 2480 4235 2360 2128 1454 6212 0 0 1111 1773 1529 697 3876 0 0 2 10 2 3 1 0 2000 4000 6000 8000 10000 12000 2007/2008 2008/2009 2009/2010 2010/2011 2011/2012 2012/2013 2013/2014 Evolution du dépistage par rapport à la sensibilisation
  12. 12. Répartition selon L'âge. 55% 32% 13% <25 ans 25-34 ans > 34 ans
  13. 13. 2% 4.20% 1.40% 17.60% 3.40% UDI HSH TS AUTRE Non précisé répartition des détenus dépistés par profil
  14. 14. Autres. 1. Les hétérosexuelles. 2. Les UD. 3. Ceux qui ont des IST secondaires à des RSNP…
  15. 15. PROFIL DES SEROPOSITIFS 18 SEROPOSITIFS 5 RNSP 6 UDI 3 TS 4 MSM
  16. 16. JE VOUS REMERCI

×