Ayoub ELKADDOURI 
ayb.elk@gmail.com
 Generalités 
 Classification de SALTER 
 Rappels anatomiques 
 Types de fractures 
 -fracture de l’arriere pied 
 -...
 L’enfant possède une structure osseuse très 
différente de celle de l’adulte, car très 
cartilagineuse (en effet, les ép...
Ayoub ELKADDOURI 
ayb.elk@gmail.com
Ayoub ELKADDOURI 
ayb.elk@gmail.com
SALTER 1 
 décollement épiphysaire pur (qui 
concerne donc les cellules germinales 
uniquement) 
Ayoub ELKADDOURI 
ayb.el...
SALTER 2 
 décollement épiphysaire qui se prolonge 
sur la métaphyse 
Ayoub ELKADDOURI 
ayb.elk@gmail.com
SALTER 3 
 décollement allant vers la région épiphysaire. 
 S’il y a une lésion des cellules germinales, un 
trouble de ...
SALTER 4 
 fracture qui part de la région métaphysaire 
et arrive jusqu’à l’articulation. 
 Il y a donc lésion des cellu...
SALTER 5 
 traumatisme appuyé sans fracture : 
écrasement (stérilisation des cellules 
germinales) 
Ayoub ELKADDOURI 
ayb...
SALTER 
 Les salters 1 et 2 présentent un bon 
pronostic et un traitement orthopédique 
suffit. 
 Les 3 et 4 sont à rédu...
 Le pied contient 26 os en moyenne. 
 Il est composé de 3 éléments principaux : 
 le tarse, dont les os comprennent : 
...
Ayoub ELKADDOURI 
ayb.elk@gmail.com
Ayoub ELKADDOURI 
ayb.elk@gmail.com
 Elle concerne surtout le calcanéum, très rarement 
l’astragale. Ce sont des fractures qui surviennent à la 
suite d’un i...
La classification de Hawkins pour les 
fractures de la tête de l’astragale 
Type 1: = non déplacé 
Type 2: subluxation sub...
Ayoub ELKADDOURI 
ayb.elk@gmail.com
Ayoub ELKADDOURI 
ayb.elk@gmail.com
Ayoub ELKADDOURI 
ayb.elk@gmail.com
 Orthopédique dans les fractures sans déplacement. 
 On immobilise de moins en moins sous Plâtre. 
 On préfère l’immobi...
 Les métatarsiens sont des os longs, au nombre de 5, s’articulant 
en arrière avec les cunéiformes pour les 3 premiers et...
 Les fractures des métatarsiens sont relativement fréquentes, les 
plus rencontrées étant celles du 2e et du 5e, elles fo...
Ayoub ELKADDOURI 
ayb.elk@gmail.com
 Le traitement est orthopédique : confection d’une 
botte plâtrée prenant la cheville à 90° et montant 
jusqu’au genou. L...
Ayoub ELKADDOURI 
ayb.elk@gmail.com
 Elles sont fréquentes et sans gravité. C’est le gros orteil qui 
est le plus souvent touché, que ce soit au cours d’un c...
Fracture de 
type SLTER 3: 
Fracture de la 
base du 
phalange 
proximale du 
pied droit. 
Ayoub ELKADDOURI 
ayb.elk@gmail....
 On a très rarement recours à l’immobilisation plâtrée, 
exceptionnellement à l’ostéosynthèse. On se contente dans 
99% d...
Il permet de préciser les circonstances et les modalités de l’accident. 
Inspection: 
Recherche une deformation, rougeur, ...
Ayoub ELKADDOURI 
ayb.elk@gmail.com
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Fracture du pied chez l'enfant

3 545 vues

Publié le

cette presentation contient des information generales à propos des fractures du pied chez les enfants

Publié dans : Santé & Médecine
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
3 545
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
4
Actions
Partages
0
Téléchargements
13
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Fracture du pied chez l'enfant

  1. 1. Ayoub ELKADDOURI ayb.elk@gmail.com
  2. 2.  Generalités  Classification de SALTER  Rappels anatomiques  Types de fractures  -fracture de l’arriere pied  -fracture de l’avant pied  -fracture des phalanges  Diagnostic Ayoub ELKADDOURI ayb.elk@gmail.com
  3. 3.  L’enfant possède une structure osseuse très différente de celle de l’adulte, car très cartilagineuse (en effet, les épiphyses supérieure et inférieure au niveau des os longs sont constituées de cartilage).  Attention: ce n’est pas du cartilage articulaire, mais du cartilage de croissance.  Il en existe 2 types, localisés :  - au niveau des épiphyses: responsable de la croissance de l’os en volume  - au niveau de la jonction métaphyse-épiphyse: responsable de la  croissance en longueur Ayoub ELKADDOURI ayb.elk@gmail.com
  4. 4. Ayoub ELKADDOURI ayb.elk@gmail.com
  5. 5. Ayoub ELKADDOURI ayb.elk@gmail.com
  6. 6. SALTER 1  décollement épiphysaire pur (qui concerne donc les cellules germinales uniquement) Ayoub ELKADDOURI ayb.elk@gmail.com
  7. 7. SALTER 2  décollement épiphysaire qui se prolonge sur la métaphyse Ayoub ELKADDOURI ayb.elk@gmail.com
  8. 8. SALTER 3  décollement allant vers la région épiphysaire.  S’il y a une lésion des cellules germinales, un trouble de croissance ultérieur est possible.  S’il y a atteinte articulaire, il y aura enraidissement, arthrose. Ayoub ELKADDOURI ayb.elk@gmail.com
  9. 9. SALTER 4  fracture qui part de la région métaphysaire et arrive jusqu’à l’articulation.  Il y a donc lésion des cellules germinales etde l’articulation. Ayoub ELKADDOURI ayb.elk@gmail.com
  10. 10. SALTER 5  traumatisme appuyé sans fracture : écrasement (stérilisation des cellules germinales) Ayoub ELKADDOURI ayb.elk@gmail.com
  11. 11. SALTER  Les salters 1 et 2 présentent un bon pronostic et un traitement orthopédique suffit.  Les 3 et 4 sont à réduire anatomiquement (placement d’une petite vis par exemple) pour éviter  des troubles de la croissance et des problèmes articulaires. Ayoub ELKADDOURI ayb.elk@gmail.com
  12. 12.  Le pied contient 26 os en moyenne.  Il est composé de 3 éléments principaux :  le tarse, dont les os comprennent :  le calcanéum, qui compose le talon,  l'astragale sur laquelle s'appuient les os de la jambe (tibia, fibula),  les os cunéiformes,  et le scaphoïde.  le métatarse (composé de 5 os),  les phalanges : os des orteils. Ayoub ELKADDOURI ayb.elk@gmail.com
  13. 13. Ayoub ELKADDOURI ayb.elk@gmail.com
  14. 14. Ayoub ELKADDOURI ayb.elk@gmail.com
  15. 15.  Elle concerne surtout le calcanéum, très rarement l’astragale. Ce sont des fractures qui surviennent à la suite d’un impact très important. On les rencontre surtout dans les chutes.  Le diagnostic n’est pas évident lorsqu’il n’existe qu’un trait de fracture sans déplacement. La personne marche parfois correctement, aussi c’est la notion de violence du choc qui doit faire songer à la radio systématique.  Sinon dans les fractures pluri-segmentaires nues, on remarque un affaissement de la voûte plantaire et une douleur à la mobilisation de l’arrière pied. Peu après l’incident, apparaît bien souvent une ecchymose au niveau du calcanéum. Ayoub ELKADDOURI ayb.elk@gmail.com
  16. 16. La classification de Hawkins pour les fractures de la tête de l’astragale Type 1: = non déplacé Type 2: subluxation subastragalienne Type 3: luxation du corps de l’astragale Type 4: luxation du corps de l’astragale et distraction du ligament talonaviculaire. Ayoub ELKADDOURI ayb.elk@gmail.com
  17. 17. Ayoub ELKADDOURI ayb.elk@gmail.com
  18. 18. Ayoub ELKADDOURI ayb.elk@gmail.com
  19. 19. Ayoub ELKADDOURI ayb.elk@gmail.com
  20. 20.  Orthopédique dans les fractures sans déplacement.  On immobilise de moins en moins sous Plâtre.  On préfère l’immobilisation simple allongée, le pied surélevé pendant 4 à 5 jours. Passé ce délai, le patient commence à mobiliser activement sa cheville dans tous les plans suivant un protocole établi. Béquillage sans appui à la fin de la 3e semaine. Au bout d’un mois et demi, appui progressif avec les cannes. Marche normale au 3e mois.  On n’a généralement recours à l’osteosynthése qu’en cas de déplacement important. Ayoub ELKADDOURI ayb.elk@gmail.com
  21. 21.  Les métatarsiens sont des os longs, au nombre de 5, s’articulant en arrière avec les cunéiformes pour les 3 premiers et le cuboïde pour les 2 derniers. En avant, ce sont les phalanges des orteils qui les prolongent.  Le 1er qui est aussi le plus gros et le plus court est situé sur le bord interne du pied.  Le 2nd est quant à lui le moins mobile, enclavé à sa base entre le cunéiforme médial et latéral.  Les fractures du tarses sont très rares, ce qui n’est pas le cas de celles des métatarses qui sont très exposés à la chute d’objets lourds sur le pied Ayoub ELKADDOURI ayb.elk@gmail.com
  22. 22.  Les fractures des métatarsiens sont relativement fréquentes, les plus rencontrées étant celles du 2e et du 5e, elles font suite à un excès de contrainte ou à un mouvement de varus exagéré.  Douleur localisée et précise qui apparait rapidement après l’effort ou immédiatement après le mouvement. Celle-ci est vive et responsable d’une boiterie avec esquive d’appui, réveillée par la palpation en un point exquis. L’oedème du dos du pied est quasiment constant ainsi que l’hématome qui se développe autour de la zone lésée. Ayoub ELKADDOURI ayb.elk@gmail.com
  23. 23. Ayoub ELKADDOURI ayb.elk@gmail.com
  24. 24.  Le traitement est orthopédique : confection d’une botte plâtrée prenant la cheville à 90° et montant jusqu’au genou. La marche est immédiatement autorisée grâce à la confection d’une talonnette en caoutchouc située sous le calcanéum. L’idéal est de se faire confectionner une semelle compensatrice pour l’autre pied car le port du plâtre est d’un mois minimum.  Il est rare que l’on ait recours à l’ostéosynthèse (broches). Seulement en cas de déplacement dont la consolidation en mauvaise position pourrait compromettre la stabilité du pied Ayoub ELKADDOURI ayb.elk@gmail.com
  25. 25. Ayoub ELKADDOURI ayb.elk@gmail.com
  26. 26.  Elles sont fréquentes et sans gravité. C’est le gros orteil qui est le plus souvent touché, que ce soit au cours d’un choc frontal ou au cours de la chute d’un objet. Ayoub ELKADDOURI ayb.elk@gmail.com
  27. 27. Fracture de type SLTER 3: Fracture de la base du phalange proximale du pied droit. Ayoub ELKADDOURI ayb.elk@gmail.com
  28. 28.  On a très rarement recours à l’immobilisation plâtrée, exceptionnellement à l’ostéosynthèse. On se contente dans 99% des cas, de solidariser la phalange fracturée avec sa voisine à l’aide d’une bande d’élastoplaste et ce, pour 3 semaines. Ayoub ELKADDOURI ayb.elk@gmail.com
  29. 29. Il permet de préciser les circonstances et les modalités de l’accident. Inspection: Recherche une deformation, rougeur, ecchymose, oedeme... Palpation: Recherche l’existance de parties osseuse anormalement saillante. Recherche de pouls periphériques. Examen des mobilités: En raison de la douleur, il est le plus souvent impossible. Une radiographie de face et de profil est l'examen indispensable et souvent suffisant pour faire le diagnostic. Elle permettra de préciser le type de la fracture. Ayoub ELKADDOURI ayb.elk@gmail.com
  30. 30. Ayoub ELKADDOURI ayb.elk@gmail.com

×