PLACE DE LA PYÉLONÉPHRITE DANS UN SERVICE DE NÉPHROLOGIE R. AZZOUZ – Y. BOULAHIA – M. DEHNOUN – L. BOUKADOUM – D. IFTENE S...
I – Introduction - PNA = inflammation du bassinet et de l’interstitium rénal. - Voie souvent ascendante. - Fréquence : fem...
II - Patients et méthodes 1) Patients: - Étude rétrospective de janvier 2002 à avril 2005. - 65 patients ayant eu une PNA.
2) Méthodes Les paramètres étudiés sont: - Âge, - Sexe, - Siège de la PNA, - Prévalence de la pyélonéphrite dans notre ser...
a) - Âge - Extrêmes d’âge : 18 – 94 ans - Moyenne d’âge : 56 ans
b) - Sexe
c) – Siège
d) - Prévalence de la PNA dans notre service : En moyenne = 8% 8% 10% 7% 7% % 2005 2004 2003 2002
e) - Période de survenue de la PNA : (%) - 31,82 37,5 17,65 automne - 09,09 18,75 17,65 Été 60 45,45 31,25 47,05 Printemps...
f) - Tares associées : En moyenne = 5% 1,54 4,62 4,62 9,23 % LED A.Prostate IRC Diabète
g) - Germes incriminés :
h) - Explorations radiologiques : - Lithiase à l’échographie : Oui :  18,46% Non :  81,54% - Anomalies à l’UIV : Oui :  12...
Type d’ATB : -  Monothérapie  : Céphalosporine de IIIe génération / Quinolone. -  Bithérapie  : amoxicilline + gentamycine...
III - Discussion : 1. âge - La PNA survient à n’importe quel âge de la vie, comme le montre notre étude (18 – 94 ans) ; - ...
4. Prévalence : La prévalence dans notre étude est de 8% par an. 5. Période de survenue : Nous constatons que les pics de ...
7. Germes incriminés : Le germe le plus incriminé dans notre étude est l’  E. Coli  : résultats conformes à ceux de la lit...
IV - Conclusion - Le DGN de pyélonéphrite aiguë est facile. - Un ECBu + antibiogramme doivent être faits avant tout traite...
Merci ! ! !
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Place de la pyélonéphrite aiguë dans un service de néphrologie, étude de cas.

2 112 vues

Publié le

Place de la pyélonéphrite aiguë dans un service de néphrologie, étude rétrospective de 65 cas.

Publié dans : Santé & Médecine
1 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
2 112
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
4
Actions
Partages
0
Téléchargements
22
Commentaires
1
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Place de la pyélonéphrite aiguë dans un service de néphrologie, étude de cas.

  1. 1. PLACE DE LA PYÉLONÉPHRITE DANS UN SERVICE DE NÉPHROLOGIE R. AZZOUZ – Y. BOULAHIA – M. DEHNOUN – L. BOUKADOUM – D. IFTENE Service de Néphrologie – Hémodialyse. H.C.A. - Mai 2005
  2. 2. I – Introduction - PNA = inflammation du bassinet et de l’interstitium rénal. - Voie souvent ascendante. - Fréquence : femme > homme pour raison anatomique. primitive (chez jeune femme), - Soit secondaire (obstacle, lithiase, reflux VUO) - Germes : surtout Entérobactéries. - DGN : facile (clinique, biologique). - Urgence thérapeutique.
  3. 3. II - Patients et méthodes 1) Patients: - Étude rétrospective de janvier 2002 à avril 2005. - 65 patients ayant eu une PNA.
  4. 4. 2) Méthodes Les paramètres étudiés sont: - Âge, - Sexe, - Siège de la PNA, - Prévalence de la pyélonéphrite dans notre service, - Période de survenue, - Tares associées (diabète, IRC, LED), - Germes incriminés, - Exploration radiologique (échographie, UCR, UIV), - Type d’antibiothérapie. - Évolution sous antibiothérapie
  5. 5. a) - Âge - Extrêmes d’âge : 18 – 94 ans - Moyenne d’âge : 56 ans
  6. 6. b) - Sexe
  7. 7. c) – Siège
  8. 8. d) - Prévalence de la PNA dans notre service : En moyenne = 8% 8% 10% 7% 7% % 2005 2004 2003 2002
  9. 9. e) - Période de survenue de la PNA : (%) - 31,82 37,5 17,65 automne - 09,09 18,75 17,65 Été 60 45,45 31,25 47,05 Printemps 40 13,63 12,5 17,65 Hiver 2005 2004 2003 2002
  10. 10. f) - Tares associées : En moyenne = 5% 1,54 4,62 4,62 9,23 % LED A.Prostate IRC Diabète
  11. 11. g) - Germes incriminés :
  12. 12. h) - Explorations radiologiques : - Lithiase à l’échographie : Oui : 18,46% Non : 81,54% - Anomalies à l’UIV : Oui : 12,30% Non : 87,70%
  13. 13. Type d’ATB : - Monothérapie : Céphalosporine de IIIe génération / Quinolone. - Bithérapie : amoxicilline + gentamycine. Choix de l’ATB : - Monothérapie : 40% - Bithérapie : 60% Durée de traitement : - 21 jours sous mono ou bithérapie. Évolution : - 100% favorable par mono ou bithérapie. i) - Antibiothérapie : - Adaptée sur ATBgramme : 66,15% - À l’aveugle : 33,85%
  14. 14. III - Discussion : 1. âge - La PNA survient à n’importe quel âge de la vie, comme le montre notre étude (18 – 94 ans) ; - À noter que notre étude ne concerne pas les enfants. 2. Sexe Il est connu que la PNA est plus fréquente chez les femmes pour des raisons anatomiques. Notre étude montre l’inverse (54% sont des hommes). Ces résultats s’expliquent, probablement par le mode de recrutement des patients. 3. Siège : La PNA unilatérale représente 75%, conforme à celui de la littérature.
  15. 15. 4. Prévalence : La prévalence dans notre étude est de 8% par an. 5. Période de survenue : Nous constatons que les pics de survenue des PNA sont observés surtout au cours du printemps, et à moindre degré l’automne. Cela s’expliquerait par le fait que durant cette période, les apports hydriques sont insuffisants. 6. Tares associées : La survenue de la PNA chez des sujets présentant une tare (diabète, IRC, LED, AP) est estimée à 5%. Néanmoins, le diabète représente la tare la plus souvent associée à la PNA (9%).
  16. 16. 7. Germes incriminés : Le germe le plus incriminé dans notre étude est l’ E. Coli : résultats conformes à ceux de la littérature. 33,85% des germes sont indéterminés (patients déjà sous traitement). 8. Explorations radiologiques : Nous constatons que 18,46% avaient des lithiases rénales à l’échographie. 9. Évolution sous ATBie : - Favorable sous mono ou bithérapie (traitement de 21 jours). - La monothérapie (quinolones ou céphalosporine) est prescrite s’il existe une IR, ou sur la base d’un antibiogramme. - Sinon, une bithérapie est prescrite (amoxicilline – gentamycine), toujours contrôlée par un antibiogramme - Nos résultats sont conformes à une étude faite en Belgique (Ref. Presse Médecine 2001 ; 30: 11-15.)
  17. 17. IV - Conclusion - Le DGN de pyélonéphrite aiguë est facile. - Un ECBu + antibiogramme doivent être faits avant tout traitement antibiotique. - Entamer une antibiothérapie probabiliste (mono ou bithérapie), à réajuster après réception de l’antibiogramme. - Le traitement doit être suivi pendant 21 jours. - Il faudrait rechercher un diagnostic étiologique par une exploration minutieuse. - Recommander des apports liquidiens abondants durant le printemps et l’automne.
  18. 18. Merci ! ! !

×