Dr F BENAMARA 
Service de Chirurgie Générale « A » CHU 
Tlemcen
 Polypose adénomateuse familiale 
 Rectocolite ulcéro-hémorragique 
 Coloproctectomie totale 
 Réservoir iléal 
 Anas...
Complications précoces : 15 - 35% 
▪ Occlusions intestinales (5 - 10%) 
▪ Sepsis pelvien (3 - 5%) 
Fonction intestinale 
▪...
 La première définition de la pouchite a été donnée 
par la Mayo Clinic en 1987: définition purement 
clinique 
 Syndrom...
 Diarrhée liquide 
 Sang dans les selles 
 Douleurs hypogastriques 
 Fièvre 
 Malaise 
 Manifestations extra intesti...
 Oedème, aspect granuleux 
 Perte de la trame vasculaire 
 Erythème, friabilité, sang au contact 
 Exsudat muqueux ou ...
 Inflammation chronique 
 Infiltrat inflammatoire lympho-plasmocytaire 
 Atrophie villositaire 
 Inflammation aigue 
...
60 patients, suivi 19-173 mois 
Etude histologique : inflammation aigue et chronique 
A (45%) chronique mineure 
B (42%) c...
87 patients, suivi 3-14 ans 
Corrélation inflammation chronique- pochite 
A (51%) muqueuse normale, pochite : 11% 
B (40%)...
 Clinique fréquence des selles0-2 
sang 0-1 
impériosités, douleurs 0-1 
fièvre 0-1 
 Endoscopie oedème 0-1 
granularité...
 Maladie causale RCH 31% vs PAF 6% 
 Extension de la RCH 
 Manifestations extra-coliques 53 % vs 25% 
 Cholangite sclé...
 Iléo-pochite infra-clinique 
 Forme aigue 
 épisodes cliniques francs, espacés 
 réponse au traitement ++ 
 Formes à...
 Obstruction 
(sténose anastomotique, défaut d’évacuation) 
 Ischémie 
 Gastroentérite 
 Complication septique, fistul...
 Stase ? 
 sténose anastomotique 
 anse efférente longue (S) 
 défaut de contractilité 
 Mais pas de relation entre p...
 Flore bactérienne - pullulation microbienne 
? 
 augmentation anaérobies/aérobies 
 augmentation des anaérobies Gram -...
 Rôle des acides biliaires ? 
 Rôle de l’ischémie ? 
 tension mésentérique 
 sections vasculaires 
 distension du rés...
 Récidive de la RCH ? 
 Association pochite, RCH, MEI, CSP 
 Association < tabac 
 Aspect histologique 
 HLA DR dans ...
 Abstention 
 Métronidazole 
 Autres antibiotiques : Ciprofloxacine... 
 5 ASA. 
 Corticoides. 
 Allopurinol, Butyra...
 Syndrome clinique - 1er épisode 
 examen clinique, TR 
 endoscopie + biopsies 
 Flagyl (3gr/24h pt 5 jours) 
 Récidi...
 Tytgat Int J Colorect Dis 1989, 4 : 210. De Silva Gut 1991, 32 : 61 
 Shefferd J Clin Pathol 1987, 40 : 601-7 
 Seti C...
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Le syndrome d’iléo pochite

568 vues

Publié le

description du syndrome de pochite

diagnostic

prise en charge

Publié dans : Santé & Médecine
0 commentaire
1 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
568
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
3
Actions
Partages
0
Téléchargements
3
Commentaires
0
J’aime
1
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Le syndrome d’iléo pochite

  1. 1. Dr F BENAMARA Service de Chirurgie Générale « A » CHU Tlemcen
  2. 2.  Polypose adénomateuse familiale  Rectocolite ulcéro-hémorragique  Coloproctectomie totale  Réservoir iléal  Anastomose iléo-anale
  3. 3. Complications précoces : 15 - 35% ▪ Occlusions intestinales (5 - 10%) ▪ Sepsis pelvien (3 - 5%) Fonction intestinale ▪ Fréquence : 3 - 6/24 hrs ▪ Incontinence < 10% Complications tardives ▪ Sténose anastomotique : 5% ▪ Occlusion intestinale : 5% ▪ Iléo-pochite : 11 - 45%
  4. 4.  La première définition de la pouchite a été donnée par la Mayo Clinic en 1987: définition purement clinique  Syndrome associant nb de selles augmenté, rectorragies, impériosités, incontinence, douleurs abdominales, malaise et fièvre  A la même période le St Mark’s Hospital propose une définition comprenant des critères cliniques, endoscopiques, et histologiques:  Le PDAI (Pouchitis Disease Activity Index) incorpore les critères de ces 2 définitions. La pouchite étant alors définie par un score > ou = à 7
  5. 5.  Diarrhée liquide  Sang dans les selles  Douleurs hypogastriques  Fièvre  Malaise  Manifestations extra intestinales
  6. 6.  Oedème, aspect granuleux  Perte de la trame vasculaire  Erythème, friabilité, sang au contact  Exsudat muqueux ou purulent  Fausses membranes  Ulcérations  Intervalles de muqueuse saine  Atteinte de l’iléon sus-jacent
  7. 7.  Inflammation chronique  Infiltrat inflammatoire lympho-plasmocytaire  Atrophie villositaire  Inflammation aigue  Infiltrat à polynucléaires, abcès cryptiques  Ulcérations
  8. 8. 60 patients, suivi 19-173 mois Etude histologique : inflammation aigue et chronique A (45%) chronique mineure B (42%) chronique modérée, aigue épisodique C (13%) chronique et aigue sévère, pochite chronique
  9. 9. 87 patients, suivi 3-14 ans Corrélation inflammation chronique- pochite A (51%) muqueuse normale, pochite : 11% B (40%) atrophie villositaire modérée, pochite 14% C (9%) AV +++, pochite 100%, dysplasie minime 30%
  10. 10.  Clinique fréquence des selles0-2 sang 0-1 impériosités, douleurs 0-1 fièvre 0-1  Endoscopie oedème 0-1 granularité 0-1 friabilité 0-1 vascularisation 0-1 exsudat 0-1 ulcérations 0-1  Histologie infiltrat inflammatoire aigu 0-3 ulcérations 0-3
  11. 11.  Maladie causale RCH 31% vs PAF 6%  Extension de la RCH  Manifestations extra-coliques 53 % vs 25%  Cholangite sclérosante 63% vs 32%
  12. 12.  Iléo-pochite infra-clinique  Forme aigue  épisodes cliniques francs, espacés  réponse au traitement ++  Formes à répétition  Iléo-pochite chronique  évolution subintrante  traitement au long cours
  13. 13.  Obstruction (sténose anastomotique, défaut d’évacuation)  Ischémie  Gastroentérite  Complication septique, fistule anastomotique  Maladie de Crohn  Rectite sus anale
  14. 14.  Stase ?  sténose anastomotique  anse efférente longue (S)  défaut de contractilité  Mais pas de relation entre pochite et :  type de réservoir  volume maximum tolérable  élasticité  % d’évacuation
  15. 15.  Flore bactérienne - pullulation microbienne ?  augmentation anaérobies/aérobies  augmentation des anaérobies Gram -  efficacité du Métronidazole  Mais :  pas de différence en cas de pochite  pas d’agent pathogène spécifique
  16. 16.  Rôle des acides biliaires ?  Rôle de l’ischémie ?  tension mésentérique  sections vasculaires  distension du réservoir Ischémie-reperfusion intestinale --> radicaux libres -- > lésions muqueuses
  17. 17.  Récidive de la RCH ?  Association pochite, RCH, MEI, CSP  Association < tabac  Aspect histologique  HLA DR dans les villosités, macrophages RFD9+  pANCA + (100%)  Maladie inflammatoire spécifique à la métaplasie colique survenant sur un terrain génétique prédisposé
  18. 18.  Abstention  Métronidazole  Autres antibiotiques : Ciprofloxacine...  5 ASA.  Corticoides.  Allopurinol, Butyrate, Glutamine, Bismuth...  l’efficacité de probiotiques dans la prévention de la rechute de la pouchite réfractaire.
  19. 19.  Syndrome clinique - 1er épisode  examen clinique, TR  endoscopie + biopsies  Flagyl (3gr/24h pt 5 jours)  Récidive à distance  traitement d’emblée  Iléo-pochite chronique  enquête étiologique ++  cures alternées d’antibiotiques, 5ASA, autre ?
  20. 20.  Tytgat Int J Colorect Dis 1989, 4 : 210. De Silva Gut 1991, 32 : 61  Shefferd J Clin Pathol 1987, 40 : 601-7  Seti Carraro Gut 1994, 35 : 1721-1727  Veress Gastroenterology 1995, 109 : 1090-1097  Sandborn Mayo Clin Proc 1994, 69 : 409-415  Algorithm for diagnosis, classification and management of Pouchitis Heuschen et al Dis Colon Rectum 2001  Lohmuller Ann Surg 1990, 211 : 622-9  Madden Gut 1990, 31 : 247-9  Penna Gut 1996, 38 : 234-9  O’Connell Am J Surg 1987,153 :157 ;Heppell Dis Colon Rectum 1987, 30 :81

×