Page
1
of
4

                                                              Fiche de réflexionI. Rapport___________________...
Page
2
of
4

Je voulais lui dire deux choses : que c’est impoli d’interroger quelqu’un comme ça dans uncontexte social (da...
Page
3
of
4

De plus, la politique pour ma génération (parmi mes amis au moins) n’est pas un sujet deconversation typique....
Page
4
of
4

problème pour le succès de la France dans l’UE, et Holly pense que cela pourrait expliquerl’attitude anti ang...
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

L'euroscepticisme

281 vues

Publié le

0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
281
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
29
Actions
Partages
0
Téléchargements
2
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

L'euroscepticisme

  1. 1. Page
1
of
4

 Fiche de réflexionI. Rapport___________________________________________________________________________a. Le contexte116/02/2013, 20h. On était dans un restaurant à Pigalle, à Paris. J’étais à Paris pour rendrevisite à ma correspondante française qui y travaille. Il s’agit d’une conversation surl’euroscepticisme britannique.b. Les intervenants2 1) Moi-même, Anglais, 22 ans. 2) Sophia, moitié Française moitié Marocaine, 22 ans. Elle est ma correspondante de neuf ans et elle est devenue une amie proche. 3) Bastien, Français, 26 ans. Le petit copain de Sophia.c. Que s’est-il passé ?Pour la première fois dans ma vie jai rencontré un Français avec une vraie hostilité vers lesAnglais. Bastien ma pris pour un porte-parole du gouvernement britannique et il mainterrogé de façon agacée et agressive. Il voulait savoir pourquoi on est si eurosceptique enAngleterre et il a parlé de la « Auld Alliance » avec lEcosse. Je n’ai jamais entendu parlerde cette alliance, et il a dû expliquer qu’au Moyen-Age, la France et l’Ecosse étaient alliéscontre l’Angleterre. En fait Bastien a dit qu’il veut couper les liens avec lAngleterre etretourner à une alliance franco écossaise –une plaisanterie peut-être, mais il pense vraimentque l’Angleterre devrait quitter l’Union européenne.d. Réaction3Moi j’étais surpris. D’après mon expérience en France, l’animosité franco-britannique n’estqu’un cliché – c’est-à-dire que je n’ai jamais rencontré quelqu’un qui avait un problèmeavec les Anglais. Mais à cause de l’euroscepticisme des Britanniques et les divergences devue sur les questions européennes, Bastien, qui s’intéresse à la politique, était énervé. J’aimebien les débats politiques donc j’étais content qu’il ait exprimé son opinion. Pourtant sonattitude était désagréable : il n’a pas demandé si je soutiens la proposition d’un référendumpour quitter l’UE. Tout simplement il s’est en pris à moi. Je peux comprendre quel’euroscepticisme des Britanniques est énervant pour l’Europe (on fait souvent usage denotre droit de veto) mais cela n’excuse pas son attitude impolie.


























































 
 
1 

Par
exemple
:
date,
heure,
lieu
2 
Pour
chaque
intervenant,
notez
autant
de
détails
que
possible
comme
le
sexe,
l’âge
(plus
âgé
que
vous,
du
même
âge,
 plus
jeune),
la
nationalité,
les
liens
avec
cette
personne.
3 
Décrivez
vos
émotions
et
leur
intensité
(par
exemple
:
extrêmement
vexé,
très
heureux,
légèrement
agacé)




  2. 2. Page
2
of
4

Je voulais lui dire deux choses : que c’est impoli d’interroger quelqu’un comme ça dans uncontexte social (dans un bar, un restaurant etc.), et aussi que ce n’est pas particulièrementaccueillant d’être si agressif avec un parfait inconnu. Mais je restais calme et je n’ai rien dit.II. Réflexion__________________________________________________________________________________ a. Votre explication4Je n’ai rien dit parce que je ne voulais pas aggraver la situation. Je ne voulais pasaugmenter son hostilité vers les Anglais.J’étais surpris par son grand intérêt à la politique britannique vers l’Europe. Très peu dejeunes anglais de mon âge sauraient les politiques gouvernementales et donc le fait que cethomme français en savait beaucoup était surprenant. En Angleterre on dit qu’il faut éviter deparler de la politique parce qu’elle crée des divisions et une atmosphère inconfortable. Sonenthousiasme d’en parler avec moi, un étranger, était encore surprenant pour moi. Je diraisplutôt que la jeunesse anglaise s’intéresse moins à la politique qu’en France (je parle de lapolitique très rarement avec mes amis) donc son choix de sujet de conversation était bizarrepour moi.J’étais surpris aussi parce que je ne crois pas que l’Angleterre soit le pays le plusproblématique en Europe en ce moment. Pour une raison quelconque, Bastien pense que lesAnglais n’ont pas le droit d’être membre de l’UE : moi je pense qu’il existe quelques paysavec certains problèmes plus urgents que l’euroscepticisme britannique ; les économies de laGrèce, l’Espagne et l’Italie, par exemple.En résumé, j’étais surpris par sa connaissance de la politique britannique, et aussi par sonenthousiasme, son attitude agressive et son animosité ostensible vers les Anglais. b. Votre réflexion5Dans la culture anglaise il y une tendance très courante, très répandue, d’être poli àl’extrême. C’est une caractéristique nationale ancrée dans la psyché britannique. On estpresque trop poli : si quelqu’un marche sur mon pied, c’est moi qui dit « désolé » parce quec’est ma faute d’avoir placé mon pied dans son chemin. On s’excuse tout le temps. C’est pourcette raison que je n’ai rien dit à Bastien : pour moi la politesse est appréciée dès le plusjeune âge. Je ne voulais pas avoir l’air grossière ou malpolie.Cette idée de politesse influence aussi mes autres réactions : j’étais surpris qu’il m’a parléde la politique dans un restaurant. Normalement on essaie d’éviter ce sujet de conversationau cours de dîner au cas où on offense quelqu’un.


























































 
 
4 
Expliquez
pourquoi
vous
avez
réagi
ainsi.
5 
Quelles
sortes
de
comportements
(comportements
acceptés
dans
votre
culture)
et/ou

hypothèses,
valeurs
ou
croyances
 ont
pu
influencer
vos
réactions?


  3. 3. Page
3
of
4

De plus, la politique pour ma génération (parmi mes amis au moins) n’est pas un sujet deconversation typique. En fait la politique n’est pas ‘cool’. Je crois que ça explique masurprise de son enthousiasme. c. Autre réflexion6Je crois que pour le dire simplement les Français sont plus ouverts en général. Ils exprimentleurs sentiments librement ; ils ne sont pas accablés comme nous par la politesse extrême. Jetrouve qu’ils n’ont pas peur de dire ce qu’ils veulent, même si c’est controversé. C’est unpeuple plus émotif que les Anglais. Les Anglais sont plus stoïques : on parle du « stiff upperlip » (le flegme légendaire des Anglais) et « pas de sexe, s’il vous plaît, nous sommesbritanniques ». Bastien a pensé que son comportement était acceptable. Ça c’est la différenceentre les cultures des deux pays – les compétences et valeurs interpersonnelles sontdifférents.Ça m’intéresse pourquoi il pense que l’Angleterre est le pays le plus problématique enEurope. Peut-être que Bastien pense a la longue histoire entre la France et l’Angleterre et ilen a marre avec nos attitudes. Les relations entre les deux pays étaient difficiles pendant dessiècles, et de nos jours l’Angleterre est devenu de plus en plus eurosceptique donc jecomprends s’il en a marre.De plus je crois que la population française est beaucoup plus active au niveau politique.Cela pourrait expliquer pourquoi il était si enthousiaste du point de vue de l’euroscepticismebritannique.III. Ré-évaluation après discussion avec votre partenaire__________________________________________________________________________________ a. Réflexion de mon partenaire sur mon expérience7J’en ai parlé avec une amie, Holly, qui a vécu en France quand elle était petite. Voilà laquestion qu’on a posé : la France, n’a-t-elle pas elle aussi changé ? Elle a confirmé ce que jesavais déjà : en France aujourd’hui l’euroscepticisme est présent à l’extrême droite et àl’extrême gauche du spectre politique. Bastien a indiqué que l’Angleterre est tout seul dansson euroscepticisme, mais ce n’est pas du tout vrai. Le Front national est le troisième partipolitique en France (dans les dernières élections présidentielles, au moins), tandis que leParti pour l’indépendance du Royaume-Uni et le Parti national britannique sont toujours despartis d’importance mineure.Holly pense que les Français se sentent trop impliqués dans l’Union européenne. Quitterl’union, ce n’est pas envisageable. Elle dit que la plupart des Français haussent les épaules :il n’y rien que personne ne puisse faire pour améliorer la situation, donc il faut juste tirer lemeilleur possible. Les pays ultra eurosceptiques comme la Grande-Bretagne causent un


























































 
 
6 
Quelles
conventions
du
comportement
et/ou

hypothèses,
valeurs
ou
croyances
ont
pu
influencer
le
comportement
de
 l’autre
personne
?
7 
Discutez
votre
expérience
avec
votre
partenaire,
Demandez‐lui
de
donner
son
opinion
et
d’avancer
des
explications
possibles
sur
les
différences
culturelles

de
comportement,
de
valeurs
et

de
croyances
du/des
intervenant(s).

Notez

ensuite
les
réflexions
de
votre
partenaire
sur
votre
expérience.



  4. 4. Page
4
of
4

problème pour le succès de la France dans l’UE, et Holly pense que cela pourrait expliquerl’attitude anti anglaise de Bastien.En ce qui concerne le comportement et le tempérament de Bastien, Holly dit que ce n’est passurprenant. A son avis les Français sont beaucoup plus honnêtes et directs : ils ne tournentautour du pot. La superficialité de la politesse extrême à l’anglaise n’est pas toujoursappréciée parmi les Français, selon elle. b. Ré-interpretation et ré-évaluation personnelles8Bastien a raison quand même : on est le pays le plus eurosceptique dans l’UE, pluseurosceptique aujourd’hui que jamais. Le fait que le candidat pour le Parti pourl’indépendance du Royaume Uni arrivé deuxième dans l’élection à Eastleigh pour le siège auParlement, avant le Parti travailliste et les Conservateurs, jette de la lumière sur l’état del’euroscepticisme en Angleterre. A mon avis, il y a une tendance dans ce pays de penserqu’on ne fait pas partie de l’Europe. On n’utilise pas les mots ‘Europe’ ou bien ‘européen’pour décrire l’Angleterre. Quand j’ai vécu en Allemagne j’ai parlé souvent avec mes amisdes liens entre l’Angleterre et l’Europe comme s’ils étaient des entités distinctes, et ça lesénervait très fort. Ils m’ont dit que l’Angleterre est en Europe, qu’on le veuille ou non. Cettetendance de séparer l’Angleterre et l’Europe dans la psyché nationale nous a conduit àpenser qu’on est un peuple différent, et c’est pour ça qu’on est eurosceptique. Beaucoup demonde en Angleterre pense qu’on ne fait pas partie du continent européen et donc on ne veutpas être membre de l’UE.D’autre part, la sphère d’influence de la France en Europe est énorme, commençant avec lePremier Empire (voir ci-dessous). Donc je crois que c’est plus facile pour les Français de sesentir « européens ». La France se trouve au cœur de l’Europe : c’est pourquoi ils sont moinseurosceptiques, je pense.En prenant en considération le comportement de Bastien et son attitude ardente, et aussi lecomportement d’Anthony (très passionné) dans la première fiche de réflexion, je dirais queles Français sont plus directs, plus émotifs, plus imprudents peut-être parce qu’ils n’ontaucune peur d’exprimer leurs opinions. J’ai appris que ce n’est pas « impoli » c’est juste unemanière différente de communication.


























































 
 
8 
Expliquez
à
présent,
comment
vous
interprétez
et
évaluez
cette
expérience.
Il
est
possible
que
votre

interprétation
évolue
et
change
au
fil
du
temps.
Une
fois
que
vos
connaissances
interculturelles
se
seront
approfondies,
vous
éprouverez
peut‐être
le
besoin
de
revisiter
vos
expériences
vécues
en
début
d’année
et
d’affiner
vos
réflexions.




×