Alimentation Enfant

1 263 vues

Publié le

infant feeding

Publié dans : Santé & Médecine
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
1 263
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
3
Actions
Partages
0
Téléchargements
8
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Alimentation Enfant

  1. 1. 1/ DECRIRE LES ETAPES SUCCESSIVES DE L’ALIMENTATION DU NOURRISSON DURANT LA PREMIERE ANNEE DE VIE : -BESOINS ALIMENTAIRES : * BESOINS CALORIQUES : formule en fonction du poids de l’enfant = 100 cal/kg pour les 10 premiers kg + 50 cal/kg pour les 10 suivants + 25 cal/kg pour le reste. (15%P+35%L+65%G) * BESOINS EN EAU : besoins > adulte 100 à 150 ml/kg. * BESOINS EN PROTIDES : 8 AA essentiels non synthétisées par l’organisme doivent être apportées par l’alimentation (isoleucine, leucine, lysine, méthionine, phénylalanine, thréonine, tryptophane et valine). Rôle dans le développement de l’organisme, la défense (les immunoglobulines) et le transport. * BESOINS EN GLUCIDES : apport calorique important. Le lactose (glucose + galactose) est le sucre du lait maternel. Le galactose entre dans la composition des cérébrosides donc de la substance cérébrale. * BESOINS EN LIPIDES : 2 A.G.E (acides gras essentiels) ne peuvent être synthétisés par l’organisme et doivent être apportés par l’alimentation = acide linoléique et linolénique. Rôle dans le développement cérébral et rétinien. Rôle dans le transport des vitamines liposolubles. * BESOINS EN MINERAUX ET MACROELEMENTS : - sels minéraux : Na 3 à 5 g/j. K 2 à 4 g/l. fonction des pertes rénales et extrarénales. - calcium et magnésium : rétention calcique osseuse pour le squelette et une partie mobilisable sous forme de calcium ionisé pour l’homéostasie (cofacteur enzymatique et excitabilité neuromusculaire.Ca : 400 mg avant 6 mois, puis 600 mg jusqu’à 1 an et 800mg >à 1 an avec rapport Ca/P entre 1,2 et 1,5. apport laitier et poissons. * BESOINS EN VITAMINES : - surtout vitamine D : Sterogyl 4 gouttes/j du 15e jour jusqu’à 18 mois. L’administration quotidienne est plus efficace que la dose de charge. - vitamine K : 1 injection à la naissance. - autres : apportés par l’alimentation. * BESOINS EN OLIGOELEMENTS : - fer : importants pendant la 1ère année : 10 à 15 mg/j. les aliments lactés diététiques sont supplémentés. - fluor : non apporté par l’alimentation et permet d’éviter les caries : 0,25mg/j jusqu’à 1 an, puis 0,5mg jusqu’à 3 ans et 1 mg pour >. * BESOINS EN FIBRES ALIMENTAIRES : 25g/j par les légumes et fruits. Permettent de retenir l’eau et éviter la constipation. - L’ALLAITEMENT :
  2. 2. * exclusif durant les 6 premiers mois de vie. * rien ne remplace l’allaitement au sein +++ : santé + développement psychoaffectif. Tétées / 3 heures en alternant les 2 seins pour une durée au moins de 15 minutes (acquiert le rythme en 2 à 6 semaines). Importance du colostrum+++ : constitue la première sécrétion: Il s'agit d'un liquide jaune, riche en Immunoglobulines, surtout IgA (qualité immunologique non reproductible+++). Il contient des macrophages, contribuant à la défense contre l'infection. Il favorise l'évacuation du méconium. . La sécrétion est facilitée par la mise tôt au sein de l'enfant. La quantité au début faible (20 à 40 ml seulement) va augmenter rapidement. Le lait de transition succède au colostrum pendant une période intermédiaire de quelques jours qui aboutit au lait mature en 2 à 3 semaines. * l’allaitement artificiel : ALD (aliments lactés diététiques) 1er age jusqu’à 5 mois, 2e age ou de suite de 6 mois à 1 an et croissance de 1 à 3 ans. Autres ALD adaptés à certaines situations pathologiques : AR pou régurgitation, pauvres en lactose (AL 110), PRE pour prématurés, HA hypoallergénique , substituts hydrolysés (NUTRAMIGEN), lait de soja, et lait acidifié. 10 ml X 6 à 7 bib / j avec augmentation de 10 ml/bib/j 1ère sem, puis 10 ml/ bib/sem 1er mois, puis 10ml/bib/mois les 2è et 3è mois. - LA DIVERSIFICATION : introduction progressive à l’age de 6 mois. Tenir compte des habitudes familiales et des conditions socioculturelles et économiques. Commencer par la soupe de légumes (broudou) donné au bébé au repas du midi avec introduction progressive des viandes maigres. Essayer d’éviter le lait de vache et les farines car risque de dyspepsie, intolérance et carence en fer. Habituer le bébé progressivement à la cuillère. 2/ DONNER LES AVANTAGES DE L’ALLAITEMENT AU SEIN ET LES PRINCIPALES DIFFERENCES ENTRE LE LAIT DE FEMME ET LE LAIT DE VACHE : - contient du lactosérum qui le rend plus facilement à digérer que le lait de vache qui flocule dans l’estomac grâce à la caséine. Lait de femme Lait de vache lactosérum 60% 20% caséine 40% 80% - riche en immunoglobulines : défense immunitaire surtout par IgAsécrétoires+++. immunoglobulines 10% 2%
  3. 3. - riche en acides gras insaturés qui sont nécessaire pour le développement du cerveau : acide linoléique et acide linolénique. AG saturés / AG insaturés 50% / 50% 75% / 25% - contient des acides aminés essentiels : AA essentiels / AA non essentiels = 0,75. - plus riche en glucides, surtout lactose bêta qui joue un rôle important dans l’absorption du calcium et la formation des cérébrosides importants pour le développement du cerveau. - moins riche en sodium : permet de respecter l’élimination par un rein encore immature. Na 10 à 20 mg 50 à 60 mg - moins riche en calcium : mais celui-ci est mieux absorbé grâce au lactose. (Absorption de 60% contre 20% pour le lait de vache) Ca 30mg 120mg - contient la lactoferrine permettant une meilleure absorption du fer + rôle bactériostatique. - effet favorable pour la croissance du bacille bifide : effet anti infectieux et protecteur. - protège contre les allergies. - économique. (Gratuit) - renforce la relation mère enfant. - disponible dans l’immédiat : évitant préparation et stérilisation des biberons.

×