L’Islam et les problèmes politiques au Moyen-Orient. 
0 0 
16 septembre 2014
1 
Un monde accidentel 
Le 
Moyen-­‐Orient 
est 
une 
zone 
par2culièrement 
dangereuse
 Mi-­‐2014, 
le 
nombre 
de 
musulmans 
dans 
le 
monde 
est 
es2mé 
à 
1,661 
milliard, 
c'est-­‐à-­‐dire 
22,9 
% 
de 
...
Article détaillé : Nombre de musulmans par pays. 
En 2010, le nombre de musulmans dans le monde est estimé mondiale . 
3 
...
4 
File:ArboIslam.svg 
Les grandes branches de l’Islam 
Une page de Wikimedia Commons, la médiathèque libre.
5 
La grande division Sunnites - Chiites 
Le 
Prophète 
Mohammed 
mourut 
en 
632 
sans 
laisser 
de 
descendant 
mâle 
et...
6 
Pourquoi sont-ils en conflit ? 
Le 
divorce 
entre 
sunnites 
et 
chiites 
a 
été 
provoqué 
par 
la 
mort 
de 
Hussain...
7 
Autres différences entre Sunnites – Chiites 
Les 
sunnites 
considèrent 
le 
Coran 
comme 
une 
oeuvre 
divine. 
L’imam...
8 
4 
pays 
en 
quête 
de 
leadership 
régional 
Turquie 
Iran 
Egypte 
Arabie 
S. 
Popula'on 
80 
Millions 
80 
Millions ...
9 
Comment l’histoire explique l’actualité 
 « 
La 
Turquie 
et 
l’Iran 
sont 
avec 
l’Inde 
les 
héri2ers 
des 
trois 
g...
10 
Les roses de Shiraz face aux tulipes d’Istanbul ! 
 Les 
ul2mes 
échos 
du 
conflit 
séculaire 
entre 
Shahs 
et 
Sul...
11 
De 
l’Empire 
ORoman 
au 
rêve 
Pantouranien
12 
Avant-­‐propos 
sur 
la 
Turquie 
: 
 L’effondrement 
de 
l’URSS, 
la 
fin 
de 
la 
bipolarité, 
les 
nouvelles 
mena...
13 
La 
Turquie 
est 
au 
carrefour 
de 
3 
projets 
: 
Vers l’Union Européenne ? 
Le rêve pantouranien d’Enver pachaR 
Re...
14 
La 
Turquie 
et 
l’Union 
Européenne 
 L’Union 
européenne, 
qui 
comprend 
27 
pays, 
dont 
certains 
ont 
été 
raRa...
15 
L’Empire 
ORoman 
 La 
zone 
arabo-­‐musulmane, 
qui 
était 
jusqu’il 
y 
a 
un 
siècle, 
c'est-­‐à-­‐dire 
hier 
à 
...
16 
L’Empire 
ORoman 
 1362: 
Sultan 
Murat 
I 
(1362-­‐1389), 
est 
le 
véritable 
créateur 
de 
la 
puissance 
oRomane ...
17 
L’Empire 
ORoman 
 Le 
17ème 
siècle 
fut 
le 
début 
du 
déclin 
de 
l'Empire 
ORoman. 
A 
par2r 
de 
1774, 
l'Empir...
18 
L’Empire 
ORoman 
à 
son 
maximum
19 
Une 
alliance 
« 
scandaleuse 
» 
L’alliance 
franco-­‐oRomane 
a 
été 
établie 
en 
1536 
entre 
le 
roi 
de 
France ...
20 
La 
Panturquie 
autour 
de 
la 
Caspienne 
 La 
zone 
panturque, 
ou 
pantouranienne, 
s’étend 
d’Istanbul 
au 
Turke...
21 
La 
Panturquie
22 
Autour 
de 
la 
Mer 
Caspienne 
Pays 
turcophones 
riverains 
Popula2on 
en 
2009 
PIB 
2009 
Md 
US$ 
PIB/HAB 
en 
US...
23 
Cap 
au 
sud 
! 
 La 
Turquie 
perd 
pa2ence 
vis 
à 
vis 
de 
son 
admission 
à 
l’Union 
Européenne, 
et 
a 
abando...
24 
La 
République 
de 
Turquie
25 
La 
République 
de 
Turquie 
 Historiquement, 
la 
République 
Turque 
est 
née 
de 
la 
disloca2on 
de 
l’Empire 
OR...
26 
La 
République 
de 
Turquie 
 La 
Turquie 
est 
un 
pays 
où 
la 
culture 
poli2que 
est 
de 
longue 
date 
imprégnée...
27 
Disputes 
frontalières 
de 
la 
Turquie: 
 Avec 
la 
Grèce, 
conflits 
complexes 
sur 
les 
limites 
mari2mes 
et 
aé...
Dispute 
à 
venir 
avec 
la 
Russie 
La 
Turquie 
va 
commencer 
la 
construc2on 
d’un 
canal 
de 
45 
kilomètres 
de 
lon...
29 
on 
géopoli2que 
 La 
situa2on 
géopoli2que 
du 
Moyen 
Orient 
est 
marquée 
par 
deux 
affrontements 
qui 
persiste...
30 
Conclusion 
 La 
Turquie 
aspire 
au 
leadership 
du 
monde 
sunnite, 
en 
tant 
qu’héri2er 
du 
califat 
et 
de 
l’e...
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Islam et problemes politiques Moyen-Orient

1 660 vues

Publié le

Mi‐2014,
le nombre de musulmans dans le monde est estimé à 1,661 milliard, c'est­‐à-­dire 22,9 % de la population mondiale.
 L'islam est la seule religion dont le nom figure dans la désignation officielle de plusieurs États.
Il y a imbrication du civil et du religieux, en conformité avec la Charia.
Confusion entre Arabes et musulmans, à cause de deux facteurs : l'origine arabe de l'islam et la place centrale qu'occupe la langue arabe dans cette
religion. Il y a environ 300 millions d'Arabes, dont la grande majorité est musulmane.
 Au Moyen-­‐Orient même, des peuples adhérents à l’Islam ne sont pas arabes ! En particulier les Turcs, Iraniens, Kurdes

 En fait, 20 % seulement des musulmans vivent dans le monde arabe, un cinquième sont situés en Afrique subsaharienne, et la plus grande population musulmane du monde est en Indonésie. D’autres pays abritent une importante communauté dont Nigeria, Bangladesh, Afghanistan, Pakistan, Iran, Chine

0 commentaire
1 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
1 660
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
5
Actions
Partages
0
Téléchargements
9
Commentaires
0
J’aime
1
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Islam et problemes politiques Moyen-Orient

  1. 1. L’Islam et les problèmes politiques au Moyen-Orient. 0 0 16 septembre 2014
  2. 2. 1 Un monde accidentel Le Moyen-­‐Orient est une zone par2culièrement dangereuse
  3. 3.  Mi-­‐2014, le nombre de musulmans dans le monde est es2mé à 1,661 milliard, c'est-­‐à-­‐dire 22,9 % de la popula2on mondiale.  L'islam est la seule religion dont le nom figure dans la désigna2on officielle de plusieurs États. Il y a imbrica2on du civil et du religieux, en conformité avec la Charia.  Confusion entre Arabes et musulmans, à cause de deux facteurs : l'origine arabe de l'islam et la place centrale qu'occupe la langue arabe dans ceRe religion. Il y a environ 300 millions d'Arabes, dont la grande majorité est musulmane.  Au Moyen-­‐Orient même, des peuples adhérents à l’Islam ne sont pas arabes ! En par2culier les Turcs, Iraniens, Kurdes ….  En fait, 20 % seulement des musulmans vivent dans le monde arabe, un cinquième sont situés en Afrique subsaharienne, et la plus grande popula2on musulmane du monde est en Indonésie. D’autres pays abritent une importante communauté dont Nigeria, Bangladesh, Afghanistan, Pakistan, Iran, Chine. 2 Situation contemporaine mondiale
  4. 4. Article détaillé : Nombre de musulmans par pays. En 2010, le nombre de musulmans dans le monde est estimé mondiale . 3 Situation contemporaine mondiale 7  Carte des pays dont la communauté musulmane représente plus de 10 % de la popula2on. En vert, les pays à majorité sunnite, en rouge majorité chiite en bleu majorité ibadite Carte des pays musulmans au début du XXIe siècle.
  5. 5. 4 File:ArboIslam.svg Les grandes branches de l’Islam Une page de Wikimedia Commons, la médiathèque libre.
  6. 6. 5 La grande division Sunnites - Chiites Le Prophète Mohammed mourut en 632 sans laisser de descendant mâle et sans avoir clairement désigné de successeur. Abu-­‐Bakr fut désigné le 8 juin 632 comme successeur par les chefs présents dans la capitale, Médine. La ques2on de savoir qui étaient les successeurs authen2ques de Mohammed devint une cause de divisions dans les rangs de l’islam. Les musulmans sunnites acceptent le principe d’une charge élec2ve plutôt qu’aRribuée en fonc2on des liens du sang avec le prophète. Ils croient par conséquent que les trois premiers califes, Abû Bakr (le beau-­‐père de Moḥammed), Omar (le conseiller du prophète) et Uthman (le gendre du prophète), étaient des successeurs légi2mes. Les musulmans chiites disent que l’autorité véritable se transmet dans la lignée du prophète par son cousin et gendre Ali, le premier imâm, qui épousa Fa2ma, la fille préférée de Mohammed. De leur mariage naquirent Hassan et Hussain. Les chiites prétendent aussi “que dès le départ Allah et son Prophète avaient clairement désigné Ali comme seul successeur légi2me.
  7. 7. 6 Pourquoi sont-ils en conflit ? Le divorce entre sunnites et chiites a été provoqué par la mort de Hussain au cours de la bataille de Kerbala en 680. Ce martyre est commémoré chaque année lors de l’Achoura. L’opposi2on sunnite-­‐chiite aussi à un conflit géopoli2que. Les chiites sous la direc2on du régime iranien sont en conflit ouvert avec les pays sous direc2on sunnite considéré comme corrompus et asservi par le Grand Satan US. L’Iran revendique le droit de protéger les popula2ons chiites au Sud-­‐Liban, au sud de l’Irak, les alaouites de Syrie, les alévis de Turquie et les minorités chiites du Pakistan, d’Afghanistan, d’Arabie Saoudite et des émirats du Golfe. Mais les alliances poli2ques dépassent parfois les différences religieuses : l’Iran sou2ent l’Arménie chré2enne qui fait face à l’Azerbaïdjan chiite
  8. 8. 7 Autres différences entre Sunnites – Chiites Les sunnites considèrent le Coran comme une oeuvre divine. L’imam est un pasteur nommé par d'autres hommes, faisant office de guide entre le croyant et Allah pour la prière ; dans certaines situa2ons, il peut s’autoproclamer. Comme les Sunnites, les Chiites croient que le Coran vient de Dieu mais contrairement à eux, ils pensent que le livre sacré a un sens caché ("ba2n") qu'il appar2ent aux Imams de révéler. Les chiites considèrent l’imam, descendant de la famille de Mohamed, comme un guide indispensable à la communauté 2rant directement son autorité d’Allah. C’est pourquoi le clergé chiite est très structuré. Le Chiisme en tant que doctrine n'apparaît pas avant le 9è siècle. Le clergé chiite ne se structure guère avant le 18ème siècle.
  9. 9. 8 4 pays en quête de leadership régional Turquie Iran Egypte Arabie S. Popula'on 80 Millions 80 Millions 82 Millions 27 Millions Minorités ethniques Kurdes : 25 % Kurdes : 10 % -­‐ Etrangers : 30% Superficie 784.000 km ² 1.648.000 km² 1.001.000 km2 2.150.000 km2 Religions Sunnites : 75 % Alevis : 20 % Chiites : 89 %, Sunnites : 10 % Sunnites : 94 % Coptes : 6 % Sunnites : 85-­‐90 % Chiites 10-­‐15 % Enfants/femme 2,1 1,90 2,9 2,3 PIB 960 Md US $ 818 Md US$, 537 Md US$ 930 Md US$ PIB / hab. (PPA) US$ 14.600 11.200 US$ 6.200 US$ 31.000 US$ Croissance PIB 8 % 1,1 % ? 3,6 % Défense 2,4 % 2,6 % du PIB 3,4 % du PIB ? 8 % Educa'on 2.9% du PIB 5,6 % du PIB 3,8 % du PIB 5,1 5 Santé 6.7% du PIB 4,7 % du PIB 4,7 % du PIB 3,7 % du PIB Indice de Gini 40 44 34 ? Transparency 54 (49ème/180) 28 (133ème/180) 32 (118ème/180) 46 (67ème /180)
  10. 10. 9 Comment l’histoire explique l’actualité  « La Turquie et l’Iran sont avec l’Inde les héri2ers des trois grands empires musulmans pré-­‐modernes, l’Empire oRoman, l’Empire perse et l’Empire Moghol. Ces trois empires con2gus sont unis par des rela2ons très fortes et opposés par des rivalités qui le sont tout autant ».  Avant le XIXe siècle, les rivalités qui opposent structurellement l’Empire oRoman à l’Empire perse sont de nature double, religieuse et territoriale. Sur le plan religieux, l’Empire oRoman se veut le champion de l’orthodoxie sunnite tandis que le chiisme duodécimain devient religion d’Etat en Perse. Sur le plan territorial, les expansions des deux empires voisins se heurtent dans le Caucase, au Nord-­‐Est de l’Iran actuel, en Mésopotamie et en Anatolie orientale.
  11. 11. 10 Les roses de Shiraz face aux tulipes d’Istanbul !  Les ul2mes échos du conflit séculaire entre Shahs et Sultans se font cependant entendre en 1820-­‐1821, quand les Qadjars (1794-­‐1925) qui règnent désormais sur l’Iran lancent des aRaques en Irak puis avancent dans le Kurdistan et en Anatolie orientale.  La déroute oRomane est alors compensée par une épidémie de choléra dans les rangs persans et le premier traité d’Erzurum met fin à ceRe ul2me phase guerrière en 1823 et n’accorde aux Qâdjârs que des avantages territoriaux mineurs.  Il faut aRendre 1847 et le second traité d’Erzurum pour qu’une paix durable soit signée entre les deux Etats.
  12. 12. 11 De l’Empire ORoman au rêve Pantouranien
  13. 13. 12 Avant-­‐propos sur la Turquie :  L’effondrement de l’URSS, la fin de la bipolarité, les nouvelles menaces, telles que irréden2smes, na2onalismes, fana2smes religieux, proliféra2on poten2elle d’armes de destruc2on massive (Iran ?) ont placé la Turquie dans l’oeil du cyclone (1).  La Turquie est au croisement géographique de 3 plaques géopoli2ques (qui se comportent comme des plaques tectoniques), l’Union Européenne, la zone arabo-­‐musulmane et la zone panturque.  (1) l’oeil du cyclone est un lieu ou le ciel est bleu et il n’y a pas de vents, mais la tempête qui est ac:ve tout autour menace d’entrainer la zone calme dans le tourbillon
  14. 14. 13 La Turquie est au carrefour de 3 projets : Vers l’Union Européenne ? Le rêve pantouranien d’Enver pachaR Retour vers l’Empire Ottoman ?
  15. 15. 14 La Turquie et l’Union Européenne  L’Union européenne, qui comprend 27 pays, dont certains ont été raRachés au cours d’une longue histoire de sang et de fureur à l’Empire ORoman. La Grèce, la Hongrie, la Roumanie, la Bulgarie ont été des provinces de la par2e européenne de cet immense empire. Parmi les pays qui ne sont pas encore membres de l’UE, mais qui y aspirent, l’Albanie, la Macédoine, le Kosovo, le Monténégro, et même la Serbie ont été dans ce cas.  L’adhésion éventuelle de la Turquie à l’ensemble européen n’est pas sans poser des ques2ons à certaines de ces popula2ons, les indépendances les plus récentes datant de juste un siècle. En par2culier, les rela2ons avec la Grèce sont et resteront détestables. Le souvenir des expulsions des Grecs d’Asie mineure en 1922, l’invasion de Chypre en 1974 et l’occupa2on de la région du Nord de l’Île, la délimita2on des eaux territoriales de la Mer Egée sont autant d’abcès de fixa2on.
  16. 16. 15 L’Empire ORoman  La zone arabo-­‐musulmane, qui était jusqu’il y a un siècle, c'est-­‐à-­‐dire hier à l’échelle historique l’Empire oRoman ; celui-­‐ci comprenait, outre le territoire de la République Turque actuelle, et les possessions européennes rappelée plus haut, les territoires suivants : toutes l’Afrique du Nord, appelé Maghreb, à l’excep2on du Maroc ; l’Egypte, la Syrie, l’Irak, la Jordanie, Israël et les Territoires pales2niens, les zones cô2ères de l’Arabie et le Yémen.  Au sein des popula2ons, le souvenir de ceRe période est mi2gé.. L'Empire ORoman est un état immense sur trois con2nents avec pour centre le bassin oriental de la Méditerranée. De là une grande diversité ethnique, linguis2que et religieuse de la popula2on.  1299: L'empire ORoman a été fondé à Iznik (anciennement Nicée) par Osman Bey  1326:, le véritable fondateur de l'empire ORoman est Orhan Gazi. Il installa sa capitale à Bursa.
  17. 17. 16 L’Empire ORoman  1362: Sultan Murat I (1362-­‐1389), est le véritable créateur de la puissance oRomane en Europe orientale. Sultan Murat met en place une administra2on centralisée et a créé le corps des Janissaires (Yaniçeri).  29 mai 1453: la prise de Constan2nople par le Sultan Mehmet II (le Conquérant). Constan2nople -­‐ Istanbul devient la capitale de l'Empire ORoman jusqu'à la fonda2on de la république Turque en 1923.  1516 -­‐ 1518 : Avec la conquête de la Syrie et de l'Égypte, le Sultan Yavuz Selim ob2nt le 2tre de calife et devint le 73ème calife (le successeur de prophète Mohamed ).  1520 -­‐ 1566: le règne de Soliman le Magnifique (kanuni Sultan Suleyman ). C'est le début de l'âge d'or de l'Empire ORoman. Soliman le Magnifique conquit les côtes d'Arabie, l'Irak et les côtes d’Algérie, et en Europe Belgrade, l'île de Rhodes, et la Hongrie. Seuls échecs, les sièges de Vienne en 1529 et de Malte en 1565.
  18. 18. 17 L’Empire ORoman  Le 17ème siècle fut le début du déclin de l'Empire ORoman. A par2r de 1774, l'Empire ORoman s'enfonce dans une crise sans précédent au cours de laquelle il perd un grand nombre de ses possessions dans les Balkans, au Moyen-­‐Orient et en Afrique.  Au cours du 19ème siècle, une série de crises diploma2ques et militaires accélèrent le démembrement de l'Empire. En 1821, une insurrec2on éclate en Grèce, dont l'indépendance sera proclamée en 1830. La même année, la Serbie, la Moldavie et la Valachie deviennent autonomes et les Français débarquèrent en Algérie, alors possession (de juré) oRomane.  1914-­‐1918: la première guerre mondiale dont l’issue a été la défaite et la disloca2on de l'empire ORoman. Les Alliés ont occupé Istanbul et se sont partagés l'Anatolie et les grecs se sont emparés de Smyrne (actuelle Izmir). 1919-­‐1922: la révolu2on turque conduite par Kemal Pacha (Atatürk) et les guerres d'indépendances contre les alliés et les Grecs. En 1923, la République de Turquie est déclarée. C’est la fin de l’Empire ORoman.
  19. 19. 18 L’Empire ORoman à son maximum
  20. 20. 19 Une alliance « scandaleuse » L’alliance franco-­‐oRomane a été établie en 1536 entre le roi de France François Ier et le souverain turc de l'Empire oRoman, Soliman le Magnifique. Elle est qualifiée en Europe d'« alliance impie », ou d'« union sacrilège de la fleur de lys et du croissant ». Pendant les trois siècles qui suivent le début de l'alliance, les ORomans con2nuent à respecter effec2vement leur engagement de protéger les communautés chré2ennes dans leur empire. Les rois de France qui succèdent à François Ier main2ennent également leur poli2que pro-­‐oRomane. CeRe alliance stratégique et tac2que est alors l'une des plus importantes alliances de la France, et dure jusqu'à la campagne d'Égypte, qui voit les troupes napoléoniennes envahir un territoire oRoman en 1798-­‐1801. La dernière manifesta2on de ceRe alliance a été la guerre de Crimée, qui vit une alliance se cons2tuer en 1854 entre la France, la Grande-­‐Bretagne et l’Empire oRoman contre la Russie.
  21. 21. 20 La Panturquie autour de la Caspienne  La zone panturque, ou pantouranienne, s’étend d’Istanbul au Turkestan chinois ; dans cet espace immense, les popula2ons partagent une même origine ethnique, et des langues proches.  Après l’effondrement oRoman de 1918, et en s'appuyant sur les peuples turcophones de l'Asie centrale dans une op2que « panturquisme » Enver Pacha tenta de recons2tuer un empire en arrachant les provinces de l’Asie Centrale à la Russie alors en cours d’accouchement de l’Union Sovié2que. Après avoir bataillé pendant plus d'un an et remporté quelques succès éclatants, Enver Pacha et sa pe2te armée doit faire face à la première armée de cavalerie rouge de Boudienny. Enver Pacha trouva la mort au Tadjikistan en Aout 1922 dans une charge désespérée.  Même si des liens culturels rapprochent les différents peuples d'Asie centrale (communauté turcophone), la Turquie a échoué dans son projet panturc (ou pantouranien) et a du se réorienter vers des stratégies bilatérales d’ac2ons culturelles.
  22. 22. 21 La Panturquie
  23. 23. 22 Autour de la Mer Caspienne Pays turcophones riverains Popula2on en 2009 PIB 2009 Md US$ PIB/HAB en US$ (PPA) Kazakhstan 15,5 133,4 11320 Azerbaïdjan 8,5 46,1 8770 Turkménistan 5 15,3 6630 Ouzbékistan 27,8 27,9 2660
  24. 24. 23 Cap au sud !  La Turquie perd pa2ence vis à vis de son admission à l’Union Européenne, et a abandonné (provisoirement ?) son ambi2on pantouranienne. L’instabilité des pays objet des printemps arabes rend l’instaura2on d’une communauté de na2ons héri2ères de l’Empire ORoman irréaliste.  La Turquie a décidé de se tourner vers l'Afrique noire pour gagner des marchés et de l'influence, et cherche à proposer une alterna2ve aux modèles occidentaux et chinois en Afrique. Le pays joue de sa proximité culturelle notamment à travers l'islam, et jouit, selon elle, de ne pas avoir été compromis, comme les états européens, par les souvenirs du colonialisme.  Le volume du commerce entre la Turquie et le con2nent noir est passé de 742 millions de dollars en 2000 à 17 milliards en 2011, 2ré en grande par2e par le secteur du bâ2ment. Une dynamique permise également par le renforcement de ses représenta2ons diploma2ques en Afrique: de deux en 2005, le nombre d'ambassades sur le con2nent est aujourd’hui passé à 31.
  25. 25. 24 La République de Turquie
  26. 26. 25 La République de Turquie  Historiquement, la République Turque est née de la disloca2on de l’Empire ORoman. Le dépeçage orchestré par la fin de la 1e Guerre Mondiale a entrainé en réac2on la doctrine kémaliste, du nom de Mustapha Kemal Atatürk, libérateur de la Turquie et fondateur de la République Turque en 1923, qu’il dirigea d’une main de fer jusqu’à sa mort en novembre 1938.  Le Kémalisme a l'obsession de la protec2on de l’indépendance et de l'intégrité territoriale du pays ; c’est sur ceRe doctrine qu’est basé le refus obs2né des demandes d’autonomie, voire d’indépendance, d’une grande par2e de la popula2on kurde.
  27. 27. 26 La République de Turquie  La Turquie est un pays où la culture poli2que est de longue date imprégnée de l'ingérence des Forces armées. Les remises en ordre répétées de l’Armée, appelés en Europe « Coups d’Etat militaires », ne sont en réalité que l’applica2on stricte de la cons2tu2on kémaliste qui demandait aux Forces Armées d’assurer envers et contre tout la pérennité de la République contre tout péril.  C’est en applica2on de ceRe doctrine que, en 1997 le Premier Ministre ‘islamiste’ Necmeˆn Erbakan a du démissionner sous la pression des militaires. Ce concept de démocra2e contrôlée par les Forces Armées a été supprimé depuis la révision cons2tu2onnelle menée par l’AKP.
  28. 28. 27 Disputes frontalières de la Turquie:  Avec la Grèce, conflits complexes sur les limites mari2mes et aériennes de la Mer Égée ;  La ques2on de Chypre du Nord reste pregnante ;  La Syrie et l'Irak protestent contre les projets hydrologiques turcs sur l'Euphrate ;  La Turquie a exprimé son inquiétude sur l’autonomie des Kurdes en Irak ;  Les autorités turques se sont plaintes d’ac2vités de carrières en Arménie qui pourraient nuire aux ruines médiévales de Ani, dans la vallée d’Arpacay ;
  29. 29. Dispute à venir avec la Russie La Turquie va commencer la construc2on d’un canal de 45 kilomètres de long qui reliera la mer Noire à la mer de Marmara. Ce canal aura pour objec'f de faciliter la Toutefois, les restric2ons de la Conven2on de Montreux ne s'appliqueront pas au canal qui sera parallèle au Bosphore. L'équilibre militaro-­‐poli2que régional sera ainsi déplacé en faveur de la Turquie et de ses alliés. 28 naviga'on du détroit du Bosphore qui est déjà fortement conges'onné.. .
  30. 30. 29 on géopoli2que  La situa2on géopoli2que du Moyen Orient est marquée par deux affrontements qui persisteront sauf si les noeuds gordiens sont tranchés par une solu2on conflictuelle. -­‐ En premier lieu, l’opposi2on Chiite – Sunnite qui se traduit par une luRe entre les Etats arabes alignés sur l’Arabie Saoudite et l’Iran. -­‐ Et le conflit israélo-­‐pales2nien, qui secondaire, car les Etats arabes ne sont prêt qu’à se baRre que jusqu’au dernier pales2nien, car ils ont conscience du déséquilibre militaire.
  31. 31. 30 Conclusion  La Turquie aspire au leadership du monde sunnite, en tant qu’héri2er du califat et de l’empire oRoman. Les USA sou2ennent les ambi2ons de la Turquie, qui sont en synergie avec leurs objectifs. Cette position explique l’appui des USA à la candidature de la Turquie à l’Union Européenne.  L’Egypte et l’Arabie saoudite ont la même ambi2on de leadership, mais manquent de moyens pour aReindre cet objec2f.  L’Iran assume le rôle de protecteur du monde chiite, car les minorités chiites qui vivent dans des pays sunnites sont négligées, voire oppressés, par les pouvoirs en place.  La seconde guerre du Golfe en 2003 a abou2 à un résultat paradoxal où les USA, alliés des régimes sunnites de Turquie, Egypte et Arabie Saoudite ont favorisé la mise en place d’un quasi protectorat de l’Irak par l’Iran chiite.  La guerre civile en Syrie depuis 2010 est le second résultat de ceRe opposi2on, après les campagnes d’aRentats survenus en Irak depuis 2003.

×