Développement de sport et de tourisme en montagne ChréaPREAMBULEEn général, lenvironnement se dégrade à un rythme alarmant...
Développement de sport et de tourisme en montagne ChréaIntroductionLes préoccupations permanentes, en matière de développe...
Développement de sport et de tourisme en montagne Chréa Un projet intégré de relance des activités de sport et de loisirs...
Développement de sport et de tourisme en montagne ChréaParc national de ChréaLe parc nationale de Chréa est compris entre ...
Développement de sport et de tourisme en montagne Chréaannuellement les écosystèmes fragiles de cette partie du territoire...
Développement de sport et de tourisme en montagne Chréa(Tiré de louvrage du Père Roger Duvollet :"Souvenirs et soupirs dAl...
Développement de sport et de tourisme en montagne Chréa Le belvédère : 35 demandes de concessions entre 1924 et 25 lesdem...
Développement de sport et de tourisme en montagne ChréaLe parc national de Chréa est une région montagneuse constituée d’u...
Développement de sport et de tourisme en montagne ChréaLe parc national de Chréa recèle dimportance potentialité concernan...
Développement de sport et de tourisme en montagne Chréa3.5.2.3 L’unité du chêne liègeAu niveau du Parc National de Chréa, ...
Développement de sport et de tourisme en montagne Chréa3.7 Le climatLa région de Chréa appartient au diamètre du climat mé...
Développement de sport et de tourisme en montagne ChréaReprésentation graphique des températuresmensuelles moyennes des de...
Développement de sport et de tourisme en montagne Chréa4. Donnée socio-économique :4.1 La population:Par sa situation dans...
Développement de sport et de tourisme en montagne ChréaNombre annuel de visiteurs dans la station de ChréaWilaya W. d’Alge...
Le TéléphériqueDéveloppement de sport et de tourisme en montagne Chréadépassé d’autant plus que les aspects d’ordre écolog...
Développement de sport et de tourisme en montagne ChréaLes infrastructures et les équipements touristiques se trouvant à C...
Développement de sport et de tourisme en montagne Chréa Le développement des activités agricoles et sylvicoles constitue ...
Développement de sport et de tourisme en montagne ChréaAlors que les premières définitions de léco tourisme mettent laccen...
Développement de sport et de tourisme en montagne Chréa• Tourisme daventure marin :Il comprend différentes activités comme...
Développement de sport et de tourisme en montagne ChréaA la découverte de Chréa :1. Critères de choix:Le choix de notre si...
Développement de sport et de tourisme en montagne Chréa- La proximité du site par rapport a la ville de Blida et même la w...
Développement de sport et de tourisme en montagne Chréa2. Le contexte naturel:Le site Chréa est une région montagneuse con...
Développement de sport et de tourisme en montagne Chréa2. Le Maquis:Forme darbustes et de broussailles plus ou moins dense...
Développement de sport et de tourisme en montagne ChréaLes constructions dans ce secteur sont en majorité de typologie eur...
Développement de sport et de tourisme en montagne Chréa25Col des fougèresCol des ChréaLa place centraleProfil sur le terra...
Développement de sport et de tourisme en montagne Chréa7- proposition daménagement locale de Chréa:Afin de démontrer le bi...
Développement de sport et de tourisme en montagne ChréaParce que le respect de lenvironnement et de lêtre humain marque le...
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

A la decouverte de chréa

2 367 vues

Publié le

0 commentaire
1 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
2 367
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
2
Actions
Partages
0
Téléchargements
43
Commentaires
0
J’aime
1
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

A la decouverte de chréa

  1. 1. Développement de sport et de tourisme en montagne ChréaPREAMBULEEn général, lenvironnement se dégrade à un rythme alarmant, alors que sa conservation estindispensable au développement économique sur le long terme.Partant de ce constat, lorganisation des Nations unies, réunie à Rio de Janeiro en 1992, sétaitprononcée, en retenant 27 principes (+), sous forme de profession de foi, dans une déclaration surlenvironnement et le développement durable, et en énonçant les objectifs et les grandes lignes dece que devrait être le monde futur .11 nous a semblé utile de rappeler dans ce qui suit les pointsforts de cette déclaration.Lhumanité se trouve à un moment crucial de son histoire. Nous assistonsactuellement : * à la perpétuation des disparités entre les nations et à lintérieur des nations. à une aggravation de la pauvreté, de la faim, de létat de santé et de lanalphabétisme, à la détérioration continue des écosystèmes dont nous sommes tributaires pour notre bien-être.Lintérêt d’intégrer les questions denvironnement et de développement et daccorder une plusgrande attention à ces questions, contribuera : à la satisfaction des besoins fondamentaux de l’humanité. à lamélioration du niveau de vie pour tous. à une meilleure protection et gestion des écosystèmes. à assurer un avenir plus sûr et plus prospère.Les conditions nécessaires à un développement durable, résument comme suit : la conservation, de léquilibre général et de la valeur du patrimoine naturel. une distribution et une utilisation des ressources équitables. la prévention de lépuisement des ressources naturelles. La diminution de la production des déchets (incluant la réutilisation et le recyclage desmatériaux). la rationalisation de la production et de la consommation d’énergie.Il est bien évident quen théorie, lavenir de la planète relève de la responsabilité de lhumain,mais quen réalité, la pratique veut que plusieurs questions liées à sa protection et àlenvironnement qui la compose demeurent sans réponse.Cest dans cet esprit que notre travail sinscrit dans loption Architecture etdéveloppement durable, et ainsi contribue : à une approche à la réponse relative à la lutte de lhomme pour la préservation de sonenvironnement visant un développement durable. à répondre aux besoins du présent , sans compromettre les richesses des générationsfutures ,tout en accordant une attention particulière à une exploitation des ressources demanière, rationnelle ,durable et responsable pour la protection de la nature et de sonenvironnement .1
  2. 2. Développement de sport et de tourisme en montagne ChréaIntroductionLes préoccupations permanentes, en matière de développement durable et de laprotection de la nature, nous ont incité à considérer de plus en plus ces notions comme unepriorité, dans les actions retenues, visant une meilleure gestion futuriste de l’environnement.Lidée, qui présente la nature pour lhomme, comme une ressource aux multiples facettes,nest évidemment pas nouvelle ; cest le fait de la considérer comme patrimoine de la société, quioffre de nouvelles perspectives dans la gestion de son exploitation.Cest ainsi que, désormais, les problèmes ne se posent plus seulement en terme deprotection, mais aussi et plus encore en terme de gestion. Les rapports des hommes avec lanature doivent être établis de telle sorte, que les ressources offertes par celle-ci puissentdemeurer renouvelables. Cela ne concerne pas uniquement les milieux les plus sauvages, maisaussi tous ceux qui sont artificialisés (développés) à des degrés divers.À partir de ces notions fondamentales, il est possible de donner le véritable sens auconcept de conservation :- la conservation de la nature correspond à la mise en oeuvre des moyens nécessaires au maintienou même à lamélioration des stratégies adaptatives des systèmes écologiques:" Conserver la nature, cest lui conserver ses potentialités évolutives "Ainsi létat de lenvironnement et des écosystèmes Algériens laisse apparaître une dangereusedégradation, dû à lexploitation massive et irrationnelle des ressources naturelles.LAlgérie, qui ouvre son économie, est tenue aujourdhui daboutir à une gestion intégréeet responsable à travers un partenariat, à réaliser avec tous les acteurs et usagers de sesressources, tout en faisant privilégier une rationalité à tous les niveaux de décision, Elle doitdonc penser à sa relance socio-économique en terme de durabilité et dintégration, en tenantcompte de tous les aspects environnementaux. Elle est un des pays au monde à englober desécosystèmes très diversifiés : le Sahara, les Atlas, les hauts plateaux, le littoral et les espacesmarin et forestier. Ceux-ci présentent dénormes potentialités, quil convient de mettre en valeuret dexploiter dans le strict respect des normes réservées au développement durable.Cest a travers les richesses de ces divers écosystème que notre choix s’est fixé sur le parcnationale de Chréa « ville de Chréa » (w. BLIDA) située dans une région considérée comme uneréserve d’un patrimoine naturel de sa merveilleuse chaîne de montagne du l’Atlas Blidéene quifait partais de l’Atlas Telliennes (faune et flore).Chréa peut être encore considérée comme une zone totalement vierge très peu polluée, cespotentialités nous ont conduit à saisir l’opportunité de proposer la mise en place d’aménagementconformes aux principe de développent durable, visant a valoriser cette région.Elles portent sur : Une proposition de mise en place d’un système d’aménagement Eco-touristique pour lacommune de Chréa d’une manière générale. Une proposition d’aménagement et d’organisation et réhabilitation pour la ville deChréa.2
  3. 3. Développement de sport et de tourisme en montagne Chréa Un projet intégré de relance des activités de sport et de loisirs etd’hébergement dans la région de Chréa que nous avons l’honneur et le plaisir de vousprésenter dans ce qui suivra.A la découverte de parc nationale de Chréa :1. Situation géographique et accessibilité :1.1 Situation géographiqueSitué à 5O km au sud-ouest dAlger, le Parc National de Chréa sétend en écharpesur 26 587 ha le long des parties centrales de la chaîne de l Atlas, comprises entre les latitudesNord 36°19 / 36°30, et les longitudes Est 2°38 / 3°02 . Leur altitude est compri entre 1448mjusquà 1554m au niveau de la mer.Il domine vers le Nord, lopulente plaine de la Mitidja où sagencent tel un puzzle, lesriches terroirs agricoles de lavant pays, le bourrelet anticlinal du Sahel sillonné en profondeurpar limposante cluse de lOued Mazafran, et les monts du Djebel Chenoua, formant unevéritable barrière perpendiculaire à lAtlas Blidéen incrustée à la fois dans la chaîne de lAtlas etdans la mer Méditerranée. Cet Atlas Blidéen est un véritable balcon sur la riche plaine de laMitidja et on y a vue jusque sur la Méditerranée3ALGERMEDEABLIDATIPAZA
  4. 4. Développement de sport et de tourisme en montagne ChréaParc national de ChréaLe parc nationale de Chréa est compris entre 3 wilaya comme suit :Superficies par commune1.2 L’accessibilité :1.2.1 Le réseau routier :Le Parc national de Chréa est sillonné par 02 routes nationales, 03 chemins de Wilaya etde nombreuses pistes carrossables totalisant ensemble 244 km linéaires soit une densité de 9,17m / ha .- La route nationale n°1: Dessert le long des Gorges de la Chiffa sur prés de 13 km , l’avantpays à sa partie méridionale . Par sa position privilégiée et son tracé ayant fait l’objet d’unreprofilage en 1986, ce tronçon draine prés de 2.000.000 de véhicules /an. Il traverseWILAYAS Communes Superficie % % WilayaAin romana 336 ha 1,26%Chiffa 1225 ha 4,61%Bou-arfa 3343 ha 12,57%Blida 84 ha 0,32%BLIDA Chréa 7602 ha 28,59% 67,1%Ouled yaich 56 ha 0,21%Soumâa 273 ha 1,03%Bouinan 174 ha 174 haHammam Melouane 4764 ha 17,92%TOTAL WILAYA 17857haMEDEA Tamezguida 4100 ha 15,42% 32,6%El Hamdania 4550 ha 17,2%TOTAL WILAYAAIN DEFLA Djendel 80 ha 0,3% 0,3%T O T A L 26587 ha 100%4
  5. 5. Développement de sport et de tourisme en montagne Chréaannuellement les écosystèmes fragiles de cette partie du territoire du Parcnational, notamment celui du Singe Magot.- La route nationale n° 37 : A bénéficiée d’une classification nationale en 1985. Elle relie laville de Blida à la station de Chréa sur une longueur serpentée de 11 km à travers les crêtes duDjebel Feraoun. Cette route draine prés de 5000 visiteurs par an en quête de repos et de détentedans les sites naturels de Chréa.- Les chemins de wilaya: Sont au nombre de 03. Ils parcourent ensemble 50 km linéaires àtravers le territoire du Parc national. Le CW51, traverse sur le prolongement direct de la RN 3les profondeurs centro-méridionales du Parc sur une longueur de 28 km linéaires. Le CW 87desservant El Omaria. Le CW 61, relie à lextrême pointe orientale du Parc National, sur unelongueur totale de 10 km, lagglomération de Imma Hlima ,Megtaa Lazreg le long des crêtes deDjebel Gherib. Le CW 62, relie quant à lui, sur un tronçon de 12 km linéaires, le long descrêtes de Djebel Mouzaia et de l’adret du Djebel EnNahal, le hameau de Ksaima sis au Sud deAin Romana à lagglomération de Tamezguida .- Les pistes secondaires : Elles desservent le territoire sur 175 km linéaires de tracés sinueuxdérivant très souvent des routes nationales et des chemins de wilaya. La partie occidentale en estlargement sous équipée .La presque totalité de ces pistes devient impraticable durant les périodeshivernales et aux moments de grandes pluies.- Les sentiers : nombreux sont les sentiers qui parcourent létendue du parc reliant dans leurtotalité, des hameaux, douars et habitants isolés trop souvent reculés dans les profondeurs duParc National .1.2.2 Les infrastructures ferroviaires :La ligne de chemin de fer Blida / Djelfa reliant originellement la ville de Blida à cellede Djelfa, a été construite par la colonisation aux débuts de l’ère coloniale. Elle traverse par voieétroite de 1.05 m, 12 km linéaires de longueur les Gorges de la Chiffa en passant par 8 tunnelset 2 viaducs. Cette ligne est actuellement désaffectée.1.2.3 Les télécabines:- Le télécabine ECOTRUB : Implanté sur les hauteurs du Djebel Feraoun, il relie par uncâble de 7,25 km/l supporté par 22 poteaux métalliques ronds, la ville de Blida au centre deChréa en passant par la station intermédiaire de Beni Ali sise au sommet de Djebel Feraoun .Cecâble est installé en 1987 par l’entreprise française PUMA , sa capacité de transport est de 900personnes / heure soit un total de 9000 personnes / jour .- Le télécabine dEl Hamdania : Reliant la gare ferroviaire d’El Hamdania à la carrière debaryte ouverte en 1946 par la colonisation. Ce télécabine dune longueur totale de 0,75 km estactuellement désaffecté avec lensemble de sa structure.2. Contexte historique :5
  6. 6. Développement de sport et de tourisme en montagne Chréa(Tiré de louvrage du Père Roger Duvollet :"Souvenirs et soupirs dAlgérie et du Sahara."Tome XV, avec son aimable autorisation .et le PDAUde chréa)Le nom de Cherâa, sorte de petite construction polygonale élevée habituellement dunmètre au-dessus du sol et dans laquelle a été laissé un passage pour y pénétrer. La Cherâa estsouvent un mekam (petite kouba très plate et lieu de prières et sert surtout à la prière individuelledaprès le Colonel TRUMELET).Par une note du préfet dAlger il a été retenu lopinion suivante Chréa signifie : Lieu oùlon rend la justice.C’est en 1912, sous l’impulsion de la Société d’Histoire Naturelle de l’Afrique du Nordque fût projetée l’idée de création du Parc national de Chréa. Le 03 Septembre 1925, le Parcnational de Chréa est constitué, par arrêté gouvernemental pris en application de l’arrêté généraldu 17 Février 1921 fixant le statut-type des parcs nationaux en Algérie, autour de la stationestivale de Chréa qui renferme l’ensemble de la forêt de cèdre sur une superficie de 1351 ha. Enapplication du décret n° 83-458 du 23.07.83 portant statut-type des parcs nationaux de l’Algérie,le Parc national de Chréa est crée par décret n° 83-461 du 23.07.83 et étendu à une superficie de26.587 ha. En 1911, pour éviter des constructions sans plan densemble et le déboisement, le Conseilmunicipal de Blida décide de créer une station estivale dans cette partie de lAtlas Blidéen.En 1946, la ville de Blida demande à Monsieur Socart, architecte du GouvernementGénéral, détablir un projet dextension de Chréa. Ce projet est jugé trop ambitieux par les élus delépoque, car il prévoyait II quartiers occupant les koudiats et séparés par les cols.En 1956, fait de Chréa une nouvelle commune distincte de Blida avait une superficiedenviron 10.000 hectares et une population (évaluée avant les événements) de 6 ou 7.000habitants pour la plupart en Douars.Et pour la ville de Chréa :On peut distinguer 3 périodes dans l’évolution historique de l’agglomération de Chréa :1. Avant la construction de la parc nationale1913.2. Depuis cette construction jusquà 1935,période d’acquisition réduites et demeurantdispersées3. Depuis 1936 au1962, période d’acquisitionbeaucoup plus massives avec une tendance augroupement. La 1ère concession l’hôtel GELY le1 mai1911. Il fût bâti en 1922-19236A- Col de Chréa B- 3 moinauxC- Karrache C- Belkreit
  7. 7. Développement de sport et de tourisme en montagne Chréa Le belvédère : 35 demandes de concessions entre 1924 et 25 lesdemandeurs se fixaient au hasard, et surtout te long de la route daccès vers Chréa. 3 moinaux : dans ta même période 10demandes de concessions ont été accordées Kerrache : dans ta même période 2 demandesde concessions ont été accordées. Entre 1928 et 1935, 7 à 8 concessions par anont été cédées, pendant cette période lemouvement de peuplement présente une certainetendance à sagglomérer autour des lots deconcédés. Belkre’it (1931): les Lots moins favorables serontoccupés plus tardivement, quelques individualitéspréférant encore les situations a lécart. Depuis 1936 et jusqua1941, la moyenne dedemande a augmenté sensiblement, 23 à 24concessions annuelles avec un maximumde42 en 1938.Cet afflux de demandes àpermis un remplissage beaucoup plus completdes groupement récents Kerrache, Belkre’it . En 1949 il est resté un très petit nombre delots à concéder dans le périmètre de chréa lecol de chréa et le pic des 3moinaux : ont étéoccupés les premiers. Kerrache : a suivit Belkreit : seulement à partir de 1931. La commune b été crée en 1958 (date de rattachement à Blida)En 1992 Chréa reste un site touristique trèsattractif, surtout en période estivale et pour cela il fautdévelopper davantage lattrait touristique du site, enredynamisant} les infrastructure d’accueillir, les sitesde récréations, les centres de sport dhiver et les.activités de plein aire.3. Contexte naturel :La région de Chréa est caractérisée par :3.1 Un relief accidenté :7Vue sur la ville de Chréa 1956
  8. 8. Développement de sport et de tourisme en montagne ChréaLe parc national de Chréa est une région montagneuse constituée d’unetopographie accidentée.3.2 Nature de sol :Le massif de Blida sur lequel sétend le Parc National de Chréa fait partie des zones externesde la chaîne alpine en Algérie.Ce massif a été le théâtre de violents mouvements orogéniques datant de la dernière partie duTertiaire, lui donnant, surtout dans sa partie centrale, un aspect très mouvementé.Il se compose presque entièrement de schistes dâge Crétacé inférieur sans fossiles, déboulis depentes de même origine, sans cohésion qui se désagrésent en éléments plus ou moins grossiers etpauvres en éléments minéraux. Ces schistes sont présents sur la quasi-totalité des versantsseptentrionaux. Leur épaisseur est plus de 100 m environ. Elles se prolongent régulièrement versle Sud - Sud Est sous des argiles variant entre 40 et 60 % et forment la base sur laquelle se sontaccumulés les dépôts des terrains postérieurs : calcaires marneux, grès, argiles sableuses etconglomérats .3.3 Les activités sismiques :Dune manière générale, la zone du Parc National de Chréa entre dans une régionsismique importante. Les épicentres des différents séismes jalonnent les principaux axesanticlinaux, et sont dautant plus fréquents que les plissements sont récents .Les séismes ayantaffecté le territoire du Parc et sa zone périphérique ont causés dénormes dégâts dans les zonesdes épicentres, notamment lors des séismes de 1802, 1825, et 1867.3.4 Hydrographie :Le Parc national de Chréa présente de par sa position géographique, une potentialitéhydrique importante. Cest une zone très arrosée : 1000mm sur les sommets et les zonesdaltitude du versant nord, et autour de 900mm pour la majorité des stations.La composante hydrographique de ce territoire est divisée en deux grandes partiesappartenant aux deux bassins versants des Oueds El Harrach et Mazafran.De par son importance sur le plan écologique au niveau du Parc National de Chréa, lacomposante hydrographique constitue une potentialité économique à léchelle régionale. En effet,avec un apport annuel moyen de 1.000.000.000 de m3/an (Étude du milieu BNEF), le ParcNational de Chréa joue un rôle important dans le développement socio-économique régional.3.5 La faune et la flore :8
  9. 9. Développement de sport et de tourisme en montagne ChréaLe parc national de Chréa recèle dimportance potentialité concernant lafaune et la flore tant par sa richesse que par sa diversité.3.5.1 La faune :Par la variété de ses climats locaux, sesexpositions, la nature de ses sols et sa végétation, leParc National de Chréa offre à de nombreusesespèces des habitats et des possibilités dedéveloppement considérables tant pour lesmammifères , les oiseaux, les reptiles et les insectes.Parmi la faune recensée le singe Magot ( MacacaSylvanus ) constitue lélément animalier le plusremarquable du Parc National de Chréa. Il se trouveexclusivement dans la partie occidentale du Parcdans les reliefs fermés de Djebel Tamezguida, lesgorges humides de la Chiffa et de Koudiat Sidi ElMokhfi. Le sanglier, le lièvre, le lapin, le chacal, laperdrix gambra, le pigeon ramier, la mésange, le rouge-gorge ainsi que de nombreux rapaces telsque le vautour fauve , l’aigle royal ,le hibou grand duc, constituent entre autre, lessentiel dupatrimoine faunistique du Parc National de Chréa.3.5.2 La floreSur le plan géobotanique, les principales unités de végétation que lon rencontre au niveau duParc sont :3.5.2.1 L’unité du cèdre :Développée sur les sommets schisteux néocomiens de la région centrale du Parc Nationalde Chréa (Djebel Guerroumène, forêt de Beni Salah) ,cette unité supra méditerranéenne decedrus atlantica occupe la tranche altitudinale allant de1300 m à 1600m. Elle se situe dans unétage bioclimatique perhumide frais (en particulier sur les ubacs), et couvre environ 1200 ha3.5.2.2 L’unité de chêne vert :Elle couvre une grande partie du ParcNational de Chréa sous forme dun taillis de6 - 8 m de hauteur et occupe la tranchealtitudinale de 800 à 1400 m (1500 m) excepté lazone de Chréa où il est éliminé par la cédraie de100 m environ, cette série assure une meilleurecouverture au sol et un abri meilleur pour lafaune.9
  10. 10. Développement de sport et de tourisme en montagne Chréa3.5.2.3 L’unité du chêne liègeAu niveau du Parc National de Chréa, on retrouve cette formation au niveau de DjebelsFerraoun, Hannous, Mouzaia et Tamezguida . Elle se développe au maximum entre 400 et 700m daltitudeToutefois, cette série atteint les 1100 m daltitude sur les versants exposés au Nord,notamment à Tamezguida, où elle sinscrit alors en bioclimat humide frais.3.5.2.4 L’unité du chêne zeen :En effet, cette série nexiste plus quà létat résiduel, sur des altitudes relativement faibles(300-450 m); notamment dans certaines gorges humides et inaccessibles,3.5.2.5 L’unité du pin dAlep et du Thuya de Berberie :Cette unité thermo méditerranéenne sétend en bioclimat sub-humide chaud, au niveau duParc National de Chréa. Le thuya est observé à 287m et 703m le long de l’Oued Chiffa dont ilcouvre les falaises des deux versants. Il se présente sous forme dun maquis très dense ou matorral.3.5.2.6 L’unité du pin d’Alep :En tant quespèce thermophile par excellence, le pin dAlep occupe généralement unepartie de létage thermo méditerranéen inférieur. Ceci se traduit au niveau du parc par sonabondance sur le versant méridional. Il se présente sur ce versant sous formes de peuplementsplus ou moins purs.3.5.2.7 L’unité des ripisylves :Les ripisylves sont des formations à caractère zonal quon retrouve aux abords des ouedsplus ou moins permanents, et qui constituent des groupements végétaux stables en équilibre avecles variables écologiques prépondérantes au milieu,Unités écologiques Espèces totales Espèces spécifiques % Spécifiques- Cèdre- Chêne vert- Chêne liège- Pin dAlep- Ripisylve- Thuya- Chêne zeen- Thuya + Pin dAlep237397183135133487665461032025804719,4 %25,9 %10,9 %18,5 %6 %5,46 %10,7 %Nombre despèces floristiques par unités de végétation10
  11. 11. Développement de sport et de tourisme en montagne Chréa3.7 Le climatLa région de Chréa appartient au diamètre du climat méditerranéen, alternant une saison sèche etune saison humide. Les températures varient selon les régions et les saisons.De par son relief accidentée et varie, son réseau doueds étendue; oued chiffa… sa végétationétendue, le parc de Chréa développe une multitude de bioclimat, que lon peut définir commedes climat de petit extension, comportant certaines caractères bien définis, et sont sous lavégétale, la pente et lexposition au vents et a lensoleillement.De ce fait, les microclimats présents dans le parc national de Chréa sont :-Bioclimat subhumide et humide doux et chaud-Bioclimat subhumide et humide tempéré et frais, localement semi aride frais :-Bioclimat essentiellement perhumide frais couvrant les altitudes supérieures (1200-1300m):3.7.1- Les températures :Le Parc National de Chréa est compris entre les isothermes 8 et 11°C de températuresmoyennes annuelles, les sommets étant plus froids et les piémonts plus chauds.Pour ce qui est des températures moyennes mensuelles, leur minimum se situe toujoursen Janvier pour toutes les stations. Les températures les plus basses sont enregistrées à Chréaavec 3°C. Le maximum a lieu généralement en Août. La station de Chréa savère plus fraîcheque les autres en été.Les températures maximales moyennes, du mois le plus chaud, varient entre 26.3° C et33.6°C, et les températures minimales moyennes du mois le plus froid oscillent entre 0.4° C et7.3°C.Année J F M A M J J A S O N D2000 2.51 8.81 7.26 6.61 12.66 20.01 21.21 21.41 21.21 12.76 6.51 1.852001 2.45 1.44 5.86 6.16 9.26 18.26 22.91 23.31 18.81 10.16 6.66 2.952002 2.45 4.51 4.51 7.66 13.06 13.51 20.11 22.66 19.76 10.96 8.86 4.912003-05 3.96 2.51 5.96 7.66 12.66 18.66 22.56 23.41 16.35 12.01 6.41 4.661990-99 3 3.3 5 8 12.7 16.6 21.8 22.2 18.3 11.4 6.9 3.7Les températures mensuelles moyennes des années 1990-2005110510152025J F M A M J J O S O N DMois19901991199219931948-62
  12. 12. Développement de sport et de tourisme en montagne ChréaReprésentation graphique des températuresmensuelles moyennes des deux périodes indiquées3.7.2- Les précipitations :Le Parc National de Chréa est compris entre les isohyètes 760 - 1400 mm/an deprécipitations moyennes annuelles. Pour les précipitations journalières, il a été dénombré sur labase de 30 années dobservation soit 10958 jours , 2820 jours pluvieux à la station de Chréa etpresque le même nombre à la station de Blida .Dans lensemble, les moyennes mensuelles des précipitations annuelles sont plusimportantes dans les stations situées sur le versant Nord-Ouest que dans les stations situées sur leversant sud-est .Les stations les plus arrosées font face aux vents humides venant du Nord-Ouest . La valeur des précipitations augmente avec laccroissement de l’altitude.Courbe des précipitations mensuelles moyennes3.7.3- La neige :La couche de neige qui en moyenne est de 15 à 20 cm , atteint parfois 50 cm .Lesmoyennes annuelles des jours denneigement dans le Parc national de Chréa, atteignent lafréquence moyenne de 26 jours pour Chréa, et de 20,2 jours pour le lac de Mouzaia .3.7.4- Le vent sirocco:Dans le Parc National de Chréa, ce sont les vents du Nord-Ouest qui prédominent. Ence qui concerne le sirocco, il se manifeste un à trois jours/an.3.7.5- Le brouillard :Le brouillard est relativement fréquent dans les parties hautes du Parc national qui sontsouvent plongées dans les nuages .Pour le col de Chréa, les observations faites sur une dizainedannées seulement ont donné 104 jours de brouillard par an.3.7.6- La gelée et la grêle :Les gelées blanches se manifestent surtout en Septembre. Elles apparaissent en automneet disparaissent au début du printemps (fin Mars début Avril). Le risque de gelées blanchescommence lorsque le minimum moyen tombe au dessous de 10 C°.Quant à la grêle, elle tombe durant presque toute la période allant de Décembre à Mars(Lac de Mouzaia, Hakou Feraoun, Médéa).12050100150200J F M A M J JT AT S O N DMois
  13. 13. Développement de sport et de tourisme en montagne Chréa4. Donnée socio-économique :4.1 La population:Par sa situation dans une région caractérisée par une forte densité humaine (Alger la capitale,Blida, Médéa et Tipaza), le Parc National de Chréa se voit utilisé par un grand nombre depopulation appartenant à plusieurs catégories :Les populations fréquentant le parcLa population extra Parc La population intra ParcVisiteurs Les populations de la Les villages Douars etet touristes zone périphérique habitats isolésLes différentes catégories de populationsFréquentant le Parc national de Chréa4.1.1 La population extra Parc :Les touristes et les passagers :La zone de Chréa, située au centre du Parc National, a une réputation touristique considérable.Le nombre moyen de visiteurs est estimé à 500.000 visiteurs/an. Cette populationfréquente le site de Chréa notamment pour les besoins de nature, de sports d’hivers,d’isolement et de calme qu’elles trouvent dans cette partie du territoire du Parcnational.Le suivi plus détaillé du nombre de visites selon les saisons et les mois, montre que leflux touristique enregistre deux pics :- Le premier correspond à la période estivale (mois de Juillet et Août) où les visiteursrecherchent la fraîcheur et la détente en zone de montagne,- Le deuxième correspond à la période hivernale et plus précisément durant les jours de neige, oùles visiteurs sont en quête de loisirs et de sports d’hiver.Le flux touristique annuel à ChréaAnnée 1987 1988 1989 1990 1991 1992Nombre de visiteurs 440000 640000 580000 550000 500000 44000013
  14. 14. Développement de sport et de tourisme en montagne ChréaNombre annuel de visiteurs dans la station de ChréaWilaya W. d’Alger W. de Blida W. de MédéaAnnée population Tx (%) population Tx (%) population Tx (%)1983 2380000 3.8 990000 4.6 3370000 4.41985 2600000 3.4 1140000 4.5 3770000 3.71990 3020000 2.8 1340000 3.4 4360000 2.92000 3700000 2 1700000 2.4 5400000 2.1Source :B.N.E.F (1984)Populations régionales et taux d’accroissement4.1.2 La population intra parc :Trois grands villages se trouvent à l’intérieur du Parc national. Ils regroupent au total présde 2000 habitants au recensement de 1997.Le village de Chréa:Le village de Chréa chef-lieu de commune depuis 1984, regroupe 560 habitants soit 48,2% de lapopulation totale. Le reste est répartit dans le territoire communal sous forme diffuse.La localité de Imma Hlima :C’est un petit village situé dans l’extrême Est du Parc National appartenant à l’A.P.C deHammam Melouane. Sa population se compose d’environs 500 habitants subsistant enparticulier de produits et revenus provenant d’activités traditionnelles riveraines puisées presqueen totalité de la forêt.Le village d’El - Hamdania :Il regroupe une population d’environs 7000 habitants en2005.Traversé par la RN n°1 quiconstitue un des principaux axes routiers reliant entre le Nord au Sud du paysLes douars et les populations isolées:Se caractérisent par la présence des douars en plein milieu forestier du parc.4.1.3 Les infrastructures touristiques et lesmoyens d’accueil:Toutes les infrastructures sont localisées au niveau deChréa à l’exception de deux buvettes et d’un restaurant situés àBeni Ali. Ces moyens ont été mis en place pour contenir unecertaine fréquentation. Aujourd’hui leur plafond semble être1402000004000006000008000001 2 3 4 5 6AnnéeN.Visiteurs
  15. 15. Le TéléphériqueDéveloppement de sport et de tourisme en montagne Chréadépassé d’autant plus que les aspects d’ordre écologique, ambiance naturelleet conservatrice ne sont pas réunis dans ces infrastructures.Pour la région Est, dont les prédispositions touristiques regroupent la station deHammam Melouane et les paysages naturels de cette zone, les équipement touristiques restentlimités à :-Un hôtel.-Une station thermale.-Un Centre Culturel de la Jeunesse (Vente des produitsartisanaux).- La route de Hammam Melouane à Imma H’lima enpassant par Magtaa Lezrag qui est le seul accès à la région sud-est du Parc.Animation et loisir : Piste de ski. Piste de glissement. Télésiège. Auberge et maison de jeune. Hôtel.Equipement d’intérêt public : Siége APC. Siége PTT. Hôpital. Unité de protection civile.15Infrastructures de type:Transport et déplacementau niveau du parcAnimationtouristique,détenteloisirs, sport.....Hebergement restaurationRN37 CW49 Télé cabine piste deski (2)Ecomusée(1) télésiège Terrasse (2)aire de détente(2)ChaletsHotels (3)Colonie devacances(6)cafétéria(4)Terrains desport(2)Sentier(2)
  16. 16. Développement de sport et de tourisme en montagne ChréaLes infrastructures et les équipements touristiques se trouvant à Chréa4.2 Les donnée économiquesLes populations de la zone périphérique exercent selon leur présence géographique, les activitéssuivantes :- L’agriculture de montagne : Une grande partie de cette population pratique l’agriculturevivrière pour la subsistance alimentaire et encore l’arboriculture de montagne pourl’amélioration des revenus.- L’élevage : En parallèle à l’agriculture et à l’arboriculture, les habitants pratiquent selon lesendroits l’élevage d’ovins, de caprins ou encore de bovins. Le Parc national n’a pas encoreestimé la part de ce bétail dans son territoire et ni même dans la zone périphérique. Il relèvetoutefois que l’élevage de bovins domine car l’espace forestier du Parc.- Le secteur tertiaire : Il y a lieu de citer qu’une partie de ces populations est employée dans lesecteur tertiaire des villes et villages voisins. Parfois ce sont les mêmes personnes qui se livrentà des doubles activités.5. Synthèse et orientation:Le parc national de Chréa souffre dun manque flagrant de structure daménagement et deréception susceptibles dengendrer des ressources, dont pourraient bénéficier la région pour sapréservation et son développement.A cela sajoute la nécessité de recourir a des aménagement et architectures intégrés, respectueuxde leur environnement et puissant de ressources renouvelables. Les richesses archéologiques de parc national de Chréa devront être mises en valeur(parcours de découverte). La faiblesse des ressources naturelles (sol, eau) incite à leurs préservations, car elles sontsusceptibles lorsquelles sont fortement exploitées de relevée sensiblement les chances dedécollage économique de la zone par une amélioration des revenues des agricultures16
  17. 17. Développement de sport et de tourisme en montagne Chréa Le développement des activités agricoles et sylvicoles constitue lessore essentielle duprogramme de dynamisation économique de parc. Bien que ces deux actions (agriculture,foret) constituent la source essentielle de lemploie futur, d"autres secteurs peuvent fairelobjet de projets et dactions de développement. Lexploitation des rivages est évidente.Le créneau du tourisme peut être à lorigine dun investissement important pour le parc,qui représente lavantage dallier le tourisme estival et hivernal, le tourisme forestier et letourisme de montagne. Le savoir faire des populations locales est un atout a exploiter, grâce a de meilleurestechniques et équipement,ce qui contribuerait a une production plus importante, pour lemarché locale , régionale, national.Afin de démontrer tout lintérêt de cette démarche (développement durable), nous avons optépour un aménagement touristique intégrant : ressources locales, particularités naturelles,culturelles humaines et récréative propices a une mise en valeur économique, sociale etécologique.Cet aménagement étant "éco touristique" permettra denvisager des aménagements et architecturede façon durable et intégrée.6. Léco tourisme, origine et définition :Léco tourisme est un concept qui sest développé dans lélan du mouvementenvironnemental, apparu au début des années 1970 avec lintérêt croissant du public pourlenvironnement, et linsatisfaction envers le tourisme de masse, de même, la compréhension etlacceptation des principes de conservation de la nature et de durabilité participe à lévolution dece concept.Il nexiste pas de définition universelle de léco tourisme, généralement considéré comme un :" Tourisme favorable à lenvironnement ".Lécotourisme est décrit comme une forme de tourisme " à forte motivation ". Cependant, il peutêtre défini comme un tourisme responsable en milieux naturels, qui préserve lenvironnement etparticipe au bien-être des populations locales. Il peut être définit en outre comme la visite demilieux naturels relativement intacts, à faible impact négatif, comportant une implication socio-économique des populations locales, qui sont à la fois actives et bénéfiques.17
  18. 18. Développement de sport et de tourisme en montagne ChréaAlors que les premières définitions de léco tourisme mettent laccent surune proximité recherchée avec la nature par les touristes, les définitions plus récentesont plutôt cherché à mettre en lumière une variété de principes associés au concept dedéveloppement durable.On admet actuellement que léco tourisme englobe les principes du tourisme durableen ce qui concerne les impacts de cette activité sur léconomie, la société etlenvironnement. *De là, léco tourisme * doit : Etre destiné à un milieu naturel non pollué. Avoir des attraits, principalement, la faune et plus généralement la biodiversité de cesmilieux. Soutenir léconomie locale et la spécificité du lieu.Contribuer à la conservation de lenvironnement et promouvoir la conservation de la nature. Comprend un but pédagogique. Inclure les populations locales dans sa planification, sondéveloppement, son exploitation et contribuer à leur bien-être.LEco tourisme comprend un nombre de pratiques liées au tourisme dont *:6.1 Le tourisme scientifique:Le tourisme scientifique est considéré comme une formé de tourisme dans lequel, lesvisiteurs participent dans les différentes activités de recherche dans des mileux naturels autravers de différentes activités dont :- La spéléologie- Lobservation de la faune et de la flore(6) Source : www.Google.com mot clef: (Ecotourisme)6.2 Le tourisme culturel:Le tourisme culturel participe activement dans la préservation du patrimoinehistorique et paysager dun pays, dune région et dune localité par des activités tels que :larchéologie.6.3 Le tourisme daventureLe tourisme daventure est considéré comme une forme de tourisme en région éloignéeet sauvage qui entraîne un contact direct avec les populations locales. Il englobe plusieurs formesde tourisme• Tourisme daventure terrestre en forêt ou en montagne :Il comprend différentes activités comme la randonnée pédestre, la randonnée en vélo tout terrain,la randonnée équestre.18
  19. 19. Développement de sport et de tourisme en montagne Chréa• Tourisme daventure marin :Il comprend différentes activités comme la baignade, le canotage, les sports de voile et laplongée sous-marine.En conclusion nous considérons trois dimensions constituant lessence même duconcept déco tourisme:1) Léco tourisme est un tourisme axé sur la nature.2) Léco tourisme est une composante éducative.3) Léco tourisme fait appel à un besoin de durabilité.Problématique :Le montagne représente un lieu d’évasion, permettant aux personnes de goûter àdifférents style de vie et coutumes, de profiter de paysages attrayants qu’il soient d’origineanthropique ou naturelle et de se ressources.Elle offre également de nombreuse opportunités de participer à une multitude d’activité sportive(de ski, les randonnées, le kayak, la descente en eau vive, …).En Algérie on note qu’il y a un déséquilibre entre les différents secteurs de tourisme, notammentle tourisme de montagne.Comment peut-on mettre en valeur durable Chréa; classée comme un écosystème fragile gardantà l’esprit les variations quotidienne et saisonnière du climat lorsqu’on étudie la question del’utilisation du sol et de développement économique et touristique.19
  20. 20. Développement de sport et de tourisme en montagne ChréaA la découverte de Chréa :1. Critères de choix:Le choix de notre site dintervention a été dicté par les différentes possibilités et avantagesquoffre ce dernier:- Le site de Chréa est formé par deux cols (col de Chréa "1546 m" et le col des fougères "1526m") qui cernent une cuve, entourent dune forêt de cèdre. Sa position privilégie des vuespanoramiques sur les montagnes et la forêt, ainsi que la ville de Chréa et la ville de Blida.20
  21. 21. Développement de sport et de tourisme en montagne Chréa- La proximité du site par rapport a la ville de Blida et même la wilaya dAlger, et en mêmetemps son éloignement par rapport aux activités polluantes de ce dernier.- Lexistence de la route nationale n:1 qui traverse le par cet qui la relie aux centres urbains; laville de Blida et la ville de Médéa et de son prolongement jusquà, la ville dAlger.- lattraction touristique de site surtout en période hivernale.- la diversité de sa faune et flore, favorable à une diversification des activités proposées.- la statut juridique du site de Chréa: cest un e zone dexpansion touristique (ZET).21Col des fougèresCol des fougèresTélésiègesCol de ChréaCol de ChréaPiste de skiTéléphériqueStation Téléphérique Station Télésiège
  22. 22. Développement de sport et de tourisme en montagne Chréa2. Le contexte naturel:Le site Chréa est une région montagneuse constituée d’une topographie accidentée :2.1. Topographie :La Commune de Chréa occupe une surface a relief typiquement montagneux où les pentesaccusent un fort pourcentage de déclivité, des travaux de nivellement assez conseyvents ont étéentames.Les constructions sont reparties sur une grande surface afin déviter les glissements de terrain.2.2. Nature du sol :Du point de vue géotechnique, la Commune de Chréa ne compte que quelques replatsfavorables a lurbanisation Ces derniers poseront aussi le problème déquipement eninfrastructures ainsi que leur éloignement par rapport au Site Urbain et, comme on ladéjà (dit, 1e problème du glissement de terrain est beaucoup à craindre, cas des plates-formes des Chalets).2.3. Couverture végétale:Tout dabord, on tient a faire remarquer le terme couverture végétale sadopte surtout auniveau des territoires communaux gisant dans les Zones montagneuses et Ni ,sontdépourvus de terres a hautes potentialités agricoles.Enfin, on a pu dégager 3 types de revêtement du sol :1. La Forêt :Cette dernière concerne les espaces plus ou moins denses (les cèdres, les chênes verts, pinsdalpe etc. ...). Elle occupe 60 % environ du périmètre Communal et sa répartition est surtoutconcentrée vers lextrême Ouest ainsi que les flancs septentrionaux et méridionaux de la partiecentrale.22Vue sur la forêt Vue sur la ville de Blida
  23. 23. Développement de sport et de tourisme en montagne Chréa2. Le Maquis:Forme darbustes et de broussailles plus ou moins dense. Il couvre toute la zone Ouest et sasuperficie est assez importante (40 % de la surface totale).3. Le Sol Nu :En général, ce type de sol représente les flancs marneux ou schisteux qui ont une pente trèsprononcée (supérieure à 30 %) et dont lérosion et le transport des matériaux par les eauxpluviales ont marque nettement leur manifestation.2.4. Lhydrologie:Lalimentation des constructions existantes en eau potables seffectue grâce à un réseaux deaupotables venir de Blida.3. Contexte juridique:Les terrains situés dans les zones dattraction touristique tel que " le col des fougères, la piste deski, le belvédères", appartiennent au secteur domanial.Sur les rives des routes interne de commune aussi sur lentourage de col du Chréa cest despropriété privés ou locataires privés construit totalement des chalet, et sur tout lentourages deces derniers appartient soit a la commune, soit au parc nationale de Chréa.4- La capacité daccueil:Les terrains constructibles:Le caractère général du paysage de Chréa est quil ne dispose pas actuellement dun espace libreet facilement utilisable. Il est à noter toutefois lexistence dun habitat précaire.Toute opération daménagement est étroitement liée au relogement de cette population.5- Le Cadre Bâti :Une enquête exhaustive a été menu sur terrain, elle a trait a létat, la hauteur, latypologie, les fonctions (habitat, dépôts, (garages) et la valeur architecturale de chaqueconstruction.Les constructions existantes ne forment malheureusement pas une Zone homogène, les hauteursdes constructions varient entre 1 et 3 niveaux et leur état est variable. Certaines constructions onttendance a perdre leurs valeurs d’usage (hôtel Nassim), a cause de leur état très vétuste.23
  24. 24. Développement de sport et de tourisme en montagne ChréaLes constructions dans ce secteur sont en majorité de typologie européenne.6-Description de site dintervention:En procédant à lanalyse de notre site dintervention, nous avons opté pour une étude sectorielleenglobant la bande (cuve) située entre les deux cols " col de Chréa et le col des fougères ", reliéepar le chemin de wilaya N:37. cette démarche nous a permis de dégager deux secteur biendistincts, séparer par la place centrale (le point bas de site).6.1- le secteur est:Qui contient le col des fougères de 1526m de hauteur et de moyen de dénivelée de jusquà 30%,contient la ligne de télésiège de 0.8 km de long et la piste de glissement de 120m de longueur,présentant une surface de 50000 m2, dont la capacité touristique atteindre: 1000 touriste.6.2- Le secteur ouest:Qui contient le col de Chréa de 1546m de hauteur et de moyen de dénivelée jusquà 20%,contient la piste de 200m de longueur et de 30m de largeur de moyen, cest une zone caractériséepar sa densité des chalet des vacances et un hôtel, présentant une surface de 80000m2.Ces deux secteurs sont entourés par la forêt de cèdre de Chréa, cette forêt est caractérisée parune forte densité, elle est essentiellement à base de cèdre de latlas et offre un cadre propice pourles chasseurs et les promeneurs en quête de solitudes et repos.24Levée topo de la zone dinterventionEquidistance: 5mCol des Chréa Col des fougères
  25. 25. Développement de sport et de tourisme en montagne Chréa25Col des fougèresCol des ChréaLa place centraleProfil sur le terrainContexte actuel du site d’intervention
  26. 26. Développement de sport et de tourisme en montagne Chréa7- proposition daménagement locale de Chréa:Afin de démontrer le bien fondé de notre démarche, nous avons choisi de développer "unvillage touristique"car il incarne de par son concept tout lintérêt porté à un village traditionnel,ou lhabitat, les infrastructure, les activités et les comportement respectent au maximum lescultures traditionnels et les principes écologiques, le concept éco touristique, lauthenticité, laqualité et léthique, comme il se veut aussi être un éco musée vivant , il devrait créer ou renforcerune dynamique de conservation des traditions.7.1- village touristique: Résultant de l"éco tourisme:Beaucoup du village touristique se construit par la restauration de maisons anciennes ou dehameaux abandonnés. La construction neuve est souvent moins coûteuse et permet davantagedinnovation, dans les deux cas : le souci architecturale doit être prédominant. Les exigencesécologiques doivent se combiner avec les considérations de cohérence, desthétique etdadaptation aux besoins pratiques.7.2- laspect sociale:Un village touristique est un lieu de mise en ouvre dexpériences diverses de solidarité locale, parexemple les systèmes déchanges de biens et de services.7.3- laspect culturel:La dimension humaine, la richesse des relations, la persistance des désirs et de lidéalitéconstituent laxe majeur du mouvement des villages touristique, celui qui détermine leurscréations et leur succès.7.4- laspect économique:La viabilité dun éco village suppose la création de structures économiques efficaces alliées à lapluriactivité.Lexpérience acquise en matière de pépinières dentreprise est ici applicable, les activitésconcernées devant être conformes au respect des principes écologique, éthiques et sociaux.7.5- laspect écologique:Pourquoi le choix de lécologie?26
  27. 27. Développement de sport et de tourisme en montagne ChréaParce que le respect de lenvironnement et de lêtre humain marque le choixdune altitude constructive et responsable.Le souci écologique se traduit par le choix:- De lagriculture biologique.- Des technique et matériaux de construction sains. La plupart de ces matériauxsont peu coûteux (bois, terre crue, chaux) , mais tout a fait fiables, et peuvent donnernaissance à un habitat très abordant.- De systèmes de retraitement des déchet ménagers.7.6- village touristique à Chréa:Lacquisition d’un vaste zone. Selon quelque critères tel que: Un isolement raisonnable par rapport au centre urbain (ville de Blida). Absence se défigurations locales et/ou proches (autoroutes, lignes HT…). Absence dinfrastructure tapageuses locales et/ou proches (zoning industriel…),situation normale au point de vue climatique, altitude… Limplantation dun habitat (proposition de relogement des habitants) et création desinfrastructures de bases de façon à imiter la structure dun petit village traditionnel.Cette étape fait appel directement aux matériaux et aux techniques en adéquation avec laphilosophie du projet. Le développement du sport en salle et en pleine aire tout en profitant de lattractiontouristique de site, et les équipement existant sous forme dun service gastronomiqueparticulier : laménagement de lespaces réservé au sport consiste un installation destructure spéciales.27

×