Définition de la lisibilitéSelon Kevin Lynch, la lisibilité veut dire la clarté du paysage, la facilité d’identification p...
- Une faible clarté directionnelle et absence d’impression de progression vers une destinationprécise vu l’absence d’une p...
- Palis de gouvernement- La mosquée Hamza- EFS et EFE Taha Housein- Salle des fêtes (ex cinéma el Djamel)- La bibliothèque...
Les limites naturelles :C’est la partie rocheuse et boisée à l’état naturel qui délimite le site d’intervention du sudLes ...
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Définition de la lisibilité

614 vues

Publié le

0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
614
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
2
Actions
Partages
0
Téléchargements
13
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Définition de la lisibilité

  1. 1. Définition de la lisibilitéSelon Kevin Lynch, la lisibilité veut dire la clarté du paysage, la facilité d’identification pourles éléments de la ville. Cette clarté permet de s’orienter dans un milieu urbain au autres.La lisibilité est aussi la qualité qui rend un espace compréhensible. Elle se fait à deuxniveaux :La lisibilité de la forme et lisibilité de l’utilisation.Ces deux niveaux peuvent êtres appréciés séparément (apprécier le lieu de point devue esthétique ou de part ses activités , la manière de son utilisation ). Mais ces deuxniveaux doivent se compléter.La lisibilité et les éléments physiques qui composent notre paramètre d’interventionLes voies :La hiérarchie visuelle des voies :On distingue plusieurs types de voies :Les voies primaires : on distingue une seule voie primaire dans notre site d’intervention etqui est la rue Debih ChérifSes caractéristiques visuelles :- Une route plus large et plus dégagée ce qui veut dire une clarté visuelle.- Une clarté directionnelle très remarquable et une impression de progression vers unedestination précise et ce vue la direction de la pente de la rue et son aboutissement(jonction entre El Biar, la haute Casbah et Alger centre).- Délimitation de la route par des battisses des deux coté de la route- des façades de bâtiments à caractères colonial à travers les quelles on comprend lesactivité qui se déroule à l’intérieur (une clarté fonctionnelle à travers les façades).- Un axe très animé parraport au autres et se vue son caractère commercial (existence deplusieurs boutiques diverses le long des trottoirs).- Existence de quelques points de repères comme le jardin public, la salle de cinéma ElDjamel et l’entreprise UNERAMLes voies secondaires : la seule route secondaire des lieux estLa rue des frère BelliliSes caractéristiques visuelles :- Une route moins large et moins dégagée parraport a celle de Debih Chérif donc une clartémoins visuelles
  2. 2. - Une faible clarté directionnelle et absence d’impression de progression vers une destinationprécise vu l’absence d’une pente directionnelle et aussi vu l’aspect saigneux et fermé de larue.- une route moins animée et se a cause de l’absence d’activités (commerce par exemple) etd’équipements- La route est délimitée par des bâtisses d’un coté et d’écran végétal à l’état naturel danscertains endroits et de battisses des deux cotés de la routes dans d’autres endroits.- Lecture de l’aspect résidentiel des battisses à travers les façades.Existence de quelques points de repères comme : le ministère de l’environnement, la mosquéeHamza, la mairie……etc. comme on remarque des changements de largeur de la voie.Les voies tertiaires :Nombre considérable de routes tertiaires (sont généralement des passages piétons)Leurs caractéristiques visuelles :- sont des voies à chaussées ou à marches d’escaliers (généralement piétonnes).- Des passages étroits avec une faible largeur, délimités par des bâtisses considérablesen hauteur d’un coté et d’autre (des façades à caractères coloniale).- une impression de progression vers une destination précise et aussi une clartédirectionnelle dans certains passages vue la direction de la pente (vers Alger centre) etleurs continuité (elles jouent le rôle de jonction directe entre la rue frères Bellili etAlger centre et la rue Bellili et Debih Chérif).- Des voies qui aboutissent à des murs (des impasses) ce qui veut dire existence d’unediscontinuité donc absence d’une clarté visuelle- Des voies presque sans animation et se à cause de l’absence d’activités comme lecommerce et aussi vue son caractère d’une liaison piétonne (un passage seulemententre deux quartier différents).Les points de repères :« Se sont des repères simples qui permettent aux habitués de la ville de se guider. Ilsprésentent des détails clé en faisant anticiper un autre (la reconnaissance de ses indicationsassure efficacité fonctionnelle et sécurité émotionnelle ». Kevin LynchIls sont placés dans des endroits bien définis, et permettent aux usagers de se positionnerdurant leur parcours ; on leur donnant une sensation de se trouver quelque part.Existence de plusieurs point de repères- Ministère de l’environnement- Ministère de la pêche
  3. 3. - Palis de gouvernement- La mosquée Hamza- EFS et EFE Taha Housein- Salle des fêtes (ex cinéma el Djamel)- La bibliothèque et le jardin public- La mairie de BelliliLes nœuds :« Se sont des jonctions de voies ou l’on doit prendre des décisions (de direction et demode de transport). La force de l’impression visuelle faites par les nœuds dépend de lavigueur des leurs formes, de la clarté des liaisons entre les différentes voies et de laparticularité des bâtiments qui sont là ». Kevin LynchDans le cas de quartier Bellili on peut distinguer deux nœuds très importants et qui sont :- Les deux premier nœuds sont le carrefour de jonction entre la rue des frères Bellili,Debih Chérif et celle qui vient de El Biar et celui de la jonction entre la rue DebihChérif et la rue qui mène a la vielle Casbah (la ou se trouve le jardin public et labibliothèque); ils sont très importants vu leurs position mais ils manquent d’expressionvisuelle est ce à cause de sa non mise en valeur (étroits, non aménagés, pas detraitement d’angles concrets).- Le deuxième nœud est le carrefour de la jonction entre la rue des quatre canons etcelles qui mènent vers Alger centre au se dresse le palais de gouvernement. Trèsimportant avec une grande expression visuelle vue sa mise en valeur par desaménagement (espaces vert tout autour) et traitement d’angle (palais dugouvernement).- Il existe aussi des nœuds moins importants qu’on trouve à l’intérieur du tissu (pointsde jonctions entre les rues tertiaires, sans pas important, aucune expression visuelle).Les quartiers :Selon Kevin Lynch un quartier est détermine par l’existence de plusieurs caractèresdistinctifs relevant du type de bâti de décoration, d’activités, de classes sociales et de races.Les limites :Selon Kevin Lynch, les plus fortes de ces frontières entre deux quartiers sont les limitesvisible, continues, impénétrables telles les rivières, les fronts de mer ou le lac (limiteliquides).- Les limites sont aussi des voies, certaines sont des clôtures qui réunissent deuxquartiers et rassemblent les habitants.- Les voies ferrées surélevées sont des limites aériennes qui pourraient servir às’orienter efficacement grâce à la direction qu’elle indique.
  4. 4. Les limites naturelles :C’est la partie rocheuse et boisée à l’état naturel qui délimite le site d’intervention du sudLes limites physiques :Notre site d’intervention est délimité par des voies qui sontLa rue Debih Chérif au nord et au sud.La rue des quatre canons au sud.La rue des frères Bellili à l’ouest.On peut dire aussi que notre site est délimité par des écrans de bât qui sont :

×