LE STYLE PAYSAGER OU LE STYLE « ANGLAIS »I. INTRODUCTION :Retour à la nature.Mise en valeur du paysage dans une approche v...
StylepaysagerStyle françaisLa société évolue dans le capitalisme enrichissant=évolution vers un bien être=investir leurs r...
Qualifie le jardin naturel et anglais =style naturel et anglais=abandon de la géométrie, des règles droites, de l’abstract...
Bois foretL’influence de la peinture est importante au 18éme siècle dans la composition de lanature.Les paysagistes travai...
William Kent s’applique à rapporter en Angleterre la bonne formation qu’il aeut en développant des projets.Il a crée le ja...
Avec cette mise en scène de la nature, on peut voir le rythme des saisonsqui créent des effets, différentes impressions.Im...
Avec cette mise en scène de la nature, on peut voir le rythme des saisonsqui créent des effets, différentes impressions.Im...
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Le style paysager

499 vues

Publié le

0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
499
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
3
Actions
Partages
0
Téléchargements
8
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Le style paysager

  1. 1. LE STYLE PAYSAGER OU LE STYLE « ANGLAIS »I. INTRODUCTION :Retour à la nature.Mise en valeur du paysage dans une approche vis-à-vis de l’observation.Concept de l’irrégularité comme règle de composition d’une imitation de lanature, d’une illusion de la nature.Le style irrégulier des jardins apparaît tôt.En réaction du style classique, émerge en Angleterre au 17éme siècle cemouvement qui va surgir de 2 grandes puissances (France, Angleterre).= guerre économique et commerciale.L’Angleterre doit affirmer sa puissance économique = révolution agronomique etindustrielle.=lutte pour conquête du territoire=lutte culturelle qui amène progressivement à l’idée de nature chez les élitesanglaises. Triomphe d’une idée de nature qui va construire un dogme=influence de l’Angleterre sur les USA.Ce style va triompher dans toute l’Europe.Révolution faite dans les idées.16–17éme siècles : les jardins sont réguliers, imitent les jardins européens(italien et français) =forte influence de la renaissance du 15éme au début17éme siècle.Les jardins sont dans la ligne des jardins de la renaissance.Pas de phénomène monumentaux mais des sites tels que la vallée de la Loireou la région parisienne.=plus dans l’idée du jardin français dans la composition et organisation du site.Espace clos, secret, décors tristes car dominance des résineux et buis taillés.JARDINS A LA FRANCAISE CELEBRES EN ANGLETERRE :• HAMPTON COURT (1550 – 1630) 1689 : grand domaine royale conçuselon les règles des jardins français et hollandais.• CHATSWORTH 1685 : imite les jardins de Fontainebleau.Ce jardin est crée par PAXTON, il permet de mettre en évidence lasynthèseautour du remaniement de la nature. =domaine accompagné• BADMINTON 1682Au début du 18éme = changement : le style paysager va dans le style régulier.Changement d’ambiance.1680 18éme1S4 HISTOIRE DE LA VILLE ET DES PAYSAGES O4.04.2005 A.Audurier
  2. 2. StylepaysagerStyle françaisLa société évolue dans le capitalisme enrichissant=évolution vers un bien être=investir leurs richesses dans le commerce et dans la terre avec desdomaines agricoles.L’Angleterre va ouvrir leurs domaines culturels avec la navigation=il se frottent à d’autres cultures et domaines artistiques (le grand extrêmeorient).=moteur d’un changement scientifique et technique qui vont jaillir sur le jardinanglais et le développement agricole.Les goûts évoluent sur la littérature, la philosophie…. Ils prônent une identitéculturelle anglaise forte à partir d’une double influence :- tradition anglaise propre à leur terroir- influence venue de l’étranger=ils vont poursuivre une réflexion sur la nature avec les philosophes grecs etlatin et avec un idéal inspiré par la poésie arcadie.Recherche de la nouvelle Arcadie (=idéale de la nature).• BACON anti- français rejette les jardins à la française, le style français ense moquant de la géométrie des formes, et le conditionnement de lavégétation.=va développer un mouvement culturel qui va aux rejet de la France.Donc retour à la campagne, connaissance de la nature locale.=désir de mettre en valeur les plantes, la « sauvagerie » dans le désordrede la nature.=nouvelle manière d’aborder les choses/différentes mini révolutionsculturelle.Il est relayé dans ses idées par un poète : MILTON « lost paradise » quiprône une nouvelle image de la nature.ADDISON se ligue pour rejeter le style français, donc projet de défense dela nature anglaise.• Alexander POPE : 1er paysagiste de cette révolution du paysage. Il écrit unessais sur l’homme et le traduit par un projet réel dans la propriété deTWICKENHAM = mise en application de ses idées.Il en fait un laboratoire.Il est suivit par Horace WALPOLE paysagiste qui met ses efforts et safortune dans son projet pour montrer que ses idées sont des pointsmajeurs. Il réalise les jardins de sa propriété STRAMBERRY HILL.• William KENT :2
  3. 3. Qualifie le jardin naturel et anglais =style naturel et anglais=abandon de la géométrie, des règles droites, de l’abstraction, abandon detout ce qui faisait les fondements du style français = nouveau regard surla nature =on va vers un jardin naturel.Développement de l’élevage de moutons =création de grandes prairies doncdéfrichage de forets et drainage des marécages.Développement du territoire cervelière: on conserve des réseaux d’irrigation,mise en prairie des terres de blé =objectif comment faire beaucoup d’argentavec la laine.= les anglais ramène des espèces d’arbres d’autres pays=arboretum d’expérimentation dans leur forets (Canada, Amérique du sud,Japon) introduit pour l’exploitation du bois=développement des parcs doubles vacation : économique et esthétique.=développement de l’élevage donc mutation du paysage.Le parc anglais joint l’utile et l’agréable.Campagne de bocage, avec des haies vives qui ferme la prairie.Les forets et les bois sont développés sur des terres stériles (sable comme àFontainebleau).Création de retenu d’eau qui permet de développer des lacs de retenu pour lapisciculture.Système de rivière : la serpentine cour réaménagé ou l’on crée des événementsqui permettent de jouer dans le parc avec des effets paysager.RivièreOn change la forme de la rivière.Image d’une économie capitaliste. L’Angleterre s’enrichie.La nature peut être un jardin et son aménagement peut être le reflet de labeauté.II. COMPOSANTE :Le site :- on associe une rivière et sa vallée.- Cirque de collines.- Emplacement des bâtiments (position de la demeure se fait qu’après avoirdessiner le parc, après avoir choisit d’analyser l’ensemble du site pouravoir une meilleure position).- Privilégier les points de vues dominantes. Appel du regard. Travail dansles deux sens : de l’extérieur vers l’intérieur et de l’intérieur a l’extérieurpour positionner la demeure en définissant une stratégie.Landscape=scène de paysage.Bois3
  4. 4. Bois foretL’influence de la peinture est importante au 18éme siècle dans la composition de lanature.Les paysagistes travaillent comme des scénographes, sur le terrain.Ils analysent le potentiel du site. Scènes avec des contenus différents :- Scènes calmes : avec étangs, bois de pin, résineux.- Scènes de l’antiquité avec temples grecs ou pont imitant l’antiquité.- Création de grosses cascades : scène d’une cataracte.Ce qui fait le paysage anglais : créer un projet avec des successions de scènes.A travers une promenade, on avait des scènes qui se succédaient. Elles ont toutesdes significations.BoisBois 2 champs13LACThème de la scène à symbole qui rentre en adéquation avec le style chinois.• William KENT (1685-1748) :Inventeur du style Anglais, jardin paysager à l’anglaise.Il va dans la recherche du réalisme.Créer des scènes de désolation avec plantation d’arbres morts.Il fait des études en Italie, il est un protégé de lord Burgminton donc il seretrouve dans les ateliers des plus grands peintres (admire Poussin, ClaudeLe Lorin, Salvador Rosa graveur…).4
  5. 5. William Kent s’applique à rapporter en Angleterre la bonne formation qu’il aeut en développant des projets.Il a crée le jardin de STOVE, BLEINHEIM, transforme aussi un ensemble entravaillant à ROUSHAM 1737.1. il crée un modèle célèbre : « le saut du loup » ou le « ha ha » qui est undispositif qui permet de lier sans que l’on est de rupture paysagère entre unpar cet ce qui l’entour (fossé).Il peut avoir entre 3 et 7 mètres de profondeur.Parc foretLes bêtes sauvages ne pouvaient pas traverser le parc. Possibilité dedrainage des terres avec ce procédé. Important dans ce pays de chasse.2. il crée aussi jardin/parc associé et lié avec la campagne :Phénomène du paysage empreinté.Il crée une approche globale dans le projet de ce qui est sous les yeux despersonnes.Travail sur le lointain du regard.HA HA3. Maison déconnecté du paysage :La cohérence globale du parc amène à un moment donné à une logique de choixd’implantation.Itinéraire qui créer des effets de surprise.Ne pas montrer la maison dans un premier temps.Entrée utilitaire liée aux chemins de campagne, entrée d’honneur qui ménage lesgrandes surprises.• C. BROWN : crée un site artificiel (plus brillant élève de W. KENT).5
  6. 6. Avec cette mise en scène de la nature, on peut voir le rythme des saisonsqui créent des effets, différentes impressions.Importance d’avoir des eaux courantes. Réguler les apports d’eau en aval et anamont (la pression des eaux).Peuplé de poissons pour réguler les eaux, les lacs modulent les parcs naturels(reflets, lumière…).Associé aux résineux, des feuillus, chênes rouvres qui peuvent atteindre desformes considérables. Utilisé seul, au milieu d’une pelouse, ou en bosquet.Associé aux tilleuls, hêtres pourpre du Canada.Les bosquets sont repartis le long des allées soit sous forme de masquecompacte ou isolé.Grandes allées de ceinture qui donne l’illusion de grand (15 à 50 hectares) dansle petit.Idée d’être dans la nature.Il permet des croisements : on empreinte à la chasse la pâte d’oie, gestion desformes de la foret.Le gazon traité comme les prairies anglaises (moutons ou chevaux utilisé commetondeuse à gazon)=apparition de la tondeuse à gazon mécanique au début du 19éme siècle.Le problème du mouton est qu’il arrache les racines donc on le laisse peu detemps sur les pelouses pour éviter les dégradations des espaces.6
  7. 7. Avec cette mise en scène de la nature, on peut voir le rythme des saisonsqui créent des effets, différentes impressions.Importance d’avoir des eaux courantes. Réguler les apports d’eau en aval et anamont (la pression des eaux).Peuplé de poissons pour réguler les eaux, les lacs modulent les parcs naturels(reflets, lumière…).Associé aux résineux, des feuillus, chênes rouvres qui peuvent atteindre desformes considérables. Utilisé seul, au milieu d’une pelouse, ou en bosquet.Associé aux tilleuls, hêtres pourpre du Canada.Les bosquets sont repartis le long des allées soit sous forme de masquecompacte ou isolé.Grandes allées de ceinture qui donne l’illusion de grand (15 à 50 hectares) dansle petit.Idée d’être dans la nature.Il permet des croisements : on empreinte à la chasse la pâte d’oie, gestion desformes de la foret.Le gazon traité comme les prairies anglaises (moutons ou chevaux utilisé commetondeuse à gazon)=apparition de la tondeuse à gazon mécanique au début du 19éme siècle.Le problème du mouton est qu’il arrache les racines donc on le laisse peu detemps sur les pelouses pour éviter les dégradations des espaces.6

×