Protection incendie

4 911 vues

Publié le

0 commentaire
7 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
4 911
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
228
Actions
Partages
0
Téléchargements
759
Commentaires
0
J’aime
7
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Protection incendie

  1. 1. PLAN DE L’EXPOSEI- INTRODUCTION1-Définition du feu.2-Développement.3-Les phases dévolution de l’incendie.II- PROPOGATION DU FEU1-Rayonnement.2-Conduction.3-Convection.4-Les effets « BRANDON ».5-Un phénomène particulier « FLAS-OVER ».III- LUTTE PREVENTION CONTRE L’INCENDIE1-L’objet.2-Moyens d’alarmes.IV- TYPES D’EXTINCTIONS.V- INSTALATION DES EXTINCTION:1-Instalation fixe d’extinction « SYSTEME HURRICANE ».2-Instalation d’extinction automatique à eau « SPRINKES ».3-Instalation d’exutoires de fumée et de chaleur.
  2. 2. VII- INCENDIE SUR LES CORPS D’ETAT1-Fondations et infrastructures.2-Joint de dilatation.3-Maçonneries – Enduits – Dallages.4-Plateries.5-Les gaines.VIII- PROTECTION DE LA CHARPENTE METALLIQUE CONTRELE FEU1-Charpente en bois.2-Les façades légères.3-La ventilation.4-Exutoires.IX- DISPOSITIFS ET AMENAGEMENT DIVERS1-Les circulations.2-Les voies.
  3. 3. I/- INTRODUCTION:1/- Définition du feu :Le feu est une combustion vive qui se manifeste par les flammes, uneémission de fumées et de gaz , un dégagement de chaleur.2/- Développement :Le feu se propage à tous les matériaux combustibles environnants, puiss’étend au delà de la pièce d’origine .La température augmentefortement.
  4. 4. 3/- Les phases dévolution de lincendie :• Naissance et Croissance du feu.•Développement.II/- PROPOGATION DU FEU :
  5. 5. 1- Le rayonnement :Le rayonnement est un mécanisme par lequel la chaleur se transmetentre deux matériaux séparés dans lespace. Plus un matériau a unetempérature élevée, plus il émet d’énergie sous la forme de rayonnementélectromagnétique (rayonnement infrarouge).2- La conduction :C’est le phénomène par lequel la chaleurest transmise par contact direct entre solidesou fluides en repos, des parties chaudes versles parties froides, jusqu’à uniformisation de latempérature.
  6. 6. 3- La convection:La convection est en fait le mécanisme par lequel la chaleurest transférée par laction combinée de laccumulation dénergieet du mouvement de lair. L’énergie thermique est transférée parles fluides en mouvement.4/- Les effets « Brandon »Lincendie peut engendrer la formation debrandons cest-à-dire descarbillesenflammées, lorsquelles sont transportéespar les phénomènes de convection ou plussimplement par le vent, peuvent propagerlincendie au-delà du bâtiment dorigine.
  7. 7. III/- LUTTE ET PREVENTION CONTRE L’INCENDIE:1/- L’objet :L’objet de la prévention est d’empêcher la naissance del’incendie et limiter les conséquences au maximum.Il est nécessaire de prévoir la mise en place des moyens(humains et / ou matériels) pour le détecter dès l’origine,l’attaquer et limiter sa propagation en attendant l’arrivée dessecours extérieurs, protéger et évacuer les personnes menacées5/- Un phénomène particulier : « le flash-over »le flash-over »Cest un phénomène qui peut être qualifié dexplosif, de détonant et dedévastateur. Il sagit dune explosion brutale de gaz chauds accumulésdans un local qui provoque un souffle et une augmentation detempérature extrêmement importante (autour de 1 000°C).
  8. 8. IV/- TYPES D’EXTINCTIONS :1/-Définition : un extincteur est un appareil qui permit de projetersous l’effet d’une pression intérieure, et de diriger un agent extincteur sur unfoyer d’incendie. Il existe deux catégories d’extincteurs : les extincteursmobiles et les extincteurs fixes.On trouve aussi : - Extincteur à liquide ignifuge.- Extincteur à eau.- Extincteur à poudre.- Extincteur à dioxyde de carbone (neigecarbonique).- Extincteur à hydrocarbures halogénés.- Extincteur à mousse
  9. 9. V/- Installations fixes dextinction1/-Le système Hurricane:ce système automatique estparticulièrement adapté à la protectionincendie dans des enceintes fermées tellesque les armoires électriques, les machines oules petits locaux.Dès quun feu se déclare, le tube rouge Firetrace en polymère haute technologie, placéà laplomb du risque à protéger, éclate etlagent extincteur est projeté sur la source dufeu.
  10. 10. a/ Définition :Définition :l’installation se présente sous la forme du réseau deCanalisations, permettant d’arroser dans les délais lesplus brefs, avec de l’eau sous pression, un foyerd’incendie qui se déclare.A partir d’une certaine température, le ou lessprinklers qui y sont soumis s’ouvrent brusquement etpermettent un arrosage local en pluie, très efficace.2/- Installations d’extinction automatique à eau (Sprinklers) :
  11. 11.               
  12. 12.         b/Colonne sèches :Les colonnes sèches sont des canalisations verticales,normalement vides munies de demi raccords ou d’une divisionchaque étage ou tous les deux étages. A la partie inférieure setrouve un demi raccord permettant de brancher un tuyau ( engénéral de 70 mm de diamètre) afin d’alimenter cette colonne ,de la remplir d’eau en pression.        c/ Colonne humides:Sont des canalisations verticales de distribution d’eau, toujours souspression, utilisables uniquement par les services de sécurité.3/-Installation d’exutoires de fumée et de chaleur :Dans un local fermé, la fumée et les gaz chauds dégagés au coursd’un incendie montent verticalement vers la toiture .Le fonctionnement des exutoires crée dans la toiture des ouverturesqui servent à l’évacuation naturelle de la fumée et des gaz decombustion dégagés.Limiter la profondeur de la couche de gaz chauds et de fumée àl’intérieur du bâtiment.
  13. 13.        a- Le  compartimentage :Le bâtiment doit être compartimenté pour éviter la propagationhorizontale du feu . Il faut des murs coupe-feu efficaces et lesportes ne doivent pas constituer des points faibles.             Un compartiment est un volume à l’intérieur duquel les exigences derésistance au feu ne sont pas imposées.Les compartiments doivent :-Ne pas avoir les issues distantes de plus de 30m,mesurées dans l’axe des circulation.-Ne pas dépasser 600m² de superficie
  14. 14. b- L’ignifugation :   La protection des éléments inflammables peut être assurée enles recouvrant d’un produit isolant qui empêche la chaleur ou lesrecouvrant d’un produit qui empêche la chaleur ou les flammesdétériorer avant certain temps. C’est l’ignifugation Plusieurssystèmes sont employés :* Les peintures ignifuges .* Les peintures intumescentes.* Le traitement dans la masse qui donne des qualitésd’inflammabilité et de coupe feu au matériau traité.
  15. 15.       Protection coupe feu :   Pose à sec à fond decoffrage de plaquesjointives de vermiculiteexpansée ou similaire,épaisseur 3 cm, assurantune protection coupe feude 2h au moins,renforcement del’accrochage par attachesspéciales.Sous face des plaqueslaissées brutes maisnettoyées des coulages
  16. 16.  Les portes coupe-feu :Définition :    La porte doit permettre lepassage des personnes se trouvantdans la zone sinistrée tout enétant étanche à la fumée et aujaillissement des flammes à lapériphérie. Constitution des portes coupe feu :    Les portes coupe feu sontconstituées d’un panneau et d’unvantail ouvrant (quelquefois deuxvantaux) en matériau peucombustible et isolant thermique ,avec un dispositif assurant uneétanchéité aux gaz .
  17. 17. Portes "Exécutives"Exécutive est une porte coupe-feu multi fonctionnelle, dont lafinition en deux tonalités de gris suniformise aux dernièrestendances de larchitecture dintérieurs.
  18. 18. La composition du vantail et fonction de la duréerecherchée :Pour les durées inférieures à une heure, il est en bois dur ouen agglomérés dense ignifugés avec parements en contreplaquéou fibres dures.Pour ces mêmes durées et pour les durées supérieures, levantail est constitué par un caisson en tôle galvaniséerenfermant un matériau réfractaire et isolant, unique ou multiplemais non susceptible de se décomposer à la chaleur.
  19. 19. VII/ Incidences sur les corps d’état1- Fondations et infrastructures:Ces éléments porteurs doivent avoir une stabilité au feu égale ousupérieure à celle de l’élément le plus menacé.2- Joint de dilatation :Ils constituent une coupure par laquelle peuvent passer gaz etfumées venant de la partie inférieure ou des liquides enflammésprovenant de la partie supérieure.3- Maçonnerie – Enduits – Dallages :Constituent par elles-mêmes un excellent coupe-feu.4- Plâtrerie :Est un excellent matériau contre le feu.
  20. 20. 5- Les gainesQuel que soit leur usage,les gaines constituent unchemin préférentiel pourl’extension des sinistres carelles forment cheminée, letirage thermique accélère lefeu et elles propagent auloin fumées, gaz toxiques etinflammables.De plus elles mettent encommunication les diversniveaux créant ainsi desdiscontinuités dans leséléments coupe-feu.
  21. 21. Principe des montages
  22. 22. VIII/ Protection de la charpentemétallique contre le feu :Vue éclatée dunpanneau sandwichavant et aprèslincendieprotection en double peau placoplatreprotection de la structure contrele feupoteau métallique HPNpeinture alluzinc (contre la corrosion)flocage à la laine de roche
  23. 23. 1- Charpentes en bois :La protection s’effectue par un enduit en plâtre grillagé, uneignifugation à cœur ou une peinture intumescente.Il n’y a pas d’essai permettant de fixer une durée de stabilitéau feu d’une charpente en bois assemblée, celles en lamellé-collé auraient une stabilité de l’ordre de 1h.2- Les façades légères :Isolement entre unétablissement recevantdu public et lesbâtiments situés en vis-à-vis.Si les façades desbâtiment abritantl’établissement recevantdu public et un tierssont séparées par uneaire libre de moins de 8mètres.
  24. 24. Aire libre de largeur ≥ 4 m (hauteur plancher bas ≥ 8 m)Résumé des dispositions différentes permettant l’isolement latéral entreun établissement recevant du public et un bâtiment on un local contiguoccupé par des tiers
  25. 25. 3- La ventilationLes moyens de ventilation :Ils sont fixes ou mobiles. Toutd’abord, les portes et les fenêtres sontles plus connues. Elles ne sont pourtantqu’auxiliaires car en cas de feu oud’évacuation.Le moyen le plus ancien est lacheminée: C’est une partie mobile de latoiture d’une superficie égale au 1/20ede celle du plancher.
  26. 26. 4- Les exutoires:Pour éviter les accumulations dangereuses en partie hautes deslocaux des fumées et des gaz de combustion qui favorisent.Il fallait prendre toutes dispositions utiles pour empêcher qu’ilsse répandent et pour les guider vers l’extérieur.Il était nécessaire :tout d’abord de cloisonner, en partie haute, les volumes comprisentre fermes. puis, de mettre en place au centre descompartiments ainsi réalisés, des dispositifs pouvant s’ouvrir encas de besoin.Ces exutoires peuvent donc être à ouverture :a)- permanente.b)- manuelle.c)- automatique.d)- asservie:un système de détection ou d’extinctionautomatique.
  27. 27. IX/ Dispositifs et aménagement divers :1- Les circulations :Les sorties doivent être facilement accessibles et leur largeur doitcorrespondre au nombre de personnes devant évacuer les locaux, sansêtre toutefois inférieur à 80 cm.Les circulations verticales (escaliers et cages d’ascenseurs) constituentdes cheminés dans lesquelles le feu se propage normalement de bas enhaut avec une vitesse importante.
  28. 28. 2- Voies :Il faut donc prévoir dans ce cas, la création d’une voie d’accèsqui permettra à l’échelle coulisse portative des sapeurs-pompiers,d’un poids élevée, d’arriver à pied d’œuvre, c’est-à-dire àproximité de la façade du bâtiment, chaque logement devantpouvoir être atteint soit directement soit après un parcours .
  29. 29. Voie utilisable par les engins de secours ( en abrégé voieengins ) :voie d’une largeur minimale de 08 m, comportant une chausséerépondant aux caractéristique suivantes, Largeur, bandesréservées au stationnement exclues :• 03 mètres pour une voie dont la largeur exigée est compriseentre 8 et 12 m.• 06 mètres pour une voie dont la largeur exigée est égale ousupérieure à 12 m.Toutefois, sur une longueur inférieure à 20 m, la largeur de lachaussée peut être réduite à 3 m .
  30. 30. Accès et mise en œuvre facile des matériels nécessaire pourcombattre le feu.-Des baies permettant l’accès de secours et de sauvetage.H>1.8m; L>0.9mConditions d’implantationpassagepublicou privéCours non couverteAu moinsune façadeSur une voiepublique
  31. 31. Largeurs de la bande de roulement:- 2,50 m dans les sections d’accès .- 3,50 m dans les sections d’utilisation .Largeurs de la plate-forme:- 3,00 m dans les sections d’accès .- 4,00 m dans les sections d’accès .Sur largeur : S = 15 / R dans les viragesde rayon intérieur et inférieur à 50 m:- Rayon intérieur : 11 m- Hauteur libre des sections d’accès : 3,50mPentes autorisées :< 15 % dans les sections d’accès.< 10 % dans les sections d’utilisation.A noter: que cette voie doit, soit êtreouverte à la circulation publique, soitdesservir un parking à partir de la voiepublique la plus proche.
  32. 32. Solutions d’évacuation :
  33. 33. Bibliographie :Bibliographie : PROTECTION INCEDIE (côte: 06180001T/PROTECTION INCEDIE (côte: 06180001T/gisement:6.1.6/001).gisement:6.1.6/001). REVUES: NEUF N° 91 (côte :16280046 C).REVUES: NEUF N° 91 (côte :16280046 C). NEUF N° 92 (côte :16280047 D).NEUF N° 92 (côte :16280047 D). INTERNET .INTERNET . ENCARTA 2005.ENCARTA 2005.

×