Nouveautés février 2015

297 vues

Publié le

Nouveautés février 2015

Publié dans : Business
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
297
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
21
Actions
Partages
0
Téléchargements
1
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Nouveautés février 2015

  1. 1. LES NOUVEAUTES EN FEVRIER Bibliothèque municipale d’Argancy Mardi 15h30 à 18h00 Mercredi 14h00 à 19h00 Vendredi 15h30 à 18h00
  2. 2. Communiste et charmeur, cégétiste et volage : tel était Lulu, mon père. Menteur aussi, un peu, beaucoup, passionnément, pour couvrir ses frasques, mais aussi pour rendre la vie plus belle et inattendue. Lulu avait toujours une grève à organiser ou des affiches à placarder. La nuit venue, il nous embrigadait, ma mère, mon frère et moi, et nous l'aurions suivi au bout du monde en trimballant nos seaux de colle et nos pinceaux. Il nous faisait partager ses rêves, nous étions unis, nous étions heureux. Evidemment, un jour, les lendemains qui chantent se sont réduits à l'achat d'une nouvelle voiture, et Che Guevara a fini imprimé sur un tee-shirt. Le clan allait-il survivre à l'érosion de son idéal et aux aventures amoureuses que Lulu avait de plus en plus de mal à cacher ? Collègues, voisines, amies ; brunes, blondes, rousses : ses goûts étaient éclectiques. Lulu était très ouvert d'esprit. Sans nous en rendre compte, nous avions dansé sur un volcan. L'éruption était inévitable.
  3. 3. Aucun comédien de sa génération n'a réussi à incarner avec autant de naturel cette jeunesse rebelle prête à faire sauter les tabous de l'Amérique puritaine. Mais qui était vraiment James Dean, cet enfant terrible et surdoué du cinéma américain ? Que cachait-il en réalité derrière cette moue sensuelle et cette chevelure en bataille gravées dans toutes les mémoires ? On raconte souvent James Dean par le prisme de sa mort prématurée. Philippe Besson a fait le choix inverse : décrire une enfance singulière, heureuse, une adolescence tourmentée, une jeunesse fulgurante, tenter de cerner un jeune homme dans toute sa complexité, dans toute son ambiguïté, aussi. À l'inverse d'un documentaire où des vivants rendent hommage à un disparu, dans ce livre, ce sont des disparus qui évoquent un James Dean incarné et vivant. Philippe Besson réalise ici un tour de force en faisant s'exprimer une trentaine de personnages (sa mère, le professeur de théâtre de son lycée, ses colocataires à New York, les metteurs en scène - Nicholas Ray, Elia Kazan - et les actrices - Liz Taylor, Natalie Wood - qui l'ont côtoyé.), recomposant par petites touches la personnalité de James Dean, avant tout dans sa dimension privée
  4. 4. En ce temps ou il n'était pire crime que se suicider... Inspiré d'une réalité historique méconnue, un grand roman d'amour, subversif, troublant et follement romantique. Camille, jeune armateur bordelais qui a toujours vécu sous l'emprise de sa mère, se retrouve contraint par la justice d'incarner dans son procès « le corps et la voix » de sa cousine Jeanne, accusée d'« homicide contre elle-même ». Nous sommes à la veille de la Révolution et le royaume intente des procès aux suicidés, coupables du pire des crimes contre Dieu et contre le roi : s'ôter la vie. Si le fait est reconnu, la sentence est terrible : la mémoire de la condamnée doit être « éteinte et supprimée à perpétuité », son cadavre traîné dans les rues, face contre terre, puis pendu, et enfin jeté avec les immondices et cadavres d'animaux, comme « indigne d'une sépulture chrétienne ». Comment Camille pourrait-il accepter que Jeanne, sa Jeanne, soit traitée ainsi ? Des années plus tôt, à l'âge du premier grand amour, il a laissé sa famille le séparer de Jeanne. Toutes ces années, comme ils se l'étaient promis, elle l'a attendu. Il n'est pas venu. Il en a épousé une autre. Jeanne a fini par se tuer, de chagrin.
  5. 5. Tour à tour roman picaresque, roman d'aventures et roman d'amour, Trompe-la-mort convoque avec maestria tout ce qui fait notre monde au XXIe siècle : show business, guérilla, quête de soi et corruption. « Trompe-la-Mort », c'est le surnom de Tom Sharp, engagé dans les Royal Marines à l'âge de dix-huit ans. Sa vie est celle d'un miraculé et d'un idéaliste. Des intouchables de New Delhi aux joueurs de cricket de Londres, du conflit nord-irlandais à la guerre d'Irak, ce métis mi-indien mi- anglais, qui a risqué mille fois sa vie, reste un candide parmi les affreux. Mais ce n'est qu'en repartant dans son Inde natale à la recherche du fils d'un milliardaire londonien qu'il pourra renouer avec les traces d'un passé qui ne le laissait pas en paix.
  6. 6. Tout commence en 1793 à Nantes, au lieu dit Chantenay... La petite Lucile sait qu'elle ne parviendra jamais à effacer le souvenir immonde de ce que Carrier, commissaire de la Révolution, en ces années de Terreur à Nantes, nomme les "mariages républicains". Où l'on noie dans la Loire, liés nus l'un à l'autre, deux représentants du clergé ou deux ci-devant face à la foule applaudissant au spectacle. Ses parents et Théo son petit frère ont été victimes d'un de ces "mariages". Seul le désir de vengeance la tient désormais en vie. Mue par cette énergie, Lucile en oublie qu'elle n'a que le pavé pour dormir ; elle rôde près du port ou du théâtre Graslin. Son destin va basculer, là, sous les ors de ce sublime édifice, auprès de Madame Flavie qui offre vivre et couvert à Lucile et se prend même de passion pour ce petit être au regard étrange et au caractère imprévisible. Détail qui compte : Madame Flavie est la seconde d'une autre Madame, tenancière redoutée d'une maison close pas loin du quai de La Fosse dans la belle ville de Nantes.
  7. 7. Dans une France assez proche de la nôtre, un homme s'engage dans la carrière universitaire. Peu motivé par l'enseignement, il s'attend à une vie ennuyeuse mais calme, protégée des grands drames historiques. Cependant les forces en jeu dans le pays ont fissuré le système politique jusqu'à provoquer son effondrement. Cette implosion sans soubresauts, sans vraie révolution, se développe comme un mauvais rêve. Le talent de l'auteur, sa force visionnaire nous entraînent sur un terrain ambigu et glissant ; son regard sur notre civilisation vieillissante fait coexister dans ce roman les intuitions poétiques, les effets comiques, une mélancolie fataliste. Ce livre est une saisissante fable politique et morale.
  8. 8. Tessa est une jeune fille ambitieuse, volontaire, réservée. Elle contrôle sa vie. Son petit ami Noah est le gendre idéal. Celui que sa mère adore, celui qui ne fera pas de vagues. Son avenir est tout tracé : de belles études, un bon job à la clé, un mariage heureux... Mais ça, c'était avant qu'il ne la bouscule dans le dortoir. Lui, c'est Hardin, bad boy, sexy, tatoué, piercé, avec un " p... d'accent anglais ! " Il est grossier, provocateur et cruel, bref, il est le type le plus détestable que Tessa ait jamais croisé. Et pourtant, le jour où elle se retrouve seule avec lui, elle perd tout contrôle... Cet homme ingérable, au caractère sombre, la repousse sans cesse, mais il fait naître en elle une passion sans limites. Une passion qui, contre toute attente, semble réciproque... Initiation, sexe, jalousie, mensonges, entre Tessa et Hardin est-ce une histoire destructrice ou un amour absolu ?
  9. 9. Lou est une fille ordinaire qui mène une vie monotone dans un trou paumé de l'Angleterre dont elle n'est jamais sortie. Quand elle se retrouve au chômage, elle accepte un contrat de six mois pour tenir compagnie à un handicapé. Malgré l'accueil glacial qu'il lui réserve, Lou va découvrir en lui un jeune homme exceptionnel, brillant dans les affaires, accro aux sensations fortes et voyageur invétéré. Mais depuis l'accident qui l'a rendu tétraplégique, Will veut mettre fin à ses jours. Lou n'a que quelques mois pour le faire changer d'avis.
  10. 10. Richard Combelle, homme au passé trouble, consacre sa fortune au boisement irraisonné du Méjean. Le pin noir, vorace en diable, essaime à tout-va et détruit un précieux écosystème. Patcha, en guerre contre le propriétaire forestier, pousse son troupeau de moutons à dévorer les jeunes résineux pour reconquérir son espace vital. Cette rivalité passionne un journaliste installé sur le causse Méjean, où vit une communauté bigarrée et marginale. Peu à peu, les passions s'exacerbent dans le village de Rougerol... jusqu'au drame inéluctable. Au cœur d'un paysage sauvage de lande et de steppe se joue le destin d'êtres partagés entre la sauvegarde d'un patrimoine ancestral et l'égoïsme cupide.
  11. 11. 1910. On embauche au puits Amélie, ainsi nommé en l'honneur d'Amélie Zurcher, femme opiniâtre et visionnaire, qui, à l'origine des mines de potasse, bouleverse la vie des habitants de Wittelsheim. Ainsi, après la faillite de sa menuiserie, Lucien Mosmann devient mineur, la mort dans l'âme. Par solidarité, sa fille Blanche, tout juste seize ans, travaille également pour la mine. Là, elle rencontre Antoine Friess, qui vient d'un vignoble ravagé par le phylloxéra. Les nouveaux mineurs découvrent au fond des galeries un labeur épuisant et dangereux, mais aussi l'entraide qui y règne. Blanche et Antoine envisagent de se marier, lorsque la guerre éclate. Une belle saga minière dans une région déchirée entre ses deux cultures.
  12. 12. Nancy, 1913. Malgré des accès de sévérité, Philippe Delaumont, professeur en pharmacie, est un époux aimant, un père tolérant. Il a laissé sa cadette Valentine partir étudier aux Beaux-Arts à Paris où elle ne cache pas avoir noué une idylle avec un peintre italien. Quant à son aînée, Marie-Amélie, il ne s'est pas opposé à ce qu'elle devienne médecin, ce qu'il juge pourtant peu convenable pour une fille de bonne famille. En bon patriote, il lui sera sans doute plus difficile d'accepter la tendre amitié unissant Marie-Amélie à un ami allemand de son cousin Rodolphe, qui vit à Metz de l'autre côté de la frontière. Mais Rodolphe lui-même vient s'installer à Nancy pour travailler comme journaliste et affirme que l'heure est à la réconciliation entre les deux pays. C'est sans compter avec l'implacable engrenage de la grande histoire.
  13. 13. Le suicide de la comédienne Mimi Pattes-Maigres qui, finalement, n'en serait pas un, l'étrange message dans la doublure de sa robe, le cadavre mutilé d'un précieux informateur retrouvé dans une église. Rien qui puisse impressionner Achille Bonnefond considéré, à juste titre, comme le meilleur spécialiste des affaires criminelles de la capitale. Mais, pour les besoins de son enquête, le détective va devoir s'initier auprès d'Allan Kardec au secret des pratiques spirites très en vogue dans les beaux quartiers du Paris haussmannien. Un jeu dangereux qui pourrait lui être fatal s'il commet la moindre imprudence car, parfois redoutables... les esprits veillent !
  14. 14. Une jeune femme est retrouvée morte dans son appartement de Boulogne- Billancourt, tuée à coups de hache. Elle s'appelle Élodie et son ami, Antoine Deloye, est identifié sur l'enregistrement d'une caméra de vidéosurveillance de la ville, sortant de chez elle, l'arme du crime à la main. Immédiatement placé en garde à vue, Antoine s'obstine à nier malgré les évidences. Il accuse son frère jumeau, Franck, d'avoir profité de leur ressemblance pour mettre au point une machination destinée à le perdre. Quand Franck Deloye arrive au commissariat central pour être entendu, le trouble est immense : il est impossible de différencier les deux hommes, qui se ressemblent, littéralement, comme deux gouttes d'eau. Le divisionnaire de la PJ en charge de l'enquête, Robert Laforge, un homme réputé pour sa compétence mais aussi son intransigeance et ses éclats incontrôlés, va devoir tirer au clair avec son équipe ce véritable casse-tête. Lequel des deux jumeaux ment, lequel est le bourreau, lequel la victime ?
  15. 15. « Les enfants de toute l'Amérique avaient le Croquemitaine pour se raconter des histoires qui font peur, à Carson Mills, ils avaient Jon Petersen. » Pour son vingtième roman, Maxime Chattam s'amuse à dresser le portrait d'une petite ville du Midwest américain des années 60 jusqu'au début des années 80, avec pour fil rouge l'évolution de Jon Petersen, un pervers psychopathe, de son enfance jusqu'au point culminant de sa sinistre carrière criminelle.
  16. 16. Paul Becker (le héros de Monster) est au fond du gouffre. Obèse, divorcé, dépressif, ruiné. Il échappe miraculeusement à une tentative de meurtre alors qu'il s'est réfugié dans le parc de Yellowstone pour tenter de se refaire une santé. Mais il laisse croire à sa mort et se lance dans une enquête méticuleuse qui l'oblige à exhumer ses souvenirs d'enfances et les énigmes de son passé en Floride dans les années 70 pour découvrir qui a commandité son meurtre et pourquoi.
  17. 17. Il y a quinze ans, deux amoureux ont été retrouvés sauvagement éviscérés dans le bois attenant à la maison de campagne des Anchor-Ferrers. Le principal suspect, qui a avoué les crimes, est depuis sous les verrous. Mais aujourd'hui, alors que Oliver, Matilda et leur fille, Lucia, n'ont pas oublié cette découverte macabre, l'histoire se répète, plongeant la famille dans la terreur. En grand peintre de l'angoisse, Mo Hayder nous livre une série de tableaux sanglants, dans lesquels le commissaire Jack Caffery, toujours hanté par la disparition de son jeune frère, est plus vulnérable que jamais.
  18. 18. À 18 ans, Cassiopée est contrainte de quitter l'orphelinat dans lequel elle vit depuis ses 6 ans. Seule au monde, l'adolescente est lâchée dans la ville. Alors qu'elle vient de se faire violemment agressée par deux inconnus, elle fait la connaissance du mystérieux et séduisant Gabriel. Grâce à lui, Cassiopée découvre sa véritable nature : elle fait partie des Myrnes, un peuple ailé doté d'incroyables pouvoirs sensoriels.
  19. 19. Surtout, ne demandez pas à Greg comment se sont passées ses vacances. il ne veut pas en parler ! Pour Greg, cette nouvelle rentrée scolaire est presque une bonne nouvelle tellement ses vacances ont été cauchemardesques. Il s'est passé quelque chose dont il n'est pas fier et qu'il veut cacher à tout le monde, même à Robert son meilleur ami, et à Philippe son nouveau "correspondant" français. Mais Rodrick, son grand frère, sait tout. et espère le faire chanter ! D'autant plus que leur mère, désespérée de les voir s'entendre si mal, demande à Rodrick de passer plus de temps avec Greg en lui donnant des cours de batterie. Quand on se rappelle que Rodrick est passionné de Heavy Metal . Greg n'est pas au bout de ses peines !
  20. 20. Quand j'ai eu deux ans, tous mes souvenirs avaient des mots, et tous mes mots avaient une signification. Mais seulement dans ma tête. Je n'ai jamais prononcé un seul mot. J'ai bientôt onze ans.
  21. 21. Amber, Alice et Andrea, trois lycéennes que tout oppose, se trouvent réunies à la faveur d'une heure de colle. Punition particulièrement sévère, car elles sont privées de connexion à leur réseau social préféré, Real Life. Andrea parvient pourtant à dénicher un ordinateur et elles créent un nouveau profil sur Real Life. Le profil du garçon de leurs rêves. Le lendemain, un nouvel élève fait son apparition au lycée. Il s'appelle Thomas Anderson et correspond en tout point au profil que les trois filles ont créé.
  22. 22. Lola Nolan, 17 ans, rêve de devenir styliste. Pour elle, s'habiller est une fête, et « simplicité » ne fait pas partie de son vocabulaire. Elle vit à 100 à l'heure, et, avec Max, un très séduisant musicien, elle a de grands projets pour l'avenir. Pourtant, quand Cricket Bell, son ancien amoureux, s'installe à nouveau dans la maison d'à côté, après plusieurs années d'absence, Lola voit ses certitudes vaciller. Et si Lola s'était trompée ? Si Max, le stylisme, la mode, la musique n'étaient que des paravents masquant ses véritables désirs ? Cricket, si loin pourtant des préoccupations apparentes de Lola, pourrait bien être seul capable de la combler. À condition qu'elle accepte de changer. De tout changer.
  23. 23. Au fin fond de l'océan, dans un monde pas si différent du nôtre, vit le peuple mer. Plusieurs communautés se partagent les eaux du monde entier, certaines en bonne entente, d'autres en conflit déclaré. Lorsque la princesse Serafina s'éveille au matin de ses fiançailles, sa première préoccupation devrait être de plaire au beau prince Mahdi, son promis. Pourtant, Serafina est hantée par un cauchemar lui annonçant le retour d'une ancienne malédiction. Ses sombres prémonitions se confirment quand un assassin frappe sa mère, la reine Isabella, d'une flèche empoisonnée. Serafina doit alors découvrir qui a commandité ce meurtre afin d'empêcher les communautés mers de s'entredéchirer dans une guerre impitoyable. Aidée par cinq amies issues de mers exotiques, elle mettra au jour une conspiration qui dépasse leurs pires craintes.
  24. 24. " Je regarde l'océan Pacifique pour m'imprégner de cette image symbolique, le point de départ de ce projet un peu fou que j'ai réussi à mettre sur pied : l'Odyssée sauvage, six mille kilomètres depuis le plus grand océan jusqu'au plus grand lac du monde, à travers Sibérie, Chine du Nord, puis Mongolie. -; Du calme les chiens ! Ils sont dix. Alignés deux par deux, à gesticuler, à aboyer, à exprimer de toutes sortes de façons leur impatience à prendre le départ. Je remonte tout l'attelage jusqu'à Burka, la chienne de tête. Elle me regarde, observe mon comportement, me jauge. Elle suit avec attention chacun de mes gestes, dont elle connaît les codes. -; Ma Burka, tu sais ? Tu comprends ce qui nous attend ? Elle me regarde avec des yeux pleins d'amour. Elle me fait confiance, elle ira où je lui demanderai d'aller... -; Je compte sur toi, ma belle. " Après L'Odyssée sibérienne (2005) et L'Odyssée blanche (1998), Nicolas Vanier, " le voyageur du froid ", revient avec le dernier tome de sa trilogie pour les amoureux du grand Nord.
  25. 25. L'ont-ils aimé, défié, chéri, renié, celui auprès duquel ils ont fourbi leur exceptionnelle ambition ? Et ces pères, qu'ont-ils transmis à leur enfant pour que celui-ci fasse montre d'une telle voracité ? De quel père Manuel Valls, François Hollande, Marine Le Pen, Jean-François Copé, François Bayrou, Ségolène Royal, Arnaud Montebourg, Najat Vallaud-Belkacem, Nicolas Sarkozy, Pierre Moscovici, François Baroin ou Marisol Touraine sont-ils les enfants ? En découvrant leurs souvenirs, tendres, tristes, sincères, on apprend que le père de Nicolas Sarkozy méprise la petite taille de son deuxième fils et moque ses évanouissements. Que le père et le fils recourent à des tiers pour s'écrire ou échanger des nouvelles. Ou que Georges Hollande est un homme chagrin, convaincu que le pire adviendra : tout jeune, son fils François se donne pour devoir de parvenir à faire rire cet homme aimé, que seuls les premiers sketchs de Louis de Funès dérident. Ou encore que Jean-François Copé est le fils aîné d'un père éperdu d'admiration qui lui enseigna le tango et la comédie. Que le père de Marisol Touraine achète toujours les vêtements de sa fille ministre. Que celui de Ségolène Royal emporta à la clinique ses fusils de chasse qu'il réarmait, tout en écrivant à sa fille rebelle une lettre d'adieu. Ou bien encore que Marine Le Pen grandit très seule dans le manoir de Montretout, dont son père est perpétuellement absent. Qu'Arnaud Montebourg est l'enfant de parents contraires, le fils adoré d'une mère fougueuse avec laquelle il colorie des nez rouges sur les affiches appelant à soutenir les grévistes de Lip et celui d'un père doux, épris de concorde... Émilie Lanez a reçu, au cours de son enquête, beaucoup de confidences, parfois très inattendues, de personnalités politiques pourtant habituellement secrètes. Ces récits, croisés à ceux de leurs parents, de leur fratrie et de leurs proches, sont inédits. On y comprend combien tous, sans exception, demeurent les prisonniers de leur histoire familiale.
  26. 26. " J'ai eu un petit pépin. Je ne sais pas si je rentre ou si je reste. " La violente migraine du président de la République, ce 2 septembre 2005, est un accident vasculaire cérébral. Il ne rentrera pas à l'Élysée. Jacques Chirac est contraint de passer une courte semaine à l'hôpital militaire du Val-de-Grâce. Six jours interminables pendant lesquels se mettent en place les ressorts tragiques de la fin du pouvoir. Autour du vieux lion qui combat désormais par réflexe plus que par goût, les personnages de sa vie. Bernadette, épouse vigilante et impératrice inflexible qui prétendra régenter son agenda. Claude, sa fille, vestale du feu politique chargée de faire croire qu'il brûlera à jamais. Et puis Frédéric Salat- Baroux, le secrétaire général de l'Élysée, " le dernier chambellan " qui va peu à peu entrer dans le cercle intime de la famille. Insensiblement, tandis que le quinquennat ressemble chaque jour davantage à une pathétique fin de règne, ce trio, tantôt soudé, tantôt déchiré par des passions contraires, va prendre en main la destinée du souverain. La presse dénonce son affaiblissement patent ? On trouve un scribe, Pierre Péan, pour tresser la légende du dernier président. Et quand le biographe aura rempli son office, il se verra interdit de séjour pour s'être trop approché des secrets. L'enfer personnel du président est fait d'ennui, de solitude, de maladie. De cet isolement subi et consenti il n'est jamais sorti. Que les juges l'attendent aux portes du Palais, que la maladie le frappe, et ces circonstances aggravantes donnent à sa femme, à sa fille, à son gendre, des motifs respectables pour resserrer leur étau, fait d'amour et d'ambition. Même en vacances, désormais, ils préfèrent le savoir à l'abri d'un palais royal au Maroc plutôt qu'à l'hôtel où il a ses habitudes. S'est-il jamais senti libre ? Au-delà de la parole officielle, voici l'histoire d'un clan, d'une famille consumée au feu du pouvoir.
  27. 27. Jenny Nordberg a enquêté sur une pratique culturelle ancestrale, datant d'avant les talibans, ignorée en Europe, qui est celle des "bacha posh". Cette coutume est inconnue de la plupart des étrangers, même encore aujourd'hui, y compris chez les plus fins connaisseurs de ce pays. Travesties par leurs parents en garçon, des petites filles mènent une vie de garçon - et parfois de garçon et de fille en fonction des activités - jusqu'à la puberté. Car l'absence de garçon dans une famille jette l'opprobre autant sur la mère que sur le père. Mieux vaut un fils de substitution que pas de fils du tout. D'où vient cette coutume ? Dans quel but a-t-elle été instaurée ? Qui la pratique ? Quelles en sont les conséquences ? Comment ces petites filles le vivent- elles ? Qu'advient-il de ces fillettes ensuite ? Pour réaliser cette enquête, qui est aussi une plongée inédite dans le quotidien des femmes afghanes de tous milieux, l'auteur a interviewé une trentaine de petites filles dont elle a recueilli librement le témoignage. Et elle s'est en grande partie appuyée sur celui d'Azita, une des rares femmes à avoir siégé au parlement de Kaboul.
  28. 28. Marco, un adolescent de quinze ans, a passé toute sa vie au sein d'une bande de jeunes voleurs exploités par son oncle Zola. Un jour, alors qu'il essaie de sortir de la clandestinité, il découvre le cadavre d'un homme, lié à des affaires de corruption internationale, dans le bois derrière les maisons de son ancien clan, et doit fuir, poursuivi par son oncle qui veut le faire taire. Parallèlement, l'enquête du Département V sur la disparition d'un officier danois, piétine. Du moins, jusqu'à ce que Carl Mørck ne découvre qu'un jeune voleur, Marco, pourrait avoir des informations pour résoudre ce cold case.

×