Formation140212

1 608 vues

Publié le

Publié dans : Santé & Médecine
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
1 608
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
2
Actions
Partages
0
Téléchargements
90
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive
  • qui est la couche de cellules adipeuses située en-dessous du derme et au-dessus du muscle
    en effet la résorption de l’insuline dans le tissu SC est durable et stable, quelle que soit la profondeur dans le tissu sous-cutané (2), favorisant une meilleure reproductibilité de la dose, donc moins de variations glycémiques.
  • Formation140212

    1. 1. Injection et diabète : Nouveautés
    2. 2. INSULINE ET ANALOGUE DU GLP1 : Où les injecter ?
    3. 3. Où injecter l’insuline et le GLP-1 ?  Rappel sur la structure de la peau : Derme et épiderme Tissu sous cutané Muscle 3
    4. 4. Où injecter l’insuline et le GLP1?  Le derme et l’épiderme :  Rôle et composition : contient les vaisseaux sanguins et lymphatiques, les terminaisons nerveuses …  Épaisseur : entre 1,5 et 2,9 mm, soit 2 mm en moyenne (3)  Résorption : très variable 4
    5. 5. Où injecter l’insuline et le GLP-1 ?  Le tissu sous cutané :  rôle et composition : adipocytes  Épaisseur : très variable en fonction des individus  Résorption : très stable et durable 5
    6. 6. L’injection d’insuline (1) dans le tissu sous-cutané  une résorption stable et reproductible  une reproductibilité de la dose permettant une optimisation du contrôle glycémique Tissu sous-cutané épais Tissu sous-cutané mince Epiderme Derme Tissu sous-cutané Muscle 6
    7. 7. Le tissu sous-cutané : les mêmes adipocytes partout Injection à 4 mm depuis l’épiderme Injection à 8 mm depuis l’épiderme 7
    8. 8. Tissu SC superficiel, tissu SC profond : même résorption (2) 8
    9. 9. Où injecter l’insuline et le GLP1?  Le muscle :  Rôle et composition : fibres musculaires  Épaisseur : variable selon la région  Résorption : très 9
    10. 10. Où injecter l’insuline et le GLP-1 ? Conséquences d’une injection en IM :  Douleur  Traumatismes répétés du muscle  Hypoglycémies Exemple d’injection intramusculaire 10
    11. 11. Longueur d’aiguille Que montre l’imagerie médicale ? Injection avec aiguille 4 mm Injection avec aiguille 5 mm Injection avec aiguille 6 mm Injection avec aiguille 8 mm Dépôt de saline : dans le tissu sous-cutané Résorption : normale Dépôt de saline : dans le tissu sous-cutané profond, près du muscle Résorption : normale Homme, IMC: 25,2 Dépôt de saline : dans le fascia du muscle Résorption : injection potentiellement douloureuse, résorption anormale Dépôt de saline : dans le muscle lui-même Résorption : injection potentiellement douloureuse, résorption anormale 11
    12. 12. Longueur d’aiguille Que montre l’imagerie médicale ? Clich és IRM de la cuisse chez un adulte mince Au niveau 2 : la distance de la peau au muscle atteint 10 mm Au niveau 1 : la distance de la peau au muscle atteint 7 mm. Au niveau 0 : la distance de la peau au muscle oscille entre 4 et 5 mm. Ce phénomène est accentué si le stylo est appuyé trop fortement, réalisant une compression de l’espace sous-cutané. 12
    13. 13. Franchir la barrière cutanée • Une aiguille 4 mm est suffisamment longue pour traverser la peau (rappel : épaisseur de la peau de 2 mm en moyenne) • Une aiguille 4 mm est suffisamment courte pour éviter le muscle dans la plupart des cas 13
    14. 14. Diminuer le risque (3) d’intramusculaire  Estimation de la profondeur d’injection en fonction des longueurs d’aiguilles (simulation de 1208 injections pour chaque longueur d’aiguille) Longueur d’aiguille Injection à 90° (sans compression) ID SC IM 4 mm 0 1203 5 5 mm 0 1186 22 6 mm 0 1139 69 6% 8 mm 0 1023 185 15% 12.7 mm 0 665 543 45% 14 1%< 2%
    15. 15. Simplification de la technique d’injection ! Les aiguilles de 4 mm, plus courtes simplifient la technique d’injection en évitant de recourir au pli cutané dans la plupart des cas. (1) (6) 15
    16. 16. Les études présentées à TITAN: « Comparison of Glycemic Control Among Diabetics Using the 4mm 32G PN versus the 8mm 31 G PN and the 5mm 31 G PN » L. Hirsch, K. Kassler Taub, Current Medical Research&Opinion vol 26,n°6 2010,1531-1541  06/2009 to 12/2009  163 patients DT1 / DT2  BMI : 20 à 49 kg/m2  Volume : 32 à 65u/j  Schémas : 4  5mm & 4 8mm
    17. 17. « Comparison of Glycemic Control Among Diabetics Using the 4mm 32G PN versus the 8mm 31 G PN and the 5mm 31 G PN » Résultats fructosamine (umol/l) Période N Ecart % 4mm vs 5mm 83 4.9 4mm vs 8mm 80 5.5 Déséquilibre si écart >20%
    18. 18. Fuites 0 0 1+ 1µl 2+ 10µl 3+ 20µl 4+ 50µl 10 µl = 1 unit (U-100)
    19. 19. « Comparison of Glycemic Control Among Diabetics Using the 4mm 32G PN versus the 8mm 31 G PN and the 5mm 31 G PN » Fuites rapportés Période % 4mm 44 5mm 47 8mm 56
    20. 20. Longueur d’aiguille  Temps et volume d’injection  Afin d’assurer la délivrance totale de la dose d’insuline et de GLP-1, il convient d’adapter le temps de pression sur le stylo selon :  le volume à injecter  la longueur de l’aiguille  ses caractéristiques technologiques 20
    21. 21. Optimisation du flux (4) 21
    22. 22. Préférence patient Les patients préfèrent les aiguilles plus courtes et plus fines : 4 mm x 32G  Dans les essais au cours desquels les patients savent avec quelle longueur d’aiguille ils se piquent. Leur préférence va toujours vers les aiguilles les plus courtes et les plus fines (5,6) 12,7 mm 8 mm 5 mm 4 mm 22
    23. 23. Diminuer l’anxiété du patient  Evolution des longueurs et diamètres d’aiguilles 23
    24. 24. Comment la technologie peut-elle optimiser l’injection ? Très bientôt une technologie innovante brevetée BD pour encore plus de confort Technologie BD Micro-Fine™✜ Technologie paroi fine Norme NF ISO 9626 4 mm 32G 0,23 mm Profondeur d'injection Perforation Pénétration 24 Temps/Débit d'injection
    25. 25. L’injection au stylo  Compatibilité des aiguilles avec les stylos  La compatibilité des aiguilles BD Micro-Fine™ sur les stylos injecteurs pour le traitement du diabète est testée par le Laboratoire National d’Essais* : Des tests réalisés sont effectués selon le protocole de la Norme EN ISO 11608-1 de Juillet 2001 pour les stylos injecteurs à usage médical. Ces tests permettent entre autre de contrôler régulièrement : a. Le montage et le démontage de l’aiguille BD sur les stylos, car des différences dans la réalisation des pas de vis existent. b. La performance du stylo injecteur avec les aiguilles BD (volume délivré). * Testée en interne ou certifiée par les fabricants de stylos. 25
    26. 26. L’injection au stylo Stylos à insuline et GLP-1 Aiguilles à stylo Stylos jetables Stylos réutilisables (cartouche de 3 ml = 300 U) (cartouche de 3 ml = 300 U) UMULINE® PEN 1 à 60 unités (1 en 1) HUMAPEN® LUXURA 1 à 30 unités (½ en ½) - 1 à 60 unités (1 en 1) NOVOPEN® 1 à 35 unités (½ en ½) 1 à 60 unités (1 en 1) KWIKPEN™ 1 à 60 unités (1 en 1) OPTIPEN® PRO 1 à 60 unités (1 en 1) - 2 à 60 unités (2 en 2) FLEXPEN® 1 à 60 unités (1 en 1) CLIKSTAR® 1 à 80 unités (1 en 1) INNOLET® 1 à 50 unités (1 en 1) Stylos jetables analogues GLP-1 (cartouche de 3 ml) OPTISET™ 2 à 40 unités (2 en 2) SOLOSTAR® 1 à 80 unités (1 en 1) STYLO BYETTA® Doses fixes VICTOZA® 3 dosages 26
    27. 27. Prélèvement capillaire Pour associer Votre sécurité et le confort du patient
    28. 28.     Pour votre sécurité lors des autosurveillances glycémiques. Activation en 2 étapes :
    29. 29. Pour votre sécurité lors des autosurveillances glycémiques.  
    30. 30. Merci de votre attention : avez-vous des questions ?

    ×