Diego Ibarra   Sanchéz      « L’ Afghanistanentre cauchemar et espoir »       Antenne Jeunes Flandre.            Mairie de...
Un enfant dans un lit de l’hôpital LadyRing de Peshawar, conséquence de l’explosion d’unebombe plaçé dans un vélo à la sor...
Quand l’explosion précède le silence. Attentat dans la banlieue de Peshawar contreun poste de contrôle de la police pakist...
Un groupe de milices civiles dans la vallée de Swaat, entre la frontière de l’Afghanistan et duPakistan. Après le régime d...
Documentspédagogiques
Tout au long du mois d’octobre 2010 plus de 150 camions de lOTAN ont brûlé avant darriverà leur destination en Afghanistan...
Une personne atteinte d’une maladie mentale reste enchaîné à Jajalabad. Cette photographie nousmontre les conditions dans ...
Un jeune afghan contemple Kaboul depuis le versant dune montagne. LAfghanistantraîne trente ans de guerre. Afghanistan. 20...
Un rayon de lumière éclaire le visage dun ancien héroïnomane dans un hôpital de Kaboul. Lhéroïnetue plus d’afghans que les...
Une mère maquille sa petite fille dans les rues de Lahore, capitale culturelle du Pakistan.Pakistan 2009. Diego Ibarra San...
Des orphelins de la guerre au Pakistan. Après la chute du mulá Fm dans la vallée de Swat en2009, larmée s’est emparée du c...
Deux enfants jouent avec des cerfs-volants dans la touristique ville de Saipur Village.Pendant des années les talibans ont...
Malgré les dures conditions de vie, les enfants dans les campements de déplacés, tententtoujours de rester des enfants. Pa...
Deux jeunes jouent sur les plages de la cosmopolite ville de Karachi. Dans les derniers mois laviolence interethnique a pr...
Deux travailleurs récoltent du blé dans les champs du village de Mohid Landa. Ce lieuest devenu tristement célèbre juste a...
Malgré les dures conditions de vie, les enfants dans les campements de déplacés,tentent toujours de rester des enfants. Pa...
Reflet de l’état catastrophique des écoles dans la Vallée de Swat, après le passage des talibans.Cette image montre jusqu’...
Attentat contre le programme mondial d’aliments des Nations unies en Islamabad.Pakistan 2009. Diego Ibarra Sanchéz
Peshawar, la capitale de la convulse région du Hyber Pakhtoonkhwa est victime defréquents attentats. Pakistan 2009. Diego ...
Descente dans les ordures en quête de n’importe quel élément que l’on pourrait vendreou manger. Kaboul. Afghanistan. 2009....
Les familles portent des cartels avec les noms de leurs proches. Il s’agit de l’enterrement desvictimes du double attentat...
Une jeune fille parcourt les rues de Kaboul à la recherche d’eau. L’eau courante est unedenrée rare. Afghanistan .2009. Di...
Vernissage   28Mars 2011
Musicien afghan jouant un instrument traditionnel
Carton d’invitation
Cartel invitant les usagers à   participer au choix de          l’affiche
Après avoir reçu le diplôme de journaliste, en 2005 il a reçu unesubvention de lAragon Press Association qui lui a permis ...
Diego ibarra exposition l'Afghanistan entre cauchemar et espoir"
Diego ibarra exposition l'Afghanistan entre cauchemar et espoir"
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Diego ibarra exposition l'Afghanistan entre cauchemar et espoir"

635 vues

Publié le

Publié dans : Art & Photos
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
635
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
330
Actions
Partages
0
Téléchargements
3
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Diego ibarra exposition l'Afghanistan entre cauchemar et espoir"

  1. 1. Diego Ibarra Sanchéz « L’ Afghanistanentre cauchemar et espoir » Antenne Jeunes Flandre. Mairie de Paris. Exposition Photo du 22 Mars au 1 Juin 2011
  2. 2. Un enfant dans un lit de l’hôpital LadyRing de Peshawar, conséquence de l’explosion d’unebombe plaçé dans un vélo à la sortie d’une réunion religieuse. Peshawar. Pakistán. 2010. DiegoIbarra Sanchéz
  3. 3. Quand l’explosion précède le silence. Attentat dans la banlieue de Peshawar contreun poste de contrôle de la police pakistanaise. Pakistan 2009. Diego Ibarra Sanchéz
  4. 4. Un groupe de milices civiles dans la vallée de Swaat, entre la frontière de l’Afghanistan et duPakistan. Après le régime de la terreur, instauré par le Mulá FM, la population civile s’est armée àl’aide du gouvernement, pour tenter de lutter contre les ravages des talibans. Pakistan. 2010.Diego Ibarra Sanchéz
  5. 5. Documentspédagogiques
  6. 6. Tout au long du mois d’octobre 2010 plus de 150 camions de lOTAN ont brûlé avant darriverà leur destination en Afghanistan. Tandis que les autorités pakistanaises accusent les talibanslocaux de perpétrer ces attentats, quelques analystes internationaux divergent sur cesaccusations. Ces derniers se demandent pourquoi si ces attentats sont le fruit destalibans, ne sont pas plus fréquents. Noswhera. Pakistan. 2010. Diego Ibarra Sanchéz
  7. 7. Une personne atteinte d’une maladie mentale reste enchaîné à Jajalabad. Cette photographie nousmontre les conditions dans lesquelles se trouvent les malades psychiatriques… Jajalabad est prochedu corridor de Torham situé entre l’Afghanistan et le Pakistan. C’est par celui-ci que passent lesapprovisionnements des troupes internationales déployées en Afghanistan. Cette ville est considéréecomme lun des bastions des talibans. Afghanistan. 2010. Diego Ibarra Sanchéz
  8. 8. Un jeune afghan contemple Kaboul depuis le versant dune montagne. LAfghanistantraîne trente ans de guerre. Afghanistan. 2009. Diego Ibarra Sanchéz
  9. 9. Un rayon de lumière éclaire le visage dun ancien héroïnomane dans un hôpital de Kaboul. Lhéroïnetue plus d’afghans que les balles alors que cette drogue, dont le principal producteur mondial estl’Afghanistan, représente une source de financement pour les groupes d’insurgés. Afghanistan 2009.Diego Ibarra Sanchéz
  10. 10. Une mère maquille sa petite fille dans les rues de Lahore, capitale culturelle du Pakistan.Pakistan 2009. Diego Ibarra Sanchéz
  11. 11. Des orphelins de la guerre au Pakistan. Après la chute du mulá Fm dans la vallée de Swat en2009, larmée s’est emparée du contrôle de la zone. Presque deux ans après, les conséquences dela guerre sont encore très présentes pour les habitants. Les bâtiments restent témoins muets descombats féroces et reflètent la crise humanitaire. Pakistan. 2010. Diego Ibarra Sanchéz
  12. 12. Deux enfants jouent avec des cerfs-volants dans la touristique ville de Saipur Village.Pendant des années les talibans ont interdit de faire voler les cerfs-volants. Pakistan. 2009.Diego Ibarra Sanchéz
  13. 13. Malgré les dures conditions de vie, les enfants dans les campements de déplacés, tententtoujours de rester des enfants. Pakistán 2010. Diego Ibarra
  14. 14. Deux jeunes jouent sur les plages de la cosmopolite ville de Karachi. Dans les derniers mois laviolence interethnique a pris la vie de centaines de personnes. Pakistan. 2010. Diego IbarraSanchéz
  15. 15. Deux travailleurs récoltent du blé dans les champs du village de Mohid Landa. Ce lieuest devenu tristement célèbre juste après l’attentat raté de Faisal Shahzad aux EtatsUnis. Pakistan 2010. Diego Ibarra Sanchéz
  16. 16. Malgré les dures conditions de vie, les enfants dans les campements de déplacés,tentent toujours de rester des enfants. Pakistán 2010. Diego Ibarra Sanchéz
  17. 17. Reflet de l’état catastrophique des écoles dans la Vallée de Swat, après le passage des talibans.Cette image montre jusqu’à quel point le régime taliban fait des écoles, maitres et élèves sespremières victimes, car une société éduquée reste toujours plus difficile à soumettre. Les talibansont fermé toutes les écoles pour les filles et ont restreint l’accès à l’éducation pour les garçons.Pakistan. 2010. Diego Ibarra Sanchéz
  18. 18. Attentat contre le programme mondial d’aliments des Nations unies en Islamabad.Pakistan 2009. Diego Ibarra Sanchéz
  19. 19. Peshawar, la capitale de la convulse région du Hyber Pakhtoonkhwa est victime defréquents attentats. Pakistan 2009. Diego Ibarra Sanchéz
  20. 20. Descente dans les ordures en quête de n’importe quel élément que l’on pourrait vendreou manger. Kaboul. Afghanistan. 2009. Diego Ibarra Sanchéz
  21. 21. Les familles portent des cartels avec les noms de leurs proches. Il s’agit de l’enterrement desvictimes du double attentat des mosquées ahmadíes dans la ville de Lahore. La mort de presqueune centaine de personnes rappelle la ségrégation que subit cette communauté musulmanetoujours menacée par le courant de l’Islam majoritaire. Accusée dêtre une secte, la brancheAhmad de lIslam trouve ses origines en 1889, lannée dans laquelle Mirza Ghulam Ahmad a donnénaissance à une nouvelle réflexion sur lIslam. Ce nouveau courant prend ses distances avec lesfactions les plus extrémistes et prône pour un islam plus ouvert. Pakistan. 2010. Diego IbarraSanchéz
  22. 22. Une jeune fille parcourt les rues de Kaboul à la recherche d’eau. L’eau courante est unedenrée rare. Afghanistan .2009. Diego Ibarra Sanchéz
  23. 23. Vernissage 28Mars 2011
  24. 24. Musicien afghan jouant un instrument traditionnel
  25. 25. Carton d’invitation
  26. 26. Cartel invitant les usagers à participer au choix de l’affiche
  27. 27. Après avoir reçu le diplôme de journaliste, en 2005 il a reçu unesubvention de lAragon Press Association qui lui a permis decommencer à travailler comme photographe pour le journal « ElTerritorio » et après pour le journal argentin « La Nación » Durantcette année il a pu développer sa compréhension personnellede la photographie.Il retourne en Espagne et commence à découvrir son style dans Le photographe:les cours de l’Albarracín Masterclass, enseignés par GervasioSánchez. Depuis lors Diego n’a jamais arrêté d’explorer l’âme de Diego Ibarrace qu’il capture. Il a obtenu une nouvelle bourse, cette fois cipour visiter la Bosnie. Quand il a vérifié sa boite e-mail à Mostar, Sanchezla catalonian NGO PAX fondation lui a demandé de voyager enColombie pour faire un documentaire sur la réalité des minesantipersonnel, une question complexe qu’il devait de nouveaucouvrir en Algérie, ou il a cherché les histoires oubliées des gensdu Sahara. .Après avoir vécu deux ans à Barcelone et travaillé commephotographe pour le magazine Catalan « Ayui » il a eu unelicence en photo journalisme à l’Université Autonoma deBarcelone. Par la suite il décide d’embrasser le Moyen-Orient etl’Asie pour chercher son propre style photographique.Il habite au Pakistan depuis 2009. Actuellement Diego travaillepour une chaîne de télévision espagnole au Pakistan et il estmembre du CORDON PRESS / CORBIS une agence internationalede photos.Il est aussi l’un des fondateurs de ZPhoto, un collectif qui a pourvocation de créer un espace d’échanges autour de laphotographie à Zaragoza appelé “ZARAGOZA PHOTO FESTIVAL”Pendant son séjour au Pakistan, il a publié ses travaux danscertains journaux de référence tels que « El País », « El PaísSemanal », « El Periódico de Catalunya », « La Razón », « Tiempode Colombia » et « L’Equipe ». « Libération « et « the New YorkTimes »

×