Mulhouse 2012 OTF Morlaix

559 vues

Publié le

Présentation de la structuration de l'office de tourisme "Maison du tourisme Baie de Morlaix - Monts d'Arrée" au séminaire des directeurs organisé par Offices de tourisme de France à Mulhouse. Septembre 2012.

Publié dans : Business
0 commentaire
1 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
559
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
1
Actions
Partages
0
Téléchargements
11
Commentaires
0
J’aime
1
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive
  • \n
  • \n
  • \n
  • \n
  • \n
  • \n
  • \n
  • \n
  • \n
  • \n
  • \n
  • \n
  • \n
  • \n
  • \n
  • \n
  • \n
  • \n
  • \n
  • \n
  • \n
  • \n
  • \n
  • \n
  • \n
  • \n
  • \n
  • \n
  • \n
  • \n
  • \n
  • \n
  • \n
  • \n
  • \n
  • \n
  • \n
  • \n
  • \n
  • \n
  • \n
  • \n
  • \n
  • \n
  • \n
  • \n
  • \n
  • \n
  • \n
  • \n
  • \n
  • \n
  • \n
  • \n
  • \n
  • \n
  • \n
  • \n
  • \n
  • \n
  • \n
  • \n
  • \n
  • \n
  • \n
  • \n
  • \n
  • \n
  • \n
  • \n
  • \n
  • \n
  • \n
  • \n
  • \n
  • \n
  • \n
  • \n
  • \n
  • \n
  • \n
  • \n
  • \n
  • \n
  • \n
  • \n
  • \n
  • \n
  • \n
  • \n
  • \n
  • \n
  • \n
  • \n
  • \n
  • \n
  • \n
  • \n
  • \n
  • \n
  • \n
  • \n
  • \n
  • \n
  • \n
  • \n
  • \n
  • \n
  • \n
  • \n
  • \n
  • \n
  • \n
  • \n
  • \n
  • \n
  • \n
  • \n
  • \n
  • \n
  • \n
  • \n
  • \n
  • \n
  • \n
  • \n
  • \n
  • \n
  • \n
  • \n
  • \n
  • \n
  • \n
  • \n
  • \n
  • \n
  • \n
  • \n
  • \n
  • Mulhouse 2012 OTF Morlaix

    1. 1.  
    2. 2. Maison du tourisme“BAIE DE MORLAIX - MONTS D’ARRÉE”
    3. 3. Maison du tourisme“BAIE DE MORLAIX - MONTS D’ARRÉE” - 28 communes, dont Morlaix (Sous-Préfecture)
    4. 4. Maison du tourisme“BAIE DE MORLAIX - MONTS D’ARRÉE” - 28 communes, dont Morlaix (Sous-Préfecture)- 1 Communauté d’Agglomération: Morlaix Communauté
    5. 5. Maison du tourisme“BAIE DE MORLAIX - MONTS D’ARRÉE” - 28 communes, dont Morlaix (Sous-Préfecture)- 1 Communauté d’Agglomération: Morlaix Communauté - 66 000 habitants
    6. 6. Maison du tourisme“BAIE DE MORLAIX - MONTS D’ARRÉE” - 28 communes, dont Morlaix (Sous-Préfecture)- 1 Communauté d’Agglomération: Morlaix Communauté - 66 000 habitants
    7. 7. Maison du tourisme“BAIE DE MORLAIX - MONTS D’ARRÉE” - 28 communes, dont Morlaix (Sous-Préfecture)- 1 Communauté d’Agglomération: Morlaix Communauté - 66 000 habitants
    8. 8. LES STRUCTURESDE DÉVELOPPEMENT TOURISTIQUE Morlaix
    9. 9. LES STRUCTURESDE DÉVELOPPEMENT TOURISTIQUE Morlaix
    10. 10. LES STRUCTURESDE DÉVELOPPEMENT TOURISTIQUE Morlaix
    11. 11. LES STRUCTURESDE DÉVELOPPEMENT TOURISTIQUE Morlaix
    12. 12. L’ACCUEIL TOURISTIQUE EN 2007
    13. 13. L’ACCUEIL TOURISTIQUE EN 2007 Carantec** 120 Locquirec** 70 Plougasnou* 60 Morlaix** 100 Guerlesquin St Thégonnec
    14. 14. DES «DESTINATIONS» PARTAGÉES Carantec** 120 Locquirec** 70 Plougasnou* 60 Morlaix** 100 Guerlesquin St Thégonnec
    15. 15. DES «DESTINATIONS» PARTAGÉES Carantec** 120 Locquirec** 70 Plougasnou* 60 Morlaix** 100 Guerlesquin St Thégonnec
    16. 16. DES «DESTINATIONS» PARTAGÉES Carantec** 120 Locquirec** 70 Plougasnou* 60 Morlaix** 100 Guerlesquin St Thégonnec
    17. 17. DES «DESTINATIONS» PARTAGÉES Carantec** 120 Locquirec** 70 Plougasnou* 60 Morlaix** 100 Guerlesquin St Thégonnec
    18. 18. DES «DESTINATIONS» PARTAGÉES Carantec** 120 Locquirec** 70 Plougasnou* 60 Morlaix** 100 Guerlesquin St Thégonnec
    19. 19. UNE DESTINATION FINISTÈRE,UNE DESTINATION BRETAGNE Carantec** 120 Locquirec** 70 Plougasnou* 60 Morlaix** 100 Guerlesquin St Thégonnec
    20. 20. UNE DESTINATION FINISTÈRE,UNE DESTINATION BRETAGNE Carantec** 120 Locquirec** 70 Plougasnou* 60 Morlaix** 100 Guerlesquin St Thégonnec
    21. 21. UNE DESTINATION FINISTÈRE,UNE DESTINATION BRETAGNE Carantec** 120 Locquirec** 70 Plougasnou* 60 Morlaix** 100 Guerlesquin St Thégonnec
    22. 22. LA SITUATION EN 2007 6 OT ou SI 1 pays touristique 1 service communautaire 40 kms de littoral 22 kms du nord au sud Budget consolidé du tourisme en 2007 PAT + OT 600 000 € Actions de communication et de promotion 5 sites internet 1 guide découverte «Pays touristique» 1 guide «OT» externalisé 4 catalogues d’hébergement QualificationUn OT dans la démarche qualité (année 1 - Carantec)Une commune «Sensations Bretagne» et «Famille Plus» Pays d’art et d’histoire depuis 2006 (Morlaix + Léon)
    23. 23. LE POTENTIEL
    24. 24. LE POTENTIEL Clientèles traditionnellesBretagne, Gd Ouest, Ile de France GB (20 kms du port de Roscoff)
    25. 25. LE POTENTIEL Clientèles traditionnelles Bretagne, Gd Ouest, Ile de France GB (20 kms du port de Roscoff)11 000 lits touristiques marchands 20 hôtels 15 campings 563 meublés saisonniers 137 chambres chez l’habitant
    26. 26. LE POTENTIEL Clientèles traditionnelles Bretagne, Gd Ouest, Ile de France GB (20 kms du port de Roscoff)11 000 lits touristiques marchands 20 hôtels 15 campings 563 meublés saisonniers 137 chambres chez l’habitant
    27. 27. 0
    28. 28. 0 ÉLUSPAS CONTENTS
    29. 29. Les élus expriment leur mécontentement 0 ÉLUSPAS CONTENTS
    30. 30. Les élus expriment leur mécontentement 0 Les années se suivent... ÉLUSPAS CONTENTS
    31. 31. Les élus expriment leur mécontentement 0 Les années se suivent... Le travail collectif dépend de l’humeur des individus ÉLUSPAS CONTENTS
    32. 32. Les élus expriment leur mécontentement 0 Les années se suivent... Le travail collectif dépend de l’humeur des individus Le financement des OT: une vieille habitude qui plafonne ÉLUSPAS CONTENTS
    33. 33. Les élus expriment leur mécontentement 0 Les années se suivent... Le travail collectif dépend de l’humeur des individus Le financement des OT: une vieille habitude qui plafonne Des projets d’équipements communautaires émergent ÉLUSPAS CONTENTS
    34. 34. Les élus expriment leur mécontentement 0 Les années se suivent... Le travail collectif dépend de l’humeur des individus Le financement des OT: une vieille habitude qui plafonne Des projets d’équipements communautaires émergent ÉLUS Les notables qui tiennent les OT ronronnentPAS CONTENTS
    35. 35. 1
    36. 36. 1ON FAITQUOI ?
    37. 37. L’Agglomération lance une étude 1ON FAITQUOI ?
    38. 38. L’Agglomération lance une étude 1 Quid de la compétence «tourisme» ?ON FAITQUOI ?
    39. 39. L’Agglomération lance une étude 1 Quid de la compétence «tourisme» ? Quel financement pour quel projet ?ON FAITQUOI ?
    40. 40. L’Agglomération lance une étude 1 Quid de la compétence «tourisme» ? Quel financement pour quel projet ? «Audit» du fonctionnementON FAITQUOI ?
    41. 41. L’Agglomération lance une étude 1 Quid de la compétence «tourisme» ? Quel financement pour quel projet ? «Audit» du fonctionnement Les élus communautaires prennent la mainON FAITQUOI ?
    42. 42. L’Agglomération lance une étude 1 Quid de la compétence «tourisme» ? Quel financement pour quel projet ? «Audit» du fonctionnement Les élus communautaires prennent la main 3 scénarios ... conventionnement ... offices de tourisme de pôle ... ÉPIC + fusion des acteurs + conventionON FAITQUOI ?
    43. 43. L’Agglomération lance une étude 1 Quid de la compétence «tourisme» ? Quel financement pour quel projet ? «Audit» du fonctionnement Les élus communautaires prennent la main 3 scénarios ... conventionnement ... offices de tourisme de pôle ... ÉPIC + fusion des acteurs + conventionON FAIT Vote unanime: scénario 3QUOI ?
    44. 44. 2
    45. 45. 2QUI AVECNOUS ?
    46. 46. L’ÉPIC est créé (autour du PAT) 2QUI AVECNOUS ?
    47. 47. L’ÉPIC est créé (autour du PAT) 2 Intégration du personnel mars 2008QUI AVECNOUS ?
    48. 48. L’ÉPIC est créé (autour du PAT) 2 Intégration du personnel mars 2008 Conception et présentation du projet communautaire aux communesQUI AVECNOUS ?
    49. 49. L’ÉPIC est créé (autour du PAT) 2 Intégration du personnel mars 2008 Conception et présentation du projet communautaire aux communes Les communes votentQUI AVECNOUS ?
    50. 50. L’ÉPIC est créé (autour du PAT) 2 Intégration du personnel mars 2008 Conception et présentation du projet communautaire aux communes Les communes votentQUI AVECNOUS ?
    51. 51. 3
    52. 52. 3Y A PLUS QU’À !
    53. 53. L’ÉPIC intègre trois OT, deux SI, 4 points «i» et une dizaine de personnes à l’année 3 (+15 en saison)Y A PLUS QU’À !
    54. 54. L’ÉPIC intègre trois OT, deux SI, 4 points «i» et une dizaine de personnes à l’année 3 (+15 en saison) Classement OT** + engagement dans la démarche qualitéY A PLUS QU’À !
    55. 55. L’ÉPIC intègre trois OT, deux SI, 4 points «i» et une dizaine de personnes à l’année 3 (+15 en saison) Classement OT** + engagement dans la démarche qualité Mutualisation de l’administration, de la promotion, de la stratégie...Y A PLUS QU’À !
    56. 56. L’ÉPIC intègre trois OT, deux SI, 4 points «i» et une dizaine de personnes à l’année 3 (+15 en saison) Classement OT** + engagement dans la démarche qualité Mutualisation de l’administration, de la promotion, de la stratégie... Développement d’une animation locale (commission, autonomie du personnel, rapprochement avec les commerçants...)Y A PLUS QU’À !
    57. 57. L’ÉPIC intègre trois OT, deux SI, 4 points «i» et une dizaine de personnes à l’année 3 (+15 en saison) Classement OT** + engagement dans la démarche qualité Mutualisation de l’administration, de la promotion, de la stratégie... Développement d’une animation locale (commission, autonomie du personnel, rapprochement avec les commerçants...) Attribution de missions transversales aux responsables d’accueilY A PLUS QU’À !
    58. 58. L’ÉPIC intègre trois OT, deux SI, 4 points «i» et une dizaine de personnes à l’année 3 (+15 en saison) Classement OT** + engagement dans la démarche qualité Mutualisation de l’administration, de la promotion, de la stratégie... Développement d’une animation locale (commission, autonomie du personnel, rapprochement avec les commerçants...) Attribution de missions transversales aux responsables d’accueilY A PLUS Attribution de missions transversales aux QU’À ! responsables d’accueil
    59. 59. 4
    60. 60. 4TENEZ BON !
    61. 61. Carantec négocie 4TENEZ BON !
    62. 62. Carantec négocie 4 Nos voisins nous visitentTENEZ BON !
    63. 63. Carantec négocie 4 Nos voisins nous visitent L’ÉPIC anime la commission tourisme de l’agglomérationTENEZ BON !
    64. 64. Carantec négocie 4 Nos voisins nous visitent L’ÉPIC anime la commission tourisme de l’agglomération L’office de Morlaix déménage Passe de 8m2 à 150 m2TENEZ BON !
    65. 65. Carantec négocie 4 Nos voisins nous visitent L’ÉPIC anime la commission tourisme de l’agglomération L’office de Morlaix déménage Passe de 8m2 à 150 m2 Opération de qualification des hébergeurs (35 à 71% meublés qualifiés)TENEZ BON !
    66. 66. Carantec négocie 4 Nos voisins nous visitent L’ÉPIC anime la commission tourisme de l’agglomération L’office de Morlaix déménage Passe de 8m2 à 150 m2 Opération de qualification des hébergeurs (35 à 71% meublés qualifiés) Début de la stratégie vers les commerçantsTENEZ BON !
    67. 67. Carantec négocie 4 Nos voisins nous visitent L’ÉPIC anime la commission tourisme de l’agglomération L’office de Morlaix déménage Passe de 8m2 à 150 m2 Opération de qualification des hébergeurs (35 à 71% meublés qualifiés) Début de la stratégie vers les commerçants Forte implication dans le etourismeTENEZ BON !
    68. 68. Carantec négocie 4 Nos voisins nous visitent L’ÉPIC anime la commission tourisme de l’agglomération L’office de Morlaix déménage Passe de 8m2 à 150 m2 Opération de qualification des hébergeurs (35 à 71% meublés qualifiés) Début de la stratégie vers les commerçants Forte implication dans le etourismeTENEZ BON ! Réflexion sur les labels touristiques
    69. 69. 5
    70. 70. 5LA LIGNEDROITE
    71. 71. Carantec est parmi nous 5LA LIGNEDROITE
    72. 72. Carantec est parmi nous 5 Derniers cadrages administratifsLA LIGNEDROITE
    73. 73. Carantec est parmi nous 5 Derniers cadrages administratifs Émergence du projet «Penanault», futur OT de Morlaix et CIAPLA LIGNEDROITE
    74. 74. Carantec est parmi nous 5 Derniers cadrages administratifs Émergence du projet «Penanault», futur OT de Morlaix et CIAPLA LIGNEDROITE
    75. 75. Carantec est parmi nous 5 Derniers cadrages administratifs Émergence du projet «Penanault», futur OT de Morlaix et CIAP 450 partenaires locauxLA LIGNEDROITE
    76. 76. Carantec est parmi nous 5 Derniers cadrages administratifs Émergence du projet «Penanault», futur OT de Morlaix et CIAP 450 partenaires locaux Formation des acteursLA LIGNEDROITE
    77. 77. Carantec est parmi nous 5 Derniers cadrages administratifs Émergence du projet «Penanault», futur OT de Morlaix et CIAP 450 partenaires locaux Formation des acteurs en etourismeLA LIGNEDROITE
    78. 78. Carantec est parmi nous 5 Derniers cadrages administratifs Émergence du projet «Penanault», futur OT de Morlaix et CIAP 450 partenaires locaux Formation des acteurs en etourisme RH: lancement d’une GPECLA LIGNEDROITE
    79. 79. Carantec est parmi nous 5 Derniers cadrages administratifs Émergence du projet «Penanault», futur OT de Morlaix et CIAP 450 partenaires locaux Formation des acteurs en etourisme RH: lancement d’une GPECLA LIGNE Partenaire marques «Bretagne» et «Finistère»DROITE
    80. 80. 6
    81. 81. 6ON MET LES GAZ
    82. 82. Mise en oeuvre de la taxe de séjour communautaire 6ON MET LES GAZ
    83. 83. Mise en oeuvre de la taxe de séjour communautaire 6 Rapprochement avec l’OT de RoscoffON MET LES GAZ
    84. 84. Mise en oeuvre de la taxe de séjour communautaire 6 Rapprochement avec l’OT de Roscoff Accélération / démarche qualitéON MET LES GAZ
    85. 85. Mise en oeuvre de la taxe de séjour communautaire 6 Rapprochement avec l’OT de Roscoff Accélération / démarche qualité Panel d’outils de communication achevé Début de segmentation de l’offreON MET LES GAZ
    86. 86. Mise en oeuvre de la taxe de séjour communautaire 6 Rapprochement avec l’OT de Roscoff Accélération / démarche qualité Panel d’outils de communication achevé Début de segmentation de l’offre Nouveaux projets communautaires à lancer (enclos paroissiaux, signalisation, nautisme...)ON MET LES GAZ
    87. 87. Mise en oeuvre de la taxe de séjour communautaire 6 Rapprochement avec l’OT de Roscoff Accélération / démarche qualité Panel d’outils de communication achevé Début de segmentation de l’offre Nouveaux projets communautaires à lancer (enclos paroissiaux, signalisation, nautisme...) Nouveaux outils RH (fiche de poste, grille d’entretien...)ON MET LES GAZ
    88. 88. 2012
    89. 89. 2012 4 sites d’accueil à l’année 2 sites d’accueil en saison 4 points «i» Budget: autour du million d’€ 500 partenaires (2011) 18 personnes / année 1 contrat public (directeur) 13 contrats privés en CDI (dont 2 à 80 %) 1 CDD en CAE 1 CDD en contrat de prof.2 personnes mises à disposition FPT (50% et 20%) + 11 saisonniers 3 guides conférenciers vacataires (Pays d’art et d’histoire)
    90. 90. 2012 4 sites d’accueil à l’année 2 sites d’accueil en saison 4 points «i» Budget: autour du million d’€ 500 partenaires (2011) 18 personnes / année 1 contrat public (directeur) 13 contrats privés en CDI (dont 2 à 80 %) 1 CDD en CAE 1 CDD en contrat de prof.2 personnes mises à disposition FPT (50% et 20%) + 11 saisonniers 3 guides conférenciers vacataires (Pays d’art et d’histoire)
    91. 91. POURQUOI NOTRE CAS ESTEXEMPLAIRE ENTRELOCQUIREC ET CARANTEC MAIS NE LE SERAIT PAS D’EMBLÉE AILLEURS
    92. 92. LES ÉLUS
    93. 93. LES ÉLUSLes communautaires, motivés. Les communaux, spectateurs
    94. 94. LES ÉLUS Les communautaires, motivés. Les communaux, spectateurs Des attentes partagées - insatisfaits en secteur urbain - ambitieux mais limités financièrement sur le littoral- une des rares opportunités de développement en arrière pays
    95. 95. LES ÉLUS Les communautaires, motivés. Les communaux, spectateurs Des attentes partagées - insatisfaits en secteur urbain - ambitieux mais limités financièrement sur le littoral- une des rares opportunités de développement en arrière pays Une réflexion d’élus à 90%, basée sur la compétence
    96. 96. LES ÉLUS Les communautaires, motivés. Les communaux, spectateurs Des attentes partagées - insatisfaits en secteur urbain - ambitieux mais limités financièrement sur le littoral- une des rares opportunités de développement en arrière pays Une réflexion d’élus à 90%, basée sur la compétence Une prise de contrôle par les élus: l’ÉPIC
    97. 97. LES ÉLUS Les communautaires, motivés. Les communaux, spectateurs Des attentes partagées - insatisfaits en secteur urbain - ambitieux mais limités financièrement sur le littoral- une des rares opportunités de développement en arrière pays Une réflexion d’élus à 90%, basée sur la compétence Une prise de contrôle par les élus: l’ÉPIC Le développement de l’OT est symptomatique d’une ambition communautaire mais aussi locale
    98. 98. L’AGGLOMÉRATION
    99. 99. L’AGGLOMÉRATIONDemande de contrôle, juridique et financier
    100. 100. L’AGGLOMÉRATION Demande de contrôle, juridique et financierAttente forte des techniciens d’une connexion du tourisme à l’ensemble de la stratégie de développement
    101. 101. L’AGGLOMÉRATION Demande de contrôle, juridique et financierAttente forte des techniciens d’une connexion du tourisme à l’ensemble de la stratégie de développement Interactions permanentes: - sur les aspects financiers de l’ÉPIC (négociation) - sur les axes de développement (OT anime)
    102. 102. L’AGGLOMÉRATION Demande de contrôle, juridique et financierAttente forte des techniciens d’une connexion du tourisme à l’ensemble de la stratégie de développement Interactions permanentes: - sur les aspects financiers de l’ÉPIC (négociation) - sur les axes de développement (OT anime)Définition d’une ligne de partage pour la maîtrise d’ouvrage
    103. 103. L’AGGLOMÉRATION Demande de contrôle, juridique et financierAttente forte des techniciens d’une connexion du tourisme à l’ensemble de la stratégie de développement Interactions permanentes: - sur les aspects financiers de l’ÉPIC (négociation) - sur les axes de développement (OT anime)Définition d’une ligne de partage pour la maîtrise d’ouvrage Au quotidien - rapprochement avec les cadres de l’agglo - interlocutrice identifiée au sein des services- décision parfois difficile: directeur de l’ÉPIC non habilité
    104. 104. LES COMMUNES
    105. 105. LES COMMUNESTiraillées entre l’incapacité de suivre financièrement et la perte d’un symbole communal
    106. 106. LES COMMUNES Tiraillées entre l’incapacité de suivre financièrement et la perte d’un symbole communal Adhésion contrastée - rien à transférer: accord immédiat - Morlaix (OT sous équipé): accord immédiat- Littoral avec OT associatif: débat sur tous les fronts - Carantec: non puis oui
    107. 107. LES COMMUNES Tiraillées entre l’incapacité de suivre financièrement et la perte d’un symbole communal Adhésion contrastée - rien à transférer: accord immédiat - Morlaix (OT sous équipé): accord immédiat- Littoral avec OT associatif: débat sur tous les fronts - Carantec: non puis oui Accords politiques forts au moment du transfert
    108. 108. LES COMMUNES Tiraillées entre l’incapacité de suivre financièrement et la perte d’un symbole communal Adhésion contrastée - rien à transférer: accord immédiat - Morlaix (OT sous équipé): accord immédiat - Littoral avec OT associatif: débat sur tous les fronts - Carantec: non puis oui Accords politiques forts au moment du transfert Aujourd’hui- horaires des OT élargis et accueil conforté (ex. 2 CDI / Locquirec) - tous les locaux réaménagés entre 2011 et 2014 (dont 2 projets de nouvel office)
    109. 109. LES FINANCES
    110. 110. LES FINANCES600 K€ de dépenses publiques en 2007
    111. 111. LES FINANCES 600 K€ de dépenses publiques en 2007 Au moment de l’étude - le projet d’abord, les finances ensuite- débat sur la taxe de séjour escamoté (relancé en 2011)
    112. 112. LES FINANCES 600 K€ de dépenses publiques en 2007 Au moment de l’étude - le projet d’abord, les finances ensuite- débat sur la taxe de séjour escamoté (relancé en 2011) Un effort volontaire de la Communauté / transfert
    113. 113. LES FINANCES 600 K€ de dépenses publiques en 2007 Au moment de l’étude - le projet d’abord, les finances ensuite- débat sur la taxe de séjour escamoté (relancé en 2011) Un effort volontaire de la Communauté / transfert Contribution 800 k€ / Morlaix Communauté (dont 220 k€ de Taxe de séjour - prévisionnel 2012)Les actions de l’OT intègre: l’accueil touristique dans la démarche qualité, lacommunication, les actions de développement et le suivi de la taxe de séjour
    114. 114. LES FINANCES 600 K€ de dépenses publiques en 2007 Au moment de l’étude - le projet d’abord, les finances ensuite- débat sur la taxe de séjour escamoté (relancé en 2011) Un effort volontaire de la Communauté / transfert Contribution 800 k€ / Morlaix Communauté (dont 220 k€ de Taxe de séjour - prévisionnel 2012)Les actions de l’OT intègre: l’accueil touristique dans la démarche qualité, lacommunication, les actions de développement et le suivi de la taxe de séjour Développement du partenariat privé
    115. 115. LES FINANCES 600 K€ de dépenses publiques en 2007 Au moment de l’étude - le projet d’abord, les finances ensuite - débat sur la taxe de séjour escamoté (relancé en 2011) Un effort volontaire de la Communauté / transfert Contribution 800 k€ / Morlaix Communauté (dont 220 k€ de Taxe de séjour - prévisionnel 2012) Les actions de l’OT intègre: l’accueil touristique dans la démarche qualité, la communication, les actions de développement et le suivi de la taxe de séjour Développement du partenariat privéDéveloppement de la vente au guichet: création de 7 régies publiques
    116. 116. LES RESSOURCES HUMAINES
    117. 117. LES RESSOURCES HUMAINESCompétent mais bridé (parfois non formé) en 2007
    118. 118. LES RESSOURCES HUMAINES Compétent mais bridé (parfois non formé) en 2007Revalorisation salariale au moment du transfert des contrats
    119. 119. LES RESSOURCES HUMAINES Compétent mais bridé (parfois non formé) en 2007Revalorisation salariale au moment du transfert des contrats Maintien des personnes en poste à 100%
    120. 120. LES RESSOURCES HUMAINES Compétent mais bridé (parfois non formé) en 2007Revalorisation salariale au moment du transfert des contrats Maintien des personnes en poste à 100%Attribution de missions transversales / responsable d’accueil
    121. 121. LES RESSOURCES HUMAINES Compétent mais bridé (parfois non formé) en 2007Revalorisation salariale au moment du transfert des contrats Maintien des personnes en poste à 100%Attribution de missions transversales / responsable d’accueil Enseveli par le travail les trois premières années
    122. 122. LES RESSOURCES HUMAINES Compétent mais bridé (parfois non formé) en 2007Revalorisation salariale au moment du transfert des contrats Maintien des personnes en poste à 100%Attribution de missions transversales / responsable d’accueil Enseveli par le travail les trois premières années Création d’un cohérence d’équipe prioritaire des 2009 Réunion d’équipe hebdomadaire hors saison
    123. 123. LES RESSOURCES HUMAINES Compétent mais bridé (parfois non formé) en 2007Revalorisation salariale au moment du transfert des contrats Maintien des personnes en poste à 100%Attribution de missions transversales / responsable d’accueil Enseveli par le travail les trois premières années Création d’un cohérence d’équipe prioritaire des 2009 Réunion d’équipe hebdomadaire hors saison 3 outils de cadrage: démarche qualité, formation, GPEC
    124. 124. LES RESSOURCES HUMAINES Compétent mais bridé (parfois non formé) en 2007Revalorisation salariale au moment du transfert des contrats Maintien des personnes en poste à 100%Attribution de missions transversales / responsable d’accueil Enseveli par le travail les trois premières années Création d’un cohérence d’équipe prioritaire des 2009 Réunion d’équipe hebdomadaire hors saison 3 outils de cadrage: démarche qualité, formation, GPEC À rectifier: une meilleure anticipation en interne (plan de formation, plan d’actions, écriture de missions pluriannuelless)
    125. 125. LA COMMUNICATION, LE MARKETING
    126. 126. LA COMMUNICATION, LE MARKETING Partie importante du projet présenté aux communes
    127. 127. LA COMMUNICATION, LE MARKETING Partie importante du projet présenté aux communesOutils et actions renouvelés à 100% entre 2009 et 2011 (vidéos, brochures, sites internet, réseaux sociaux)
    128. 128. LA COMMUNICATION, LE MARKETING Partie importante du projet présenté aux communesOutils et actions renouvelés à 100% entre 2009 et 2011 (vidéos, brochures, sites internet, réseaux sociaux) Le «etourisme» comme axe majeur - dynamisation en interne - mobilisation et proximité avec les partenaires - rapprochement avec les communes (qui exploitent un établissement) - permet de booster l’image locale hors filière
    129. 129. LA COMMUNICATION, LE MARKETING Partie importante du projet présenté aux communesOutils et actions renouvelés à 100% entre 2009 et 2011 (vidéos, brochures, sites internet, réseaux sociaux) Le «etourisme» comme axe majeur - dynamisation en interne - mobilisation et proximité avec les partenaires - rapprochement avec les communes (qui exploitent un établissement) - permet de booster l’image locale hors filière À rectifier- communiquer sur le travail réalisé (habitants, élus, partenaires) - travail sur la demande et segmentation de l’offre - améliorer l’impact de la communication sur l’offre (relocalisation de la promotion des hébergements)
    130. 130. GLOBAL, LOCAL
    131. 131. GLOBAL , LOCAL
    132. 132. GLOBAL , LOCALOT locaux basés sur un relationnel fort
    133. 133. GLOBAL , LOCALOT locaux basés sur un relationnel fortProfessionnalisation = bénévoles écartés
    134. 134. GLOBAL , LOCALOT locaux basés sur un relationnel fortProfessionnalisation = bénévoles écartés Réorganisation de la proximité - commission locale ouverte - groupe de travail qualité au niveau local - partenariats locaux encouragés (UC, asso...) - appui sur le personnel existant
    135. 135. GLOBAL , LOCALOT locaux basés sur un relationnel fortProfessionnalisation = bénévoles écartés Réorganisation de la proximité - commission locale ouverte - groupe de travail qualité au niveau local - partenariats locaux encouragés (UC, asso...) - appui sur le personnel existant Pas d’autonomie financière
    136. 136. GLOBAL , LOCAL OT locaux basés sur un relationnel fort Professionnalisation = bénévoles écartés Réorganisation de la proximité - commission locale ouverte - groupe de travail qualité au niveau local - partenariats locaux encouragés (UC, asso...) - appui sur le personnel existant Pas d’autonomie financière À envisager Retour du bénévolat via les greeters ?Mutualisation de la programmation d’animations estivales Réflexion sur les labels touristiques / communes
    137. 137. GLOBAL, LOCAL
    138. 138. GLOBAL, LOCALAttente forte d’une rationnalisation au niveau Finistère (80 OT en 2007 contre une moyenne de 40 en F.)
    139. 139. GLOBAL, LOCALAttente forte d’une rationnalisation au niveau Finistère (80 OT en 2007 contre une moyenne de 40 en F.)Volonté d’inscrire le projet dans les réseaux de la filière
    140. 140. GLOBAL, LOCALAttente forte d’une rationnalisation au niveau Finistère (80 OT en 2007 contre une moyenne de 40 en F.)Volonté d’inscrire le projet dans les réseaux de la filièreOffice désormais «compatible» avec les actions globales
    141. 141. GLOBAL, LOCAL Attente forte d’une rationnalisation au niveau Finistère (80 OT en 2007 contre une moyenne de 40 en F.)Volonté d’inscrire le projet dans les réseaux de la filière Office désormais «compatible» avec les actions globalesApport «mécanique» des fédérations Bretagne et Finistère - démarche qualité + formation - prospective absente - non adaptées à nos structures
    142. 142. GLOBAL, LOCAL Attente forte d’une rationnalisation au niveau Finistère (80 OT en 2007 contre une moyenne de 40 en F.)Volonté d’inscrire le projet dans les réseaux de la filière Office désormais «compatible» avec les actions globalesApport «mécanique» des fédérations Bretagne et Finistère - démarche qualité + formation - prospective absente - non adaptées à nos structures Orientations à venir Les destinations de Bretagne (vote en juin 2012) Le plan marketing du Finistère (en cours) Les partenariats avec nos voisins
    143. 143. VIRAL
    144. 144. VIRAL
    145. 145. VIRAL 2009
    146. 146. VIRAL 2010 2009
    147. 147. VIRAL2010 2010 2009
    148. 148. VIRAL2011 2010 2010 2009
    149. 149. VIRAL2011 2010 2011 2010 2009
    150. 150. VIRAL2011 2010 2011 2010 2009 2013
    151. 151. VIRAL2011 2010 2011 2010 2009 2013
    152. 152. VIRAL2011 2010 2011 2010 2009 2013
    153. 153. VIRAL2011 2010 2011 2010 2009 2013
    154. 154. VIRAL2011 2010 2011 2010 2009 2013

    ×