Réunion Recommandation CST
sur la sauvegarde des données
de tournage et postproduction
1
Réunion CNC 4 mars 2014
2
Des mutations technologiques profondes
dans la filière Cinéma
Conséquence : A chaque étape, disparition des repères habi...
3
Négatif monté Internégatif Positif
DSM (Digital Source Master)
= 2 To (2K)/8 To (4K)
DCDM (Digital Cinema
Distribution M...
La CST-RT30 : le mode d’emploi
indispensable à la filière pour
sécuriser les œuvres du
tournage à la fin de la
postproduct...
5
Sécurisation des données numériques
au cours du tournage et de la postproduction (Part 1)
CNC 4 mars 2014
1. Les rushes sont la matière première la plus précieuse issue du tournage d’un film.
2. Malgré les possibilités de duplic...
7
Sécurisation des données numériques
en fin de postproduction
CNC 4 mars 2014
8. En fin de postproduction, le producteur doit choisir les fichiers
numériques master qu’il souhaite conserver et définir...
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Présentation 4 mars au cnc CST-rt30 -sécurisation des données numériques tournage et postproduction

822 vues

Publié le

Publié dans : Technologie
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
822
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
97
Actions
Partages
0
Téléchargements
6
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Présentation 4 mars au cnc CST-rt30 -sécurisation des données numériques tournage et postproduction

  1. 1. Réunion Recommandation CST sur la sauvegarde des données de tournage et postproduction 1 Réunion CNC 4 mars 2014
  2. 2. 2 Des mutations technologiques profondes dans la filière Cinéma Conséquence : A chaque étape, disparition des repères habituels liés au support physique « Pellicule » => nécessité d’avoir des recommandations techniques et pratiques Tournage Postproduction Distribution Conservation LT Postproduction 2K Projection 2K et PAD fichier Pas de Store & Forget en numérique Caméras DATA grand capteur CNC 4 mars 2014 CST-RT26 CST-RT21 CST-RT30
  3. 3. 3 Négatif monté Internégatif Positif DSM (Digital Source Master) = 2 To (2K)/8 To (4K) DCDM (Digital Cinema Distribution Master) = 4 à 16 To (4k) DCP (Digital Cinema Package) = 200 Go PAD fichier 35 mm Data Sécurisation des œuvres et des éléments après la postproduction : Que peut-on conserver ? CNC 4 mars 2014 CST-RT21 Mezzanine Film Format (IMF 2K/4K) PAD K7 (HD CAM)
  4. 4. La CST-RT30 : le mode d’emploi indispensable à la filière pour sécuriser les œuvres du tournage à la fin de la postproduction 4 CNC 4 mars 2014
  5. 5. 5 Sécurisation des données numériques au cours du tournage et de la postproduction (Part 1) CNC 4 mars 2014
  6. 6. 1. Les rushes sont la matière première la plus précieuse issue du tournage d’un film. 2. Malgré les possibilités de duplication sans perte offertes par le numérique, l’exigence de règles de bonnes pratiques et de sécurité demeurent. 3. Les règles de sécurisation des rushes doivent être décidées lors de la préparation du tournage. 4. La sécurisation des rushes est une tâche stratégique. Elle doit être confiée à un technicien de tournage dédié et effectuée dans un cadre normal de travail. 5. Le principe d’une double copie de sauvegarde des rushes est la base : l’une destinée au laboratoire, l’autre à la production. Ces copies doivent être interopérables d’un prestataire à un autre. 6. Un rapport de tournage précisant le nom et le nombre de plans tournés doit accompagné chaque livraison de rushes sur disque navette. Cette identification devra être identique tout au long du tournage via une convention de nommage déterminée en amont. 7. La réutilisation des supports d’enregistrement au tournage ne devra être effectuée qu’après un « Bon à formater » du laboratoire de postproduction. 6 Sécurisation des données numériques au cours du tournage et de la postproduction CNC 4 mars 2014
  7. 7. 7 Sécurisation des données numériques en fin de postproduction CNC 4 mars 2014
  8. 8. 8. En fin de postproduction, le producteur doit choisir les fichiers numériques master qu’il souhaite conserver et définir les moyens de sauvegarde de ces masters dans le cadre d’un contrat de conservation signé avec un prestataire. 9. Ce contrat de conservation précisera a minima la durée, le ou les lieux de stockage (dématerialisé(s) ou non), ainsi que la nature des éléments conserves. 10. Aucun support numérique permettant à ce jour une conservation long terme, le retour sur pellicule reste la seule et unique garantie de préservation d’une œuvre cinématographique. 8 Sécurisation des données numériques en fin de postproduction CNC 4 mars 2014

×