TOUTE UNE VIE…Prévoir, aider, transmettredans une société de longue vieCONFÉRENCE DE PRESSEDU 26 JUIN 2013
CONFÉRENCE DE PRESSE, 26 JUIN 2013 2Préambule Au-delà du vieillissement, une société de longue vie Une démarche privilég...
CONFÉRENCE DE PRESSE, 26 JUIN 2013 3Sommaire1. Une mutation des parcours et des anticipationsdans une société de longue vi...
CONFÉRENCE DE PRESSE, 26 JUIN 2013 41. Une transformation du rapport au temps De nouvelles représentations des étapes de ...
CONFÉRENCE DE PRESSE, 26 JUIN 2013 51. Une dilution des repères temporels, une montéede l’incertitude et une fragmentation...
CONFÉRENCE DE PRESSE, 26 JUIN 2013 61. Une hétérogénéité des parcourset des situations familiales À âges comparables, une...
CONFÉRENCE DE PRESSE, 26 JUIN 2013 71. Famille, une responsabilité à vie Entre 30 et 65 ans, au moins 70 % des Français s...
CONFÉRENCE DE PRESSE, 26 JUIN 2013 81. Un pessimisme collectif et une anticipationde dégradation profonde de la solidarité...
CONFÉRENCE DE PRESSE, 26 JUIN 2013 91. Des représentations ambivalentes mais partagéesde la longue vie Une aspiration au ...
CONFÉRENCE DE PRESSE, 26 JUIN 2013 101. Un cumul de préoccupations chez les jeunes adultes,un réétalonnage entre 50-59 ans...
CONFÉRENCE DE PRESSE, 26 JUIN 2013 11Sommaire1. Une mutation des parcours et des anticipationsdans une société de longue v...
CONFÉRENCE DE PRESSE, 26 JUIN 2013 122. Une puissante motivation à épargner dansune perspective d’autonomie et de long ter...
CONFÉRENCE DE PRESSE, 26 JUIN 2013 132. Stratégies de réponses aux enjeux de la longue vieUne question de cycle de vieCade...
CONFÉRENCE DE PRESSE, 26 JUIN 2013 142. Une forte interdépendance entre les réponses aux enjeuxde la longue vie et un refu...
CONFÉRENCE DE PRESSE, 26 JUIN 2013 152. Des stratégies sous contrainte de revenu Après 50 ans> 35 % à 40 % des personnes ...
CONFÉRENCE DE PRESSE, 26 JUIN 2013 162. Une stratégie patrimoniale plutôt qu’assuranciellepour conserver une flexibilité f...
CONFÉRENCE DE PRESSE, 26 JUIN 2013 172. Des préoccupations globales, des outils polyvalentsplutôt que des solutions dédiée...
CONFÉRENCE DE PRESSE, 26 JUIN 2013 18Sommaire1. Une mutation des parcours et des anticipationsdans une société de longue v...
CONFÉRENCE DE PRESSE, 26 JUIN 2013 193.1 La solidarité familiale, “police d’assurance”de l’autonomie individuelle Des aid...
CONFÉRENCE DE PRESSE, 26 JUIN 2013 203.1 L’héritage davantage remis en question par les plusde 50 ans et une radicalisatio...
CONFÉRENCE DE PRESSE, 26 JUIN 2013 213.2 Retraite : un consensus paradoxal Un scepticisme généralisé sur les prestations ...
CONFÉRENCE DE PRESSE, 26 JUIN 2013 223.2 Retraite : une préparation effective qui progresse Une préparation individuelle ...
CONFÉRENCE DE PRESSE, 26 JUIN 2013 233.2 Retraite : l’incertitude permanente,l’hypothèque des décisions des Pouvoirs publi...
CONFÉRENCE DE PRESSE, 26 JUIN 2013 243.3 La couverture santé et la dépendance,deux facettes du vieillissement La santé : ...
CONFÉRENCE DE PRESSE, 26 JUIN 2013 253.3 Dépendance : vers une évolutiondes anticipations et des comportements ? Une ouve...
CONFÉRENCE DE PRESSE, 26 JUIN 2013 263.3 Dépendance : une couverture à sa propre initiative (réservesfinancières ou assura...
CONFÉRENCE DE PRESSE, 26 JUIN 2013 273.4 Femmes : une stratégie coopérative risquéeà long terme Les femmes compromettent ...
CONFÉRENCE DE PRESSE, 26 JUIN 2013 283.4 Femmes : une retraite moins préparéeet plus tardive Au terme, d’une vie professi...
CONFÉRENCE DE PRESSE, 26 JUIN 2013 293.4 Face à la longue vie, la contrainte du revenu pèsedavantage sur les femmes que su...
CONFÉRENCE DE PRESSE, 26 JUIN 2013 30Des Français lucides et actifsconcernant les enjeux de la longue vie Au-delà de l’ac...
CONFÉRENCE DE PRESSE, 26 JUIN 2013 31Retrouvez notre publication surwww.observatoire.bpce.fr
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Toute une vie... Prévoir, aider, transmettre dans une société de longue vie

2 312 vues

Publié le

Conférence de presse du 26 juin 2013

0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
2 312
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
1 204
Actions
Partages
0
Téléchargements
22
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Toute une vie... Prévoir, aider, transmettre dans une société de longue vie

  1. 1. TOUTE UNE VIE…Prévoir, aider, transmettredans une société de longue vieCONFÉRENCE DE PRESSEDU 26 JUIN 2013
  2. 2. CONFÉRENCE DE PRESSE, 26 JUIN 2013 2Préambule Au-delà du vieillissement, une société de longue vie Une démarche privilégiant d’emblée> Les attitudes et les comportements des individus plutôtque les logiques institutionnelles> La prise en compte conjointe des enjeux de la longue vie :retraite, protection des proches, dépendance, aide aux enfants,santé et héritage
  3. 3. CONFÉRENCE DE PRESSE, 26 JUIN 2013 3Sommaire1. Une mutation des parcours et des anticipationsdans une société de longue vie2. Des stratégies patrimoniales, un choix de polyvalence3. Focus spécifiques3.1 Les solidarités familiales, “police d’assurance” de l’autonomie,l’héritage remis en question3.2 La retraite : l’absence de déni, mais l’incertitude permanente3.3 La couverture santé et la dépendance : une défiance vis-à-visde la solidarité publique3.4 Femmes : une stratégie “coopérative” risquée à long terme
  4. 4. CONFÉRENCE DE PRESSE, 26 JUIN 2013 41. Une transformation du rapport au temps De nouvelles représentations des étapes de la vie> la révolution éducative est terminée (depuis 20 ans)> la tendance séculaire à la réduction de la vie active s’est interrompue> la durée moyenne de la retraite se stabilise à 22 ans> L’image de la retraite heureuse est battue en brèche
  5. 5. CONFÉRENCE DE PRESSE, 26 JUIN 2013 51. Une dilution des repères temporels, une montéede l’incertitude et une fragmentation des parcours de vie Des temps plus longs et décalés> Vie active et vie conjugale s’allongent> Premier CDI, formation du couple, premier enfant, liquidation des droitsà la retraite : un report généralisé Dilution des repères temporels et montée de l’incertitude> Une entrée dans la vie active souvent différée de presque deux ans aprèsla fin des études• Parmi les 20-24 ans, outre un taux de chômage élevé, 42 % de ceux ayant unemploi ressortent de l’apprentissage, des stages, des emplois aidés ou d’un CDD> Autre “zone grise” : un décalage de deux ans entre la cessation d’activitéet la liquidation des pensions de retraite pour les plus âgés Une fragmentation des parcours de vie> Ruptures et recommencements• 30 % des actifs de plus de 30 ans ont connu au moins une période de chômagede plus de 1 an• Des divorces plus fréquents et plus nombreux de 35 à 50 ans Une concentration de la vie active “utile” entre 30 et 55 ans
  6. 6. CONFÉRENCE DE PRESSE, 26 JUIN 2013 61. Une hétérogénéité des parcourset des situations familiales À âges comparables, une très grande hétérogénéité des situations familiales> Entre 50-59 ans, 42 % des personnes sont dans des situations familiales “alternatives” au couple“traditionnel” (non recomposé)Étude BPCE-CSA, nov. 201211%3% 3% 3% 3%55%61%27%3% 1%1% 4%28%57%45%8%9%8%4%2%9% 8%5%9%7%6%1%1%1%3%10% 18%38%15%11% 9%5% 6%0%10%20%30%40%50%60%70%80%90%100%30-39 ans 40-49 ans 50-59 ans 60-69 ans 70 et plusRépartitiondespersonnesinterrogéesen%Structure familiale des personnes de 30 ans et plus selon lâgeSolos sans enfantSolos avec au moins un enfant, mais aucun àchargeFamilles mono-parentalesCouples recomposés avec au moins un enfantmais aucun à chargeCouples recomposés avec au moins un enfantà chargeCouples non recomposés avec enfant, maisaucun à chargeCouples non recomposés avec au moins unenfant à chargeCouples non recomposés sans enfants
  7. 7. CONFÉRENCE DE PRESSE, 26 JUIN 2013 71. Famille, une responsabilité à vie Entre 30 et 65 ans, au moins 70 % des Français sont en situation d’aiderou de devoir aider un ascendant ou un descendantÉtude BPCE-CSA, nov. 20127% 10%3% 1%3% 13% 16%5%1%6% 9%7%4%2%2%2%1%61%48%9%1%1%11%30%37%26%3%12%23%28%53%23%14% 11%7% 9%0%10%20%30%40%50%60%70%80%90%100%30-39 ans 40-49 ans 50-59 ans 60-69 ans 70 et plusTypes de charges / containtes liées aux enfants (enfants à charge ou aidés) ou à laconfrontation directe à la perte dautonomie des parents/beaux-parents/conjoint selonlâge de la personne interrogéeNon confronté à dépendance desparents/beaux parents/conjoint et pasdenfantsNon confronté à dépendance desparents/beaux parents/conjoint et enfantsnon à charge et non aidésNon confronté à dépendance desparents/beaux parents/conjoint et enfantsnon à charge mais aidésNon confronté à dépendance desparents/beaux parents/conjoint et enfants àchargeConfronté à dépendance des parents/beauxparents/conjoint et pas denfantsConfronté à dépendance des parents/beauxparents/conjoint et enfants non à charge etnon aidésConfronté à dépendance des parents/beauxparents/conjoint et enfants non à charge maisaidésConfronté à dépendance des parents/beauxparents/conjoint et enfants à charge
  8. 8. CONFÉRENCE DE PRESSE, 26 JUIN 2013 81. Un pessimisme collectif et une anticipationde dégradation profonde de la solidarité publique Un pessimisme foncier sur l’avenir collectif qui dévalue les revenus futurs faceau patrimoine acquis Face à une anticipation de dégradation profonde de la prévoyance collective,une valorisation de l’autonomie individuelle, revendiquée ou contrainteÉtude Vitalité Banque Populaire-CSA, mars 201337%34%35%37%16%14%10%14%2% 1%0%10%20%30%40%50%60%70%80%90%100%Dans la société actuelle, chacun doit se prendre encharge et moins compter sur lEtat ou la protectioncollective?Vous sentez-vous capable d’influer sur votre vie et delui donner la direction que vous voudriez qu’elleprenne ?Répartitiondesréponsesen%Lautonomie individuelle, revendiquée ou contrainte,mais très présente dans les espritsNe savent pasNon, pas du toutNon, plutôt pasOui, plutôtOui, tout à fait72% 71%
  9. 9. CONFÉRENCE DE PRESSE, 26 JUIN 2013 91. Des représentations ambivalentes mais partagéesde la longue vie Une aspiration au bonheur prolongé, notamment familial, ou à changer de vie Mais aussi un stress sur les conditions économiques de la longue vie… Des interrogations sur la durée de vie en bonne santé par rapport aux annéessupplémentaires gagnées en espérance de vieÉtude BPCE-CSA, nov. 2012
  10. 10. CONFÉRENCE DE PRESSE, 26 JUIN 2013 101. Un cumul de préoccupations chez les jeunes adultes,un réétalonnage entre 50-59 ans et 70-74 ans Dilution des horizons temporels et multiplication des préoccupationschez les cadets : une “génération prévoyance” ?Étude BPCE-CSA, nov. 201210%20%30%40%50%60%70%80%90%30-34ans35-39ans40-49ans50-54ans55-59ans60-64ans65-69ans70-74ans75 anset +Partdespersonnesinterrogéesdéclarantquilsagitpourellesdunepréoccupationfinancière"forte"en%A tous les âges, la prééminence de lautonomie financière. Mais un cumul depréoccupations "fortes" parmi les 30-49 ansRester autonome financièrementFaire face, pour soi-même ou membrefamille, à un problème de dépendanceFaire face à des problèmes financiers liésà la santéMieux protéger son conjoint ou sesenfants en cas de décès/accidentPréparer sa retraite ou avoirsuffisamment pendant sa retraiteAider financièrement ses enfants oupetits-enfantsTransmettre capital ou laisser un héritageà ses prochesSe constituer un capital ou accroître sonpatrimoineRéaliser un achat immobilierAider financièrement ses parents oubeaux-parents
  11. 11. CONFÉRENCE DE PRESSE, 26 JUIN 2013 11Sommaire1. Une mutation des parcours et des anticipationsdans une société de longue vie2. Des stratégies patrimoniales, un choix de polyvalence3. Focus spécifiques3.1 Les solidarités familiales, “police d’assurance” de l’autonomie,l’héritage remis en question3.2 La retraite : l’absence de déni, mais l’incertitude permanente3.3 La couverture santé et la dépendance : une défiance vis-à-visde la solidarité publique3.4 Femmes : une stratégie “coopérative” risquée à long terme
  12. 12. CONFÉRENCE DE PRESSE, 26 JUIN 2013 122. Une puissante motivation à épargner dansune perspective d’autonomie et de long terme :un changement structurel des comportements ?Source : Insee, enquête mensuelle de conjoncture auprès des ménages-40-20020406080avril-89avril-90avril-91avril-92avril-93avril-94avril-95avril-96avril-97avril-98avril-99avril-00avril-01avril-02avril-03avril-04avril-05avril-06avril-07avril-08avril-09avril-10avril-11avril-12avril-13Indicateursdopinion:%dopinionpositives(ouamélioration)-%dopinionsnégative(oudétérioration)Une appétence exceptionnelle pour lépargne et une capacité réelle à épargner malgréune baisse du pouvoir dachat et des perspectives financières personnelles dégradéesIndicateur de capacitédépargne actuelleIndicateur de perspectivesdévolution de la situationfinancière personnelleIndicateur dopportunitéépargner moins indicateurdopportunité de faire desachats importants
  13. 13. CONFÉRENCE DE PRESSE, 26 JUIN 2013 132. Stratégies de réponses aux enjeux de la longue vieUne question de cycle de vieCadets AînésPivotsHéritageProtectionAide auxenfantsDépendanceRetraiteSanté123456 HéritageRetraiteDépendanceAide auxenfantsProtectionSantéProtectionRetraiteHéritageAide auxenfantsDépendanceSantéHéritageProtectionAide auxenfantsDépendanceRetraiteSanté
  14. 14. CONFÉRENCE DE PRESSE, 26 JUIN 2013 142. Une forte interdépendance entre les réponses aux enjeuxde la longue vie et un refus d’arbitrer entre altruismefamilial et autonomie individuelleAide auxenfantsHéritageProtection RetraiteSantéDépendanceUnivers del’altruismeUnivers del’autonomie
  15. 15. CONFÉRENCE DE PRESSE, 26 JUIN 2013 152. Des stratégies sous contrainte de revenu Après 50 ans> 35 % à 40 % des personnes à faibles revenus n’ont pas les moyens de faire face> 40 % à 60 % des personnes ayant des revenus > 3000€ ont déjà fait le nécessaire
  16. 16. CONFÉRENCE DE PRESSE, 26 JUIN 2013 162. Une stratégie patrimoniale plutôt qu’assuranciellepour conserver une flexibilité face à des objectifsmultiples en fonction des aléas de la vie La propriété dulogement,facteur centralde sécurisationfuture. Mais auxâges élevés, untransfert del’immobiliervers le financier L’assurance vie,produittout-terrain dela polyvalencedes objectifs /préoccupationsSources : Insee, enquête Patrimoine 2010 ; enquête Sofia, TNS-Sofres pour les contrats dépendance24%30%32%33%35%37%40%41% 42%38% 37%36%35% 34% 35%39%37% 35%30%27%20%18%11%16%17%20%21% 22%21%25%26%19%17%7%14%18%18% 19%18%16%11%8%7%4%9%11%13%15% 14% 15%13%9%9% 9%7%4%7% 7% 7% 8%7% 7% 8%10% 11%10%0%5%10%15%20%25%30%35%40%45%25-29ans30-34ans35-39ans40-44ans45-49ans50-54ans55-59ans60-64ans65-69ans70-74ans75 anset plusPartdesménagesdétenteursdesproduitsmentionnéspartranchedâgeen%.Pourlescontratsdépendance,ilsagitdetauxdedétentionindividusetnonménagesA côté des livrets dépargne, lassurance vie, placement "tout terrain" avec lavancée enâge. La détention de produits"dédiés" souscrits à titre volontaire (retraite,dépendance...) reste encore limitéeAssurance vieEpargne logementValeurs mobilièresEpargne retraiteAssurance décès volontaireContrat dépendance
  17. 17. CONFÉRENCE DE PRESSE, 26 JUIN 2013 172. Des préoccupations globales, des outils polyvalentsplutôt que des solutions dédiées Un refus des Français de choisir a priori entrepréoccupations/enjeux financiers relevant> De l’altruisme familial (protection du conjoint/des enfants, aide financièreaux enfants/petits-enfants, transmission/héritage)> De l’autonomie (préparation de la retraite, pouvoir faire faceà un accroissement des dépenses de santé, prise en charge d’une situationde dépendance pour soi ou son conjoint) Une aspiration à faire face à une multiplicité d’aléas et à pouvoirrendre conciliable plusieurs objectifs> Une anticipation du long terme mais en s’adaptant a posterioriaux contraintes éventuelles Une stratégie d’accumulation patrimoniale sur les produitspolyvalents plutôt que le choix de solutions dédiées Les produits dédiés> Une attente de clarification du cadre légal et de “références” de marché> Le succès des actifs spécialisés suppose leur compatibilité avec les autresobjectifs patrimoniaux, réversibles ou évolutifs dans le temps
  18. 18. CONFÉRENCE DE PRESSE, 26 JUIN 2013 18Sommaire1. Une mutation des parcours et des anticipationsdans une société de longue vie2. Des stratégies patrimoniales, un choix de polyvalence3. Focus spécifiques3.1 Les solidarités familiales, “police d’assurance” de l’autonomie,l’héritage remis en question3.2 La retraite : l’absence de déni, mais l’incertitude permanente3.3 La couverture santé et la dépendance : une défiance vis-à-visde la solidarité publique3.4 Femmes : une stratégie “coopérative” risquée à long terme
  19. 19. CONFÉRENCE DE PRESSE, 26 JUIN 2013 193.1 La solidarité familiale, “police d’assurance”de l’autonomie individuelle Des aides des parents à destination de leurs enfants adultes qui perdurentrelativement tard dans le cycle de vie. Une césure sur ce plan entre les moinset plus de 50 ans.Étude BPCE-CSA, nov. 201232% 33%32% 31%29%26%22%15%17%47%36%35%27%21%19%17%10%6%38%28% 28%25%13% 13%5%6%4%0%10%20%30%40%50%60%30-34 ans 35-39 ans 40-44 ans 45-49 ans 50-59 ans 60-64 ans 65-69 ans 70-74 ans 75 ans et +En%dutotaldespersonnesinterrogéesdanschaquetranchedâgeNature des aides (y.c. donations mais hors héritages) reçues une fois adulte des parents selon lâge du récipiendaireLaccentuation des aides des parents en faveur des jeunes générations portentdavantage sur les aides financières indirectes ou sur les aides matérielles que sur lesaides financières directes ; une césure générationnelle avant et après 50 ansAide financière directe (dons dargent/dun capital/dun bien immobilier, aide àlachat dun logement)Aide financière indirecte (financement des études, paiement de charges, prêtdargent, mise à disposition dun logement, caution pour crédit ou loyer)Aide en nature ou en services (dons en nature, services daide à la vie quotidienne)
  20. 20. CONFÉRENCE DE PRESSE, 26 JUIN 2013 203.1 L’héritage davantage remis en question par les plusde 50 ans et une radicalisation des attitudes entreles moins de 50 ans et leur aînés Une remise en question de son “utilité” mais> Une mutation des pratiques vers la transmission du vivant et d’un capital humain> Une puissance symbolique intacte dans une logique d’aide plus que d’héritageÉtudes BPCE/CNCE-CSA, nov. 2012,sept. 200125%21% 22%27%39%28% 26% 27%49%47%36% 30%38%30%26% 20%25%30%41% 42%22%39%46%48%1% 2% 1% 1% 1% 2% 3% 5%0%10%20%30%40%50%60%70%80%90%100%35-49 ans 50-59 ans 60-69 ans 70 ans etplus30-49 ans 50-59 ans 60-69 ans 70 et plusSeptembre 2001 Novembre 2012Répartitiondesréponsesen%"De quelle attitude vous sentez-vous le plus proche si je vous parle de transmission à vos enfants ou à vos proches ?Faut-il leur transmettre...?"Un souhait de transmettre "le plus possible" plus marqué et en nette progression endix ans parmi les moins de 50 ans ; leurs aînés entre aspiration et obligation accrues àdisposer suffisamment pour "bien vivre" mais aussi pour rester autonomeNe savent pasCe quil restera lorsquelon aura bien vécuJuste ce qui faut pour lesaider dans la vieLe plus possible
  21. 21. CONFÉRENCE DE PRESSE, 26 JUIN 2013 213.2 Retraite : un consensus paradoxal Un scepticisme généralisé sur les prestations futures> Dès 2008, 62 % des Français pensaient que le niveau des prestations retraite serait inférieurdix ans plus tard> 64 % des 30-59 ans estiment que leurs prestations retraite ne leur permettront pas de“vivre correctement au cours de leur retraite”7% 9% 10%2% 4% 5%23%27%36%18%20%26%13%23%24%12%20%29%35%19%15%41%34%22%17%13%8%23%16%9%6%10% 7% 5% 7% 8%0%10%20%30%40%50%60%70%80%90%100%30-39 ans 40-49 ans 50-59 ans 30-39 ans 40-49 ans 50-59 ansJuillet 2010 Novembre 2012Répartitiondesréponsesen%Age prévisionnel de départ à la retraite pour bénéficier dun taux plein selon lâge :comparaison juillet 2010 et novembre 2012Ne savent pasPlus de 67 ans65-67 ans62-64 ans60-61 ansAvant 60 ansÉtude BPCE-CSA, juil. 2010, nov. 2012
  22. 22. CONFÉRENCE DE PRESSE, 26 JUIN 2013 223.2 Retraite : une préparation effective qui progresse Une préparation individuelle accrue, notamment chez les 45-59 ans> La part de ceux qui ont effectivement préparé financièrement leur retraite s’est accrue de 9 pointsdepuis 201015%24%31%19%29%39%27%28%30%22%23%22%41%34%23%38%33%22%18% 12%14% 21%15%16%2% 3% 1% 1%0%10%20%30%40%50%60%70%80%90%100%30-39 ans 40-49 ans 50-59 ans 30-39 ans 40-49 ans 50-59 ansJuil. 2010 Nov. 2012Répartitiondesréponsesen%Degré de préparation financière de la retraite selon lâge : comparaison 2010-2012Ne savent pasNe veulent pas encore y penserY pensent mais nont encore rien faitOnt commencé à faire quelque chose, maiscela ne sera pas suffisantOnt déjà organisé leur épargne pourbénéficier dun complément de revenuÉtude BPCE-CSA, juil. 2010, nov. 2012
  23. 23. CONFÉRENCE DE PRESSE, 26 JUIN 2013 233.2 Retraite : l’incertitude permanente,l’hypothèque des décisions des Pouvoirs publics L’enjeu d’une réforme durable> Un accroissement de l’incertitude : une accentuation de l’épargne> Une réforme rassurante et/ou un recul net de l’âge de la retraite : une moindre nécessité d’épargneret/ou un découragement à épargner chez les plus jeunes> Mais l’hypothèque majeure de la désindexation des pensions sur les prix pour les actifs commepour les retraités43%35%29%65%45%31%41%37%43%52%48% 49%11%14%9%27% 25%14%13%7%9%23%12%7%0%10%20%30%40%50%60%70%30-39 ans 40-49 ans 50-59 ans 30-39 ans 40-49 ans 50-59 ans2010 2012En%despersonnesinterrogéesEvolution 2010-2012 des sources de revenus sur lesquelles les nonretraités comptent beaucoup pourvivre pendant leur retraite selon lâgeSon épargne,placements,patrimoineSa pension deretraiteUne activitérémunénérée encomplément dela retraiteLa vente de larésidenceprincipale et unachat moinscherÉtude BPCE-CSA, juil. 2010, nov. 2012
  24. 24. CONFÉRENCE DE PRESSE, 26 JUIN 2013 243.3 La couverture santé et la dépendance,deux facettes du vieillissement La santé : une source d’appréhension davantagequ’un renforcement de la prévoyance> Le sentiment d’être (encore) couvert, malgré une anticipation d’une augmentationdes frais restant à charge> Des questionnements qui portent davantage sur l’accès aux soins et leur qualitéque sur leur couverture elle-même> Mais, face à une hausse des coûts, un choix potentiel de renoncement à certains soins :25 % des 30 ans et plus (contre 41 % choisissant de “cotiser plus pour une meilleurcouverture” et 30 % préférant “prendre davantage de frais à leur chargeet ne pas cotiser plus”)• Le choix potentiel de renoncement à certains soins : 35 % des retraités anciennementindépendants, 34 % des retraités employés ou ouvriers et 34 % des femmes de plus de 70 ans(contre 27 % des hommes du même âge) La couverture santé : un problème à la fois plus massif et à plus courtterme que celui de la dépendance> Dans les dix ans à venir, les “baby-boomers” n’auront pas encore atteint les âgesde prévalence de la dépendance, alors que les 70 ans et plus sont des classes “creuses”> Les quinquagénaires, génération nombreuse, aborderont la période d’accentuationdes dépenses de santé (à partir de 60 ou 65 ans, notamment)
  25. 25. CONFÉRENCE DE PRESSE, 26 JUIN 2013 253.3 Dépendance : vers une évolutiondes anticipations et des comportements ? Une ouverture des moins de 50 ans à une couverture assurancielle future Le refus des plus de 50 ans de faire appel à leurs proches, a contrario des solutionseffectivement mises en œuvre pour leurs ascendants confrontés à la dépendance Mais pas de différences entre les solutions anticipées par ceux confrontésdirectement à la dépendance d’un proche et les autresÉtude BPCE-CSA, nov. 201254%45%14%49%62%41%13%73%67%34%58%37%20%43%71%63%33%51%38%21%37%0%10%20%30%40%50%60%70%80%RevenuscourantsEpargne etplacementsAssurancedépendanceAidespubliquesAide desproches à laviequotidienneAidefinancière desprochesVentedimmobilierou viagerSolutionsvéduespoursesparentsoubeaux-parentsouantcipéespoursoi-mêmefaceàladépendance.En%despersonnesinterrogéesouconcernéesRevenus courant et épargne prédominent dans les anticipations de solutions face à ladépendance. Mais les plus de 50 ans sont réticents à tabler sur laide de leurs prochesSolutions vécuespour sesparents/beaux-parents confrontésà la dépendanceSolutionsanticipées poursoi-même ou sonconjoint (50 ans etplus confrontés àla dépendancedun parent/beau-parent)Solutionsanticipées poursoi-même ou sonconjoint(ensemble des 50ans et plus)
  26. 26. CONFÉRENCE DE PRESSE, 26 JUIN 2013 263.3 Dépendance : une couverture à sa propre initiative (réservesfinancières ou assurance) l’emporte sur un relèvement descotisations obligatoires ? Un dispositif supplémentaire via la Sécurité sociale davantage associé à unrenchérissement des prélèvements obligatoires qu’à une solidarité collectiverenforcée37%46% 48%56% 54%28%20%19%17%16%32% 29% 28%22%20%3% 4% 4% 5%8%1% 1% 2%0%10%20%30%40%50%60%70%80%90%100%30-39 ans 40-49 ans 50-59 ans 60-69 ans 70 et plusRépartitiondesréponsesen%Pour faire face financièrement au problème de perte d’autonomie ou de dépendance liés à l’âge, quelle solutionpréféreriez-vous parmi celles que je vais vous citer… ?Solution préférée en matière de meilleure couverture financière de la dépendanceselon lâgeNe savent pasAucunSouscrire ou avoir un contrat deprévoyance/dépendance pour soi-même ouses prochesCotiser davantage auprès de la Sécuritésociale pour être mieux couvertCompter sur ses revenus pour y faire faceÉtude BPCE-CSA, nov. 2012
  27. 27. CONFÉRENCE DE PRESSE, 26 JUIN 2013 273.4 Femmes : une stratégie coopérative risquéeà long terme Les femmes compromettent en partie leurs perspectives professionnelles Le contrat implicite de partage des contraintes et des ressources devient caducen cas de rupture, or les femmes ne semblent pas en anticiper la fréquenceet la précocité124173705414263929691662315381 8286601801750688176326373 7471 644002040608010002040608010020 à24 ans25 à29 ans30 à34 ans35 à39 ans40 à44 ans45 à49 ans50 à54 ans55 à59 ans60 à64 ans65 à69 ans70 anset plusPour une partie des femmes, une interruption de lactivité en présence de jeunes enfants quicompromet leurs perspectives personnelles malgré des ruptures fréquentes à cette périodefemmes avec enfants < 11ansActivité masculine 2008Activité féminine 2008Hommes en coupleFemmes en coupleInsee, enquêteemploi 2011,recensement 2006 ;étude BPCE-CSA, nov. 2012
  28. 28. CONFÉRENCE DE PRESSE, 26 JUIN 2013 283.4 Femmes : une retraite moins préparéeet plus tardive Au terme, d’une vie professionnelle moins complète ( temps partiel et sous-emploiplus fréquents), les femmes envisagent de travailler plus tardivement : 52 % desfemmes et 44 % des hommes envisagent de travailler au moins jusqu’à 65 ans Elles s’y préparent moins précocement et moins intensément même si elles sontmoins confiantes que les hommes dans le niveau de vie que leur assurera leurretraite future21%31%41%16%27%36%30%26%21%14%20%23%29%27%15%48%38%28%19%14%22% 22%15% 11%1% 1% 1% 1% 1%0%10%20%30%40%50%60%70%80%90%100%30-39 ans 40-49 ans 50-59 ans 30-39 ans 40-49 ans 50-59 ansHommes FemmesRépartitiondesréponsesen%Degré de préparation financière de la retraite des hommes et des femmes selon lâgeNe savent pasNe veulent pas encore y penserY pensent mais nont encore rien faitOnt commencé à faire quelque chose, maiscela ne sera pas suffisantOnt déjà organisé leur épargne pourbénéficier dun complément de revenuÉtude BPCE-CSA, nov. 2012
  29. 29. CONFÉRENCE DE PRESSE, 26 JUIN 2013 293.4 Face à la longue vie, la contrainte du revenu pèsedavantage sur les femmes que sur les hommes Un déficit de couverture santé des femmes après 60 ans ou en famille monoparentale> Des choix plus contraints en cas d’augmentation des dépenses de santé :33 % des femmes renoncent ou diffèrent contre 28 % des hommes Une moindre capacité à faire face en cas de dépendance mais une préparationéquivalente à celle des hommesÉtude BPCE-CSA, nov. 201234%21%47%33% 34%25%42%25%34%20%43%25%9%11%16%13%8%8%10%14%12%14%11%10%10%9%8%9%9%11%9%11%10%12%6%7%15%30%16%27%15%26%15%26%16%26%11%24%0%10%20%30%40%50%60%70%80%90%100%Hommes Femmes Hommes Femmes Hommes Femmes Hommes Femmes Hommes Femmes Hommes FemmesAide aux enfants Retraite Héritage Santé Dépendance Protection50 ans et plusEn%despersonnesde50ansetplusUne même aspiration des deux sexes à se préparer aux enjeux de la longue viemais une moindre capacité des femmes à disposer des moyens nécessairesPensent déjà en avoir les moyens Pensent épargner davantageSy prépareront une fois dautres objectifs réalisés Nen nont pas les moyens suffisants
  30. 30. CONFÉRENCE DE PRESSE, 26 JUIN 2013 30Des Français lucides et actifsconcernant les enjeux de la longue vie Au-delà de l’actualité (retraite, dépendance), l’angle d’analyse individuelet non institutionnel de BPCE L’Observatoire montre que> Un consensus s’est formé dans la société sur la nécessité de s’adapter à la longue vieaussi bien en matière de retraite que de dépendance> Les préoccupations financières associées au long terme se sont généralisées à tous lesâges et agissent comme une puissante motivation à épargner> Les Français, notamment les jeunes, ne croient pas au maintien en niveau de lasolidarité publique et sont engagés dans une préparation individuelle et familiale Deux univers coexistent : la solidarité familiale davantage valoriséeavant 50 ans et l’autonomie individuelle privilégiée par les aînés Mais ces deux univers sont complémentaires (l’altruisme familial estconçu comme un levier d’autonomie future des enfants) et les Françaisrefusent d’arbitrer entre ces deux aspirations Une stratégie plutôt patrimoniale et privilégiant la polyvalence dont larationalité tient à la pluralité des objectifs face aux aléas de la vie> La construction de solutions ad hoc (retraite, dépendance…) doit tenir compte de cettemultiplicité d’attentesCONCLUSION
  31. 31. CONFÉRENCE DE PRESSE, 26 JUIN 2013 31Retrouvez notre publication surwww.observatoire.bpce.fr

×