Focus Nigéria & Ghana

2 189 vues

Publié le

Atelier animé dans le cadre de l'Open de l'international à Brest le 7 juillet 2014

Publié dans : Business
0 commentaire
1 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
2 189
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
16
Actions
Partages
0
Téléchargements
16
Commentaires
0
J’aime
1
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Focus Nigéria & Ghana

  1. 1. IIe édition
  2. 2. Nigeria
  3. 3. Focus Nigeria Intervenant Akin AKINBOLA Partenaire Bretagne Commerce International – Nigeria
  4. 4. Situation & tendances du marché Focus Nigeria
  5. 5. Focus Nigeria
  6. 6.  Première puissance économique et politique régionale du continent.  Premier producteur de pétrole et de gaz du continent.  Premier producteur de céréales, viandes et tubercules d’Afrique.  Premier destination des investissements directs étrangers en Afrique.  Premier partenaire commercial de la France en Afrique subsaharienne.  Le pays le plus peuplé du continent avec 170 millions d'habitants, Il rassemble un sixième de la population du continent et 50% des habitants de la CEDEAO. C’est aussi l’un des pays les plus urbanisés du continent.  Le Nigéria a un taux de croissance de plus de 6% depuis plus de dix ans maintenant et constitue le premier marché africain avec un PIB de 510 milliards de dollars, participant à 60% du produit intérieur brut (PIB) de la région. Les consommateurs potentiels sont nombreux au Nigéria, qui représente une plate-forme vers un vaste marché de millions de consommateurs répartis dans les pays ouest-africains voisins. Focus Nigeria
  7. 7. Quelques points de réglementation Focus Nigeria
  8. 8.  Les marchandises importées au Nigéria sont soumises à une inspection à destination sur le territoire nigérian. Ce contrôle est effectué, pour le compte du gouvernement nigérian et selon la zone géographique concernée, par trois sociétés privées (SGS, Swede-Control Intertek et Cotecna).  Le Nigéria se dote de politiques d'importation de moins en moins strictes, mais demeure relativement protectionniste en ce qui concerne les produits alimentaires. Les droits de douane élevés et les interdictions relatives aux importations sont communs sur le marché nigérian. Comme le Nigéria apporte souvent des modifications à ses politiques, les exportateurs doivent s'assurer d'être au fait de l'évolution des politiques commerciales.  Le recueil de tarifs 2008-2012 du Nigéria représente une structure d'importation nettement libéralisée qui est plus conforme au tarif extérieur commun de la CEDEAO. La prohibition à l'égard de l'importation de nombreux produits a été supprimée et les droits élevés sur d'autres produits clés ont été réduits. Cependant, l'importation de produits de la volaille, du porc et du bœuf demeure interdite. Focus Nigeria
  9. 9. Potentiel, secteurs porteurs, opportunités Potentiel Grâce à la croissance de son économie, à l'augmentation du pouvoir d'achat de ses consommateurs et à l'amélioration de ses politiques commerciales, le Nigéria constitue un marché potentiel sur lequel les exportateurs gagneront à établir une présence dès maintenant, de manière à nouer des liens avec les importateurs et les distributeurs de ce pays. Focus Nigeria
  10. 10. Secteurs porteurs Le Nigéria est un marché dynamique qui présente de nombreux défis, mais qui offre d'excellentes possibilités aux entreprises étrangères. L'économie du Nigéria s'est ouverte dans plusieurs secteurs qui correspondent à des forces du marché du monde. Il y a de solides perspectives d'exportation et d'investissement dans un vaste éventail de secteurs.  Le marché nigérian des biens de consommation devrait atteindre 1 400 milliards de dollars en 2030, contre 400 milliards de dollars actuellement.  Agroalimentaire  Les biens d’équipements en particulier électriques et de télécommunications (téléphonie mobile)  Les biens de consommation (produits pharmaceutiques, cosmétiques et des automobiles y compris des pièces détachées).  Les biens intermédiaires (produits métalliques, chimiques, plastiques et les composants électriques.  Le parapétrolier  Les nouvelles technologies  Le secteur des finances et de l’assurance  BTP  Cinématographie (Nollywood) Focus Nigeria
  11. 11. Un potentiel agricole élevé mais non encore exploité Le potentiel agricole est très élevé, il représente 30% du PIB. Le Nigeria est actuellement le premier producteur mondial de manioc qui représente encore une source de revenus potentiels. Focus Nigeria
  12. 12. Risques, écueils à éviter Focus Nigeria
  13. 13.  Les exportateurs doivent faire preuve de prudence lorsqu'ils font des affaires au Nigéria et recourir aux services d'un conseiller juridique pour la préparation des contrats. Pour apprendre à connaître les conditions et les tendances du marché nigérian, il convient de s'y rendre régulièrement.  A titre de mesure protectionniste, le gouvernement impose des droits de douanes plus élevés sur les produits qui pourraient faire concurrence à certaines des industries naissantes du pays.  Les coûts élevés associés à l'infrastructure inadéquate dans le domaine de l'électricité et des transports, le manque d'efficacité ou la faiblesse des institutions gouvernementales, la corruption, les problèmes de sûreté et de sécurité, les règlements qui restreignent les importations et l'agitation régionale sont les principales difficultés auxquelles le marché nigérian est confronté.  Le dédouanement des biens dans les ports peut être lent, peu commode et soumis à une lourde bureaucratie. Les rapports indiquent que la corruption et la congestion sont des problèmes importants dans les ports. Focus Nigeria
  14. 14. Pratique des affaires, aspects interculturels La langue officielle du Nigéria est l'anglais, mais le yoruba, l'ibo, le haoussa et le foulani y sont aussi couramment parlés. Focus Nigeria
  15. 15. Infos pratiques  La différence horaire entre le Nigeria et la France est de 1 heure en été ; en hiver, les deux pays ont la même heure.  Pour voyager au Nigéria, il faut posséder un passeport valide et obtenir un visa.  Les voyageurs doivent avoir en leur possession une preuve de vaccination contre la fièvre jaune s'ils arrivent d'une région où cette maladie est endémique.  L'économie nigériane repose presque exclusivement sur les transactions en espèces. Les grands hôtels acceptent les paiements par carte de crédit.  La monnaie locale est le Naira. Il est recommandé d´en vérifier les modalités actualisées avant chaque voyage. Focus Nigeria
  16. 16. Les moyens de paiement possibles Règlement des transactions : soyez vigilant et présentez un dossier complet, avec un formulaire pro-forma, l’immatriculation de la cargaison, etc, au client importateur, par l’entremise de sa banque. Paiements «offshore» : privilégiez un règlement avant d’expédier vos marchandises. Corruption : les pots-de-vin pour faire avancer un dossier devant une administration parfois lente sont fréquents. Ne vous adonnez pas à ce genre de pratiques, elles sont sévèrement réprimées. Cartes de crédit : American Express, Visa et MasterCard, sont acceptées dans les hôtels, les restaurants et les grands magasins. Notez que de nombreuses petites boutiques vous demanderont de régler en espèces et en devises nigérianes, absolument indispensables si vous prévoyez des achats dans les marchés locaux. Les devises peuvent être échangées dans les grandes banques, les bureaux de change et la plupart des hôtels. Il est conseillé d'éviter les changeurs de rue. Les taux de change sont fixés quotidiennement par la Banque Centrale du Nigéria Il existe des Distributeurs Automatiques de Billets (DAB) partout dans les grandes villes Focus Nigeria
  17. 17. Ghana
  18. 18. Focus Ghana Intervenant Jacqueline NASTORS Partenaire Bretagne Commerce International Ghana – Bénin – Côte d’Ivoire - Togo
  19. 19. Situation & tendances du marché Focus Ghana
  20. 20. Focus Ghana
  21. 21. Le Ghana, élément moteur de la sous-région • Avec plus de 26 millions d’habitants, le plus gros marché de la sous- région après le Nigéria • Une classe aisée émergente importante • Nombreux investisseurs, donc beaucoup d'expatriés consommateurs de produits importés • Stabilité institutionnelle et politique depuis plusieurs décennies • Libertés et sécurité assurées • Corruption bien que réelle limitée grâce à une politique gouvernementale luttant de plus en plus contre ces pratiques • Taux de croissance le plus élevé de la région depuis de nombreuses années (autour de 8%, pointe de 14% en 2011) Focus Ghana
  22. 22. Nombreuses ressources naturelles • 2ème producteur de cacao du monde, • 2ème producteur de café d'Afrique. • 2ème producteur d'or du continent (après l'Afrique du Sud) • Producteur de diamant, bauxite, manganèse Un secteur agricole incontournable à développer Un rapide tour des performances régionales fait vite ressortir que presque toutes ces régions sont à plus de 70% «agricoles » Focus Ghana
  23. 23. Quelques points de réglementation Focus Ghana
  24. 24. Focus Ghana - L'acte de promotion des investissements du Ghana (1994) garantit aux investisseurs étrangers la liberté d'établir des entreprises dans des secteurs potentiellement lucratifs tels que : le gaz naturel, les projets d’hydro-électricité, les projets agricoles, la transformation alimentaire y compris la conserverie de poissons, l'agrochimie, les produits pharmaceutiques, le tourisme et la technologie de l'information. - EMPLOI EXPATRIÉ quotas automatiques en fonction de l'investissement en capital. Tout expatrié doit avoir un “Resident Permit” et un “Work Permit”. - Les Sociétés étrangères s’implantant au Ghana doivent créer une SARL (Limited Liability Company). Toutes les Sociétés à Responsabilité Limitée doivent remplir des formulaires qui servent de règlements des sociétés. - Toute entreprise étrangère doit être enregistrée au G I P C (Ghana Investment Promotion Center) après l’obtention du certificat d’enregistrement. - Exonération temporaire d'impôt : de trois à dix ans salon le secteur, 10 ans pour les zones de libre-échange avec 8% de taxe corporative par la suite - Toute marchandise importée doit obtenir un certificat de Food and Drugs Authorithy (aliments et boissons)
  25. 25. Potentiel, secteurs porteurs, opportunités Focus Ghana
  26. 26. Les secteurs prioritaires d’investissements Les efforts du GIPC pour attirer et retenir les investissements sont ciblés par secteurs, activité et géographiques. Ci-après les principaux secteurs d’activités représentant le marché d’investissement dont dispose le Ghana. Energie : fabrication et fourniture d'équipements, fourniture d’autres sources alternatives d'énergie, Pétrole et Gaz : en amont les activités géophysiques, la fourniture et/ou le bail de matériel, les opérations de forage, l'ingénierie de réservoir, Fabrication : l’industrie de l’habillement, Agriculture : agro-industrie, technologie et services de support, Technologies de l'Information et de la Communication, Tourisme : hôtels, sites de campement, transport touristique, Services financiers : épargne et prêts, banques d'investissement, de développement, assurance, etc. Immobiliers : développement des propriétés résidentielles, commerciales et industrielles, Traitement des métaux : exploitation et traitement industriel, Autres secteurs : l'éducation et la santé. Focus Ghana
  27. 27. Risques, écueils à éviter Focus Ghana
  28. 28. - une corruption qui régresse depuis quelques années mais dont il faut tenir compte car risque de mauvaises surprises et de ralentissement des démarches administratives, douanières... - Autorisation d'importation : pour chaque marque et chaque produit, il faut un certificat obtenu auprès de Drugs and foods. Ne pas envoyer de marchandise sans avoir les autorisations et certificats sanitaires et autres, sous risque que les containers soient “bloqués” ou saisis, - Une inflation galopante de la monnaie locale, d'où prix des produits importés instables et élevés. Bien vérifier les prix de vente de la concurrence, - Comme dans beaucoup de pays émergents, les exportateurs doivent être prudents, avoir un conseil juridique ou un avocat d'affaires pour établir les contrats, vérifier la solvabilité des interlocuteurs, ne pas traiter d'affaires sans connaître le client, vérifier que le marché est porteur et donc venir au Ghana pour mieux connaître l'environnement des affaires - ne jamais envoyer de marchandises à crédit sans garanties bancaires (plusieurs voyages sont souvent nécessaires) - Si ce sont des denrées périssables, s'assurer qu'à l'arrivée une personne de confiance sera présente pour constater le bon état de la marchandise et pourra défendre vos intérêts en cas de litige, - Tous les étiquetages doivent être en anglais. Focus Ghana
  29. 29. Pratique des affaires, aspects interculturels Focus Ghana
  30. 30. Focus Ghana La langue officielle est l'anglais mais les ghanéens aiment s'exprimer entre eux dans leurs langues vernaculaires (Ashanti, thui, ghan, ewe, fanti,) et si vous n'êtes pas ghanéen, vous êtes étranger même si vous êtes natif du pays voisin. Les ghanéens vivent en temps universel, décalage de 2 heures en été et d’1 heure en hiver par rapport à la France. L'homme d'affaires ghanéen est avant tout “business - business” et n'accorde pas facilement sa confiance. Il est souvent “tiré à 4 épingles” (costume cravate ou grand boubou) et il se méfie des interlocuteurs trop décontractés. Le secteur informel représente encore 80 à 90% des transactions commerciales. Les commerçants et hôtels/restaurants doivent indiquer leurs prix dans la monnaie locale et ne peuvent exiger les paiements en devises (mais....) Les forex bureaux sont partout et il est facile de transformer dollars et euros en cedis mais attention au taux de change ! Les cartes de crédit, visa, master cards, etc... sont acceptées dans les grands hôtels et quelques supermarchés ; depuis quelques années, vous trouvez aussi des distributeurs de billets automatiques. Il est fortement déconseillé de venir au Ghana sans visa car ce dernier peut parfois être délivré aux frontières ou à l'aéroport mais il arrive qu'il soit refusé.
  31. 31. Focus Ghana Ne pas faire de crédit (sauf si crédit documentaire sur une banque occidentale). Difficile de se faire payer après avoir livré la marchandise. Les pots de vin font partie de la pratique des affaires mais le gouvernement fait beaucoup d'efforts pour réduire cette tendance qui augmente considérablement les prix. Dans la recherche de clients potentiels, il ne faut pas négliger les principales villes en dehors d'Accra/Téma, comme Kumassi ou Takoradi. Il est rare qu'une seule visite donne des résultats sérieux et c'est souvent au bout de deux ou trois visites que l'on aboutit à des partenariats ou contrats. Nous conseillons vivement, pour une première visite, de vous faire accompagner dans vos démarches pour cibler vos interlocuteurs et vérifier leur sérieux.
  32. 32. Questions/réponses
  33. 33. Focus Nigeria Ghana Intervenants Akin AKINBOLA Partenaire Bretagne Commerce International – Nigeria Jacqueline NASTORS Partenaire Bretagne Commerce International Ghana – Bénin – Côte d’Ivoire - Togo
  34. 34. IIe édition

×