Focus SUISSE

767 vues

Publié le

Animé par Thierry Casetou, relais BCI en Suisse

Publié dans : Industrie automobile
0 commentaire
1 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
767
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
4
Actions
Partages
0
Téléchargements
13
Commentaires
0
J’aime
1
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Focus SUISSE

  1. 1. Open de l’international Saint-Brieuc, 6 juillet 2015 Suisse Confoederatio Helvetica
  2. 2. Open de l’international Saint-Brieuc, 6 juillet 2015 Intervenants Thierry CASETOU Partenaire Bretagne Commerce International – Suisse, Allemagne, Autriche Annie LE MASSON Conseillère Commerce International – Bretagne Commerce International Entrepreneur breton (pour témoignage) Fonction, Entreprise
  3. 3. Open de l’international Saint-Brieuc, 6 juillet 2015 Situation & tendances du marché
  4. 4. Open de l’international Saint-Brieuc, 6 juillet 2015 Bassins d’emploi en Suisse
  5. 5. Open de l’international Saint-Brieuc, 6 juillet 2015 Généralités • Superficie : 41.285 km² • Capitale fédérale : Berne • 26 cantons avec pouvoirs législatifs et exécutifs • Principaux centres économiques : Zurich, Genève, Bâle, Lugano • Monnaie : franc suisse (CHF) • Démographie : Population : 8,2 millions Population étrangère : 23,8 % • La Suisse est membre de l’espace Schengen
  6. 6. Open de l’international Saint-Brieuc, 6 juillet 2015 Formation , Innovation • 94 % des élèves accomplissent leur scolarité obligatoire dans l’école publique proche de leur lieu de domicile • PISA 2012 : Suisse 2e derrière la Finlande • Formation professionnelle en alternance très développée et Hautes Ecoles Spécialisées • 10 universités, 2 écoles polytechniques fédérales • Dépenses de R&D en Suisse > USD 2000 par hab.
  7. 7. Open de l’international Saint-Brieuc, 6 juillet 2015 Situation économique • Principaux pays investisseurs en 2013 : Pays-Bas, Luxembourg, Etats- Unis, Autriche, France, Allemagne. • Répartition par secteur : 52 % finance et holdings, 18 % commerce, 7 % chimie/plastiques • Taux de chômage : 3 % Coût du travail horaire 2012 : 61,3 CHF • Rang 8 au sein des économies européennes par le PIB Les données annuelles 2014une Moyennes historiques (%) 2010-14 Population (m) 8.1 la croissance de la population 0,8 PIB (milliards de $ US, taux de change du marché) 708,5b La croissance du PIB réel 2.0 PIB (milliards de $ US; parité pouvoir d'achat) 476,4b La croissance réelle de la demande intérieure 0,7 PIB par habitant ($ US; le taux de change du marché) 87406 Inflation 0.0 PIB par habitant ($ US; parité pouvoir d'achat) 58768 Balance courante (% du PIB) 9.7 Taux de change (av) SWFR: US $ 0,92b Les entrées d'IED (en% du PIB) 2.0 une Economist Intelligence Unit estime. b Actual.
  8. 8. Open de l’international Saint-Brieuc, 6 juillet 2015 Quelques points de réglementation
  9. 9. Open de l’international Saint-Brieuc, 6 juillet 2015 Politique économique extérieure Accords de libre-échange La Suisse est membre de l’Association Européenne de Libre-Echange (AELE) avec l’Islande, le Liechtenstein et la Norvège. Relations avec l’Union Européenne : • Accord de libre-échange en vigueur depuis 1973 • Accords bilatéraux (libre circulation des personnes, agriculture, recherche, fiscalité, produits agricoles transformés, éducation, Reconnaissance Mutuelle…) Relations avec les autres pays : • 28 Accords signés représentant 38 pays. Ces accords sont conclus dans le cadre de l'AELE, sauf pour le Japon, la Chine et les Iles Féroé (accords bilatéraux)
  10. 10. Open de l’international Saint-Brieuc, 6 juillet 2015 Politique économique extérieure Accords de libre-échange Ces Accords de libre-échange visent le renforcement des relations commerciales et la suppression ou l’abaissement des droits de douanes. Attention cependant à certains produits agricoles notamment qui font l’objet de quotas d’importation et de droits de douane très élevés en dehors des quotas. Exemples à titre indicatif: Viande bovine désossée - code SH 02013011 - pour 100/Kg sous quotas : 71 CHF Origine AELE / 100 CHF Origine Japon / 109 CHF Origine UE (taux normal) Hors quotas : 2212 CHF/100 Kg Fromage – SH 04069011 (Camenbert) – pour 100 Kg : 0 % si origine UE ou AELE / 25,50 % taux normal Machines et appareils mécaniques – SH 84 79 0 % / Si taux normal : peu élevé Cosmétiques – SH 33041000 : 0 % origine UE ou AELE par exemple / 115 CHF taux normal
  11. 11. Open de l’international Saint-Brieuc, 6 juillet 2015 Formalités douanières Elles ne présentent pas de difficultés. • Poursuite de l'amélioration des procédures douanières. • Depuis le 1er janvier 2013 : mise en œuvre de l’application e-dec Web pour toutes les déclarations en douane commerciales. • Opérateurs de pays extérieurs à l'UE : soumis à la notification préalable adressée aux douanes suisses et à une analyse des risques. • Statut d’Exportateur Agréé pour les exportateurs d’Union Européenne • Adoption du statut d’Opérateur Economique Agréé (OEA) • Importation temporaire : carnet ATA accepté
  12. 12. Open de l’international Saint-Brieuc, 6 juillet 2015 Formalités douanières Documents requis (hors spécificités liées à la marchandise) : • Certificat de circulation EUR 1 pour les marchandises d’origine UE sauf pour les Exportateurs Agréés qui en sont dispensés • Certificat d’origine pour les marchandises originaires de pays tiers • Facture : mentions habituelles • Certificat sanitaire : néant, les contrôles vétérinaires sur les produits d'origine animale ont été supprimés entre la Suisse et l'UE le 1er janvier 2009 (création d'un espace vétérinaire commun. • Certificat phytosanitaire : néant, les prescriptions phytosanitaires suisses sont maintenant intégralement alignées sur celles de l'UE (Directive 2000/29/CE). A noter cependant qu’un "passeport phytosanitaire" est requis pour l'importation, depuis un État membre de l'UE, de végétaux pouvant être porteurs d'organismes nuisibles pour la Suisse. • Emballages bois : traitement norme NIMP 15 obligatoire
  13. 13. Open de l’international Saint-Brieuc, 6 juillet 2015 Potentiel, secteurs porteurs, opportunités
  14. 14. Open de l’international Saint-Brieuc, 6 juillet 2015 Commerce extérieur (2014) Partenaires commerciaux • Importations • 178 Mds CHF • Principaux fournisseurs : Allemagne (29 %), Italie (10 %), France (8 %), Chine (6 %), USA (6 %), • Segments en % approximativement 2013/2014 : chimie 22,9 - machines 8,2 automobile 7,1 - pétrole 5,8 - électronique 5,7 - divers 50,3 • Part des exportations : 32,2 % du PIB de 647 Mds CHF • 208 Mds CHF • Principaux clients à l’export : Allemagne (18,5 %), USA (12 %), Italie (7 %) France (7 %), Royaume-Uni (5 %), Chine (4 %) • Segments en % approximativement 2013/2014 : chimie/pharmacie 41 - machines 12,6 - optique 10,4 - électrotechnique 4 - systèmes de mesure et réglages 3,7 - divers 31,8
  15. 15. Open de l’international Saint-Brieuc, 6 juillet 2015 Echanges bilatéraux (2013) Relations économiques entre la France et la Suisse La Suisse : 9ème client et 9ème fournisseur de la France • 3,1% du total des exportations françaises (3,2 % en 2012) • 2,5% du total des importations françaises (2,3 % en 2012) Les cinq principaux produits d’exportation français (en €) • Joaillerie et bijouterie (1,36 Md, soit – 9 % par rapport à 2012), • Produits des industries agroalimentaires (1,07 Md stable par rapport à 2012) • Aéronautique (725 Mds soit + 4 % par rapport à 2012), • Produits pharmaceutiques (700 Mds, soit + 5 % en 2013) • Produits de raffinage du pétrole
  16. 16. Open de l’international Saint-Brieuc, 6 juillet 2015 Marché suisse En fait 3 marchés intrinsèques • Suisse alémanique, de loin le plus important • Suisse romande, le plus « simple » a priori • Tessin + négoce international • Matières premières • Biens de consommation + transit • Bâle/Rotterdam, l’ouverture maritime de la Suisse • Logistique nord-sud + « industrie financière » = 10 % du PIB
  17. 17. Open de l’international Saint-Brieuc, 6 juillet 2015 Marché suisse Pôles sectoriels de pointe • MEM (Machines, Equipements, Métaux) • TIC • Sciences de la vie • Cleantech Quelques particularités • Distribution alimentaire très concentrée • Le commerce de l’habillement est « fixe » • La mode est différente selon les régions • La législation du travail est flexible • Le recours aux assurances privées est important • Les Suisses sont majoritairement des locataires
  18. 18. Open de l’international Saint-Brieuc, 6 juillet 2015 Marché suisse Perspectives • La hausse du franc ne permettra pas d’atteindre une croissance du PIB de 1,9% comme prévu. Eventuelle baisse à 1 % ? • Le commerce local souffre des achats frontaliers mais le pouvoir d’achat suisse reste l’un des plus élevés au monde. • Consommation : + 1,6 % en 2015 • Bâtiment : - 1,9 % en 2015 • Le tourisme enregistre une baisse de fréquentation Perspectives cantonales de croissance • Triangle de croissance maximale entre + 2 et + 2,75% dans les cantons alémaniques de Zurich, Bâle et d’Argovie
  19. 19. Open de l’international Saint-Brieuc, 6 juillet 2015 Risques, freins
  20. 20. Open de l’international Saint-Brieuc, 6 juillet 2015 Risque souverain très faible Note S&P : AAA Risques géographiques • géologiques, sismiques, nucléaires, intempéries Risques subjectifs • Risque monétaire (ex.: remboursements d’emprunts) • Coûts du travail • Relations bancaires pour une filiale en Suisse Frein lié à la localisation de la Bretagne • Liaisons et coûts de transports
  21. 21. Open de l’international Saint-Brieuc, 6 juillet 2015 Pratique des affaires, aspects interculturels
  22. 22. Open de l’international Saint-Brieuc, 6 juillet 2015 Vivre et travailler avec le fédéralisme • Large autonomie des cantons : législation, éducation, fiscalité,… • Le choix de l’implantation doit en tenir compte, le personnel est souvent fidèle à son canton • En vertu de la liberté du commerce et de l’industrie, chacun, en Suisse, peut en principe exploiter une activité, créer ou investir dans une entreprise. Seule condition requise : la personne habilitée à signer doit résider en Suisse. Dans la plupart des cas, la création juridique d’une entreprise ne prend que deux à quatre semaines et ne coûte généralement pas plus de 5 000 francs suisses • Au niveau fédéral, le taux d’imposition des entreprises n’est que de 8,5 %. A cela viennent s’ajouter les impôts sur les bénéfices versés au canton et à la commune. Lorsqu’une entreprise ayant un projet d’investissement crée des emplois en Suisse, elle peut même être totalement ou partiellement exonérée d’impôts.
  23. 23. Open de l’international Saint-Brieuc, 6 juillet 2015 La Suisse Régions linguistiques Francais 22,5% allemand/alémanique 63,5% Italien 8,1% Romanche 0,5%
  24. 24. Open de l’international Saint-Brieuc, 6 juillet 2015 Fort sentiment collectif Constatations • La langue : le dialecte reste un ciment régional • L’armée : référence et centre d’affaires • 50 % des Suisses membres actifs d’associations et partis • Vis-à-vis de l’étranger : les structures fédérales, la culture, la famille tissent des relations économiques privilégiées avec l’Allemagne et l’Autriche A prendre en compte dans le choix des partenaires et employés.
  25. 25. Open de l’international Saint-Brieuc, 6 juillet 2015 Retour d’expérience Témoignage d’une entreprise Entrepreneur breton Fonction, Entreprise
  26. 26. Open de l’international Saint-Brieuc, 6 juillet 2015 Questions/réponses
  27. 27. IIIe édition

×