Roumanie, la flière élevage dans un contexte de nouveaux financements européens

699 vues

Publié le

Atelier animé par notre partenaire en Roumanie à l'occasion du Space 2016

Publié dans : Business
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
699
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
5
Actions
Partages
0
Téléchargements
2
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Roumanie, la flière élevage dans un contexte de nouveaux financements européens

  1. 1. Marc Huot Partenaire de Bretagne Commerce International SPACE 2015 ROUMANIE : Update des filières élevage dans un contexte de nouveaux financements européens
  2. 2. Eastrategies: En quelques mots • Eastrategies, est une société d’accompagnement à l’international spécialiste de l’Europe centrale et orientale. Cabinet conseil international, créé en Roumanie en 1992, en Bulgarie en 2000 et Moldavie en 2008; • Partenaire étranger de Bretagne Commerce International, de la Fédération des Industries Mécaniques française et de la BNP Paribas Fortis pour le Trade, membre OSCI et ACAROM; • Près de 1000 missions depuis sa création dans le sourcing, recherche de distributeurs, implantation, recrutement, sous traitance , management de crise et transition et intelligence économique; • 10 collaborateurs. 3
  3. 3. La Roumanie 4
  4. 4. Les points clefs du marché • Monnaie: Leu (Ron) , Lei au Pluriel, le taux de change 1 EUR = 4,45 RON; • La Roumanie : Second marché d’Europe Centrale et Orientale (position stratégique, au carrefour de l’Europe Centrale, de l’Est et du Sud); • 22 millions d’habitants sur un territoire de 237 500 km2; • La population majoritairement roumaine (88,6%) et de confession orthodoxe (87%). • La population active représente 50% de la population totale soit 9 964 000 actifs. 5
  5. 5. Economie: L’après la crise Quelques éléments : • La Roumanie a connu une croissance très soutenue entre 2002 et 2008 (+6,3% par an en moyenne); • Le boom de la consommation interne entre 2004 et 2008 financé par l'endettement a laissé la Roumanie très vulnérable face à la crise économique; • Grave récession en 2009. • Les mesures : - Un accord de soutien financier à hauteur de 19,95 Mds EUR a été signé avec le FMI et l’Union Européenne; - Un plan de rigueur drastique a été adopté en mai 2010, comprenant une baisse de 25% du salaire des fonctionnaires, de 15% des prestations sociales et une hausse de la TVA, portée de 19 à 24%. 6
  6. 6. Une croissance confirmée, des perspectives solides La croissance s'est réamorcée en 2011 (+2,2%), ralentie en 2012 (+0,7%), mais réaffirmée en 2013, signant la seconde performance de l’Union Européenne avec +3,5%. Les mesures prises pendant la crise ont permis un réajustement des fondamentaux économiques et les comptes publics ont été assainis avec une dette publique et un déficit budgétaire très modérés. Les secteurs ayant contribué au redressement : - L’agriculture ; 6% du PIB, 6 ème surfaceagricoledel’UE(13,3m Ha), et 10 ème surface de vigne au monde avec 180 000 ha; - L’Industrie ( mise en chantier de grands travaux, réseaux routiers et ferroviaires , etc…) Economie: L’après la crise
  7. 7. 7 bonnes raisons de se développer en Roumanie 1. Un marché important : de 20 millions d’habitants; 2. +2,9% de croissance en 2014, après +3,5% en 2013; 3. Opportunités commerciales réelles, sur des projets structurants soutenus financièrement par l’UE, qui investira 31 milliards d’euros en Roumanie en 2014- 2020; 4. Un capital-sympathie important. Un milieu d’affaire francophone dense et soudé et présent, facilitant l’entrée des nouveaux venus; 5. Au croisement des routes entre Europe, Proche-Orient et Asie Centrale, la Roumanie est de plus en plus souvent utilisée pour ses atouts comme une base opérationnelle régionale pour les affaires; 6. Une main d’oeuvre qualifiée et encore bon marché. Le Salaire Moyen Brut 370 €; 7. Côte unique : 16 % (impôt sur le revenu, sur les sociétés et sur les dividendes); 8
  8. 8. La filière agricole Nouvelle vague d’investissements attendue La Roumanie possède une longue tradition agricole. Avec une contribution moyenne de 6% à la formation du PIB, l’agriculture demeure un secteur de poids et un vecteur de développement de l’économie nationale. Elle dispose d’une importante marge de croissance, seulement la moitié de la surface agricole étant utilisée par des exploitations commercialement viables. Le marché roumain présente ainsi de nombreuses opportunités dans les domaines du machinisme agricole et l’élevage. En effet, les équipements agricoles sont vétustes et le manque de matériel reste important. Aujourd'hui, la Roumanie produit principalement du petit matériel pour le travail du sol, des pulvérisateurs et du matériel d'irrigation. Face à ce constat, le marché s’est rapidement tourné vers les importations pour satisfaire la demande locale. 9
  9. 9. Bovins Mars 2015 10 Production Totale Secteur Public Secteur Privé Dont: flux Industriel Don’t: Sociétés ou associations privées Don’t: Fermes faliliales 2.310.748 (Total Bovin) 6.634 2.304.114 25.154 160.747 2.118.213 1.292.179 (Vaches) 3.002 1.289.177 12.489 78.813 1.199.875 114.789 (Genisse) 382 114.407 1.851 10.056 102.500 12.650 (Buffles) 150 12.500 0 451 12.049
  10. 10. Bovins Mars 2015 11 Production totale Secteur Public Secteur privé Consommat ion faliliale Maché Libre 38.936 to 326 (Poids Moyen 267 kgs) 38.863 (Poids Moyen 326 kgs) 5.457 33.046
  11. 11. Dynamique des effectifs et de la production de Viande 2001-2014 12 0% 10% 20% 30% 40% 50% 60% 70% 80% 90% 100% 2005 2006 2007 2008 2009 2010 2011 2012 2013 2014 2862 2934 2819 2684 2512 1985 2130 2164 2197 2200 383 318 333 306 264 205 289 198 232 235 333 275 280 285 287 264 333 332 327 329 Mille têtes Mille To Viande Kgs/têtes
  12. 12. Axe de développement 2014-2020 Objectifs du programme d'aide pour les producteurs : - l'augmentation des effectifs, du poids à l'abattage et de la production de viande - l'alignement des effectifs aux normes UE et l'export de la production - aide financière pour l'organisation des fermes en associations Points forts: - grandes surfaces de pâturages et de capacités d'exploitation - grande capacité de production de céréales et des ressources humaines Points faibles: - manque d'organisation des fermes et d'un secteur puissant de production de viande - les exploitations sont petites et une réduction accentuée des effectifs et de la production, - reproduction défectueuse et manque d'un système d'approvisionnement avec les abattoirs 13
  13. 13. Filiere Avicole Mars 2015 14 Production Totale Secteur Public Secteur Privé Dont: flux Industriel Don’t: Sociétés ou associations privées Don’t: Fermes faliliales 75.647.626 (Total Volailles) 82.885 75.654.741 20.205.240 14.907.629 40.451.872 35.976.179 (Pondeuses) 57.199 35.918.980 4.141.846 4.690.270 27.086.864 1.213.007 (Porcelet) 825 1.212.182 637.720 191.221 383.241 894.854 (Porcelet obtenu par insemination ) 425 894.429 637.480 181.072 75.877
  14. 14. Filére Avicole (Valorification) Mars 2015 15 Production Totale Volaille Unite d’état Sector Privé Consommation Familiale 49.825.939 0 47.121.175 2.613.764 Production Total Oeuf (1000) Unité d’état Secteur Privé Consommation Familiale 1.207.972 773 1207199 (industrie 80.088) 500723
  15. 15. Dynamique des effectifs et de la production de Viande et œufs 2001- 2014 16 86% 88% 90% 92% 94% 96% 98% 100% 2005 2006 2007 2008 2009 2010 2011 2012 2013 2014 79018 84991 82036 84373 83843 78867 70390 71767 67899 68000 401 361 416 410 489 446 468 470 485 4901,8 2 2 2 2 2 2,292 2 2 2,27 7310 7429 6522 6692 6211 6199 5489 6 398 5 939 6000 Mille têtes Mille To Viande Kgs/têtes Prod Oeuf mille
  16. 16. Axe de développement 2014-2020 17 Programme d'aide pour soutenir la viande de volaille: - l'amélioration des effectifs ainsi que le poids moyen à l'abattage - stimuler l'organisation et la compétitivité des exploitations - l'augmentation des revenus des fermiers aviculteurs Objectifs de réhabilitation et redressement, à moyen et long terme: - maintenir le rythme de développement du secteur et assurer la demande avec des produits de qualité à des prix accessibles - aide financière pour une production efficiente économique et pour la création d'un secteur compétitif aligné aux niveaux UE
  17. 17. Ovin - Caprin Mars 2015 18 Production Totale Secteur Public Secteur Privé Dont: flux Industriel Don’t: Sociétés ou associations privées Don’t: Fermes faliliales 9.148.547 (Total Agneau/ Chevreau) 8.226 9.140.321 8.961.447 7.980.342 (Agneau) 7.643 7.972.699 7.815.374 1.168.205 (Chevreau) 583 1.167.622 1.146.073 22.702 (Reproductri ce caprin) 132 22.570 21.113
  18. 18. Ovins - Caprins Valorification Mars 2015 19 Production totale Secteur Public Secteur privé Consommation faliliale Industrie 754.112 (tétes) 408 753.704 245.704 18.707 to 11 (poids moyen 27 kgs) 18.696 11 (poids moyen 25 kgs) 5.682
  19. 19. Dynamique des effectifs et de la production de Viande 2001-2014 20 98% 98% 99% 99% 100% 100% 2005 2006 2007 2008 2009 2010 2011 2012 2013 2014 8921 8406 9334 9780 10059 9623 11331 12298 12710 13000 114 101 110 104 104 100 150 107 171 175 19 18 18 17 17 16 21 18 24 24 Mille têtes Mille To Viande Kgs/têtes
  20. 20. Axe de développement 2014-2020 Activité traditionnelle avec la possibilité obtenir des revenus importants à l'export Objectifs: -l'organisation des exploitations pour fournir en viande les marchés internes et externes - l'augmentation de la consommation locale - améliorer les revenus des producteurs par la commercialisation de leur production Programme d'aide pour la viande: - amélioration des effectifs des ovins et caprins par la reproduction artificielle - agrandir les dimensions des exploitations d'engraissement des jeunes ovins Objectifs de réhabilitation et redressement à moyen et long terme: - relancer le secteur pour le marché local et l'export de viande de mouton (les pays arabes et UE) - aligner les subventions et la classification des carcasses aux normes UE 21
  21. 21. Suite Lait de chèvre et brebis Programme pour soutenir le lait: - amélioration des effectifs et de la production de lait par prolongation de la durée de lactation, et aussi du pourcentage de graisse et protéine - un contrôle officiel plus large pour dépister les valeurs et la formation des nucléés de sélection de valeur Objectifs de réhabilitation et redressement à moyen et long terme: - relancer la consommation du lait et des produits laitiers - aligner aux normes UE la modalité de accorder les subventions - exporter des produits laitiers de brebis et chèvre 22
  22. 22. Secteur Porcin Mars 2015 23 Production Totale Secteur Public Secteur Privé Dont: flux Industriel Dont: Sociétés ou associations privées Dont: Fermes faliliales 4.406.253 (Total Porcs) 10.668 4.395.585 1.199/962 721.659 2.473.964 256.754 (Truies) 478 256.276 93.311 26.560 134.405 1.213.007 (Porcelets) 825 1.212.182 637.720 191.221 383.241 894.854 (Porcelets obtenu par insémination ) 425 894.429 637.480 181.072 75.877
  23. 23. Dynamique des effectifs et de la production de Viande 2001-2014 24 75% 80% 85% 90% 95% 100% 2005 2006 2007 2008 2009 2010 2011 2012 2013 2014 6622 6815 6565 6174 5793 5387 4153 4011 4054 4100 605 618 642 605 585 553 595 555 582 590 103 113 113 114 113 115 107 116 107 108 Mille têtes Mille To Viande Kgs/têtes
  24. 24. Axe de développement 2014-2020 Objectifs: - augmentation des effectifs et obtenir une amélioration de la qualité de la carcasse - l'organisation des exploitations en associations pour mieux représenter leurs intérêts - l'export Programme d'aide pour la viande de porc: - des fermes plus grandes en zones rurales, plus efficientes et compétitives - l'amélioration des effectifs et de la qualité de la carcasse - passer de l'autoconsommation à la production commerciale et l'augmentation des revenus des fermiers 25
  25. 25. Prix indicatifs Céréales à l’export de Roumanie Fob Constanta 26 Semaine 32 12/08/2015 Blé Maîs Orge Prix usd/to 204,23 192,17 182,41 Surface agricole arable: 14.615 000 hectares
  26. 26. Plan de financements européens 2014- 2020 Programme national de développement rural (PDR) Programme national de développement rural 2014 - 2020 (PNDR) – un programme par lequel les subventions de l'Union européenne et le gouvernement roumain pour le développement économico-social des zones rurales de Roumanie. PNDR réponds aux 3 défis de développement établis par l’accord de partenariat: • Compétitivité et développement local • Les Hommes et la société • Les Ressources Par le PNDR, seront financé 14 mesures de développement rural pour une allocation financière de 9.363 milliards d'euros, dont 8,015 milliards € de l’ UE (FEADER) et contribution de l état roumain 1,347 milliards €. 27
  27. 27. Plan de financements européens 2014- 2020 PNDR (financé par le Fonds européen agricole pour le développement rural) appuie le développement stratégique de l’espace rural par le biais de l'approche stratégique des objectifs suivants: • OS1 restructuration et augmentation de la viabilité des exploitations agricoles • OS2 gestion durable des ressources naturelles et le changement climatique • OS3 Diversification des activités économiques, la création d'emplois, l'amélioration des infrastructures et des services pour améliorer la qualité de vie dans les zones rurales (P6) 28
  28. 28. Sous-mesure 4.1 Les investissements dans les exploitations agricoles • Les objectifs du financement: - l'amélioration des performances générales des exploitations agricoles - des restructurations des exploitations petites et moyennes et les transformer en exploitations commerciales - le respect de standards communautaires - l'augmentation de la valeur ajoutée des produits agricoles par leur transformation sur place et leur commercialisation. La valeur de l'aide financière non-remboursable est de 30%-90% et ne dépassera pas 500 000 euros pour les achats simples et 1 -1,5 millions euros pour les projets qui nécessitent des constructions-montage. 29
  29. 29. Sous-mesure 4.2 Aide pour les investissements dans la transformation /marketing des produits agricoles Objectifs: - création et/ou modernisation des unités de transformation et commercialisation - l'introduction des nouvelles technologies et l'application des mesures de protection de l'environnement - promouvoir les investissements pour la production et utilisation des sources renouvelables - l'augmentation de l'emploi Valeur maximale des fonds non-remboursables: -50% du total des dépenses éligibles pour PME et groupes de producteurs/coopératives et 40% pour d'autres entreprises et ne dépassera pas: - 1 000 000 euros/projet pour PME pour les projets qui ne présupposent pas des investissements qui conduisent à une chaine alimentaire intégrée - 1 500 000 euros/projet pour d'autres entreprises pour des projets qui ne présupposent pas des investissements qui conduisent à une chaine alimentaire intégrée - 2 500 000 euros/projet pour les investissements qui conduisent à une chaine alimentaire intégrée (tout type de sollicitant) ainsi que pour les associations (coopératives/groupe de producteurs) pour les projets qui ne présupposent pas des investissements qui conduisent à une chaine alimentaire intégrée 30
  30. 30. Sous-mesure 6.2 Aide à la création des activités non-agricoles dans les zones rurales Objectifs: - la création des nouvelles activités pour les petits fermiers et entrepreneurs de la zone rurale - la diversification de l'économie rurale dans en secteur non-agricole - encourager à garder et développer les activités traditionnelles. La valeur de l'aide: -ne dépassera pas les 200 000 euros/bénéficiaire pour 3 années fiscales - 50 000 euros/projet avec une possibilité de 70 000 euros/projet pour les activités de production, services médicales, sanitaire-vétérinaires et agro-tourisme. 31
  31. 31. Sous-mesure 6.4 Aide pour les investissements à la création et le développement des activités non-agricoles Les objectifs du financement: - stimulation des affaires en milieu agricole -développement des activités non-agricoles existantes - augmenter le nombre d'emplois, les revenus de la population rurale - diversification des activités économiques des fermiers Valeur maximale des fonds non-remboursables: - maximum 200 000 euros/bénéficiaire (entreprise unique) sur maximum 3 ans 32
  32. 32. Bretagne Commerce International 35 place du Colombier 35012 Rennes cedex – France Tél. : +33 (0)2 99 25 04 04 contact@BretagneCommerceInternational.com www.BretagneCommerceInternational.com 08/10/2013

×