Paré à Innover                                                                                   Initiatives &            ...
Paré à InnoverVONS LÉTINCELLE        2 Paré à Innover             JOURNAL DE LINNOVATION EN BRETAGNE                      ...
revonnI à éraP                                                                                                            ...
Paré à InnoverVONS LÉTINCELLE        4 Paré à Innover             JOURNAL DE LINNOVATION EN BRETAGNE                      ...
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Paré à innover 36

674 vues

Publié le

Publié dans : Business
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
674
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
3
Actions
Partages
0
Téléchargements
0
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Paré à innover 36

  1. 1. Paré à Innover Initiatives & Partenariats Marinelec surveille 2 Focus SYRTEF offre ses richesses 4CULTIVONS LÉTINCELLE le marché asiatique aux entreprises Paré à Innover JOURNAL DE LINNOVATION EN BRETAGNE #36 Juin - Juillet 2008 Sulky-Burel, cultive son savoir-faire Gilbert Jouan et Daniel Clochard INTERVIEW 3 Créée en 1936 par Fabien Burel, forgeron à Domagné, l’entreprise Sulky-Burel fait aujourd’hui partie des 3 ou 4 grands spécialistes européens du semis et de la fertilisation. Leader en France, elle doit faire face à un triple défi : permettre aux agriculteurs de répondre à la demande croissante de nourriture, préserver la terre et l’environnement, se protéger d’une concurrence toujours plus féroce. Gilbert Jouan, directeur industriel et Daniel Clochard, responsable du bureau d’études, évoquent avec nous ce qui fait la force de Sulky-Burel. // Suite p.3 360 OUEST clients : commerçants et restaurateurs voulant présenter simplement leurs établissements, collectivités et offices de en immersion dans l’image tourisme désirant communiquer sur leur Le Chiffre image, sociétés préparant des salons, musées et galeries d’art proposant des visites virtuelles… » Des clients qui 83 peuvent utiliser les photos de l’agence, dont la banque de données est nourrie par une dizaine de photographes répartis dans l’hexagone, ou demander un reportage réalisé par un des photographes de 360 Ouest. C’est une des forces de l’agence : « en faisant I appel à nous, explique erwan Barbey- maginez-vous déambulant entre les média destiné à internet ; il permet Chariou, ces personnes choisissent rayons d’une boutique, passant d’un de s’immerger dans un lieu, de rendre aussi la garantie de visuels d’une C’est le nombre de manifestations organisées tableau à un autre dans une galerie compte d’une ambiance en multipliant excellente qualité associé à un regard dans le cadre de d’art, assistant au milieu de la foule les points de vue, en laissant l’internaute de photographe sur chaque reportage. la Semaine de l’innovation, à l’arrivée d’une course au large…bien choisir ses angles de vue dans l’image, C’est aussi ce qui nous différencie de nos du 23 au 27 juin 2008. installé devant votre ordinateur. Cette en lui permettant de se déplacer à l’aide concurrents. » Retrouvez le programme technologie en plein essor, l’agence de de sa souris. « On peut y intégrer une dans ce numéro ! photographie 360 Ouest vous l’offre : la bande sonore, des zones sensibles, des Plus d’infos sur première agence du genre en France est séquences vidéo ou des images, précise Erwan Barbey-Chariou www.innovons.fr installée à Saint-Quay-Portrieux, créée Erwan Barbey-Chariou, photographe ageNCe 360 oUeST par 4 photographes et 1 infographiste. et responsable du développement 09 54 74 99 47 Ni photo traditionnelle -trop statique-, de la société. Les déclinaisons sont 06 07 73 36 16 agence@360ouest.com ni vidéo, la photo sphérique est un multiples et personnalisables selon nos www.360ouest.com Lactualité de linnovation mise à jour quotidiennement sur www.bretagne-innovation.fr
  2. 2. Paré à InnoverVONS LÉTINCELLE 2 Paré à Innover JOURNAL DE LINNOVATION EN BRETAGNE Initiatives & Partenariats Bref Marinelec surveille //////////////////////////////////////////////// 26 juin La 3D au service du développement et de l’innovation dans les PME aussi le marché asiatique 24 juin //////////////////////////////////////////////// Equipé depuis plus d’un an d’un tomographe, le CRT de Morlaix enregistre une croissance rapide de son activité d’expertise et de contrôle 3D. Cette technologie qui utilise les rayons X, Concepteur et constructeur d’équipements de surveillance et donc non destructive, permet d’aller plus loin que les outils de numérisation d’alarme, MARINELEC Technologies est une référence en France ”classiques” (laser, optique…). Les pièces depuis 30 ans. Son matériel équipe de nombreux navires, du sont radiographiées et leurs volumes dévoilés dans leurs moindres détails. chalutier au yacht, du bâtiment militaire au cargo de moyenne En un an, plus de cinquante entreprises dimension. Venu de l’industrie, Pascal Citeau a pris la barre en 1997 Pascal Citeau du grand ouest ont déjà fait appel et tient le cap, avec un œil sur l’Asie. MarINeLeC TeCHNoLogIeS à l’expertise 3D du CRT. Toutes les activités industrielles (plasturgie, 02 98 52 16 44 pascalciteau@marinelec.com S mécanique, électronique…) et tous les secteurs économiques (automobile, télécommunications, aéronautique, ur un bateau, il faudrait avoir nos produits et ceux des autres. Jusqu’à présent, nautisme, défense, génie thermique…) l’œil partout. Heureusement, nous avons toujours réussi à répondre sont intéressés pour la mise au point d’un prototype, l’analyse de les systèmes de à notre avantage. Mais il souhaitons pas grossir pour grossir, mais garder dysfonctionnements ou encore le contrôle surveillance et nous faut être vigilants. » la capacité de développer nos produits pour de conformité d’une pièce. d’alarme sont les alliés Et se diversifier ? « nous rester compétitifs. » Les pistes de réflexion sont Ludovic Bara - CRT de Morlaix indispensables du marin : sommes limités dans nombreuses. « 4 techniciens et ingénieurs ne 02 98 15 22 55 contact@crt-morlaix.com surveillance technique la taille des bateaux à travaillent que sur l’étude et le développement www.crt-morlaix.com des moteurs, des feux de équiper, car MARINELEC des produits, note Pascal Citeau. Nous avons //////////////////////////////////////////////// navigation, des niveaux, est une petite structure de pour but d’être toujours innovants, nous ALGIEPLUS, du système électrique… Une technologie à base 10 personnes. Même si nous sommes montés en gamme regardons l’évolution du marché, les besoins des clients, et nous adaptons notre stratégie. Nous de la mer à la terre d’automates et de avec le marché export, en faisons aussi appel à des conseillers extérieurs, //////////////////////////////////////////////// cartes électroniques, équipant des bateaux qui comme Annick Berrehouc de la Chambre de La société ALGIEPLUS basée à Kerfot (22) parfaitement maîtrisée mesurent jusqu’à 150 mètres, métiers et de l’artisanat, qui nous tient au courant vient de déposer un brevet sur l’utilisation d’une herbe aquatique comme substrat par MarINeLeC Technologies, il nous est impossible de des possibilités de financement de nouveaux naturel des cultures hors sol (tomates, la seule entreprise, en France, à pouvoir concevoir un système général produits, nous aide dans nos démarches, nous fraises…). L’entreprise a créé des pains compacts complètement biodégradables équiper entièrement un navire. « Nous pour les navires de croisière construits chez fait bénéficier de ses connaissances et de son composés de zostère, une herbe qui pousse sommes présents sur tout le territoire, AKER (les chantiers de l’Atlantique). Nous ne réseau. » dans le Bassin d’Arcachon et jusqu’alors non valorisée. explique Pascal Citeau, gérant et directeur Ce brevet devrait lui permettre d’accélérer commercial, soit directement, soit par sa recherche sur l’utilisation de molécules actives issues du monde marin permettant l’intermédiaire d’électriciens qui effectuent de stimuler le système défensif de la l’installation sur les bateaux ». Ouverte à plante et de réduire l’adhésion de micro- organismes pathogènes à sa surface. l’export depuis quelques années seulement, PORTRAIT Partenaires Cette jeune entreprise, créée en 2007 par Bruno et Philippe Jacob, a été accompagnée MarINeLeC y réalise 40% de son Ca. Pas si mal quand on connaît la concurrence Annick Berrehouc, par l’incubateur Emergys et bénéficie du étrangère, « les Nordiques, concurrents Conseiller en entreprise, soutien scientifique du Centre de valorisation des algues (CEVA) de Pleubian et du centre historiques, et les Asiatiques depuis quelques Chambre de métiers technique agricole Syntec de Pleumeur temps: ils sont en plein développement, les et de l’artisanat du Finistère – Gautier. Le fonds régional d’innovation ////////////////////////////////////////////////////////////////////////////// Ouest Ventures vient d’investir une première salons maritimes fleurissent chez eux. Nous enveloppe de 300 000 euros. Elle a la charge du développement des entreprises, de leur les surpassons pour l’instant en technologie, Bruno Jacob – ALGIEPLUS accompagnement au fil de leurs projets : juriste de formation, mais il nous faut sans cesse faire preuve Annick Berrehouc œuvre depuis de nombreuses années au sein 02 96 20 48 41 algieplus@orange.fr d’innovation, proposer de nouveaux produits, de la Chambre de Métiers et de l’Artisanat du Finistère, basée à nous différencier d’eux. Il n’y a pas de Quimper. Comment voit-elle sa mission ? « Elle est passionnante, //////////////////////////////////////////////// explique-t-elle. Les échanges que j’ai avec les entreprises, toutes différentes, m’enrichissent et recette miracle : seule notre supériorité Veille et sont bénéfiques aux TPE dont je m’occupe. J’entretiens un réseau de collègues, de connaissances, technologique nous protège. Nous devons de professionnels aux compétences complémentaires des miennes, à qui je fais appel quand j’en ai innovation : séduire les clients par de nouvelles besoin. Je dois, comme tout conseiller, avoir une vision globale de l’entreprise et des préoccupations de son dirigeant pour répondre au mieux à la demande de ce dernier ou savoir vers qui l’orienter. Je caractéristiques de produits : du matériel quelles pratiques ? plus petit, un design soigné, et également suis l’interlocutrice unique des entreprises artisanales de mon secteur, quelles que soient leurs problématiques : démarches qualité, innovation, export... » Son secteur : Quimper communauté, //////////////////////////////////////////////// communauté de Fouesnant, communauté de Briec, « et quelques entreprises de Bretagne sud des prix compétitifs… » Qu’elle serve à s’informer sur la que j’accompagne depuis longtemps, précise Annick. Je suis aussi depuis peu référent pour les réglementation, à anticiper les enjeux Rester vigilant entreprises artisanales du nautisme sur le département. » à venir, les attentes de ses clients ou Les relations avec l’équipe de MARINELEC sont exemplaires : « c’est une société que j’ai vue encore à surveiller ses concurrents, grandir et se développer harmonieusement, raconte-t-elle. Pascal Citeau me tient régulièrement la veille est de plus en plus pratiquée Si les firmes étrangères ne s’intéressent pas informée de ses projets. On fait le point ensemble, on identifie les besoins… Depuis une dizaine par les entreprises. Ainsi, les PME trop (pour l’instant ?) au marché français, d’années, l’entreprise s’est ouverte à l’export avec bretonnes ne cessent de progresser dans probablement trop petit à leur goût, les clients succès ; je l’ai accompagnée dans cette aventure l’organisation de leur fonction de veille français de MarINeLeC, eux, suivent de près par le montage de dossiers d’aides financières. et, aujourd’hui, une sur deux (contre une Pascal Citeau est un homme d’ouverture, qui Annick Berrehouc sur trois l’an passé) perçoit cette fonction les produits et les prix proposés hors de nos comme stratégique. n’hésite pas à faire appel aux structures d’aides CHaMBre De MeTIerS En termes d’outil, la presse arrive frontières : « avec internet, les salons, nos aux entreprises pour réfléchir à plusieurs sur eT De L’arTISaNaT en première position comme source clients sont parfaitement au courant de ce qui des projets, des idées, des problèmes. Il sait DU FINISTere d’information. Le recours à internet utiliser les compétences, et s’adapte bien mieux se révèle également de plus en plus se passe ailleurs, confirme Pascal Citeau. De 02 98 76 46 31 aux fluctuations, aux imprévus. Cela lui permet systématique. plus en plus souvent, ils mettent en concurrence d’être réactif.» annick.berrehouc@cm-finistere.fr Source : Résultats de l’enquête sur les pratiques de veille et de l’innovation, réalisée par l’arist OUEST et la CRCI Bretagne.
  3. 3. revonnI à éraP Paré à Innover CULTIVONS LÉTINCELLE ELLECNITÉL SN Actualités de lInnovation Paré à nI à éraP 3 revon InnoverSulky-Burel, JOURNAL DE LINNOVATION EN BRETAGNE E N G AT E R B N E N O I TA V O N N I L E D L A N R U O Jcultive son savoir-faire 26 juinInstallée à Châteaubourg, Sulky-Burel emploie 190 personnes, réalise un chiffred’affaires de 34 millions d’euros dont 35% à l’export. Elle maîtrise la conception,la fabrication, la commercialisation, la promotion de ses produits. Elle en assure > Gilbert Jouanégalement le service après-vente. et Daniel Clochard Paré à Innover : Les agriculteurs vont succès que nous avons dû augmenter très bien positionnés. C’est une innovation devoir produire plus tout en préservant la notre production ! Ils accompagnent égale- très simple qu’on a perfectionnée, et dont Gilbert Jouan terre. N’est-ce pas incompatible ? ment nos clients dans la redécouverte des on vient de prolonger la protection pour 20 Daniel Clochard méthodes de nos aïeuls pour lutter contre années supplémentaires, par de nouveaux SULKY-BURELGilbert Jouan : Cela ne l’est plus. Pendant la sécheresse ou les nuisibles : rotation brevets. 02 99 00 84 92des années, notamment durant les des cultures, semis de couverts, fertilisa- Nous nous remettons très souvent info@sulky-burel.comTrente glorieuses, on a produit beaucoup tion localisée au moment du semis… en cause : peut-on faire mieux ? Plus www.sulky-burel.comet souvent sans en mesurer les consé- simple ? Plus rapide ?... Nous sommesquences. La terre n’était qu’un support dont PAI : Sulky-Burel existe depuis 1936. très proches de nos clients avec qui nouson tirait le maximum. on parlait d’ailleurs C’est une longévité exceptionnelle… partageons le même langage et les mêmes PAI : A ce niveau, la concurrence estd’« exploitants » agricoles, quand les préoccupations : nos spécialistes par forcément très vive ?paysans revendiquent aujourd’hui le nom Daniel Clochard : C’est vrai, et elle produits sont en général issus du monded’ « agriculteurs ». on retrouve la noblesse s’explique par plusieurs facteurs : lorsque agricole. D.C. : Et nous l’avons appris à nosde la fonction, qui consiste à produire la Fabien Burel conçut son premier semoir dépens : en 1983, nous avons été attaquésnourriture pour les hommes. On reprend à la demande de ses amis agriculteurs, il PAI : Et vous êtes extrêmement bien en contrefaçon par un concurrent qui aconscience que la terre est vivante. Depuis fabriqua un outil qu’il voulut simple à utiliser, structurés… débarqué sur notre stand avec un huissier,des années, nous anticipons ce changement rapide, solide et facile à entretenir. Ce sont dans un salon. vous imaginez notreen concevant des machines respectueuses ces notions que nous gardons en mémoire G.J. : Nous avons en effet une organisation stupeur, et l’effet sur les clients présents !de l’environnement : dépôt de fertilisants lorsque nous concevons ou améliorons proche de celle de l’automobile, suite Nous avons dû nous défendre, et nousau plus près de la graine, semis d’engrais une machine, et c’est ce pragmatisme à un rapprochement avec Citroën dans avons gagné notre procès. Mais de ce jourvert pour assurer la qu’apprécient nos les années 80. Notre parc machines est est née la décision de pratiquer une veillecouverture du sol, clients. Ce qui fait régulièrement renouvelé - toutes nos technologique pour nous protéger. avecsemis directs qui également notre machines ont moins de 10 ans -. Notre l’aide de l’arist oUeST*, en faisant appelgarantissent gain de succès, c’est que démarche est innovante dans le produit, à un cabinet de conseils en brevets - ilstemps et économie notre cœur de l’organisation, le management : 3% de sont deux aujourd’hui - nous avons mis ende carburant. Nous métier est resté le notre masse salariale sont consacrés à place une stratégie de veille brevets élargiecherchons continuel- même depuis les la formation, notamment aux langues depuis à une veille globale de l’information.lement à progresser, débuts : le semoir, étrangères, car notre volonté est Avec la surveillance brevets, nous sommesà innover ; nous puis le distributeur d’atteindre 50% de notre Ca à l’export en informés tous les deux mois de ce qui seavons d’ailleurs de fertilisants, deux 2010. outre celle de Châteaubourg, nous passe chez nos principaux concurrents ;déplacé il y a deux produits au top. avons une unité de production près de Lille on évite ainsi de passer du temps surans notre centre de Nous avons bien sûr pour les machines de très grande largeur, des projets qui existent déjà, on s’assurerecherche, à présent étendu notre gamme et une près de Chartres, qui fournit les de ne pas être contrefacteurs, on détecteinstallé dans une de produits, nous gros épandeurs d’engrais traînés. Nous d’éventuels partenaires, on prépare nosferme, pour que nos les améliorons sans avons aussi conclu une alliance avec un propres demandes de brevets. Sulky a en cechercheurs soient cesse, mais nous constructeur canadien pour produire des moment un portefeuille d’une quarantainedans les mêmes ne nous sommes machines de plus grande capacité, et de brevets, et a déposé une vingtaine deconditions que les pas dispersés. se placer ainsi sur le marché de l’Est marques en France et à l’international.agriculteurs. L’esprit Nous sommes européen, très prometteur. Nous avons unlibéré, concentrés sur leur fonction, ils ont très spécialisés, contrairement à nos projet de nouvelle usine à l’horizon 2012retrouvé un souffle, un esprit de conqué- concurrents qui proposent une gamme pour renforcer notre spécialisation, etrant. Ils ont conçu par exemple un produit plus large. La gamme DPX, exploitée nous agrandirons également notre centre * centre de ressource du réseau des CCI de Bretagne, l’arist oUeSTsimple mais innovant qui connaît un tel depuis 20 ans, nous a permis de rester de recherche et de formation. favorise la diffusion des pratiques de veille7ème PCRD - Bourses Marie Curie :des opportunités pour les entreprisesvous souhaitez accueillir un chercheur européen ou international confirmé dans votre Un autre appel des actions Marie Curie, avecentreprise, ou donner la possibilité à vos chercheurs de travailler dans un autre labora- dépôt en continu et examen des dossiers Hélène Chailloutoire en dehors de la France. Les actions Marie Curie sont faites pour vous. prévu le 8 octobre 2008, concerne la réinté- BreTagNe INNovaTIoN,La Commission européenne vient de publier l’appel à propositions 2008 des bourses gration des chercheurs en Europe. membre de Entrepriseindividuelles Marie Curie. Ce programme concerne les candidatures individuelles de cher- 2 appels sont ouverts : Europe Ouestcheurs dits confirmés (titulaires d’un doctorat) en liaison avec un laboratoire d’accueil quipeut être privé ou public (entreprises commerciales dont les PME, universités, centres de + Bourse internationale de réintégra- tion (IRG) : encourager les chercheurs de 02 99 67 42 04 hchaillou@bretagne-innovation.frrecherche). Date limite de dépôt de dossier : 19 août 2008. nationalité européenne qui ont effectué des3 appels sont ouverts : travaux de recherche ailleurs qu’en europe+ Bourses intra-européennes (IEF) : le chercheur effectue une mobilité dans un labo- à y revenir.ratoire d’un autre pays européen. + Bourse européenne de réintégration (ERG) : aide financière pour les chercheurs+ Bourses internationales sortantes (IOF) : le chercheur effectue une mobilité dansun laboratoire d’un pays tiers à l’Union européenne (avec obligation de retour). européens expérimentés, ayant précédemment bénéficié d’une bourse Marie Curie en Europe, à trouver un emploi long terme dans le domaine de la recherche en Europe.+ Bourse internationale entrantes (IFF) : accueil dans un laboratoire d’un pays européend’un chercheur non européen.
  4. 4. Paré à InnoverVONS LÉTINCELLE 4 Paré à Innover JOURNAL DE LINNOVATION EN BRETAGNE Focus Le SYRTEF offre ses richesses Agenda aux entreprises Partenaires //////////////////////////////////////////////// Favoriser l’accès à l’innovation des PME-PMI, et valoriser les Conduite de projet en R & D enseignements technologiques : la plate-forme technologique Du 10 au 11 juin 2008 SYRTEF* a une double vocation. Créé dans le cadre du plan U3M A Vannes, une formation pour connaître les méthodes et les outils adaptés à et des contrats Etat-Région, le SYRTEF soutient les entreprises la conduite de projet, étudier les de production industrielle en mettant à leur disposition les moyens exemples et applications pratiques, matériels et les compétences des établissements de formation en comprendre les problématiques spécifiques à la recherche et génie industriel du Finistère. Il permet en retour aux étudiants de développement et les facteurs clés se frotter au monde de l’entreprise en travaillant sur des projets PFT SYRTEF de la réussite. bien réels, et aux établissements d’adapter leurs formations à la Christophe Roudaut + Infos et inscriptions : 02 97 47 97 32 sales@archimex.com demande. Structuré en Groupement d’intérêt public (GIP)** pour BreTagNe INNovaTIoN 02 98 01 60 50 une gestion souple et un fonctionnement allégé, le SYRTEF est /////////////////////////////////////////////// animé par Christophe Roudaut, enseignant mis à disposition par syrtef@univ-brest.fr Systèmes de transport www.syrtef.fr intelligents le Rectorat de Rennes, ingénieur de formation, seul intermédiaire Le 11 juin 2008 entre entrepreneurs et enseignants. Un interlocuteur unique qui A Planguenoual (22), le gIS-ITS Bretagne facilite les contacts. ” organise la 1re édition du séminaire Systèmes de transport intelligents : Géolocalisation indoor, communication Chaque entreprise a dans ses tiroirs télécommunications et réseaux… La liste les entreprises, en simplifiant les relations IPv6 et autosar sont les thématiques au un projet qu’elle aimerait développer, n’est pas exhaustive. entrepreneurs/établissements. véritablement programme. A cette occasion, sera remis mais qui lui semble trop compliqué à opérationnelle depuis février dernier, la le prix jeune chercheur ITS 2008 qui Des compétences récompense le dynamisme des projets mettre en œuvre, estime Christophe structure bénéficie de subventions de la pluritechnologiques de recherche liés aux problématiques Roudaut. Elle ne se sent pas capable de le Région Bretagne, du Conseil général 29, de de mobilité et d’intégration des TIC. faire, ignore à quelle porte frapper, ou estime Ce sont ces compétences pluritechno- Brest métropole océane, de la Délégation + Plus d’infos : www.congresits.com //////////////////////////////////////////////// – souvent à raison - qu’il lui faudra faire appel logiques que plébiscitent les entreprises régionale à la recherche et à la technologie, à plusieurs entreprises, car rares sont celles signataires : elles profitent ainsi d’une pres- et du soutien du Rectorat de Rennes, du Journées aliments santé qui développent plusieurs compétences, et tation complète, de l’expertise d’avant-projet Ministère de l’Education nationale. Ces aides Les 11 et 12 juin 2008 A La Rochelle, cette manifestation est qu’au final cela lui coûtera très cher. Du coup, au déploiement dans l’entreprise, du soutien permettent au SYrTeF de proposer des le lieu d’échanges et de rencontres elle abandonne ». Seul interlocuteur pour le à un projet industriel innovant à la mise services à des prix très raisonnables, qui entre professionnels : industriels, SYrTeF, le conseiller technique rencontre en place d’un transfert technologique en ne reflètent évidemment pas les prestations centres de compétences, fournisseurs. Elle s’organise autour de rencontres l’entrepreneur, estime ses besoins, fait un passant par un usinage haute-technicité. assurées. Les résultats sont encourageants : d’affaires, d’un pôle d’exposition et appel à projet auprès des 6 établissements*** Sans faire de concurrence : « il nous arrive de « nous manquons bien sûr de recul, mais nous de tables rondes et conférences. partenaires du gIP SYrTeF, partage le travail refuser une prestation qui peut être prise en travaillons sur des projets qui aboutiront dans valorial, pôle de compétitivité en fonction de leurs compétences, établit un charge par une entreprise, précise Christophe les semaines à venir, » conclut Christophe agroalimentaire breton, participera à ces journées cahier des charges. « L’entreprise signe une Roudaut. Nous ne faisons pas non plus d’usi- Roudaut. + Plus d’infos : www.aliments-sante.fr seule convention avec le SYRTEF, explique nage en série. Pas plus que de recherche, Christophe Roudaut. Elle ne s’occupe pas même si nous pouvons nous adosser à quel- Annonces //////////////////////////////////////////////// Lundi de la Mécanique de celles que nous signons ensuite avec les ques labos au sein de l’UBO, de l’IUT ou l’ENIB. Le 16 juin 2008 établissements. » Des établissements qui Nous nous plaçons au niveau de l’innovation A Lorient, un Lundi de la mécanique Guide Marquage CE forment au design de produits industriels, appliquée. » Le CRITT Santé Bretagne édite sera organisé par le Cetim sur le thème à la mécanique, aux matériaux composites, La coopération établissements/entreprises, le ”Guide du Marquage CE des ”Concevoir et industrialiser des produits dispositifs médicaux selon la performants et rentables grâce aux à la mécatronique, à l’optoélectronique, ce n’est pas nouveau. Mais le SYrTeF directive 93/42/CEE”. solutions multimatériaux”. aux énergies renouvelables ou aux entend renforcer ces liens en démarchant Ce document synthétique, disponible courant Cette conférence qui se tiendra de 14 h juin 2008, va aider les fabricants de dispositifs à 19 h sera introduite par la visite de *Synergie des ressources Technologiques du Finistère médicaux dans leur démarche de marquage CE. la DCNS. Inscription obligatoire. **Le GIP Syrtef est animé par un Conseil d’Administration composé des établissements fondateurs et d’un Conseil de développement composé des partenaires institutionnels, financeurs, et d’entreprises, et géré sur un format de gIP par un Directeur et un responsable technique. + Contact : Jocelyne Golven - CRITT Santé Bretagne + *** IUT de Brest (UBo), –IUP gMP de Brest (UBo), eNI Brest – Lycée Yves Thépot à Quimper – Lycée vauban à Brest – Lycée Tristan Corbière à 02 23 23 45 81 Contact : Bruno Legout – Cetim Morlaix jocelyne.golven@univ-rennes1.fr 02 40 37 35 20 bruno.legout@cetim.fr http://www.cetim.fr/actualites_region. do?region=110 //////////////////////////////////////////////// Les nouvelles technologies au service de la grande distribution Le 24 juin 2008 Retrouvez le programme A Vannes, journée technique organisée par la Meito et Cap’Tronic pour découvrir de la Semaine de l’innovation en Bretagne les dernières innovations développées dans ce numéro. par des entreprises des secteurs électronique, informatique et télécom. Traçabilité, rFID, gestion d’entrepôts automatisée, fidélisation client, paiement + 83 manifestations sur les thématiques clés de l’innovation sans contact, ... tous ces sujets seront évoqués lors de cette manifestation. + Inscriptions : http://www.meito.com/formulaire/ + Destrente villes enprofessionnels dans plus de rendez-vous Bretagne TIC_GD.html + Les entreprises au cœur des événements : portes-ouvertes, témoignages, partages Directeur de Publication : James Leighton d’expériences… Rédaction : Chrystèle Guy, Christophe Jan, Béatrice Ercksen Création et réalisation : autrement multidesign Inscrivez-vous : www.innovons.fr Impression : CPS ISSN : 1624-8589 • Tirage 6500 ex Avec le soutien du Conseil Régional de Bretagne et d’OSEO Innovation BreTagNe INNovaTIoN 18 place de la gare / CS 26927 / 35069 rennes Cx Tél 02 99 67 42 00 / Fax 02 99 67 60 22 contact@bretagne-innovation.fr

×