LE ROUGE ET LE NOIR   MARIA JOSÉ GÓMEZ GUTIÉRREZ   JENNIFER PEDRAZA NOVALBOS     LAURA DEL CERRO GÓMEZ       2º BACHILLERA...
INDEX•   INTRODUCTION•   BIOGRAPHIE HENRI BEYLE DIT STENDHAL•   CONTEXTE SOCIO-HISTORIQUE•   RÉSUMÉ•   PERSONNAGES DE “LE ...
INTRODUCTION• Le Rouge et le Noir est un roman français écrit  par Henri Beyle, plus connu sous le nom de  plume de Stendh...
BIOGRAPHIE HENRI BEYLE DIT           STENDHAL•   Stendhal, de son vrai nom Henri Beyle, naît à Grenoble. Ses premières    ...
De retour à Paris en 1802, il se met à écrire, avec lambition decomposer « des comédies comme Molière ». Il y mène un temp...
CONTEXTE SOCIO-HISTORIQUE•   En 1789, la Révolution française éclate et ses    idées libérales, en poussant la bourgeoisie...
• Ces médias officiels ont provoqué lemécontentement populaire et la réactiondes libéraux, aboutissant à un soulèvementà P...
RÉSUMÉ•   Julien Sorel, fils de charpentier, acquiert une    solide culture grâce à une mémoire prodigieuse    qui lui per...
•   Il entre au séminaire de Besançon, où l’abbé Pirard lui proposera le poste de    secrétaire du marquis de la Môle, à P...
PERSONNAGES DE“LE ROUGE ET LE NOIR”
DESCRIPTION PHYSIQUE ET    PHYCHOLOGIQUE DE JULIEN SOREL•   Julien Sorel est un jeune homme intelligent, beau et ambitieux...
EXPRESSIONS QUI APPARAÎSSENT DANS LA RENCONTRE ENTRE JULIEN ET Mme            DE RÊNAL• Expressions qui révèlent:   – Du c...
LES TRAITS PSYCHOLOGIQUES DE           JULIEN SORELJulien Sorel, comme un personnage littéraire, a quatre principales cara...
2. Ambition: dés qu`il était petit garçon, Julien a très claire quels sont sesobjectifs dans la vie: réussir dans la socié...
4. Âme de feu: Le personnage a une forte volonté et une grande énergiequi lanime. Cette énergie en bordure sur la passion ...
DESCRIPTION DE Mme. DE RÊNAL       ET MATHILDE DE LA MÔLE•    Face à Julien, Mathilde de la Môle et Mme de Rênal    incarn...
THÈMESLes thèmes de ce roman sont:   1.    L ASCENSION SOCIALE   2.    SYMBOLES DU ROMAN   3.    LES COULEURS COMME SYMBOL...
1. L ASCENSION SOCIALE•   Le roman fait la chronique de l ascension sociale de Julien Sorel, fils cadet du    charpentier ...
2. SYMBOLES DU ROMANStendhal utilise nombreux symboles pour exprimer sentiments (comme l amour entre lespersonnages), acte...
3. LES COULEURS COMME                   SYMBOLELe titre du roman est un bon point de départ pour une étude de Le Rouge et ...
3.1. LE NOIR: LA RELIGION•   Traditionnellement, le noir est associé à la religion : l’habit que    M. de Rênal fait confe...
•   Arrivé à Paris, Julien est toujours en habit de prêtre : « ce    jeune homme pâle et vêtu de noir » semble d’ailleurs ...
3.2. LE ROUGE: LA PASSION, L AMOUR             ET L ASSASSINATLe rouge est beaucoup moins présent dans Le Rouge et leNoir ...
•   « Julien tressaillit » à cette vue et s’assoit sur le banc    de la famille Rênal. Plusieurs commentaires doivent    ê...
•   Le rouge est ici associé à un dévoilement, symbolisé    par la lumière du soleil projetée par les vitraux de    l’égli...
4. CIRCONSTANCES AGGRAVANTESET ATTÉNUANTES DE LA TENTATIVE   D ASSASSINAT DE Mme RÊNALLa tentative d assassinat de Mme de ...
5. L’AMOUR ENTRE LES PERSONNAGES•   Dans ce roman s’utilise                •   La morale de ce roman est basée    fréquent...
6. RELATION ENTRE JULIEN ET             SON PÈRE•   Stendhal crée un roman rempli de    références à la relation entre Jul...
7. RELATION DE JULIEN AVEC             NAPOLEON•   Julien Sorel renie de son propre père à    cause de sa condition social...
•   Julien, qui admire énormément    Napoléon Bonaparte, a la conviction    qu aucune décision se justifie sans le    comb...
8. LA CONNAISSANCE PERSONNEL            MALGRÉ L AMBITION1. LA CONNAISSANCE PERSONNEL À TRAVERS DE L ASCENSION   SOCIALE• ...
2. LA CONNAISSANCE PERSONNEL À TRAVERS DE   L AMOURJulien Sorel apparaît ainsi commeun héros romantique assez biencaractér...
3. LA CONNAISSANCE PERSONNEL À TRAVERS DE SA    MORT•   Finalement, la vraie personnalité de Julien    Sorel apparaît à sa...
9. LE BEYLISME• Son ouvre révèle une conception de la vie et un art de vivre très  personnel, que l on a appelé le beylism...
•    Enfin l individualité s affirme par l énergie, la « vertu », qui    achève de distinguer les héros stenhaliens du vul...
LE PLACE DU NARRATEUR•   Le Rouge et le Noir se présente comme un roman à la    troisième personne classique, similaire da...
•   Auparavant, une subjectivité qu’on ne connaît pas s’est cependant fait entendre ; un « je »    qui serait un narrateur...
•   Lorsque Julien est au séminaire, le narrateur indique : « Le lecteur voudra bien nous    permettre de donner très peu ...
STYLE•   En réaction contre le style de Jean-Jacques Rousseau et de    Chateaubriand, contre l effusion et l emphase, Sten...
LES FAITS RÉELS• Le sujet de Le Rouge et le Noir est  fourni à Stendhal par la Gazette des  Tribunaux: l histoire de Julie...
RELATION ENTRE LES HÉROS DE STENDHALDANS SES ROMANS « Le Rouge et le Noir » ET« La Chartreuse de Parme»Ses romans montrent...
CONCLUSION• Ce roman traite l’amour et décrire l’ascension social d’une personne  malgré que l’origine est très humble. Le...
BIBLIOGRAPHIEL information pour élaborer ce travail appartient à les suivantes pages Web:•   http://w3.u-grenoble3.fr/sten...
FINREALIZADO POR:MARIA JOSÉ GÓMEZ GUTIÉRREZJENNIFER PEDRAZA NOVALBOSLAURA DEL CERRO GÓMEZ2º BACHILLERATO CCNN   15/11/2011
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Trabajo de el rojo y el negro

1 858 vues

Publié le

Publié dans : Formation
0 commentaire
1 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
1 858
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
2
Actions
Partages
0
Téléchargements
13
Commentaires
0
J’aime
1
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Trabajo de el rojo y el negro

  1. 1. LE ROUGE ET LE NOIR MARIA JOSÉ GÓMEZ GUTIÉRREZ JENNIFER PEDRAZA NOVALBOS LAURA DEL CERRO GÓMEZ 2º BACHILLERATO CCNN 15/11/2011
  2. 2. INDEX• INTRODUCTION• BIOGRAPHIE HENRI BEYLE DIT STENDHAL• CONTEXTE SOCIO-HISTORIQUE• RÉSUMÉ• PERSONNAGES DE “LE ROUGE ET LE NOIR” – DESCRIPTION PHYSIQUE ET PHYCHOLOGIQUE DE JULIEN SOREL – EXPRESSIONS QUI APPARAÎSSENT DANS LA RENCONTRE ENTRE JULIEN ET Mme DE RÊNAL – LES TRAITS PSYCHOLOGIQUES DE JULIEN SOREL – DESCRIPTION DE Mme. DE RÊNAL ET MATHILDE DE LA MOLE• THÈMES• LA PLACE DU NARRATEUR• STYLE• LES FAITS RÉELS• RELATION ENTRE LES HÉROS DE STENDHAL DANS SES ROMANS « Le Rouge et le Noir » ET « La Chartreuse de Parme»• CONCLUSION• BIBLIOGRAPHIE
  3. 3. INTRODUCTION• Le Rouge et le Noir est un roman français écrit par Henri Beyle, plus connu sous le nom de plume de Stendhal, publié à la mi-novembre 1830. Lintrigue se déroule au IX ème siècle en France pendant les années trente, et tourne autour des ambitions dun jeune homme à s élever au-dessus de la pauvreté de sa naissance. Elle est une pièce fondamentale du début du roman réaliste.
  4. 4. BIOGRAPHIE HENRI BEYLE DIT STENDHAL• Stendhal, de son vrai nom Henri Beyle, naît à Grenoble. Ses premières années sont malheureuses: sa mère, quil adore, meurt en couches alors quil na que sept ans. Confié à sa tante Séraphie, il se révolte contre son précepteur, labbé Raillane, puis contre son père, qui incarne à ses yeux le rigorisme moral le plus insupportable et toute la mesquinerie étroite et l avarice dune bourgeoisie quil a en horreur. Le seul membre de sa famille avec lequel il ait une relation daffection et de complicité est son grand-père Gagnon, vieux philosophe plein de sagesse et favorable aux idées révolutionnaires. Après avoir effectué ses humanités, le jeune Henri Beyle entre à lÉcole centrale de Grenoble, puis se rend à Paris (1799) pour y suivre des études de mathématiques. Il songe un moment au concours de lÉcole polytechnique, mais y renonce pour sengager dans larmée de Bonaparte (1800) où il devient sous-lieutenant des dragons dans larmée dItalie. Sans doute hanté par le souvenir presque amoureux dune mère dorigine italienne, il senthousiasme pour ce pays et pour sa culture ; il commence, en 1801, à reporter ses impressions de voyage dans son Journal (posthume, 1888-1935).
  5. 5. De retour à Paris en 1802, il se met à écrire, avec lambition decomposer « des comédies comme Molière ». Il y mène un temps unevie mondaine de dandy, fréquente les salons et les théâtres, puis, sansdoute faute de mieux, reprend du service dans lIntendance (1806) ; ilaccompagne larmée de Napoléon en Allemagne, où la petite ville deStendhal (Saxe-Anhalt) lui fournit son futur pseudonyme.Sa carrière se poursuit avec régularité et ennui : adjoint auxcommissaires des guerres, chargé de missions diplomatiques sous lesordres du comte Daru à Strasbourg, à Vienne et à Linz (1809), il estnommé auditeur au Conseil dÉtat en 1810, puis inspecteur du mobilieret des bâtiments de la Couronne. Cest dans le cadre de ces fonctionsquil se lie avec Mérimée et quil renoue avec cette existence raffinée etbrillante quil a connue lors des premières années passées à Paris.
  6. 6. CONTEXTE SOCIO-HISTORIQUE• En 1789, la Révolution française éclate et ses idées libérales, en poussant la bourgeoisie au pouvoir au détriment de la monarchie aristocratique. Une radicalisation de la révolution arrive, lEmpire napoléonien.• Quand Napoléon est tombé stands de la première Restauration, le régime des rois Bourbon. La Restauration a atteint "la paix", mais avec une population polarisée: les ultra- monarchistes qui souhaitent la Restauration de la monarchie et font des pressions pour revenir à la situation pré-révolutionnaire, et les libéraux, (bourgeois et nobles), qui se sont battus pour maintenir et dépasser les républicains gains.
  7. 7. • Ces médias officiels ont provoqué lemécontentement populaire et la réactiondes libéraux, aboutissant à un soulèvementà Paris en Juillet 1830. Lesrévolutionnaires réussissent et renversentle roi Charles X.• Louis Philippe est appelé au trône,considéré comme démocrate. Ce règnesera connue comme la «monarchie deJuillet". Toutefois, ce gouvernement déçoitles républicains. Cest donc une doubleopposition: dun côté les partisans durégime des Bourbons, de lautre: lesrépublicains trichés. Cela conduit à unerévolte qui a abouti à labdication du roi etau renversement de la monarchie en 1848.
  8. 8. RÉSUMÉ• Julien Sorel, fils de charpentier, acquiert une solide culture grâce à une mémoire prodigieuse qui lui permet d’apprendre par cœur l’Ancien Testament. Son modèle personnel autant que confidentielle (monarchie oblige) est Napoléon Bonaparte, qui Julien fait rêver d’une ascension aussi fulgurante que le jeune lieutenant, car il est devenu empereur. Il devient précepteur des enfants de M. de Rênal, maire ultra-royaliste de la ville de Verrières. Il conquiert le cœur de Mme de Rênal, mais doit rivaliser de tartufferie pour que son époux ne s’en rende pas compte. Le jeune fils de sa maîtresse tombe gravement malade, et Mme de Rênal se croit châtié par Dieu pour son comportement immoral. M. de Rênal finit par faire connaissance de la liaison adultère, et chasse Sorel de la ville. Celui-ci ne cessera d’aimer celle qu’il quitte.
  9. 9. • Il entre au séminaire de Besançon, où l’abbé Pirard lui proposera le poste de secrétaire du marquis de la Môle, à Paris. Il ne tardera pas à séduire la fille du marquis, Mathilde, qui, enceinte, convaincra son père de la marier à Sorel. Le marquis finit par céder, et le fait anoblir. Sorel est sur le point de se marier lorsque le Marquis reçoit une lettre de Mme de Rênal qui le met en garde contre son futur beau-fils dépravé et menteur. Sorel, fou de colère, se rend à Verrières où il tente d’assassiner son ancienne maîtresse, sans succès. Emprisonné, il recevra les visites de sa promise, ainsi que celles de Mme de Rênal, qui lui a pardonné. Condamné à mort, Sorel finira sur l’échafaud. Un ami rachètera son corps, Mathilde embrassera une dernière fois le front du père de son enfant, et Mme de Rênal mourra trois jours plus tard.
  10. 10. PERSONNAGES DE“LE ROUGE ET LE NOIR”
  11. 11. DESCRIPTION PHYSIQUE ET PHYCHOLOGIQUE DE JULIEN SOREL• Julien Sorel est un jeune homme intelligent, beau et ambitieux.• Julien Sorel apparaît ainsi comme un héros romantique assez bien caractérisé, porté à la fois par la jeunesse, le déclassement, lambition et lorgueil, le sentiment amoureux, lapprentissage de soi et du monde avant de dresser sa propre statue de rebelle qui accomplit son destin tragique.• Il est par là le frère dHernani ou de Ruy Blas et le cousin de Rastignac ou de Rubempré qui sont des figures majeures du drame romantique hugolien ou du roman balzacien de la même époque. Mais la complexité du personnage de Stendhal ne se réduit pas à un adjectif et dautres pistes mériteraient dêtre explorées... À commencer par celle du joueur qui, pour une part, joue sa vie sur des coups de roulette, en misant tantôt sur le Rouge, tantôt sur le Noir...• Dans le livre de Le Rouge et Le Noir figurent des adjectifs qui définent le physique et la personnalité de Julien, comme: « féroce mais faible », « saisissante », « svelte », « victime », « pensif », « ambitieux », « intellectuel », « méchant et colère mais tranquille »…
  12. 12. EXPRESSIONS QUI APPARAÎSSENT DANS LA RENCONTRE ENTRE JULIEN ET Mme DE RÊNAL• Expressions qui révèlent: – Du charme : « air doux », « pâle », « esprit un peu romanesque », « timidité », « grâce », « vivacité », « un teint si éblouissant », « presque un enfant »… – Des sentiments : « timidité », « bonheur », « larmes »… – Des réactions : « Julien se tourna vivement, et, frappé du regard si rempli de grâce de madame de Rênal… », « En dépit de sa piété, Mme de Rênal cède à la passion qui l’entraîne vers Julien. »…
  13. 13. LES TRAITS PSYCHOLOGIQUES DE JULIEN SORELJulien Sorel, comme un personnage littéraire, a quatre principales caractéristiques:1. Hypocrisie: Cest leur principale arme pour réussir dans la société. Cest un moment oùla courtoisie est une estimation de la valeur absolue. Julien a la pensée libérale et vit lèrede la Restauration. Si vous réussissez, vous devez arrêter leurs points de vue (parexemple, son amour pour Napoléon, puisque les deux le marquis et la haine du maire).Pour illustrer cela, juste de lire le chapitre V qui explique les raisons derrière lhypocrisie deJulien. Ainsi, lun des maîtres du Tartuffe de Sorel (prêtre hypocrite de Molière). Le noir,lhabitude qui choisit de monter socialement Julian ne reflète pas une vocation religieuse,mais un déguisement afin dascension sociale. Dans la grotte, la star admet quelle esthypocrite de tous, y compris son ami Fouqué. Il suffit de trouver le moment de la véritableliberté dans ce lieu et une fois condamné à mort. Cependant, Julian est trop singulier pourréussir par lhypocrisie, il se démarque. Cela arrive très tôt dans le séminaire. Échoue danssa tentative de satisfaire la société par lhypocrisie.
  14. 14. 2. Ambition: dés qu`il était petit garçon, Julien a très claire quels sont sesobjectifs dans la vie: réussir dans la société, la réalisation de la dignité, de ladistinction, du respect et de l argent pour vivre avec élégance. De cette façon,il pense constamment à faire des plans pour atteindre ses objectifs. Il pense dune manière logique, calculatrice et froide.3. La peur dêtre humilié, il est constamment à lœuvre. Il a peur de mangeravec les domestiques et le maire Rénale déteste limpolitesse. A la maison deLa Môle, la peur dêtre humilié est constante. Le marquis sait, ce quil craint leplus, cest le mépris de Julian. Julien atteint plus grande échelle, plus elleaugmente leur crainte dêtre humilié, depuis la chute est plus grande. Cettecrainte le conduit au bord de la folie. Même quand il est sur le point de mourir,pas de soucis sur sa fin, mais apparemment pas peur à ce moment là.
  15. 15. 4. Âme de feu: Le personnage a une forte volonté et une grande énergiequi lanime. Cette énergie en bordure sur la passion entre en conflit avecson esprit logique. Julien a un cœur passionné. Tombe en amour de Mmede Rénal et Mathilde étant un séminariste. Lorsqu`il offense, à Paris, tentedeffectuer un duel. Cette passion incontrôlable va le conduire à sa fin. Ason point culminant avec la tentative dassassinat sur Mme. de Rênal. deRênal. Lorsqu`il rentre en prison essaie de penser logiquement etraisonnablement à son crime, il devient clair que cet acte est le produitdune âme de feu. Laffrontement entre ces deux éléments (de la logique etde la passion) construisent le vrai Julien Sorel.
  16. 16. DESCRIPTION DE Mme. DE RÊNAL ET MATHILDE DE LA MÔLE• Face à Julien, Mathilde de la Môle et Mme de Rênal incarnent deux formes opposées de l’amour, plus passionnel chez celle-ci, plus intellectuel chez celle-là.• Mme de Rênal, femme mariée, et mère de deux enfants, aime avec passion et tendresse, là où Mathilde n’aime que par orgueil, lorsqu’elle se sent dominée, mais alors, avec fougue et enthousiasme. Mme de Rênal, qui écrit cette funeste lettre sous la dictée de son confesseur, tente malgré tout de sauver son amant, et avec Mathilde, déploie tous ses efforts en vain. Ces deux femmes très différentes communient dans l’amour du même homme. Mais la fin pathétique de Mme de Rênal, qui se laisse mourir, sans pour autant attenter à ses jours, comme elle l’a promis, s’oppose au geste dramatique et spectaculaire de Mathilde qui, en enterrant cette tête chère, revit le geste romanesque de Marguerite de Navarre. Ces deux images finales révèlent bien le caractère de l’une et l’autre.
  17. 17. THÈMESLes thèmes de ce roman sont: 1. L ASCENSION SOCIALE 2. SYMBOLES DU ROMAN 3. LES COULEURS COMME SYMBOLE 1. LE NOIR: LA RELIGION 2. LE ROUGE: LA PASSION, L AMOUR ET L ASSASSINAT 4. CIRCONSTANCES AGGRAVANTES ET ATTÉNUANTES DE LA TENTATIVE D ASSASSINAT DE Mme RÊNAL 5. L’AMOUR ENTRE LES PERSONNAGES 6. RELATION ENTRE JULIEN ET SON PÈRE 7. RELATION DE JULIEN AVEC NAPOLEON 8. LA CONNAISSANCE PERSONNEL MALGRÉ L AMBITION 9. LE BEYLISME
  18. 18. 1. L ASCENSION SOCIALE• Le roman fait la chronique de l ascension sociale de Julien Sorel, fils cadet du charpentier de Verrières. Il suit les principales étapes de son parcours: précepteur des enfantes du maire, puis séminariste et répétiteur au séminaire de Besançon, secrétaire du marquis de la Mole, et enfin chevalier de la Vernaye, lieutenant des hussards et probablement futur époux de la fille du marquis. Chaque promotion sociale est le fruit d un dur apprentissage: il s agit d étudier un rôle, d apprendre de nouveaux codes de comportement, de nouveaux langages, tout en censurant et en dissimulant les vrais désirs et les vrais idéaux. Dans cette perspective, l hypocrisie est la seule planche de salut. Cet apprentissage métamorphose et efface peu à peu tout ce qui révèle l origine paysanne de Julien: il a l air dévot à Verrières, il devient dandy à Paris, noble et officier à Strasbourg. Chaque étape de l ascension sociale est couronnée de succès, l ambitieux excelle dans tout ce qu il fait: les enfants de M. de Rênal aiment leur précepteur, le séminariste répond brillamment aux examinateurs, le marquis de La Môle confie volontiers des missions délicates à son habille secrétaire, en quelques jours le lieutenant des hussards fait la conquête des officiers de régiment à Strasbourg. L ambitieux énergique refuse les solutions faciles au fur et à mesure qu elles se présentent: le mariage avec Elisa, la femme de chambre de Madame de Rênal, le commerce avec l ami Fouqué, l appui de la congrégation au séminaire. Il se retrouve ainsi toujours plus seul et plus isolé.
  19. 19. 2. SYMBOLES DU ROMANStendhal utilise nombreux symboles pour exprimer sentiments (comme l amour entre lespersonnages), actes (comme la tentative d assassinat de Mme Rênal ou la violenceentre Julien et son père) ou thèmes (comme l ascension sociale de Julien Sorel, la mort,le amour, la religion, le beylisme ou la admiration de Julien pour Napoleón ). Ils sont lessuivantes: 1. L` opposition entre le rouge et le noir représente la réalité du ce moment de la Histoire. Le titre du roman de Stendhal « Le Rouge et le Noir », se référent à lopposition entre les uniformes (symbolisant la Révolution) l amour ou la passion; et les soutanes, la religion et la mort dans l échafaud (symbolisant lAncien Régime). 2. La nuit, la cachette et les ombres comme symbole de la mort, le danger et l insécurité. 3. Lhorloge et les sons inespéré comme symbole de l inévitable destin de tout les hommes, c est-à-dire, la mort comme fin de la vie. 4. Royalistes et libéraux comme symbole de la lutte social après la Restauration (le contexte socio-historique). 5. Elévations et la position haute ou baisse entre Julien et son père pour souligner l isolement de Julien et la violence qui il reçoit. 6. La prison et la petite fenêtre pour symboliser la faut de liberté et d espoir. 7. Léchelle comme symbole de l ascension sociale de Julien dans le roman. 8. Les évanouissements et la peine de Julien comme symbole de la fragilité humaine.
  20. 20. 3. LES COULEURS COMME SYMBOLELe titre du roman est un bon point de départ pour une étude de Le Rouge et LeNoir : obscur à première vue, il concentre en fait bon nombre des significationsessentielles du texte. Il est fondé sur le principe de l’opposition de deuxcouleurs : le rouge, couleur connotant le sang, la passion, s’oppose ici au noirdu deuil, de la mort, de la religion. Une des interprétations du titre est liée auxjeux de hasard, où l’on peut miser sur le rouge ou sur le noir ; la destinée seraitalors un jeu de hasard où l’on peut tomber sur une bonne ou une mauvaisecarte.On retrouve les deux couleurs à divers moments dans le roman.Traditionnellement, ce couleurs connotent différentes sensations à le lecteur: - le ROUGE, couleur connotant le sang, la passion, l amour, l assassinat et la mort - le NOIR, couleur associé à la religion, le deuil, l obscurité et aussi la mort.
  21. 21. 3.1. LE NOIR: LA RELIGION• Traditionnellement, le noir est associé à la religion : l’habit que M. de Rênal fait confectionner pour Julien est un « habit noir » ; de même, arrivé aux portes du séminaire, le héros doit laisser ses habits civils chez l’hôtesse de l’hôtel des Ambassadeurs et revêtir son vêtement noir de séminariste. Le séminaire lui- même est décrit selon les procédés du roman gothique, comme un univers noir et terrible, gardé par un portier « vêtu de noir » ; la grande croix de cimetière à l’entrée de la chambre de l’abbé Pirard est « en bois blanc peint en noir », et les tableaux « noircis par le temps » figurant dans la chambre ressortent terriblement sur les murs blanchis à la chaux. Même les yeux du directeur du séminaire sont décrits comme des « yeux noirs faits pour effrayer le plus brave ». Dans l’univers du séminaire, l’opposition entre le rouge et le noir semble remplacée par l’opposition entre le noir et le blanc. Tout contraste en effet de façon frappante et vient souligner la pauvreté et la simplicité de l’univers carcéral où habite Julien. Les couleurs ne reviennent pour Julien que lors des rares excursions à l’extérieur, pour attacher les tapisseries à l’intérieur de la cathédrale ou porter la lettre de l’abbé Pirard à l’évêque de Besançon.
  22. 22. • Arrivé à Paris, Julien est toujours en habit de prêtre : « ce jeune homme pâle et vêtu de noir » semble d’ailleurs « singulier aux personnes qui daignaient le remarquer » à l’hôtel de la Mole. Cependant, s’il ne connaît pas encore le rouge du titre, Julien va être l’objet d’une promotion, qui se manifeste directement dans les couleurs de son habit : le marquis de la Mole lui donne en effet la permission de porter un « habit bleu » lorsqu’il ne fait pas directement fonction de secrétaire. Avec cet habit bleu, il est considéré par le marquis comme un égal, pour son plus grand plaisir. C’est la seconde fois du roman que le héros voit son ascension marquée par un habit, la première étant le moment où Madame de Rênal lui confectionne un habit de garde d’honneur pour la visite d’un roi à Verrières, habit également bleu, qui permet à Julien « de quitter, ne serait-ce que pour un jour, son triste habit noir ». Le noir est donc dans Le Rouge et le Noir associé à la religion et au statut subalterne de Julien. Plus loin dans le roman, le héros est débarrassé de son habit noir, qui reflète la plus grande élégance, puis habillé en uniforme de hussards, avant qu’il ne soit mis en prison.
  23. 23. 3.2. LE ROUGE: LA PASSION, L AMOUR ET L ASSASSINATLe rouge est beaucoup moins présent dans Le Rouge et leNoir en tant que véritable couleur, que ce soit celle deshabits ou celle de lieux du roman. Il y a cependant unedécoration dont le ruban est de couleur rouge, la Légiond’honneur que le chirurgien-major, premier père substitutif deJulien, lègue à son protégé. L’opposition amenée par le titrepeut par conséquent être reliée à l’opposition explicitée par lenarrateur au chapitre V entre carrière militaire et carrièreecclésiastique. Le rouge, couleur de la légion d’honneur, estle symbole de la carrière militaire quand le noir est celui de lacarrière religieuse. Dès lors, la destinée de Julien va du noir(précepteur, séminariste, puis étudiant en théologie lorsqu’ilest à l’hôtel de la Mole) au rouge lorsque le marquis de laMole lui octroie la croix et, plus tard, lui donne un brevet delieutenant de hussard. Cependant, la couleur rouge est aussiprésente au chapitre V du livre premier lorsque Julienpénètre dans l’église de Verrières. Celle-ci est en effetdécorée « d’étoffe cramoisie » qui crée, à la lumière du soleil,« un effet de lumière éblouissant, du caractère le plusimposant et le plus religieux ».
  24. 24. • « Julien tressaillit » à cette vue et s’assoit sur le banc de la famille Rênal. Plusieurs commentaires doivent être faits de ce passage ; en premier lieu, l’église de Verrières est celle, tendue des mêmes rideaux cramoisis, où Julien, à la fin du roman, tentera d’assassiner Madame de Rênal. Le rouge peut ainsi être considéré comme un présage de mort dans le début du roman, qui se réalise finalement à la fin : c’est le sang de Madame de Rênal que fera couler Julien au chapitre XXXVI du livre second. Mais ce passage montre aussi que le rouge a partie liée avec la religion : les rideaux cramoisis qui ont tellement marqué Barbey d’Aurévilly sont ceux de l’église de Verrières où se joue la première scène de dissimulation de Julien qui juge qu’il « serait utile à son hypocrisie de faire une station dans l’église ». D autre part, le rouge ce le symbole de l amour entre Julien, Mme Rênal et Mathilde. C est- à-dire, le rouge souligne la passion entre ce triangle amoureuse avec jaloux, passion, rage, les sentiments et l amour vrai.
  25. 25. • Le rouge est ici associé à un dévoilement, symbolisé par la lumière du soleil projetée par les vitraux de l’église. Le héros ne peut être hypocrite et doit se rendre à l’évidence : la mort est liée à sa destinée, comme il le découvre en lisant « un petit morceau de papier, étalé là comme pour être lu » où est mentionnée l’exécution de Louis Jenrel sur un côté, et où figure de l’autre côté les mots « le premier pas ». Le premier pas, c’est dans le roman celui que franchit Julien en se présentant chez les Rênal et qui, inexorablement, va mener à son exécution à Besançon, ce qu’il pressent en remarquant que le nom du condamné finit comme le sien. De même, à sa sortie de l’église, il ne peut pas ne pas remarquer que le bénitier semble rouge : « C’était de l’eau bénite qu’on avait répandue : le reflet des rideaux rouges qui couvraient les fenêtres la faisait paraître du sang. » Encore une fois, en colorant l’eau, le rouge, marque de violence, vient corriger le noir associé à la religion et le rendre sanglant ; la légion d’honneur épinglée sur l’habit noir de Julien à la fin du roman ne peut ainsi amener que du sang, celui de Madame de Rênal tout d’abord, puis celui de Julien décapité.
  26. 26. 4. CIRCONSTANCES AGGRAVANTESET ATTÉNUANTES DE LA TENTATIVE D ASSASSINAT DE Mme RÊNALLa tentative d assassinat de Mme de Rénal, c`est uncrime avec circonstances aggravantes etcirconstances atténuantes.•Les circonstances aggravantes sont:-L` intention de Julien est d assassiner Mme deRénal.-L utilisation d une arme de feu.•Les circonstances atténuantes sont:-Mme de Rénal n est pas morte.- L état mental de Julien n est pas bon: il est dérangémental.
  27. 27. 5. L’AMOUR ENTRE LES PERSONNAGES• Dans ce roman s’utilise • La morale de ce roman est basée fréquentment le désir triangulaire: en des instincts et des sentiments un personnage sentit attraction subjectifs qui font dépendre pour pour quelque chose, a cause d’un l’opinion publique ou des troisième élément. Par exemple, la nécessités vitales, par justifier cause de la relation entre Julien et l’adultère avec l’amour libre, le Mme. de Rênal est l’envie et suicide, l’hypocrisie, la mensonge, l’humiliation qui provoque son rival l’assassinat, la calomnie, la politique Valenod. Et la cause de la subornation,… la fin justifie des relation entre Julien et Mathilde de moyens. la Mole est la fin de l’ennui dans elle vécut.
  28. 28. 6. RELATION ENTRE JULIEN ET SON PÈRE• Stendhal crée un roman rempli de références à la relation entre Julien et son père. Par exemple, Le Rouge et le Noir montre la violence constante dans la relation entre le père et le fils dans le premier chapitre « l empechâ d entendre la terrible voix de son père ». Ceci s accentue avec la position du personnage principal Julien au sujet de son père au premier chapitre « il allait tomber à douze ou quinze pieds plus bas ». Aussi, Stendhal s aide d insultes et offenses pour souligner l absence de respect entre le père et son fils « descends, animal » ou « vilain effronté »
  29. 29. 7. RELATION DE JULIEN AVEC NAPOLEON• Julien Sorel renie de son propre père à cause de sa condition sociale et du traitement qu il reçoit de son père. Julien remplace son vrai père pour un autre symbolique qui est Napoléon Bonaparte. Il voit Napoléon comme un héros, une personne noble, féroce, hautain et avec des ambitions.• Julien cache son vrai idéal au sujet de Napoleon Bonaparte dans les lieux publiques puisque le roi est dans le pouvoir et les nobles avec qui il a des relations sont contraires a Napoleon.
  30. 30. • Julien, qui admire énormément Napoléon Bonaparte, a la conviction qu aucune décision se justifie sans le combat ou la lutte. Son orgueil s explique à travers l idéal guerrier.• Il refuse le pardon du Jury et il meurt en acceptant sa propre révolte et il avoue ses idéaux. C est pourquoi , il finit sa vie proclamant ses convictions qui il cache pendant tout le roman quand il est avec les nobles.
  31. 31. 8. LA CONNAISSANCE PERSONNEL MALGRÉ L AMBITION1. LA CONNAISSANCE PERSONNEL À TRAVERS DE L ASCENSION SOCIALE• Au début du roman se décrire a Julien comme un jeune intelligent, attractif et ambitieux qui il monte rapidement à l escale sociale. Stendhal veut refléter la connaissance personnel de Julien au moyen de son ascension sociale en laissant derrière de son condition de prolétariat mais en s affrontant a les classes dominantes provinciales pendant la Restauration. Autre renseignement au sujet de son personnalité c est son intelligence et son mémoire prodigieuse qui le catapulte a connaître le succès, tant en les salons de l aristocraties parisienne comme en missions diplomatiques à l étranger.
  32. 32. 2. LA CONNAISSANCE PERSONNEL À TRAVERS DE L AMOURJulien Sorel apparaît ainsi commeun héros romantique assez biencaractérisé, porté à la fois par lajeunesse, le déclassement,lambition et lorgueil et lesentiment amoureux qui se reflèteavec ses relations amoureuses.En plus, Julien refuse les offres deson domestique et décide séduirea le douce et fragile Madame deRênal, a modo de défi social.
  33. 33. 3. LA CONNAISSANCE PERSONNEL À TRAVERS DE SA MORT• Finalement, la vraie personnalité de Julien Sorel apparaît à sa mort. À la fin du roman, Julien semble uniquement intéressé à dénoncer la justice de classes qu on lui applique. D une façon surprenante, Julien agit comme un révolutionnaire à celui qu on le condamne pour sa courage face à la société, et no pour son tentative d assassinat. Il on refuse de demander la remise de peine et mort, très digne, à l échafaud. Jusqu à le dernier moment, Julien considère sa mort comme une conséquence directe de son lutte, comme s il manie sa vie jusqu à le fin. Mathilde conservera sa tête comme un objet de culte « romantique ».
  34. 34. 9. LE BEYLISME• Son ouvre révèle une conception de la vie et un art de vivre très personnel, que l on a appelé le beylisme. Beyle et ses héros les plus typiques unissent deux traits de caractère souvent jugés inconciliables: ce sont des épicuriens passionnés. Pour Stendhal l essentiel de la vie réside dans la « chasse au bonheur ». Dans cette « chase » les hommes se montrent vraiment eux-mêmes, sans faux-fuyants ni dissimulation. Le plaisir ressenti est le grand critère, esthétique et moral. Cet épicurisme est inséparable d un individualisme qui va jusqu à l égotisme, culte du moi non pas inquiet mas allègre, enthousiaste et conquérant. Stendhal aime les tempéraments ardents, originaux et passionnés. Les passions, lorsqu elles sont sincères, enrichissent ceux qui les éprouvent, leur font goûter des sensations exaltantes, irremplaçables.
  35. 35. • Enfin l individualité s affirme par l énergie, la « vertu », qui achève de distinguer les héros stenhaliens du vulgaire; elle les anime dans les luttes que soutient leur amour ou leur ambition contre les obstacles, contre les préjugés, contre la morale même.• Individualisme , énergie, passions puissantes, vie dangereuse, goût du plaisir et sens du bonheur: ces traits rendent chère à Stendhal l Italie des carbonari ou de la Renaissance. Cet idéal est romantique à bien des égards, mais d un romantisme qui ne ressemble nullement à celui de Chateaurbriand ou de Lamartine: Stendhal est aussi un héritier du XVIII ème siècle, fortement marqué par l esprit voltarient. Il ignore le sentiment religieux, se défie du lyrisme e e l éloquence. Analyste rigoureux, il réagit par l ironie aux tentations de la sensibilité; mais son ironie n est plus celle de Voltaire, elle se nuance souvent de sympathie. Son épicurisme traduit une âme ardente, romantique, avide d originalité et qui redoute avant tout l ennui.
  36. 36. LE PLACE DU NARRATEUR• Le Rouge et le Noir se présente comme un roman à la troisième personne classique, similaire dans son fonctionnement aux grands romans de Balzac ou de Hugo. Le narrateur est omniscient, c’est-à-dire qu’il en sait plus que son héros, connaît ses faits et gestes, ses pensées, mais aussi ceux des autres personnages. Son savoir n’est pas limité dans le temps et dans l’espace comme celui du personnage principal. Cependant, dans le détail, le fonctionnement du Rouge et le Noir est beaucoup plus complexe. Le lecteur qui commence la lecture du roman remarque ainsi que le narrateur fait mention d’un « voyageur parisien » qui découvrirait les charmes et les laideurs de la petite ville de Verrières. Très vite, cependant, ce voyageur est oublié au profit d’une voix plus impersonnelle qui décrit selon une vision surplombante les événements qui se déroulent dans le roman. Cette voix narrative surplombante se fait par exemple entendre à la fin du chapitre II et semble ne plus se taire de tout le roman : « C’était par un beau jour d’automne que Monsieur de Rênal se promenait sur le cours de la Fidélité, donnant le bras à sa femme. » A partir de ce moment, Le Rouge et le Noir semble suivre un fonctionnement narratif classique.
  37. 37. • Auparavant, une subjectivité qu’on ne connaît pas s’est cependant fait entendre ; un « je » qui serait un narrateur personnel, et qui s’exprime à plusieurs reprises dans les deux premiers chapitres intervient : « Combien de fois, songeant aux bals de Paris abandonnés la veille, et la poitrine appuyée contre ces grands blocs de pierre d’un beau gris tirant vers le bleu, mes regards ont plongé dans la vallée du Doubs ! », ou encore « Je ne trouve quant à moi, qu’une chose à reprendre au cours de la Fidélité », toujours dans le deuxième chapitre. Cette voix narrative personnelle incarnée dans la première personne prend le relais du narrateur impersonnel, exprime ses opinions, et on est tenté d’y voir un visage de l’auteur lui-même. Sans autre indice pourtant, on se dit qu’il s’agit simplement d’un narrateur personnel extra-diégétique qui apparaît seulement au début du roman. Et voilà qu’au chapitre V, cette voix réapparaît, usant cette fois d’une adresse directe au lecteur : de même qu’il voulait faire partager son sentiment sur la vallée du Doubs, de même il veut ici expliquer le caractère de Julien à son lecteur, lui demandant : « Ce mot [d’hypocrite] vous surprend ? » La modalité interrogative porte ici la subjectivité du narrateur qui n’est plus impersonnel mais fait entendre son avis. A partir de ce passage du roman, un dialogue fictif s’instaure entre le narrateur et son lecteur, à travers ce que Georges Blin dans son ouvrage Stendhal et les problèmes du roman appelle des « intrusions d’auteur ». Celui que Georges Blin nomme l’auteur, et qu’en toute rigueur on doit encore considérer comme un avatar du narrateur, déroule une conversation critique sur les personnages du roman, les lieux qu’ils traversent ou leurs attitudes, leurs sentiments ou leurs actions, condamnant, appréciant au contraire, quelquefois avec ironie certains épisodes du récit. Une complicité se noue entre cette voix narrative impertinente et le lecteur, amusé et séduit de se voir pris à parti.
  38. 38. • Lorsque Julien est au séminaire, le narrateur indique : « Le lecteur voudra bien nous permettre de donner très peu de faits clairs et précis sur cette époque de la vie de Julien. Ce n’est pas qu’ils nous manquent, bien au contraire ; mais peut-être ce qu’il vit au séminaire est-il trop noir pour le coloris moderne que l’on a cherché à conserver dans nos feuilles. » Ici le narrateur paraît effectivement se confondre avec l’auteur, appréciant à l’avance les réactions de son lectorat et explicitant ses intentions. Dans un autre passage en revanche, il note entre parenthèses au sujet de Mathilde : « de tels caractères sont heureusement fort rares », ce qu’on ne peut manquer d’interpréter comme une critique, mais aussi comme une antiphrase soulignant que Mathilde est un caractère hors du commun. Ici, le narrateur semble se cacher derrière des masques et ne pas se réduire à la figure de l’auteur. De même, la note au chapitre XXXXIII du livre second : « c’est un jacobin qui parle », qui peut être considérée comme une mise en garde afin qu’on n’attaque pas l’auteur pour pensée révolutionnaire et séditieuse, doit être surtout comprise comme une remarque destinée à mettre l’accent sur les pensées de Julien et à en souligner la pertinence. La position du narrateur est donc complexe dans Le Rouge et le Noir. Suivant une stratégie originale, Stendhal crée une figure de narrateur hybride, entre narrateur omniscient et narrateur personnel, entre auteur et narrateur, qu’on ne peut pas prendre complètement au premier degré, mais qui énonce toujours des vérités, explicitement ou à demi-mot. Une telle stratégie permet à l’auteur du Rouge et le Noir de présenter son héros sous un regard mi-critique mi-tendre, qui ne fait que renforcer l’adhésion du lecteur à l’histoire racontée.
  39. 39. STYLE• En réaction contre le style de Jean-Jacques Rousseau et de Chateaubriand, contre l effusion et l emphase, Stendhal a toujours manifesté ses préférences pour un style concis, naturel et énergique; et d ailleurs il déclarera plus tard que sont modèle stylistique est le Code civil. Dans Le Rouge, c est avec leurs sentiments. Précis et pertinent dans le choix des substantifs: un paysage ou un regarde peut être « affreux », « sombre », ou bien « charmant », « délicieux », « superbe », « beau », « joli ». Quand Stendhal veut atténuer l effet d un mot, il le modalise avec « quelque », « certain », et quand il veut le mettre en valeur, il l écrit en italiques; le procédé est plus rapide et plus efficace qu une périphrase. D une façon générale, il préfère l ellipse et la litote, la phrase courte et incisive qui vise à l essentiel. Mais c est en fin de paragraphe ou en fin de chapitre que le plus souvent le romancier concentre en une formule ce qui précède: « il était un Dieu » conclut-il à la fin du chapitre XIII pour résumer l exaltation de Julien après la déclaration de Mathilde. Et si les personnages prêt à intervenir avec son ironie pour tempérer, atténuer et prendre ainsi ses distances.
  40. 40. LES FAITS RÉELS• Le sujet de Le Rouge et le Noir est fourni à Stendhal par la Gazette des Tribunaux: l histoire de Julien Sorel reproduit à peu près exactement celle d Antoine Berthet, condamné à mort par les assises de l Isère et exécuté en février 1828, pour tentative de meurtre sur la personne de Mme Michoud, chez qui il avait été précepteur. Le sujet de la Chartreuse est emprunté à une chronique italienne (cf. p. 338)
  41. 41. RELATION ENTRE LES HÉROS DE STENDHALDANS SES ROMANS « Le Rouge et le Noir » ET« La Chartreuse de Parme»Ses romans montrent comment peu scrupuleux, latromperie machiavélique et sont le meilleur moyen demobilité sociale, afin que leurs personnages, lespritdexclusive, mais dorigine modeste, finissent parsentendre avec la société.Dans «Rouge et Noir» et «La Chartreuse de Parme»,Stendhal montre un style sec sur le modèle du code civilnapoléonien Cela affecte leur goût pour les détails exacts.Mais ce qui continue dintriguer le lecteur est la neutralitémorale de lauteur, qui soutient la même énergie à sespersonnages quand ils sont hypocrites quand ils agissentavec générosité.
  42. 42. CONCLUSION• Ce roman traite l’amour et décrire l’ascension social d’une personne malgré que l’origine est très humble. Le personnage reussit à travers l’hypocrisie et l’ambition à son idéal qui est Napoléon Bonaparte parce que Julien renie de son propre père à cause de sa condition sociale et du traitement qu’il reçoit de son père.• Nous pouvons connaître aussi que l’amour entre les personnages, qui est un amour passionnel et turbulent , est symbolisé par la couleur rouge, pendant que la couleur noir symbolise la religion.• Nous pouvons connaître que le roman est baser sur des faits réels. Le sujet du Rouge est fourni par Stendhal à travers la Gazette des Tribunaux: l’histoire d’Antoine Berthet, condamné à mort par les assises de l’Isère et exécuté en février 1828, pour tentative de meurtre sur la personne de Mme Michoud.
  43. 43. BIBLIOGRAPHIEL information pour élaborer ce travail appartient à les suivantes pages Web:• http://w3.u-grenoble3.fr/stendhalia/mp.html• http://www.site-magister.com/dissert.htm• http://www.alalettre.com/stendhal-oeuvres-le-rouge-et-le-noir.php• http://www.opuslibros.org/Index_libros/Recensiones_1/stendhal_rou.htm• http://www.androidpit.com/es/android/market/aplicaciones/aplicacion/com.appmk.boo k.AOBTTOOJY/Le-Rouge-et-le-Noir• http://www.taringa.net/posts/apuntes-y-monografias/2857316/Rojo-y-negro-de- Stendhal_-Resumen_.html• http://wikipedia.fr/stendhal%598.fr• http://wikipedia.fr/beylisme%562.fr• http://www.livresstendhal/lerougeetlenoir%01-.fr• Aussi les photocopies de coursLa plupart de la information de ce travail ce le fruit de notre investigationpersonnel et de notres réflexions.
  44. 44. FINREALIZADO POR:MARIA JOSÉ GÓMEZ GUTIÉRREZJENNIFER PEDRAZA NOVALBOSLAURA DEL CERRO GÓMEZ2º BACHILLERATO CCNN 15/11/2011

×