Le Progressiste              1 euro                 Mercredi 8 Avril 2009 - N° 2081       La chance de la Martinique      ...
EDITO                                              sans tenir compte des boulever-                d’argent, comme si derri...
ECONOMIELA SOUPE A LA GRIMACELes chefs d’entreprises invités à la tableC’de la Région           est un euphémisme de rap- ...
MISSION COMMUNE D’INFORMATION SUR LA SITUATION DES DOM                              Communiqué de presse                  ...
PORTRAIT                      AVEC FELIX ISMAIN,                      LE NORD-CARAIBE A TROUVE                      SON BA...
Manif à Fort de Francein LExpress-11 mars                         Le Progressiste - Page 6 - Mercredi 8 Avril 2009
Le Progressiste - Page 7 - Mercredi 8 Avril 2009
Une belle victoire aussi à Bellefontaine,                                                                                 ...
PRIX DES CARBURANTS :Ca carbure pour les pétroliers, mais les pompistes...?Dans le cadre des négociations sur les prix ess...
PROJET DE LA SOIREE du 16 AVRIL 2009 au siège de RFO Malakoff      « AIME CESAIRE – L’HERITAGE » Un Liyannaj Littéraire et...
Le Progressiste - Page 11 - Mercredi 8 Avril 2009
Le Balisier Aristide MAUGEE c’est quoi ?Depuis 2005, existe au Gros-Morne le balisier Aristide           défendre le proje...
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Le progressiste n° 2081

707 vues

Publié le

0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
707
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
3
Actions
Partages
0
Téléchargements
2
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Le progressiste n° 2081

  1. 1. Le Progressiste 1 euro Mercredi 8 Avril 2009 - N° 2081 La chance de la Martinique c’est le travail des Martiniquais Hebdomadaire du PPM - Fondateur : Aimé CésaireA Bellefontaine- Case-Pilote, un Maire et Conseiller Général dynamique (page 5 et 8) sommaire Félix ISMAIN entouré de sa suppléante et de SergeLa Lettre du Député (pp.6 et 7)Essence : les pompistes vont-ils trinquer ? (p.9)Hommage à Césaire (pp.10 et 11) “HORS-SÉRIE” SPÉCIAL CESAIRE En vente 5 euros au siège, auprès des militants et en librairie.Les meilleurs spécialistes des affaires martiniquaises sont les Martiniquais eux-mêmes » (Dr ALIKER)
  2. 2. EDITO sans tenir compte des boulever- d’argent, comme si derrière les cris sements socio-économiques, en de février il n’y avait qu’une reven- votant une Loi d’Orientation pour dication consumériste. le Développement de l’Outre-Mer Ces méthodes montrent leurs limites avant d’entendre le peuple lors avec une collectivité qui investit dans des « Etats Généraux », on peut “l’homme martiniquais», en condui- s’interroger sur ses intentions et sant la formation professionnelle l’adéquation des décisions prises. dans l’impasse, n’offrant décidément aucune perspective à la jeunesse Il faut bien admettre que le pays est martiniquaise. en crise. En octobre nous Une collectivité en charge du déve- l’écrivions : loppement et dont le budget d’aide « Il suffit pour cela de regarder sociale explose de 200%, signe de autour de soi, d’entendre le cri l’échec de cette politique de dévelop- D désespéré de cette jeunesse sans pement mise en œuvre. Bref, uneNotre Secrétaire Général Didier Laguerre travail, sans perspective, sans collectivité qui préfère distribuer du repères. poisson plutôt que des cannes à ans nos éditions précédentes, Il suffit de regarder autour de soi et pêche, un comble pour des indépen- nous vous appelions à la vigi- d’entendre le cri tout aussi désespé- dantistes qui prônent la responsabili- lance à la solidarité et à la ré de nos aînés, de nos parents qui té ! mobilisation. ont travaillé toute leur vie avec sou- La situation actuelle montre bien la Et aujourd’hui encore je vous exhorte vent des salaires de misère, pour nécessité d’un véritable projet, et non à la mobilisation et au travail, les construire ce pays, et qui aujourd’hui d’un vague plan ni chiffré ni planifié et témoignages de sympathie et de soli- se retrouvent avec des retraites de encore moins opérationnel, permet- darité ne suffisent plus, chacun doit misère. Il suffit de regarder autour de tant de définir au mieux le cadre s’impliquer, dans la mise en œuvre soi pour voir les problèmes de loge- nécessaire. Mais la tentation du coup des forums de quartier, dans les ment, de transport qui encore une politique de ceux qui sont en perpé- groupes de travail mis en place pour fois frappent d’abord les plus dému- tuelle recherche de pouvoir pour le approfondir notre projet sociétal… nis ». pouvoir est décidément trop forte. C’est le moment où tombent les Nous le répétons : dans ce contexte La Martinique quant à elle dispose masques : fini l’ère des travestis, fini difficile, la tentation du populisme et d’une richesse extraordinaire : sa le faire semblant. du clientélisme sous toutes ses biodiversité. C’est un enjeu pour Il n’y a pas un pays qui ne soit touché formes est forte. Certains ont suc- nous fondamental : nous battre pour par les réformes, les changements, combé, nous entraînant nous faire en sorte de nous l’approprier, de les pays les plus riches se réunissent Martiniquais dans la colonisation de la préserver, de la valoriser pour en pour tenter d’impulser le change- nous-mêmes par nous-mêmes, la tirer un développement au profit du ment. pire des choses qui puissent nous peuple martiniquais tout entier. arriver. Cela ne pourra se faire que si nous Changements politiques, change- Cela aussi nous devons le com- sommes en mesure, nous ments économiques, voire change- battre, dans les institutions, dans le Martiniquais, de prendre toutes les ment environnemental ... peuple, partout nous devons le com- décisions qui s’imposent en matière battre ! de connaissance, de protection et Le système ultralibéral qui sévit sur la Ces méthodes ont montré leurs d’exploitation de cette biodiversité, planète a montré ses limites. limites, et leurs adeptes ont d’ailleurs dans tous les domaines. Le peuple a toutes les raisons de brillé par leur absence ces derniers s’insurger contre un système qui temps, ne s’impliquant que pour Didier LAGUERRE l’oppresse continuellement: Quand débloquer des fonds, comme si tout l’Etat se contente de fonctionner n’était finalement qu’une question Secrétaire Général du PPM A L’ECOUTE DU PPM SUR Radio EKLA- 102 MHz : chaque mardi à 19h30. Et Serge LETCHIMY chaque dimanche de 11h à 13h. Le Progressiste - Page 2 - Mercredi 8 Avril 2009
  3. 3. ECONOMIELA SOUPE A LA GRIMACELes chefs d’entreprises invités à la tableC’de la Région est un euphémisme de rap- ses locaux de Cluny. Ils étaient tude a le don d’exaspérer les interve- peler que la situation écono- quelques bonnes dizaines, angoissés nants de la Région qui rappellent avec mique mondiale est catastro- et anxieux, à répondre à cette invita- délicatesse que cette dernière ne peutphique. L’éclatement de la bulle finan- tion, eux qui depuis bien longtemps pas jouer les « effaceurs de dettes »cière, l’implosion des « subprimes », sont aux prises avec des difficultés ou même « ressusciter les entreprisesl’asphyxie des flux financiers avec croissantes. déjà mortes ». Ambiance…comme corollaires dépôts de bilans,fermetures d’entreprises, récession, « J’évolue dans un secteur où la Pour faire bonne mesure, une chartechômage, sont la partie visible du phé- confiance est perdue ; mon portefeuille sur le financement des entreprises anomène et l’attestent. L’Europe et plus de commandes, de six mois avant la été signée entre six banques de laparticulièrement la France n’ont pas crise, est d’une semaine aujourd’hui » place (Crédit Maritime, Caisseété épargnées. Il ne se passe pas de déclarait un chef d’entreprise. Tel cas d’Epargne, BDAF, BFC, SGBA etjour sans que le lot d’entreprises qui n’est pas isolé. Nombre d’entreprises, Crédit Mutuel). Les parties s’engagentferment ne vienne grossir conséquem- déjà sous perfusion avant la crise, sont à soutenir les entreprises via un réseaument celles qui ont disparu. Le gouver- condamnées aujourd’hui à disparaître. d’accompagnement commun, « Capnement français a beau s’essayer à performance Martinique ». La mine Face à ce sombre tableau, la Région et déconfite et la perplexité des chefstoutes sortes de mesures, rien n’y fait. son Président agitent des outils déri- d’entreprises à la sortie de cetteInjection de capitaux, plans de relance, soires et inappropriés, un « guide pra- réunion en disaient long sur le créditetc., le pouls de l’économie française tique post conflit ». Elle expose ses qu’ils pouvaient accorder à de tellesreste désespérément plat. fonds de capital investissement, ses mesures. L’un d’entre eux devait décla-La Martinique, avec une économie dispositifs de garantie, sa plateforme rer : « c’est ubuesque ! Nous exposonss’articulant principalement autour de la d’initiative locale. « Les petites entre- nos difficultés qui sont bien réelles etcommande publique, des transferts prises ne seront pas éligibles puisqu’il la Région ne trouve rien de mieux qu’àpublics, d’une politique du crédit et d’un faut toujours être à jour des charges nous proposer des mesures auxquellesaccompagnement des entreprises salariales » fuse une voix. Le ton bon nombre d’entre nous ne sont pasquasi inexistant, de jour en jour, monte. La tension est palpable. éligibles ». Vous avez dit soupe à la gri-s’enfonce dans la crise. Un mois et Beaucoup de chefs d’entreprises mace ?demi de grève plus tard, c’est l’heure dénoncent le « COntrat de Reprisedu bilan de l’entreprise martiniquaise. A d’Activité et d’Initiative Locale » [dispo- Serge SOUFFLEURcet effet, la Région Martinique a convié sitif étatique-NDLR] dans son irréalis-les chefs d’entreprises à une réunion me et s’adressent vertement aux repré-d’information le mercredi 1er avril dans sentants des banques, lesquels ne sont pas autrement troublés. Cette atti- Abonnez-vous au Progressiste Abonnement annuel : 50 euros - Abonnement de soutien : 60 eurosNom : ………………………….………………………………………………………………Prénom : …………………………….…………………………………………………………Adresse : ………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………… Libellez vos chèques à l’ordre du PPM et renvoyez Votre coupon à l’adresse suivante : Parti Progressiste Martiniquais. Ancien Réservoir de Trénelle 97200 - Fort-de-France.
  4. 4. MISSION COMMUNE D’INFORMATION SUR LA SITUATION DES DOM Communiqué de presse Paris, le 3 avril 2009 La mission commune d’information sur la situation des départements d’outre-A mer annonce son programme et entame ses travaux u cours de sa réunion du 2 avril, et sur la question de l’identité culturelle. Michel Luccitti, chef d’état-major du la mission sénatoriale Un déplacement de la mission est en commandement du Service militaire d’information sur la situation des outre prévu à Bruxelles le 15 avril qui adaptédépartements d’outre-mer s’est fixé devrait, notamment, être l’occasioncomme objectif de faire aboutir ses tra- d’une rencontre avec Mme Danutavaux à la mi-juin, après avoir rencontré Hübner, Commissaire européen, char- Ces auditions sont ouvertes à tous lesles acteurs locaux, fin avril à La gée de la politique régionale. sénateurs et à la presse.Réunion et courant mai en Ces auditions seront diffusées en directGuadeloupe, en Guyane et à la ANNEXE sur le site du Sénat :Martinique. Programme détaillé des auditions http://videos.senat.fr/video/audcom_dirLa mission a décidé, en complémenta- ouvertes à la presse : e c t . h t m lrité avec les sujets traités au sein des Le mercredi 8 avril la mission audi- Les images de ces auditions serontateliers des Etats généraux, d’articuler tionnera en salle Clemenceau : également disponibles en VOD sur leses travaux autour des cinq thèmes A 14 heures : Audition de M. Patrick site du Sénat.majeurs suivants : Besse, directeur des Instituts Suivez l’actualité de la mission :La situation financière des collectivités d’émission des départements d’outre- http://www.senat.fr/commission/missioterritoriales ultramarines ; m e r ns/outre_mer/index.htmlContinuité territoriale et insertion régio- A 14 heures 45 : Audition de M.nale : deux impératifs pour un dévelop- Jérôme Fournel, directeur général des Par ailleurs le mardi 7pement équilibré des départements douanes et droits indirects (DGDDI) avril, la mission auditionnera, à partird’outre-mer ; A 15 heures 30 : Audition de Mme de 14h30, M. François Lequiller, chefLa jeunesse des populations, clé de Claire Bazy-Malaurie, rapporteur de l’inspection générale, et del’avenir et de la question identitaire ; général, président de chambre à la M. Philippe Domergue, inspecteurDavantage d’évaluation pour une Cour des comptes général, de l’Institut national de la sta-meilleure efficacité des politiques A 16 heures 15 : Audition de MM. tistique et des études économiquespubliques ; Edward Jossa, directeur général des (INSEE), puis Mme Anne Bolliet, ins-L’environnement : une priorité pour la collectivités locales (DGCL), Vincent pectrice générale des finances, M.valorisation des atouts de l’outre-mer et Mazauric, directeur adjoint au directeur Philippe Leyssène, ambassadeurun développement endogène réussi. général des finances publiques, chargé délégué à la coopération régionaleÀ l’issue de sa réunion de cadrage, la de la gestion publique (DGFiP) et dans l’Océan indien, M. Philippe Vanmission a entamé son programme Frédéric Iannucci, chef du service des de Maele, président du Conseild’auditions en recevant M. Richard collectivités locales à la direction géné- d’administration de l’Agence deSamuel, Délégué général à l’outre-mer, rale des finances publiques (DGFiP) l’environnement et de la maîtrisechargé de la coordination des Etats d’énergie (ADEME).généraux, ainsi que M. Jean-Paul Le jeudi 9 avril la mission auditionnera Pour des raisons matérielles de salles,Dumont, Ambassadeur, Délégué à la en salle Médicis : ces auditions du 7 avril ne pourrontcoopération régionale dans la zone A 9 heures : Audition de M. Pierre pas être ouvertes à la presse maisAntilles-Guyane. Pluton, président de l’association seront retransmises en direct surLes auditions thématiques se poursui- métropolitaine des élus originaires des internet :vront la semaine prochaine au Sénat départements d’outre-mer (AMEDOM) http://videos.senat.fr/video/audcom_diravec : A 9 heures 45 : Audition de M. Guy ect.html. Le compte rendu sera acces-- mardi 7 avril après-midi, quatre audi- Dupont, président de la Fédération des sible le samedi :tions sur la question des moyens de entreprises d’outre-mer (FEDOM) http://www.senat.fr/commission/missiol’évaluation des politiques publiques et A 10 heures 30 : Audition de M. ns/outre_mer/index.html#bulletinsur celles de l’insertion régionale et de François-Xavier Bieuville, directeurl’environnement, général de l’Agence nationale pour- mercredi 8 avril après-midi, quatre l’insertion et la promotion des tra- Cette commission est présidéeauditions ouvertes à la presse relatives vailleurs d’outre-mer par le Sénateur martiniquaisà la situation financière des collectivités A 11 heures 15 : Audition de M. Patrick Serge LARCHERterritoriales, Karam, délégué interministériel à- jeudi 9 avril au matin, cinq auditions l’égalité des chances des Françaisouvertes à la presse sur les perspec- d’outre-mertives à offrir à la jeunesse ultramarine A 12 heures : Audition de M. Jean- Le Progressiste - Page 4 - Mercredi 8 Avril 2009
  5. 5. PORTRAIT AVEC FELIX ISMAIN, LE NORD-CARAIBE A TROUVE SON BATISSEUR. M a r s2008 : La Martinique découvraitun nouveau visage dans sonpaysage politique : FélixISMAIN remportait haut la mainles scrutins municipal et canto-nal à Bellefontaine.Pratiquement plébiscité,l’homme- qui n’est pas un incon-nu du microcosme politique-réussissait sans coup férir àécarter, par un score jusque làinégalé dans cette commune, lemaire en place, tout ens’imposant sur le canton Case-Pilote/Bellefontaine. Il faut dire qu’Ismain est ce promis, il a engagé un dialogue Travaux, aussi, de consolidationqu’on pourrait qualifier de « fai- franc et constructif avec son per- du tissu social et de redynamisa-seur de maires » : premier sonnel pour le rassurer, s’il en tion des associations, qui déjàadjoint d’Ernest RENARD, il per- était besoin, et surtout pour portent leurs fruits avec la bonnemettait l’avènement de Maxence désamorcer les inévitables cris- tenue de l’équipe de football deDELUGE avec lequel il travailla pations générées par toute cam- la ville qui occupe la premièreloyalement durant deux manda- pagne électorale. Il a, là, remar- place de son groupe detures. Homme de dossiers, ges- quablement réussi. Entouré Première Division et de fortestionnaire avisé, remarquable d’une équipe d’hommes et de chances d’accéder l’an prochainpédagogue, c’est avant tout un femmes compétents et volon- à la Promotion d’Honneur.homme de dialogue, ouvert et taires qui a toute sa confiance, ilchaleureux, d’une très grande a attaqué tout de suite la problé- Travaux structurants s’agissantdisponibilité. En totale osmose matique du développement de du désenclavement de certainsavec sa population, c’est un sa ville et de son canton mainte- axes routiers, notamment par laadepte de cette altérité naturelle nus jusqu’alors sous perfusion réfection du Chemin Jeannot, unque les politologues qualifient de par une gestion soporifique et ouvrage de franchissement du« démocratie participative » : il sans imagination. Afin d’assurer canal traversant le bourg, unevit en symbiose avec son la continuité des services nécessaire jonction des ruespeuple. publics, avec détermination il a maillant la ville pour une fluidifi-A LA TETE D’UNE EQUIPE tout d’abord engagé les indis- cation de la circulation. TravauxMUNICIPALE DYNAMIQUE pensables travaux. Dialogue et de sécurisation des biens et des concertation avec la communau- personnes par une meilleure col-Dès son arrivée à la gestion té éducative pour restaurer la lecte des eaux de pluie, et lecommunale de Bellefontaine le confiance avec cette dernière, curage de la rivière de Fond18 mars, il a, en cohérence avec convaincu qu’il est de Boucher. Travauxses engagements de campagne, l’importance de l’éducation dans d’assainissement par laaffiché clairement sa volonté de la formation des jeunes construction de la stationtravailler au développement de Bellifontains qui incarnent les d’épuration de Font Laillet.sa commune. Comme il l’avait espoirs des hommes de demain. Travaux de restauration et de Le Progressiste - Page 5 - Mercredi 8 Avril 2009 Suite page 8…
  6. 6. Manif à Fort de Francein LExpress-11 mars Le Progressiste - Page 6 - Mercredi 8 Avril 2009
  7. 7. Le Progressiste - Page 7 - Mercredi 8 Avril 2009
  8. 8. Une belle victoire aussi à Bellefontaine, Felix Ismain, nouveau maire et conseiller général et sa suppléante Jeannie Darsières l’éclairage public et du réseau électrique des bâtiments commu- naux. Félix ISMAIN le préside depuis 2008 et s’emploie à impulser plus de dynamisme et à l’inscrire dans une stratégie globale de gestion et de préservation de la ressour-fleurissement au droit de la place sportives, culturelles et de loisirs ce en eau de la Martinique.de l’Eglise. Par convention de qu’économiques (espaces pourpartenariat avec Fort-de-France, les pêcheurs, artisans et agricul- UN PROGRESSISTE CONVAIN-déblaiement de la plage du teurs). Dans les années à venir, CUbourg ; avec EDF- en marge des la Martinique devra compter surtravaux d’extension de l’usine- ses propres ressources ! F. ISMAIN est un autonomisteune convention favorisant Conscients des atouts naturels convaincu, un humanistel’embauche à terme de jeunes de la commune, le Maire et son qu’habite la pensée césairienne ;Bellifontains. 21 titres de proprié- Conseil entendent permettre à homme de proximité et de terrain,té ont été officialisés à Cheval- leurs administrés de profiter il privilégie l’action au détrimentBlanc. Une communication a vu d’une qualité de vie qu’ils alimen- de la posture. Amoureux de sale jour avec tous les outils : bul- teront eux-mêmes. région Nord-Caraïbe et de laletins, points info, cyber espace, Martinique, il se dit prêt à releverpresse écrite, parlée et télévi- UN CONSEILLER GENERAL tous les défis. Bellefontaine estsuelle, internet. Le dynamisme IMPATIENT résolument engagée dans unde cette Municipalité n’est pas processus de développementune simple vue de l’esprit ! Dans un contexte économique intégré et durable ; la population difficile qui voit le Conseil fait corps au projet et accom-DES PERSPECTIVES DE Général se désengager de nom- pagne ses élus. Cette ville est unDEVELOPPEMENT REA- breux domaines qui relèvent de exemple de ce que le PPM pré-LISTES ses compétences, Félix ISMAIN conise dans sa volonté a pris depuis mars 2008 à bras le d’instaurer une gouvernanceAvec Félix ISMAIN à corps les problèmes socio-éco- autre des affaires publiques : pla-Bellefontaine, c’est l’imagination nomiques de son canton. Il a mul- cer l’homme au centre duau pouvoir. Visionnaire mais réa- tiplié les réunions avec les marins développement et le responsa-liste, l’homme dessine les pêcheurs et les agriculteurs de biliser, c’est assurer l’avenir decontours de l’aménagement de Bellefontaine et Case-Pilote pour « ce pays-là ».sa ville dans une perspective de répondre rapidement à leursdéveloppement urbain durable : attentes. Des initiatives enga- Serge SOUFFLEURmaîtrise des émissions de gaz à gées verront bientôt le jour. L’aideeffet de serre dues à la surcon- et l’accompagnement social dessommation d’énergie (éclairage administrés retiennent toute sonet climatisation) ; lutte contre attention.l’artificialisation des sols ; préser-vation de la biodiversité ; accès UN PRESIDENT DU SCCNOau logement pour tous… La ville AMBITIEUXs’engage à restructurer ses quar-tiers et son centre et à aménager Le Syndicat des Communes de lason front de mer. Les transforma- Côte Caraïbe Nord-Ouesttions- nous dit le Maire- favorise- regroupe 7 communes ; ce syndi-ront l’homogénéité et la cohéren- cat intercommunal à vocationce du territoire. L’habitant pourra multiple a pour compétencesbénéficier d’un espace où seront l’alimentation en eau potable,développées des activités tant l’assainissement, l’entretien de Le Progressiste - Page 8 - Mercredi 8 Avril 2009
  9. 9. PRIX DES CARBURANTS :Ca carbure pour les pétroliers, mais les pompistes...?Dans le cadre des négociations sur les prix essentiels, lun des projets serait de suppri-mer la raffinerie SARA et dinstaller partout des pompes automatiques avec des prixlibres, donc différents dune station service à lautre !Serait-ce vraiment un gain pour la société martiniquaise? Le Progressiste - Page 9 - Mercredi 8 Avril 2009
  10. 10. PROJET DE LA SOIREE du 16 AVRIL 2009 au siège de RFO Malakoff « AIME CESAIRE – L’HERITAGE » Un Liyannaj Littéraire et Musical en 2 partiesConception - Mise en espace : Luc Saint-EloyLe 17 avril 2008, s’en allait l’un des à témoigner. Nous laisserons alors etc., en compagnie de nom-plus grands poètes du 20e siècle. s’envoler la parole librement dans breuses personnalités… Avec desLa Martinique, les Antilles, la le même esprit que notre veillée témoignages d’auteurs provenantCaraïbe, la France, la Diaspora, culturelle lors de notre soirée hom- du Sénégal, du Togo, de la Côtel’Europe, l’Afrique, Le Tiers mage à RFO à Malakoff, l’an der- d’Ivoire, du Bénin, de Cuba,Monde… Partout les témoignages nier. (jusqu’à Fin de soirée) d’Afrique du Sud, de la Suisse,se sont multipliés pour exprimer d’Haïti, du Brésil, de la France, deune reconnaissance unanime à Soirée animée par Luc Saint-Eloy, la Guyane, de la Martinique, de laAimé Césaire. en complicité avec Annick Thébia- Guadeloupe, des Etats Unis… Melsan, France Zobda, NadègeUn an plus tard, nous voulons dire Beausson-Diagne, Dédé Saint-au monde que nous n’avons pas Prix, Yves Untel, Alain Castaing,oublié. Ce 17 avril 2009, nousallons à nouveau nous retrouver, Buste de Césaire par Julien PONCEAUautour de l’œuvre et de la penséedu poète pour lui dire qu’il estencore parmi nous. Un ouvrageoriginal est publié à cette occa-sion : Aimé Césaire, le Legs « …Nous sommes de ceux qui disentnon à l’ombre ». Un numéro spé-cial dirigé par Annick Thébia-Melsan dont l’objectif est derendre le message du poète plusaccessible à tous. Un « cahier »réservé au Pays natal : laMartinique, des témoignages desresponsables d’institutions, desprogrammes d’actions divers surles cinq continents et surtout 50regards du monde, accompagnésde la présentation de leursauteurs, de 50 citations contextua-lisées de Césaire et de 50 extraitsde textes…La soirée du Liyannaj littéraire etmusical se déroulera en 2 parties :« Aimé Césaire, le legs ». Le publicplonge au cœur de cet ouvrage encompagnie de comédiens, dechanteurs, de musiciens et de per-sonnalités etc.(environ 1h 30)« Je demande la main » Le publicet les artistes présents, sont invités Le Progressiste - Page 10 - Mercredi 8 Avril 2009
  11. 11. Le Progressiste - Page 11 - Mercredi 8 Avril 2009
  12. 12. Le Balisier Aristide MAUGEE c’est quoi ?Depuis 2005, existe au Gros-Morne le balisier Aristide défendre le projet et la ligne politique du PartiMAUGEE, du nom de l’ancien maire de la commune, - Respecter et promouvoir les valeurs qui fondent notrecelui qui l’a menée sur la voie de la modernité. Aristide PartiMAUGEE était l’un des membres fondateurs du P.P.M. - Participer et contribuer activement et régulièrement à laaux côtés du Nègre fondamental, Aimé CESAIRE. vie du PartiPlusieurs dizaines de gros-mornais ont adhéré au mot - Connaître et respecter les statuts et le règlement intérieurd’ordre du Parti, présidé par Serge LETCHIMY : “ AUTONOMIE pour la NATION MARTINIQUAISE” Les militants gros-mornais ont choisi le bureau dont les détails vous sont donnés ci-dessous.Notre projet politique et de développement se nourrit du Ce blog fera le point des actions, réflexions, prises de posi-socle des valeurs qui fondent notre Parti : tion du balisier mais aussi, bien sûr, du Parti. Nationalisme, Socialisme, Démocratie, Humanisme.Ce projet a comme ambition majeure “l’émancipation etl’épanouissement de l’homme et du peuple martiniquais”.Pour cela, il nous faut des pouvoirs et des compétences BUREAU NOM Prénom Adresse Ville reconnues au sein d’une collectivité Rue Neuve, Président BLAMEBLE Frédéric Dany Gros Morne unique gérée par Bagatelle une Assemblée unique élue démo- Chemin cratiquement, repré- Vice- Florentiny, sentant toutes les THALY Serge-Nicolas Gros Morne Président Rivière tendances du Lézarde n°1 peuple martiniquais, par le biais d’un Chemin scrutin à la fois terri- CHARLES-Ste- Florentiny, torial et proportion- Secrétaire Claudine Gros Morne CLAIRE Rivière nel. Lézarde n°1 Le balisier, structure de base du Parti, Secrétaire- MILLON- Vanina Julie Morne Congo Gros Morne regroupe les mili- Adjoint BERTHILE tants. Chaque citoyen, par son acte Bertrand Trésorier PIERRE LOUIS Croix Odillon Gros Morne d’adhésion au Parti Edouard Progressiste devient un militant actif et Trésorier- s’engage à : TEROSIER Jean Claude Croix Jubilé Gros Morne Adjoint - Adhérer et Appel du « Progressiste » aux Militants, aux sympathisants, à tous les DémocratesCOMITÉ DE RÉDACTION : qui lui ont toujours fait confiance. « Le Progressiste », organe du Parti Progressiste Martiniquais, a besoin de l’aide matérielle, intel- Daniel COMPERE lectuelle de tous les militants, démocrates et sympathisants. Jeannie DARSIERES Nous les remercions d’envoyer leurs dons (à l’ordre du PPM), leurs articles et leurs suggestions Didier LAGUERRE au siège du PPM : Ancien Réservoir de Trénelle Laurence LEBEAU Fort-de-France. Daniel RENAY Directeur de la Publication : Daniel COMPERE Serge SOUFFLEUR 18, Allée des Perruches - Rte de l’Union - 97200 Fort-de-France Téléléphone du siège du PPM : 0596 71 88 01 - Site Internet : www.ppm-martinique.net Victor TISSERAND Email : d.compere@ool.fr N° de CPPAP : 0511 P 11495 Le Progressiste - Page 12 - Mercredi 8 Avril 2009

×