Le progressiste n° 2084

658 vues

Publié le

0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
658
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
2
Actions
Partages
0
Téléchargements
3
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Le progressiste n° 2084

  1. 1. Le Progressiste 1 euro Mercredi 29 Avril 2009 - N° 2084 La chance de la Martinique c’est le travail des Martiniquais Hebdomadaire du PPM - Fondateur : Aimé Césaire APPEL INTERSYNDICAL POUR LE 1ER MAI : AN PWOGRAM DJOK POU AN BEL PRIMYÉ MÉ Le Maire du Carbet Jean ECANVIL sommaire Portrait d’élu : J.C. Ecanvil, le Carbet avant tout… (p.5 à 7) D’autres hommages à A. Césaire (p.8 à 10) Logement social : situation grave (p.11 et 12) “HORS-SÉRIE” SPÉCIAL CESAIRE En vente 5 euros au siège, auprès des militants et en librairie.Les meilleurs spécialistes des affaires martiniquaises sont les Martiniquais eux-mêmes » (Dr ALIKER)
  2. 2. EDITO… LES ETATS GENERAUX, UNE REPONSE A CONTRESENS. En clair, on définit les outils finan- Alors il faut faire attention à ce ciers d’abord, on vote la loi pour que les états généraux ne privent le développement et ensuite on le peuple de la parole qu’on pré- demande au peuple avec des tend lui donner, car celle-ci est états généraux, son avis. Quand confisquée par des politiques, on sait en plus que la LODEOM a des spécialistes en tout genre… été « bouclée » avant les crises Bref, ne faisant de ce moment, mondiale et martiniquaise, on ne qu’un moment où l’on reverra les peut être que sceptique quant à mêmes qui depuis 30 ans auscul- son efficacité ; feriez-vous tent le malade, administrent tous confiance pour vous guérir, a un le traitement. médecin qui vous donne les C’est au contraire le moment deL médicaments avant la consulta- libérer la parole, de faireAimé Césaire et Didier Laguerre tion et vous dit pour la suite, on entendre des voix nouvelles, des verra après les radios… ? voix populaires, pour faire émer- a crise dite du « 05 février » Ce processus qui défie la logique ger cette volonté martiniquaise. a révélé un profond malai- ne vous rappelle rien ? Si, bien Dans le cas contraire, si certains se dans la société sûr ! C’est le même mis en œuvre persistent à croire qu’ils ont déjàMartiniquaise. Ce malaise, le au Congrès des Elus tout dessiné dans le schémaP.P.M. n’a eu de cesse de le Martiniquais : on décide du statut (SMDE) ; tout planifié le 18dénoncer, d’alerter les décideurs (73 – 74 uniquement !) puis des décembre au Congrès des Elus,locaux, le peuple Martiniquais, compétences. J’achète le faitout qu’il ne reste plus qu’à voter lechaque fois que cela a été pos- et après je verrai ce que je dois passage à la « caloge magique »sible. La réponse apportée par faire cuire ; « si y tro piti, sa pa pour Emanciper la Martinique, lel’Etat au « mal » martiniquais, a grav ; si y tro gran, sa pa grav réveil risque d’être douloureux.elle aussi déjà été dénoncée, non pli » ! De frustration de parole en diffi-pour son inadaptation à la situa- culté de vie, en sentiment d’êtretion, méconnaissance oblige. Eh bien, ces affinités dans les ignoré, le peuple finira par redes- démarches se retrouvent dans cendre dans les rues, mais cetteLa crise que nous traversons les états généraux de l’Etat fois moins pacifiquement qu’enreçoit une réponse pour le moins Français, pilotés, mis en œuvre février !originale et à contre sens dans par les Indépendantistesson calendrier : vote de la Loi de Martiniquais, dans l’organisation Didier LAGUERREFinances en décembre 2008 ; de quasiment tous les ateliers. Secrétaire Généralvote de la LODEOM, Loi Ne soyez pas surpris, on ned’Orientation pour le cesse de vous dire qu’il y a par- NDLR : Selon le siteDEveloppement Economique en fait accord entre eux à Paris. « Bondamanjak », MM. Claudeavril 2009 ; Etats Généraux de Mais nos moratoiristes honteux LISE et Alfred MARIE-JEANNEMai à ?... ; puis décision et éven- devraient faire attention à bien seront reçus à l’Elysée le 6 maituellement vote d’une nouvelle entendre le message de février, pour préparer le referendum deloi. je le répète, le peuple n’accepte juin 2009 ! plus qu’on décide pour lui sans le consulter en amont. A L’ECOUTE DU PPM SUR Radio EKLA- 102 MHz : chaque mardi à 19h30. Et Serge LETCHIMY chaque dimanche de 11h à 13h. Le Progressiste - Page 2 - Mercredi 29 Avril 2009
  3. 3. Un débat fructueux au Conseil municipal,le vendredi 27 mars 2009 Note introductive au débat du conseil municipalLa situation économique et sociale de perspectives nouvelles et pal- ouvrages publics.en Martinique pables. 3 – Perspectives1 – Contexte 2 – La grève à Fort-de-France En supplément des effets de la criseFévrier 2009 aura marqué l’histoire de économique du 2e semestre 2008 , lela Martinique et particulièrement Une fois de plus à Fort-de-France, conflit social de Février 2009 met enFort–de–France. La mobilisation dans ses fonctions de ville-capitale, a lumière une situation économique etautour des revendications syndicales été le centre convergent des manifes- sociale dégradée en Martinique et plusdurant plus de 35 jours a soulevé de tations ainsi que des dommages colla- généralement dans les D.O.M.nombreuses questions sur l’ordre éco- téraux du conflit. Au-delà des conséquences directesnomique, social, culturel ainsi que sur Plus de 35 jours de mobilisation sur l’activité et à plus long terme sur leles rôles, fonctions et engagement des 5 000 à 20 à manifestants selon les fonctionnement de la société, unedifférents acteurs de notre société. Cet jours question majeure demeure :élargissement des problématiques est Une suspension complète des activitésle signe distinctif d’une société com- pour plus de 1 500 entreprises de la « Quel est le modèle économique etplexe avec des perspectives peu ville basse social à formater pour accompagnerlisibles. Des dommages collatéraux lors des le développement et assurer lesSi les revendications ont trouvé des nuits des 25 et 26 février qui ont tou- voies du progrès de nos popula-réponses sur l’essentiel des points ché une soixantaine d’entreprises ( tions ? »forts, des questions restent en suspens commerces et artisans ) à des degréset méritent de trouver une assise aussi divers pour 20 Millions d’Euros debien dans la réflexion que dans l’espoir dégâts et environ 800 Euros sur les Rappel des Données pour la Martinique, l’Agglomération et Fort-de-France Données géographiques socio-économiques MARTINIQUE …….. C A C E M Fort de France Habitants ( RGP 1999 ) 381 427 166 139 44 % 94 049 25 % Superficie – Km 1 128 177 16 % 50 4% Nombre total de logements 155 733 68 676 40 655 26 % Nombre de ménages 130 844 59 943 46 % 35 214 27 % Entreprises 33 031 18 257 55 % 10 261 31 % Emplois ( salariés et non salariés ) 116 009 dont 69 259 58 % 41 687 36 % 41 000 fonctionnaires Demandeurs d’emploi au 31 décembre 2007 34 463 13 690 40 % 7 749 22 % Abonnez-vous au Progressiste Abonnement annuel : 50 euros - Abonnement de soutien : 60 eurosNom : ………………………….………………………………………………………………Prénom : …………………………….…………………………………………………………Adresse : ………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………… Libellez vos chèques à l’ordre du PPM et renvoyez Votre coupon à l’adresse suivante : Parti Progressiste Martiniquais. Ancien Réservoir de Trénelle 97200 - Fort-de-France.
  4. 4. Mission Césaire : Pari réussi … La journée académique du 23 avril 2009A u lendemain du décès tifs se mobili- d’Aimé Césaire, malgré sent .» cette douloureuse Et le maire pro-épreuve que le Peuple p o s eMartiniquais tout entier avait l’organisationpartagé dans une communion « d’une journéeinattendue, la ville de Fort-de- pédagogiqueFrance et le Député-Maire académiqueSerge Letchimy avaient tout de autour de l’œuvresuite mobilisé la communauté de Aiméscolaire, qui de façon immédia- Césaire », la Cité scolaire Frantz Fanonte et spontanée avait témoigné chaque année,son émotion et son attache- par arrêté rectoral … En présence de Jacquesment. Comme les vacances de Césaire, fils aîné du grandDès le 29 mai 2008, le Pâques englobaient la date Homme, les élèves, dans unDéputé-Maire avait écrit anniversaire du 17 avril, cette ballet incessant, de trouvaillesMadame Marie Rénier, journée académique fut fixée scéniques et d’arrangementsRectrice d’Académie, en ces le 23 avril. poétiques, ont fait connaîtretermes : Succès complet de cette Césaire et son immense« … je veux vous exprimer ici Volonté, bien relayée partout, talent : le théâtre engagé, lames plus vifs remerciements, dans chaque école, dans poésie vibrante, la pensée poli-ainsi qu’à tout le personnel de chaque commune, dans tique, l’Humanisme en action,l’Education nationale qui s’est chaque quartier : la des images d’expos bienmobilisé en harmonie avec Jeunesse martiniquaise a faites, la pluralité des mes-leurs élèves, pour rendre un rendu un hommage vibrant sages délivrés par Césaire,inoubliable hommage à Aimé au plus grand des tout a été revisité depuis 8 hCésaire. Martiniquais, et toutes les du matin, jusqu’au soir. Et ceCes marques de respect et équipes éducatives ont qui fut le plus remarquable,d’affection, cet enthousiasme, accompagné cet hommage. c’est l’extraordinaire partici-cette soif de connaître, qu’a Des initiatives surprenantes, pation de la jeunesse , fillesmanifesté cette jeunesse, nous des récits, des contes, des et garçons, qui, avec convic-obligent à relever le défi de images, des pièces de théâtre, tion, foi et enthousiasme,cette mission partagée qu’est des dits poétiques, avec reprenait les écrits du poète etl’Education. chants, musiques, gospel, de l’homme politique, en insuf-Aimé Césaire, homme de tam-tam, slams, danses tradi- flant un sens et un message,lettres et homme politique mar- tionnelles et contemporaines, ce qui, sans conteste, eûttiniquais, chantre avec Léopold tout a été mis en œuvre, avec rendu Aimé Césaire fier et heu-Sédar Senghor et Léon cœur et force, pour dire merci reux …Gontran Damas du mouve- à Césaire, pour célébrer le Merci à l’équipe éducative,ment de la Négritude, a œuvré poète, le penseur … merci à la jeunesse de s’êtretoute sa vie pour Nous avons assisté à approprié l’héritage Césairien,l’émancipation de son peuple, l’Hommage de la Cité scolaire riche de promesses pourpar l’accès au savoir. Frantz Fanon l’Avenir.C’est pour perpétuer cette de Trinité, une véritable jour-œuvre émancipatrice que je née culturelle qui fut exemplai-propose que l’ Ecole » et re, de création, d’imagination Jeannie DARSIERESl’ensemble des acteurs éduca- et de ferveur. Le Progressiste - Page 4 - Mercredi 29 Avril 2009
  5. 5. PORTRAIT D’ELUJEAN-CLAUDE ECANVIL :LE CARBET AVANT TOUT . Ecanvil s’est avec méthode, tact, rationali- attelé avant té, respect de l’agent munici- toutes choses à pal ; humilité. Nous avons calmer les ran- échangé et dialogué avec le coeurs, à conci- personnel pour faire émer- lier les diver- ger les compétences, les gences et les développer si besoin, les différences, à conforter dans certains cas. apaiser les rap- Sans dialogue social, aucu- ports conflic- ne entreprise ne peut tuels, à réconci- s’inscrire dans la performan- lier le Carbet ce. Nous avons introduit avec son voisin chez le personnel la notion et avec lui- fondamentale de la forma-Jean-Claude ECANVIL même, à faire tion, seule capable d’assurer«J’incarne une nouvelle taire les animo- la promotion sociale etgénération de Carbétiens. sités. Aujourd’hui, « il n’y a l’épanouissement deJ’ai de la passion, de plus de clans au Carbet et l’homme au travail. La maî-l’ambition pour ma commu- tous nous travaillons et trise de l’outil informatique ane ». Tout au long de sa poussons dans le même été privilégiée, dès lors quecampagne des élections sens, dans la même direc- l’on a des exigences demunicipale et cantonale, il l’a tion. L’on ne peut bâtir sur du résultat. Car, pour atteindredit et répété. Mars 2008 : sable et un climat de nos objectifs, nous devonsJean-Claude ECANVIL confiance réciproque et de nous en donner les moyens !devient Maire du Carbet et sérénité retrouvée étaitConseiller Général du can- indispensable pour construi- Les 130 agents de la Villeton Carbet-Morne-Vert. Les re. Avec mon équipe munici- du Carbet doivent êtrepitons Lacroix, l’Alma, pale, cela a été notre pre- « managés » dans un climatDumauzé, Boucher et le mière victoire. de justice sociale et d’équité.morne Piquet avec les Et puis il nous a fallu com- Ils doivent travailler etCarbétiens ont salué prendre le fonctionnement s’impliquer pour leur villebruyamment l’avènement du d’une munici-nouvel édile. « Réunir pour palité. De la Carbet - Saint-Pierreréussir le Carbet », tel a été nôtre surtout.son slogan ; telle est désor- Ne pas avoirmais sa mission. la prétention de maîtriser INSTAURER LE DIA- l’appareil du LOGUE SOCIAL ET LA jour au lende- PAIX CITOYENNE main. Nous avons procé-Dès sa prise de fonction, JC dé par étapes, …suite page 6 Le Progressiste - Page 5 - Mercredi 29 Avril 2009
  6. 6. Le Morne Vert lité de service qu’elle demandes et ses besoins, est légitimement en telles sont nos préoccupa- droit d’attendre de tions. Nous avons introduit nous : pour désen- les ordinateurs dans les claver le quartier écoles primaires, assuré PITONS, nous avons l’éclairage public à Morne réalisé l’ouvrage aux Bœufs et à Fond important du pont Capot, mené des actions CAMPBEILH qui sanitaires pour combattre apporte un plus en l’insalubrité en construisant termes de fluidifica- des abris poubelles ; promu tion de la circulation une véritable politique parti- et permet aux agri- cipative par des réunions dedans les meilleures condi- culteurs de travailler quartier ; mis en place destions. Et puis, notre politique, dans de meilleures condi- marchés pour permettre auxnotre démarche, c’est d’aller tions et de valoriser l’offre agriculteurs d’écouler leurvers le Carbétien, d’être à touristique. production tout en favorisantson écoute, de prendre en le resserrement des lienscompte ses problématiques Le CARBET, commune sociaux ; éveillé leet y répondre et se rendre côtière du bassin caraïbe, Carbétien, les jeunes sur-disponible pour lui. Je pense est profondément ancrée tout, à la culture par desque là aussi voie car nous dans la symbolique de l’eau. séances cinématogra-partons d’une philosophie, Nous avons remis l’eau, phiques de proximité ».d’un socle de pensée, d’un notamment sur les plages,humanisme qui sont ceux du en instaurant une gestionCESAIRISME, qui placent rationnelle et intelligente del’homme au centre de son utilisation.l’action. Nous cultivons Responsabiliser le Carbétienl’altérité. Cette nouvelle gou- et l’accompagner dans sesvernance que les Carbétiens l’Anse Turinappellent de leurs vœux,maintenant nous pouvons lamettre en œuvre. Et nousaussi, les élus, noussommes engagés dans descycles de formation qui nousdonneront une appréhensionplus efficiente de l’outil muni-cipal ». UNE MUNICIPALITE AU TRAVAIL« Nous avons tenu à assurerla continuité du servicepublic de sorte que la popu-lation carbétienne ait la qua- Le Progressiste - Page 6 - Mercredi 29 Avril 2009
  7. 7. LE CARBET DE DEMAIN un Office de Tourisme ; surtout pour eux. désenclavé par des voies Nous mettons en place structurantes les quartiers un cycle de réunions pour Pitons et Bout Bois ; aborder les problèmes de implanté un Centre local de l’eau pour les agriculteurs, prévention. Par convention l’implantation de points de avec le RSMA, nous allons vente et d’écoulement de promouvoir des chantiers leurs produits maraîchers, d’insertion. la conservation de la pêche Nous travaillons à donner pour les marins-pêcheurs. plus de moyens au Centre Le principe d’acquisition de d’Action Sociale pour satis- machines à glace est déjà faire une demande très retenu. Nous allons arrêter forte. La culture est omni- dans les prochains jours un présente dans nos projets : calendrier de rencontre sur nous voulons créer un le lieu de travail. espace multimédias (cybe- Néanmoins, pêcheurs et« Nous avons inscrit notre respace, bulle internet) qui agriculteurs peuvent à toutville dans un schéma de se voudra avant tout lieu de moment nous contacter endéveloppement durable rencontres. Nous avons mairie au 05.96.78.00.40.concerté, harmonieux, qui commencé à redynamiser Une écoute leur est assu-répondra aux souhaits de nos associations telles le rée ».la population. Nous avons RENOUVEAU dans uneun projet de réalisation de approche globale du sport Le Carbet, c’est avant toutlogements sociaux dans le au Carbet qui associerait cette nouvelle gouvernan-périmètre de l’îlot de la football, natation, athlétis- ce que le PPM prône et ini-Mairie et du bourg et de me, culture, expressions tie : rendre l’homme marti-logements intermédiaires artistiques et ludiques ». niquais acteur et non spec-au Coin, de logements Le Maire du Carbet est tateur de son développe-intermédiaires et sociaux à aussi Conseiller Général ment dans une MartiniqueFond Capot, pour du canton Carbet-Morne autonome, digne et fière,répondre à de très fortes Vert : « Suite au désenga- dans le respect des lois dedemandes. Nous avons gement progressif des ins- la République française. Ledemandé le retour de titutionnels que sont la Carbet : un bel exemple del’antenne des pompiers afin Région et le Département, dynamisme et de diversitésd’assurer nos premiers nous devons assurer le républicains.secours ; projeté avec l’Etat traitement des demandesles travaux de continuité de de toutes sortes. Les Propos recueillisla RN2, l’aménagement pêcheurs du Carbet et les par Serge SOUFFLEURconcerté et intégré de la agriculteurs du Carbet etplage pour favoriser une du Morne Vert savent pou-offre économique et voir compter sur nousludique aux commerçants –dans la mesure de nostout en privilégiant une moyens- et trouver auprèszone pour les pêcheurs ; des élus écoute et conseils.créé, pour la promotion et Nous sommes déterminésla valorisation du Carbet, à travailler avec eux mais Le Progressiste - Page 7 - Mercredi 29 Avril 2009
  8. 8. HOMMAGE COMMEMORATION DU PREMIER ANNIVERSAIRE DE LA DISPARITION D’AIME CESAIRE « Nous sommes tous pétris de la pensée césairienne » (Christian LAPOUSSINIERE) une idée précise du rapport qui existe surréaliste et parole démiurgique à entre l’homme et l’œuvre, à propos de son action politique, - qui connaît son Césaire, je voudrais dire avec force, œuvre accomplie, sait que c’est une quatre choses : œuvre titanesque, immense, multiforme La première, c’est qu’à la différence de et surtout sans conteste martiale. Mais, bon nombre de gens, que c’est un reste maintenant à savoir, que faire d’une homme qui se dépasse. telle oeuvre? Il convient bien évidemmentMonsieur le Député Maire, La deuxième, c’est que de son vivant, il de la protéger, de s’en inspirer, de laMonsieur le Président du ¨P. P. M., est entré dans l’histoire et a donné lieu à méditer, de l’approfondir au besoin, deChers amis adhérents et sympathi- un mythe : le mythe Césaire. l’adopter et de l’adapter chaque fois quesants du C. C. E. R., La troisième, c’est que par son engage- besoin se fait sentir, de la mettre en pra-Chers camarades, ment, son action poétique et politique, il tique, de la faire fructifier, de la trans-Mesdames et Messieurs, fut un Nègre Fondamental et un Leader mettre au mieux aux générations pré- Fondamental ; non seulement un pen- sentes et futures. seur, mais aussi un homme d’action ; non Qui le rend présent à tout jamais et sur-17 avril 2008, 17 avril 2009, un an déjà seulement un homme d’enracinement, toutqu’Aimé Césaire nous a quittés, parti mais aussi d’ouverture. C’est justement en cela que réside lapour un voyage sans retour. La quatrième enfin, c’est que toute sa vie, mission du C. C. E. R. que j’ai l’honneurPourtant, paradoxalement, par l’œuvre il resta fidèle à lui-même, à son peuple, à de présider depuis 24 ans, qui n’a pasqu’il nous a léguée, il reste parmi nous, son engagement et à sa mission. attendu la disparition de Césaire, pourbien présent, bien vivant et surtout agis- agir, afin de faire connaître son œuvre ausant. Or, se dépasser, entrer dans l’histoire ne mieux, de la vulgariser même. Pour laPar sa pensée, la philosophie et les prin- sont pas choses banales et fréquentes. promouvoir. Pour encourager et facilitercipes qui l’ont guidé toute sa vie, Aimé Donner naissance à un mythe, n’est pas la recherche à son égard. En somme,Césaire a exercé une influence telle sur donner à tous. C’est chose singulière, pour permettre de comprendre la poé-son peuple, qu’il ne pouvait le considérer particulière, qui relève d’une osmose par- tique de Césaire, et partant, l’ herméneu-que comme un père, le Père de la Nation faite entre le peuple auquel on appartient tique ou la clef nécessaire, pour y avoirmartiniquaise, un référent, un modèle, un et celui ou celle qui est destiné(e) à être accès et l’interpréter valablement.guide, une boussole, une source mythifié ( e), qui relève en somme de Mais, pour martiale que soit la tâched’inspiration, le premier de ses maîtres à l’exceptionnalité même. Or, l’on sait accomplie par Césaire et immense quepenser. De fait, nous sommes tous pétris l’importance du mythe dans toute socié- soit cette œuvre, elle reste loin d’êtrede la pensée césairienne. Mieux, faits té, son triple rôle : fondateur, d’activation, finie.pour ainsi dire, des mêmes éléments et fédérateur. Dans le « Cahier d’un retour au paysgéologiques qui entrent dans la constitu- Ce qui est vrai de l’homme qui se dépas- natal », c’est ce qu’il exprime clairementtion de sa chair. Nourris au terreau césai- se et qui dans le rarissime cas de et avec force conviction, quand il écrit :rien, nous y avons puisé et puisons enco- Césaire se confond encore une fois, avecre la sève nécessaire et indispensable à son peuple mais aussi avec sa terre ; de « il n’est point vrai que l’œuvre dela croissance de notre peuple avec lequel la figure historique et mythique, l’est l’homme est finieil l’a dit lui-même dans le « Cahier d’un aussi en fait, d’un homme « tête de que nous n’avons rien à faire au monderetour au pays natal. », il se confond. proue », homme de plume et du Verbe que nous parasitons le monde certes, mais aussi d’action, enraciné pro- qu’il suffit que nous nous mettions auL’ oeuvre d’Aimé Césaire est une source fondément dans son terroir, mais ouvert pas du mondeintarissable aux eaux pures et vivifiantes. aux autres et au monde, qui demeura parUne mine de richesse inépuisable. Un excellence, constamment en parfaite har- mais l’œuvre de l’homme vient seule-patrimoine précieux à conserver et à monie avec sa pensée, ses principes, sa ment de commencerdéfendre. Un legs important qu’il convient philosophie, sa démarche, ses actes. et il reste à l’homme à conquérir toutede préserver jalousement. interdiction immobilisée aux coins de saIl ne s’agit nullement ici d’en faire l’étude Ces quatre choses rappelées, pour se ferveur… »ou l’exégèse. Mais, par souci de per- référer au parcours ou à l’itinéraire ( Cahier…P.139 )mettre à chacun ou chacune de se faire d’Aimé Césaire, - de son expérience Le Progressiste - Page 8 - Mercredi 29 Avril 2009
  9. 9. Nous avons donc du grain à moudre. regarder demain ». Que contrairement à à tout jamais présent etDans le sillage de Césaire, mettons-nous M’siri l’assassin de son héros Patrice surtout agissant.résolument au travail ! Inspirons-nous de Lumumba dans « Une saison au Congo » Ducos le 12 avril 2009son œuvre ! Faisons fructifier sa pensée, qui symbolise le mal, mieux « l’invention Le Président du C. C. E. Rd’autant plus que tournée vers le futur, du passé », Césaire est par excellence « C. LAPOUSSINIERE.c’est une pensée pour le XXI ème l’inventeur du futur », et incarne « une ÒBN : Ce discours a été prononcé le 17siècle. Que sa force : « La force de idée invulnérable. » ( p. 109 ) qui le rend avril 2009 sur la tombe d’Aimé Césaire.LA DIMENSION INTERNATIONALE D’AIME CESAIRE Jean Crusol Jean CRUSOL, Professeur des universités « dès les années trente, lorsqu’il était à SEDAR SENGHOR de nombreux intel- Paris, par ses contributions au journal lectuels noirs des Amériques, des radical « L’Etudiant Noir », journal dont Etats-Unis au Brésil, en passant par le il fut l’un des fondateurs, avec ses Canada, le Costa-Rica, le Mexique et le camarades étudiants SENGHOR et Chili. La presse Américaine et interna- «N DAMAS. Il accéda à la reconnaissance tionale était présente, du New York mondiale au début des années quaran- Times au Sinhua, l’Agence te, lorsque l’on « découvrit » son pre- d’information chinoise. ous avons tous été mar- mier long poème, « Cahier d’un Retour qués par la portée univer- au Pays Natal », publié en 1939, et Plus d’une trentaine d’interventions sur selle de l’appel d’Aimé considéré désormais comme l’une des la question noire et la négritude dans le CESAIRE pour la dignité humaine, la plus grandes œuvres littéraires (en monde ont été prononcées1. C’était la vigilance et la responsabili- français) de ce siècle ». première fois que des noirs d’Amérique té »… « Aimé CESAIRE fut le poète du du Sud et du Centre, d’Amérique du concept de Négritude. Il a dédié sa vie L’impact international précoce et puis- Nord et de la Caraïbe se retrouvaient. à la poésie et la politique. Dès les sant d’Aimé CESAIRE tient d’abord au Les plus anciens, des personnalités années 1930, il fut un infatigable oppo- caractère universel de son message : comme Abdias do NACIMENTO du sant au colonialisme et au racisme. la Négritude. La négritude a pris sa Brésil et Manuel ZAPATA OLIVELLA de L’UNESCO a perdu l’un de ses plus source dans le combat du peuple noir, Colombie, John Henrik CLARKE des valeureux amis ». C’est en ces termes et de tous les peuples opprimés, contre Etats-Unis, Jan CAREW du Guyana que s’exprimait le japonais Koïchiro l’esclavage, l’humiliation et le racisme. jouèrent le rôle d’initiateurs à l’égard MATSUURA, Directeur-Général de Mais si ce combat a existé partout où des plus jeunes. Depuis le Congrès sur l’UNESCO, le 17 avril 2008, à l’esclavage à existé, dès le premier la Culture Noire de Rome en 1959, l’occasion de la mort d’Aimé CESAIRE, jour, dans les Amériques, en Afrique et c’était sans doute la première fois que au nom de la célèbre institution interna- en Europe, c’est Aimé CESAIRE qui lui CESAIRE se retrouvait devant un ras- tionale qui lui avait offert en 2004, le donna son nom, Négritude, et lui confé- semblement international d’intellectuels prestigieux Prix Toussaint Louverture. ra sa force, par son souffle poétique noirs d’une telle importance. « Ce sont Quel meilleur témoignage peut-on incomparable, la constance de son mes adieux » avait-il commencé, consi- avoir, de l’impact qu’eut au plan inter- engagement, sa grande modestie et la dérant qu’il allait passer le flambeau à national le grand poète et homme poli- multiplicité de ses talents : poète, dra- une nouvelle génération du 21e siècle. tique Martiniquais? maturge, historien, homme politique… Dès l’ouverture, par son discours intitu- lé « Ce qu’est pour moi la Négritude », Souvent les grandes figures internatio- Le témoignage le plus impressionnant il plaça la conférence à un haut niveau. nales ne sont reconnues qu’après leur de la dimension internationale d’Aimé Son discours fut suivi d’ une série de mort. Pour Aimé CESAIRE, ce ne fut CESAIRE, auquel j’ai eu personnelle- présentations plus intéressantes les pas le cas. « Il fut remarqué par le ment la chance de participer, est certai- unes que les autres. Richard LONG public international », nous dit le pro- nement la « Conférence Internationale l’américain brossa sa biographie : fesseur H.O PHELPS, dans le discours sur la Négritude », qui s’est tenue à « Aimé CESAIRE, interface du Passé qu’il prononça en son honneur à la Miami en 1987. Cette conférence avait et du Présent »; Edward GREEN, le cérémonie de remise du Prix Honoris réuni plus de 2000 personnes à Guyanien examina « l’Economie Causa de l’Université des West Indies l’Université Internationale de Floride. Politique de la Négritude » ; Quinci à Trinidad, -cérémonie à laquelle nous Etaient présents autour des pères fon- DUNCAN parla de la Question de la avons eu le bonheur de participer- dateurs Aimé CESAIRE et Léopold Le Progressiste - Page 9 - Mercredi 29 Avril 2009 …suite page 10
  10. 10. Race au Costa Rica ; De ce grand et haut rassemblement, Abidjan, de Lagos à Kinshasa…Hier la Justo ARROYO développa le nous retiendrons deux citations. La pre- Négritude était la bannière de thème des Relations Raciales au mière est du Premier Ministre de la l’intelligentsia Africaine »… Panama ; parmi les présentations Barbade, Errol BARROW : « Aimé « Aujourd’hui elle réapparaît, plus perti- les plus marquantes on peut citer CESAIRE fut la force à l’origine du nente que jamais, comme un fermentcelle de Maya ANGELOU qu’elle intitu- réveil de la conscience des Noirs au de pensée humaniste, au moment oùla « Ensemble » prononcée dans son vingtième siècle ». La seconde est celle nous devons affronter les grands défisstyle inimitable et celle de ZAPATA OLI- de François MITTERRAND, Président de la fin du vingtième siècle ». CesVELLA sur « le Rôle des Intellectuels de la République Française qui adres- deux citations, par la qualité de leursNoirs dans la Construction de l’Unité sa un message à la conférence. auteurs et par leur profondeur ; don-des Noirs »…Toutes ces interventions, nent la dimension internationale dude même que la nôtre sur « l’Entreprise On pouvait y lire notamment : « De la grand homme.noire dans les Antilles Françaises » ont Négritude des années 30 aux cultures « Afro » des années 80, de Paris à 1Elles ont été publiées par le Cubainété publiées en anglais dans le volume Miami, aussi bien dans l’espace que Carlos MOORE, l’organisateur de la« African Presence in the Americas », conférence, sous le titre : « Africanpar la prestigieuse Word Africa Press dans le temps, une longue route a été Presence in the Americas »ed. Africanen 1995. parcourue, une route qui traverse World Press Inc. 1995. l’Afrique émancipée de Dakar à Discours d Hamidou SALL à la Cérémonie officielle de présentation du Timbre Aimé Césaire Or donc, c’est à une fidélité, à un témoi- tée. gnage de la fidélité du cœur et de l’esprit Sous les manguiers d’avril, Césaire que vous nous avez conviés ce soir, ici l’Aimé s’en allait dormir. Soir de pleine au Grand Carbet, dans ce Parc qui porte lune, soir de la réconciliation exaltée de le nom du plus illustre des Martiniquais. l’étoile et de l’antilope. On pourrait s’étonner que les pensées A la Joyau, il ne repose pas. Il se repose les plus profondes se trouvent dans les seulement. Et sa parole resurgira dans écrits des poètes plutôt que des philo- l’éclat de gemme de sa poésie et dans le sophes. La raison en est que les poètes lyrisme éclaté de son théâtre pour nous écrivent par les moyens de ouvrir la voie et nous donner la force de l’enthousiasme et de la force de regarder demain.Hamidou SALL (Secrétaire Général l’imagination : il y a en nous des Correspondances d’Arthur Rimbaudde la Francophonie) à la Joyau semences de sciences, comme dans le Correspondances de Guillaume silex, que les philosophes extraient par Apollinaire, Poèmes à Lou, Lettre à unMerci de m’accueillir de nouveau sur les moyens de la raison tandis que les jeune poète de Rainer Maria Rilke, Lescette chère terre martiniquaise, terre poètes, par les moyens de l’imagination, Lettres d’Isidore Ducasse, Comte demienne parce que terre de mes ancêtres les font jaillir et davantage étinceler. Lautréamont, merveilleux auteur desculbutés de la grande houle. Ainsi parlait, non pas le Zarathoustra de puissants Chants de Maldoror.Merci de m’accueillir sur cet île non clô- Nietzsche mais le Descartes du Lettre à un ami de Léopold Sédarture, sur ce petit rien ellipsoïdal qui a Discours de la Méthode ; et pourtant, il Senghor, dédié à Aimé Césaire.offert au monde l’un des poètes les plus n’avait pas lu l’immense Cahier d’un Le timbre est œuvre d’art. Il est un espa-considérables de l’histoire de la littératu- retour au pays natal. ce de liberté et de création.re universelle. Qu’est ce que la poésie ? Elle est créa-Et mon cœur de nouveau à Fort-de- Souvenons-nous ! tion selon son étymologie grecque. LeFrance, en communion avec les miens, timbre est un lien. Il relie les hommes. Ilautour de la haute figure de l’illustre Vingt avril 2008. Il pleut sur Fort-de- fait ce que Césaire a fait de sa vie et deabsent-présent car Aimé Césaire, parce France comme il pleure dans nos cœurs son œuvre. Vie et œuvre mêlées,que de la race de ceux qui ne meurent bruissant de générosités emphatiques. Césaire est un pont, un pont entre his-jamais, ne sera jamais absent. Les Partir ! toire et mémoire, entre peuples et cul-hommes ne meurent pas, ils se prolon- tures.gent dans ceux qui leur sont fidèles. Un peuple éploré s’en allait à la Joyau Abdoul Hamidou Sall pour y accompagner celui qui fut l’amant Fort-de-France, 16 avril 2009 insatiable d’une race bafouée et insul- Le Progressiste - Page 10 - Mercredi 29 Avril 2009
  11. 11. LOGEMENT SOCIAL : LA SITUATION EST GRAVE ! Serge Letchimy Extrait final de l’intervention du député-maire à l’Assemblée (voir « Le Progressiste » N° 2082) les 2 200 euros, de l’éligibilité de tentation de ponctionner sur la la réhabilitation à la défiscalisa- LBU pour équilibrer le finance- tion et de l’application du disposi- ment de la politique du logement tif Scellier. risque de remettre en cause le principe que vous avez énoncé. Pour répondre à ces besoins C’est la raison pour laquelle il faut extrêmement importants, mon- sacraliser cette LBU, en la consa- sieur le secrétaire d’État, vous crant au financement de la poli- nous proposez une solution qui tique du logement social, car la m’apparaît comme particulière- défiscalisation aboutira certaine- ment dangereuse, délicate et ment à des loyers supérieurs à incertaine. Je rappelle que 80 %S’ 5,60 euros par mètre carré. des 65 000 demandes de loge- ment relèvent du social ou du très Cela est d’autant plus vrai que la social. Or aucune simulation, mise à l’index de ceux qui, grâce il y a un dossier impor- sauf en Nouvelle-Calédonie, à la défiscalisation, se substituent tant, voire innovant, comme l’a relevé Huguette Bello, à l’État pour les investissements dans votre texte, c’est ne démontre la capacité de ce publics, que le durcissement decelui du logement et de montage d’atteindre le montant votre texte sur toute une série del’habitat. J’ai d’ailleurs accepté, du loyer correspondant à un loge- paramètres comme la modifica-à votre demande, d’apporter ma ment locatif social – 5,60 euros le tion des seuils d’agrément – decontribution à la question de la mètre carré – et encore moins 4,6 millions à 1 million puis àrésorption de l’habitat insalubre celui d’un logement locatif très 2 millions d’euros –, le plafonne-dans les départements d’outre- social. ment global des niches, quimer. Mais la situation est grave. intègre désormais le logementLes chiffres parlent d’eux- L’investissement par la défiscali- social, le caractère très avanta-mêmes : 65 000 demandes non sation est une initiative privée. geux du dispositif Scellier appli-satisfaites pour 7 700 logements Dépendant de la volonté des uns cable en outre-mer ainsi que definancés par l’État en 2007 dont et des autres de participer au dis- celui applicable à l’hexagone, ris-seulement 2 500 HLM. Pour ce positif, elle est aléatoire. quent de vous empêcher de dis-qui est de la Martinique, il faudrait Je rappelle que le droit au loge- poser des 200 millions d’eurostrente-neuf ans pour rattraper les ment est un droit inaliénable et que vous souhaitez obtenir par laretards accumulés. Dans ces imprescriptible reconnu par la loi défiscalisation.conditions, toute solution et initia- relative au droit au logement, quitive allant dans le sens de Monsieur le secrétaire d’État, donne à l’État une responsabilitél’amélioration de la situation est à permettez-moi de vous rendre d’intérêt public majeure. Or noussaluer. Je me félicite donc de sensible au risque d’une déstabi- risquons d’aller progressivementl’alignement du forfait charges, lisation potentielle des politiques vers une privatisation du finance-du dispositif de lutte contre la du logement social. Celui-ci tient ment du logement social, commevacance et l’indivision, de la mise d’abord à nos propres carences plusieurs de mes collègues l’onten place des conventions locales en matière de politique rappelé. Votre engagement, mon-d’action foncière, les CAFO, du foncière : il est de notre respon- sieur le secrétaire d’État,lissage de la fin de la défiscalisa- sabilité de créer des établisse- d’assurer la constance detion dans le logement libre et ments publics fonciers dans les l’augmentation sur trois ansintermédiaire, du maintien de la différents départements, car les dépend de la longévité politiquedéfiscalisation pour les primo- politiques de construction sont du gouvernement qui prend cetteaccédants, de la revalorisation devenues complexes. On ne peut décision. Elle est donc suscep-des prix plafond, qui approchent plus sacrifier une dizaine tible d’être remise en cause. La Le Progressiste - Page 11 - Mercredi 29 Avril 2009 …Suite page 12
  12. 12. Le logement social peut être agréable J’ai déjà évoqué tout ce que nos se fonde aussi sur pays apportent à l’image de la cette diversité étonnante France et à son rayonnement. qui fait l’unité humaine et Toutefois, je refuse le troc, je pré- sans laquelle l’espèce humaine fère vous proposer aujourd’hui ou ne saurait affronter les grands demain de donner une âme aux défis auxquels elle doit faire face ambitions de cette loi : une philo- pour sa survie même – et c’est de sophie politique. la survie de ces départements qu’il est question aujourd’hui. Et ce qui Chers collègues, les nations est vrai à l’échelle de la planète et orgueilleuses ont, durant des mil- des unions de peuples l’est à lénaires, fondé leur développe- l’échelle de chacune des nations. ment sur une perception centrali-d’hectares de champs de banane sée et verticale de leur unité. Mais Reconnaître les diversités inté-ou de champs de canne pour à mesure que le monde est deve- rieures, mobiliser les diffé-mener à bien de vastes pro- nu monde, ces nations ont dû rences, libérer les imaginairesgrammes de construction de loge- renoncer à cette verticalité pour et les créativités, faire chanterments. Nous sommes désormais mieux vivre la richesse des solida- les langues et les cultures, res-obligés de rentrer dans la com- rités latérales et des interdépen- pecter les dieux et lesplexité du foncier et d’apporter des dances complexes. L’idée de croyances, ne tolérer aucuneréponses techniques appropriées. l’Europe se réalise ainsi dans la ombre dans les histoires com-Ce risque provient ensuite de la solidarité et dans munes et insuffler le sens desdébudgétisation progressive du l’interdépendance des nations qui responsabilités contre toutesfinancement du logement public, la constituent, dans la solidarité et les anesthésies et les apathies,au profit – je n’hésite pas à dans l’interdépendance nées de la voilà les fondements des nou-employer ce mot – d’une privatisa- diversité des cultures, des velles alliances et du nouveaution potentielle, une évolution qui langues, de visions du monde qui pacte républicain dont nousne dépend pas directement de la fondent non seulement sa riches- avons besoin ! Voilà les valeursvolonté du Gouvernement actuel se mais le principe même de sa sur la base desquelles la Francemais qui a partie liée avec la philo- vitalité et de son apport indispen- devrait aujourd’hui repensersophie qui est déclinée aujour- sable au monde. L’idée de ses liens et ses rapports avecd’hui. l’Europe n’est qu’une étape vers les pays que l’on dit d’outre-Monsieur le secrétaire d’État, il l’union globale de toutes les mer !existe un vieil adage, sans doute unions possibles. Elle n’est qu’uneissu d’une vieille conception de la étape vers ce moment où lacolonisation, selon lequel « ce qui conscience-monde sera riche dene rapporte pas coûte ». Cela toutes les nations et cultures quenous renvoie à toute la campagne les hommes ont pu produire etde dénigrement menée contre qu’ils veulent vivre de manière« l’outre-mer qui nous coûte transversale.cher ». Le métabolisme planétaire n’est pas seulement constitué de grandes dynamiques naturelles, il Pas assez de constructions… Appel du « Progressiste » aux Militants, aux sympathisants, à tous les Démocrates COMITÉ DE RÉDACTION : qui lui ont toujours fait confiance. Daniel COMPERE « Le Progressiste », organe du Parti Progressiste Martiniquais, a besoin de l’aide matérielle, intellectuelle de tous les militants, démocrates et sympathisants. Jeannie DARSIERES Didier LAGUERRE Nous les remercions d’envoyer leurs dons (à l’ordre du PPM), leurs articles et leurs suggestions au siège du PPM : Ancien Réservoir de Trénelle Laurence LEBEAU Fort-de-France. Daniel RENAY Directeur de la Publication : Daniel COMPERE Serge SOUFFLEUR 18, Allée des Perruches - Rte de l’Union - 97200 Fort-de-France Victor TISSERAND Téléléphone du siège du PPM : 0596 71 88 01 - Site Internet : www.ppm-martinique.net Email : d.compere@ool.fr N° de CPPAP : 0511 P 11495 Le Progressiste - Page 12 - Mercredi 29 Avril 2009

×