Le Progressiste                 1 euro                         Mercredi 13 Mai 2009 - N° 2086        La chance de la Marti...
EDITORIAL                  DE QUOI ONT-ILS PEUR ?                                      du P.P.M. sur cette question       ...
Lettre au Président de la République…                Serge LETCHIMY                               Fort de France le 5 mai ...
tion où elle est mino-tion de leurs spécificités                           situation    particulièrement      ritaire par ...
POLITIQUECOMMISSION AD’HOC DE PREPARATION DU CONGRES DES ELUS :DIFFICILE EXERCICE DE DEMOCRATIE                           ...
POLITIQUE        LA QUESTION DE     LA GOUVERNANCE LOCALE                                             l’Homme politique es...
Congrès des élus                                              sions et leur application aient libre-          Entre sociét...
KOUTT ZEPON…KOUTT ZEPON…            RETOUR DE L’ELYSEE DE COMPE LAPEN ET COMPE TIG :     SATISFAITS QUE LA SPECIFICITE MAR...
JUSTICEINJUSTICE REPAREE :Bernard Petit jean Roget, relaxé de tous lesNchefs d’accusation, dans l’affaire de la Semair    ...
N’oublions pas Maman liberté       PAROLE DE JEUNEN       icolas SARKOZY              de possédants en lutte sans         ...
Navré, suis-je, de croire      les grands frères respon-                  le Nègre fonda-que c’est l’exemple qu’ils     sa...
CESAIRE EN ORATORIO                                                               gieux ont paru dans la presse           ...
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Le progressiste n° 2086

858 vues

Publié le

0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
858
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
3
Actions
Partages
0
Téléchargements
2
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Le progressiste n° 2086

  1. 1. Le Progressiste 1 euro Mercredi 13 Mai 2009 - N° 2086 La chance de la Martinique c’est le travail des Martiniquais Hebdomadaire du PPM - Fondateur : Aimé Césaire EUROPÉENNES : L’OUTRE-MER SOUS-REPRÉSENTÉE « C. Taubira, J. Bangou et S. Letchimy écrivent à N. Sarkozy » (voir pp. 3-4) MM.Bangou, Letchimy Christiane TAUBIRA, Dé̀putée de Guyane sommaire La gouvernance locale (p.6 et 7) Koutt Zepon (p.8) Une injustice réparée (p.9) MARDI 19 MAI, à L’ESPACE Camille DARSIERES, Edouard DELEPINE présentera son livre "Camille DARSIERES, un grand Martiniquais " à 18h30, avec Jean-claude Duverger et Danièle MARCELINE VENEZ NOMBREUXLes meilleurs spécialistes des affaires martiniquaises sont les Martiniquais eux-mêmes » (Dr ALIKER)
  2. 2. EDITORIAL DE QUOI ONT-ILS PEUR ? du P.P.M. sur cette question vague schéma imposé par la dérange nos champions du loi pour contrôler des subven- « bocal », alors ils ont fait le tions). choix d’en discuter avec le De quoi ont peur nos Président de la République patriotes ? française, après avoir refusé De prendre réellement leurs d’en débattre entre responsabilités en matière de Martiniquais lors du Congrès développement de ce pays. du 18 décembre 2008. De quoi ont peur nos cham- A En effet, rappelez-vous que pions de la « caloge nos « Présidents » du Congrès magique » ?Didier Laguerre ont catégoriquement refusé de De tenir la plume du destin mettre au débat la proposition Martiniquais plutôt que de la insi donc, nos prési- des élus du groupe Démocrate confier à un autre, à travers dents de collectivités et Progressiste. une loi organique écrite et locales ont déclaré et Curieuse position pour des votée par ceux-là mêmes dont obtenu un rendez-vous avec le indépendantistes et autono- ils prétendent vouloir Président de la République mistes convaincus que de refu- s’émanciper ! Française. ser de discuter entre Après un mois de crise socia- Martiniquais, sur l’avenir de la En réalité, ne perdons pas de le à la Martinique, en pleine Martinique, pour ensuite aller vue que le rapport LISE/ inondation du pays, après le en discuter en France avec le TAMAYA ne prévoyait pas que vote controversé de la Président des Français !! le Congrès s’occupe de ques- LODEOM, qui s’intègre dans On a même entendu sur les tion institutionnelle, qu’il pré- un processus que nous avons media celui-ci qualifier la posi- voyait uniquement qu’il déjà dénoncé ici, de quoi vou- tion des progressistes s’occupe de questions écono- laient s’entretenir nos cham- d’élucubration, ou celui là dire miques, de développement… à pions de la « caloge magique » qu’il voulait s’assurer qu’il l’exclusion des institutions. (le 74) avec Nicolas SARKO- n’était pas question d’une évo- ZY ? lution de type Nouvelle Il a fallut un amendement du Du meilleur moyen de remettre Calédonie. Rappelons que la P.P.M. pour sortir du bocal ! l’économie martiniquaise sur la Kanakie dispose d’un titre Aujourd’hui, non seulement il bonne voie ? De la meilleure propre dans la Constitution, le reste dans le bocal, refusant manière d’apporter des titre XVI, rédigé pour répondre d’en sortir, ni même de réponses concrètes aux pro- à la problématique kanake. l’agrandir ; le plus affligeant, blèmes quotidiens des martini- Alors, de quoi ont peur nos c’est qu’aujourd’hui, contre quais ? Non, ce serait trop patriotes fraîchement toute attente, nos champions beau, qu’ils s’occupent des convertis à l’autonomie et du désenkayage raté le rejoi- problèmes des Martiniquais ! leurs alliés ? gnent dans le bocal. Ils sont allés en France cher- De poser réellement les pro- cher des réponses à leur seule blèmes martiniquais sur la préoccupation : Faire un réfé- table, et de leur apporter des Didier LAGUERRE rendum pour aller au 74 !!! solutions pour un vrai projet de Secrétaire Général Bien entendu, la position claire développement (pas par un du P.P.M. A L’ECOUTE DU PPM SUR Radio EKLA- 102 MHz : chaque mardi à 19h30. Et Serge LETCHIMY chaque dimanche de 11h à 13h. Le Progressiste - Page 2 - Mercredi 13 Mai 2009
  3. 3. Lettre au Président de la République… Serge LETCHIMY Fort de France le 5 mai 2009 Député de la Martinique Maire de Fort de France Christiane TAUBIRA Députée de Guyane, Jacques BANGOU, Maire de Pointe à Pitre AOBJET : ELECTION EUROPÉENNES : MODE DE SCRUTIN Monsieur Nicolas Sarkozy Président de la République 8e circonscription, la «cir- quelconque synthèse. conscription outremer», pour les élections au Parlement D’autre part, du fait du poids Européen. démographique de La Réunion, (et avec tout le res- D’une part, cette circonscrip- pect que nous devons à nos tion s’étend sur trois océans. compatriotes de ce départe- Pour se rendre des Antilles à ment), les territoires des deux Wallis et Futuna, il faut effec- autres sections, l’Atlantique tuer un tour de la terre, soit et le Pacifique, se retrouvent deux ou trois jours de voyage dans une situation de totale en avion ! Les contacts sont dépendance vis-à-vis de ce rares, voire inexistants, entre département pour la constitu- N Monsieur le Président, les parties d’un océan à tion de listes qui aient des l’autre. Quant aux probléma- chances de remporter l’un tiques politiques, institution- des sièges de la circonscrip- ous élevons la plus nelles, économiques, tion. Comble de l’injustice, vive protestation sociales et géostratégiques voire de l’absurdité, une liste contre les conditions elles sont très différentes d’un qui obtiendrait un score élevé réservées aux citoyens et aux territoire à l’autre et de toute à La Réunion pourrait se voir responsables politiques de la manière irréductibles à une attribuer le siège d’une sec- Suite page 4… Abonnez-vous au Progressiste Abonnement annuel : 50 euros - Abonnement de soutien : 60 eurosNom : ………………………….………………………………………………………………Prénom : …………………………….…………………………………………………………Adresse : ………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………… Libellez vos chèques à l’ordre du PPM et renvoyez Votre coupon à l’adresse suivante : Parti Progressiste Martiniquais. Ancien Réservoir de Trénelle 97200 - Fort-de-France.
  4. 4. tion où elle est mino-tion de leurs spécificités situation particulièrement ritaire par le simple jeu nationales, les Etats gênante, et inégalitaire en du classement des listes membres peuvent constituer matière de mobilisation élec-sur la base des scores réali- des circonscriptions pour torale. Ceci, alors que cha-sés à l’échelon de la circons- l’élection au Parlement euro- cun déplore la faible partici-cription ! péen, ou prévoir d’autres pation de nos électeurs aux subdivisions électorales, élections européennes. ElleNous menons depuis les pre- sans porter globalement n’était que de 26% en 2004 !mières heures des élections atteinte au caractère propor-européennes un combat opi- tionnel du mode de scrutin ». Compte tenu de cette situa-niâtre et difficile pour faire tion, il nous parait urgententendre la voix de la justice Mais nous sommes obligés d’engager des discussionset de l’égalité pour la recon- de constater que cette réfor- afin que les prochaines élec-naissance dans ce scrutin de me ne résout pas le problè- tions ne souffrent de cel’opinion exprimée sur nos me de la représentation mode de scrutin, inaccep-territoires. démocratique des citoyens table en l’état. Et il neAu lendemain des élections de notre circonscription et de s’agirait pas d’un simpleeuropéennes de 2004 (où leurs diversités d’opinion. rééquilibrage de modalitéstous les sièges avaient été Pour cela, il aurait fallu soit électorales, mais de la recon-remportés par les candidats faire une exception au suffra- naissance politique d’un prin-de La Réunion) des proposi- ge proportionnel pour cipe incontournable : fondertions législatives visant à évi- «l’Outremer» en créant trois notre unité républicaine surter que ne se reproduise une circonscriptions à scrutin le respect et surtelle inégalité avaient été for- majoritaire—les termes de la l’harmonisation de nos diver-mulées par des parlemen- décision du Conseil ne sont sités préservées.taires de nos pays d’outre pas absolument contrai-mer. Ils avaient proposé la gnants—soit attribuer un C’est le seul moyen haute-création de trois circonscrip- nombre suffisant de sièges à ment démocratique de dotertions correspondant à cha- chacune de ces trois circons- nos instances communau-cun des bassins océaniques criptions pour pouvoir y orga- taires de l’investissement, deet bénéficiant d’un siège cha- niser un scrutin proportionnel l’implication, et de la créativi-cune. et refléter ainsi l’apport té de tous. exceptionnel de nos terri-La solution retenue par le toires à l’Europe qui va bien Nous vous prions d’agréerGouvernement s’est réduite au-delà de notre simple monsieur le Président,à conserver la «circonscrip- poids démographique. l’expression de notre trèstion outremer» et à la diviser haute considération.en trois sections. De plus, Monsieur leQuelle qu’aient été les Président de la République, Pourbonnes intentions de cette le 15 avril dernier, au Christiane TAUBIRAréforme le résultat est à nos moment précis où les Partis Députée de Guyane,yeux catastrophique et anti- des « Outremers » doiventdémocratique. préparer les élections euro- Jacques BANGOU, MaireCertes nous n’ignorons pas péennes, sont lancés les de Pointe à Pitre,que la décision du Conseil du Etats Généraux. Il ne s’agit25 juin 2002 et du 23 sep- pas, pour nous, ici, d’en Serge LETCHIMYtembre 2002, en son article contester l’utilité. Mais nous Député de la Martinique2, recommande qu’en « fonc- constatons que cela crée une Maire de Fort de France Le Progressiste - Page 4 - Mercredi 13 Mai 2009
  5. 5. POLITIQUECOMMISSION AD’HOC DE PREPARATION DU CONGRES DES ELUS :DIFFICILE EXERCICE DE DEMOCRATIE matiquement vous passé au peigne fin car dès lors, rappeler que « vous il ne sera plus possible alors de n’avez rien compris à dire « c’est pas moi, c’est la cet article » et vous faute de l’autre !! ». Alors, pour- gratifie d’un cours quoi tant de panique ? Votre hautement magistral, majorité est large, soudée, le genre « moraliste » unique, alors laissez- nous par- se permettant de tou- ler, … et que la caravane passe ! jours qualifier et juger Il n’y aura aucune difficulté pour tout ce que vous dîtes, vous à bisser le 18 décembre, le genre « gardienne soyez en rassurés. du temps » qui vous Mais alors, avis à ceux qui nous Etats Généraux : rappelle de sa voix côtoient : il faudra malgré toutC nasillarde que la copie faire avec nous en toute démo- Daniel-Marie-Sainte, Président, Catherine est à rendre le 5 juin cratie. Nous tiendrons tête, Conconne, Première Vice Présidente prochain, peu importe coûte que coûte, convaincus ompè Lapin et Compè Tig sa qualité, le genre que nous sommes que cette ont dicté les directives et «menaçant » qui vous traite de évolution institutionnelle est leurs mandants s’en tous les noms…. quelque chose de trop impor-acquittent de manière mer- Au milieu de cette ambiance, il tant pour donner dans le tra-veilleuse. Tout est bien encadré, faut se battre et se débattre sans vail bâclé.les hommes du Cabinet de cesse, tout le temps, en frôlant Nous serons là, à chaque séan-Président veillent au grain et parfois le découragement. Mais ce, fidèles à nos convictions etvérifient que tout se passe rassurez -vous ,chers cama- déterminés à vous dire que notrecomme il est prescrit. rades, nous tenons bon ! Le parole sera, peu importe lesFace à ce déroulé bien huilé, PPM a toujours tenu bon face à conditions !!! A bientôt donc et ànotre groupe « gêne », « ralen- l’adversité gratuite. Son souci a bon entendeur salut !!!tit », « freine ». Tous les verbes toujours été d’être le plus endu même style sont bons pour phase possible avec notre Pour information : notre grou-qualifier nos interventions. Car, Peuple. Et dans cette instance, pe a droit à 3 titulaire et 3 sup-nous, nous n’avons pas reçu de c’est à lui que nous pensons à pléants.directives, car nous ne faisons tout prix quand nous essayons Pour nos camarades démo-pas partie d’un groupe bridé et de faire passer l’idée que cet crates alliés : Maurice ANTI-sous ordre. Jamais, à ce jour, énoncé un peu simpliste des STE et Arnaud RENE CORAILnotre Président n’a distribué de compétences ne doit jamais Pour le PPM : Daniel ROBIN,feuille de route. Jamais à ce jour, édulcorer cette grande notion de Johnny HAJJAR, Jean-Michelnotre Président ne ramasse les liberté que Césaire lui a substi- JEAN-BAPTISTE, Catherinecopies après la dictée. tuée avec brio. Nous devrons et CONCONNEAlors, l’exercice devient difficile ! continuerons de convaincre qu’il Les réunions ont lieu deuxImpossible de faire une seule n’est pas question pour nous de fois par semaine au Conseilproposition visant tout simple- décevoir ceux qui nous élisent et Général.ment à aller au fond des choses que « prendre compétence »et veiller à que cette question cela doit avoir du sens, un sens Catherine Conconnedélicate ne soit jamais que sim- qui sent bon la responsabilitéplement effleurée sans que les enfin arrachée. Nous devrons etbazookas ne sortent. On a droit continuerons de convaincre queà tous les genres : le genre l’examen du spectre et du péri-« professeur » qui vient systé- mètre des compétences doit être Le Progressiste - Page 5 - Mercredi 13 Mai 2009
  6. 6. POLITIQUE LA QUESTION DE LA GOUVERNANCE LOCALE l’Homme politique est en effet trop sou- d’expériences, de pratiques et de théo- vent restreint à sa dimension « gouver- ries). nementale et institutionnelle », qui peut manipuler la société civile dans le L’émergence de plus en plus nette de but de justifier le caractère démocra- la société civile, avec une nouvelle tique du processus gouvernemental et conception de l’espace public, institutionnel de prise de décision poli- L’importance des processus de négo- tique. ciation et de médiation. Je suis convaincu qu’il nous faut utili- Cette montée en puissance de la ser cette crise, non par opportunisme notion de citoyenneté active (intelligen- mais par pur réalisme, pour sortir de ce collective) influence en profondeur ces schémas traditionnels centralisa- la recherche d’espaces démocratiques teurs, décentralisateurs ou autres. de décision (gouvernance) et influence Il nous est possible de l’analyser en parallèle l’effort de participation des comme l’endroit d’une nouvelle déf- citoyens à ces mêmes processus de inition de la notion même de gou- prise de décision.L vernance, en sorte de mieux La gouvernance locale appelle donc l’inscrire dans nos réalités diverses à de nouveaux modes d’élaboration et lui permettre de répondre à nos des politiques publiques où l’accent a situation actuelle se définit en aspirations à plus de responsabilité. est mis sur l’initiative, la négocia- termes de « crise de gouvernan- Cette nouvelle gouvernance prône une tion, l’expérimentation et surtout ce » qui appelle à un aménage- démocratisation des processus déci- l’audace.ment de cadre institutionnel qui ne se sionnels et, de ce fait, elle exige detrouve pas forcément dans les options revoir les frontières entre les préroga- Elle exige des pouvoirs publics qu’ilsactuelles du cadre statutaire que nous tives de l’État, des pouvoirs publics renoncent à leurs prérogatives enoffre la constitution. La notion de gou- locaux, de la société civile organisée matière de réglementation et qu’ilsvernance est proposée ici comme un sous forme d’associations et du sec- acceptent une nouvelle formemoyen visant à redéfinir la frontière teur privé. d’interaction entre les différents parte-des compétences entre l’État, les pou- Elle met en effet l’accent sur la redéfi- naires économiques, sociaux et poli-voirs publics locaux, la société civile et nition de l’action collective avec tiques. Elle donne la priorité à une par-les acteurs privés, dans le but de l’émergence de nouveaux acteurs poli- ticipation accrue du secteur privé et derepenser la cohésion sociale et territo- tiques comme les associations ou la société civile à la collaboration dansriale. groupements spontanés ou collectifs. la gestion des affaires publiques et Elle est synonyme de participation, invite donc à repenser tant la façon deIl s’agit en quelque sorte de ne pas négociation, coordination et aussi gouverner que les rapports entre l’Étatlimiter le processus de décision à la médiation. et la société.seule sphère de la démocratie de Elle nécessite la séparation des troisreprésentation mais aussi d’y associer L’émergence de la société civile et le pouvoirs traditionnels. « Le législatif etdes formes de démocratie de partici- rôle des associations dans les proces- le judiciaire doivent pouvoir exercerpation et de comprendre les articula- sus de prise de décision, et malgré la leurs prérogatives en parallèle avec letions nécessaires entre, la décision diversité thématique et la variété des pouvoir exécutif. La personne investiepolitique - gouvernementale - et, point terrains de discussion, met en exergue de la fonction suprême ne doit pasfondamental, la société civile organi- : jouir de pouvoirs illimités, mais gouver-sée. L’objectif est de mettre en lumière ner pour le bien du plus grand nombre L’importance d’une approche transver-l’importance de la prise en compte de et non de quelques fidèles ». sale des problèmes sont essentielsla société civile organisée, de ses avis, pour rendre compte de la complexité etde ses projets de société et de sa La gouvernance locale requiert outre des multiples dimensions des pro-d i v e r s i t é . la séparation des pouvoirs, la partici- blèmes de société (apprentissage etDans l’analyse courante des relations pation, la transparence, la responsabi- production de connaissances à traversentre les citoyens et la politique, lité, l’équité le respect de la primauté la systématisation et la confrontation Le Progressiste - Page 6 - Mercredi 13 Mai 2009
  7. 7. Congrès des élus sions et leur application aient libre- Entre société civile et ment accès à l’information. Il faut politique. La refondation impo- aussi que ces informations soient dif- se un nouveau mode de dialogue fusées par des médias libres. entre les uns et les autres dont la coopération intercommunale, La responsabilité est l’une des l’initiative citoyenne et la démocratie conditions essentielles d’une bonne participative constituent des modèles g o u v e r n a n c e . des synergies possiblesdu droit, l’efficacité. Toutes les organisations doivent rendre compte de leurs actes devant Entre économie et écologie.La participation d’un nombre aussi la totalité des parties prenantes au L’écologisation de l’économie estgrand que possible de citoyens à la sein de la société, y compris le une démarche salutaire dans touteprise des décisions, à leur mise en public. Cette responsabilité ne peut perspective de progrès. Cetteapplication et à leur suivi, est un élé- s’exercer s’il n’y a pas de transpa- démarche entrepreneuriale devraitment essentiel de la gouvernance. rence ni d’état de droit. participer à très court terme à créa-Cette forme de citoyenneté active tion de nombreux emplois.présente l’avantage de remédier au L’équité est une autre caractéris-déficit de légitimité qui caractérise tique de la bonne gouvernance. Ce Dans le mode de rassemblementles élites politiques traditionnelles, et principe veut que nul dans la com- des Martiniquais. Le modèle socié-conduit à la démocratie participative. munauté ne doive se sentir « laissé tal Martiniquais n’est soluble ni dansPour que les citoyens prennent plei- pour compte » et que tous les le libéralisme ni dans le socialisme. Ilnement et effectivement part aux groupes, en particulier les plus vul- appelle en Martinique un nouveaudécisions d’intérêt général, ils doi- nérables, aient la possibilité modèle de société dans lequel levent être informés et organisés. Cela d’améliorer leur sort. L’équité étant le politique, c’est-à-dire l’autoritéprésuppose l’accès de tous à moyen de l’objectif d’égalité. publique (l’Etat, les collectivités) doitl ’ i n f o r m a t i o n . devenir le défenseur de l’intérêt col- La primauté du droit et la mise en lectif et non le porte voix d’intérêtsLa transparence signifie que les place d’un cadre juridique juste,décisions sont prises et appliquées particuliers. appliqué de manière impartiale estconformément à des normes prééta- une exigence de La bonne gouver- Jean-François Lafontaineblies que les citoyens acceptent et nance qui invite à une triple révolu- 2 mai 2009qu’ils se sont engagés librement à tion :respecter. Il faut pour cela que lespersonnes concernées par les déci- B R E V E S*** B R E V E S*** B R E V E S *** de D.C. VISITE SENATORIALE : FONDS EUROPEENS : Après la Guadeloupe et avant la Guyane, la 40 Meuros VONT-ILS DISPARAITRE ? mission sénatoriale présidée par le Martiniquais Serge LARCHER est chez nous La nouvelle a jeté un certain émoi mais n’est du 13 au 17 mai 2009. Citons parmi ses ren- pas…nouvelle : les fonds européens promis contres un entretien le vendredi 15 mai avec sont versés sur justification de factures, Serge LETCHIMY ; auparavant, le même jour sachant que ces sommes viennent abonder les avec le Président de l’Université et la Rectrice. financements de projets. Les collectivités (d’où La veille, 14 mai, avec les trois Chambres l’intervention du Préfet) ont jusqu’au 30 juin Consulaires (Commerce, Métiers, Agriculture) pour se justifier auprès des comptables et le Président de la Région, à l’Immeuble publics. Il ne s’agit là que de mécanismes Concorde (Risques naturels) avec le Président administratifs tout à fait habituels, mais le du Conseil Général, à la pépinière Préfet a tenu à rappeler fermement chacun à d’entreprises de la CACEM, etc., en Préfecture ses obligations. avec le patronat et le syndicat de le grande dis- tribution… Rendez-vous a aussi été demandé au C5F (Collectif du 5 février). Le Progressiste - Page 7 - Mercredi 13 Mai 2009
  8. 8. KOUTT ZEPON…KOUTT ZEPON… RETOUR DE L’ELYSEE DE COMPE LAPEN ET COMPE TIG : SATISFAITS QUE LA SPECIFICITE MARTINIQUAISE NE FASSE PAS L’OBJET D’UNE MODIFICATION CONSTITUTIONNELLEI LA HONTE !!!! ls sont revenus heureux, nos En fait, la problématique est fla- Venant de l’ex- deux compères, de leur entre- grante et le super-autonomiste indépendantis- tien avec le Chef de l’Etat. puissance 10, habituel anima- te, ça peut se comprendre !!!Heureux, pourquoi ? Un ex-indé- teur de cancans, n’a pu Mais de l’autre, …. Enfin glis-pendantiste (et non des s’empêcher de lâcher son venin. sons, glissons…moindres) et un super-autono- Et bien, sûr, les mots élucubra- Leur bonheur affiché tranchaitmiste puissance 10 ravis que tions,… etc. ont fusé via sa mau- beaucoup avec l’image rendue :Papa Sarko leur demande de se vaise langue habituelle pour deux vétérans de la prospectioncontenter de l’existant français. qualifier notre volonté exprimée politique, éloignés par le corps etJ’avoue que cette nouvelle lar- lors du dernier Congrès des par l’esprit des grandes préoccu-gement relayée par les médias Elus. Le scénario est gros pations martiniquaises. Pendantm’a bien fait sourire. « Ne vous comme le nez au milieu du visa- que la Martinique tentait difficile-inquiétez pas, missié Sarko, on ge : Compè Lapen et Compê Tig ment de s’en sortir avec sesfera avec, on fera décidés tout simplement, à inondations et de gérer morts etavecl‘existant » semblaient t-ils défaut d’être en championnat, de sinistrés, ils avaient l’air biendire. « Pas question de deman- jouer les matchs de barrage. pathétiques et bien décalés avecder plus ou mieux ! I bon kon sa, Pour arriver à ces fins, tous les leurs beaux paletots dans la courmèci bwana, mèci missié ! ». moyens sont bons. Une seule et de l’Elysée bien ensoleillée.Il ne manquait plus que la révé- unique cible : le PPM !!! Pathétiques, je vous jure, pathé-rence. tiques !! INONDATIONS SUR LA RN 5 : QUAND MARIE SAINTE ATTEND L’ETAT POUR ENLEVER SES … JACINTHES D’EAU Mardi dernier. Lors d’une qués devant tant de priorité réunion de la commission ad donnée à l’exercice d’une hoc qu’il co-préside avec compétence au détriment de Eugène Larcher du Conseil vies humaines. Nous Général, il a pris cet exemple n’avons eu dans un sourire pour illustrer le comment du complice qu’une seule pen- P pourquoi de son besoin de sée : Et si Césaire avait compétences. « Les rivières attendu l’Etat pour sauver la naturelles sont du domaine capitale de son cortège de as content le Monsieur de compétence de l’Etat » morts et de blessés à chaque Route de la Région ! martelait-il avec force, « eh crue de la Rivière Madame !! Pas content car pris à bien, qu’on nous la donne, et Saint Césaire, Priez pour eux parti par les usagers de la on enlèvera les jacinthes !!!! RN5 qui ont accusé la Région d’eau qui gênent et obstruent des conséquences des les ouvrages ». Avouons que pluies monumentales de nous sommes restés interlo- Le Progressiste - Page 8 - Mercredi 13 Mai 2009
  9. 9. JUSTICEINJUSTICE REPAREE :Bernard Petit jean Roget, relaxé de tous lesNchefs d’accusation, dans l’affaire de la Semair ous savons l’acharnement relaxe de TOUS les chefs que certains, par leur d’accusation : « il ne saurait être jugement hâtif, et leurs reproché au seul prévenu l’échecsoupçons injustifiés, pour déna- d’un projet de développement CLASSEMENT DES DEPUTES D’OUTRE-MER selon le nombreturer l’action de la Région menée économique ambitieux pour la de leurs interventionsavec efficacité et responsabilité Martinique, originellement fondé en séances et en commissionspar Camille Darsières, Louis sur un large CONSENSUS poli- au 15 avril 2009Crusol, Philippe Saint-Cyr tique, et finalement liquidé dansetc.…, donc l’acharnement que la plus totale des confusions decertains avaient entretenu au ses multiples responsables poli- 1. Serge Letchimy (PPM),sujet de la Société d’économie tiques et économiques….La Martinique (68eme sur 577 dépu-mixte Semair, conduite par B. Cour estime en conclusion que tés Français)Petit Jean Roget : entre 1987 et les éléments constitutifs du délit 2. Annick Girardin (non-inscrit),1989. de banqueroute prévu par Saint-Pierre et MiquelonCe projet, riche de l’éclosion de l’article L 626-1 de commerce ne 3. Christiane Taubira (app. PS), Guyanediverses sociétés et entreprises, sont pas réunis en l’espèce. Le 4. Victorin Lurel (PS), Guadeloupeavait enrichi la zone du Robert, jugement sera donc en consé- 5. Jean-Claude Fruteau (PS), Latellement la Région progressiste quence infirmé »… Réuniond’alors était soucieuse de créa- La Cour… « relaxe monsieur B. 6. Huguette Bello (PCR), Lations d’emplois, et d’activités Petitjean Roget des fins de la Réunionindustrielles et commerciales poursuite du chef d’abus de 7. Louis Joseph Manscour (PS),pour installer une pépinière créa- biens sociaux concernant la four- Martiniquetrice de travail martiniquais, et en niture de matériaux auprès des 8. Chantal Berthelot (dvg), GuyaneMartinique. sociétés Tréfima, Biométal et 9. Gaël Vanno (UMP), Nouvelle-11 ans de procédure, sur des T.S.I. ; Relaxe B. Petitjean Roget Calédoniefaits datant de 19 ans, ont enta- des fins de la poursuite du chef 10. Alfred Marie-Jeanne (ni), Martiniqueché l’honneur et la volonté de de banqueroute par emploi de 11. Jeanny Marc (dvg), Guadeloupebien faire de Petit Jean Roget, moyens ruineux. 12. Alfred Almont (UMP), Martiniquequi n’avait qu’un seul souci : 13. Gabriel Louis-Carabin (UMP),l’avenir industriel de la ********************* GuadeloupeMartinique. Des faits difficiles à En conclusion, beaucoup de 14. Patrick Lebreton (PS), Laprouver, en tous les cas difficiles souffrance pour rien, beau- Réunionà établir, ont pesé dans cette pro- coup de médisances et de 15. René-Paul Victoria (UMP), Lacédure pénale impitoyable…Et, contre-vérités sur l’action par- Réunionpetit à petit, la Vérité se fait jour, faitement rationnelle de 16. Abdoulatifou Aly (MDM),en deux temps : l’ancien Conseil Régional de Mayotte - D’abord, par un jugement Gauche d’alors, qui, avec ses 17. Didier Robert (UMP), La Réunioncontradictoire du 15 octobre projets d’Avenir, faisait 18. Michel Buillard (UMP),2007, le tribunal correctionnel de confiance au travail des Polynésie françaiseFort-de-France a relaxé Bernard Martiniquais (ici, un jeune 19. Pierre Frogier (UMP), Nouvelle-PetitJean Roget du chef d’abus Béké de gauche) seule voie de Calédoniede biens sociaux ; mais il Développement réel… 20. Bruno Sandras (UMP),demeurait coupable des faits de Polynésie françaisebanqueroute. Jeannie Darsières 21. Eric Jalton (PS), Guadeloupe - Et le 19 mars 2009, la Courd’appel de Fort-de-France le Le Progressiste - Page 9 - Mercredi 13 Mai 2009
  10. 10. N’oublions pas Maman liberté PAROLE DE JEUNEN icolas SARKOZY de possédants en lutte sans et qui ne sera pas pensé après son élection relâche ou fatalement admi- pour être réalisé en réalité. à la Présidence de ratifs de leurs acquis dela République sur les richesses et de leurs privi- Alors, nous, Peuple bavard,termes d’une régression lèges d’être et de paraître nous allons sans bavoirde la philosophie poli- supérieurs vis-à-vis des dis- palabrer de nos maux partique de l’identité républi- criminés. des mots tout faits qui necaine française, à savoir seront pas entendus.« Travailler plus pour Nos politiques, eux, enfer- Car, oui, l’empressementGagner plus », a connu més dans leurs calculs stra- guide certains de nos repré-son état de grâce. Mais tégiques à la diplomatie sentants. Le Président Liseles belles paroles n’ont locale des mots-de-maux et le Président Marie-jean-fait que générer, encore pour la reprise de la problé- ne forts de leur mobilisationune fois, le bel espoir matique sociétale, ont lais- politique (le congrès) qui ad’une belle vie en reflet de sé au Centre étatique précédé la mobilisationmiroirs qui se brisent. l’opportunité de nous guider sociale, voire sociétale, se en bon père possessif. sont rendus auprès deEn effet, aujourd’hui Papa Sarko. Ils voulaientl’illusion s’étiole et laisse Alors, les états généraux savoir s’ils demeuraient,entrevoir une République viennent comme cette malgré toutes les démons-capitaliste et un socialisme généreuse donation trations d’autonomie spon-qui n’est plus que rhéto- d’une opportunité de dia- tanée1 du Peuple, de bonsrique. Partout, du national logue entre nous dans fils. Ces deux de nosfrançais au local d’ici, les l’exercice de notre grands frères sont doncmots de fausses idées sont citoyenneté. revenus en fanfarons endémystifiés. Il y a un grand Papa Sarko, celui qui a plein championnat de majo-quiproquo voulu et mainte- attendu que nous nous égo- rettes. C’est bien eux qui,nant su. Car, il s’est dévoilé sillions de nos douleurs, a selon Papa Sarko, sont res-aux yeux des conscients pris le temps, mais l’a trou- pectueux des règles édic-exerçant leur esprit critique. vé pour nous imposer une tées. Sûrement, celles que mascarade. Oui, une mas- maman liberté veut changerDans notre pays, fait d’une carade dans le sens où pour nous voir réconciliésîle sœur à celle de la force est de constater qu’il dans la fraternité, pour queGuadeloupe entre autres, il n’arrive pas à trouver le nous puissions être dans unn’y a plus de complexes. La juste d’une politique appli- tel lyannaj de partage quemasse active d’un militan- cable outre-mer selon son se fasse l’égalité.tisme à la vocation salvatri- programme. Alors, il nousce est descendue dans la demande de le valider par Moi, petit frère du peuple-rue revendiquer l’étendue un exercice biaisé famille, regarde dépitéde la tromperie moderne et d’avance. Donc, nous ces grands frères faireséculaire. « Liberté-Égalité- devons faire en semblant leur bèkèkè.Fraternité » s’est vue de pouvoir selon ce quebafouée par la pwofitasyon nous avons envie de croire Le Progressiste - Page 10 - Mercredi 13 Mai 2009
  11. 11. Navré, suis-je, de croire les grands frères respon- le Nègre fonda-que c’est l’exemple qu’ils sables des tâches ména- mental qui a su honorerme destinent avec les gères pour maman et pour maman liberté pour enfan-autres petits frères. Dès papa aussi. Ça dépend ter les enfants que nouslors, je comprends qu’ils des jours et des intérêts. sommes sur la terre insu-ne savent pas laire qu’ils ont et que nousl’indépendance ; qu’ils ne Maman liberté veut le avons à notre tour appri-savent pas l’autonomie ; mieux pour nous. Mais, se. Cette terre qui a tou-qu’ils n’ont pas compris le Papa Sarko veut que nous jours intéressé jalouse-besoin de maman liberté restions à sa disposition, ment tous les beauxde nous voir ensemble en fait le mieux pour son papas comme Sarko quinous émanciper dans le honneur par orgueil mais se sont sentis capablesrespect des autres. Eux aussi pour son porte- d’être l’amant de mamanveulent être les chou- feuille. liberté et le guide de seschous, un point c’est tout. enfants. N’importe quoi !(Peut-être y a-t-il une his- Qu’allons-nous faire sitoire d’héritage derrière tout le monde est fâché Nous,petits frères nousça ? Ce serait alors avec tout le monde et voulons l’essentiel :ignoble !) que maman liberté La liberté de penser, laIls n’ont pas entendu les n’arrête pas de pleurer ? liberté de mouvement, lapleurs de maman liberté liberté d’initiative et laquand les huissiers vien- Moi, petit frère et bien liberté de conscience,nent, à la porte ou sur le d’autres vivant chez pour que maman libertéportail internet de notre maman, et d’autres vivant soit fière de nous. Et quemaison insulaire, saisir chez papa, nous nous nous rendions grâce à sanotre patrimoine. demandons quand cela va résistance dans nosMaman liberté est tant cesser ? Quand est-ce cœurs.attachée à notre dignité que les grands frères vontque moi, petit frère, j’ai arrêter de nous mentir enmal dans mon cœur. Car nous disant que nous Malik DURANTYje me dis que si nos sommes trop jeunes ?grands frères voyaient ça, Quand Papa Sarko va-t-il 1 Prise de position enils diraient sûrement : arrêter de se croire et voir désobéissance civile« que ces fils là vont finir qu’il n’est qu’un beau pèrepar tuer, par la faim et par matérialiste et pwofiteur ?la tristesse, maman liber- Quand est-ce que lesté ». grands frères qui savent tout vont arrêter de médu-Les autres grands frères, ser et critiquer dans leurseux, qui sont dans le col- chambres ?lectif du 5 février, sont en Quand est-ce que nouscolère pour nous. Et puis, nous rappellerons ce queils voient que nos cousins nous avons promis à nosde Guadeloupe le sont grands grands frères ?aussi au LKP. Comme C’est-à-dire de respectereux, ils sont fâchés avec notre Père à tous : Le Progressiste - Page 11 - Mercredi 13 Mai 2009
  12. 12. CESAIRE EN ORATORIO gieux ont paru dans la presse spécial Hors-série (64 pages) nationale ou spécialisée. qui nous permet de découvrir En hommage donc à notre grand et l’Homme CESAIRE, le poète, irremplaçable Aimé CESAIRE, un l’écrivain, l’élu, l’homme du Peuple, an après sa mort, offrez-vous donc, et… l’Adieu. offrez à vos enfants ou à vos amis, une des œuvres majeures de notre Bon de commande à retourner ou leader fondamental : le « CAHIER à déposer au Siège du PPM.« Au terme de longues années de D’UN RETOUR AU PAYS NATAL » Réservoir de Trénelle - 97200travail Bernard ASCAL sort une produit intégralement sous forme Fort-de-Franceadaptation musicale du « Cahier d’un double CD audio, dit, récité, Contacts : Nathalie :d’un Retour au Pays Natal ». chanté et mis en musique par 0596 71 88 01Epoustouflant ! ». Bernard ASCAL et produit par Marius CATORC :Extrait de l’article de Dominique EPM/ Universal ! 0696 85 66 87MATAILLET de la revue « JEUNE Procurez-vous donc cette œuvre Heures d’ouverture du Lundi auAFRIQUE N° 2486 du 31 Août emblématique du mouvement de la Vendredi2008. négritude et de la poésie de 9H00 à 13H00 et de 14H00 àDepuis cette date, plus d’une ving- d’expression française du XXème 17H00 : 0596 71 88 01taine d’articles plus ou moins élo- siècle, accompagnée du Numéro Bon de commande à retourner ou à déposer au Siège du PPM. Réservoir de Trénelle - 97200 Fort-de-FranceMr / Mme / MelleNOM et Prénom : -------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------Adresse Postale : --------------------------------------------------------------------------------------------------------Code Postal :-------------------- ------------------ Ville :------------------ -------------------------Tél. fixe : --------------------------- Tél. portable : -------------------------Adresse mail :--------------------------------------------------------Je souscris pour ---------------CD et hors série (25€). Je joins mon paiement par chèque ouespèces (1). Appel du « Progressiste » aux Militants, aux sympathisants, à tous les Démocrates COMITÉ DE RÉDACTION : qui lui ont toujours fait confiance. Daniel COMPERE « Le Progressiste », organe du Parti Progressiste Martiniquais, a besoin de l’aide matérielle, intellectuelle de tous les militants, démocrates et sympathisants. Jeannie DARSIERES Didier LAGUERRE Nous les remercions d’envoyer leurs dons (à l’ordre du PPM), leurs articles et leurs suggestions au siège du PPM : Ancien Réservoir de Trénelle Laurence LEBEAU Fort-de-France. Daniel RENAY Directeur de la Publication : Daniel COMPERE Serge SOUFFLEUR 18, Allée des Perruches - Rte de l’Union - 97200 Fort-de-France Victor TISSERAND Téléléphone du siège du PPM : 0596 71 88 01 - Site Internet : www.ppm-martinique.net Email : d.compere@ool.fr N° de CPPAP : 0511 P 11495 Le Progressiste - Page 12 - Mercredi 13 Mai 2009

×