Le Progressiste    1 euro       1 euro             Mercredi 15 JUILLET 2009 - N° 2095 -   La Chance de la Martinique c’est...
Editorial                                La Martinique vit aujour-       Les SRDE sont une procédure expérimentale dune   ...
REFLEXION MILITANTE" TRO PRESE PA KA FE JOU OUVE " !par Renaud DE GRANDMAISON.                                            ...
REFLEXION MILITANTE....Suite de la page 3                                         alors que pour éviter le piège de la réf...
POLITIQUEQu’est-ce qu’il ne faut pas fairepour faire passer le 74 !Dans « la Martinique militairement occupée, politi-quem...
POLITIQUECIRCONSCRIPTIONS ELECTORALES : QUEL REEQUILIBRAGE ?                                                              ...
TEMOIGNAGELE SENATEUR                                                  vant le 4 février, jour correspondant au 16 plu-   ...
TRIBUNE LIBREQue sont les indépendantistes devenus ?Le congrès des élus régionaux et départementaux de la Martinique ce 18...
SOCIAL...suite de la page 8Peuple martiniquais exigeons nos droits à légalité dans larticle 73, peuple de Martinique,refus...
VACANCESL E C A R B E T D E F E T E E N J U I L L E T.Défilé de personnalités, de droite à gauche : le maire JC ECANVIL, M...
LES DERNIERS FLAMBOIEMENTS DU 38E FESTIVAL CULTUREL" ET LES CHIENS SE TAISAIENT "                                         ...
LES DERNIERS FLAMBOIEMENTS DU 38E FESTIVAL CULTUREL                                 Cette co-réalisation du SERMAC, malgré...
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Le progressiste n° 2095

744 vues

Publié le

0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
744
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
2
Actions
Partages
0
Téléchargements
3
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Le progressiste n° 2095

  1. 1. Le Progressiste 1 euro 1 euro Mercredi 15 JUILLET 2009 - N° 2095 - La Chance de la Martinique c’est le Travail des Martiniquais. Journal Martiniquais d’opinions - Fondateur: Aimé CésaireLe PPM décidé : Tro présé pa kafè jou ouvè! (pp.3-4). Le Carbet de fête (p.9)
  2. 2. Editorial La Martinique vit aujour- Les SRDE sont une procédure expérimentale dune dhui une période difficile, durée de 5 ans (du 1er janvier 2005 au 31 décemb- dans un contexte mondial re 2009). À lissue de cette période, les conseils régio- en crise financière, écono- naux devront adresser au préfet de région "un bilan mique et environnementa- quinquennal sur la mise en œuvre de ce schéma le. Selon les critères éco- expérimental, afin quune synthèse de lensemble des nomiques reconnus, notre expérimentations puisse être réalisée à lintention du pays est en récession, Parlement." cest à dire que nous pro- En cas de réalisation dun schéma régional expérimen- duisons moins de richesse tal de développement économique, la région peut seque lannée dernière. Moins de richesse, donc moins voir déléguer par lÉtat lorganisation de lattributiondactivité et donc plus de chômeurs et dexclus. Le des aides aux entreprises que ce dernier met en œuvre,nombre de Martiniquais vivant sous le seuil de pauvre- cela dans le cadre dune convention pouvant associerté atteint 20% de la population soit environ 78000 per- dautres collectivités (article L.1511-1-II du CGCT).Lasonnes. 78000 Martiniquais qui vivent avec moins de Région Martinique a été la dernière à mettre en œuvre616 € par mois ! Avec le niveau de prix pratiqué ici, ce dispositif !cela na pas le même sens quen France… dans ce Dans ce contexte, la proposition dévolution maîtriséecontexte, on comprend aisément le mouvement de " du PPM, par un processus en deux étapes avec unefévrier 2009 ", son soutien populaire et surtout le clause de rendez vous à 5 ou 6 ans, une négociationrisque que cette explosion sociale se reproduise si rien avec lEtat et une expérimentation des compétences àne change. transférer, prend tout son sens et tout son intérêt. ElleCertes, tout ne peut être imputé aux collectivités loca- est rassurante pour le Peuple dont il faut gagner lales du Conseil Général et du Conseil Régional ; nous confiance pour permettre un changement de statut. Ellene sommes pas isolés du reste du monde, mais tout de est également rassurante en ce sens quelle permet demême ! Il faut bien admettre que la principale collecti- mieux maîtriser le processus de changement de statut,vité en charge du développement économique à la aujourdhui totalement maitrisé par létat (dans leMartinique, le Conseil Régional, ne peut être totale- calendrier et dans le contenu). Les interrogations mul-ment dédouanée de sa responsabilité en la matière. tiples sur la consultation du peuple en sont une illus-Force est de constater, après 11 ans de politique de " tration, de même que le contenu de la loi organiquedesenkayage " de la Martinique, que le pays semble organisant le futur statut !plus que jamais à larrêt sur tous les plans ! A ce titre, lexemple de Saint Martin (souvent cité à tortDans ce contexte, il est plus que jamais fondamental et à travers par certains) est éloquent, et les récentesdavoir un vrai projet de développement qui sappuie déclarations du sénateur de Saint Martin LC FLE-sur les richesses de ce pays, sur ses atouts, et dont la MING sont révélatrices : " jaurais négocié avec lÉ-finalité est la Martinique et non sa petite personne. tat une période de transition dau moins cinq ans.Lexemple de ce quil est possible de faire, avec une Dans le processus actuel, aucune période daccompa-politique progressiste, dans le cadre étriqué actuel, gnement nest prévue. Par, exemple, au niveau fiscalpeut se trouver au Marin quil suffit danalyser pour aujourdhui, nous ne disposons que de ce que nosvoir le formidable développement de cette commune encaissons, doù nos difficultés ".en 25 ans de municipalité progressiste, avec un cap, Comparaison nest pas raison mais tout de même, neune vision et un projet (nous y reviendrons). pas profiter de lexpérience de ceux que lon cite cons-Le statut politique, tant quil ne sera pas adapté à la tamment en exemple, cela relève de laveuglement ouréalité de notre pays, continuera de poser un problème, de lentêtement.que lon ne pourra évacuer en léludant et en lignorant. Pour sa part, le PPM poursuivra sa campagne dexpli-Néanmoins, ce statut ne peut être une finalité en soi, il cation de ses propositions, comme nous lavons fait aune peut être quun outil au service dun projet de déve- Carbet, au Diamant, à Ducos, dans les quartiers de Fortloppement, au bénéfice de tous les Martiniquais. Dans de France, au Vauclin ou à Schœlcher. Nous irons par-ce domaine, le SRDE maquillé en SMDE, présenté tout, au Gros Morne, à Saint Pierre, à Sainte Luce…comme la recette miracle, nest à ce titre quune impos- afin dexpliquer, que le Peuple soit informé, parfaite-ture. Il ne sagit là que dun document de planification. ment informé de ce que nous proposons, et que leLarticle 1er de la loi du 13 août 2004 affirme le rôle de moment venu il décide en toute connaissance de cause.coordination de la Région en matière de développe-ment économique. Le principal outil de coordination Le 21 juillet 2009économique est un schéma régional de développe- Didier LAGUERREment économique (SRDE) dont la réalisation peut Secrétaire Général du PPMêtre confiée par lÉtat à la Région. 2 Le Progressiste - Mercredi 22 Juillet 2009 - http:www.ppm-martinique.net
  3. 3. REFLEXION MILITANTE" TRO PRESE PA KA FE JOU OUVE " !par Renaud DE GRANDMAISON. Le mode de scrutin.- Ce point que je considère comme accessoire semble celui qui passionne le plus le monde politique. Accessoire parce quil ny a pas de mode de scrutin parfait. Parce que dans les rapports humains (et la politique en est la partie la plus élabo- rée) la seule victoire possible est le compromis. Parce que chaque camp a de bonnes raisons : le caractère éminemment démocratique du scrutin de liste à la pro- portionnelle nest pas contestable (…) Démocratique, oui, mais pas forcément sans défaut ; lexpérience a prouvé que la personnalité de la tête de liste pèse de façon disproportionnée sur le choix des électeurs et les autres élus de cette liste ne le sont pas pour leurs pro- pres mérites (…) A contrario, le scrutin cantonal actuel ne facilite pas la prise en compte globale des problè- mes mais il est appliqué depuis 60 ans et seuls les plus de 81 ans ont connu autre chose et il ne peut être rayé" dun trait de plume.Notre camarade Renaud DE GRANDMAISON, Il faut préparer le pays.- Il faut aussi prendre leancien Secrétaire Général de la Ville de Fort-de- temps de préparer lopinion publique et le corps électo-France, militant progressiste depuis une cinquan- ral en lui faisant connaître dans le détail les tenants ettaine dannées, livre dans un opuscule ses réflexions les aboutissants de la décision importante qui lui estpersonnelles de mai 2008 à juin 2009. Nous en soumise. Et ce afin deextrayons- pour lédification de nos lecteurs- les ne pas commettre lerreur qui a coûté si cher en 2003 :passages suivants sur les débats politiques actuels la confusion des genres.(Etats Généraux, évolution institutionnelle, visage (…) Je crains des mesures dans le droit fil de celles quide la future Martinique). sont prises traditionnellement par les bureaucrates parisiens et qui, sous couvert dune trompeuse et pro-(…) Mener cette négociation en ordre dispersé me visoire amélioration, ne font que perpétuer et aggraverparaît nous mettre nous-mêmes en position de faibles- notre dépendance.(…) En fait, notre situation institu-se (…) Entrer ex abrupto dans une négociation me tionnelle au sein de lEtat français nécessite une doubleparaît aller tout droit vers laccouchement dune souris réforme : La correction de la cœxistence sur un terri-par la Montagne Pelée. En outre, post-referendum, la toire exigu avec une population de 400.000 habitants,croyance populaire croira que ses élus ont les pleins de deux assemblées qui ne peuvent quempiéter, sauf àpouvoirs et attendra deux beaucoup, beaucoup…très ne rien faire, sur les attributions de lautre.très vite. Suite en page 4.... Le Progressiste - Mercredi 22 Juillet 2009 - http:www.ppm-martinique.net 3
  4. 4. REFLEXION MILITANTE....Suite de la page 3 alors que pour éviter le piège de la réforme Balladur nous aurons besoin dun consensus mar-Lélargissement du champ de compétence des tiniquais le plus large possible. Cest ce que lonélus de la Martinique se substituant dans des pourrait appeler une transition, un premier palierdomaines à définir à ladministration directe ou (…)par ses directions décentralisées dun Etat dis- Article 73 ou 74 ?- Il ne faut pas avoir le féti-tant, mal informé et influencé par des intérêts chisme des numéros darticles de la Constitutionéconomiques politiquement et géographiquement dont lun serait honteux et lautre glorieux. Et siplus proches de lui.(…) lAssemblée unique peut dans le cadre de larticleLassemblée unique- Ladministration 73 nous protéger contre la réforme Balladur etunique.- Ce nest pas seulement biffer dun trait nous permettre dexercer dans de meilleuresles assemblées existantes pour les remplacer par conditions nos compétences actuelles, je dis queune seule, nouvelle, libérée des défauts de la cest déjà un pas dans la bonne direction. Plussituation précédente, cest lémergence dun état modeste, sans doute, que celui que permettraitdesprit nouveau, de procédures nouvelles, da- larticle 74 mais plus garanti, parce que plus enbandon des habitudes et des réflexes anciens et adéquation avec le niveau de prise de consciencecela ne se décrète pas, cela se forge dans la pra- des Martiniquais et avec lavancée du travail pré-tique quotidienne. (…) Le plus gros morceau, paratoire (…) Utiliser le 73, un jour, ninterditquelque trois mille agents qui nont pas la même rien pour les lendemains (…) Les économies dé-culture de fonctionnement, les mêmes procédu- chelles générées par lunicité de ladministrationres, les mêmes habitudes, les mêmes relations permettront dentamer la formation des person-interservices ou hiérarchiques, la découverte de nels territoriaux ainsi dégagés pour les préparernouveaux chefs de service, de nouveaux direc- aux nouvelles compétences. Procéder ainsi, ceteurs, de nouvelles fonctions, de nouvelles attri- nest pas reculer, cest coller à la réalité, cest sebutions. (…) Tout cela avec une Martinique donner le maximum de chances de réussir cettemécontente de son sort, à juste titre, subissant les grande mutation de la société martiniquaise encontrecoups de la crise des grands, alors quil appliquant la maxime du plus sage que nousfaudra négocier avec le gouvernement dune ayons jamais eu : " Un pas, un autre pas, encoreFrance qu néchappe pas à la crise et sui sera très un pas et tenir gagné chaque pas "(…).ouvert au transfert des compétences et des char-ges, et intraitable sur le montant des moyens quil Renaud DE GRANDMAISONne cesse de diminuer dans le budget national.Pour un PROCESSUS EVOLUTIF.- (…) Jeplaide pour un processus évolutif dont laboutis-sement peut, si on y tient, être acté dès le départmais dont la mise en œuvre devrait sétaler surune période à évaluer et à déterminer. DabordlAssemblée Unique permettant une mise encohérence sur le plan politique, administratif ettechnique. Cest le plus urgent, le moins contesté 4 Le Progressiste - Mercredi 22 Juillet 2009 - http:www.ppm-martinique.net
  5. 5. POLITIQUEQu’est-ce qu’il ne faut pas fairepour faire passer le 74 !Dans « la Martinique militairement occupée, politi-quement dominée, économiquement exploitée cul-turellement méprisée » le président Marie-Jeanne an tchè koko èvèk l’otchipan ? Le Progressiste - Mercredi 22 Juillet 2009 - http:www.ppm-martinique.net 5
  6. 6. POLITIQUECIRCONSCRIPTIONS ELECTORALES : QUEL REEQUILIBRAGE ? Aux termes de larticle 25 de la Constitution française, la Commission Consultative prévue à cet effet a rendu ses conclusions et proposé à lEtat un redécou- page qui ne laisse pas de surprendre par certaines bizarreries géographiques mais qui sexpliquerait par le poids démogra- phique des QUATRE circonscriptions rete- nues pour les 397.732 habitants officiels de la Martinique. 1e circonscription = 5 communes (107456 habitants) : François (cantons 1 et 2), Gros-Morne, Lamentin (1, 2 et 3), Robert (1 et 2), Trinité. 2e circonscription = 17 communes (100.991 hts): Ajoupa-Bouillon, Basse- Pointe, Bellefontaine, Carbet, Case-Pilote, Fonds St Denis, Grand-Rivière, Lorrain, Macouba, Marigot, Morne-Rouge, Morne- Vert, Prêcheur, Saint-Pierre, Saint-Joseph, Schoelcher (1 et 2), Sainte-Marie (1 et 2). 3e circonscription = UNE commune (90.347 hts) : Fort-de-France (cantons 1 à 10). 4e circonscription = 11 communes Carte France Antilles (98.938 hts) : Anses dArlet, Diamant, Ducos, Marin, Rivière-Pilote, Rivière-Salée, Saint-Esprit, Sainte-Anne, Sainte-Luce, Trois-Ilets, Vauclin.Quelques observations : On pourrait dénommer ces quatre circonscriptions : Atlantique (encore que…le Gros-Morne et leLamentin nont pas de façade sur locéan !), Nord, Centre et Sud. > Fort-de-France retrouve son unité,la circonscription législative (qui sert à élire un député) se confondant avec la Ville.Jusquà présent, 5 cantons de la Ville allaient au Centre (avec le Lamentin), les 5 autres avec le Nord-Caraïbe. Cette nouvelle organisation législative devrait prendre effet pour lélection des députés en2012. Le découpage actuel remonte à 1988. Daniel COMPERE 6 Le Progressiste - Mercredi 22 Juillet 2009 - http:www.ppm-martinique.net
  7. 7. TEMOIGNAGELE SENATEUR vant le 4 février, jour correspondant au 16 plu- viôse (An 2 soit le 4 février 1794, date du décretSERGE LARCHER, dabolition de lesclavage par la Convention). … Je cite Césaire :HOMMAGE à CESAI- " …Décidément rien nest simple dès quil sagit des départements dOutre Mer. Les avatars duRE, LE 11 JUIN, AU projet gouvernemental…en sont une preuve…Il propose, par ce projet de loi, de faire du jourSENAT anniversaire de lacte démancipation, une fête officielle, un jour férié. Cette initiative excellen- (EXTRAITS) te à tous les points de vue na pas pourtant eu lheure de plaire à tous…Dabord, toute référen- LE SENAT a rendu un hommage à la ce à lannée 1848 disparaît. On nous renvoie àmémoire de CESAIRE, à loccasion de la paru- pluviôse an 2, comme si les deux dates étaienttion de louvrage collectif " Aimé CESAIRE, inséparables lune de lautre, à ceci près que,le legs ", dirigé par A. Thébia-Melsan. soit dit en passant, que la décision prise en Pluviôse an 2 na été que théorique et que "…Il était nécessaire que le Sénat lAbolition effective devait avoir lieu plus de 50saluât dans son enceinte, la Mémoire de cette ans plus tard, le 27 avril 1848…Je suis très frap-éminente figure parlementaire qui fut Député de pé pour ma part, par lattachement sénatorial aula Martinique de 1945 à 1992, et Maire de Fort- Calendrier républicain. Et, si josais être irrévé-de-France de 1945 à 2001. Parce que son nom est rencieux, je proposerais mieux encore : revenirassocié aux grands débats concernant lévolution aux jours supplémentaires que ce calendrierpolitique, les transformations sociales, écono- avait réservés pour les fêtes civiques, et fixer lamiques et culturelles des Outres-mers et singu- célébration de notre date anniversaire non paslièrement des Antilles, telles que : au premier décadi de pluviôse, mais à la premiè- re sans-culottide de lannée. Mais soyons- la loi de Départementalisation de Mars 46, sérieux…. "dont il fut le rapporteur ; Après cette page dhistoire, le Sénateur- Le débat sur ladaptation de la loi de LARCHER, rappelle les grands traits de lex-Décentralisation de 1982 aux D.O.M. (discours traordinaire PENSEUR quétait CESAIRE, saA.N. du 29 O9 1982) ; Responsabilité, son œuvre, dans la Négritude, " …une vie à vivre, un péril à courir, une éthique à- Mais aussi sur des questions non moins fonder, des communautés dhommes à sauver…fondamentales pour les Peuples nés de la coloni- ". Il rappela aussi les Paroles fortes quil échan-sation, question qui portent sur la revendication gea avec le Général De GAULLE en Mars 1964.légitime dune inscription dans le temps commé- Et, il conclut ainsi : " on le voit partout, le poly-moratif républicain, de marqueurs de lhistoire de centrisme, la pluralité des cultures, le dialoguela colonisation, et singulièrement celle de la des religions, la reconnaissance et lintégrationTraite négrière, de lesclavage ou de son aboli- socioprofessionnelle des Minorités sont destion ; Temps passé de crime de lèse-humanité, questions récurrentes au sein des sociétésdont lévocation relève dune névralgie nourrie contemporaines, Limpératif Césairien, sonde rancœurs, de rancunes, et ravivées par les exhortation sinscrit dans cette avancée, certesrécentes lois dites mémorielles. difficile, mais inexorable pour conjurer lanomie ou le chaos/ "- Cest le sens de lintervention que fit AiméCésaire, le 17 Décembre 1982, affirmant dans un (Extraits préparés par Jeannie DARSIERES)langage caustique son hostilité à une position duSénat voulant que la commémoration de laboli-tion de lesclavage soit célébrée le Dimanche sui- Le Progressiste - Mercredi 22 Juillet 2009 - http:www.ppm-martinique.net 7
  8. 8. TRIBUNE LIBREQue sont les indépendantistes devenus ?Le congrès des élus régionaux et départementaux de la Martinique ce 18 juin 2009 a étéloccasion de faire le constat de la disparition ou de lhabile dissimulation sur la scènepolitique martiniquaise une fraction non négligeable du courant indépendantiste martini-quais.Le MIM (mouvement indépendantiste martiniquais fermait parenthèse, le C. N. C. P.(conseil national des comités populaires), le PA L I M A (parti pour la libération de laMartinique) le MODEMAS (mouvement des démocrates et écologistes martiniquais) sontdevenus les plus éminents défenseurs de lautonomie.Cest là, un constat attestant de lévolution (révolution) que tout observateur de la viepolitique en Martinique peut faire et notamment ceux qui avaient compris, dès les années50, il fallait à la fois garder les acquis sociaux et démocratiques de lutte du peuple marti-niquais tout en poursuivant le combat pour conclure encore plus de responsabilités loca-les en exigeant du pouvoir central français lautonomie pour le peuple martiniquais.En fait ses nouveaux alliés (ralliés) à la cause autonomiste sont en réalité les pires fos-soyeur de lidée même dautonomie : non pas celle octroyée par lÉtat français dans larti-cle 74 de la constitution, mais celle à laquelle aspire aujourdhui la majorité du peuplem a r t i n i q u a i s b a s é s u r s e s p r o p r e s b e s o i n s p a s s é s e t p r é s e n t s à c o n s e r v e r, à consolider etfutures à conquérir par des luttes quotidiennes et multiformes.J e n e s u i s p a s m e m b r e d u P. P. M. mais un citoyen attentif et défenseur des intérêtsmajeurs de la martiniquais du peuple martiniquais. Dans la constance historique de laposition des autonomistes et du courage dont ils ont fait preuve face aux attaques dunerare violence et dune réelle démagogie des indépendantistes, le groupes PPMM et démo-crates a su démontrer que dans le contexte national actuel de la Martinique et au regard dela situation internationale (crise financière et de valeurs) il fallait obtenir du pouvoirfrançais des garanties pour tout changement de statut... fut-il petit, anodin et apparem-ment sans conséquences pour nos droits chèrement conquis tout au long de notre histoiredun peuple.En cela, lidentité législative dans larticle 73 apparaît plus juste que la spécificité légis-lative de larticle 74 de nous ignorons lusage, à lautre des moments, que le pouvoir fran-çais peut en faire.Peuple martiniquais exigeons nos droits à légalité dans larticle 73, peuple de Martinique,refusont la fausse solution à notre dignité et prétendument à plus de responsabilités delarticle 74. Construisons ensemble un rapport de forces favorables au peuple martiniquaispour construire et faire accepter les outils nécessaires à linstauration de la nation marti-niquaise sur la scène internationale. suite en page 9... 8 Le Progressiste - Mercredi 22 Juillet 2009 - http:www.ppm-martinique.net
  9. 9. SOCIAL...suite de la page 8Peuple martiniquais exigeons nos droits à légalité dans larticle 73, peuple de Martinique,refusont la fausse solution à notre dignité et prétendument à plus de responsabilités de lar-ticle 74. Construisons ensemble un rapport de forces favorables au peuple martiniquais pourconstruire et faire accepter les outils nécessaires à linstauration de la nation martiniquaisesur la scène internationale.Il faut faire peuple a déclaré un souverainiste lors du congrès... daccord mais dans le com-bat pour une véritable autonomie pour la nation martiniquaise, pour le peuple martiniquais.A-t-il oublié et se souverainiste et les autres indépendantistes repentis à la modification dela constitution en 2003 qui a accouché de larticle 74 ne mentionnent pas plus la notion depeuple celle-ci a été remplacée par la notion de population.Alors que faire : adhérer à une pseudo autonomie dans larticle 74 pour la population marti-niquaise (qui enterre le concept de peuple et dindépendance) ou poursuivre notre combat entant que peuple pour concquérir toute liberté, dont celle, le moment venu de lindépendancenationale.Il faut sortir de cette situation où lon constate que ce sont les indépendantistes ralliés aucolonialisme français dans larticle 74 qui tuent lidée dindépendance du peuple martini-quais et de la nation martiniquaise, tandis que les autonomistes à partir de la conquête duneréelle autonomie maintiennent lespoir dune Martinique libre et libérée de toute tutelle.Comment le principal leader indépendantiste, peut-il dire quil ne comprend pas la positiond u P. P.M. et que la démarche de celui-ci est faite pour gagner du temps afin quil ne soitplus en âge dêtre présent sur le devant de la scène politique martiniquaise ?Cet argument très particulier peut lui être appliqué à linverse à savoir nayant plus beaucoupde temps, il accepterait nimporte quoi, une collaboration avec le colonialisme français, pourne pas être effacé de lhistoire de la Martinique actuelle et en devenir.Comment ce leader indépendantiste et son comparse du R. D. M. peuvent-ils se trouver dansune telle communion de pensée idéologique avec le président le plus démagogue de la Verépublique française ?Ils devront tôt ou tard devant lhistoire de notre peupler de notre nation, dépendent de leurrenoncement si daventure la Martinique devait engager dans une telle impasse.Fort - d e - F r a n c e l e 3 0 j u i n 2 0 0 9Michel Mandegange Le Progressiste - Mercredi 22 Juillet 2009 - http:www.ppm-martinique.net 9
  10. 10. VACANCESL E C A R B E T D E F E T E E N J U I L L E T.Défilé de personnalités, de droite à gauche : le maire JC ECANVIL, Mlle DAUPHITE, Jean ECANVILLe Carbet de fête, cest le nom du thème de cette année. En effet le coup denvoide la fête patronale a commencé le dimanche 19 juillet par louverture officiellesous la présidence dhonneur du Maire Jean ECANVIL et de Mlle Maiotte DAU-P H I T T E ( M u s é e G a u g u i n ) e t l a p r é s i d e n c e e f f e c t i v e d e M a d a m e Yv e t t e M I C H Ea i n s i q u e M a r i u s B AV I E R e t M a r c e l PA L M O N T, a p r è s l a m e s s e e n l h o n n e u r d e S tJacques suivie d un défilé avec des majorettes, la fanfare, les officiels ainsi quele public. Une fois le défilé arrivé, différentes allocutions o,t eu lieu puis lamunicipalité récompensa les bacheliers. Cette journée se termina par un grand vind h o n n e u r. C o n c e r n a n t l a p a r t i e a r t i s t i q u e , l e p r e m i e r w e e k - e n d i l y e u t s a m e d i u ng r o u p e d e d a n s e e t l e g r o u p e R u b a B u d a v e c S h a n k y e t Va l l e y, l e d i m a n c h e l atradition fut à lhonneur avec lanimation podium du Ballet Exotic et le groupeRasynn Pay avec MARCE et Max TELEPHE. Le deuxième week-end sera aussialléchant que le premier : les festivités commenceront le vendredi 24 juillet àFond Capot de 16H00 à 22H00 avec au programme coup de senne en musique avecF l è c h Ta n b o u , c o n c o u r s d e b e l o t e , a n i m a t i o n p o d i u m , d é g u s t a t i o n d e b l a f fgéant, défilé de vêtements traditionnels et du Slam. Le samedi 25 juillet onrepart de plus belle avec un tournoi de football en matinée et le soir de lanima-tion podium avec des jeux divers, le groupe BelKabress pour la danse moderne etafricaine et pour clore la soirée, les Frères Déjean. Enfin, pour le deuxièmedimanche, la journée commencera par un concours de pétanque ouvert à tous, unecourse daviron, différents jeux : tir à la corde, mât de cocagne puis le soir sur lepodium un show de bakoua et le groupe MKG avec Princess Lover et Jean-MarieRagald ; le bouquet final sera le traditionnel feu dartifices. MMA Caricature de Pancho 10 Le Progressiste - Mercredi 22 Juillet 2009 - http:www.ppm-martinique.net
  11. 11. LES DERNIERS FLAMBOIEMENTS DU 38E FESTIVAL CULTUREL" ET LES CHIENS SE TAISAIENT " Ce vendredi 17 juillet, le " koui " retourné du Grand Carbet brûle de la clameur insup- portable du grand " cri nègre " lancé à la face de luniverselle indifférence : dans un combat cosmique, une heure trente durant, sur une sobre et intelligente mise en scène de Jean-Paul CESAIRE, Elie PENNONT ; rebelle prométhéen à souhait, par une pres- tation scénique profonde et inspirée, resti- tue lœuvre du Maître pour un rendu boule- versant. Cette lutte contre larbitraire et linjustice institutionnalisée, de la justice et de lord- re contre les forces du Mal et du Désordre, le combat du Cosmos contre le Chaos, sont dans leur trame sanglante à jamais apposés,ELie PENNONT Annick JUSTIN-JOSEPH et sceau indélébile, sur notre mémoireJean Paul CESAIRE en pleine rØpØtition bafouée, sur notre présent spolié, sur notre destinée incertaine.Tr o i s c e n t s a n s d e r a p t s , d e r a p i n e s , d e v o l s , d e d é n i s , d e v i o l s , d i n j u s t i c e s , d impostures, traduits ce soir-là devant le tribunal de la conscience endormie, parceux à qui lon a tout dénié et volé la parole : " Architecte aux yeux bleus, je tedéfie ! Prends garde à toi, Architecte, car si meurt le Rebelle, ce ne sera pas sansavoir fait clair pour tous que tu es le bâtis-seur dun monde de pestilence ".Portés par une chorégraphie de Josy MICHA-LON, les elfes et les farfadets assuraient la "respiration " du drame inéluctable, que les "katas " et les éructations des tambours deDaniel DANTIN et Marc SERALINE ainsi quela musique de Christophe CESAIRE nont pud i f f é r e r. Le Progressiste - Mercredi 22 Juillet 2009 - http:www.ppm-martinique.net 11
  12. 12. LES DERNIERS FLAMBOIEMENTS DU 38E FESTIVAL CULTUREL Cette co-réalisation du SERMAC, malgré quelques petits manquements de détail-dûs notamment aux spectateurs qui devraient savoir quaprès les " trois coups " toute entrée ou sortie se voudra intempestive, bruyante et forcément gênan- te- ainsi que la difficulté par moments pour les spectateurs du fond de la salle dentendre distinctement le " jeu " des comédiens, est à louer ; des expériences de la sorte méritent dêtre reconduites et renouvelées. C e S E R M A C d o n t Aimé CESAIRE disait : " Il y a toujours" Un visage expressif " deux choses qui mont habité : dune part, le besoin de sentir et de faire sentir lexistence du Moi martiniquais, du Moiantillais, pour lutter contre laliénation. Donc jai considéré le SERMAC essentielle-ment comme une arme ; cest lapport, la reconquête de notre identité martiniquaise.Enfin, nous avons mis en œuvre cette action parce que le besoin était urgent, était pré-s e n t s u r l a r é s u rgence de la personnalité antillaise qui risquait dêtre ensevelie, enseve-lie complètement ".Ce besoin, cette nécessité, cette exigence, la Ville deFort-de-France, fidèle au vœu du Maître, les pérennisemalgré une conjoncture socioéconomique difficile.800.000 euros pour cette 38e édition : peut-on, doit-onpriver et frustrer le peuple souverain, les Martiniquais,demprunter durablement la voie de la connaissance uni-verselle, des rencontres fraternelles, des découvertesessentielles, bouleversantes, en élevant devant eux desbarrières mercantiles ? Certes, tout a un coût ! LaCulture ny déroge pas. Cependant, la " révélation " etléblouissement que procure lespoir qui enrobe le " rêve" na pas de prix. Cette satisfaction de tous ceux quisont sortis du Cénacle -dont les thématiques abordéesont dans une large mesure répondu à leur attente- napas de prix.Ce Festival Culturel, 38e du nom, fut un bon, un grandcrû ! " Flamboyant Show le 19 juillet ". Serge SOUFFLEUR Appel du " Progressiste " aux militants, aux sympathisants, à tous les Démocrates Qui lui ont toujours fait confiance. " Le Progressiste ", organe du Parti Progressiste Martiniquais, a besoin de laide matérielle, intellectuelle de tous les militants, démocrates et sympathisants. Nous les remercions denvoyer leurs dons (à lordre du PPM), leurs articles et leurs suggestions au siège du PPM : Ancien Réservoir de Trénelle Fort-de-France. Directeur de publication : Daniel COMPERE

×