1 euro      Le Progressiste                               Mercredi 13 janvier 2010 - N° 2114      “La chance de la Martini...
EDITORIAL                            VERS UNE MUTATION                     DE LA CONCEPTION DE LʼAUTONOMIE                ...
CONSULTATIONDÉCLARATION DE SERGE LETCHIMY                                                               et de la res-     ...
CONSULTATION          Le temps dʼun nouveau          la transparence, dans le travail,          confrontation dʼidées est ...
CONSULTATIONRÉSULTATS DÉTAILLÉS Le Progressiste - Page 5 - Mercredi 13 janvier 2010
CONSULTATIONLe Progressiste - Page 6 - Mercredi 13 janvier 2010
CONSULTATIONLe Progressiste - Page 7 - Mercredi 13 janvier 2010
CONSULTATION                                              Le Maire S. Letchimy                                  Le Dr ALIK...
APRÈS LA CONSULTATION DU 10 JANVIERLE PAYS LEGAL ET LE PAYS REEL…                                                         ...
DOSSIER    Le Peuple Martiniquais a été     ont voulu utiliser CESAIRE, sa        résultats de ce « NON » massif.heurté du...
POLITIQUEUN     NON MILITANT SANS AMBIGUÏTÉ                                        toire qui est avant tout LA          AP...
PAROLES CITOYENNES             « Cher M. Dorwling-Carter »             JE NE SUIS INFÉODÉ À AUCUN CLAN                    ...
PAROLES CITOYENNESconception et de la planification     150 millions dʼeuros). Au-           genre de passion.des politiqu...
POLITIQUE ECONOMIQUE       BP 2010 DE LA RÉGION :             L’AVEU D’UNE INCOMPÉTENCE MANIFESTE.                        ...
POLITIQUE ECONOMIQUECe nʼest que la réplique de ce qui     Il faut y voir une manoeuvre de        La désinvolture et le mé...
REMISE DE CARTE                                             À                                          LUCIEN CIDALISE-MON...
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Le progressiste n° 2114

410 vues

Publié le

Publié dans : Business
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
410
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
1
Actions
Partages
0
Téléchargements
4
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Le progressiste n° 2114

  1. 1. 1 euro Le Progressiste Mercredi 13 janvier 2010 - N° 2114 “La chance de la Martinique c’est le travail des Martiniquais” Hebdomadaire du PPM - Fondateur : Aimé Césaire - Aimé CESAIREPRÈS DE 80% DE NON. UN DÉSAVEU CINGLANTDES PORTEURS DU PROJET DE CE 74-LÀ ! SPÉCIAL 16 PAGES« Le peuple martiniquais méritait mieux :plus de respect, plus de transparence, plus d’ambition » (Serge LETCHIMY )AU SOMMAIRE- Déclaration de Serge LETCHIMY (pp.3-4)- Résultats en communes et à F de F (pp.5 à 8)- Région : l’aveu d’une incompétence manifeste (pp.14-15)VOTONS OUI LE 24 JANVIER À LA COLLECTIVITÉ UNIQUE !
  2. 2. EDITORIAL VERS UNE MUTATION DE LA CONCEPTION DE LʼAUTONOMIE qui ne lʼassocie quʼen bout de responsabilité, vers plus dʼau- course au moment de la consul- tonomie. tation. Aujourdʻhui, il nous faut envisager une approche diffé- La réponse du Peuple Martini- rente, qui associe le Martini- quais davantage à chaque quais nous invite non pas à re- étape dʼélaboration du projet noncer à notre idéal jusquʼau choix final. dʼautonomie, mais plutôt à trou- Ce résultat doit pousser les uns ver le moyen de construire cet et les autres à se remettre en cause, à analyser les choses et idéal avec lui progressivement, non à rejeter la faute sur lʼautre, plutôt que dans son dos. se dédouanant toujours de toute responsabilité dans cette affaire. Cette réponse nous invite éga- es urnes ont livré leur ver- lement à « accompagner » laL La campagne pour la consulta- dict ce dimanche 10 jan- tion a été dure, difficile, à la fois France dans une mutation vier, avec 55,27 % de longue (plus de six mois de réu- fondamentale quʼelle doit ac-participation soit 164 044 Marti- nions et de campagnes) etniquais qui se sont déplacés courte (au regard des enjeux). complir dans sa conceptionpour sʼexprimer sur lʼavenir de Dans un climat hostile, odieux et de lʼautonomie qui ne peutleur pays. Le résultat est sans souvent agressif, les militants du plus, au XXI siècle, se limiter àappel, la proposition de passageà lʼarticle 74 tel que rédigé, a été lʼautonomie sanction propo-rejeté par 79,6% soit 126.648 sée aux anciennes coloniesMartiniquais contre et 20,60 % pour mieux continuer de lessoit 32.453 Martiniquais qui ontvoté oui. Cette victoire est exploiter. Il nous revient àdʼabord celle du Peuple Martini- nous Martiniquais de menerquais et non celle dʼun camp ce combat pour cette concep-contre un autre. Lʼampleur du ré-sultat démontre la capacité des tion de lʼautonomie ou égalitéMartiniquais à appréhender les rime avec responsabilité. Laenjeux fondamentaux. Parti Progressiste Martiniquais ont fait front avec dignité, fer- première étape de ce combatIl faudra certainement attendre meté et détermination, sans ja- passe par la mise en place dequelque temps pour tirer toutes mais tomber dans la provocation. Quʼils soient ici re- la collectivité unique le 24 jan-les leçons de cette consultation.Dans un premier temps, il est in- merciés pour leur engagement vier 2010.contestable que ce score sans sans faille, au service dʼun idéalappel est un désaveu cinglant invariable depuis 52 ans.pour les porteurs du projet de Le NON du 10 janvier dernierchangement de statut, pour la est pour nous un point de dé- Le 13 janvier 2010méthode utilisée pendant la part. Il ouvre la possibilité, parcampagne, par moment odieuse le vote OUI du 24 janvier et Didier LAGUERREet agressive, un désaveu pour la lʼadoption de la collectivitéméthode dʼélaboration de la pro- unique, dʼun processus trans- Secrétaire Général du PPMposition de changement de sta- parent et collectif vers plus detut qui tient le peuple à lʼécart et Le Progressiste - Page 2 - Mercredi 13 janvier 2010
  3. 3. CONSULTATIONDÉCLARATION DE SERGE LETCHIMY et de la res- On ne peut construire ce pays en ponsabilité, édifiant des clans, des murs, des nous, au PPM mises en accusations Nous de- et au MAP, vons, et nous pouvons, fonder de nous avons nouvelles espérances sur la base été respec- dʼun projet de société responsable, tueux des aspi- dʼinspiration et dʼinstitution com- rations les plus munes. profondes du Ce nʼest donc pas la victoire du peuple martini- PPM, ni celle du MAP. Cʼest la vic- quais.Le peuple martiniquais vient de toire de la lucidité dʼun peuple.sʼexprimer. Nous ne manifesterons aucun Cʼest la victoire dʼune sagesse, la triomphalisme, et surtout nous ne sagesse du peuple martiniquais.Son choix est clair, net et sans am- tomberons dans aucune stigmatisa-biguïté : le Peuple Martiniquais re- Ce NON nʼest pas un refus de la di- tion, ni aucune rancœur.fuse lʼarticle 74, tel quʼil est conçu, gnité et de la responsabilité. Cʼesttel quʼil est rédigé. Mais nous tenons néanmoins à le refus dʼun simple numéro dʼarti- mettre en garde notre pays contre cle dans une Constitution obsolète.Notre appel à lʼélaboration dʼune toutes formes de dérives dont la Cʼest le rejet dʼune conception desresponsabilité véritable et sérieuse, première victime sera le peuple libertés locales qui, en ce 21emea été entendu. martiniquais. Cette campagne nous siècle, et à lʼheure de la mondialisa-Je veux en cet instant solennel, re- a divisés mais elle ne nous a pas tion, est tout simplement inaccepta- séparés. Nous devons trouver la ble. Cʼest la mise en accusationmercier ceux et celles qui ont cru en force de nous respecter, et de nous dʼune conception jacobine biennous, en notre sincérité, mais aussi élever collectivement vers ce quʼil y française, qui ne répond pas à laen notre détermination à nous bat- a dʼessentiel : les valeurs hu- double ambition du peuple martini-tre, malgré une campagne par mo- maines, les valeurs démocratiques, quais dʼappartenir à une Répu-ment odieuse, et souvent peu et lʼintérêt supérieur de la Marti- blique aux valeurs admirables toutrespectueuse des hommes, des nique ! en exprimant son génie singulier etfemmes et de la démocratie. sa claire différence. Cʼest ainsi, et seulement ainsi , queNotre sincérité, et certainement lʼon pourra prétendre, ensemble, je Cʼest, enfin, un appel à reconnaî-notre lucidité, pour démontrer que le dis haut et fort, ensemble, sortir tre la personnalité collective dele peuple martiniquais méritait ce pays de sa situation de mal-dé- ce peuple, dans une approche ré-mieux, plus de respect, plus de veloppement, et répondre de ma- publicaine modernisée, où latransparence, plus dʼambition pour nière cohérente aux besoins vitaux pleine égalité des droits ne serasortir ce pays de son marasme, de la population, sans sectarisme, pas incompatible avec le droit àéconomique et social, ont été com- sans stigmatisation de quiconque, lʼinitiative locale, le droit à la dif-prises. et surtout sans haine. férence, le droit au rayonnementPartisans résolus du changement endogène. Le Progressiste - Page 3 - Mercredi 13 janvier 2010
  4. 4. CONSULTATION Le temps dʼun nouveau la transparence, dans le travail, confrontation dʼidées est essen- commencement est arrivé. Ce dans lʼexpérimentation, dʼaller vers tielle. Que lʼajustement de nos dif-pays aura besoin de tous ses en- des choix partagés, cohérents, et férences est fondamental. Que lesfants, quelque soit leur couleur de négociés en vue dʼun espace de attaques à lʼintégrité des per-peau, leur origine, leur rang so- responsabilité conforme aux at- sonnes, sont le creuset descial… Il aura besoin de tous ses ac- tentes du peuple martiniquais. grandes dérives autoritaires. Jeteurs économiques, plaide pour lʼhumilité, poursociaux, culturels et in- le respect mutuel, pour letellectuels… Cʼest droit à la liberté dʼexpres-lʼheure du mieux être sion, et pour la tolérance.ensemble pour mieux Aux services de lʼEtat, jeconstruire ensemble les dis que tous les Etats-géné-bases et les fonde- raux du monde, tous les pa-ments dʼune société ternalismes, toutes lesmartiniquaise pleine- réparations, tous les bien-ment responsable, dans veillances mémorielles, neune France mieux ou- pourront compenser ce quʼilverte aux pluralités identitaires et Le 24 janvier, nous vous invitons y a de plus précieux pour nous mar-culturelles dont lʼhistoire lʼa enri- à dire OUI ! tiniquais, à savoir : la reconnais-chie. sance de ce que nous sommes en OUI à une responsabilité qui ne re-Puisque le numéro 74 a été rejeté, vue dʼune démarche décisive vers nonce pas aux acquis de nos luttesnous devons poursuivre la ba- un total épanouissement !.. Mais ancestrales !taille pour le changement. cʼest dʼabord à nous, Martiniquais, Aux martiniquaises et aux martini- hors de toute haine, hors de toutesJe vous invite, tous, y compris ceux quais, je dis que cʼest sans com- arrière-pensées, mais aussi loin dequi on milité et voté pour le OUI, à plexe, et avec la détermination la tout complexe dʼinfériorité, quefaire front pour éviter tout statut plus sereine, que vous devez abor- nous pourrons, de manière sé-quo, tout conservatisme suicidaire, der lʼAvenir. Il ne sʼagit plus dʼatten- rieuse et responsable, opérer leset tout assimilationnisme réducteur. dre une quelconque solution qui choix qui inaugurent de vraies am-Dans 15 jours, le 24 janvier, nous nous viendrait dʼailleurs : Il sʼagit bitions pour notre pays. Cʼest ainsi,serons de nouveau consultés, non maintenant de mettre en œuvre et seulement ainsi, que nous pour-pas seulement sur lʼarticle 73, mais une autonomie de pensée, une rons exiger, et obtenir !, la néces-sur le choix dʼune collectivité unique autonomie de conception, une au- saire modernisation des institutionsdans le cadre de cet article. Pour tonomie de vouloir, et surtout une et de la Constitution de cette Répu-certains, cʼest une fin en soi. Pour autonomie de résolution pour chan- blique !nous, cʼest la première étape ger ce quʼil y a à changer, et dans Vive la Martinique qui avance !dʼun processus : celui de la troi- cette Constitution, et dans notre vi-sième voie. sion de nous-mêmes, et dans notre Vive la Martinique responsable ! vision du Monde !Cʼest le moment dʼamorcer unetransition qui nous permettra, dans Aux élus martiniquais, je dis que la Le Progressiste - Page 4 - Mercredi 13 janvier 2010
  5. 5. CONSULTATIONRÉSULTATS DÉTAILLÉS Le Progressiste - Page 5 - Mercredi 13 janvier 2010
  6. 6. CONSULTATIONLe Progressiste - Page 6 - Mercredi 13 janvier 2010
  7. 7. CONSULTATIONLe Progressiste - Page 7 - Mercredi 13 janvier 2010
  8. 8. CONSULTATION Le Maire S. Letchimy Le Dr ALIKER vote au 1er Bureau Le dépouillementLe Progressiste - Page 8 - Mercredi 13 janvier 2010
  9. 9. APRÈS LA CONSULTATION DU 10 JANVIERLE PAYS LEGAL ET LE PAYS REEL… contribuables gestion quotidienne de respon- martiniquais. sables territoriaux. Alors, le PAYS Le Peuple Martiniquais, nous le LEGAL, dont savons, a été heurté par ces dé- Marie-Jeanne cisions « à la-va-vite » des et Lise ne ces- congrès aux votes à mains le- saient de pro- vées, « à portée de calottes », clamer la force ce REFUS de permettre au Parti et lʼunanimité, Progressiste et aux Démocrates après les 2 alliés de SʼEXPRIMER, le plus Congrès des calmement qui soit, par leur mo- élus de Dé- tion, leurs interventions légi- cembre 2008 times, leur désir de dialoguer, et Juin 2009, leur volonté de participer au ne correspond Débat. Et cette honte assénée à absolument un ELU MAJEUR, Serge LET- pas au PAYS CHIMY, qui sʼest vu contraint de REEL, le seul brandir un pauvre carton de ré- dont il faille sistance pour tenter de faire en- tenir compte, tendre sa voix ! Finalement la celui des Voix de la Vérité Historique…. Masses qui peinent, qui tri- Le Peuple martiniquais a été ment, luttent et heurté par les pratiques du Pré- travaillent, sident du Conseil Général, qui a mais qui réflé- établi une Commission Perma- chissent, rejet- nente des 3/5e des élus, avec tent lʼAventure leurs indemnités conséquentes, e 10 janvier 2010 a été leL révélateur dʼune réalité po- pulaire, claire, nette etdésormais incontournable : Le et lʼInconnu, développent in- consciemment ou sciemment, mais avec maturité, leur pouvoir de contrôle absolu sur leur ave- comme pour « acheter » leurs votes, leurs silences, et leurs gages de soumission.Peuple Martiniquais se refuse à nir et les lendemains de cauche- Le Peuple martiniquais a étésuivre des mots dʼordre, votés à mar, quʼelles rejettent heurté de lʼattitude agressive etla hâte, sortis de la cervelle de fermement, des masses qui brutale dʼun Président, omnis-deux Présidents, ivres de pou- nʼont plus confiance, ET CʼEST cient et omnipotent, qui ne pré-voir, et grisés par la pression in- DOMMAGE !, dans une classe sidait rien du tout, car tout,contrôlée quʼils pouvaient politique, qui craignent dʼêtre dictatorialement, lui était acquis,exercer sur des élus territoriaux manipulées et instrumentalisées mais qui a substitué à lʼéchange(maires, conseillers généraux, à lʼautel de lʼAmbition, avec les constructif les diktats, les injuresconseillers régionaux…), sans trépignements de chefs arro- les plus basses, les gestes lesdéfense, face aux subventions gants, des assoiffés dʼun Pou- plus vulgaires, les dérapagespromises ,données ou retenues, voir pour le Pouvoir…Et cʼest après dʼautres dérapages, àrécompenses dʼune soumission une drôle de responsabilité lʼendroit de la Presse, de la jeu-sans merci, sans esprit critique. dʼavoir utilisé ces masses, qui nesse, des enseignants , de tousCʼest bel et bien la réponse à apparemment ont désavoué ceux qui avaient lʼoutrecuidancelʼautoritarisme, au populisme leurs maires, nullement délégiti- de nʼêtre pas de son avis, tousscélérat, à lʼautocratie de gens més pour autant, mais égarés un ceux qui voulaient résister, ouqui ont complètement oublié que instant par les menaces sans tout simplement exercer le droitlʼargent des Collectivités, ce concessions qui visaient leur démocratique de lʼéchange et dunʼest pas le leur, mais celui des dialogue. Le Progressiste - Page 9 - Mercredi 13 janvier 2010
  10. 10. DOSSIER Le Peuple Martiniquais a été ont voulu utiliser CESAIRE, sa résultats de ce « NON » massif.heurté du HARCELEMENT et pensée, son engagement, ses Mais nous refusons aussi ce mé-des ATTAQUES SYSTEMA- écrits, sa fidélité à une Cause , àTIQUES à un Elu, qui frappait un Parti, Son Parti ( après lʼavoir pris envers le Peuple Martini-par sa sérénité, son calme, et vilipendé ou trahi, selon le quais, présenté commeson sens du raisonnement res- cas !...), contre les dirigeants etponsable, sans « zanzolage », les membres du Parti Progres- immature et irresponsable, inca-Serge LETCHIMY, en qui ils ont siste Martiniquais, comme si ce pable de faire des choix pour lui-vu un leader, incontesté et in- Parti nʼétait pas lʼenfant LEGI-contestable, qui sʼacharnait à ré- TIME du Maître, soucieux de même et son pays, victimeclamer un DROIT à des choix respecter son héritage et sa dé- dʼune « stratégie de laréfléchis et cohérents : UN PAS, marche profonde qui nʼavaitUN AUTRE PAS, et TENIR pour seule boussole que lʼamour peur »…Le Peuple MartiniquaisGAGNE CHAQUE PAS, jusquʼà du Peuple Martiniquais et son a tout simplement vu clair, et ala conquête de lʼémancipation, mieux être.qui viendra en son temps, POUR hurlé son désir dʼêtre lui-mêmele Peuple, et AVEC le Peuple. Au P.P.M., nous sommes très lu- ACTEUR de son avenir et sa li- cides sur le SENS de cette vic-Le Peuple martiniquais a été toire : Nous refusons tout berté.surtout heurté de lʼinsolence et triomphalisme et toute volontéde la malhonnêteté de ceux qui de sʼaccaparer puérilement des Jeannie DARSIERES Le PPM et le MAP se félicitent de la clairvoyance, de la sagesse et de l’intelligence du peuple martiniquais. Pour eux, le combat pour l’avenir de la Martinique ne fait que commencer. Le Progressiste - Page 10 - Mercredi 13 janvier 2010
  11. 11. POLITIQUEUN NON MILITANT SANS AMBIGUÏTÉ toire qui est avant tout LA APPELONS A VOTER OUI LE SIENNE. « Nous ne manifeste- rons aucun triomphalisme et sur- 24 JANVIER 2010. En toute lo- tout nous ne tomberons dans gique ! Ce OUI qui ne sera pas aucune stigmatisation ni aucune rancœur. Cette campagne nous une fin en soi, sera la première a divisés mais elle ne nous a pas étape du processus menant séparés », devait dire le Député- maire de Fort-de-France lors de dans la 3e voie. sa déclaration solennelle ce di- manche soir dans le hall dʼen- Faire peuple, en responsabilité, Serge SOUFFLEUR trée de la Mairie. sans renoncer aux droits acquis, Ce NON, cʼest aussi lʼéchec dʼune campagne dans laquelle avec détermination : nous de- omme on pouvait sʼy at-C tendre sans grande sur- prise, le peuplemartiniquais sʼest prononcé ; en Alfred MARIE-JEANNE Claude LISE ont échoué à faire passer dans la population lʼidée de la trahison du PPM à son his- et vons dire OUI le 24 ! Ecrire notre histoire. Dessiner notre destin.toute lucidité, en totale liberté, il Voilà ce à quoi nous vous torique revendication de lʼAUTO-a tranché. Cʼest un NON cinglant NOMIE. Mais ce « non » collectif convions.et sans ambiguïté qui a été si- quʼactionnait un vaste mouve-gnifié ce dimanche à la proposi- ment républicain et progressistetion dʼun changement statutaire doit être analysé à lʼaune destel que rédigé dans lʼarticle 74. responsabilités particulières : lePlus de 55% des électeurs se Serge SOUFFLEUR NON du PPM et du Mouvementsont rendus aux urnes ; ils des Autonomistes et Progres-nʼétaient que 44% en 2003. La sistes (MAP) est un dépasse-participation a été très forte dansles communes, avec un record ment, une invite à se projeterenregistré à Bellefontaine pour résolument dans la voie, cetteune victoire du NON à plus de troisième voie quʼils préconi-88%. sent pour plus de responsabili- tés, pour plus de dignité.159.101 électeurs sont allésvoter ; 126.648 ont répondu Par ailleurs, ce NON qui est unNON, un non franc et massif. véritable « lavalas » du peupleQue lʼon se rende compte : près souverain met certains hommesde 80% dʼun électorat repous- politiques face à leurs déclara-sent une proposition retenu à un tions dʼavant scrutin. De GaulleCongrès des élus à plus de en son temps avait dignement66% ! Ce Non est avant tout un tenu parole !camouflet à ces élus locaux.Cʼest aussi un non à « lʼaventureextrémiste » de lʼarticle 74 de la Maintenant, les électeurs marti-Constitution française. niquais doivent répondre à la question de la création dʼuneAu PPM, nous ne verserons pas collectivité unique qui exercedans un triomphalisme de mau- les compétences dévolues auvais goût, mais nous nʼempê-cherons pas le peuple de Département et à la Régionsavourer à juste titre cette vic- dans le cadre de lʼarticle 73 de la Constitution. NOUS, AU PPM, Le Progressiste - Page 11 - Mercredi 13 janvier 2010
  12. 12. PAROLES CITOYENNES « Cher M. Dorwling-Carter » JE NE SUIS INFÉODÉ À AUCUN CLAN nisée du CFA-BTP, ni les inter- été contraints dʼadresser un ventions en matière « sociale » courrier à lʼexécutif de cette col- de la Région Martinique au sujet lectivité. Mais par delà la règle desquelles feu Christiane DOR- de droit, comment comprendre LEANS avait demandé en plé- que lʼobligation de publicité soit nière des explications et des bafouée par le Conseil Régional informations sans jamais obtenir alors que cette exigence nʼa autre chose que des vociféra- pour objectif que de faire vivre la tions. démocratie ? Je nʼai pas davantage inventé la Pour éclairer le lecteur, il au- Karl PAOLO captation par les élus qui effec- rait été intéressant de publier tuent des déplacements par lʼéchange de courrier avec leDrôle de procédé que de met- préfet mais cela ne sembletre en ligne sur un site, un avion, des gratifications com- merciales offertes par les com- pas possible.mail adressé à titre privé à unpersonne privée, ce qui nʼétait pagnies aériennes sous le Que lʼon soit pour lʼarticle 73 oupas son but, et de plus sans ni vocable de « miles » et qui per- pour lʼarticle 74, ces questionsmʼen avertir ni mʼen informer. mettent aux heureux bénéfi- se posent et cʼest mon droit deMais bref!!! Puisque cette pu- ciaires dʼobtenir des voyages citoyen de les évoquer. Je neblication mʼen donne lʼoppor- gratuits. Chacun sait que ces peux que constater que rarestunité, parlons!!!Dans ce court voyages sont fréquents et nom- sont ceux qui osent le faire, cepapier, je me suis contenté de breux depuis que lʼactuelle qui me laisse songeur quand àposer des questions et je nʼai équipe est aux commandes. lʼexistence dʼune réelle opinionmis en cause personne! publique en Martinique capable Je ne ferai pas lʼinjure à lʼex-Quand Me Dorwling Carter in- dʼêtre un contre pouvoir face aux cellent juriste quʼest Me Dorw-sinue le contraire, cʼest tra- puissants. Or approfondisse- ling Carter de rappeler quʼilvestir mes propos et tenter ment des responsabilités locales est formellement interdit à unetout simplement de noyer le doit sʼaccompagner dʼun appro- personne publique de prendrepoisson. Quand il évoque une fondissement de la démocratieprise illégale dʼintérêt que lʼon ou de percevoir un intérêt trop souvent superficielle danstenterait dʼimputer à lʼentou- quelconque lors de lʼexécu- notre pays.rage de M. Marie-Jeanne, il tion dʼun marché public.mʼimpute des propos que je Quʼest- ce donc que la percep- Jʼai côtoyé beaucoup dʼélus,nʼai pas tenus. Je connais le tion de « miles » par un élu ou de tout bord dont beaucoupprocédé et je nʼen suis pas un agent public à lʼoccasion remplissaient leur mandatsurpris. dʼun voyage dont le coût est avec dévouement lors de la di- financé par des fonds publics zaine dʼannée passée auJʼai cité des faits qui sont dans le cadre dʼun marché ? Conseil Régional !aussi gros que le nez au mi-lieu de la figure! Jʼaurais pu ajouter que depuis Avec des moyens infiniment plus 2004, le Conseil Régional avait modestes que ceux dʼau-Ce que je dis est vérifiable et je arrêté la publication pourtant jourdʼhui et en dépit dʼune cer-nʼai inventé ni lʼappontement du obligatoire de son recueil des taine inexpérience, je prétendsDiamant, ni le centre de décou- actes administratifs et quʼaprès que la Région de 1983 à 1992verte de sciences de la terre, ni plusieurs courriers à la Région, avait de meilleurs résultats quelʼabsence de station dʼépuration jʼai du saisir le préfet Dasson- celle dʼaujourdʼhui. Certes, deset de document dʼurbanisme à ville, dont les services, après un critiques peuvent et doivent êtreRivière Pilote, ni la faillite orga- an de tergiversations, ont bien faites. Mais sur le plan de la Le Progressiste - Page 12 - Mercredi 13 janvier 2010
  13. 13. PAROLES CITOYENNESconception et de la planification 150 millions dʼeuros). Au- genre de passion.des politiques à mettre en œuvre jourdʼhui, il est de 50 millionsen matière économique, sociale dʼeuros soit 6,5 fois plus quʼen Les nombreux faits que jʼaiet culturelle, je prétends que la 1992 pour un budget de 310 mil- cités nʼen tiennent aucunRégion de 1983 à 1992 faisait lions dʼeuros soit 2 milliards de compte. Mais jʼai lʼhabitude debien mieux que celle dʼau- francs, très exactement le dou- me comporter en hommejourdʼhui eu égard aux faibles ble du budget de 1992. Alors, libre, de dire ce que je pensemoyens dont elle disposait à quʼest-ce à dire ? et je ne suis inféodé à aucunl ʼ é p o q u e . Quant au commentaire sur le clan.En 1992, le coût du fonctionne- ressentiment personnel quement propre de la Région Marti- jʼéprouverais et qui dicterait mes Karl PAOLOnique était de 50 millions de propos, cʼest bien mal me le 5 janvier 2010francs sur un budget total de lʼor- connaitre que de croire que jedre du milliard de francs (soit me laisserais gouverner par ce Nous dédions cette victoire à Aimé CESAIRE, le maître incontesté de notre pensée PPM et de l’avenir du peuple martiniquais - A Pierre ALIKER, pour qui « les meilleurs spécialistes des affaires martiniquaises son les Martiniquais eux-mêmes » - A Christiane DORLEANS, qui n’était pas PPM, mais a essuyé tant d’humiliation au Conseil Régional pour avoir exprimé démocratiquement son devoir de contrôle. Le Progressiste - Page 13 - Mercredi 13 janvier 2010
  14. 14. POLITIQUE ECONOMIQUE BP 2010 DE LA RÉGION : L’AVEU D’UNE INCOMPÉTENCE MANIFESTE. Certes il y a la baisse de lʼoctroi élus réunionnais et les nôtres est de mer mais elle affecte plus les de 1 à 10, alors quʼil nʼest pour les communes que la Région qui budgets gérés, (900 M€ pour le nʼest concernée que pour la partie Conseil Régional de la Réunion), qui lui revient ; lʼoctroi de mer Ré- que de 1à 3 avec tenez vous bien gional. 265 M€ dʼemprunt et autant en ligne de trésorerie. Le BP 2010 apparait en augmen- tation de 28 M€ et passe de 310 Cʼest à croire que certains savent Daniel ROBIN à 338 M€. développer une vraie ingénierie fi-Quʼil est triste de constater à pos- Est-il besoin comme lʼa fait AMJ, nancière au service de leur paystériori que lʼon avait raison ! de faire comme si la Région et que dʼautres nʼont toujours rien sʼétait saignée à blanc quand compris !Raison de demander il y a un an, lʼanalyse montre que sur ces 28lors des orientations budgétaires Pire, ils se targuent, eux les ex in- M€, 15M€ relèvent dʼengage- dépendantistes et néo autono-2009 la mise en place dʼun plan ments fonciers (9M€), dʼaugmen-dʼurgence visant à relancer lʼacti- mistes, dʼêtre la Région la mieux tation des charges de personnelvité pour sauvegarder les entre- gérée de France, ce sont des ex- (4 M€) et dʼune dotation de 2 M€prises et les emplois en perts venus de là-bas qui lʼon pour la recherche et lʼinnovation ?Martinique. Raison de dénoncer dit…le conservatisme coupable et la Le reste me direz-vous ?frilosité du Président de Région La Martinique mérite mieux quedans la gestion de la collectivité. Une augmentation de 2,5M€ cette indigence manifeste ! pour le tourisme, 5M€ pour la re-Raison de sʼinsurger contre la po- lance du BTP et les routes et Mais le plus choquant est certai-litique de sous engagement se enfin 6 M€ au titre du soutien et nement cette décision modifica-traduisant depuis 5 comptes ad- de la promotion économique. tive qui consacre une pratiqueministratifs par des excédents érigée en technique financière decompris entre 15 et 35 M€ ! 13 M€ pour relancer lʼéconomie bas étage. Comment expliquer Martiniquaise, sauvegarder des que sur un budget de 310 M€ onComment ne pas dénoncer une milliers dʼemplois ! arrive à mi-décembre à nous sou-fois de plus le caractère singulier mettre une DM effaçant 35 M€dʼune Région désendettée de De qui se moque-t-on ? dont 20 M€ en investissement ?manière volontariste présentant Tout simplement parce quʼil sʼagit Il ne sʼagit pas dʼun plan de re-comme un BP pour 2009 avec dʼengagement non exécutés qui lance car les enjeux vont bien au-comme charge financière liée à auraient fait apparaître un excé- delà de ces 13M€ posés commelʼemprunt un zéro pointé, preuve dent équivalent. lʼaction salvatrice de la Régionde lʼinconséquence de la majorité pour la Martinique, au creux de laMIM-CNCP au pouvoir à la Ré- Mais le plus grave est que sur un plus grande dépression quʼelle aitgion. emprunt dʼéquilibre de 30 M€ la jamais traversée. DM en supprime 20 M€ !Fallait-il attendre les manifesta- Comparaison nʼest pas raisontions dʼune crise sans les antici- Lʼanalyse des états financiers mais, dans le même temps, laper ? Quel crédit apporter à ce laisse apparaître en mobilisation réunion affiche une vraie ambitionrôle endossé de sauveur dans le un zéro pointé ce qui signifie dans son plan de relance dʼunmouvement populaire de février quʼen 2009 la région nʼaura une montant de 466 M€ dès 2009,quand, à ce jour, les fonds décais- fois de plus rien utilisé de sa forte dont 200 M€ pour la route des Ta-sés par la collectivité régionale capacité dʼendettement. marins, 52 M€ pour le BTP et 50sʼélèvent à peine à 6 M€ pour un M€ pour lʼaide aux entreprises.engagement annoncé de près de Dans une situation de crise, cʼest30 M€ ? Ne cherchez pas, le calcul est vite tout simplement un crime de non fait. Le rapport entre lʼeffort des assistance à pays en danger ! Le Progressiste - Page 14 - Mercredi 13 janvier 2010
  15. 15. POLITIQUE ECONOMIQUECe nʼest que la réplique de ce qui Il faut y voir une manoeuvre de La désinvolture et le mépris sontsʼest passé en 2006, 2007 et plus que je qualifierai volontiers les pires injures faites à un peuple2008 ! de funeste, tant elle souligne lʼin- en souffrance. compétence de ceux qui gèrent Je leur préfère la responsabilité etComment croire dès lors en ce aujourdʼhui et je lʼespère pour lʼhumilité face à un travail certesbudget de relance qui ne mérite plus très longtemps la Région. immense, mais noble quand ilmême pas son nom. Voté avec sʼagit de son peuple.un emprunt dʼéquilibre de 60 M€ Il est grand temps de rompremais des mouvements financiers avec cette imposture car le temps(intérêts sur les opérations de tré- perdu se solde malheureusement Daniel ROBINsorerie) inférieurs à ceux figurant en autant de drames dont le coûtau BP 2009 ! humain est insupportable. Conseiller Régional PPM VIE DU PARTI LUCIEN CIDALISE-MONTAISETous les jours, des hommes, des gnité. Ancien militant du Parti quʼil réalise et jʼai décidé dʼap-femmes, des jeunes, beaucoup Communiste, il honore le PPM porter mon expérience à lʼédifi-de jeunes venant de tous les ho- de son adhésion. Lucien CIDA- cation de la maison Martinique.rizons de lʼespace martiniquais, LISE-MONTAISE, architecte de Je suis architecte, il est urba-rejoignent le Parti Progressiste, profession, de nous avouer : « niste. Nous pouvons prétendrey adhèrent et prennent leur carte Lʼidée que je me fais de la Mar- construire la Maison Marti-de militant. Ce mercredi 6 jan- tinique rejoint celle de Serge Let- nique ».vier, cʼest un homme engagé de chimy dans le combat quʼil mènetous temps dans le combat pour pour amener ce pays à plus delʼhomme, de tous les hommes, responsabilité, à plus de dignité.pour plus de justice, et de di- Je reste en admiration devant ce S. Souffleur Le Progressiste - Page 15 - Mercredi 13 janvier 2010
  16. 16. REMISE DE CARTE À LUCIEN CIDALISE-MONTAISE “... il honore le PPM de son adhésion ...”Vous souhaitez adhérer au Parti Progressiste Martiniquais ?1. Téléchargez le bulletin d’adhésion :http://www.ppm-martinique.fr/wp-content/uploads/2009/09/Bulletin-dadhésion-2006.pdf2. Complétez-le3. Renvoyez-le à : PPM – Ancien réservoir de Trénelle – 97200 Fort-de-Franceou par Mail à contact@ppm-martinique.frVisitez le site du PPM :http://www.ppm-martinique.fr Appel du « Progressiste » aux Militants, aux sympathisants, à tous les Démocrates qui luiCOMITÉ DE RÉDACTION : ont toujours fait confiance. Daniel COMPERE « Le Progressiste », organe du Parti Progressiste Martiniquais, a besoin de l’aide matérielle, intellectuelle de tous les militants, démocrates et sympathisants. Nous les remercions d’en- voyer leurs dons (à l’ordre du PPM), leurs articles et leurs suggestions au siège du PPM : Jeannie DARSIERES - Ancien Réservoir de Trénelle - Fort-de-France. Didier LAGUERRE Directeur de la Publication : Daniel COMPERE imp. TONIPRINT 0596 57 37 37 Laurence LEBEAU 18, Allée des Perruches - Rte de l’Union - 97200 Fort-de-France Daniel RENAY Téléléphone du siège du PPM : 0596 71 88 01 Serge SOUFFLEUR Site Internet : www.ppm-martinique.fr Email : d.compere@ool.fr Victor TISSERAND N° de CPPAP : 0511 P 11495 Le Progressiste - Page 16 - Mercredi 13 janvier 2010

×