Moy memo

455 vues

Publié le

0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
455
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
11
Actions
Partages
0
Téléchargements
4
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Moy memo

  1. 1. Rhumato Les os du carpe: (SPOT)2 Scaphoïde Semi-lunaire Pyramidal Pisiforme Os crochu Grand Os Trapèze Trapézoïde Examen coiffe des rotateurs: J'ai subi par l'oncle Jobe une super pâtée infligée pour pas un rond J'ai subi : Gerber subscapulaire par l'oncle : Palm up test long biceps Jobe une super : jobe supra-épineux pâtée infligée pour pas un rond : patte infra-épineux + petit rond Aspect radiographique de la maladie de Paget: CHADS Condensation osseuse trabéculaire Hypertrophie ou déformation osseuse Association de lésions ostéolytiques et ostéocondensantes Dédifférenciation corticomédullaire Segmentaire (atteinte) Rachis: LCL Lordose cervicale Cyphose dorsale Lordose lombaire Principaux cancers ostéophiles: PP RST (pépé est resté) Poumon Prostate Rein Sein Thyroïde Vertèbre ivoire: L'un Tue Mais l'AUtre PAs L'un : Lymphome (hodgkinien ou non) Tue : Tuberculose Mais : Métastase L'autre : l'ostéodystrophie rénale Pas : Paget (en effet pathologie bénigne en absence de complications contrairement au lymphome et méta) Goutte : l'accès aigu goutteux en 4 points: "Un douloureux accès de l'orteil" Un : Inflammation locale (souvent T>38°C) douloureux : douleur intense (pulsatile, fin de nuit) accès : accès brutal (parfois prodromes : paresthésies, insomnie...) de l'orteil : orteil principalement atteint Cancers donnant préférentielement des métastases osseuses: PRO PS Poumon Rein Ovaire Prostate Sein
  2. 2. Signes radio de la spondylarthrite ankylosante: Des minéraux confus En parlant des berges de l'articulation sacro-iliaque : Stade I : Déminéralisation avec aspect de pseudo-élargissement Stade II : érosions Stade III : Condensation Stade IV : Fusion des berges Signes radiologiques d'arthrose: POGS Pincement articulaire ++ Ostéophytes Géodes Sclérose osseuse Remarques: Alternative de notre Professeur de Radio : POGO : Pincement articulaire Ostéophytose Géodes Ostéocondensation Et pour les signes d'arthrite : PIFE Pincement articulaire Irrégularité de l'interligne articulaire Flou de l'interligne Erosions Facteurs favorisants de l'arthrose: ARTHROSE Age (sup. à 60ans) Rhumatismes inflammatoires, infectieux ou microcristallins Traumatisme Hérédité Role de: dysplasie, paget, forestier Obésité Sexe(F>H) Enfant: epiphysiolyse, ostéochondrite Signes radiologiques de la polyarthrite rhumatoïde: Pincement de la GEODE Pincement : pincement de l'interligne Géodes Erosions épiphysaire Opacifications des parties molles Déminéralisation Erosion de la tête du 5ème métatarsien Propriétés du muscle: Ela, Ton Ex est Con Elasticité Tonicité Excitabilité Contractibilité contre-indications de la rachianesthésie et de la péridurale: RACCHHIIS
  3. 3. Refus du patient Allergie aux anesthésiques locaux Coagulopathie Coeur (RM, Insuffisance cardiaque) Hypovolémie HTIC Infection au point de ponction Insuffisance respiratoire pour les niveaux hauts Septicemie Etiologies de l'ostéoporoses: MAGIC FROG Métabolique et endocriniennes (hyperthyroidie, hypercorticisme, hypogonadisme, hypercalciurie,...) Absorption (mal) Génétique (Marfan, Ehlers-Danlos, Lobstein, Turner, Klinfelter) Immobilisation prolongée Corticoides (corticothérapie prolongée) Foie et rein insuffisance Rhumatismes inflammatoires (SPA et PR) Oestrogènes carences (ménopause) Grand âge (>70ans) les principaux cancers ostéophiles: Pour péter ce rein Pour = poumon Pé = prostate ter = thyroïde Ce = sein Rein = Rein Anatomie des os du carpe: SSTTOOPP Semi-lunaire Scaphoïde Trapèze Trapézoïde grand Os Os crochu Pyramidal Pisiforme Compression cervicale: 4 D Dyspnée Dysphagie Dysphonie Dilatation des veines jugulaires Anomalie radiologiques de la maladie de Paget: y'a des cons y : hYpertrophie ou deformation osseuse A : Association de lésions ostéolytiques et ostéocondensantes des : dédifferenciation corticomedullaire cons : condensation osseuse trabéculaire mémo pédiatrie Principaux allergènes de l'enfant: MOBALPA Moutarde Oeufs Blé Animaux/Acariens
  4. 4. Lait Poisson Arachide Appendicite - score de Saint-Vincent de Paul: ELI HADDAD Emétisant (vomissements). Leucocytose > 10 000. Intervention (constatations durant l'). Hyperthermie. ASP : cf « ASP » (Aérolite, Stercolithe, Paralysie intestinale : iléus). Défense pariétale. Douleur de la FID. Aspect (yeux cernés, traits tirés, langue saburrale). D ébut des signes inférieurs à trois jours. Principaux risques des bronchiolites : « SPARADRAP », • Surinfection : hyperthermie et ses conséquences (convulsions etc.), • Pneumothorax, • Atélectasie, • Respiratoire détresse, • Apnée, • Décès, • Rechute, • Asthme, • Pneumomédiastin. Principales causes de bronchiolites à répétition: DRAMATIC Dysplasie bronchite. RGO. Asthme. Mucovicidose. Arc vasculaire. Tranchéomalacie. Inopportun corps (étranger). Communication trachéo bronchique (fistule). Critères du score de Silverman: BAGET Battement des ailes du nez. Ampliation thoracique. Geignement expiratoire. Entonnoir xiphoïdien. Tirage intercostal. *****Remarques: Chacun de ces symptômes correspond à un signe de lutte, et se note de 0 à 2. « Un score de Silverman à O c'est Ok » ; à partir de 5, indication d'une intubation - ventilation assistée. Le diagnostic de détresse respiratoire chez le nouveau né est CLINIQUE!!! " cst " : • Cyanose ( retentissement, quantifiable), • Silvermann (score de : permet quantification et donc suivi ), • Tachypnee ( compensation hypoxie, quantifiable).
  5. 5. Pour le score de Silverman, on pourra également retenir : " B.B Tire En Geignant ". • Balancement thoraco-abdominal, • Battement des ailes du nez, • Tirage, • Entonnoir xyphoidien, • Geignements. Tableau de l'épilepsie de Lénnox Gastaud: GASTAUD Généralisée épilepsie. Atoniques diurnes (crises). Stagnation des acquisitions (voire régression). Toniques nocturnes (crises). Anomalies cérébrales souvent associées. Utopique guérison (mauvais pronostique). Deux cycle par seconde à l'EEG (pointe onde). Etiologie des diarrhées du nourrisson: DIARRHEE Digestif (GEA, vomi, diarrhée…) Iatrogène (surcharge osmotique, diurétique) Apport (défaut de reconstitution des biberons…) Rénale (tubulopathie, IRC, syndrome levée d'obstacle) Respiratoire (hyperventilation) Hyperthermie (fièvre) Endocrinien (insuffisance surrénale aiguë, DID, DI hypophysaire) Epiderme = cutané (brûlure, Lyell, coup de chaleur avec muvoviscidose) Signes de la déshydratation: SOI CAYP Sécheresse buccale Oligurie Irritation Crampe musculaire Anorexie, amaigrissement Yeux creux Plis cutanés Critères de la maladie de Kawasaki: ABCDEF Adénopathies > 1,5 cm Bouche : chéléite, glossite, langue framboisée Conjonctivite bilatérale Desquamation et œdème des extrémités Exanthème Fièvre > 5 j Dépistage néonatal (test de Guthrie): PD MST Phénylcétonurie Drépanocytose Mucoviscidose Surrénale (hyperplasie congénitale) Thyroïde (hypothyroïdie) Critères de Silverman: BB Tire en Geignant Balancement thoraco-abdominal Battements des ailes du nez Tirage Entonnoir xiphoïdien Geignement expiratoire Bilan de première intention à réaliser devant une douleur abdominale: NIBARE
  6. 6. umération formule sanguine. onogramme sanguin (comprenant une glycémie +++). andelette urinaire. SP. adio de thorax. xamen clinique complet (appareil par appareil...). Remarques: Les autres examens seront réalisés en fonction du contexte. Enfants à risque de rachitisme : « 3 P » • rématurité, • hénobarbital traitement, • eau noire. Signes de rachitisme : « RACHI », • Retard staturo pondéral, • Arcature des membres, • Convulsions et autres complications de l'hypocalcémie, • Hyperlaxité ligamentaire et hypotonie musculaire, • Immaturité trame osseuse : nouures métaphysaires (poignets), chapelet costal, craniotabès,... 5 Age d'ossification des 4 noyaux, de l'extrémité inférieure de l'humérus chez l'enfant : « COrine s'EPIle ( la Tronche) 6 mois tous les 6 ans et TRavolta s'EPIle tous les 12 ans » • Condyle 6 mois • EpiTrochlée 6 ans • Trochlée 12 ans • Epicondyle 12 ans Critères de mise sous traitement préventif d'une convulsion hyperthermique: A DADA Antécédent de crise convulsive. Durée supérieure à 15 mn. Age inférieur à 1 an (ou 9 mois selon les auteurs). Déficit localisé post critique. Anomalie neurologique préexistante. Remarques: Ces critères sont discutés, mais ils sont à savoir. 4 Douleur abdominale aiguë de l'enfant Orientations diagnostiques chirurgicaux selon l`age : "A VIE 2 AIDE 5 TATE" -> Avant 2 ans : • Appendicite, • Volvulus, • Invagination, • Etranglement herniaire. -> Entre 2 et 5 ans : • Appendicite, • Invagination, • Diverticule de Meckel, • Etranglement herniaire.
  7. 7. -> Après 5 ans : • Torsion d'annexe, • Appendicite, • Torsion de testicule, • Etranglement herniaire. Score APGAR: APGAR Activité = Tonus Pulsation = Fréquence cardiaque Grimace = réactivité Aspect = coloration Respiration = fréquence respiratoire Causes de détresse respiratoire aiguë du nouveau-né: HISTAMINE Hernie diaphragmatique : abdomen plat, auscultation, localisation des bruits de coeur. Imperforation des choanes olfactifs. Syndrome de Pierre Robin : retrognatie, macroglossie, souvent fente palatine. Transitoire détresse respiratoire : retard de résorption du liquide alvéolaire. Atrésie de l'oesophage. Maladie des membranes hyalines. Infections pulmonaires néonatales. Noyade (inhalation amniotique). Epanchement gazeux suffocant (pneumothorax). Critères du score d'Apgar: Rêve qui colore ton réveil Rêve : respiration (cri). Qui : coeur. Colore : coloration cutanée. Ton : tonus. Réveil : réactivité. cardio devant une douleur thoracique en urgence on doit eliminé PIED Péricardite aigue Infarctus du myocarde Embolie pulmonaire Dissection de l'aorte Traitement au long cours d'un IDM: BASIC Bétabloquants Anti-agrégant Statine IEC Contrôle des facteurs de risque Traitements les plus courants de l'HTA: ABCDE: ARA2 (antagonistes des récepteurs de l'angiotensine) Bêta-bloquants Inhibiteurs Calciques Diurétiques IEC (inhibiteurs de l'Enzyme de conversion) Contre-indications absolues des bétabloquants: BARBI BAV de haut degré non appareillé
  8. 8. Asthme Raynaud Bradycardie importante (< 45/min) Insuffisance cardiaque congestive non contrôlée Les 9 facteurs de risque athéromateux: ATHEROMES Antécédent familiaux et âge. Tabac. Hypertension artérielle. Excès de graisse : hyperlipémie Race : plus fréquent chez les noirs. Obésité. Masculin. Exercice : vie sédentaire. Sucre : diabète.

×