"Le profil des communicants territoriaux et l'organisation de la fonction communication dans les collectivités locales" - enquête métier 2011
Prochain SlideShare
Loading in...5
×

Vous aimez ? Partagez donc ce contenu avec votre réseau

Partager

"Le profil des communicants territoriaux et l'organisation de la fonction communication dans les collectivités locales" - enquête métier 2011

  • 3,149 vues
Uploaded on

Document de synthèse de l'enquête métier 2011 "Le profil des communicants territoriaux et l’organisation de la fonction communication dans les collectivités locales" réalisée par Cap'Com et ...

Document de synthèse de l'enquête métier 2011 "Le profil des communicants territoriaux et l’organisation de la fonction communication dans les collectivités locales" réalisée par Cap'Com et Occurence en partenariat avec le CNFPT

  • Full Name Full Name Comment goes here.
    Êtes-vous sûr de vouloir
    Votre message apparaîtra ici
    Be the first to comment
No Downloads

Vues

Total des vues
3,149
Sur Slideshare
2,321
From Embeds
828
Nombre d'ajouts
1

Actions

Partages
Téléchargements
58
Commentaires
0
J'aime
2

Ajouts 828

http://www.scoop.it 828

Signaler un contenu

Signalé comme inapproprié Signaler comme inapproprié
Signaler comme inapproprié

Indiquez la raison pour laquelle vous avez signalé cette présentation comme n'étant pas appropriée.

Annuler
    No notes for slide

Transcript

  • 1. Enquête métier 2011 Le profil des communicants territoriaux et l’organisation de la fonction communication dans les collectivités locales Par goût pour la vie locale Par attachement au service public 47% 37% Pourquoi Par intérêt les professionnels de la communication pour les enjeux exercent-ils ce métier en politiques collectivité territoriale ? 39%Pour la sécurité de l’emploi 10% ? Pour les perspectives Pour la de carrière rémunération 8% 2% Réalisée avec En partenariat avec le
  • 2. La communication au sein des collectivités locales poursuit sa professionnalisation. Aujourd’hui, environ 15 000 agents - soit moins de 1% de la Fonction publique territoriale - exercent une véritable fonction de communication, interne ou externe, au sein des collectivités locales. Ils sont directeurs ou responsables de service communication, chargés de communication ou de publications, graphistes, chefs de projets audiovisuels, multimédias, photographes, vidéastes... Les communicants territoriaux travaillent essentiellement dans l’une des quelques 5 000 communes et communautés de plus de 5 000 habitants, et au sein des départements et régions qui disposent aujourd’hui d’une direction ou d’un véritable service de communication. Leurs missions sont de plus en plus importantes. La communication a le plus souvent en charge non seulement les publications, les relations presse et l’évènementiel de la collectivité mais aussi les outils numériques, la communication interne, le protocole et le marketing territorial.L’enquête Métier 2011 MéthodologieUne enquête qui fait référence Une enquête auto-administréedans la profession par InternetRéalisée tous les 5 ans, l’enquête Métier est conduite L’enquête auto-administrée par Internet a étépar Cap’Com, le réseau de la communication publique lancée auprès de 5 000 communicants deet territoriale, avec l’expertise de l’institut d’études collectivités locales. Le questionnaire a étéOccurrence et en partenariat avec le CNFPT. Les résultats mis en ligne du 10 octobre au 14 novembre 2011.de l’enquête 2011 ont été rendus publics lors du Forum Le questionnement portait à la fois sur lesCap’Com de Dunkerque et lors des Entretiens parcours individuels et le fonctionnement desterritoriaux de Strasbourg, le 7 décembre 2011. services communication au sein des collectivités. Cap’Com depuis bientôt 25 ans, fédère, anime et Par conséquent, dans le traitement des questionsreprésente le réseau des vingt mille professionnels portant sur le fonctionnement des servicesde la communication publique et territoriale : Forum communication, les doublons (i.e. les personnesannuel, rencontres thématiques, groupes de réflexion, travaillant dans le même service au sein de la mêmeformation professionnelle, outils d’échange, collectivité) ont été écartés pour ne garder que lesd’information, et de mise en réseau. répondants les plus «haut gradés». Au total, 588 communicants, représentant 532 collectivités Occurrence est un institut d’études indépendant, différentes, ont répondu à l’enquête soit unfondé en 1995, spécialisé dans l’évaluation de la échantillon représentatif de près de 5% desCommunication. Sa double expertise Études et communicants territoriaux.Communication lui permet de conjuguer la maîtrisedes techniques d’évaluation et l’expertise dansla fonction communication.
  • 3. 1 Les communicants territoriaux munérations sont assez importantes en fonction du statut (les titulaires ont un niveau de rémunération moins élevé), du poste,La professionnalisation du métier se traduit par de l’âge, du sexe (les hommes gagnent davantage que les femmes)la progression du niveau de la formation initiale et de la taille de la collectivité.et des diplômes de communication. Quelle est votre rémunération brutePlus des deux tiers des communicants publics ont un niveau annuelle, primes et avantages inclus ?d’étude Bac + 4 et la tendance va sans doute se renforcer dans lesprochaines années, dans la mesure où les nouveaux arrivants dansla profession sont plus diplômés que leurs aînés (74% des moins de Moins de 30 000 € 51%35 ans ont un niveau Bac + 4 contre 55% des plus de 45 ans). Entre 30 000 € et 40 000 € 29%Les diplômes en communication montent en puissance au détri-ment des sciences humaines et du droit. L’offre de formation se Plus de 40 000 € 20%développe : multiplication des écoles spécialisées et des formationssupérieures au sein des universités. Rien d’étonnant donc qu’au- Base : 563 ayant indiqué leur rénumérationjourd’hui près des deux tiers des communicants territoriauxappartiennent à la catégorie hiérarchique « A » de la FPT (contre8% pour l’ensemble des agents de la FPT). Les perspectives de carrière, jugées intéressantes, poussent à une mobilité relativement forte Dans quelle discipline avez-vous obtenu notamment entre public et privé. votre diplôme le plus élevé ? Les métiers de la communication apparaissent garder des pers- pectives de carrières intéressantes pour 80% des communicants Communication 44% territoriaux. Un résultat en hausse par rapport à 2008 (75%). 28% Et la perspective de pouvoir continuer d’exercer ce métier au Sciences humaines et politiques, journalisme sein du secteur public reste aussi forte en 2011 qu’en 2008 (75%). La professionnalisation réduit la perspective d’exercer un autre Commerce, Gestion, 10% métier au sein du secteur public (47% en 2008, 59% en 2011). La Economie, Marketing professionnalisation dans le métier de la communication conju- guée à la connaissance du fonctionnement du secteur local ouvrent Ressources humaines, 7% des perspectives au sein du secteur privé où les rémunérations sont Management, Droit plus attractives. Multimédia, Audiovisuel, 3% Graphisme, Informatique et Vos perspectives de carrière vous paraissent ? : technologies numériques Trés intéressantes Plutôt pas intéressantes Autre (s) 8% Plutôt intéressantes Pas du tout intéressantes Base : 549 ayant un diplôme supérieur au Bac Dans la communication en général 16% 64% 16% 4%Mais la féminisation de la profession et l’âge Dans la communication 13% 63% 19% 5% au sein du secteur publicmoyen relativement faible accompagnent lemaintien de rémunérations peu dynamiques. Dans le secteur public à uneLes femmes représentent aujourd’hui plus des deux tiers des autre fonction que la 10% 37% 32% 21%effectifs (69%), un chiffre qui a dépassé le taux de féminisation communicationde l’ensemble de la FPT (61%). Toutefois les femmes n’occupentque 59% des postes de directeurs de la communication. Avez-vous exercé le métier de communicantL’âge moyen du communicant territorial évolue peu, autour de ailleurs que dans une collectivité territoriale ?38 ans, et la profession compte 39% de moins de 35 ans, ce qui enfait l’un des métiers les plus jeunes de la FPT. Les plus jeunes recrues NC(moins de 35 ans) sont des femmes pour environ les trois-quarts. 7%Cette situation explique la stagnation, du niveau des rémunéra-tions. La moitié des communicants territoriaux gagne moins de30 000 e brut par an et seulement 20% plus de 40 000 e. Le NON OUI dont 44% ayant ausalaire médian d’un directeur de service communication au sein 46% 47% moins une expérienced’une collectivité locale se situe entre 35 et 40 000 e brut par an dans le privé(primes et avantages inclus), celui d’un responsable de commu- (entreprise, agence, indépendant)nication autour de 30 000 e, celui d’un chargé de communicationentre 20 et 25 000 e. Notons toutefois que les disparités de ré- Base : ensemble des 588 communicantsCap’Com Enquète métier février 2012
  • 4. La professionnalisation et la mobilité conduisent depuis 2008. Une progression portée par l’intercommunalité oùà des besoins d’information et de formation la communication est très majoritairement rattachée à la directionauxquels répond le réseau professionnel. générale, les élus et les cabinets étant moins présents. Mais glo- balement le rattachement de la direction de la communicationLes besoins de formation continue se font sentir pour accompagner reste variable selon le type de collectivité : dans les départementsles évolutions des outils et des responsabilités. La révolution du et régions au directeur de cabinet, dans les intercommunalitésweb social nécessite des formations sur l’usage des TIC. La pro- au DG, tandis que dans les communes, les situations sont encoregression dans le poste requiert des formations en management plus diverses.et en stratégie. Et la mobilité avec le secteur privé invite à se fa-miliariser avec le cadre juridique des collectivités. Le CNFPT et A qui votre direction ou service est-il rattaché ?Cap’Com sont les deux principaux organismes de formation descommunicants territoriaux. Pour leur information professionnelle Ensemble des Collectivités locales Focus sur les intercoset pour suivre l’actualité de leur profession, les communicants 55%territoriaux utilisent largement le site de leur réseau professionnel Le DG ou DGA 68%et les sites de la presse spécialisée mais davantage celle du secteur 41%local que celle du secteur de la communication. Le maire, président ou élu 40% délégué à la communication Au cours de ces 3 dernières années, avez-vous suivi des 29% Le directeur de cabinet 16% formations de courte durée en lien direct avec votre métier ? Base : ensemble de 532 collectivités OUI, moins 21% 21% NON, pas du tout d’une par an La fonction communication est associée à la en moyenne définition des projets mais le positionnement vis à vis des autres services reste à renforcer. 19% OUI, Près de 50% des directeurs de communication participent au plusieurs par Comité de direction de leur collectivité, un chiffre légèrement en an en moyenne OUI, une par an 39% hausse par rapport à 2008. Toutefois la situation est contrastée en moyenne selon les collectivités, un tiers seulement des Comités de direction Total de OUI des régions et des départements associe leur directeur de com- 79% munication à leurs travaux contre 49% dans les communautés et 47% dans les communes. Tous les communicants soulignent la nécessité pour un directeur de la communication en collectivité Base : ensemble des 588 communicants locale d’avoir une vision stratégique (73% en 2011, contre 59% en 2008). 81% s’estiment associés aux projets de la collectivité dès l’amont, contre 64% en 2008.
Dans les collectivités interrogées,2 La fonction communication on observe qu’en moyenne plus de 3 services, en plus du service communication, conduisent des projets ou éditent des supportsLa communication est de mieux en mieux de communication - et notamment les services culture, loisirs,identifiée au sein des collectivités et de plus jeunesse et environnement. Dans ce contexte, la collaborationen plus souvent rattachée au directeur général. avec d’autres services s’avère nécessaire.La presque totalité des quelque 4 000 communes et communautésde plus de 5 000 habitants, départements et régions dispose Quand d’autres services mènent des actionsaujourd’hui d’une direction ou d’un service de communication de communication êtes-vous associé ?reconnu. 86% des communicants interrogés travaillent actuelle- oui régulièrement non jamaisment au sein d’une direction/service de la communication, soit oui occasionnellement ou rarement14 points de plus qu’en 2008. Parmi ceux-ci, 10% sont dans unedirection/service dont l’intitulé comprend une autre fonction quela communication comme la citoyenneté, les relations publiques, Sur des questions techniquesles relations presse... Des doubles appellations en forte diminution, et de mise en œuvre en tant 79% 18% 3%le titre direction ou service de la communication ayant tendance à que fonction supportregrouper toutes les fonctions liées à la communication. 14% des Sur des questions de conception etcommunicants territoriaux exercent leurs fonctions dans des 75% 22% 3% de création en tant que conseildirections/services qui ne portent pas le nom «communication»,parfois au sein de la DRH pour la communication interne, parfois Dès l’amont à travers une stratégiedirectement auprès du cabinet ou de la direction générale. ou un plan de communication 50% 42% 8%Une institutionnalisation et une «normalisation» qui conduisentà un rattachement de plus en plus fréquent au directeur général Base : 427 répondants qui côtoient dans leur collectivitédes services : 51% des répondants soit près de 10 points de plus d’autres services qui communiqnentCap’Com Enquète métier février 2012
  • 5. D’une manière générale, diriez-vous qu’au sein de votre Au cours des 3 dernières années, diriez-vous que les missions, collectivité, la fonction communication est sollicitée... les budgets et les effectifs du service communication : En aval des projets ont plutôt augmenté sont plutôt restés stables qui sont menés (prestataire de ont plutôt diminué NSPP services) 19% Les missions du service En amont des projets 83% 12% 4% 2% qui sont menés, mais communication sans être étroitement 38% liée à leur conception Les budgets du service 27% 36% 35% 3% communication Les effectifs au sein du 27% 56% 15% 2% 43% service communication En amont des projets qui sont menés, auxquels elle Dans la liste suivante, indiquez toutes est étroitement liée les attributions de votre service communication : Total « en amont » : 81% en 2011 Total « en amont » : 64% en 2008 Information (magazine, 97% journal, lettre de la collectivité) Base : ensemble des 532 collectivités Relations Presse 89% Evènementiel 85%Les attributions sont nombreuses mais stables Technologies 68%et les équipes et les moyens restent modestes de l’information, TICet constants. Communication interne 65%Sans grands changements sur les trois dernières années, les at- 58% Relations publiquestributions des services communication restent nombreuses. Pra- Protocoletiquement tous les services ont en charge les publications, les Communication des élus 50%relations presse et l’évènementiel. La communication interne est (discours, éditoriaux)rattachée à la communication dans deux tiers des collectivités. Lacommunication des élus (discours, éditoriaux...) reste une fonction Marketing territorial 47%assurée par la moitié des services et ce malgré un positionnement Attractivitéplus professionnel et un rattachement croissant au DG. Documentation - Veille 38%Les équipes communication des collectivités locales restent mo- Démocratie participative 22%destes : 40 % des services communication ne comptent pas plus Accueil 20%de 3 personnes et l’effectif moyen est de 8 agents dans les communesde plus de 5 000 habitants, de 7 dans les communautés et de 17 Base : ensemble des 532 collectivitésdans les départements et régions.Sur les 3 dernières années, les effectifs et les budgets sont restésglobalement stables au sein des services communication, dans un Le rôle de la communication se renforce etcontexte global où les communicants ont par ailleurs l’impression des missions se développent : réseaux sociaux,(pour 83% d’entre eux) que leurs missions ne cessent d’augmenter. concertation, communication interne…Seules les intercommunalités ont connu une augmentationconcomitante de leur budget et de leurs effectifs : 39% déclarent 83% des communicants ont l’impression que leurs missions neun budget en hausse, 37% pour les effectifs. Communes, dépar- cessent d’augmenter. 79% pensent que le rôle de la communicationtements et régions constatent en revanche une stagnation ou publique au sein des collectivités territoriales est amené à évoluer,une baisse de leurs moyens : 76% des communes déclarent un dont près d’un quart «beaucoup».budget en baisse ou en stagnation et 77% pour les effectifs ; 91% Les communicants publics ont manifestement conscience desdes régions et départements déclarent un budget en baisse ou évolutions importantes qui vont se poursuivre dans leurs missions,en stagnation et 81% pour les effectifs. Equipes réduites, faibles dans leurs métiers comme dans l’organisation de leur service.moyens, le partage des rôles entre communes et communautés Aussi, dans les prochaines années, certaines missions devraientpourrait y pallier. Mais la coordination des actions, le regroupement prendre davantage d’importance et conduire au développementde fonctions, le partage de moyens, voire la fusion des services, de compétences et d’outils nouveaux. Le management des ré-restent à explorer. Dans seulement 13% des communes la seaux sociaux et le marketing territorial sont deux compétencesconcertation avec la communauté sur les questions de commu- qui devraient se développer le plus, selon les communicants. Ilsnication est permanente. Pour 25% elle ne se fait que sur les projets placent aussi la participation des habitants et la concertationcommuns. Pour 63% elle est soit occasionnelle soit inexistante. comme une des missions qui pourrait prendre de l’importance.Les communautés reconnaissent aussi cette faible concertation. La communication interne n’est pas oubliée pour accompagner les41% des communautés avouent qu’en matière de communication changements institutionnels, notamment les mutualisations dela concertation n’est qu’occasionnelle ou nulle avec les communes services et les évolutions des métiers dans les collectivités locales.de leur propre territoire !Cap’Com Enquète métier février 2012
  • 6. Mission et rôle de la communication territoriale Interrogés sur le positionnement de leur Les autres niveaux de collectivités orientent aussi se saisir d’outils, notamment numé- mission qui oscille entre « rendre compte manifestement moins la communication riques, aptes à accroître la participation des politiques publiques menées par vers ce rôle. Mais les prochaines années des citoyens aux choix publics. La commu- l’exécutif » et « délivrer les informations pourraient voir l’intercommunalité donner nication publique territoriale et les pro- pratiques sur les services publics », les comme objectif à la communication de fessionnels qui la font vivre ont donc, sans communicants des communes observent mobiliser davantage le territoire dans une aucun doute, de nombreux défis à relever un équilibre presque parfait entre ces deux relation plus directe avec les habitants. Les dans les prochaines années. objectifs. Mais les communicants des dé- départements et régions devraient eux partements et régions se considèrent da- vantage au service du politique avec la Le positionnement de la communication territoriale mission de «rendre compte des politiques publiques». Tandis que ceux des intercom- Informer pour Diffuser des Informer munalités se positionnent plutôt comme informations n’ayant qu’une mission « d’information sur accompagner pour valoriser les services publics à l’attention des usagers ». la gestion l’institution A noter qu’il est fort possible que le ren- Département forcement de l’intercommunalité et les Région réformes électorales qui pourraient la Communautés concerner conduisent à une revalorisation de la mission plus politique d’explication de Apporter des Rendre compte de l’action publique au sein des communautés. informations pratiques la politique menée sur les services publics par les élus De même, interrogés sur leur rôle entre, d’un côté, l’objectif de production et de diffusion d’information et, de l’autre, un rôle davantage tourné vers la promotion, l’animation du territoire et la mobilisation Communes des acteurs, c’est dans les communes, que Communiquer Communiquer les rôles d’animation, de mobilisation, de pour animer pour faire vivre la • www.atelier-des-giboulees.com • Imprimeur : Reboul • Imprimé avec des encres végétales sur papier 100% recyclé. Eco-label européen - Iso 14001 participation des habitants sont les plus le territoire Animer le territoire et démocratie locale mobiliser ses acteurs prononcés. La Médiathèque Retrouver l’intégralité de l’enquête Métier sur le seul espace documentaire entièrement dédié à la communication publique La Médiathèque Cap’Com, plus de 1 000 documents répartis en 4 espaces : BENCHMARK : 500 campagnes et publications territoriales présentées et expliquées MÉTHODES ET ANALYSES : actes des Forums, fiches pratiques, archives de l’actualité ENQUÊTES : plus de 50 études et enquêtes MARCHÉS PUBLICS DE COMMUNICATION : cadre juridique et bonnes pratiques www.cap-com.orgCap’Com3 cours Albert Thomas69003 LyonTEL 04 72 65 64 99FAX 04 72 65 66 80EMAIL contact@cap-com.orgle réseau de la communication publique et territoriale Création :ANIM E R • PA RTA GE R • A CCO M PA G NE R • VA L O RI S E R