Grenelle 2Quelles conséquencespour la communication locale ?La gestion des déchetsIntervenant : Michel Lévy
ENGAGEMENT 255 DU GRENELLE22 MARS 2010       « Harmoniser la signalétique et les consignes de tri (…) afin de             ...
Des organisations complexes àcommuniquerž    La	  diversité	  des	  modes	  de	  collecte	  :	  bacs,	  sacs,	        con...
Superposition de gestes et d’acteursPour	  l’habitant-­‐trieur	  plusieurs	  voies	  coexistent	  selon	  les	  produits	 ...
Une logique historique : le tri par produits ž    1974,	  collecte	  sépara7ve	  du	  verre	  après	  le	  premier	  choc...
Le tri, les filières, le principe de la REP.(responsabilité élargie du producteur)                            Filières	  	...
Logique produits, nécessaire mais réductricež     De	  nombreux	  systèmes	  de	  marquage	  des	  emballages	  et	  des	...
Marquages produits VS consignes de tri ž     Contribu7on	  financière	  	   ž     ou	  recyclable	  ?	          —  Embal...
Compréhension consignes                            Produits	  hors	  d’usage	  concernés	  	                              ...
Communication des déchets,n’en jetez plus !ž    Thèmes	  déchets	  pris	  en	  charge	  depuis	  1992	             ○  Le	...
Une préoccupation environnementale enaugmentation (source TNS Sofres)22 septembre 2011   Grenelle et communication déchet....
Les attentes des citoyens trieurs(source TNS Sofres pour l’ADEME. 2010)ž    Où	  	  les	  Français	  souhaitent-­‐ils	  t...
La signalétique « On pack »       	  Marquages	  réglementaires	             -­‐  La	  poubelle	  barrée	  pour	  les	  EE...
les attentes des habitantsž    Une	  volonté	  de	  coopérer	  mais	  un	  besoin	  d’être	  informé	  sur	        l’inté...
Grenelle et communication GT 255ž    3	  axes	  de	  travail	  en	  cours	        —  Mise	  en	  place	  d’un	  marquage...
Quelle communication déchet CL?ž    La	  communica7on	  n’est	  pas	  un	  simple	  appui	  à	  la	  ges7on	        techn...
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Le tri des déchets - atelier

1 397 vues

Publié le

Intervention de Michel Levy, consultant spécialisé, dans le cadre des 3e rencontres nationales communication et développement durable organisées par Cap'Com le 22 septembre 2011 à Angers

0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
1 397
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
320
Actions
Partages
0
Téléchargements
0
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Le tri des déchets - atelier

  1. 1. Grenelle 2Quelles conséquencespour la communication locale ?La gestion des déchetsIntervenant : Michel Lévy
  2. 2. ENGAGEMENT 255 DU GRENELLE22 MARS 2010 « Harmoniser la signalétique et les consignes de tri (…) afin de permettre des campagnes d’information nationales et promouvoir une information lisible sur les étiquetages »
  3. 3. Des organisations complexes àcommuniquerž  La  diversité  des  modes  de  collecte  :  bacs,  sacs,   conteneurs,  déchèterie,  distribu7on,  ESS.  ž  Des  flux  de  produits  collectés,    ž  Des  couleurs  et  choix  de  contenants    ž  Plus  de  300  configura7ons  de  tri  différentes   source  Eco-­‐Emballages  (2009)  ž  Une  compétence  des  collec7vités  dont  la   communica7on  est  de  plus  en  plus  partagée  avec  les   producteurs  et  distributeurs  (REP  et  éco-­‐organismes)  22 septembre 2011 Grenelle et communication déchet. Michel Lévy
  4. 4. Superposition de gestes et d’acteursPour  l’habitant-­‐trieur  plusieurs  voies  coexistent  selon  les  produits  recyclables    ž  Collecte  à  domicile  (en  porte  à  porte  ou  apport  volontaire)  :   —  Emballages,  papiers.  Mélangés  ou  séparés  (tri-­‐flux/bi-­‐flux)  ž  Apport  en  déchèterie  :   —   DEEE,  papiers,  cartons,  piles,  tex=les,  DASRI,  DDS.  ž  Reprise  au  point  de  vente   —   appareils  électriques  (dans  le  cadre  de  la  collecte  1  pour  1),  lampes,  MNU,  piles,   DASRI.  ž  Reprise  par  les  acteurs  de  l’économie  sociale  et  solidaire   —   tex=les,  une  part  des  appareils  électriques.  22 septembre 2011 Grenelle et communication déchet. Michel Lévy
  5. 5. Une logique historique : le tri par produits ž  1974,  collecte  sépara7ve  du  verre  après  le  premier  choc  pétrolier,   suivie  dans  les  années  80  par  les  papiers.     ž  1992,  première  filière  de  Responsabilité  Elargie  du  Producteur  (REP)   la  collecte  des  emballages  et  ont  suivi:   —  piles  et  baGeries,     —  équipements  électriques  et  électroniques  (EEE),     —  papiers,     —  pneus,     —  médicaments  non  u=lisés  (MNU)  et   —  tex=les.   ž  D’autres  filières  en  cours  de  lancement  pour     —  les  déchets  d’ac=vités  de  soins  à  risque  infec=eux  (DASRI),     —  les  déchets  diffus  spécifiques  (DDS)   —  Le  mobilier   22 septembre 2011 Grenelle et communication déchet. Michel Lévy
  6. 6. Le tri, les filières, le principe de la REP.(responsabilité élargie du producteur) Filières     Agrément   Eco-­‐organisme(s)      Emballages   1992   Eco-­‐Emballages  et  Adelphe  DEEE  (Déchets  d’équipements  électriques  et  électroniques)  et  lampes   2005-­‐06   ERP,  Ecologic,  Eco-­‐Systèmes  DEEE  (avec  Lampes)    :coordina=on  OCADEEE   2005-­‐06   Recylum  Papiers   2006    EcoFolio  Piles     2001   Corepile,  Screlec  Tex=les   2007-­‐08   EcoTLC  MNU  (Médicaments  non  u=lisés)   1992-­‐93   Cyclamed  DDS  (Déchets  Diffus  Spécifiques)   En  cours   à  venir  DASRI  (Déchets  d’Ac=vités  de  Soins  à  Risques  infec=eux)   En  cours   à  venir  22 septembre 2011 Grenelle et communication déchet. Michel Lévy
  7. 7. Logique produits, nécessaire mais réductricež  De  nombreux  systèmes  de  marquage  des  emballages  et  des  produits  à   l’ini7a7ve  des  différents  acteurs  (distributeurs,  EO,  fabricants…)    ž  les  collec7vités:  une  communica7on  habitant  qui  s’essoufle   —  Une  logique  de  pédagogie  de  tri,  des  modalités  de  collecte  et  de  signalé=que  très   variable  (mots,  signes,  couleurs..)   —  Un  rabâchage  du  message  face  au  risque  d’erreurs  (plas=ques)   —  Quid  du  sens  pour  consolider  le  geste  de  tri?  ž  Pour  la  collecte  et  le  traitement,  les  éco-­‐organismes  financent,  les   opérateurs  prescrivent,  les  élus,  les  ingénieurs  me^ent  en  œuvre…     ž  Quel  rôle  pour  les  communicants  dans  l’élabora7on  du  projet  ?  22 septembre 2011 Grenelle et communication déchet. Michel Lévy
  8. 8. Marquages produits VS consignes de tri ž  Contribu7on  financière     ž  ou  recyclable  ?   —  Emballages   —  DEEE  :     —  Papiers   —  Tex=les   —  Etc.  22 septembre 2011 Grenelle et communication déchet. Michel Lévy
  9. 9. Compréhension consignes Produits  hors  d’usage  concernés     (part  des  interrogés  qui  savent  ce  qu’ils  doivent  en  faire  lorsqu’ils  souhaitent  s’en   débarrasser)  Catégories   Emballages  en  verre  (88%)   Bien  intégrées   Papiers,  journaux  (83%)   Moins  bien   Emballages  plas=que  :  bouteilles  et  flacons  (76%)   Cartons,  emballages  en  carton  (76%)   Emballages  métal  :  boîtes  de  conserve,  caneGes  (45%)   Piles  électriques,  baGeries,  accumulateurs  (44%)   Médicaments  (36%)   Emballages  plas=que  :  films,  barqueGes  ou  pots  (35%)   Peu     Vêtements  (24%)   Ampoules  (22%)     DEEE  (18  à  21%)   22 septembre 2011 Grenelle et communication déchet. Michel Lévy
  10. 10. Communication des déchets,n’en jetez plus !ž  Thèmes  déchets  pris  en  charge  depuis  1992   ○  Le  tri   —  consignes,  calendriers,  modalités   ○  Les  services   —  Déchèteries,  moyens  de  collecte,  etc.   ○  Et  dans  le  meilleur  des  cas:  les  résultats,  le  devenir  des  déchets    ž  Nouvelles  obliga7ons  liées  au  Grenelle   ○  Les  Programmes  locaux  de  préven7on   ○  La  fiscalité  incita7ve   ○  Nouvelles  REP:  Déchets  Diffus  Spécifiques,  Meubles…  22 septembre 2011 Grenelle et communication déchet. Michel Lévy
  11. 11. Une préoccupation environnementale enaugmentation (source TNS Sofres)22 septembre 2011 Grenelle et communication déchet. Michel Lévy
  12. 12. Les attentes des citoyens trieurs(source TNS Sofres pour l’ADEME. 2010)ž  Où    les  Français  souhaitent-­‐ils  trouver  les  informa7ons   rela7ves  au  tri  et  au  recyclage?   —  32%  souhaitent  voir  figurer  ces  informa=ons  dans  les  locaux  où  l’on  jeGe  et  sur   les  emballages  des  produits   —   28%  sur  les  documents  envoyés  par  la  mairie   —  66%  es=ment  que  ces  informa=ons  devraient  se  trouver  sur  les  produits  eux-­‐ mêmes  ou  leurs  emballages.     ○  Ce^e  a^ente  est  partagée  par  les  «  bons  trieurs  »  comme  les  «  non  trieurs  »  ž  53%  des  interrogés  déclarent  qu’ils  ne  savent  pas  où  chercher  quand  ils   s’interrogent  sur  le  tri  ou  le  recyclage  (devenir  des  produits,  u7lité  du   geste...)  22 septembre 2011 Grenelle et communication déchet. Michel Lévy
  13. 13. La signalétique « On pack »  Marquages  réglementaires   -­‐  La  poubelle  barrée  pour  les  EEE  et  les  piles  (règlement  européen)      Marke7ng  vert  (infos  sur  le  packaging)    -­‐      Les  messages  sont  jugés  peu  clairs  :  absence  de  références  aux  consignes  de  tri    locales,  message  peu  visible  ou  peu  aGrac=f,  recommanda=on  de  tri  noyée  au    milieu  d’autres  informa=ons,  …    -­‐  Incohérence  des  approches  selon  les  marquages  :  simple  incita=on  au  tri,    recommanda=on  de  tri,  citant  :«  poubelle  recyclable  »,  la  «  poubelle  habituelle  »    ou  le  «  bac  de  tri  sélec=f  ».      Pas  de  correspondance  avec  les  réalités  du  tri  en  place      A  noter  :  on  ne  trouve  pas  de  marquage  qui  indique  au  consommateur  quà  travers  son  achat,  il  va  créer  des  déchets  dont  il  paie  en  par=e  la  ges=on  à  travers  sa  consomma=on  (sauf  éco-­‐par=cipa=on  sur  DEEE).  22 septembre 2011 Grenelle et communication déchet. Michel Lévy
  14. 14. les attentes des habitantsž  Une  volonté  de  coopérer  mais  un  besoin  d’être  informé  sur   l’intérêt  réel  du  tri  sélec7f  et  du  recyclage    ž  Un  besoin  de  clarifica7on  sur  les  consignes  de  tri   ○  Mieux  expliquées   ○  Les  mêmes  partout  en  France    ž  Des  problèmes  matériels  à  ne  pas  sous-­‐es7mer   ○  Stockage,  sacs  et  contenants  adaptés,  contenant  de  pré-­‐collecte  à   domicile,  points  d’apport  mieux  signalés  22 septembre 2011 Grenelle et communication déchet. Michel Lévy
  15. 15. Grenelle et communication GT 255ž  3  axes  de  travail  en  cours   —  Mise  en  place  d’un  marquage  des  produits  concernés  par  une  collecte   sépara=ve,   —  Harmonisa=on  des  consignes  de  tri  et  des  modalités  de  collecte,   —  Mise  en  œuvre  d’une  communica=on  na=onale  et  d’une  signalé=que   harmonisée.   ○  Etude  comportementale  grand  public  pour  préciser  les  modalités  de  mise  en   œuvre  d’une  harmonisa7on  et  d’une  communica7on  na7onale  sur  la   collecte  sépara7ve   ○  Etude  sur  l’adhésion  des  collec7vités  locales  à  la  mise  en  œuvre  des  mesures   d’harmonisa7on  de  la  collecte  sépara7ve.   Echelonnement  possible  selon  les  produits,  avec  volontariat  envisageable  dans   un  premier  temps.  Obliga7on  sur  tous  les  produits  à  par7r  de  2015  22 septembre 2011 Grenelle et communication déchet. Michel Lévy
  16. 16. Quelle communication déchet CL?ž  La  communica7on  n’est  pas  un  simple  appui  à  la  ges7on   technique.  Elle  contribue  à  l’obliga=on  de  résultat  et  doit  être  associée   dès  la  concep=on  des  projets.  ž  Elle  doit  faciliter  la  cohabita7on  :  messages  citoyens  (collec=vités   et  habitants)  et  logique  marchande  (producteurs,  distributeurs  et   opérateurs)  ž  Elle  contribue  au  projet  de  2  manières   —  Sensibilisa7on  :  préalable  des  projets  de  collecte  spécifiques  de  relance  à   par=r  des  résultats  ou  de  la  réalité  du  recyclage   —  Pédagogie  des  gestes  à  accomplir  ž  Elle  privilégie  deux  moyens,  en  plus  des  campagnes  médias   —  La  communica=on  de  proximité  (événements,  ambassadeurs  du  tri,  etc.)   —  La  signalé=que  pour  expliquer  les  bons  gestes  22 septembre 2011 Grenelle et communication déchet. Michel Lévy

×