La télévision et l’apprentissage    d’une langue étrangère
Sommaire Introduction1. Cadre théorique : les apprentissages informels2. L’acquisition spontanée dune langue étrangère par...
Introduction• Ce travail porte sur lapprentissage de façon informelle dune  langue par la télévision en milieu ‘naturel’ (...
1. L’apprentissage informel« Les savoirs informels consistent en tout ce qui estappris en dehors de l’école. » (P. Dasen)«...
2. L’ acquisition spontanée dune langue                étrangère par la télévision• Une étude faite sur un échantillon de ...
Les facteurs favorisants la compréhension des              emissions en italien           • la connaissance des schémas   ...
a. La connaissance des schémas (ici des émissions)  «Un schéma déjà identifié permet au spectateur dinférer les informatio...
b. La richesse des images fournit un input             compréhensible     Sujet 13 : « Parfois, par exemple en    regardan...
c. Lexpérience plurilingue     Les spectateurs procédaient à des analogies et à des transferts pourtrouver des similitudes...
L’apprentissage implicite/explicite• « Lacquisition d’une langue étrangère par la télévision suppose un jeu  simultané de ...
3. Sous-titrage et apprentissage des languesOriginal audio Sous-titrage Le type du sous-            Apprentissage         ...
Les effets positifs du sous-titrage intralinguistique       Mémorisation et vocabulaire L’information phonologique dérivée...
Le sous-titrage interlinguistique• L’apprentissage     des      langues via    le     sous-titrage  interlinguistique est ...
Bibliographie•    BOUGHNIM A., NARCY-COMBES J.-P., Télévision et apprentissage de litalien dans un contexte plurilingue : ...
Question du débatEst-ce que l’acquisition d’une langue étrangère par latélévision est plus intentionnelle qu’accidentelle(...
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Television/apprentissage langue etrangere

1 202 vues

Publié le

0 commentaire
1 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
1 202
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
10
Actions
Partages
0
Téléchargements
7
Commentaires
0
J’aime
1
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive
  • Input compréhensible: concept né avec l’hypothèse de Krashen qui explique comment l’apprenant acquiert une langue étrangère de manière naturelle, spontanée.
  • Television/apprentissage langue etrangere

    1. 1. La télévision et l’apprentissage d’une langue étrangère
    2. 2. Sommaire Introduction1. Cadre théorique : les apprentissages informels2. L’acquisition spontanée dune langue étrangère par latélévision : le cas des tunisiens qui ont acquis l’italiengrâce aux programmes de la chaîne italienne Rai Uno3. Sous-titrage et apprentissage des langues Bibliographie Question du débat
    3. 3. Introduction• Ce travail porte sur lapprentissage de façon informelle dune langue par la télévision en milieu ‘naturel’ (quand on regarde la télévision chez soi) et non sur l’apprentissage en milieu institutionnel.• Un contexte télévisuel facilitant un grand accès à la réception des chaînes étrangères grâce aux moyens techniques de diffusion, comme les satellites et le câble, qui permet lapprentissage des langues, de façon informelle, pour les personnes qui regardent les émissions en langue étrangère.
    4. 4. 1. L’apprentissage informel« Les savoirs informels consistent en tout ce qui estappris en dehors de l’école. » (P. Dasen)«L’idée sous-jacente est que l’on apprend, enfantcomme adulte, à travers des situations de la viequotidienne qui n’ont rien d’éducatif a priori :conversations, promenades, télévision et autrespectacles, activités de la vie quotidienne (repas, …)»(G. Brougère, 2005)
    5. 5. 2. L’ acquisition spontanée dune langue étrangère par la télévision• Une étude faite sur un échantillon de 15 spectateurs tunisiens qui ont acquis litalien en suivant de manière régulière les programmes de la chaîne italienne Rai Uno.• Pour vérifier les connaissances acquises ces téléspectateurs ont passé les tests du certificat de connaissance de la langue italienne (CELI 1) de niveau A2 de l‘Université de Perugia.
    6. 6. Les facteurs favorisants la compréhension des emissions en italien • la connaissance des schémas a. • la richesse de limage animée b. • le plurilinguisme c.
    7. 7. a. La connaissance des schémas (ici des émissions) «Un schéma déjà identifié permet au spectateur dinférer les informations qui manquent et daccéder à la signification des variables de la nouvelle situation en faisant appel à ceux déjà mémorisés. » (Richard, 1990) Sujet 2: « Je regardais les matchs de la division nationale chaque dimanche soir … En ce qui concerne le foot, je commençais à comprendre ce qui se dit en football … et petit à petit, ça a passé au téléjournal, les documentaires. » Sujet 6: « À suivre quand jétais enfant les dessins animés, jai beaucoup appris avec les dessins animés (…). »
    8. 8. b. La richesse des images fournit un input compréhensible Sujet 13 : « Parfois, par exemple en regardant un monsieur qui montre sa maison en disant : ‘’questa è la mia casa’’, ce qui veut dire "cest ma maison"... donc, cest à partir de ces gestes là et de ce quil dit que jarrivais à comprendre ... je pense. » Sujet 11 : « Limage aide beaucoup à comprendre ce qui se dit. »
    9. 9. c. Lexpérience plurilingue Les spectateurs procédaient à des analogies et à des transferts pourtrouver des similitudes entre litalien et le français dans le but decomprendre la nouvelle langue. Sujet 1 : « jentendais par exemple "domani" et Sujet 4 : « il faut dire que"domenica", je me disais quelle peut être ce qui maest la différence entre ces deux beaucoup aidé cétait lemots et jessayais de voir ça en fait que japprenais le français donc, je me disais français à lécole et litalien"domani" doit être "demain" et est une langue latine et "domenica" doit être Sujet 2 : « Le fait que cest très proche du "dimanche’’. davoir étudié le français ... ce nétait pas français ma permis très difficile de lapprendre de comprendre et à partir de mes bases en dévoluer dans français. » lapprentissage de litalien. »
    10. 10. L’apprentissage implicite/explicite• « Lacquisition d’une langue étrangère par la télévision suppose un jeu simultané de mécanismes dapprentissage implicite et dapprentissage explicite et une absence de frontière fixe entre limplicite et lexplicite. » (Boughnim, 2011)• Les téléspectateurs tunisiens ont décrit leur apprentissage comme "un apprentissage inconscient, spontané et naturel’’. Mais ils ont également souligné qu’ils cherchaient à comprendre ce quils entendaient (mécanismes conscients de recherche pour donner du sens à ce qui était vu ou entendu). Sujet 5 : «quand je regardais la télé, jétais inconsciente que jétais en train dapprendre … mais quand jentendais une expression, je disais … ah ! Ça cest le féminin de tel adjectif, ça cest le passé de tel verbe … jessayais de reconstituer un peu les choses. »
    11. 11. 3. Sous-titrage et apprentissage des languesOriginal audio Sous-titrage Le type du sous- Apprentissage titrageL2 L1 Sous-titrage Incidental acquisition interlinguistique (opportunité indirecte)L2 L2 Sous-titrage intentional learning intralinguistique (apprentissage délibéré)L1: langue maternelle des apprenants; L2: langue étrangère des apprenants
    12. 12. Les effets positifs du sous-titrage intralinguistique Mémorisation et vocabulaire L’information phonologique dérivée à la fois d’une bande sonore et d’un écrit (sous-titres) contribue à améliorer le traitement des items parlés. Compréhension orale « Le sous-titrage intralinguistique aide clairement la visualisation phonologique des éléments oralisés: les récepteurs sont moins troublés par les données ambiguës, gardent en mémoire une trace plus précise des mots et peuvent plus facilement, après un certain temps, identifier les sons identiques avec leur support textuel. » (Bird et Williams, 2002).
    13. 13. Le sous-titrage interlinguistique• L’apprentissage des langues via le sous-titrage interlinguistique est plus fréquemment indirect, sans un effort conscient.• La fréquence d’exposition aux sous-titres diffère d’une culture à l’autre. Cette acquisition éventuelle est reconnue très souvent dans les pays où le sous-titrage est la norme dominante à la télévision (en Belgique néerlandophone, en Finlande, etc.). Les enfants, comme les adultes, ont des performances en L2 même sans recevoir un enseignement formel.
    14. 14. Bibliographie• BOUGHNIM A., NARCY-COMBES J.-P., Télévision et apprentissage de litalien dans un contexte plurilingue : pistes pour lenseignement des langues étrangères à lécole élémentaire, Université de Paris 3 – Sorbonne Nouvelle, Les Cahiers de lAcedle, volume 8, numéro 1, 2011 Recherches en didactique des langues - Permanences et évolutions.• BROUGÈRE G., ULMANN A.L., Apprendre de la vie quotidienne, Paris : Presse Universitaires de France, 2009.• BROUGÈRE G., Jouer/apprendre, Paris : Économica, 2005.• GAMBIER Y., Sous-titrage et apprentissage des langues, Université de Turku, http://www.lans- tts.be/img/NS6/LANS6_Ga.pdf• RICHARD J.F., Les activités mentales, comprendre, raisonner, trouver des solutions, Paris : Armand Colin,1990.• SCHÜTZ R., Stephen Krashens Theory of Second Language Acquisition, http://www.sk.com.br/sk- krash.html• BIRD S., WILLIAMS J. N., The effect of bimodal input on implicit and explicit memory: an investigation into the benefits of within-language subtitling. Applied Psycholinguistics 23, 509-533, 2002, http://www.cus.cam.ac.uk/~jnw12/subtitling.pdf
    15. 15. Question du débatEst-ce que l’acquisition d’une langue étrangère par latélévision est plus intentionnelle qu’accidentelle(apprentissage implicite/explicite) ?

    ×