LES ADOLESCENTS ET LA
MORT
 Thème de société.
 Adolescence : période souvent difficile
 Les adolescents occupent une grande place dans nos société...
Pourquoi y-a-t’ il autant de
mortalité à une période où
l’on découvre la vie ?
Y-a-t’ il des moyens mis en
œuvre pour év...
A/ Historique et définition de l’adolescence
 Selon Emile Durkheim : pas d’adolescence, pas une classe à
part entière
 S...
B/ Définition et représentation de la mort dans notre société
 Selon le Larousse : « Perte définitive par une entité viva...
C/ Représentation de la mort chez les adolescents
 Adolescence : période difficile, questions sur la mort
incontournables...
A/ Pourquoi y-a-t’ il des conduites à risques ?
 Rencontre adolescent + mort → conduites ordaliques (qui
défient la mort)...
B/ Les différentes conduites à risque
 Recherche de sensations, dédramatisation des actes
II/ LES CONDUITES À RISQUE
B/ Les différentes conduites à risques
 Maladies psychopathologiques
II/ LES CONDUITES À RISQUES
B/ Les différentes conduites à risques
 Pathologies de l’agir
II/ LES CONDUITES À RISQUES
A/ L’Etat
 Plan de santé des jeunes, Roselyne Bechelot-Narquin, 2008, :
- Pour le cannabis
- Pour la consommation excessi...
B/ Centres d’accueil
 Peuvent être liés à l’Etat
 Foyers
 Centres : CHRS, Bicêtre, etc
 Hôpitaux
C/ Associations
 Le ...
 Mortalité des jeunes augmente
 Adolescence est souvent difficile
 Changements physiques, psychiques et sociaux
 Press...
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Les adolescents et la mort

634 vues

Publié le

Publié dans : Santé & Médecine
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
634
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
2
Actions
Partages
0
Téléchargements
4
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Les adolescents et la mort

  1. 1. LES ADOLESCENTS ET LA MORT
  2. 2.  Thème de société.  Adolescence : période souvent difficile  Les adolescents occupent une grande place dans nos sociétés (dossiers, reportages, études …) et sont de plus en plus considérés.  On met en évidence leurs problèmes / maladies / troubles  Plus d’ouverture dans les familles modernes (moins de tabou autour de la mort, etc) MAIS  On parle de plus en plus de maladies psychopathologiques en relation avec la mort. Fascinations & angoisses. INTRODUCTION
  3. 3. Pourquoi y-a-t’ il autant de mortalité à une période où l’on découvre la vie ? Y-a-t’ il des moyens mis en œuvre pour éviter cela ? PROBLÉMATIQUE
  4. 4. A/ Historique et définition de l’adolescence  Selon Emile Durkheim : pas d’adolescence, pas une classe à part entière  Selon le Larousse : « Période de l’évolution de l’individu conduisant de l’enfance à l’âge adulte. Elle débute à la puberté […] et s’accompagne d’importantes transformations biologiques, psychologiques et sociales. »  Selon l’histoire : - Rome Antique → « adulescens » - Moyen-Âge → entrée dans l’âge adulte - XIX° → réapparition du terme - XX° → terme générique - Mai 68 → création d’une unité entre tous ces jeunes I/ L’ADOLESCENCE ET LA REPRÉSENTATION DE LA MORT
  5. 5. B/ Définition et représentation de la mort dans notre société  Selon le Larousse : « Perte définitive par une entité vivante (organe, individu, tissu ou cellule) des propriétés caractéristiques de la vie, entraînant sa destruction. Cessation complète et définitive de la vie d’un être humain ou d’un animal. »  Selon Gaëlle Clavandier : 3 définitions de la mort dans notre société → définition biologique, juridique et sociale  Evolution de la société : mort médiatisée prend la place de la mort sociale  Théorie de L-V Thomas : deux types de sociétés → société à accumulation des hommes + société à accumulation des biens I/ L’ADOLESCENCE ET LA REPRÉSENTATION DE LA MORT
  6. 6. C/ Représentation de la mort chez les adolescents  Adolescence : période difficile, questions sur la mort incontournables  Moment où on peut donner la vie mais mort de l’enfance  Fascinations pour la mort (spiritisme, etc) I/ L’ADOLESCENCE ET LA REPRÉSENTATION DE LA MORT
  7. 7. A/ Pourquoi y-a-t’ il des conduites à risques ?  Rencontre adolescent + mort → conduites ordaliques (qui défient la mort)  Mort souvent vécue comme libératrice, hédonique, positive → statut positif  Devenir psychique du jeune adulte dépend de sa propre opinion  Pression de la société (beauté, intelligence, réussite professionnelle, etc)  Emile Durkheim, 1897 : « l'appétit sexuel de l'adolescent le porte à la violence, à la brutalité, voire au sadisme. Il a le goût du viol et du sang" II/ LES CONDUITES À RISQUE
  8. 8. B/ Les différentes conduites à risque  Recherche de sensations, dédramatisation des actes II/ LES CONDUITES À RISQUE
  9. 9. B/ Les différentes conduites à risques  Maladies psychopathologiques II/ LES CONDUITES À RISQUES
  10. 10. B/ Les différentes conduites à risques  Pathologies de l’agir II/ LES CONDUITES À RISQUES
  11. 11. A/ L’Etat  Plan de santé des jeunes, Roselyne Bechelot-Narquin, 2008, : - Pour le cannabis - Pour la consommation excessive d’alcool - Pour la nutrition - Amélioration des Maisons Des Adolescents - Sensibilisation à la contraception - Pour les crises suicidaires  INPES  Stands de préventions, interventions dans les établissements scolaires, etc  Lignes téléphoniques III/ MOYENS MIS EN ŒUVRE POUR LUTTER CONTRE LA MORTALITÉ DES ADOLESCENTS EN FRANCE
  12. 12. B/ Centres d’accueil  Peuvent être liés à l’Etat  Foyers  Centres : CHRS, Bicêtre, etc  Hôpitaux C/ Associations  Le nombre d’associations augmente ! III/ MOYENS MIS EN ŒUVRE POUR LUTTER CONTRE LA MORTALITÉ DES ADOLESCENTS EN FRANCE
  13. 13.  Mortalité des jeunes augmente  Adolescence est souvent difficile  Changements physiques, psychiques et sociaux  Pression de la société : réussir à tout prix  Pour lutter contre ces dangers, mise en place d’aides par l’Etat, les centres d’accueil ou les association  Ouverture : marques et célébrités s’impliquent dans cette lutte. Peuvent-ils influencer suffisamment les jeunes pour amener les mentalités à changer ? CONCLUSION

×