Congrès site web biodiversité.nc

419 vues

Publié le

Présentation de Christine Goyetche et Yohann Marcel

Publié dans : Business
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
419
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
3
Actions
Partages
0
Téléchargements
0
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Congrès site web biodiversité.nc

  1. 1. www.biodiversite.nc Une communication institutionnelle 01/06/11 Colloque Communication Environnementale – CCI Nouméa – Mai 2011
  2. 2. Communication Verte ? <ul><li>Communication </li></ul><ul><li>environnementale </li></ul>Comment mieux communiquer pour sensibiliser la cible aux questions environnementales ? Comment optimiser sa communication en respectant l’environnement ? ?
  3. 3. AXE 1 : <ul><li>Comment mieux communiquer pour sensibiliser la cible aux questions environnementales ? </li></ul>
  4. 4. Genèse et contexte <ul><li>La Nouvelle-Calédonie jouit d’un patrimoine naturel unique : culturel, scientifique, économique et touristique </li></ul><ul><li>2010 année internationale de la biodiversité : lettre madame JOUANNO </li></ul><ul><li>CCR et CCE crée un groupe de travail : collectivités, organismes de recherche, associations </li></ul><ul><li>Les objectifs : prolonger l’inscription UNESCO, fédérer les acteurs, identifier les actions, donner une lisibilité d’ensemble des actions </li></ul><ul><li>Créations de tableaux : point de départ d’une dynamique de travail </li></ul>01/06/11 Colloque Communication Environnementale – CCI Nouméa – Mai 2011
  5. 5. Les outils de communication <ul><li>Objectifs </li></ul><ul><li>Faire connaître, valoriser, sensibiliser, faire parler de la NC </li></ul><ul><li>Actions </li></ul><ul><li>Inscription de la campagne sous le label CDB 2010 </li></ul><ul><li>Concept d’un label et d’un logo et d’un label </li></ul><ul><li>Création d’un site Internet </li></ul><ul><li>Campagne d’information lors de la FDS à Paris et N-C </li></ul>
  6. 6. Le label
  7. 7. Les affiches
  8. 8. Une communication institutionnelle mutualisée <ul><li>Une vitrine des actions </li></ul><ul><li>Une vitrine des acteurs </li></ul><ul><li>Une source de documentation : connaissance, valorisation </li></ul><ul><li>Des liens entre les acteurs </li></ul><ul><li>Une initiative innovante mais fragile </li></ul><ul><li>Un constat somme toute peu encourageant </li></ul><ul><li>La communication institutionnelle mutualisée à l’échelle pays est –elle possible en N-C? </li></ul>
  9. 9. AXE 2 : <ul><li>Comment optimiser sa communication en respectant l’environnement ? </li></ul>
  10. 10. Comment sensibiliser la cible aux messages environnementaux en respectant l’impact environnemental ? <ul><li>40 partenaires </li></ul><ul><li>300 actions en communication </li></ul><ul><li>Il convenait de réfléchir à des moyens de communication cohérent et dynamique. </li></ul><ul><li>Communiquer sur l’environnement implique des choix de supports de communication le moins nocifs pour l’environnement dans un soucis de cohérence </li></ul>
  11. 11. Communication papier ou communication en ligne ? <ul><li>Lire un magazine papier ou lire un magazine en ligne sont des activités qui ont un impact environnemental, mais il est faible et similaire pour ces deux types de médias. Lire un magazine papier ou lire un magazine en ligne pendant un an génère la même quantité d’émissions de gaz à effet de serre :1 kilo d’équivalent CO2*. Un kilo d’équivalent CO2 représente 0,1 millième de l’impact environnemental annuel moyen. </li></ul><ul><li>Les émissions d’un kilo d’équivalent CO2 correspondent à : </li></ul><ul><li>– un déplacement de 4 kilomètres seulement dans une grosse voiture à essence (ne prend en compte que l’impact environnemental du carburant) </li></ul><ul><li>– un déplacement de 8 kilomètres seulement dans une voiture verte (carburant uniquement) </li></ul><ul><li>– un déplacement à l’étranger, en avion, environ 4 personnes-km </li></ul><ul><li>– regarder la télévision pendant 2 heures environ </li></ul><ul><li>*La somme des impacts climatiques potentiels de différents gaz à effet de serre convertis en équivalents CO2. </li></ul><ul><li>Source étude effectuée en suéde par un cabinet spécialisée http:// publicationpapers.sca.com </li></ul>
  12. 12. Impact internet sur l’environnement (CO 2) <ul><li>Et oui, internet aussi a un effet néfaste sur notre entourage. Une recherche sur Google pollue l'environnement comme le fait une voiture qu i parcourt 60 mètre. Autre exemple, mettre à jour un blog est équivalent à conduire une voiture sur une distance de 2 km. </li></ul><ul><li>Émission de CO2 comme les voitures </li></ul><ul><li>Comme les appareils informatiques fonctionnent avec de l'électricité, ils dégagent de la chaleur dont des gaz polluant comme le CO2 . Une requête sur un moteur de recherche émet donc 1 à 10 grammes de gaz carbonique. En moyenne, une recherche dégage environ de 7 grammes de gaz carbonique. Ce taux varie en fonction des machines utilisées et du temps de connexion. Pour réduire cet impact négatif, lorsqu'on effectue une recherche, il faut bien étudier quel mot clé doit on utiliser. Aussi, préférez les machines à grande capacité de stockage pour qu'il puisse conserver les données de navigation antérieure et pour que lors d'une prochaine navigation, la machine ne fera que restaurer l'information stockée. </li></ul>
  13. 15. Constats <ul><li>Toute consommation de média entraîne des émissions de gaz à effet de serre, tant pour les magazines papier que pour les consultations sur Internet. Lire un magazine papier auquel on est abonné et lire un journal en ligne pendant le même laps de temps génère la même quantité d’émissions de gaz à effet de serre. </li></ul><ul><li>Le comportement de l’utilisateur est une caractéristique essentielle de l’impact environnemental de l’utilisation d’Internet. Lire un magazine sur Internet n’est pas forcément plus respectueux de l’environnement. Si le temps de lecture est inférieur à 40 minutes par mois, l’impact environnemental du magazine en ligne est inférieur à 1kilo d’équivalent de CO2 par an. </li></ul><ul><li>Les activités des journalistes nécessaires à la rédaction des articles d’un magazine contribuent considérablement à l’impact environnemental des magazines papier et en ligne. </li></ul><ul><li>Le mix énergétique est important. Les diverses sources d’électricité ont un impact environnemental différent. Le mix énergétique suédois a un faible impact climatique grâce à la forte proportion d’hydroélectricité et de nucléaire, alors que les mix énergétiques européens et norvégiens ont un impact plus élevé en raison d’une plus grande utilisation des combustibles fossiles. </li></ul>
  14. 16. www.biodiversite.nc <ul><li>Conclusions : A partir de ce constat il nous a semblé plus opportun de communiquer essentiellement au travers d’un site internet. En effet la précédente analyse compare l’utilisation d’un magazine à une consultation en ligne. Mais au travers du CCE et CCR se sont prêt de 300 actions de communications (publications, affiches, prospectus ect…)qui sont utilisées. </li></ul><ul><li>La solution réside certainement dans la mutualisation de l’information. </li></ul><ul><li>Est-ce réellement possible ? </li></ul>

×