la guerre franco-prussienne
le contexte historique les personnages les citations l’auteur le texte littéraire les références textuelles
 
Opinion de  Maupassant sur la guerre  : il dénonce la guerre ; elle est barbare, « abominable , monstrueuse, contre nature...
Les premières pages : L.1-L.133 Le narrateur, omniscient, fait référence aux faits historiques et à la situation social de...
Le discours de Mme Follenvie (L.647- 677) 5 arguments développés  la médiocrité   des soldats prussiens (sales et fainéant...
Le discours du bedeau (L.742-751) 4 arguments développés autour du thème de l’égalité  Égalité  des soldats devant la guer...
Boule de suif Patriotique et téméraire (elle a agresse un soldat ennemi et refuse de coucher avec l’officier prussien : « ...
personnages  citations  signification Le comte  Cornudet Le narrateur Mme Follenvie « Il ne faut jamais résister aux gens ...
« La Guerre », article écrit par Maupassant et paru dans le journal Gil Blas en 1883 Boule de suif,  nouvelle écrite par M...
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

La guerre

4 544 vues

Publié le

Publié dans : Formation, Business
0 commentaire
1 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
4 544
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
5
Actions
Partages
0
Téléchargements
0
Commentaires
0
J’aime
1
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

La guerre

  1. 1. la guerre franco-prussienne
  2. 2. le contexte historique les personnages les citations l’auteur le texte littéraire les références textuelles
  3. 4. Opinion de Maupassant sur la guerre : il dénonce la guerre ; elle est barbare, « abominable , monstrueuse, contre nature ». Article “ La Guerre ”, publié en 1883, dans le Gil Blas Responsabilité ? Les gouvernements (“les gouvernements meurtriers”) Au nom de “l’honneur national” Actes de guerre : “ piller les villes, brûler les villages, massacrer des hommes, ruiner les peuples, violer les femmes, étrangler les enfants” <ul><li>la mort des soldats et des civils : “des monceaux de cadavres” </li></ul><ul><li>Les civils (vieux, femmes, enfants) “meurent de faim” </li></ul><ul><li>le chagrin des familles </li></ul>La guerre s’oppose aux temps de paix caractérisée par la prospérité économique et le progrès scientifique, moral, social et intellectuel
  4. 5. Les premières pages : L.1-L.133 Le narrateur, omniscient, fait référence aux faits historiques et à la situation social des Français dans le contexte de la guerre. PROGRESSION SPATIALE ET TEMPORELLE (est/ouest + chronologique) Est-il pour autant complètement objectif? La déroute : L.1-L.25 «Des lambeaux d’armée en déroute » Description de l’ état physique et mental des soldats français: «accablés, éreintés, incapables d’une pensée » (L.5-6) L’invasion : L.26-78 « Les Prussiens allaient entrer dans Rouen, disait-on. » (L.26) Réaction de la population rouennaise : « attente épouvantée » (L.41) Description des envahisseurs : « une masse noire » (L.52) / « des flots envahisseurs » (L.53) / « hommes victorieux » (L.62) « affolement » (L.64) de la population face à la « brutalité inconsciente et féroce … de l’armée glorieuse » (L.70) <ul><li>L’occupation : L.79-133 </li></ul><ul><li>« C’était l’occupation après l’invasion » (L.80) </li></ul><ul><li>Cohabitation : « un calme nouveau » (L.84) / « les soldats prussiens grouillaient dans les rues » (L.100-101) </li></ul><ul><li>Interactions </li></ul><ul><li>Argent en échange de la protection « on pouvait, un jour ou l’autre, avoir besoin de sa protection » (L.86-87) / « les vainqueurs exigeaient de l’argent, beaucoup d’argent. Les habitants payaient toujours; ils étaient riches d’ailleurs » (L.111-112) </li></ul><ul><li>« négoce » (L.129) </li></ul><ul><li>CEPENDANT , « atmosphère étrange intolérable » (L.107) car les envahisseurs « assujettissent » la population </li></ul><ul><li>Actes patriotiques de rébellion /    »vengeance »(cas isolés) : « Car la haine de l’Etranger arme toujours quelques Intrépides prêts à mourir pour une Idée . » (L.124-125) </li></ul><ul><li>La fuite (des voyageurs) L.130-133 </li></ul><ul><li>Les marques de subjectivité du narrateur reflètent les opinions de l’auteur: </li></ul><ul><li>les expressions péjoratives : « brutalité inconsciente et féroce » / « atmosphère étrange intolérable » </li></ul><ul><li>les expressions laudatives : « héroïsmes inconnus » (L.121) </li></ul>
  5. 6. Le discours de Mme Follenvie (L.647- 677) 5 arguments développés la médiocrité des soldats prussiens (sales et fainéants): aversion naturelle du peuple vaincu envers les envahisseurs (marque de nationalisme / patriotisme passif) la barbarie des actes de guerre: &quot;massacrer&quot; / &quot;tuer&quot; Peu importe la nationalité - remarque générale sur l'armée constraste paix / guerre - progrès &quot;découvertes [...] utiles&quot; / la barbarie de la guerre &quot;nuisibles&quot; &quot;on extermine nos garçons comme du gibier&quot;: conséquence de la guerre : le chagrin, la désolation, notamment des familles qui ont perdu un être cher au front (un père / un frère / un mari / un fils) &quot;mais si l'on ne devrait pas plutôt tuer tous les rois qui font ça pour leur plaisir?&quot; la responsabilité des gouvernements En réalité, qui parle? L’auteur car les opinions présentées par Mme Follenvie sont celles exprimées par Maupassant lui-même dans son article « La Guerre » et la nouvelle Deux Amis (L.139-144).
  6. 7. Le discours du bedeau (L.742-751) 4 arguments développés autour du thème de l’égalité Égalité des soldats devant la guerre : qu’ils soient prussiens ou français, ils vivent la même expérience - loins de leur famille et de leur patrie (L.743-746) Le chagrin des familles à la suite de l’absence ou de la mort des soldats : « je suis sûr qu’on pleure bien aussi là-bas après les hommes » La « misère » de la population civile La responsabilité des gouvernements et des gens de pouvoir qui déclarent la guerre : « C’est les grands qui font la guerre » En réalité, qui parle? Encore une fois, l’auteur car les opinions présentées par le bedeau sont celles exprimées par Maupassant lui-même dans son article « La Guerre » et la nouvelle Deux Amis (L.139-144) . En résumé, Maupassant n’était pas antimilitariste, mais pacifiste (c’est bien la guerre qu’il dénonce et non l’armée). Par ailleurs, il ne prônait pas l’héroïsme, mais admirait les actes de patriotisme et méprisait la lâcheté.
  7. 8. Boule de suif Patriotique et téméraire (elle a agresse un soldat ennemi et refuse de coucher avec l’officier prussien : « Vous lui direz à cette crapule, à ce saligaud, à cette charogne de Prussien, que jamais je ne voudrai[…] . » (L.865-867). Bonapartiste, elle défend la décision de l’empereur de déclarer la guerre : « J’aurais bien voulu vous voir à sa place, vous autres . » (L.503) Cornudet Patriotique? Assurément lâche – il fuit Rouen envahie pour Le Havre qui est libre - et « inoffensif » envers l’armée ennemie «  [..] à l’approche de l’ennemi […] il s’était vivement replié vers la ville. Il pensait maintenant se rendre plus utile au Havre. » (L.292-294). Egalement hypocrite : pourquoi ne se bat-il pas au front malgré ses grands discours? « La guerre est une barbarie quand on attaque un voisin paisible ; c’est un devoir sacré quand on défend la patrie ». (L.671-672) Les Loiseau Lâches – ils fuient la ville occupée. Opportunistes et avides : « Quant à Loiseau. Il s’était arrangé pour vendre à l’Intendance française tous les vins communs qui lui restaient en cave. » (L.328-330) / « Loiseau, sous prétexte de se dégourdir les jambes, alla placer du vin aux débitants du pays. «  (l.792-794) Mme Follenvie / le bedeau Attitude et opinions des Français ordinaires (cf. leur discours respectif) Les Carré-Lamadon Lâches – ils fuient la ville occupée. Avides – ils fuient pour protéger leurs intérêts financiers . <ul><li>Les Bréville </li></ul><ul><li>Lâches – ils fuient la ville occupée et défaitistes : « il ne faut jamais résister aux gens qui sont les plus forts » (L. 606-607). Avides – ils fuient pour protéger leurs intérêts matériels. </li></ul><ul><li>Collaborateurs - le comte est prêt à tout pour partir de Tôtes : </li></ul><ul><li>Négociations avec l’officier prussien « Alors on voulut voir l’officier prussien. Le comte lui envoya sa carte[…]. » (L.807) . </li></ul><ul><li>Persuasion de Boule de suif « Donc, vous preferez nous laiser ici, exposes comme vous-meme a toutes les violences[…] plutôt que de consentire à une de ces complaisances que vous avez eues sis souvent dans votre vie? » (L.1139-1142) </li></ul>L’officier prussien « Insolent », il a l’arrogance des vainqueurs : « Il présentait un magnifique échantillon de la goujaterie naturelle au militaire victorieux . » (L.826-827) Les deux bonnes sœurs Altruistes : « On les avait demandées au Havre pour soigner dans les hôpitaux des centaines de soldats atteints de la petite vérole. » (L.1111-1113) Attitudes/ réactions des personnages face à la guerre
  8. 9. personnages citations signification Le comte Cornudet Le narrateur Mme Follenvie « Il ne faut jamais résister aux gens qui sont les plus forts. » (L.606-607) « La guerre est une barbarie quand on attaque un voisin paisible ; c’est un devoir sacré quand on défend la patrie. » (L.671-672) « La haine de l’Etranger arme toujours quelques intrépides prêts à mourir pour une Idée. » (L.124-125) « Quand il y a des gens qui font tant de découvertes pour être utiles, faut-il que d’autres se donnent tant de mal pour être nuisibles ! Vraiment, n’est-ce pas une abomination de tuer des gens, qu’ils soient Prussiens, ou bien Anglais, ou bien Polonais, ou bien Français ? » (L.661-665) Soumission / defaitisme Louanges du patriotisme Héroïsme et témérité Pacifisme
  9. 10. « La Guerre », article écrit par Maupassant et paru dans le journal Gil Blas en 1883 Boule de suif, nouvelle écrite par Maupassant et publiée dans le recueil Les Soirées de Sedan en 1880 Mademoiselle Fifi , nouvelle écrite par Maupassant et publiee dans le journal Gil Blas en 1882 Deux Amis, nouvelle écrite par Maupassant et publiée dans le journal Gil Blas en 1883 Références littéraires à la guerre franco-prussienne

×