Rapport de curation web

429 vues

Publié le

Travail portant sur l'influence des médias sur le vote

0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
429
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
50
Actions
Partages
0
Téléchargements
2
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Rapport de curation web

  1. 1. Catherine Coupal-Schmidt COUC24558807 Rapport de curation web avec pour thèmeLInfluence des médias sur le vote Travail remis à Patrice Leroux Dans le cadre du cours:Internet et les relations publiquesFaculté de léducation permanente Université de Montréal 30 octobre 2012
  2. 2. À quel point les médias influencent-ils le vote des électeurs américains? C’est laquestion que je me suis posée pour orienter mon travail de curation web. Il sagit dunsujet dactualité, mais rejoint aussi plusieurs thèmes étudiés dans le cadre du coursInternet et les relations publiques: le blogue, Twitter, Facebook, etc. Lobservation peutse faire à partir des médias plus «conventionnels», tels que les journaux et la télévision,mais il devient encore plus intéressant détudier limpact des blogues et des médiassociaux sur les électeurs. Étant donné que la campagne nest pas encore terminée, jaiaussi étudié les sources se référant aux élections précédentes, entre autres celles auxÉtats-Unis en 2008 ainsi que les élections françaises du printemps dernier. Cesobservations sappliquent aussi dans le cadre des dernières élections provinciales ici, auQuébec. Jai cependant décidé douvrir mon champ détudes, puisquà plus grande échelle,il y a plus dinformations qui me permettent donc dobserver différentes perspectives.1. http://bitly.com/WR3hSa En commençant par inscrire «Influence des médias sur le vote» dans Google, jaitrouvé cet article du Devoir datant du 27 octobre 2004. Karine Prémont est docteure enscience politique, relations internationales de lUQAM et enseigne la science politique auCollège André-Grasset. Sur le site de la chaire Raoul-Dandurant de lUQAM, son profilindique que Madame Prémont possède des expertises en ce qui concerne les médias et lesélections présidentielles aux États-Unis. Dans son article, Karine Prémont identifie quelques journaux et explique quilsprennent position. Ils ne respectent donc pas leur devoir dobjectivité. Elle compare aussila télévision aux journaux. Comme quoi linstantanéité de limage présentée à lécransempreigne plus dans la mémoire des gens quun texte. Bref, elle fait un survol desdifférentes plateformes médiatiques et leurs influences sur les votes. Une bonne sourcepuisque lauteur a un bon bagage et propose une opinion critique intelligente du mondejournalistique de cette époque. Elle nous ramène en 2004 et permet ainsi une perspectivehistorique par rapport aux différents médias qui ont gagné de la popularité depuis.2
  3. 3. 2. http://voices.yahoo.com/the-influence-media-politics-campaigns-and-651361.html Laura Lane est une jeune journaliste, mais a déjà beaucoup dexpérience. Déjàlors de son parcours académique, elle avait gagné le Rolling Stone’s College JournalismContest for entertainment reporting. En plus décrire pour différents magazines, le publica pu la voir animer des émissions à CNN’s Showbiz Tonight, CBS’s EntertainmentTonight and The Insider,NBC’s Extra and shows on MTV, MSNBC, TV Guide, Fox,Forbes.com and E! Entertainment. Dans cet article paru en 2007, on explique à quel point les éditorialistesinfluencent la position des gens et à quels points les journaux eux-mêmes organisent ladisposition graphique des articles de manière à créer des réactions, mais à organiser lapensée du lecteur.3. http://bit.ly/RCajoc Cet article concerne plus précisément les élections américaines de 2012. Lauteurdécrit la course à la présidence comme étant la première vraie course «sociale». Lagrande majorité des candidats sont présents sur Facebook, Twitter, Tumblr, Youtube etplusieurs autres. Cest ce que larticle démontre en proposant des graphiques réalisésrécemment et basés sur lopinion dun assez grand public pour en considérer sérieusementles résultats. Une source fiable puisque le site doù proviennent les statistiques est uneorganisation qui fournit ses services aux grandes marques du monde, aux agences etentreprises médiatiques avec la vue la plus complète de marketing numérique disponibleen recueillant des milliers de sources data.4. http://bit.ly/TgMcKl Épisode de Public Sénat http://www.publicsenat.fr/ Émission qui étudie lutilisation des médias sociaux lors de la campagne 2012 enFrance. Lanimatrice Caroline Deschamps reçoit Édouard Filias, un homme daffairefrançais et un militant politique, Bruno Jeanbart, Directeur général adjoint dopinion wayet Benoît Raphaël, Créateur de médias sociaux.3
  4. 4. Source à retenir étant donné lexpérience des intervenants et intéressantepuisquelle apporte un regard plus européen sur la question. Même si lutilisation nest pasla même dans les différents pays, la France et les États-Unis représentent deuxprotagonistes très actifs sur la scène médiatique.5. http://www.webmarketing-com.com/2012/05/07/13396-que-retenir-de-lelection-presidentielle-2012 Lauteur de ce blogue, Geoffroy Laloux, est consultant en e-marketing stratégiqueet fondateur dune agence spécialisée en stratégie marketing digital. Dans ce billet, ilévalue linfluence des médias sociaux, plus particulièrement Twitter, lors des électionsfrançaises de 2012. Comme quoi 20 à 25% des internautes consultent les médias sociauxpour connaître les dernières nouvelles concernant les élections. Il conclue en disant quilny a pas eu de révolution internet en matière politique lors de ces élections 2012, maisquil faut tout de même que les candidats demeurent présents dans le web 2.0 pour gardercontact avec les gens qui y sont très présents.6. https://twitter.com/BARACKOBAMA Ce fil Twitter offre en moyenne un tweet à lheure. Sur le côté gauche de la page,six liens vers dautres utilisateurs twitter concernant Barack Obama y sont affichés. Cettepage permet dêtre au courant de toute lactualité concernant la campagne. Elle est selonmoi pertinente puisquelle tient les démocrates, les journalistes, brefs tous les intéressésau courant des dernières nouvelles. Plus rapide quun site dactualité, Twitter donne accès à linformation de manièreinstantanée et les réactions offrent différentes pistes de réflexion. Ce sont lesrelationnistes du Président américain qui alimentent le fil twitter, mais parfois BarackObama signe lui-même quelques commentaires. Ceux-ci sont signés -OB pour lesdistinguer des autres. Ses commentaires personnalisent et humanisent le personnage.7. http://bit.ly/zxVIvj4
  5. 5. Cet article affirme quen 2012, la popularité des candidats sera étroitement liéeavec leur taux de participation dans les médias sociaux. En effet, larticle a été écrit enjanvier 2012, donc plusieurs mois avant les élections. Pourtant, voyant les taux departicipation augmenter sur les réseaux sociaux, particulièrement rapidement sur twitter,laffirmation de lauteure Chandra Steele est à ne pas douter. En 2011, 60% desnavigateurs de médias sociaux sattendaient à une présence de leurs candidats et 40% deceux-ci avouent que cela influencerait leur vote. Aussi, Steele soutient que ce nest pastant le nombre de personnes qui suivent les candidats sur Facebook ou sur Twitter, maisbien linteraction quils ont, sils partagent linformation et commentent celle-ci. Une source fiable puisque ses sources sont de bonne qualité et lauteure en soiaussi. Chandra Steele a fait son chemin sur le web. Le PCMag.com où elle est rédactriceprincipale nest pas le premier magazine web pour lequel elle écrit après sêtre spécialiséeen science politique.8. http://www.politico.com/news/stories/0112/71345.html Sur le site, on explique comment POLITICO et Facebook se sont unis pourcalculer la présence des candidats sur Facebook. En effet, ils prennent en compte lesstatuts, le partage de liens sur leurs pages, sils «aiment» ce que dautres affichent. Ils sontaussi capable de mesurer le «sentiment» des utilisateurs à légard de ce que les candidatspublient à laide du data et des commentaires positifs ou négatifs quils écrivent enréponse aux candidats. Lauteure de larticle, Rachel Van Dongen était rédactrice en chef du voletpolitique du Washington Post avant de se joindre à POLITICO en 2012.9. http://www.huffingtonpost.com/alexander-howard/social-media-and-politics_b_1072798.html Article paru en novembre 2011 dans le Huffington post, Alexander Howard,correspondant pour la plateforme «Gouvernement 2.0 Washington, D.C.», explique à quelpoint les législatures et les bureaux exécutifs suivent ce quil se passe dans les médias5
  6. 6. sociaux pour pouvoir rester à laffût et pouvoir gérer les crise si crise il y aurait. Ilexplique aussi que le média social ajoute une façon de communiquer avec leursreprésentants. La question quil étudie dans son texte tourne autour de lutilisation queBarack Obama fait de Twitter. Est-ce pour partager de linformation importante ou pouraugmenter sa popularité? De plus, après le débat, les réactions des twitteurs influençaientle choix de vote.10. http://www.huffingtonpost.com/dr-satwant-kaur/how-technology-could-turn_b_1954174.html À quel point les médias sociaux vont influencer les dernières semaines de lacampagne américaine de 2012. Comme quoi même sil est tard dans la campagne, lesmédias peuvent faire tout changer, surtout avec les indécis. Lauteure Satwan Kaur est une experte des nouvelles technologies. Docteure Kaura reçu plusieurs nominations et est entre autre nommée comme étant «la première femmedes nouvelles technologies». En plus de plusieurs émissions de radio auxquelles elleparticipe et plusieurs collaborations, comme au Huffingtonpost, elle a occupé des postestels que directrice de développement dans des bureaux darchitectes.11. http://www.tnr.com/article/politics/108971/can-you-really-watch-debate-and-tweet-it-the-same-time Maria Konnikova est étudiante au doctorat en psychologie à lUniversitéColumbia. Elle publiera son premier livre en janvier 2013. En attendant, elle écrit pour leScientific American, pour le blogue sur la psychologie «Arthful choice» pour Big think.Larticle ci-dessus a été rédigé pour la web magazine américaine The New Republic,fondée en 1917, connue pour défendre les opinions de centre gauche. Maria Konnikova dans son article intitulé «Can you really watch a debate andtweet it at the same time?», commence avec un rappel du débat de 1960, durant lequelNixon avait gagné à la radio tandis que John F. Kennedy gagnait le débat télévisé. De nosjours, en plus découter et de regarder, les gens commentent, tweetent, répondent, etc. Elle6
  7. 7. explique donc en quoi change la capacité de concentration et influence le vote avec uneapproche plus psychologique de la question.12. http://blogs.wsj.com/speakeasy/2012/10/16/who-won-the-debate-what-notable-people-are-saying-on-twitter/ Christopher John Farley, américain dorigine jamaïcaine, est connu pour avoirécrit dans le Time magazine et le Wall Street Journal et être gradué de Harvard. Il a aussiécrit plusieurs livres, pratiquement tous portant sur des personnalités connuesaméricaines. Dans ce court article paru le 16 octobre 2012 dans le Wall Street Journal, lejournaliste partage ce que le public a pensé du débat Romney vs Obama. Qualité oudéfaut, on sent que Christopher John Farley se positionne du côté démocrate. La photoprésente Barack Obama à lavant plan avec une expression faciale prise sur le vif deRomney... Aussi, il choisi les tweets mettant en valeur les bons coups du président et lesmoins bons de son compétiteur.13. http://www.pamorama.net/2010/03/03/35-great-social-media-infographics/ -.UI8817sqmWU Pam Dyer est directrice des communications marketing pour une compagnieaméricaine de consultation en gestion de projet. Sur ce site, elle propose trente-cinqgraphiques sur les médias sociaux. Ils ne sont selon moi pas tous aussi intéressants lesuns que les autres, mais lensemble offre une perspective attrayante. Pour chaquegraphique, la source est citée. Cest selon moi une bonne façon imagée de visualiser laplace quoccupent les médias sociaux en 2012.14. http://www.nytimes.com/2012/09/13/us/politics/social-networks-affect-voter-turnout-study-finds.html?_r=07
  8. 8. John Markoff écrit dans le New York Times depuis 1988 dans la section science etest convaincu que le blogue sera la radio du 21e siècle. «Social Networks Can Affect Voter Turnout, Study Says» est publié le 12septembre 2012 est dactualité pour les élections américaines du 6 novembre prochain,mais il sagit en fait détudes qui avaient été réalisées en 2010. Il offre un résumé delétude réalisée par des scientifiques de Facebook en collaboration avec ceux delUniversité de Californie, San Diego. Comme quoi létude aurait démontré que lesréseaux sociaux influencent bien au-delà du choix de vote, mais encouragent aussi lesgens à aller voter. Malheureusement létude sest avérée erronée lorsque les chercheursont réalisé quun certain pourcentage des répondants contait des mensonges.15. http://www.forbes.com/sites/haydnshaughnessy/2011/12/02/who-are-the-top-10-influencers-in-social-media/ Haydn Shaughnessy, gradué de Londres et dOxford, est un relationniste qui aideplusieurs compagnies à rédiger des discours et à améliorer leur leadership. Auteur deplusieurs ouvrages, il collabore au Forbes, magazine économique américain fondé en1917. Dans son article «Who Are the Top 10 Influencers in Social Media?», il dresseune liste de personnes qui selon lui figurent parmi les plus influents dans les médiassociaux. Cest le premier article dune série portant sur le même thème et il invite donc lelecteur à proposer dautres personnes influentes pour comparer. Il explique quil fautchoisir ces personnes selon leurs contacts, leur activité en ligne et à quel point sontpartagées leurs informations.16. http://fpc.state.gov/193458.htm Toujours dans loptique des élections présidentielles américaines de cet automne,voici la retranscription de la conférence de presse du 20 juin à Washington DC. LeeRainie, Directeur de lInternet du Pew Research Center & American Life Project explique8
  9. 9. que la stratégie internet et celle des médias sociaux font maintenant parties de la stratégiede communication de la campagne électorale. Comme quoi le public américain reçoit delinformation de multiples sources, mais il demeure difficile de mesurer limpact decelles-ci sur lintention de vote. Il répond à plusieurs questions de journalistes tout à faitqualifiés provenant de différentes sphères: World Business Press Online news agency, latélévision japonaise ou encore du Singapore Straits Times.17. http://www.lexpress.fr/actualite/politique/les-medias-ont-ils-une-influence-politique_464206.html En France, Sylvain Chazot réalisait son stage en journalisme au moment où il aécrit cet article pour lExpress en 2007. Il parle ici plus des médias tels que les journaux.Sans trop pouvoir mesurer sils influencent ou non les électeurs, les journaux oriententsans aucun doute. Comme quoi, dépendamment du média duquel le citoyen sinforme,celui-ci lorientera vers sa position puisque la plupart des périodiques prennent position.Difficile de mesurer linfluence puisque les gens ont accès à plusieurs sources différentes.18. http://www.radio-canada.ca/sujet/elections-quebec-2012/2012/08/10/019-publicite-streliski-analyse.shtml Pour voir ce quil sest passé un peu chez nous, Gaétan Pouliot, journaliste àRadio-Canada et gradué de science politique et journalisme, propose une analyse despublicités électorales au tout début de la campagne au Québec en août 2012. Les publicités télévisées visent à définir leur message et convaincre les indécis.Une publicité de la CAQ dans laquelle un design plutôt ordinaire saffiche, une du PartiLibéral où Jean Charest se présente seul, lair un peu vieilli, celle du PQ qui met envedette non pas Pauline Marois, mais un message bref et précis. Ensuite, la publicité pourQuébec solidaire dans laquelle on voit une série des représentants du parti, puis OptionNationale qui offre un peu de fraîcheur et de nouveauté. Cest dailleurs celle dOptionNationale qui a le plus tourné dans les médias sociaux. Cela fait croire quun parti avec9
  10. 10. une nouvelle approche publicitaire rejoint peut-être plus les navigateurs des médiassociaux.19. http://librairie.immateriel.fr/fr/read_book/9782760512863/chap006 Voici lextrait du livre Les Élections Présidentielles américaines, publié en 2005aux Presses de lUniversité du Québec. On y retrouve un chapitre portant sur le facteurmédiatique et linfluence quil a sur lopinion publique. Un texte de plus qui affirme queles médias manque dobjectivité et sont souvent biaisés. Une bonne source pour venirajouter un regard critique dauteurs québécois sur un sujet américain.20. http://www.guardian.co.uk/world/us-elections-2012 Finalement, pour rester au courant de toutes les dernières nouvelles concernant lacampagne aux États-Unis The Guardian offre des articles avec un contenu impartial et àjour. Un sujet fort intéressant, mais plus javançais dans ma recherche plus je merendais compte de lénorme quantité de sources. Plusieurs se ressemblent, dautres secomplètent. En somme, elles mont permise de me créer un point de vue plus critique surla situation et me permettraient de rédiger un essai. Nous ne connaissons pas encore leprochain Président américain et donc pas encore totalement leffet des médias sociaux. Ilserait intéressant dattendre quelques temps après les résultats pour vraiment rédiger unouvrage complet.10

×