Page 1 sur 11
Titre du programme: Politique nationale de développement des Arts, des Métiers et de l’Entreprise
Entités ét...
Page 2 sur 11
4. Objectifs spécifiques
1. Remédier à l’absence de politique publique dans le secteur ;
2. Apporter des sol...
Page 3 sur 11
5. Formation sur la Gouvernance des PME
6. Renforcement du rôle des collectivités territoriales, notamment d...
Page 4 sur 11
 Association Haïtienne des Entreprises de Construction (AHEC)
 Association Nationale des Institutions de M...
Page 5 sur 11
MATRICE DE LA POLITIQUE DE DÉVELOPPEMENT DES ARTS, DES MÉTIERS ET DE L’ENTREPRISE
Axes A Composantes Mesures...
Page 6 sur 11
Axes B Composantes Mesures Programmes/Projets
Organes
PorteursB.Mécanismesd’accompagnementdesmicro,petiteset...
Page 7 sur 11
Axes B Composantes Mesures Programmes/Projets
Organes
PorteursB.Mécanismesd’accompagnementdesmicro,petiteset...
Page 8 sur 11
Axes B Composantes Mesures Programmes/Projets
Organes
Porteurs
B.Mécanismesd’accompagnementdes
micro,petites...
Page 9 sur 11
Axes C Composantes Mesures Programmes/Projets
Organes
PorteursC.Systèmefinancier:sonadaptationauxnouveauxenj...
Page 10 sur 11
Axes C Composantes Mesures Programmes/Projets
Organes
PorteursC.Systèmefinancier:sonadaptationauxnouveauxen...
Page 11 sur 11
Axes C Composantes Mesures Programmes/Projets
Organes
PorteursC.Systèmefinancier:sonadaptationauxnouveauxen...
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Fiche technique de la politique nationale de développement des arts, des métiers et de l'entreprise

623 vues

Publié le

Au lendemain du 12 janvier 2010, l’État d’Haïti s’est donné une vision à long terme de son développement
qui vise de « faire d’Haïti un pays émergent en 2030 ». Pour concrétiser cette vision, il est important
d’opérer les changements nécessaires que requiert la situation du pays. Dans ce contexte, un plan de
développement a été élaboré en vue d’orienter, d’accélérer et coordonner le processus de développement. Il
s’agit du Plan Stratégique de Développement d’Haïti (PSDH).
Ce Plan prend et articule ce à quoi, le peuple Haïtien, aspire pour son avenir et pour les générations futures.
Il propose une feuille de route à long terme et des projets prioritaires à court et à moyen terme, pour la
refondation du pays divers domaines : territorial, économique, social et institutionnel. Il décrit les
orientations, les choix et les grands chantiers que l'Etat devrait mettre en œuvre pour une croissance
économique durable visant la création d’emplois, la réduction de la pauvreté, la constitution d’une classe
moyenne large et solide et la répartition des fruits de la croissance sur l’ensemble du territoire. Il désigne
trois (3) grands secteurs de la croissance :  Agriculture ;
 Construction (Bâtiments et travaux publics) ;  Tourisme.

Publié dans : Actualités & Politique
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
623
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
1
Actions
Partages
0
Téléchargements
3
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Fiche technique de la politique nationale de développement des arts, des métiers et de l'entreprise

  1. 1. Page 1 sur 11 Titre du programme: Politique nationale de développement des Arts, des Métiers et de l’Entreprise Entités étatiques: Primature & Conseil de Développement Économique et Social (CDES) 1. Contexte Au lendemain du 12 janvier 2010, l’État d’Haïti s’est donné une vision à long terme de son développement qui vise de « faire d’Haïti un pays émergent en 2030 ». Pour concrétiser cette vision, il est important d’opérer les changements nécessaires que requiert la situation du pays. Dans ce contexte, un plan de développement a été élaboré en vue d’orienter, d’accélérer et coordonner le processus de développement. Il s’agit du Plan Stratégique de Développement d’Haïti (PSDH). Ce Plan prend et articule ce à quoi, le peuple Haïtien, aspire pour son avenir et pour les générations futures. Il propose une feuille de route à long terme et des projets prioritaires à court et à moyen terme, pour la refondation du pays divers domaines : territorial, économique, social et institutionnel. Il décrit les orientations, les choix et les grands chantiers que l'Etat devrait mettre en œuvre pour une croissance économique durable visant la création d’emplois, la réduction de la pauvreté, la constitution d’une classe moyenne large et solide et la répartition des fruits de la croissance sur l’ensemble du territoire. Il désigne trois (3) grands secteurs de la croissance :  Agriculture ;  Construction (Bâtiments et travaux publics) ;  Tourisme. 2. Enjeux Au cours de ces dernières années, le constat est une crise générale de la production. Le commerce importe quasiment tout. Les biens et les services que nous produisons sont de piètre qualité. En corollaire, Haïti ne bénéficie pas des opportunités offertes par le marché régional et international. En témoigne le déficit de la balance commerciale qui se creuse année après année. Le renforcement de notre capacité de création, d’innovation et de production suppose donc d’assurer le développement des arts, des métiers et de l'entreprise qui sont les différentes formes que revêt le travail sur lequel repose la production : un facteur de la croissance qui permettrait à notre société de devenir effectivement un pays émergent à l’horizon 2030. L’enjeu est de renforcer les capacités de décision des gens des arts, des métiers et de l’entreprise. Le producteur est avant tout un décideur, un créateur, un innovateur en ce qui concerne sa stratégie de production, de communication et de commercialisation. S’il a le savoir et l’encadrement nécessaire, il décidera de manière rationnelle. Développer notre capacité de création, d’innovation et de production, c’est donner aux producteurs le pouvoir de décider de leur développement ; c’est donc les transformer en véritables acteurs de développement, dotés de moyens d'un auto-encadrement pour promouvoir les intérêts collectifs. Ces intérêts sont corrélatifs d’un certain nombre d’éléments, notamment :  La maîtrise du processus de production du cadre légal et institutionnel nécessaire au développement des Arts, des Métiers et de l’entreprise ;  la valorisation des Arts, des Métiers et de l’entreprise ;  la démocratisation du crédit. 3. Objectif général La Politique nationale de développement des Arts, des Métiers et de l’Entreprise vise à soutenir le développement des secteurs de croissance priorisés par le PSDH pour faire d’Haïti « un pays émergent à l’horizon 2030 ». PRIMATURE CONSEIL DE DÉVELOPPEMENT ÉCONOMIQUE ET SOCIAL (CDES) FICHE TECHNIQUE DE POLITIQUE
  2. 2. Page 2 sur 11 4. Objectifs spécifiques 1. Remédier à l’absence de politique publique dans le secteur ; 2. Apporter des solutions au faible niveau de formation ; 3. Résoudre les problèmes déterminants du faible taux d’exportation des produits ; 4. Donner une réponse à l’absence des données statistiques ; 5. Résoudre le problème de réseau de distribution des produits ; 6. Adresser le problème de l’informalisation de l’exercice des métiers ; 7. Le caractère fermé du montage financier des entreprises ; 8. Remédier à la faiblesse des procédures de management, de contrôle qualité et de déficit de gestion de Ressources humaines au sein des entreprises ; 9. Offrir une réponse aux problèmes liés à la concentration des décisions au niveau de l’entrepreneur/gestionnaire ; 10. Apporter une solution aux problèmes d’inadéquation de la base des fonds propres ; 11. inadéquation des garanties disponibles ; 12. Remédier à la méconnaissance des banques du secteur des du monde des Arts, des Métiers et des PME ; 13. Offrir une solution à la rigidité des politiques et procédures de crédit ; 14. Améliorer les règles concernant la restriction légale imposée aux banques en matière de gage sans dépossession, avec en corollaire la réduction de la capacité des PME à fournir des garanties ; 15. Faire face aux lacunes du cadastre ; 16. Combler la carence de crédit pour les gens des Arts, des Métiers et des Micro, Petites et Moyennes Entreprises. 5. Articulation de la Politique La Politique nationale de développement des Arts, des Métiers et de l’Entreprise s’articule autour de trois grands axes fondamentaux :  Valorisation des arts, des métiers et des professions selon le corps de métiers ;  Mécanismes d’accompagnement des micro, petites et moyennes entreprises ;  Système financier : son adaptation aux nouveaux enjeux économique. 6. Résultats et extrants visés 1. Définition d’une politique publique dans le secteur ; 2. Relèvement du niveau de formation ; 3. Augmentation du taux d’exportation des produits ; 4. Disponibilité des données statistiques ; 5. Résolution du problème de réseau de distribution des produits ; 6. Renforcement du processus de formalisation de l’exercice des métiers ; 7. Des montages financiers plus ouverts des entreprises ; 8. Renforcement des procédures de management, de contrôle qualité et de déficit de gestion de Ressources humaines au sein des entreprises ; 9. Bonne gouvernance des entreprises ; 10. Augmentation substantielle de la base des fonds propres des entreprises ; 11. Adéquation des garanties disponibles ; 12. Bonne connaissance des banques du secteur des du monde des Arts, des Métiers et des PME ; 13. Assouplissement des politiques et procédures de crédit ; 14. Amélioration des règles concernant la restriction légale imposée aux banques en matière de gage sans dépossession, avec en corollaire la réduction de la capacité des PME à fournir des garanties ; 15. Modernisation du cadastre ; 16. Combler la carence de crédit pour les gens des Arts, des Métiers et des Micro, Petites et Moyennes Entreprises. 7. Composantes Ce programme aura six (6) volets d’activités, à savoir : 1. Structuration et organisation des corps de métiers ; 2. Création de label de certification 3. Stratégie d’accompagnement des PME 4. Mécanismes de normalisation et de standardisation
  3. 3. Page 3 sur 11 5. Formation sur la Gouvernance des PME 6. Renforcement du rôle des collectivités territoriales, notamment de la commune 7. Mécanismes de contrôle 8. Mécanismes d’accompagnement 8. Budget et ressources requises Composantes Coût total en GHT 1. Structuration et organisation des corps de métiers 2. Création de label de certification 3. Stratégie d’accompagnement des PME 4. Mécanismes de normalisation et de standardisation 5. Formation sur la Gouvernance des PME 6. Renforcement du rôle des collectivités territoriales, notamment de la commune 7. Mécanismes de contrôle 8. Mécanismes d’accompagnement Total 9. Partenaires clés (liste non exhaustive) 1) Organes porteurs a) Pouvoir exécutif  Présidence et Primature  Banque de la République d’Haïti :  Bureau de coordination et de suivi des accords CARICOM, OMC, ZLEA  Centre de Facilitation des Investissements  Directeurs Généraux des différents ministères et leur UEP  Directeurs Généraux des organes de protection et de sécurité sociale  Direction des Zones Franches (DZF)  Direction du contrôle de la qualité et protection du consommateur (Bureau Haïtien de Normalisation)  Fonds de Développement Industriel (FDI-Haïti)  Ministère de l’Économie et des Finances (MEF)  Ministère de l’Éducation Nationale et de la Formation Professionnelle  Ministère de la Santé Publique et de la Population  Ministère des Affaires Étrangères et des Cultes  Ministère des Travaux Publics, Transports et Communication  Ministère du Commerce et de l’Industrie (MCI):  Ministère du Tourisme  Office de la Protection du Citoyen (OPC)  Société Nationale de Parcs Industriels (SONAPI) b) Pouvoir législatif :  Commission des Affaires Sociales de la Chambre des Députés  Commission des Affaires Sociales du Sénat  Commission Finance et Économie de la Chambre des Députés  Commission Finance et Économie du Sénat 2) Organisations de la société civile : a) Secteur économique  Chambres de Commerce, d’Industrie et des Professions du Sud, du Sud-est, des Nippes et de la Grande-Anse ;  Chambres de Commerce, d’Industrie et des Professions du Nord (CCIPN), du Nord-ouest (CCIPNO), et du Nord-est (CCIPNE) ;  Chambres de Commerce et d’Industrie du Centre (CCIC) et de l’Artibonite (CCIPA) ;  Chambre de Commerce et d’Industrie de l’Ouest (CCIO) ;  Association des Industries d’Haïti (ADIH)  Association des Producteurs agricoles (APA)
  4. 4. Page 4 sur 11  Association Haïtienne des Entreprises de Construction (AHEC)  Association Nationale des Institutions de Microfinance d’Haïti (ANIMH)  Association Nationale des Médias Haïtiens (ANMH) et Association des Médias Indépendants d’Haïti (AMIH)  Association Professionnelle des Banques (APB)  Association Touristique d’Haïti (ATH)  Chambres de Commerce et d’Industrie  Fédération Haïtienne des Petites et Moyennes Entreprises (FRHAPME)  Forum Economique du Secteur Privé (FESP)  Société financière haïtienne de développement S.A. b) Secteurs sociaux  Syndicats des ouvriers et des travailleurs  Syndicats de professeurs et d’enseignants (CNEH, UNOH, etc.)  Professions libérales (AMH, ANDAH, etc.)  Universités privées  Université d’Etat d’Haïti et autres universités publiques (Rectorat de l’UEH)  Associations des droits humains (RNDDH, POHDH)  Organisations des Haïtiens vivant à l’Etranger (GHRAN)  Initiative de la Société Civile (ISC/CONHANE)  Organisations de Femmes (CONAP)  Association représentative des journalistes haïtiens (SOS Journalistes, AJH, etc.)  Secteurs religieux et des cultes (CEH, FPH, etc.)  Association des professionnels du droit (ordre des avocats)  Chambre de Conciliation et d’arbitrage d’Haïti 4) Partenaires Techniques et Financiers  Agence américaine de développement international  Agence canadienne de développement international (ACDI) et Centre de Coopération Haïti-Canada (CCHC)  Agence française de développement (AFD) en Haïti  Banque Interaméricaine de Développement  Banque mondiale et Société Financière Internationale (SFI)  Bureau régional du Centre du Développement de l’Entreprise (CDE)  Clinton Bush Haiti Fund (CBHF)  Commission européenne et le Bureau de l’Ordonnateur National (BON)  Fonds locaux des ambassades en Haïti et attachés commerciaux  Fonds de Reconstruction d’Haïti (FRH)  Grameen Creative Lab Haiti  Leopard Haiti Fund de Leopard Capital  Organisation des Nations Unies pour le Développement de l’Industrie (ONUDI)  Programme des Nations Unies pour le Développement (PNUD) 10. Contact et coordonnées du CDES Pour tout contact avec le CDES, veuillez écrire ou appeler : Tél.: (509) 3170-4490 Email: CDES Primature cdeshaiti@gmail.com
  5. 5. Page 5 sur 11 MATRICE DE LA POLITIQUE DE DÉVELOPPEMENT DES ARTS, DES MÉTIERS ET DE L’ENTREPRISE Axes A Composantes Mesures Programmes/Projets Organes Porteurs A.Valorisationdesarts,desmétiersetdes professionsselonlecorpsdemétiers I. Structuration et organisation des corps de métiers 1. Renforcement institutionnel des corps de métiers et appui au renforcement des compétences techniques : - Agro-industrie - Bâtiments et travaux publics - Confection et Artisanat (habilleurs et chausseurs) - Tourisme, hôtellerie et restauration - Secteur minier - Énergie  Elaboration de la Politique nationale de développement des arts, des métiers et de l’entreprise CDES  Suivi du Projet de loi portant organisation des métiers et des ordres professionnels MAST  Suivi du Projet de loi relative à la validation des acquis professionnels MENFP  Mise en place d’un programme d’accompagnement du processus d’implantation d’associations représentatives des corps de métiers par département MCI  Mise en place d’un programme d’accompagnement du processus d’implantation de chambres des métiers départementales MCI  Mise en place d’un programme d’accompagnement du processus d’implantation de chambres d’agriculture départementales MARND R II. Création de label de certification 2. Valorisation du travail des artisans de tous les corps de métiers  Définition de standards concernant les produits, les procédés, les bonnes pratiques, les méthodes des mesures et d’essais, le système d’organisation. Tous les ministères  Mise en place l’Organisme de Certification, devant assurer des audits et délivrer des certifications principalement selon des référentiels et normes (ISO 9001, ISO 14001, ...) en rapport avec la Qualité, la Sécurité, l’Environnement, le Management Social et les Services. MCI  Mise en place de Mécanismes pour la certification des professionnels MCI
  6. 6. Page 6 sur 11 Axes B Composantes Mesures Programmes/Projets Organes PorteursB.Mécanismesd’accompagnementdesmicro,petitesetmoyennesentreprises III. Stratégie d’accompagnement des PME 3. Renforcement de la structure et de l’organisation des PME  Mise en place de mécanismes de conseil, de consultation (Canevas Standard, Développement de logiciel comptable simple, Divulgation des informations concernant les avantages fiscaux) MCI  Soutien aux projets d’élaboration de Règlements intérieurs et de manuels de procédures MCI  Séminaires concernant la planification stratégique MCI  Stage obligatoire pour les étudiants en droit, en économie et en gestion sous forme de service social au profit des entrepreneurs INFP 4. Renforcement de la stratégie commerciale  Amélioration et la diffusion de l'information commerciale aux artisans et aux PME (Veille active des informations commerciales, mise en réseaux des ministères concernés, accords avec les radios communautaires) MCI  Soutien aux études de marché en fournissant une aide à l’élaboration de plan d’affaire MCI  Intégration des chambres de commerce, de métiers et d’agriculture MCI  Soutien au projet d’élaboration des plans d’action, prenant en compte les produits ou services, le prix, la publicité et la communication, le mode de distribution MCI 5. Rationalisation du système de production  Choix d’un système de production adapté à la réalité MCI  Appui à la constitution de Réserves stratégiques: Logistique, approvisionnement, stockage et distribution 6. Transmission de l’entreprise familiale  Soutien à l’évaluation de l’entreprise  Révision du cadre juridique sur la succession des biens  Soutien aux montages juridico-financiers de la transmission (le concept de l’Usufruit...)  Soutien à la gestion de la transmission (Implication des ressources clés à la gestion de l’entreprise, etc.).
  7. 7. Page 7 sur 11 Axes B Composantes Mesures Programmes/Projets Organes PorteursB.Mécanismesd’accompagnementdesmicro,petitesetmoyennesentreprises IV. Mécanismes de normalisation et de standardisation 7. Amélioration de la qualité de gestion  Appui à la mise en place de système de management de la qualité MCI  Formation en gestion et en entrepreneuriat MENFP / INFP  Développement d’un pool de consultants d’affaires MCI 8. Amélioration de la qualité des produits (biens et services)  Instauration d’organes de contrôles visant à assurer la santé et la sécurité des consommateurs MSPP  Promouvoir la mise en application de normes en vue de la certification des produits MCI  Promouvoir l’intégration des différents acteurs MCI  Diffusion et publication des avancés en matière de normalisation  Renforcement des capacités techniques du bureau haitien de normalisation  Renforcement des organismes d’évaluation de la conforrmité  Valorisation de l’origine des produits et les caractéristiques distinctives  Accompagnement des démarches collectives d’élaboration de réglementations adaptées aux contextes de production 9. Incitation à la responsabilité sociale de l’entreprise (RSE  Programme d’aide aux entreprises pour les porter à tenir compte, dans leurs activités des préoccupations sociales, environnementales, et économiques MCI  Sensibilisation des entreprises quant aux impacts environnementaux de leurs activités (consommations d’énergie, émissions de CO 2…) et sociaux (création d’emploi, politiques de diversité...) MCI V. Formation sur la Gouvernance des PME 10.Formation des artisans et des entrepreneurs/proprié- taires/gestionnaires de PME et Perfectionnement des experts  Statut et Création d’entreprise : Termes de référence MENFP/ INFP  Système de management : Termes de référence  Administration des affaires, finance et entrepreneurship : Termes de référence  Transmission de l’entreprise familiale : Termes de référence  Mise en place d’un dispositif de formation (guides, modules, supports audio- visuels)  Mise en place d’un portail d’information MCI 11. Formation pour les agriculteurs  Apprentissage de la lecture et de l’écriture INFP  Apprentissage des principes de base de la comptabilité ou de gestion d’entreprise 12. Formation des élus  Apprentissage des principes de base du fonctionnement de l’Administration centrale et territorial  Aménagement du territoire  Collectivités territoriales et développement local 13. Infrastructures  Réalisation des supports de formation, choix des outils, accompagnement et gestion de la mise en place des dispositifs de formation INFP 14. Pilotage du plan  Diffusion d’informations sur le Plan INFP
  8. 8. Page 8 sur 11 Axes B Composantes Mesures Programmes/Projets Organes Porteurs B.Mécanismesd’accompagnementdes micro,petitesetmoyennesentreprises VI. Renforcement du rôle des Collectivités Territoriales, notamment de la commune 15. Mise en place d’un réseau national d’incubateurs d’entreprises dans chaque département (Mairie de chaque chef lieu)  Mise en œuvre du plan Ensemble des ministères  Mise à disposition de moyens concrets pour faciliter l’installation et le développement des projets, notamment : en fournissant un centre d’hébergement équipé de bureaux open-space, bureaux privatifs, salles de réunions équipés (conf-call, visio,…) Collectivit és territoriale s MICT MPCE  Mise en place de mécanismes de recensement, de regroupement et d’organisation des principales ressources et activités au niveau des arts, des métiers et des entreprises dans tout le territoire de la commune  Mise en place d’un mécanisme de développement de partenariat entre les entreprises privées et les collectivités territoriales  Appui à l’élaboration d’un plan de lotissement, de zonage et de cadastre  Mise à disposition du centre des modèles de statut d’entreprises, modèles de lettres administratives, de contrats…
  9. 9. Page 9 sur 11 Axes C Composantes Mesures Programmes/Projets Organes PorteursC.Systèmefinancier:sonadaptationauxnouveauxenjeuxéconomiques1 VII. Mécanismes de contrôle 16. Renforcement du système de contrôle juridique et policier  Renforcement de la sécurité juridique et policière des transactions MEF  Plaidoyer en vue de l’adoption du projet de Loi modifiant le décret du 5 avril 1979 sur la Contribution Foncière des Propriétés Bâties  Rendre disponible tous les textes de lois CDES  Mise en place d’un nouveau régime d’impôt sur la nue-propriété MEF Réforme des procédures et des lois régissant les créances et toutes les autres institutions financières  Publication des normes officielles des codes de construction ; la modernisation des lois sur l’urbanisme, le lotissement immobilier, les normes et les standards de construction ; regualtion et contrôle des actifs immobiliers informels MTPTC  Régulation et contrôle des actifs immobilier informels MEF Simplification et allègement du système de taxation applicable aux secteurs des arts, des métiers et de MPME  Promulgation d’un nouveau Code des Assurances abrogeant les lois surannées existantes et réglementant de façon adéquate les compagnies d’assurance 17. Information sur le demandeur  Appui à l’élaboration d’un plan de lotissement, de zonage et de cadastre MICT  Protections droits de propriété et hypothécaire MJSP  Renforcement du cadre juridique favorable à la promotion immobilière MTPTC  Lutte contre la contrebande et la Corruption MEF  Mise en place de mécanismes de coopération entre l'ONI et les institutions financières pour l'identification biométrique des clients BRH  Mise en place du Bureau de Crédit2 BRH  Formalisation du secteur informel MCI, MAST,  L’octroi de pièces d’identification valides aux opérateurs ciblés ONI  L’octroi d’une patente aux producteurs informels en créant un cadre organisationnel permettant de les répertoriés DGI 1 Ce pilier est conçu sur la base des données du Rapport de la Commission mixe sur la relance du crédit à la production (16 décembre 2013). Instituée par le Premier Ministre Son Excellence Monsieur Laurent Salvador LAMOTHE, cette Commission a été présidée par le Gouverneur de la Banque de la République d’Haïti (BRH), Monsieur Charles CASTEL. 2 Piloté par la Banque de la République d’Haïti (RH), ce Bureau de Crédit a été lancé par le Premier Ministre Son Excellence Laurent Salvador Lamothe, le 21 octobre 2014.
  10. 10. Page 10 sur 11 Axes C Composantes Mesures Programmes/Projets Organes PorteursC.Systèmefinancier:sonadaptationauxnouveauxenjeuxéconomiques VIII. Mécanismes d’accompagneme nt 18. Politiques publiques  Centralisation et vulgarisation des registres d’enregistrement de sûretés mobilières, gage sans dépossession et le crédit-bail MEF/DGI  Mise en place d’un Cadre Légal pour les Micro-parcs MCI Mise en place d’un bureau pour le financement de projets innovants, regroupant investisseurs, organismes publics de financement et grands comptes  Incitations fiscales à la formalisation économique / Production et planification de la distribution de l’énergie électrique MEF  Politique fiscale adaptée aux besoins des micro-petites et moyennes entreprises  Renforcement de l’AGD en vue de la réduction des délais de dédouanement (Mise en marche d’un scanner ; Etablissement des normes et services ; Dispositif de Paiement en ligne ; Gestion automatisée des privilèges fiscaux  Elaboration d’un projet de loi sur la protection des consommateurs MCI  Politique commerciale visant à soutenir production nationale  Ciblage par l’Administration Générale des Douanes des produits d’importations concurrents à ceux des secteurs prioritaires retenus en vue d’une taxation conforme au code douanier ainsi que la facilitation des importations des intrants et des biens d’équipement nécessaires à la production desdits secteurs  Mise en Place de la BNDA MARNDR  Mise en place d’un Fonds incitatif au changement et à la modernisation des MPME  Réformes frais hypothécaires MEF  Subventions pour hypothèques  Garanties et Assurances Hypothécaires  Infrastructures rurales en soutien à la production MARNDR  Protection des Consommateurs MCI  Allègement des procédures bureaucratiques pour l’obtention des avantages fiscaux prévus par le code des investissements MEF  Planification de la distribution de l’énergie électrique EDH  Renforcement des infrastructures (santé, routes, énergie..) dans les régions considérées comme pôles de développement MSPP, MTPTC  Formation Professionnelle INFP  Fonds de Développement Culturel et Patrimoine MEF
  11. 11. Page 11 sur 11 Axes C Composantes Mesures Programmes/Projets Organes PorteursC.Systèmefinancier:sonadaptationauxnouveauxenjeuxéconomiques VIII. Mécanismes d’accompagnement 19. Activation d’autres mécanismes financiers  Mise en place d’une politique d’Assurance Récolte (Micro assurances pour les petites exploitations, système d’exploitation agricole associée, publication de la loi sur l' Assurance MARND R, MEF  Mise en place d’une politique de Réduction des Risques de Crédit par la création d’un fonds de garantie et l’accroissement de la production MEF  Développement crédit PME et Start-up, Leasing: Création d’un fonds de garantie pour les strart-up,  Activation du fonds de garantie partiel de crédit, éducation de base en termes de perception du crédit  Améliorer les statistiques sur les transferts en terme de provenance BRH  Régulation du Secteur des transferts et renforcement des normes sur les transferts  Encourager compétition et transparence dans l’industrie des transferts en facilitant l’entrée sur le marché d’autres acteurs MCI  Publication des données disponibles MEF  Régulation de la lutte anti-blanchiment MJSP CONAL D BRH  Renforcer la régulation sur le Mobile Banking/Système de Paiement  Articulation des comptes mobiles et comptes bancaires des clients  Incitation à la Fédération des MFI et ID des coopératives et renforcement supervision, etc  Finalisation du projet de Stratégie nationale d’inclusion financière/ Validation, recherche de consensus et mise en place de mécanismes de gouvernance3 3 Le Projet de Stratégie nationale de d’inclusion financière est déjà élaboré, sous la direction de la Banque de la République d’Haïti (BRH).

×