Toutcontreles moulinsContrat local d’éducation artistique de la Ville de ColombesRegards sur la résidence-mission de Cécil...
2
Avant-propos par Dominique Frager, adjoint au maire délégué à la Culture et au Patrimoine historiqueC’est avec beaucoup de...
tout contre les moulins, par Cécile CéePhotographe, je cherche avec urgence à miner la croyance fétichiste au réel photogr...
le clea et la résidence-mission photographiqueÀ Colombes, la Ville offre aux enseignants de nombreuses possibilités pour m...
Don quichotte, sancho, dulcinée et les autres...Beaucoup des maternelles de l’école Camille Claudel ont découvert la photo...
7
Don quichotte et ses chimères à l’école élémentaireDans les écoles élémentaires, le travail s’est réellement effectué à pa...
Don Quichotte le chevalier fou et Sancho le gourmand contre les géants,                                 Classe de CPA, éco...
10
Peur dans le château abandonnéClasse de CPB, école Marcelin Berthelot                                      11
C’est alors qu’ils découvrirent dans la plaine trente ou quarante moulins à vent ; dès que don Quichotte les aperçut,il di...
Don Quichotte et Sancho contre les géants,  Classe de CE2B, école Marcelin Berthelot                                      ...
(...) Il se leva, entraîna l’aubergiste dans l’écurie et, après avoir fermé la porte, tomba à ses genoux en disant :– Je n...
Vivre son rêveClasse de CM1A, école Marcelin Berthelot                                       15
16
Don Quichotte junior et les géants-moulins    Classe de CE1B, école Langevin Wallon                                       ...
Sortis du bois, ils aperçurent, venant vers eux, les trois villageoises. Don Quichotte scrutait le chemin du Toboso et, ne...
Une illusion de don Quichotte,Classes de CM1 et CM1-CM2, école Langevin Wallon                                            ...
Le Vol imaginaire de don Quichotte et Sancho,Classes de CM2A et CM1-CM2, école Langevin Wallon                            ...
Don Quichotte et Sancho trompés par les courtisansClasses de CE2B et CM1-CM2, école Langevin Wallon                       ...
rêves à l’Accueil de loisirsPendant les vacances d’avril, l’Accueil de loisirs de l’école Langevin Wallon a lui aussi béné...
23
24
La Nuit du dragon,Accueil de loisirs de Langevin Wallon                                    25
Sancho veut sauver don QuichotteCollège Moulin Joly, classe de 5ème de M. Pilloni                                         ...
Don Quichotte et les éoliennesCollège Moulin-Joly, 5e de M. Pilloni                                   27
Le Départ du courageux don QuichotteClub photo de M. Robert et club théâtre de M. Etcheparre, Collège Paparemborde        ...
La Déclaration d’amourClub photo de M. Robert et club théâtre de M. Etcheparre, Collège Paparemborde                      ...
Plus près des étoilesLe centre social et culturel des Fossés-Jean a été un acteur-clé de cette résidence-mission. En effet...
Plus près des étoilesJeunes du CSC des Fossés-Jean                             31
matamore, double de don quichotteAu lycée Guy de Maupassant, le projet a trouvé écho auprès de deux professeurs de la seco...
Matamore(s)Seconde option arts visuels et littérature et société, Lycée Guy de Maupassant                                 ...
L’homme de la manchaLes jeunes fréquentant la Maison de l’image tout juste créée se sont très fortement investis dans lepr...
Le sommeil de la raison engendre des monstres...                   Jeunes de la Maison de l’image                         ...
Dulcinée au miroirJeunes de la Maison de l’image                                 36 36
La Mort de don QuichotteJeunes de la Maison de l’image                            37
ecce don quichotteEn parallèle des ateliers photographiques menés auprès des jeunes de la ville, Cécile Cée a proposéplusi...
Ecce don Quichotte   Cécile Cée, 2012                 39
Fracassante Réalité #1      Cécile Cée, 2012                    40
Fracassante Réalité #2       Cécile Cée, 2012                      41
remerciementsCécile Cée remercie chaleureusement :toute l’équipe de la Direction de la Culture, pour son soutien indéfecti...
Photographies réalisées au CSC des Fossés-Jean, dans le cadre d’un studio éphémère monté par Cécile Cée                   ...
44
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Tout contre les moulins

1 417 vues

Publié le

Catalogue du travail réalisé par Cécile Cée avec les enfants et les jeunes de la ville de Colombes (92), dans le cadre d'une résidence mission de novembre 2011 à mai 2012.

Publié dans : Art & Photos
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
1 417
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
653
Actions
Partages
0
Téléchargements
0
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Tout contre les moulins

  1. 1. Toutcontreles moulinsContrat local d’éducation artistique de la Ville de ColombesRegards sur la résidence-mission de Cécile Cée, artiste photographe 1
  2. 2. 2
  3. 3. Avant-propos par Dominique Frager, adjoint au maire délégué à la Culture et au Patrimoine historiqueC’est avec beaucoup de plaisir que je vous invite à découvrir le livret que vous tenez entre les mains, quivous présente le travail réalisé à Colombes de janvier à avril 2012 avec l’artiste photographe Cécile Cée.En 2011, la municipalité de Colombes a adopté un nouveau projet culturel. Celui-ci accorde une largeplace à l’éducation artistique et culturelle, qui est un outil essentiel de construction des comportementsculturels futurs de nos enfants. C’est dans ce cadre que la Ville de Colombes a signé avec le ministèrede la Culture (DRAC Ile-de-France), l’Education nationale et le Conseil général des Hauts-de-Seine le toutpremier Contrat local d’éducation artistique (CLEA) francilien.Grâce à ce projet innovant, et avec l’appui financier de nos partenaires, deux artistes sont accueillis àColombes, chaque année de 2011 à 2015, pour des « résidences-missions » de quatre mois.Quatre mois de présence d’artistes à temps plein dans notre ville, de projets partagés, de découvertesartistiques, de liens entre enfants, adolescents et adultes.Quatre mois pour apprendre à regarder et décoder les images qui arrivent devant nos yeux en fluxcontinu.Mais aussi quatre mois pour jouer, s’enthousiasmer, rire, et pour expérimenter un rapport différent àl’école et aux apprentissages.Qu’il s’agisse de photographie comme avec Cécile Cée, d’écriture, de théâtre, de musique ou d’autresdisciplines encore, les projets artistiques ont ceci de particulier qu’ils peuvent transformer le rapportqu’un enfant entretient avec l’école, et avec la réussite ou l’échec scolaire. C’est la raison pour laquellela Ville de Colombes a choisi de faire place aux artistes et de faciliter leurs rencontres avec nos enfants.Merci à Cécile Cée de s’être prêtée au jeu avant autant de talent, d’intelligence, d’enthousiasme et degénérosité ! 3
  4. 4. tout contre les moulins, par Cécile CéePhotographe, je cherche avec urgence à miner la croyance fétichiste au réel photographique, autant qu’à déconstruireles images, sans ombres et donc sans altérité, dont nous abreuvent les communicants en tout genre. Je leur opposedes images poétiques, utopiques, pleines d’une signification équivoque, à construire.Par des mises en scènes jouant sur nos attentes et déjouant nos croyances, je pousse la photographie dans ses re-tranchements, mais sans aucune retouche numérique portant atteinte à son intégrité : seuls sont convoqués les « tru-cages  » les plus simples, du miroir aux projections de toutes sortes, des jeux d’ombres aux illuminations trompeuses,des ruptures d’échelle et de perspectives à l’expression de modèles devenus acteurs…Je revendique donc pour l’art aujourd’hui la construction de fictions à partir du réel, plutôt que la fiction d’un réalismedocumentaire qui appauvrit notre imaginaire. Qu’y a-t-il de plus urgent aujourd’hui que de réhabiliter la pensée poétique,créatrice d’utopies dans un présent résigné, catalyseur des tensions à des fins non pas polémiques mais bien plutôtdynamiques ? Faire dialoguer les récits, échanger les points de vue, sont les ambitions que je me fixe comme artiste.Pour ma résidence-mission dans la ville de Colombes, j’ai choisi de faire travailler les enfants et les jeunes sur le thèmede don Quichotte, figure du violent rapport entre fiction et réalité, qui me semblait propre à soulever la question du réelphotographique. Comme le héros de Cervantes, les apprentis photographes ont été confrontés à la question de l’ima-gination face aux réalités du médium photographique. Ils ont également été amenés, selon leur niveau, à réfléchir surle sens profond du texte originel, qui campe un héros prêt à tout pour réaliser son rêve, y compris à se confronter auregard des autres et à leurs moqueries ou à leur réprobation. Enfin, en ayant à réfléchir à une mise en scène photogra-phique, au studio, les enfants et les jeunes ont été confrontés à la difficile construction d’une image, et ont pu se rendrecompte que toute image relève d’une intention.La résidence, riche et intense, n’a pas toujours été facile : il a fallu parfois se battre contre les moulins de la réalité pourfaire aboutir certaines images, mais au seuil de l’histoire, à l’instar de don Quichotte revenu dans sa maison, je regardele travail accompli, et je suis fière des réalisations dont ont été capables mes élèves. Bravo aux jeunes Colombiens ! 4
  5. 5. le clea et la résidence-mission photographiqueÀ Colombes, la Ville offre aux enseignants de nombreuses possibilités pour mener des projets artis-tiques et culturels dans leur classe : encouragement aux sorties (cinéma et spectacle vivant), « Parcoursculturels de proximité » (projets s’appuyant sur les ressources culturelles colombiennes : équipements,compagnies théâtrales, etc.), jumelages écoles / Conservatoire de musique et de danse (projets intitulés« Un an avec le Conservatoire »), ateliers sur des thèmes liés au patrimoine (notamment avec la partici-pation du Musée et des Archives municipales), accueil privilégié dans les médiathèques…Le CLEA permet de renforcer la cohérence et les liens entre ces différents dispositifs.Chaque année de 2011 à 2015, un photographe et un écrivain seront accueillis à Colombes pour des « ré-sidences-missions » de quatre mois, à temps plein. Leur présence continue nous permet d’imaginer desprojets innovants et ambitieux, qui embarquent une école toute entière dans une dynamique artistique :la photographie peut, par exemple, être conjuguée avec du théâtre, une visite d’exposition, des sorties auspectacle et au cinéma… pour offrir aux enfants un parcours d’initiation artistique d’une grande diversité.En 2011/2012, année du lancement de notre CLEA, Cécile Cée a initié le mouvement avec un projet centréautour de l’œuvre de Cervantès, Don Quichotte. Pour imaginer une version colombienne et en photosdu héros aux moulins, elle a embarqué dans l’aventure de multiples partenaires : une école maternelle(Camille Claudel), deux écoles élémentaires (Marcelin Berthelot A et Langevin Wallon) et l’Accueil de loir-sirs Langevin Wallon, deux collèges (Moulin Joly et Paparemborde), le lycée Guy de Maupassant, ainsique l’Avant-Seine / Théâtre de Colombes, notre Musée d’art et d’histoire, la Coulée Verte, la Maison del’image de la Direction de la Jeunesse et le Centre social et culturel des Fossés-Jean.Tournez la page, et découvrez le résultat de cette épopée artistique collective ! 5
  6. 6. Don quichotte, sancho, dulcinée et les autres...Beaucoup des maternelles de l’école Camille Claudel ont découvert la photographie à travers ceprojet. Un gros travail a été réalisé avant la prise de vue pour permettre aux enfants de conceptua-liser les différents types d’images (photographie, dessin, peinture...). Des ateliers ont également étéconsacrés à l’expression des sentiments par le visage. Enfin, le projet final leur a permis de découvrirun studio photo avec ses flashes, d’apprendre à regarder à travers le viseur d’un appareil réflex, etde se représenter en personnages du roman de Cervantès : une approche des liens entre fiction etréalité... 6
  7. 7. 7
  8. 8. Don quichotte et ses chimères à l’école élémentaireDans les écoles élémentaires, le travail s’est réellement effectué à partir d’une lecture de transcrip-tions du roman de Cervantès. Les élèves ont donc d’abord travaillé la compréhension du texte, puisont réfléchi à la manière d’interpréter ce texte de manière photographique, au studio. Parallèlement,plusieurs ateliers ont été consacrés à de la lecture d’images photographiques, avec apprentissagede notions techniques telles que le cadre, le hors-champ, la lumière, la mise au point, le point devue, etc. Chaque groupe était libre de choisir le passage qui l’intéressait, et la manière de construirel’image. Le décor, toujours projeté au studio derrière les petits acteurs, pouvait être constitué dephotographies trouvées, ou d’images réalisées pour l’occasion, soit elles aussi au studio, soit enextérieur. Ce procédé était l’occasion de leur faire penser le lien, essentiel dans toute image, entrel’arrière-plan et le premier plan, entre le décor et ses personnages. Il a donné lieu à des propositionstrès variées et très originales. 8
  9. 9. Don Quichotte le chevalier fou et Sancho le gourmand contre les géants, Classe de CPA, école Marcelin Berthelot 9
  10. 10. 10
  11. 11. Peur dans le château abandonnéClasse de CPB, école Marcelin Berthelot 11
  12. 12. C’est alors qu’ils découvrirent dans la plaine trente ou quarante moulins à vent ; dès que don Quichotte les aperçut,il dit à son écuyer :—La chance conduit nos affaires mieux que nous ne pourrions le souhaiter. Vois-tu là-bas, Sancho, cette bonne tren-taine de géants démesurés ? Eh bien, je m’en vais les défier l’un après l’autre et leur ôter à tous la vie. Nous commen-cerons à nous enrichir avec leurs dépouilles, ce qui est de bonne guerre; d’ailleurs, c’est servir Dieu que de débarrasserla face de la terre de cette ivraie.—Des géants ? Où ça ?— Là, devant toi, avec ces grands bras, dont certains mesurent presque deux lieues.—Allons donc, monsieur, ce qu’on voit là-bas ce ne sont pas des géants, mais des moulins; et ce que vous prenez pourleurs bras, ce sont leurs ailes, qui font tourner la meule quand le vent les pousse.—On voit bien que tu n’y connais rien en matière d’aventures. Ce sont des géants; et si tu as peur, ôte-toi de là et disune prière, le temps que j’engage avec eux un combat inégal et sans pitié. Et aussitôt, il donna des éperons à Rossinante, sans se soucier des avertissements de Sancho, qui lui criait queceux qu’il allait attaquer étaient bien des moulins et non des géants. Mais don Quichotte était tellement sûr de son faitqu’il n’entendait pas Sancho et que, même arrivé devant les moulins, il ne voyait pas qu’il se trompait.—Ne fuyez pas, lâches et viles créatures, criait-il, c’est un seul chevalier qui vous attaque ! 12
  13. 13. Don Quichotte et Sancho contre les géants, Classe de CE2B, école Marcelin Berthelot 13
  14. 14. (...) Il se leva, entraîna l’aubergiste dans l’écurie et, après avoir fermé la porte, tomba à ses genoux en disant :– Je ne me relèverai pas, valeureux chevalier, tant que votre courtoisie ne m’aura pas accordé la faveur que je vais vousdemander, laquelle ne pourra que servir votre gloire et tourner à l’avantage du genre humain. (...) La faveur que je vousdemande, (...) c’est que dès demain matin je sois par vous armé chevalier. Je passerai cette nuit à veiller mes armesdans la chapelle de votre château. Ainsi s’accomplira mon désir, et je pourrai sans attendre commencer à chercher lesaventures dans les quatre parties du monde pour venir en aide aux malheureux, car tel est le devoir de la chevalerie. (...) L’aubergiste qui, je l’ai dit, était un fin matois et soupçonnait déjà que son hôte avait l’esprit dérangé, achevade s’en couvaincre en l’entendant parler de la sorte. Et pour avoir de quoi rire cette nuit-là, il décida d’accéder à sesvoeux. (...) Il lui rappela que le château n’avait pas de chapelle; mais que, pour ce qui restait à faire, elle n’était pasindispensable. L’important, quand on voulait être armé chevalier, c’était de recevoir un coup avec le plat de la mainsur la nuque et un autre avec le plat de l’épée sur l’épaule, d’après ce qu’il connaissait de ce cérémonial. (...) Croyanttout ce que disait l’aubergiste, don Quichotte répondit qu’il était prêt à obéir et pria son hôte d’en finir aussi vite quepossible; et si, après avoir été armé chevalier, on l’attaquait encore, il ne pensait pas laisser une seule personne en viedans le château, hormis les gens qu’il plairait au châtelain de lui désigner. Fort peu rassuré par ce discours, l’aubergiste alla chercher aussitôt un livre dans lequel il inscrivait la quantité depaille et d’orge qu’il donnait aux muletiers. Puis, (...)il revint auprès de don Quichotte, à qui il ordonna de se mettre àgenoux. Alors, lisant dans son registre comme dans un livre de prières, il leva la main et lui donna une bonne tape surla nuque, puis, du plat de l’épée, un coup bien frappé sur l’épaule, sans cesser de marmonner entre ses dents. 14
  15. 15. Vivre son rêveClasse de CM1A, école Marcelin Berthelot 15
  16. 16. 16
  17. 17. Don Quichotte junior et les géants-moulins Classe de CE1B, école Langevin Wallon 17
  18. 18. Sortis du bois, ils aperçurent, venant vers eux, les trois villageoises. Don Quichotte scrutait le chemin du Toboso et, nevoyant que ces trois femmes, il s’inquiéta et demanda à Sancho s’il avait bien laissé les dames hors de la ville.–Comment, hors de la ville ? Est-ce que vous auriez par hasard les yeux dans la nuque, monsieur, pour ne pas voirque ce sont elles qui arrivent vers nous, resplendissantes comme le soleil en plein midi ?–Moi, Sancho, je ne vois que trois paysannes montées sur trois bourricots. (...)–Voyons, monsieur, comment osez-vous dire une chose pareille ! Frottez-vous plutôt les yeux et venez faire votre révé-rence à la dame de vos pensées, qui s’approche.Et ce disant, il s’avança au-devant des trois villageoises pour les accueillir. (...)–Reine et princesse et duchesse de la beauté, que Votre Grandeur et Votre Altitude daignent accepter l’hommage de cechevalier votre esclave qui se tient devant vous, changé en statue de marbre, tellement il est ému et stupéfait de se voiren votre magnifique présence. (...)Don Quichotte s’était à son tour agenouillé auprès de Sancho et regardait, avec des yeux écarquillés, celle que Sanchotraitait de reine. Et comme ce qu’il voyait, c’était une villageoise disgrâcieuse, au visage bouffi, au nez camard, il res-tait là, stupéfait, sans oser desserrer les lèvres. Les paysannes n’étaient pas moins étonnées en voyant ces deux hommes,si différents d’aspect, à genoux devant leur compagne qu’ils empêchaient d’avancer. Mais celle-ci rompit bientôt lesilence et s’écria d’une voix fort peu aimable :– Allons, ouste, sortez-vous de là, qu’on puisse passer; on n’a pas de temps à perdre, nous !–Lève-toi, Sancho, dit alors don Quichotte; je vois bien que la Fortune sur moi s’acharne. (...) Quant à toi, ô divinextrême de toutes les vertus, (...) unique remède du coeur affligé qui t’adore, puisqu’un malin enchanteur qui me pour-suit a mis nuages et cataractes sur mes yeux, transformant pour eux seuls ton visage d’une beauté sans pareille encelui d’une pauvre paysanne, je te supplie, s’il ne m’a pas moi-même changé en monstre pour me rendre abominableà tes yeux, de me regarder avec douceur et amour, voyant qu’à genoux mon âme vient humblement adorer ta beautécontrefaite. 18
  19. 19. Une illusion de don Quichotte,Classes de CM1 et CM1-CM2, école Langevin Wallon 19
  20. 20. Le Vol imaginaire de don Quichotte et Sancho,Classes de CM2A et CM1-CM2, école Langevin Wallon 20
  21. 21. Don Quichotte et Sancho trompés par les courtisansClasses de CE2B et CM1-CM2, école Langevin Wallon 21
  22. 22. rêves à l’Accueil de loisirsPendant les vacances d’avril, l’Accueil de loisirs de l’école Langevin Wallon a lui aussi bénéficié dudispositif, sur un temps plus resserré, de cinq jours consécutifs. La pédagogie, plus ludique, a permisde déboucher très vite sur des résultats surprenants. 22
  23. 23. 23
  24. 24. 24
  25. 25. La Nuit du dragon,Accueil de loisirs de Langevin Wallon 25
  26. 26. Sancho veut sauver don QuichotteCollège Moulin Joly, classe de 5ème de M. Pilloni 26
  27. 27. Don Quichotte et les éoliennesCollège Moulin-Joly, 5e de M. Pilloni 27
  28. 28. Le Départ du courageux don QuichotteClub photo de M. Robert et club théâtre de M. Etcheparre, Collège Paparemborde 28
  29. 29. La Déclaration d’amourClub photo de M. Robert et club théâtre de M. Etcheparre, Collège Paparemborde 29
  30. 30. Plus près des étoilesLe centre social et culturel des Fossés-Jean a été un acteur-clé de cette résidence-mission. En effet,non seulement un de ses groupes de jeunes a offert sa contribution artistique au projet, mais en-core le CSC a généreusement prêté ses locaux aux classes de l’école Langevin Wallon qui avaientbesoin d’un studio photo. Le CSC a également organisé un studio éphémère pour les habitants duquartier, qui sont venus se faire photographier par Cécile Cée, devant une projection dont elle a lesecret.Le travail mené avec les jeunes autour de don Quichotte a ici été élargi à la notion de rêve, de quêteà atteindre. Il a permis de fédérer le groupe autour de l’accomplissement d’un but commun, et deresponsabiliser chaque enfant en vue de la réalisation artistique. Le rêve n’a pas été un vain mot, eta débouché sur la réalité d’une image magnifique. 30
  31. 31. Plus près des étoilesJeunes du CSC des Fossés-Jean 31
  32. 32. matamore, double de don quichotteAu lycée Guy de Maupassant, le projet a trouvé écho auprès de deux professeurs de la secondeoption Arts visuels (Daniel Pilloni) et Littérature et Société (Ludovic Le Clech). Le travail autour desnotions de réalité et fiction en photographie s’est en revanche fixé sur le personnage de Matamore,ce menteur génial inventeur de sa propre vie, acteur et créateur d’innombrables personnages,homme perdu parmi ses doubles de fiction, qu’étudiaient déjà les élèves en cours de français. 32
  33. 33. Matamore(s)Seconde option arts visuels et littérature et société, Lycée Guy de Maupassant 33
  34. 34. L’homme de la manchaLes jeunes fréquentant la Maison de l’image tout juste créée se sont très fortement investis dans leprojet. Avec eux, l’aspect technique (traitement de la lumière, utilsation du matériel studio) a été plusapprofondi qu’avec les autres groupes.Pour ce qui est de don Quichotte, le travail s’est fondé sur la comédie musicale de Jacques Brel,l’Homme de la Mancha, qui fait la part belle à l’histoire d’amour entre Don Quichotte le fou rêveuret Dulcinée la pauvresse malheureuse. Les jeunes ont donné une interprétation très libre et subtiledes personnages, pour un résultat magnifique. 34
  35. 35. Le sommeil de la raison engendre des monstres... Jeunes de la Maison de l’image 35
  36. 36. Dulcinée au miroirJeunes de la Maison de l’image 36 36
  37. 37. La Mort de don QuichotteJeunes de la Maison de l’image 37
  38. 38. ecce don quichotteEn parallèle des ateliers photographiques menés auprès des jeunes de la ville, Cécile Cée a proposéplusieurs ateliers-performances à destination d’un public adulte. En partenariat avec le théâtre del’Avant-Seine, elle a notamment proposé au public de participer à une expérience photographique,en devenant acteurs et spectateurs d’une de ses séances photo.Dans cette session photo, elle a livré son interprétation très personnelle du personnage mythique.Elle écrit : « Don Quichotte est pour moi la figure même de l’artiste : en mal avec le réel, il n’est pas plus fou qu’un autre, il vit seulement ses rêves jusqu’au bout... quitte à s’y briser les ailes, et à détruire par la même occasion tout ce qui l’entoure. C’est la raison pour laquelle don Quichotte est aussi la figure de l’homme seul face à la foule : seul avec et dans son rêve, indifférent aux autres et différent de tous... Ce que les autres, pris comme foule, ne peuvent lui pardonner. » 38
  39. 39. Ecce don Quichotte Cécile Cée, 2012 39
  40. 40. Fracassante Réalité #1 Cécile Cée, 2012 40
  41. 41. Fracassante Réalité #2 Cécile Cée, 2012 41
  42. 42. remerciementsCécile Cée remercie chaleureusement :toute l’équipe de la Direction de la Culture, pour son soutien indéfectible et son travail acharné,et particulièrement Christophe Popovics et Michèle Mornet-Goutagneux.Dominique Frager pour ses encouragements,Marie Beaupré, pour son soutien et ses conseils précieux,Dominique Lacroix, pour son petit coup de pouce,Nelly Bejjani et toute l’équipe de la Coulée Verte pour sa gentillesseGrégoire Lefebvre pour son accueil, Nathaly Lamasset pour son aide inestimable,Saliha Bâ pour son engagement et son humour, Julie Manent pour son apport joyeux et pétillant,Leyla Haddadi pour sa grande humanité, Frank Martinière pour son efficacité, et toute l’équipe du CSC des Fossés-Jean,à qui le projet doit beaucoup,Tous les enseignants et les directrices d’établissement sans qui le projet n’aurait jamais atteint cette qualité,Akim El Sikameya pour ses conseils, sa musique et sa confiance,Laura Bonnefous pour sa discrétion et son talent.La Ville de Colombes tient à remercier :Cécile Cée, pour son talent, son engagement, sa générosité, sa gentillesse et pour l’importance qu’elle accorde à l’idéede transmission,La Direction régionale des affaires culturelles d’Ile-de-France et tout particulièrement Marie Beaupré, chef du service dudéveloppement et de l’action territoriale, et Isabelle Mottin, conseillère au sein du même service,Le Conseil général des Hauts-de-Seine et la très dynamique équipe de la Direction de la Culture,La Direction des services départementaux de l’Education nationale des Hauts-de-Seine, et tout particulièrement DominiqueLacroix, chargée de mission pour l’action culturelle, et toute l’équipe des deux circonscriptions de Colombes,Les acteurs culturels et éducatifs colombiens qui ont prêté leur dynamisme et leurs compétences à ce projet.Les extraits de Don Quichotte cités dans le présent ouvrage sont tirés de la traduction d’Aline Schulman, aux éditions du Seuil.Maquette : Cécile Cée 42
  43. 43. Photographies réalisées au CSC des Fossés-Jean, dans le cadre d’un studio éphémère monté par Cécile Cée 43
  44. 44. 44

×