Non-respect de la loi anti-tabac au Burkina Faso

167 vues

Publié le

Lettre à la Présidente du
Conseil Supérieur de la Communication
du Burkina Faso,

Pour dénoncer le fait qu'une société dont l'objet est la fabrication, la distribution et la vente de cigarettes au Burkina Faso, Mabucig, une filiale du groupe britannique Imperial Tobacco, utilise comme argument de vente un passeport allemand sur ses affiches publicitaires.

Une violation grave de la loi anti-tabac 40-2010 du Burkina Faso, mais aussi du code de la publicité.

Publié dans : Santé
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
167
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
3
Actions
Partages
0
Téléchargements
2
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Non-respect de la loi anti-tabac au Burkina Faso

  1. 1.  Madame la Présidente Conseil Supérieur de la Communication Ouagadougou Objet : publicité et promotion illégales du tabac P.J. : communiqué de presse du 12/02/15 Copie : Ligue des consommateurs du Burkina, Réseau des journalistes pour la lutte anti-tabac au Burkina Faso (REJAT-BF), Observatoire du tabac en Afrique francophone, ONG Afrique contre le tabac. Mots clefs : tabac # tabagisme # anti-tabac # Mabucig # Imperial Tobacco # publicité illégale # passeport allemand # communication # cigarette # fumer # CSC # cedev Madame la Présidente, Nous venons dénoncer devant vous le fait qu'une société dont l'objet est la fabrication, la distribution et la vente de cigarettes au Burkina Faso utilise comme argument de vente un passeport allemand sur ses affiches publicitaires. Le silence de votre institution, dont la mission est pourtant de réguler tout ce qui touche à l'information et à la communica- tion dans l'espace public, est surprenant à plus d'un titre. Sauf erreur de notre part et mauvaise lecture de la loi n°40-2010 portant lutte contre le tabac au Burkina Faso, la publicité et la promotion des produits de tabac sont formelle- ment interdites, y compris par des moyens fallacieux ou tendancieux ou trompeurs ou susceptibles de donner une impression erronée. Par voie de conséquence, votre institu- tion se devrait de rechercher les contrevenants à ces dispositions d'ordre public, d'in- terdire les diffusions, par voie de presse et d'affichage y compris mobile, sur la voie 2 0 0 2 - 4 0 6 / M A T D / S G / D G A T / D L P A P • 0 1 B P 5 5 7 O u a g a d o u g o u 0 1  Correspondance officielleCorrespondance officielleCorrespondance officielle 1•4 Référence : CSC-01 Ouagadougou 21 mars 2015
  2. 2. publique, dans les lieux privés ou encore en ligne, de toute publicité ou de toute action commerciale visant à encourager l'achat et la consommation de tabac sur le territoire na- tional. Il vous appartiendrait aussi de mettre en œuvre l'arsenal de sanctions dont vous disposez pour contraindre les agences de communication et leurs clients à respecter sans défaut cette loi de santé publique, et le cas échéant, il serait de votre devoir de signaler les délits que vous constatez aux autorités compétentes. Nous utilisons le conditionnel, car dans les faits l'action de vos services n'est absolument pas perceptible. À voir proliférer sur les murs de nos ville, dans les rues, sur les terrasses et dans les lieux de divertissement, des affiches et des actions de promotion, force est de constater que vos services ont tout simplement renoncé à faire appliquer la loi, laissant le champs libre à l'industrie du tabac pour vanter des produits dont le seul mérite est de faire mourir à pe- tit feu ceux qui les consomment. Par ailleurs, l'utilisation d'un passeport allemand, dont on récupère le prestige et l'image de marque pour orienter de manière subliminale les habitudes de consommation, en par- ticulier des jeunes générations si sensibles à ce type de référence, n'est que le symptôme d'une pratique devant laquelle vos services sont silencieux, et avec une constance trou- blante. En effet, les symboles et les attributs régaliens que sont les couleurs nationales, le drapeau, les armoiries, le nom du pays, sa monnaie, ses documents officiels... ne sauraient être utilisés à des fins commerciales ou publicitaires dans la mesure où notre État en a l'usage exclusif. Pourtant, pas un jour sans qu'un message publicitaire, une affiche, un emballage ne soit diffusé ou ne circule en ville en arborant ces références, pour en tirer profit et finalement abuser le consommateur, qui selon son degré d'attention finit par y voir une recommandation d'achat. Le laxisme est si grand qu'aujourd'hui une société de tabac peut utiliser l'image du passeport d'un pays étranger sans aucune réaction de la part de vos services. Vous tomberez d'accord avec nous qu'il n'est pas possible de tolérer plus longtemps que l'utilisation de ce passeport étranger vienne cautionner le tabagisme dans notre pays, en faisant fi de notre législation ! De surcroît, ces publicités captieuses circulent le plus souvent sans aucune mention con- cernant l'auteur ou la personne morale ou physique juridiquement responsable de leur diffusion. Combien de publicités paraissant dans la presse ne sont pas signées ; combien d'affiches diffusées en ville le sont aussi sans signature et sur des panneaux dont il est impossible d'identifier le propriétaire, contrairement aux prescriptions réglementaires ? La situation inédite créée par l'utilisation du passeport allemand sur des publicités qui sont une atteinte directe à la politique de lutte conte le tabagisme doit être l'occasion de rappeler à tous les règles de base et de marquer les esprits en faisant interdire ce genre de campagne tout en infligeant les sanctions prévues à tous les contrevenants. Par quelle complaisance au sein de vos services, et d'autres services de notre Administration, des véhicules publicitaires de cigarettes continuent-ils de circuler dans nos villes sans que personne ne contraigne leurs propriétaires à respecter la loi qui les interdit ? Par quelle complaisance le siège social des sociétés de tabac et leurs boutiques de vente sont-ils en en permanence pavoisés d'images publicitaires alors que ces pratiques sont proscrites ? Par quelle complaisance ces sociétés continuent-elles d'inonder les kiosques de supports de vente qui valorisent l'image du tabac et de sa consommation, au su et au vu de tout le monde, et en particulier des plus jeunes de nos concitoyens ? Pour un peu, on pour- rait penser que la loi de 2010 n'a jamais été votée ni promulguée...  Correspondance officielleCorrespondance officielleCorrespondance officielle #cedev •co CSC 21/03/15 2•4 Référence : CSC-01 Ouagadougou 21 mars 2015
  3. 3. Faire respecter les interdictions contenues dans cette loi correspond à une mission essen- tielle de régulation de la communication, et c'est aussi le gage d'une protection efficace des consommateurs contre les appétits mercantiles de sociétés qui prospèrent au mépris du droit à la vie de nos concitoyens. Le rôle de votre institution est donc capital, car dans un dossier comme le tabagisme, c'est aux filles et aux fils du Burkina, dont les jeunes es- prits ne sont pas encore assez critiques devant les mirages de la publicité, que votre insti- tution est censée apporter cette protection. En feignant de ne pas voir sur nos murs et dans nos rues ce que tout le monde voit, et en laissant à ces sociétés de tabac la liberté de pervertir les goûts de consommation des jeu- nes générations par des moyens captieux, la démission de vos services va à l'encontre de l'intérêt général, dont ceux-là devraient pourtant être les premiers défenseurs. Nous sommes à votre entière disposition pour évoquer de vive voix tous ces points dans un sens positif et nous espérons de la part de vos services une vive réaction, avec tous les moyens à leur disposition, pour corriger les anomalies constatées et veiller au stricte res- pect des règles déontologiques sur le marché de la communication. Veuillez agréer, Madame la Présidente, l'expression de notre considération, Évariste Konsimbo, Président du Cercle d'Éveil (#cedev)  Correspondance officielleCorrespondance officielleCorrespondance officielle #cedev •co CSC 21/03/15 3•4 Référence : CSC-01 Ouagadougou 21 mars 2015
  4. 4.  À propos du #cedev Le Cercle d'Éveil (#cedev) est une association burkinabè, créée en 2002 à l'initiative de Monsieur Évariste Konsimbo et engagée depuis lors en faveur d'une diffusion aussi large que possible de la culture civique au sein de la population. Le Cercle d'Éveil (#cedev) mène tout à la fois des actions de sensibilisation et de forma- tion, en particulier lors des différents scrutins électoraux, organise ou participe à tous les débats démocratiques sur les questions d'actualité, défend sur le terrain les droits hu- mains et sociaux et entretient des relations de partenariat avec nombre d'associations, d'institutions et d'organisations non gouvernementales. Dans ce combat pour que chacun soit un citoyen utile à la société et que la société prenne en compte les droits humains et sociaux de chacun, le Cercle d'Éveil (#cedev) a été un acteur éclairé du mouvement citoyen du 30 octobre 2014, dont il travaille à porter l'es- poir d'une société de développement, de justice, de partage et de dialogue républicain.  Contact et renseignement  Évariste Konsimbo, président du Cercle d'Éveil (#cedev)  +226 25 41 09 02  @cedev_226  cercledeveil@yahoo.fr  Pour la réalisation d'un entretien avec prise de vue ou de son, merci de nous prévenir 48 h avant le début de l'événement ou de la conférence de presse.  Ressources disponibles sur le même sujet  Lettre au Ministère de l'Administration territoriale (27 février 2015)  Lettre à SEM l'Ambassadeur d'Allemagne (1er mars 2015)  Photographies HD de la façade de Mabucig et kiosque à cigarettes  Communiqués ou articles de presse diffusés en ligne  http://bit.ly/KeindeutscherPassfürTabak1  http://bit.ly/mabucig_a_perdu  Correspondance officielleCorrespondance officielleCorrespondance officielle #cedev •co CSC 21/03/15 4•4 Référence : CSC-01 Ouagadougou 21 mars 2015

×