1
« CONFIANCE EN SOI
Changez de regard ! »
2
Table des Matières
1. Introduction
▪ Préambule
▪ Définitions
▪ Les freins à la confiance en soi
▪ La notion de talents
▪...
3
1. INTRODUCTION
Préambule
A notre naissance, nous étions, dans notre perception et dans celle de notre entourage,
parfai...
4
Définition
Confiance en soi ?
C'est le sentiment de sécurité intérieure que nous éprouvons vis-à-vis de nous-même, quel
...
5
La politique du « verre à moitié vide », qui nous conduit à voir systématiquement ce que
nous n’avons pas accompli, plut...
6
La notion de talents
Tout au long de notre vie, que ce soit à l’école ou dans le monde du travail, l’accent est mis
sur ...
7
« Je suis unique »
Chaque parcours de vie est unique : nous avons tous reçu de talents, des qualités, des
valeurs, une é...
8
2. M’accepter tel que je suis
Amplifier mes talents
Nous l’avons souligné plus haut, chaque être humain naît ou acquiert...
9
Recycler mes défauts
Si l’on y regarde d’un peu plus près, la notion de « défaut » est très relative.
Il s’agit simpleme...
10
M’accepter tel que je suis
L’être humain est le seul être vivant qui tente de lutter et de résister à ce qui est !
Il s...
11
Gestion de soi
Pour se manifester dans la vie, l’être humain est constitué de 3 grandes « composantes » :
1. Les pensée...
12
3. Boîte à outils
 Conscientiser et miser sur ses talents
 Se regarder sous un angle positif : défauts = qualités cac...
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Confiance en soi : changez de regard (Claude François)

488 vues

Publié le

Présentation Congrès pour Management Assistants

Publié dans : Formation
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
488
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
4
Actions
Partages
0
Téléchargements
13
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Confiance en soi : changez de regard (Claude François)

  1. 1. 1 « CONFIANCE EN SOI Changez de regard ! »
  2. 2. 2 Table des Matières 1. Introduction ▪ Préambule ▪ Définitions ▪ Les freins à la confiance en soi ▪ La notion de talents ▪ Je suis unique ! 2. M’accepter tel que je suis ▪ Amplifier mes talents ▪ Porter un regard neuf sur mes défauts ▪ Prendre conscience l’importance de m’accepter tel que je suis ▪ La gestion de soi 3. Boîte à outils
  3. 3. 3 1. INTRODUCTION Préambule A notre naissance, nous étions, dans notre perception et dans celle de notre entourage, parfaits exactement tels que nous étions ! A cette époque, le regard que nous portions sur nous-même était totalement « innocent » et dénué de tout jugement et nous étions également très peu préoccupés par le regard des autres ! Peu à peu, au travers de nos expériences de vie, nous avons appris que nos comportements, notre manière d’être, de faire … ont un impact sur les autres, ainsi que sur la manière dont ils nous perçoivent. Lorsque nous étions enfants par exemple, si notre attitude était conforme aux attentes de nos parents, nous avions droit à un sourire, des applaudissements, un câlin, … Nous avons dès lors peu à peu développé la croyance que l’amour et l’attention des autres étaient conditionnés par nos actes. Certains d’entre nous ont ainsi appris à adapter leurs comportements, leur manière d’être, afin de se « conformer » aux attentes de leur entourage. C’est ainsi qu’arrivés à l’âge adulte, beaucoup d’entre nous ne s’accordent de la valeur qu’au travers du regard, voire de la comparaison avec les autres.
  4. 4. 4 Définition Confiance en soi ? C'est le sentiment de sécurité intérieure que nous éprouvons vis-à-vis de nous-même, quel que soit le contexte dans lequel nous évoluons. Si notre confiance en nous est faible, il nous sera difficile d'entreprendre, d'oser, de décider, de risquer, ... Il existe trois "formes" de manque de confiance : 1. Le manque de confiance en ce que l'on peut : il s'agit ici de la confiance que nous avons en nos capacités. 2. Le manque de confiance en ce que l'on veut : il s'agit ici de la confiance que nous avons en nos décisions. 3. Le manque de confiance en ce que l'on est : il s'agit ici de la confiance en nous en tant qu'être. C'est précisément cette troisième catégorie, la confiance en qui l'on EST, qu'il est primordial de développer. Car si les deux premières peuvent nous soulager temporairement, elles se trouvent rapidement confrontées à leurs limites, tandis que la confiance en l'être que nous sommes nous apporte harmonie et sécurité intérieure, indépendamment de ce que nous faisons et des résultats que nous obtenons ! L’amour de soi ? C’est le sentiment positif que vous ressentez pour vous-même quoi que vous fassiez. C’est une bienveillance constante par rapport à vous dans la réussite comme dans l’échec. La reconnaissance de votre unicité, de vos talents et de vos limites et l’amour que vous avez pour l’être que vous êtes ! Vous vous comportez envers vous-même comme vous le feriez envers votre meilleur ami. Les freins à la confiance en soi Commençons par identifier quelques comportements, issus de notre éducation et de notre culture pour la plupart, qui sont des freins à la confiance en soi : Le culte de la « perfection », qui nous incite à être éternellement insatisfaits de nos résultats, à mettre le focus ce qui aurait pu ou pourrait être amélioré, plutôt que de savourer nos succès avec fierté. La culture de la « modestie », qui nous apprend, très tôt dans la vie, à éviter de nous mettre en avant, de nous « vanter » de nos succès, de peur de faire de l’ombre aux autres et de passer pour des charlatans ! Le règne de l’autocritique, qui nous invite à nous juger durement dès que nous avons une faille,
  5. 5. 5 La politique du « verre à moitié vide », qui nous conduit à voir systématiquement ce que nous n’avons pas accompli, plutôt que de mettre l’accent sur les aspects positifs de notre vie. Le tabou lié à l’écoute de soi : depuis des générations, nos conditionnements, notre éducation nous ont conduits à être constamment tournés vers les autres, à être attentifs aux souhaits et désirs des autres (que ce soit les membres de notre famille, nos amis, nos collègues de travail, …) et à nous y conformer. Nous avons entendu des messages tels que : « Préoccupe-toi des autres ! » - « Ne regarde pas trop ton nombril ! » - « Ne sois pas égoïste ! » - « Tu serais gentil(le) de … » … Ces « injonctions » nous ont peu à peu éloignés de nous-mêmes. Nous avons perdu l’habitude d’être à l’écoute de nos ressentis, de nos besoins, … nous avons même parfois été jusqu’à nous oublier, trop occupés que nous étions à prendre soin des autres.
  6. 6. 6 La notion de talents Tout au long de notre vie, que ce soit à l’école ou dans le monde du travail, l’accent est mis sur nos points faibles … que l’on nous demande invariablement de gommer. La notion de talents nous invite à expérimenter une autre équation. Elle part du postulat que chaque être humain naît ou acquiert très tôt dans sa vie des talents. La plupart du temps, nous n’avons pas conscience de nos talents, puisque le focus a sans cesse été mis sur nos points faibles. La culture des talents nous apprend à reconnaître nos propres talents et à les cultiver. Le talent peut être comparé à l’outil d’un bricoleur. Si j’ignore que je possède dans ma boîte à outils, un outil particulièrement affûté, dont je sais me servir mieux que d’autres, je ne penserai pas à l’utiliser et par voie de conséquence, à faire profiter d’autres de mon savoir- faire. Par contre, si je sais que je le possède et que j’apprends à m’en servir de mieux en mieux, il profitera à tout le monde … et je prendrai plaisir à les utiliser ! Les talents ne doivent pas être confondus avec des dons liés à une discipline (sport, art, culture, …). Il s’agit d’une aptitude particulière que nous avons développée pour : réaliser des tâches, mener un projet, trouver des solutions, communiquer avec un groupe ou le conduire vers un objectif, … Parmi les talents, citons notamment : charisme, empathie, positivité, relationnel, prudent, futuriste, … Les talents présentent deux caractéristiques importantes :  Ils sont souvent minimisés par ceux qui les possèdent (ils les pratiquent avec une telle aisance qu’ils ont l’impression que leur aptitude est « banale », qu’elle est à portée de tous)  Le talent est également étroitement lié à la notion de plaisir. Lorsque je pratique une activité qui me permet d’exercer mon talent, je prends du plaisir à la tâche et j’obtiens des résultats facilement. Alors pourquoi s’en priver ? Pour en savoir plus sur la culture des talents et pour découvrir vos talents, rendez-vous sur le site internet sf1.strenghsfinder.com « Notre grande erreur est d’essayer d’obtenir de chacun les vertus qu’il n’a pas et de négliger de cultiver celles qu’il possède » Marguerite Yourcenar
  7. 7. 7 « Je suis unique » Chaque parcours de vie est unique : nous avons tous reçu de talents, des qualités, des valeurs, une éducation, des expériences de vies, des compétences, … qui nous sont propres. Par conséquent, chaque être humain est unique … et enrichit le monde d’une manière différente ! Il est dès lors essentiel que nous apprenions à nous connaître, à reconnaître notre spécificité, notre couleur … et à développer la fierté de « qui je suis » ! Il est également indispensable que nous sessions de vouloir continuellement nous comparer aux autres, que ce soit nos proches, nos amis, nos collègues … et aussi aux images aussi idylliques qu’illusoires véhiculées par les médias.
  8. 8. 8 2. M’accepter tel que je suis Amplifier mes talents Nous l’avons souligné plus haut, chaque être humain naît ou acquiert très tôt dans sa vie des talents naturels. En fonction de notre parcours de vie et du rôle que nous jouons dans la société, ces talents innés connaissent des stades de « maturation » différents. Ils peuvent être : atrophiés : ils sont sous-exploités et donc présents en nous sous la forme de bourgeons, ils ne s’expriment pas pleinement développés : nous avons appris à les utiliser et nous exerçons un métier qui nous permet de les exprimer pleinement. hypertrophiés : il arrive également que certains de nos talents soient trop développés et qu’ils nous entraînent parfois dans certains pièges (par ex. si je suis empathique, je pourrais avoir des difficultés à fixer mes limites). Pour amplifier ses talents, il est essentiel de : - Les connaître - Les accepter - Identifier les domaines et situations de ma vie dans lesquels ils s’expriment - Multiplier les occasions de les faire vivre - Identifier les pièges possibles liés à mes talents (par ex. une personne ayant le talent « positivité » aura du mal à prendre en compte les risques liés au développement d’un nouveau projet).
  9. 9. 9 Recycler mes défauts Si l’on y regarde d’un peu plus près, la notion de « défaut » est très relative. Il s’agit simplement d’une étiquette négative que nous (ou notre entourage) avons collé sur une de nos caractéristiques. Tout est une question de curseur, un défaut, c’est en fait une qualité poussée à l’extrême ! Et si nous nous exercions à regarder nos « défauts » sous un angle nouveau, afin d’en découvrir la ressource cachée. Voici quelques exemples pour vous y aider : Maniaque => soigneux Désordonné => insouciant Fermé => discret Lent => posé – paisible … Et vous, quels sont vos défauts ? Ne serait-il pas temps de les recycler ? Que cela ne vous empêche pas bien-sûr de gommer ou remodeler peu à peu les parties de votre personnalité avec lesquelles vous n’êtes plus tout à fait en accord !
  10. 10. 10 M’accepter tel que je suis L’être humain est le seul être vivant qui tente de lutter et de résister à ce qui est ! Il suffit d’observer la nature pour s’en rendre compte : avez-vous jamais vu un arbre résister à la chute de ses feuilles quand l’automne arrive ? Et bien c’est précisément ce que nous faisons toutes les fois où nous nous rejetons nous-même, où nous voudrions être différents de ce que nous sommes. Cette « non acceptation » de nous-même provient de notre éducation, des jugements que d’autres ont formulé à notre égard ou que nous portons sur nous-mêmes. Commençons par accepter et reconnaître la personne que nous sommes … Nous pourrons ainsi mobiliser toute notre énergie pour changer ce qui ne nous convient pas !
  11. 11. 11 Gestion de soi Pour se manifester dans la vie, l’être humain est constitué de 3 grandes « composantes » : 1. Les pensées 2. Les émotions 3. Les comportements Ces 3 « composantes » constituent toutes trois des « portes d’accès » pour améliorer sa confiance en soi. Elles sont inter-reliées. En d’autres termes, si j’agis sur une de ces 3 composantes, cela aura un impact sur les 2 autres. En effet, si je pense que je ne suis nul en « prise de parole en public », le jour où je vais devoir le faire, l’émotion ressentie ne sera pas confortable et il se peut que je ne sois pas complétement à l’aise (comportements) au moment de prendre la parole. De cette manière, je renforcerai ma pensée/croyance que je ne suis pas fait pour prendre la parole en public !
  12. 12. 12 3. Boîte à outils  Conscientiser et miser sur ses talents  Se regarder sous un angle positif : défauts = qualités cachées  Miser /capitaliser sur ses succès : en prendre conscience, en être fier et se remercier  Se traiter avec bienveillance – comme si nous étions notre meilleur ami stop à la culpabilité  Prendre conscience que nous pouvons nous même satisfaire nos besoins  redevenir acteur

×