Les temps forts de la révolution web

2 934 vues

Publié le

0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
2 934
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
916
Actions
Partages
0
Téléchargements
19
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Les temps forts de la révolution web

  1. 1. Chapitre 4 HistoireLes temps forts de la Révolution (1789 – 1815)
  2. 2. Septembre 1792 Proclamation 180414 juillet 1789 de la République 1799 Prise de la Napoléon I° Coup d’État Bastille sacré empereur La terreur de Bonaparte 1793-1794 1789 1792 1804 1815 MONARCHIE I° REPUBLIQUE 1799 CONSULAT CONSTITUTIONNELLE EMPIRE Août 1789 Déclaration desdroits de lhomme Et du citoyen
  3. 3. I. 1789-1791 : la monarchie constitutionnelleEntre 1789 et 1791, le peuple affirme sa souveraineté, obtient légalitéjuridique et des libertés individuelles.
  4. 4. 1. Que se passe-t-il le 14 juillet 1789 ?Document 1 : Déclaration de Camille Desmoulins aux Parisiens (12 juillet 1789).« Citoyens, il n’y a pas un moment à perdre. J’arrive de Versailles. Monsieur Necker*est renvoyé. […] Ce soir, tous les bataillons suisses et allemands (qui composent la garderoyale) sortiront du Champ de Mars (à Paris) pour nous égorger. Il nous reste qu’uneressource : c’est de courir aux armes et de prendre les cocardes pour nousreconnaître ».* Necker est le principal ministre de Louis XVI. Il veut mettre fin aux privilèges de lanoblesse et du clergé contre lavis du roi.Document 4 : La BastilleLa Bastille est une forteresse qui se trouve aux portes de Paris. Elle sert à la fois degarnison et de prison. Pour tous les parisiens, elle est le symbole de larbitraire royal :le roi peut y faire emprisonner ceux quil souhaite, sans se justifier. Dans la réalité, ilny a que sept prisonniers le 14 juillet. Ce jour là, les parisiens viennent chercher de lapoudre pour les fusils quils avaient pris au fort de Vincennes le matin même. Après quele gouverneur, le marquis de Launay, ait ouvert les portes aux insurgés, il est conduitjusquà lHôtel de ville en tant que prisonnier. Sur le chemin, le marquis est massacré.Sa tête sera promenée sur une pique comme un trophée, pendant toute la nuit de fêtequi suit lévènement.1/ Doc 1 et 4 : Pourquoi les parisiens se révoltent-ils ? Pourquoi prennent-ils laBastille ?
  5. 5. Document 2 : La prise de la Bastille, le 14 juillet 1789 et arrestation du marquisde Launay, gouverneur de la Bastille ( peinture anonyme, 1790)2/ Doc 2 : Comment les parisiens sont-ils armés ? Et les soldats ?3/ Doc 2 : Compare avec le document 1 p. 68 de ton livre, est-ce le même moment qui estreprésenté ? Justifie ta réponse.
  6. 6. Document 3 : Récit de Louis Deflue, défenseur de la Bastille.« 14 juillet 1789. 5 heures de l’après-midi.J’attendais le moment que le gouverneur tint parole et fit sauter la forteresse, mais jefus bien étonné lorsque je vis quatre invalides* approcher des ponts, les ouvrir et lesbaisser. Alors la foule entra avec précipitation, on nous désarma dans l’instant, ons’empara de nous. […] On entra dans les appartements, on saccagea tout, on s’emparades armes, on jeta les papiers des archives par les fenêtres et tout fut mis aupillage. »  *Invalide : soldat blessé lors des guerres et que l’on utilise comme garde la Bastille.4/ Doc 3 : Comment la foule parvient-elle à prendre la Bastille ?5/ Doc 4 : A quoi voit-on que la foule est déchaînée ?
  7. 7. Le 14 juillet 1789, les parisiens se révoltent et attaquent la forteresseroyale de la Bastille. Craignant dêtre attaqués par les troupes du roi, ilscherchent de la poudre et des fusils. Le matin, en prenant les Invalides, ilsavaient récupéré les fusils. Cest donc de la poudre quils viennent chercher àla Bastille. Les gardes de la Bastille soutiennent les parisiens. Le gouverneurde la Bastille doit se rendre. Cette forteresse représente, pour les Français, le symbole du pouvoirarbitraire du roi dans lequel il peut faire emprisonner qui il veut sans sejustifier. Le 14 juillet 1789, le peuple montre quil peut se révolter.
  8. 8. La Fête de la fédération, le 14 juillet 1790, de Charles Thévenin, tableau de 1790
  9. 9. Cette journée est commémorée le 14 juillet 1790 lors de la fête de laFédération. Cette fête rassemble de nombreux parisiens, la garde nationaledirigée par La Fayette, des représentants de tous les départements, les députésde lAssemblée nationale et le roi Louis XVI.Tous prêtent serment de fidélité envers la nouvelle constitution qui vient dêtreadoptée. Cette fête montre les grands espoirs que soulève la révolution. Notrefête nationale commémore la fête de la fédération.La monarchie constitutionnelle : un régime politique dans lequel le pouvoir estlimité par une constitution.Une constitution : texte de lois fondamental qui organise la façon dont le paysest gouverné.
  10. 10. 2. La fin des privilèges et de lancien régime Doc 2 p. 72 : 1. Quelle décision prend lAssemblée nationale dans la nuit du 4 au 5 août 1789 ? 2. Quels événements poussent les députés à prendre cette décision ? Caricature (1789) 3. Décris limage. Que représentent les personnages ? 4. Quelle phrase est écrite en haut ? 5. Que montre cette caricature ? Doc 2 p. 75 : 6. Quel article confirme la fin de privilège ? 7. Quels sont les droits de lhomme ? 8. Quelles articles garantissent la liberté dexpression ? 9. Quelle principe les articles 3 et 6 mettent-ils en place ? Montre en quelques lignes que la révolution met fin aux privilèges et quels principes elle défend.
  11. 11. En août 1789, la nouvelle assemblée nationale, issue de lassemblée desdéputés du tiers état, prend des décisions qui modifient lorganisation de lasociété. Ils subissent la pression des campagnes qui sont en pleine révolte. 1° décision : labolition des privilèges.Les ordres et les privilèges nexistent plus. Les citoyens ont tous les mêmesdroits : ils sont égaux. 2° décision : la déclaration des droits de lhomme et du citoyenDans ce texte fondamental, lassemblée confirme labolition des privilèges et lamise en place de légalité. Elle affirme également les droits de lhomme commela liberté. Elle garantit particulièrement la liberté dexpression. Enfin, elle meten place lidée de la souveraineté nationale : le peuple doit choisir ses propreslois.
  12. 12. II. 1792-1794 : La République, la guerre et la terreurLa première République est proclamée le 22 septembre 1792. Elle doit faireface à de nombreuses difficultés.
  13. 13. 1. La fin de la monarchie, le 10 août 1792 entraine le mise enplace dun nouveau régime : la République
  14. 14. La prise des Tuileries le 10 août 1792, peint par Jean-Duplessis Berteaux
  15. 15. En juin 1791, le roi a tenté de s’enfuir : les Parisiens se méfient donc de lui.Après la déclaration de guerre (avril 1792), les Parisiens ont peur que le roi,toujours chef des armées, fassent des alliances avec les ennemis de la France.Le manifeste de Brunswick prouve qu’il est bien leur complice.Le 10 août 1792, les gardes nationaux de Paris et de provinces (lesfédérés) et les sans-culottes parisiens attaquent et prennent le palais desTuileries. Le roi est arrêté et la monarchie suspendue.Une assemblée, appelée la Convention, est alors élue au suffrage universel. Elle proclame la première République le 22 septembre 1792.
  16. 16. 2. La nouvelle République réussit à vaincre ses ennemisDoc 2 et 4 p. 791. Quand le roi est-il guillotiné ? En vous aidant du cours p. 78, expliquez quicondamne le roi à mort.2. Sur la carte, qui sattaque à la République à lintérieur du royaume ? Àlextérieur du royaume ?3. Larmée de la Convention réussit-elle à repousser les attaques ennemies ?Justifie ta réponse à laide de la carte.4. Daprès vous, pourquoi la République est-elle attaquée en 1793 ?Doc 1 et 3 p. 78-79Utilise les définitions qui se trouvent p. 781. Qui prend le pouvoir en 1793 ? Comment sappelle le gouvernement quil dirige ?Quel est le but de ce comité ?2. Daprès cette loi, qui sont les suspects ? Que risquent-ils ?
  17. 17. Le 21 janvier 1793, le roi Louis XVI est guillotiné. La Convention a voté la mort duroi après de longs débats. Cette décision provoque la colère en France et enEurope.En France - en Vendée, révolte des royalistes (les Chouans) - révolte des fédéralistes ( pour la République mais contre la mort du roi )A létranger : alliance des monarchies dEurope contre la RépubliqueDevant cette situation difficile, en 1793, la Convention forme un Comité de SalutPublic dirigé par Robespierre.Rapidement, il met place la levée en masse : tous les citoyens français de 18 à 25ans doivent entrer dans larmée, ce qui permet de mettre fin aux révoltes et derepousser les ennemis.Mais, ce Comité de Salut Public utilise la Terreur. Tous ceux qui critiquent laRépublique peuvent se retrouver en prison ou être guillotinés sans procès. Onestime que la Terreur a fait 40 000 morts en 1793 et 1794. En 1794, la Convention arrête la Terreur en forçant Robespierre àdémissionner. Entre 1795 et 1799, la Convention est remplacée par le Directoire,qui a du mal à diriger la République.
  18. 18. III. 1799-1815 : Du Consulat à lEmpireLarrivée au pouvoir de Napoléon remet-elle en cause la Révolution ?
  19. 19. Coup dEtat de Napoléon Bonaparte, le 9 novembre 1799Peint par François Bouchot en 1840
  20. 20. Les préfets (1800 ) Le contrôle de la Le code civil (1804) presse (1805)Le franc ( 1803 )
  21. 21. En 1799, Napoléon Bonaparte, un jeune général victorieux, prend le pouvoir parun coup d’État. Il met en place le consulat. Très rapidement, il gouverne seul. Ilmaintient certains acquis de la révolution comme légalité entre les citoyens.En 1804, il décide de se faire sacrer empereur sous le nom de Napoléon I°. Safaçon de gouverner devient plus autoritaire : il contrôle la presse et limite laliberté dexpression. A partir de 1803, il commence la conquête de l’Europe.Après de nombreuses victoires, il connait une série de défaite qui loblige àabdiquer en 1814, puis en 1815. Il meurt en exil en 1821.

×