Rapport surface foliaire et poids de recolte

769 vues

Publié le

RAPPORT SURFACE FOLIAIRE ET POIDS DE RECOLTE : INCIDENCES SUR L’ALIMENTATION HYDRIQUE DE LA VIGNE, LA QUALITE DU MOUT, LA QUALITE DU VIN DE QUATRE CEPAGES DE MIDI-PYRENEES

Publié dans : Business
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
769
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
6
Actions
Partages
0
Téléchargements
7
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Rapport surface foliaire et poids de recolte

  1. 1. Extrait du GESCO Actes de colloqueRAPPORT SURFACE FOLIAIRE ET POIDS DE RECOLTE : INCIDENCES SURL’ALIMENTATION HYDRIQUE DE LA VIGNE, LA QUALITE DU MOUT, LA QUALITE DU VIN DE QUATRE CEPAGES DE MIDI-PYRENEES Auteurs : Th. Dufourcq1, L.Gontier1, E. Serrano1, N. Ollat2Contacts : 1ITV France, Station Régionale Midi-Pyrénées, V’INNOPOLE, 81310 Peyrole, France 2 UREFV, INRA, CR de Bordeaux, BP81, 33883 Villenave d’Ornon, France Date de publication : août 2005
  2. 2. SOMMAIRE1 – INTRODUCTION 32 – MATERIEL ET METHODES 43 – RESULTATS 4 3.1 – Etat hydrique de la vigne, variation de la hauteur de la haie foliaire et du rendement 4 3.2 – Relation entre l’indice SECV/PR, la contrainte hydrique, et la teneur en sucres des moûts 5 3.3 – Indice optimal des cépages Négrette, Malbec et Duras 6 3.4 – Relation entre la présence de 3 MH dans les vins et la variation du rapport feuilles/fruits sur Colombard B 74 – CONCLUSION 85 – BIBLIOGRAPHIE 8
  3. 3. Rapport surface foliaire et poids de récolte : incidences sur l’alimentation hydrique de la vigne, la qualité du moût, la qualité du vin de quatre cépages de Midi-PyrénéesAbstract :The study uses 8 experimental places trained on vertical trellis system in 4 vineyards of the south –west of France : AOC Gaillac (cv Duras), AOC Fronton (cv Négrette), AOC Cahors (cv Malbec),VDP Côtes de Gascogne (cv Colombard). The exposed leaf area is estimated by the measurement ofthe canopy external area (SECV).This study shows differences of vine water status depending on the height of the foliage and thecomposition of the soil. The variation of crop level may not much influence the vine water status. Therelation between sugar level of the must and Leaf/fruit ration (external canopy area (secv)-yield (pr))is confirmed. In the vineyard with non to moderate water deficit, the relation between sugar level ofmust and SECV/PR ratio is strong whatever the climatic conditions. For the three red cultivars (Duras,Malbec, Négrette), the grape quality is optimised up to 2 m² of foliar area per kg of grape. The sensoryanalysis show that the red wine coming from Leaf/Fruit ratio >1,5m²/kg are significantly better notedby experts. The aroma composition (3-Mercapto-Hexanol and 3-Mercapto-Hexil Acetate) of the whiteColombard wine is low dependant of the Leaf/Fruit ratio.Key words :vertical trellis system, exposed canopy, yield, SECV/PR ratio, Colombard, Duras, Malbec, Négrette.Résumé :Létude utilise un réseau de 8 parcelles conduites en espalier réparties dans quatre vignobles de Midi-Pyrénées - AOC Gaillac (cépage Duras N, 2 parcelles), Fronton (cépage Négrette N, 2 parcelles),Cahors (cépage Cot N, 2 parcelles), Vins de Pays des Côtes de Gascogne (cépage Colombard B, 2parcelles). La surface foliaire est estimée par la mesure de la Surface Externe du Couvert Végétal(SECV). L’étude révèle des différences d’état hydrique de la vigne en fonction de la hauteur de la haie foliaireet du type de sol. Le niveau de rendement influence peu l’état hydrique de la plante. La qualité desmoûts, essentiellement la teneur en sucres, est liée au rapport SECV-poids de récolte (PR) exprimé enm²/kg. Dans les situations de déficit hydrique faible à modéré, la relation entre SECV-PR et la teneuren sucres du moût atténue fortement l’effet millésime. Sur trois cépages rouges (Côt, Duras, Négrette)la teneur en sucres du moût est optimisée jusqu’à un rapport SECV- PR de 2 m²/kg. La dégustation desvins montre que les vins rouges issus du rapport SECV-PR supérieur à 1,5m²/kg sont préférés de façonsignificative. La richesse en composés d’arômes variétal de type thiol, 3-mercapto-hexanol et acétatede 3-mercapto-hexile, dans les vins est faiblement dépendante du rapport SECV-PR.Mots clés :Vignes en espalier, surface foliaire, rendement, indice SECV/PR, Colombard, Duras, Malbec,Négrette.1 - INTRODUCTIONDe nombreuses publications (BERTAMINI et al, 1991 ; SMART ET ROBINSON, 1991 ;MURISIER, 1996 ) ont mis en évidence l’influence de l’équilibre entre la surface foliaire exposée et lerendement sur le taux de sucre de la vendange.Lexpérimentation que nous avons démarrée en 1998 et poursuivie jusqu’en 2004 se proposedapporter des éléments complémentaires. Il s’agit d’une part d’étudier le degré de dépendance durapport feuilles/fruits vis-à-vis de la disponibilité en eau des sols viticoles, et d’autre part de proposerune valeur d’indice feuilles/fruits optimale des cépages étudiés en relation avec la qualité des moûts etdes vins. Les critères retenus pour juger de la qualité sont la richesse en sucres, la compositionphénolique (pour les variétés noires), la présence de 3-Mercapto-Hexanol et de son acétate dans lesvins blancs, les qualités organoleptiques des vins rouges. Rapport surface foliaire et poids de récolte – page 3
  4. 4. 2 - MATERIELS ET METHODESLétude utilise un réseau de 8 parcelles réparties dans quatre vignobles de Midi-Pyrénées - AOCGaillac (cépage Duras N, 2 parcelles), Fronton (cépage Négrette N, 2 parcelles), Cahors (cépage CotN, 2 parcelles), Vins de Pays des Côtes de Gascogne (cépage Colombard B, 2 parcelles). Le dispositifexpérimental mis en place est similaire dans chaque zone : le cépage est étudié sur deux terroirscontrastés afin d’observer des situations variables d’alimentation hydrique.Les différents dispositifs se situent dans des typologies de vignobles de faibles à moyennes densités(3000 - 6000 pieds par hectare) sur vignes en espalier palissées verticalement.Sur chaque site, on induit une variation du rapport feuilles/fruits par la variation de la hauteur derognage et par la suppression de grappes. On obtient sur chaque parcelle expérimentale 6 (3 hauteurs x2 rendements) valeurs d’indice suivant les dispositifs.La hauteur de la haie foliaire est réglée par un écimage manuel et maintenue de la sorte dès que lacroissance du végétal limpose. Lépaisseur du feuillage est la même pour toutes les modalités dunmême site.Sur chaque placette élémentaire (même hauteur de feuillage), la moitié des pieds produisent lerendement classique de la zone de production, l’autre moitié est éclaircie à 50% par égrappage manuelau début du stade véraison.L’estimation de la surface foliaire exposée est réalisée selon la méthode proposée par MURISIER(1996) en mesurant la Surface Externe du Couvert Végétal (SECV). Le rapport feuilles/fruits estcalculé en réalisant le rapport entre SECV et le poids de récolte (PR).La contrainte hydrique de la vigne est mesurée par des potentiels hydriques foliaires de tige grâce à latechnique de la chambre à pression décrite par CHONE et al. (2001).Les principaux constituants du raisin sont analysés au cours de la maturation et au moment de larécolte. Les raisins sont vinifiés selon des modes opératoires normalisés. Après élevage, les vinsobtenus sont dégustés par un collège spécialisé constitué de techniciens et de professionnels. Lescomposés aromatiques, 3-Mercapto-Hexanol (3MH) et Acétate de 3-Mercapto-Hexile (A3MH), desvins de Colombard B sont dosés selon la méthode décrite par SCHNEIDER (2003).3 - RESULTATS 3.1 - Etat hydrique de la vigne, variation de la hauteur de la haie foliaire et du rendementLes résultats présentés concernent 2 parcelles de Colombard B situées sur deux sols différents,l’écartement entre rang est de 2m80. La parcelle Eauze est installée sur un sol brun lessivé limono-argileux, caractéristique de la région, appelé « boulbène ». L’enracinement de la vigne a été observéjusqu’à 2m50 de profondeur. La parcelle Caussens est installé sur une rendzine modale argilo-limoneuse, appelée « peyrusquet ». L’enracinement de la vigne s’arrête au niveau de la dalle calcaire,à environ 60 cm de profondeur.Malgré une variation de la hauteur du feuillage comprise entre 40 et 60 cm, le statut hydrique de lavigne conduite, sur « boulbène », avec un rendement équivalent (14 tonnes/hectare), n’est pas modifié.Une différence significative n’apparaît qu’en fin de cycle à l’approche de la récolte lorsque lesconditions climatiques présentent les caractéristiques extrêmes du millésime 2003 (figure 1).Sur sol superficiel, pour un écart de hauteur de feuillage équivalent et le même niveau de rendement(14 tonnes/hectare), les différences de statut hydrique sont significatives tôt en saison, stade 31-33, etse poursuivent jusqu’à la récolte (figure 2) quel que soit le millésime.Pour une hauteur de feuillage élevée, comprise entre 1m30 et 1m60, la suppression de 50% desgrappes au début de la véraison ne modifie pas ou peu le statut hydrique de la vigne. Une seule mesuredonne une différence significative, en 2003 sur sol superficiel à Caussens (figure 3). Des résultatssimilaires ont été observés avec le cépage Duras. Rapport surface foliaire et poids de récolte – page 4
  5. 5. Colombard B, Eauze, 2002. Colombard B, Eauze, 2003. Colombard B, Eauze, 2004. 1-juil 15-juil 29-juil 12-août 26-août 9-sept 1-juil 15-juil 29-juil 12-août 26-août 9-sept 10-juin 1-juil 22-juil 12-août 2-sept 23-sept 0,00 0,00 0,00 -0,20 -0,20 -0,20Potentiel Foliaire Tige (MPa) -0,40 -0,40 -0,40 -0,60 -0,60 -0,60 -0,80 -0,80 -0,80 -1,00 -1,00 -1,00 -1,20 -1,20 -1,20 -1,40 H=1m15 -1,40 -1,40 H=0m90 H=1m -1,60 H=1m60 -1,60 -1,60 H=1m50 H=1m30 -1,80 -1,80 -1,80 Figure 1 : Evolution du Potentiel Hydrique Foliaire de Tige en fonction de la hauteur de feuillage (H), à charge en raisins constante, mesuré sur cépage Colombard B implanté sur un sol brun lessivé (racines présentes à 2m50 de profondeur) Change with Stem Water Potential for different heights of foliage (H) measured on Colombard cultivated on a deep browny soil (roots observed at 2m50 deep) Colombard B, Caussens, 2002. Colombard B, Caussens, 2003. Colombard B, Caussens, 2004 1-juil 15-juil 29-juil 12-août 26-août 9-sept 1-juil 15-juil 29-juil 12-août 26-août 9-sept 10-juin 1-juil 22-juil 12-août 2-sept 23-sept 0,00 0,00 0,00 -0,20 -0,20 -0,20 Potentiel Fol iaire Ti ge (MPa) -0,40 -0,40 -0,40 -0,60 -0,60 -0,60 -0,80 -0,80 -0,80 -1,00 -1,00 -1,00 -1,20 -1,20 -1,20 -1,40 -1,40 -1,40 H=0m90 H=0m80 H=0m90 -1,60 H=1m30 -1,60 -1,60 H=1m40 H=1m30 -1,80 -1,80 -1,80 Figure 2 : Evolution du Potentiel Hydrique Foliaire de Tige en fonction de la hauteur de feuillage (H), à charge en raisins constante, mesuré sur cépage Colombard B implanté sur une rendzine modale (racines présentes à 0m60 de profondeur) Change with Stem Water Potential for different heights of foliage (H) measured on Colombard cultivated on a superficial chalky soil (roots non observed deeper than 0m60) Colombard B, Caussens Colombard B, Eauze 17-juil 27-juil 6-août 16-août 26-août 5-sept 15-sept 25-sept 17-juil 27-juil 6-août 16-août 26-août 5-sept 15-sept 25-sept 0,00 0,00 -0,20 éclairci 50% -0,20 éclairci 50% non éclairci non éclairci Potentiel Foliaire Tige (MPa) -0,40 -0,40 -0,60 2002 -0,60 -0,80 -0,80 2002 -1,00 2004 -1,00 2004 -1,20 -1,20 -1,40 2003 -1,60 2003 -1,40 -1,80 -1,60 -2,00 -1,80 Figure 3 : Evolution du Potentiel Hydrique Foliaire de Tige en fonction de la charge en raisins, pour une hauteur de feuillage (H) constante, mesuré sur cépage Colombard B implanté sur sol profond (Eauze), sur sol superficiel (Caussens) Change with Stem Water Potential for different crops levels(no thinning and 50% thinning) measured on Colombard cultivated on a deep browny soil (Eauze) and on a superficial chalky soil (Caussens) 3.2 - Relation entre l’indice SECV/PR, la contrainte hydrique, et la teneur en sucres des moûts Dans les situations où le climat et les réserves hydriques des sols ne sont pas de réels facteurs limitants, il apparaît que le mode de conduite est primordial. La relation entre l’indice SECV/PR et le titre d’alcool volumique potentiel (TAVP) des raisins est stable quel que soit le millésime y compris dans les conditions exceptionnelles de 2003. Jusqu’à un indice de 2 m2/kg, on améliore le potentiel des cépages rouges testés, Duras, Négrette (figure 4) et aussi Malbec (non présenté). Dans les situations où la réserve hydrique des sols est faible, l’effet millésime, dans ce cas la pluviométrie estivale, plus que la valeur de l’indice conditionne le niveau de sucre des moûts (figure 5). Ceci est en mettre en relation avec l’effet de la hauteur de feuillage sur le statut hydrique de la plante. Rapport surface foliaire et poids de récolte – page 5
  6. 6. Négrette 1998-2002 Duras 2000-2002 15 15 2 14 R = 0,79 2 R = 0,81 14 13 13 TAVP 12 TAVP 12 11 10 11 secv/pr secv/pr 9 10 0 0,5 1 1,5 2 2,5 3 0 0,5 1 1,5 2 2,5 3 Figure 4 : Relation entre l’indice secv/pr et le titre d’alcool volumique potentiel à la vendange sur cépage Négrette, dans levignoble de Fronton entre 1998 et 2002, et sur cépage Duras, dans le vignoble de Gaillac entre 2000 et 2002, conduits dans des sols à forte réserve hydrique Relationships between external leaf area (secv)-crop level (pr) ratio and the must potential alcoholic level (TAVP) of theNégrette (Fronton vineyard) between 1998 and 2002 and Duras (Gaillac vineyard) between 2000 and 2002 trained on deep soil without water deficit Malbec 2001 -2003 Duras 2000-2003 15 15 14 2 14 R = 1,00 13 13 2 R = 0,78 2003 12 2003 12 TAVP TAVP 11 2 11 R = 0,75 2 R = 0,96 10 10 2 R = 0,89 9 9 2 R = 0,34 secv/pr secv/pr 8 8 0 1 2 3 4 0 0,5 1 1,5 2 2,5 3 Figure 5 : Relation entre l’indice secv/pr et le titre d’alcool volumique potentiel à la vendange sur cépage Malbec, dans levignoble de Cahors entre 2001 et 2003, et sur cépage Duras, dans le vignoble de Gaillac entre 2000 et 2003, conduits dans des sols à faible réserve hydrique Relationships between external leaf area (secv)-crop level (pr) ratio and the must potential alcoholic level (TAVP) of the Malbec (Cahors vineyard) between 2001 and 2003 and Duras (Gaillac vineyard) between 2000 and 2003 trained on superficial soil with water deficit 3.3 - Indice optimal des cépages Négrette, Malbec et DurasLors d’une séance de dégustation, un jury composé de professionnels et de techniciens régionaux aévalué 18 vins rouges, réalisés à partir de raisins issus d’indices SECV/PR variables. Les vins sontdégustés par cépage et par millésime.Quel que soit le cépage et le millésime, les notes des vins issus de la classe >1,5 m²/kg sontsignificativement mieux notés que les vins des classes inférieures sur les descripteurs d’intensitécolorante, de gras, de qualité de tanins et sur la note globale. Rapport surface foliaire et poids de récolte – page 6
  7. 7. Intensité colorante Sucrosité-gras Note fruitée Indices secv/p Indices secv/p Indices secv/p 10 10 8 < 1,2 [ 1, 2 - 1, 5] > 1,5 < 1,2 [ 1, 2 - 1, 5] > 1,5 < 1,2 [ 1,2 - 1, 5] > 1,5 Note de dégustation Note de dégustation Note de dégustati on 8 8 6 6 6 4 4 4 2 2 b b a b b a b ab a 0 0 2 groupes homogènes NK 5% groupes homogènes NK 5% groupes homogènes NK 5% Qualité aromatique - Bouche Qualité de tanins Note globale Indices secv/p Indices secv/p Indices secv/p 8 8 10 < 1,2 [ 1, 2 - 1, 5] > 1,5 < 1,2 [ 1, 2 - 1, 5] > 1,5 < 1,2 [ 1, 2 - 1, 5] > 1,5 Note de dégustation Note de dégustation Note de dégustation 8 6 6 6 4 4 4 2 b ab a b b a b b a 2 2 0 groupes homogènes NK 5% groupes homogènes NK 5% groupes homogènes NK 5% Figure 5 : Répartition des notes de dégustation de 18 vins rouges (9 Malbec, 6 Négrette, 3 Duras) en fonction de leur appartenance à une classe d’indice secv/pr ; <1,2m²/kg, compris entre 1,2m²/kg et 1,5m²/kg, >1,5m²/kg Tasting notes of 18 red wines (9 Malbec, 6 Négrette, 3 Duras) in relation with the secv/pr ratio of the grapes ; <1,2m²/kg, between 1,2m²/kg and 1,5m²/kg, >1,5m²/kgLes relations entre SECV/PR et le taux de sucre du moût d’une part et la qualité finale des vinsobtenue d’autre part nous conduisent à proposer une valeur d’indice SECV/PR optimale de 2m² defeuilles par kg de raisins en production pour les cépages Duras, Malbec et Négrette. 3.4 - Relation entre la présence de 3MH dans les vins et la variation du rapport feuilles/fruits sur Colombard B.De récentes avancées dans la connaissance des précurseurs d’arômes de type thiols variétaux ontmontré la présence dans les feuilles de ces composés mettant ainsi en avant la quantité de feuillagecomme organe source et pourvoyeur potentiel des moûts (Peyros, 2000). Certains thiols, le 3-mercapto-hexanol (3MH) et l’acétate de 3-mercapto-hexile (A3MH), contribuent fortement à latypicité des vins de Colombard. Nous avons profité du dispositif expérimental en place pour étudierl’effet de la variation du rapport entre la surface foliaire totale (SFT) et le poids de récolte (PR) sur laquantité de ces arômes obtenus dans les vins. Colombard - Caussens - 2002/2004 Colombard - Eauze - 2002/2004 200 100 NUO 3MH NUO 3MH NUO A3MH NUO A3MH Nombre dUnités dOdeur Nombre dUnités dOdeur 100 0 0 0,00 1,00 2,00 3,00 4,00 5,00 0,00 2,00 4,00 6,00 8,00 SFT/PR m²/kg SFT/PR m²/kgFigure 5 : Évolution du nombre d’unités d’odeur (NUO=concentration en arôme / seuil de perception) de vins de Colombard en fonction de la variation de l’indice sft/pr (Surface Foliaire Totale /Poids de récolte) et du sol (Eauze = sol brun lessivé profond ; Caussens = rendzine modale superficielle) ; 3MH : 3-Mercapto-Hexanol, odeur de pamplemousse, fruits tropicaux ; A3MH : Acétate de 3-Mercapto-Hexile, odeur de buis et fruits exotiques Evolution of the odor unit numbers (NUO= aroma concentration/perception level) of Colombard wines in relation with the leaf/fruit ratio (total leaf area/crop level) and the soil composition (Eauze= deep browny soil ; Caussens = superficialchalky soil) ; de récolte) et du sol (Eauze = sol brun lessivé profond ; Caussens = rendzine modale superficielle) ; 3MH : 3- Mercapto-Hexanol, grape fruit and tropical fruit odor ; A3MH : Acétate de 3-Mercapto-Hexile, box tree and tropical fruit odor Rapport surface foliaire et poids de récolte – page 7
  8. 8. Quels que soient les indicateurs utilisés, Surface Foliaire Totale, Poids de Récolte, SFT/PR, iln’apparaît pas de relation stable au cours du temps (4 millésimes) avec la quantité de 3MH et A3MHdans les vins finis et ceux sur les deux types de sol étudiés (profond et superficiel).Il en est de même au sein d’un même millésime.D’autres facteurs conduisent prioritairement à la présence des ces composés dans les vins, lacontrainte hydrique, la date de récolte, les conditions climatiques au cours du cycle végétatif.4 - CONCLUSIONL’alimentation hydrique de la vigne est un facteur qui influence la relation entre l’indice SECV/PR(Surface Externe du Couvert Végétal / Poids de Récolte) et les indicateurs de qualité du moût. Sur lesparcelles installées sur des sols profonds, le mode de conduite, à travers cet indice, devient un outil degestion agronomique important car les paramètres analytiques des moûts restent stables quels quesoient les millésimes pour un même niveau d’indice. Les parcelles sous contrainte hydrique, subissentun effet millésime prononcé. Le mode de conduite influence les paramètres viti-vinicoles de façon nonnégligeable mais non constante. A partir de ces résultats et dans les conditions climatiques du Sud-Ouest de la France, il apparaît que la qualité des vins des cépages Duras, Malbec et Négrette estoptimisée lorsque la vigne est conduite dans un équilibre feuilles/fruits de 2m²/kg..5 - BIBLIOGRAPHIEBERTAMINI M., IACONO F., SCIENZA A., 1991. Manipolazione dei rapporti "sink-source"mediante il diradamento dei grappoli e riflessi sulla qualita (cv. Cabernet Sauvignon). Vignevini 10,41-47.CHONE X., VAN LEEUWEN C., DUBOURDIEU D., GAUDILLERE J.P., 2001. Stem waterpotential is a sensitive indicator of grapevine water status. Annals of Botany, 87, 477-483.MURISIER F., 1996. Optimisation du rapport feuille-fruit de la vigne pour favoriser la qualité duraisin et laccumulation des glucides de réserve. Thèse de Docteur ès sciences techniques. EcolePolytechnique Fédérale de Zurich.PEYROS DES GACHONS C., (2000). Recherches sur le potentiel aromatique des raisins de Vitisvinifera L. Cv. Sauvignon blanc. Thèse de Doctorat Sciences biologiques et Médicales, optionŒnologie-Ampélologie, Université de Bordeaux II, 176p.RENARD R., SERRANO E., DUFOURCQ T. 2001. Rôles respectifs de la surface foliaire et dupoids de récolte sur la qualité dun moût pour un rapport feuilles/fruits donné. Compte rendu desXIIèmes journées du GESCO Montpellier. AGRO Montpellier, 682p.SMART R.E., ROBINSON M., 1991. Sunlight into wine. A handbook for winegrape canopymanagement. Ministry of Agricultu.re and Fisheries, New Zealand, 88p.SCHNEIDER R., KOTSERIDIS Y., RAY J.L., AUGIER C., BAUMES R., 2003. Quantitativedetermination of sulfur-containing wine odorants at sub parts per billion levels. 2. Development andapplication of a stable isotope dilution assay. J. Agric. Food Chem., 51, 3243-3248. Rapport surface foliaire et poids de récolte – page 8

×