La Prise De Parole En Public

12 054 vues

Publié le

Formation sur la prise de parole en publique

Publié dans : Développement personnel
0 commentaire
17 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
12 054
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
27
Actions
Partages
0
Téléchargements
760
Commentaires
0
J’aime
17
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

La Prise De Parole En Public

  1. 1. La Prise de parole en public<br />
  2. 2. Avant une intervention<br />Les clefs d’une bonne préparation<br />Les questions à se poser avant une intervention<br />Les équipements une aide mais aussi un piège<br />Pendant l’intervention<br />L’entrée en scène<br />Le regard & la posture d’un conquérant<br />Rythmer votre discourt<br />L’apparence & le soi<br />Les vêtements et accessoires<br />L’acceptation de soi<br />Les Points clefs à retenir<br />Scetchings<br />17/11/2009<br />2<br />
  3. 3. Avant une intervention<br />17/11/2009<br />3<br />
  4. 4. Une bonne préparation et tout roule ! <br />La préparation physique :<br />Ayez mangé correctement et ne buvez pas trop avant la prise de parole.Le corps a besoin d’être serein pour que vous-même vous soyez confortable et serein.<br />Quelques minutes avant l’entrée en scène, isolez-vous !!! <br />Détendez votre corps et travailler votre voixLe discourt passe aussi bien par le corps que par la voix.<br />Respirez calmement et profondément Cela vous évitera la panique et le stress pré-discourt.<br />17/11/2009<br />4<br />
  5. 5. Une bonne préparation et tout roule ! <br />Sur le mental :<br />Répéter les points clefs de votre discourt.Une bonne connaissance de son sujet vous rendra plus alaise et diminuera grandement le stress, a l’inverse un sujet non assimilé rendra la prise de parole un véritable parcourt du combattant.<br />Concentrez vous sur le présent et sur l’actionNe faite pas de projection dans le futur c’est ce qui alimente le trac et peu vous faire perdre tout vos moyens.<br />Donnez vous le droit à l’erreur. « L’erreur est humaine »L’important n’est pas de ne pas faire d’erreur mais de savoir les gérer. L’humour est souvent une bonne arme pour gérer une erreur et ne pas sur alimenter le stress. <br />17/11/2009<br />5<br />
  6. 6. Une bonne préparation et tout roule ! <br />Savoir préparer ces fiches :<br />Il est inutile de tout écrire Loin de vous aider au contraire cela vous donnera envi de les lire et tuera toute vie de votre discourt.<br />Noter le Plan de votre discourtUn discourt bien structuré est la clef d’un discourt réussi et sans stress.<br />Noter les points clefs : Mots, citations, chiffresCe sont ces éléments qui vous permettront d’avoir un discourt complet et de ne rien oublié. Eviter de mettre trop d’éléments.<br />Ecrivez grosPlus vous avez du mal à lire, plus votre discourt risque de perdre de son rythme.<br />17/11/2009<br />6<br />
  7. 7. Les questions a se poser avant une intervention<br />A quel auditoire vous adressez-vous ?<br />Combien de personnes  ?<br />Quel est leur(s) profil(s) ?<br />Quel est leur(s) niveau de connaissances  ?<br />Quelles sont leurs attentes ?<br />Pourquoi faites-vous cette intervention  ?<br />Comment allez-vous procéder ?<br />Combien de temps avez-vous ?<br />Où aller vous faire cette intervention et comment ?<br />Quels équipements avez-vous à votre disposition ?<br />17/11/2009<br />7<br />
  8. 8. Les équipements une aide mais aussi un piège<br />Il est peut être parfois intéressant des’appuyersur des équipements tels que :<br />Une présentation Powerpoint<br />Un Paperboard<br />Un Tableau blanc<br />Des planches …<br />Mais l’utilisation de tels éléments doit être faite avec parcimonie, il ne faut absolument pas s’en servir comme support de lecture, car c’est le meilleur moyen de perdre son auditoire.<br />17/11/2009<br />8<br />
  9. 9. Les équipements une aide mais aussi un piège<br />Il est peut être parfois intéressant des’appuyersur des équipements tels que :<br />Une présentation Powerpoint<br />Un Paperboard<br />Un Tableau blanc<br />Des planches …<br />Mais l’utilisation de tels éléments doit être faite avec parcimonie, il ne faut absolument pas s’en servir comme support de lecture, car c’est le meilleur moyen de perdre son auditoire.<br />17/11/2009<br />9<br />
  10. 10. Pendant l’intervention<br />17/11/2009<br />10<br />
  11. 11. L’entrée en scène<br />Tels Mr Loyal il faut savoir se faire applaudir !<br />Lors de votre entrée en scène :<br />Ayez l&apos;air conquérant. <br />Soyez percutant, surprenant !En donnant par exemple un chiffre fort, un message clé, une citation. Vous pouvez faire participer le public.<br />Ne crier pas, Affirmer votre voix ayez un ton clair et qui porte.<br />17/11/2009<br />11<br />
  12. 12. L’entrée en scène<br />Quelques règles à respecter :<br />Non au vide des 10 premières secondes,Ne laisser aucun blanc pendant les 10 premières secondes de votre intervention elles sont essentielles et permette de créer une ambiance.<br />Ne laisser pas votre regard fixé à un auditeur,Votre regard doit se balader sur l’assembler pour que celle-ci ne se sente pas oublié.<br />Soyez vous-même,Loin des clichées des one man show une présentation c’est vous ! Être sois même permet de se sentir bien et d’éviter de nombreux pièges de la présentation.<br />17/11/2009<br />12<br />
  13. 13. Le regard & la posture d’un conquérant<br />Les bases physiologiques de la parole en public<br />1 La respiration abdominale<br />Elle utilise le diaphragme et permet l&apos;oxygénation profonde des poumons et donc de tout le corps.<br />Elle favorise la formation de la colonne d&apos;air qui permettra la parole sur l&apos;expiration.<br />Pratiquée avant l&apos;intervention en public, elle joue le rôle d&apos;une mini-relaxation.<br />Elle participe à la prise de conscience du centre de gravité du corps qui se situe dans l&apos;abdomen.<br />17/11/2009<br />13<br />
  14. 14. Le regard & la posture d’un conquérant<br />Les bases physiologiques de la parole en public<br />2 La verticalité<br />Lorsque la respiration abdominale est en place, prendre conscience de son centre de gravité situé dans l&apos;abdomen. Laisser tomber les bras et relâcher les épaules. La tête droite, le menton légèrement rentré, la nuque libre. Les genoux souples, la partie inférieure du corps semble alourdie alors que la partie supérieure semble allégée.<br />Cette posture évite les tensions et confère la stabilité.<br />17/11/2009<br />14<br />
  15. 15. Le regard & la posture d’un conquérant<br />Les bases physiologiques de la parole en public<br />3 Le regard<br />La verticalité favorise le regard horizontal, face à soi, plutôt que porté au sol ou au plafond. Il est naturellement porté vers l&apos;auditoire et global.<br />La maîtrise de la respiration abdominale et de la verticalité permet la libération du geste naturel et favorise le langage, le regard, l&apos;intuition… dans une posture détendue.<br />17/11/2009<br />15<br />
  16. 16. Le regard & la posture d’un conquérant<br />Un discourt n’est pas que vocal !<br />Votre corps parle autant que votre bouche, il faut savoir que seulement 7% de votre discourt est compris par les mots que vous employés. (Selon le chercheur Américain Mehrabian)<br />17/11/2009<br />16<br />
  17. 17. Le regard & la posture d’un conquérant<br />Quelques exemples de communication par le geste :<br />17/11/2009<br />17<br />
  18. 18. Le regard & la posture d’un conquérant<br />17/11/2009<br />18<br />
  19. 19. Le regard & la posture d’un conquérant<br />Votre Corps Parle Pour Vous !<br />17/11/2009<br />19<br />
  20. 20. Rythmer votre discourt<br />Votre discourt doit être le film d’action de l’année !<br />Un bon discourt doit être rythmer afin de capter l’auditoire rien n’est plus facile que de perdre l’attention de son auditoire.<br />Pour bien rythmer votre discourt différentes armes sont à votre disposition :<br />Le Silence, N’ayez pas peur du silence, il peut devenir au contraire votre meilleur amis si vous savez le manier<br />Le Ton,Votre voix doit faire ressentir des émotions, savoir passer des idées.<br />Le non-verbal,N’oublié pas de ponctuer votre discourt par des gestes la communication non verbale représente <br />17/11/2009<br />20<br />
  21. 21. Rythmer votre discourt<br />Maîtrisez votre expression verbale<br />Comment améliorer votre expression verbale ?<br /> Le ton de la voix<br />Un ton trop bas devient vite monotone et endort l&apos;auditoire.<br />Un ton trop haut, une voix criarde est fatigante.<br />Un ton moyen et naturel est le plus persuasif.<br />L&apos;articulation<br />Il est important d&apos;articuler les mots que vous prononcez et de parler assez lentement pour laisser à vos interlocuteurs le temps de comprendre et de poser des questions.<br />17/11/2009<br />21<br />
  22. 22. Rythmer votre discourt<br />Quelques exercices d&apos;articulation :<br />Un classique pour commencer par échauffer vos cordes vocales :<br />BA BE BI BO BU KA KE KI KO KU DA DE DI DO DU FA FE FI FO FU <br />Répétez maintenant ces phrases en expirant :<br />Ton thé t&apos;a-t-il ôté ta toux ?<br />Trois tristes tortues sur trois toits gris<br />Il faut qu&apos;un sage garde-chasse sache chasser tous les chats qui chassent dans sa chasse<br />Dix-huit truites cuites<br />Pour qui sont ces six cents saucissons-ci ?<br />Sacha, je veux et j&apos;exige, j&apos;exige et je veux.<br />Sur ces seize chaises sèches, siègent seize duchesses <br />Ta tante qui tantôt te tutoie et tantôt te taquine tente de t&apos;envoyer travailler à Tréguier.<br />17/11/2009<br />22<br />
  23. 23. L’apparence et le soi<br />17/11/2009<br />23<br />
  24. 24. Les vêtements et accessoires<br />L’apparence correspond à l&apos;allure générale d’une personne. C’est ce que l’on voit en premier lieu : le vêtement, la coiffure, le maquillage, les accessoires. C’est un élément majeur des premières impressions !<br />Par notre tenue, nous donnons une certaine image de nous-mêmes. Il y a lieu de distinguer trois types d&apos;images : <br />l’image projetée : image de soi, <br />l’image souhaitée : celle que l&apos;on aimerait donner,<br />l’image reçue : celle qui est perçue par les autres. <br />17/11/2009<br />24<br />
  25. 25. Les vêtements et accessoires<br />Les vêtements expriment : <br />des émotions et des sentiments : Les couleurs vives expriment la vie, les couleurs sombres la mort.<br />des messages sexuelles : Les minijupes, les jeans, les décolletés etc. <br />des statuts sociaux : Le costume, la blouse, la combinaison... <br />Les vêtements, accessoires ou autres parlent de nous, qu&apos;on le veuille ou non, ce sont des choix auquels nous devons faire attention !<br />17/11/2009<br />25<br />
  26. 26. L’acceptation de soi<br />Apprendre à s’accepterSoyons notre meilleur ami et notre plus sûr soutien.<br />L’acceptation de soi commence avec le refus de se critiquer:<br />« Je suis trop… »<br />« Je ne suis pas assez… »<br />« Je devrais… »<br />Attention : « Je suis nul(le) » est très destructeur. .Il se situe au niveau de l’identité.<br />Restons au niveau du comportement : « Ce que j’ai fait n’est pas approprié… »<br />Il est enrichissant de considérer « un échec » comme un apprentissage et de se poser la question :<br />« A partir de ce que je viens d’apprendre, comment pourrais-je faire autrement… »<br />Plus nous résistons à ce que nous sommes intérieurement et plus nous nous sentons mal à l’aise.<br />17/11/2009<br />26<br />
  27. 27. L’acceptation de soi<br />Accepter ce que nous sommes en ce moment nous permettra de nous sentir mieux et d’envisager de progresser.<br />Acceptons d’être nous-mêmes : osons être nous-mêmes.<br />Acceptons de nous aimer : osons nous aimer.<br />Pour nous aimer, voyons-nous tels que nous sommes et non tels que nous voudrions être.<br />Si nous ne nous aimons pas, nous resterons dans l’attente, dans l’exigence de l’amour de l’autre.<br />Nous aurons besoin de l’autre pour nous sécuriser, nous serons dépendants.<br />L’estime de soi ne se construit pas sur la dépendance.<br />17/11/2009<br />27<br />
  28. 28. Points clefs à retenir<br />17/11/2009<br />28<br />
  29. 29. Les points clefs à retenir <br />Confiance en soi<br />Croire en soi, être à la fois calme et résolu<br />Ouverture à l&apos;autre<br />Accepter la différence, être curieux de l&apos;autre<br />Bienveillance envers l&apos;auditoire<br />Le respecter<br />Intérêt pour le message à faire passer<br />Croire à ce que l&apos;on dit<br />Une capacité à théâtraliser<br />Avoir du recul par rapport au rôle que l&apos;on joue <br />Une capacité à communiquer<br />Utiliser un langage adapté, précis, imagé<br />Une aisance corporelle<br />Respiration, verticalité, regard<br />Une bonne utilisation de la voix<br />Volume, intonation, articulation, débit<br />17/11/2009<br />29<br />
  30. 30. Les points clefs à retenir <br />Face au public jouer le rôle qui est attenduRester distancié par rapport à ce rôle<br />Lorsque nous parlons en public, nous donnons à voir une image, celle de notre moi social, de notre &quot;masque&quot;.<br />17/11/2009<br />30<br />
  31. 31. Les points clefs à retenir <br />1ère loi : porter le masque<br />Nous devons &quot;jouer&quot; le rôle qui est attendu.<br /><ul><li>L'avocat joue l'avocat
  32. 32. L'enseignant joue l'enseignant.</li></ul>Si l&apos;on porte le masque qui n&apos;est pas attendu, on crée un malaise. Quand on arrête de porter le masque, on met toute la pièce en péril : Imaginez un chef d&apos;entreprise qui apporterait ses états d&apos;âme à une réunion…L&apos;essentiel est de ne pas se prendre pour le masque.Le comédien reste distancié : il n&apos;est pas Cyrano, il fait Cyrano.<br />2ème loi : rester distancié<br />Etre engagé et non impliqué.Etre impliqué, c&apos;est s&apos;identifier à son rôle. Il est possible de croire à ce qu&apos;on fait sans s&apos;impliquer.Une personne est d&apos;autant plus efficace qu&apos;elle est engagée et non impliquée (pensez aux infirmières)Cette attitude permet de gérer sereinement les objections.Une objection est dirigée sur ce que dit la personne et non sur ce qu&apos;elle est.La limite la plus courante est de prendre une objection comme une remise en cause de sa propre personne.<br />3ème loi : maintenir la loi de la rampe<br />Dans la salle, les spectateurs s&apos;apprêtent à croire et sur scène, les acteurs s&apos;apprêtent à faire croire.Dans la vie, c&apos;est le cadrage.Le cadre est défini. Qui fait quoi ?L&apos;orateur s&apos;apprête à faire croire, et dans ce but, il s&apos;adapte à l&apos;auditoire. Le public s&apos;apprête à croire.<br />17/11/2009<br />31<br />
  33. 33. Scetchings<br />17/11/2009<br />32<br />
  34. 34. Scetching : Pile ou Face<br />Durée : 2 Minutes par personnes de parole et 5 de préparation pour le groupe<br />Personne en position centrale : 2<br />Scénario : Dans un groupe de deux une personne doit raconter une histoire qui lui ai vraiment arrivé et l’autre en inventé une de toute pièce<br />Rôle des autres participants : Le publique doit dire qui ment et qui dit la vérité parmi les deux ayant exposé leurs histoires.<br />17/11/2009<br />33<br />
  35. 35. Scetching : Le péage parisien<br />Durée : 10 Minutes par personnes<br />Personne en position centrale : 1<br />Scénario : Vous êtes le ministre de l’intérieur, vous avez convoqué une assemblée ouverte pour annoncé la mise en place aux portes de paris d’un péage. <br />Rôle des autres participants : Chacun se verra attribué au hasard un profil et devra agir comme son personnage attitré. <br />17/11/2009<br />34<br />
  36. 36. Pour que la communication soit réussie, il faut qu&apos;il y ait concordance entre le message verbal et le non-verbal <br />17/11/2009<br />35<br />

×