 Prenez la pièce la plus drôle de Feydeau : « Mais n’te promène donc
pas toute nue », ajoutez-y la pièce la plus drôle de...
Le parti pris d'Amar Mostefaoui, metteur en scène mais aussi acteur convaincant, fonctionne. Ces
deux pièces souvent jouée...
LE MOT DU METTEUR EN SCENE :
On ne présente plus Courteline et Feydeau, les rois des Vaudevillistes, et leurs œuvres font ...
Dossier de presse VOS 2 VILS
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Dossier de presse VOS 2 VILS

213 vues

Publié le

Publié dans : Art & Photos
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
213
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
2
Actions
Partages
0
Téléchargements
2
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Dossier de presse VOS 2 VILS

  1. 1.  Prenez la pièce la plus drôle de Feydeau : « Mais n’te promène donc pas toute nue », ajoutez-y la pièce la plus drôle de Courteline : « Les Boulingrin »  Faites sauter le mélange obtenu dans une préparation de spectacle de rue, incorporez doucement quelques couplets de chanson.  Mélangez consciencieusement quelques pas de danse, laissez mijoter 1h20.  Faites terminer le décor par le public et…  Servez VOS 2 VILS très frais ! CLASSE PAR « LA PROVENCE » DANS LES 20 SPECTACLES QUI ONT OBTENU LE MEILLEUR BOUCHE A OREILLE LORS DU FESTIVAL D’AVIGNON 2010 !!!! Le metteur en scène invente un rapport très ludique avec le public. Les comédiens sont délicieux. Les acteurs sont aussi réjouissants que les textes qu’ils jouent et semblent s’amuser autant que les spectateurs. C’est vif et en levé et quand, à l’intersession, elle entonne Frou-Frou, la salle ne se fait pas prier pour répondre en chœur « Frou-Frou, frou-frou, par son jupon la femme… » Ces deux pièces sont rythmées, vives, enlevées, légères. Les comédiens portent ces deux comédies à bout de bras, d'un bout à l'autre, avec force énergie…Le bouche-à-oreille semble fonctionner à merveille pour ce spectacle de la Compagnie Libero. C’est amplement mérité. Les disputes explosives et les situations cocasses déferlent en cascade, menées par ce brillant quatuor qui invite son public à danser ou à peaufiner le décor. On repart en entonnant leur chanson culte et leur slogan bien mérité : « On soutient Georges ! ». Un Feydeau et un Courteline pour un seul spectacle…On les connait, à force, le Feydeau, particulièrement, une de ses dernières pièces, un petit chef-d’œuvre. La troupe est brillante, ludique, insolente et c’est ce qui ajoute au plaisir. "...Voici un spectacle participatif, puisque dans les intermèdes les spectateurs dessinent des éléments du décor, chantent et dansent. Amar Mostefaoui se donne à fond avec ses camarades dans cette interprétation virevoltante... Une version rafraichissante du boulevard, façon spectacle vivant..." Criticomique.com
  2. 2. Le parti pris d'Amar Mostefaoui, metteur en scène mais aussi acteur convaincant, fonctionne. Ces deux pièces souvent jouées sont ici incarnées avec de l'énergie, de la justesse et quelques lazzis qui les rendent actuelles. Bref, le genre un peu figé du vaudeville servi frais, façon théâtre de rue : on est preneur !" "VAUDEVILLE AU CARRE : Quand Feydeau rencontre Courteline, le Vaudeville se présente sous son meilleur jour..." Les comédiens accueillent le public en chantant, rechantent entre les deux pièces et livrent quelques anecdotes sur Courteline et Feydeau avant de terminer en faisant danser la salle. Une très bonne soirée en perspective. Théâtral Magazine Amar Mostefaoui relève avec talent ce défi osé qu’est de mêler deux pièces dans un spectacle original . Regard sur Ussel L’ambiance est festive et virevoltante, les comédiens pétillants d’énergie ou pompeux comme il se doit. Courteline rencontrant Feydeau pour notre plus grand plaisir avec une troupe au talent protéiforme. Une interprétation énergique qui dépoussière bien ces 2 classiques . Chargée de diffusion: Cerise STEINER / 06.98.42.86.89 / feuxdelarampediffusion@gmail.com Blog : http://cie.libero.over-blog.com/ Bande annonce : http://cie.libero.overblog.com/ext/http://www.dailymotion.com/relevance/search/CIELIBERO/video/x9i5f1_vos-deux- vils_creation
  3. 3. LE MOT DU METTEUR EN SCENE : On ne présente plus Courteline et Feydeau, les rois des Vaudevillistes, et leurs œuvres font partie intégrante du patrimoine Théâtral français. Le choix de « Les Boulingrin » et « Mais n’te promène donc pas toute nue » a été fait pour une raison évidente : Le rythme ! Ces deux pièces imposent aux comédiens un rythme effréné entrainant ainsi des cascades de rires de la part du public… De là à imaginer une mise en scène festive, il n’y avait qu’un pas. J’ai voulu VOS 2 VILS non pas comme une succession de deux petites pièces, mais comme un spectacle ou tout est possible : Chanter avec le public, danser avec le public et pourquoi pas achever la réalisation des décors… avec le public. Je dirais que VOS 2 VILS est un spectacle de rue qui se déroule (en partie) dans un Théâtre., et dont le seul et unique objectif est de s’amuser tous ensemble sous l’œil bienveillant de nos amis… Les 2 Georges ! Amar Mostefaoui LES BOULINGRIN : Monsieur Des Rillettes est un célibataire qui espère bien profiter pleinement de l’invitation à prendre le thé chez le paisible couple Boulingrin. Installé dans le doux appartement, il se retrouve, à son insu, mêlé à une terrible scène de ménage et devient petit à petit le bouc émissaire du couple infernal. Chutes, pincements, coups de pied et coups de poing, rien ne lui est épargné. Madame et Monsieur Boulingrin se défoulent sur lui allant jusqu'à lui faire porter la responsabilité de l’incendie de la maison, et tout cela pour la plus grande joie du public. MAIS N’TE PROMENE DONC PAS TOUTE NUE : Clarisse a la fâcheuse habitude de se promener en déshabillé chez elle devant qui veut bien la voir. Son mari, Monsieur Ventroux, un parlementaire « très en vue », de la Troisième République d’avant-guerre, ne trouve pas cela très convenable et lui en fait le reproche. Mais l’ingénue a du répondant et malgré quelques bonnes résolutions concédées à son mari, celle-ci a bien du mal à chasser le naturel qui revient au galop… Ventroux maitrise tant bien que mal la situation jusqu'à l’arrivé de Monsieur Hochepaix… Arrivera-t-il à éviter le scandale face à son ennemi politique le plus redouté ? Rien de moins certain ! Georges Feydeau nous sert ici un Vaudeville écrit en 1911 à la mécanique du rire implacable.

×