Compte-rendu de Présentation du GLD                                  Intervention du Docteur Bernard Salengro             ...
Compte-rendu de Présentation du GLD                                 Intervention du Docteur Bernard Salengro              ...
Compte-rendu de Présentation du GLD                             Intervention du Docteur Bernard Salengro                  ...
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Gld20120119 bs

847 vues

Publié le

Compte-rendu d'une présentation faite par Bernard Salengro sur le Stress et le Harcèlement au travail au Groupement CFE-CGC de la Défense (GLD).

0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
847
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
2
Actions
Partages
0
Téléchargements
2
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Gld20120119 bs

  1. 1. Compte-rendu de Présentation du GLD Intervention du Docteur Bernard Salengro Paris-la-Défense, le 19 janvier 2012Le stress au travail est généré par le mauvais management.Aussi un plusieurs organismes publics ou assimilés, offrent-ils des formations et des outils qui permettent deprévenir ces problèmes : par exemple l’ANACT au niveau national, les ARACT au niveau des régions. Mais ilfaut surtout compter sur les CHSCT : il y en 25.000 en France, dont pratiquement autant de sections syndicalesde la CFE-CGC qui en font partie. C’est pour cela que notre confédération met à la disposition des CHSCT undispositif comprenant : • Des formations sur des thèmes relatifs au stress et aux Risques Psychosociaux, incluant la conduite des relations entre sections syndicales et le le Service de Santé au Travail ; • Des outils méthodologiques pour négocier des accords d’entreprise relatifs à ces problématiques – il en est de même pour le Handicap.Les personnes intéressées peuvent contacter l’assistante de Bernard à la Confédération.Certaines pratiques sont sources de stress, par exemple : imposer l’utilisation exclusive de l’Anglais au travail –en ne diffusant que des notes et informations dans cette langue (un colloque sur ce thème aura lieu le 7 mars2012 à l’ASIEM) ; généraliser le « bureau-dans-la-poche » par la généralisation des nouveaux moyens decommunications qui sont à la fois téléphone et ordinateur portables. L’aboutissement de ces problèmes de stresspeut même être, dans certain cas tragique : le suicide ! Toutes les fédérations sont concernées.En effet, bien que la recherche sur les risques de santé et de sécurité au travail ait été entièrement axée sur lesprofessions de l’industrie (voir travaux de l’INRS), les secteurs tertiaires sont gravement touchés désormais. Ilconvient alors de se pencher sur les conditions de travail de ces professions. Or les employeurs ne s’intéressentqu’aux personnes, alors qu’aujourd’hui, dans la vie de ces « cols blancs », il s’agit surtout de rôles qu’ils sontamenés à tenir dans l’exercice de leurs fonctions. Cela est particulièrement vrai pour l’encadrement.On en vient donc au harcèlement qui peut résulter de systèmes de management pathogènes. C’est bien là que setrouve l’urgence actuelle. Harcèlement et stress sont des maux liés. Les études dont celles d’IsabelleNiedhammer de l’INSERM montrent que les personnes agressées ont trois fois plus de dépression que les autres 1
  2. 2. Compte-rendu de Présentation du GLD Intervention du Docteur Bernard Salengro Paris-la-Défense, le 19 janvier 2012et que les témoins sont également beaucoup plus vulnérables que les autres populations. L’une des origines duharcèlement est le phénomène de « mobbing » tek que le définit Hans Leyman.NDR :Nous reportons ci-dessous la séance de questions/réponses qui a suivi l’exposé.Questions Réponses : La pénibilité : Elle peut être physique ou psychique. La pénibilité et sa traçabilité sont des sujets à traiter par les CHSCT. Mais attention au danger de réduire cela à un simple effet d’affichage.NDR :Bernard Salengro étant psychiatre de formation, il est particulièrement sensible aux aspects psychiques de lapénibilité. Rôle et savoir-être : Le savoir-être fait partie de l’expertise technique. Les deux ne peuvent être dissociés. Les Délégués Syndicaux sont souvent confronté à la détresse et à la solitude des personnes en situation de harcèlement. Le rôle du DS n’est pas de détecter ou de qualifier le harcèlement mais de router les victimes (ou présumées telles) vers les spécialistes ad-hoc en fonction des cas. Notre confédération met à leur disposition deux outils : d’une part le baromètre du stress, d’autre part, un outil informatisé d’EVA du stress (Échelle Visuelle Analogique du Stress) certifié par les autorités médicales. Ce dernier permet d’estimer la souffrance psychique sur une échelle allant de 1 à 10. Il peut jouer un rôle essentiel au niveau statistique par comparaison entre les résultats obtenus sur des populations différentes. Cet outil qui se présente sous la forme d’un logiciel est à disposition des sections syndicales CFE-CGC. La mondialisation Elle a pour conséquence un management et une notation qui sont à l’aulne des pratiques en pays émergents. Quels sont les dangers pour les personnes soumises au harcèlement ? Elles ne sont pas toujours repérables car isolées et les enquêtes internes sont biaisées par manque de réponses ! Il est vrai que les médecins du travail (MT) ne sont pas toujours à jour dans leur formation continue en matière de harcèlement. Ils ont besoin d’une relation avec les DS et DP. Attention : les MT sont agréés et ils doivent conserver leur agrément ! Pour cela, ils ne peuvent en aucun cas évacuer les problèmes liés au stress et au harcèlement. Par ailleurs, le syndicalisme et la syndicalisation sont aussi des thérapies. Les comités de pilotage (« CoPil ») et le stress Les comités de pilotage peuvent tout aussi bien servir de prétextes pour « noyer le poisson » que des instances où des échanges constructifs ont lieu. 2
  3. 3. Compte-rendu de Présentation du GLD Intervention du Docteur Bernard Salengro Paris-la-Défense, le 19 janvier 2012Par ailleurs, les membres de ces CoPil ne sont pas tous des salariés protégés. La question de leurs réellesliberté d’action est donc légitime. L’argument d’une analyse de la santé au travail sans enjeu de pouvoirn’est qu’un’ illusion ! L’AGEFIPH (organisme pour les personnes en situation de handicap)En ce qui concerne l’AGEFIPH, le constat qu’ils n’associent pas les partenaires sociaux s’impose. Un stagede formation à la négociation des protocoles d’accord sera prévu. Désignation des experts par les CHSCTLe conseil donné par Bernard Salengro est : « Évitez les ‘’vendeurs’’ de soupe ! ». 3

×