Enquête sur 31 laveurs d’air de porcheries en Bretagne

1 512 vues

Publié le

Le lavage d’air permet de réduire les émissions d’ammoniac, d'odeurs et de particules des bâtiments porcins. Cependant, les taux d'abattement varient en fonction des configurations techniques. Une enquête réalisée sur 31 laveurs d'air permet de formuler des conseils d'utilisation pour optimiser l’abattement d’ammoniac.

Publié dans : Business
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
1 512
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
347
Actions
Partages
0
Téléchargements
6
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive
  • Le lavage d’air est un système de traitement de l’air qui permet de réduire les émissions d’ammoniac par solubilisation dans l’eau. L’ammoniac sous forme gazeuses est alors transféré dans les eaux de lavage sous forme ionique NH4+. Il permet également de réduire les particules par sédimentation et les molécules odorantes par action de la flore microbienne présente au sein du maillage. En effet, les particules étant sédimentées par l’action de l’eau, une partie se retrouve dans le maillage et favorise la mise en place d’une flore microbienne qui se nourrira des composés organiques contenus dans l’air de la porcherie.
    Les taux d’abattement varient d’un laveur à l’autre en fonction de leur configuration technique et notamment du dimensionnement (durée de traversée de l’air), du type de maillage ou d’arrosage.
  • Le taux d’abattement chute rapidement de 57 à 40 % lorsque la vitesse d’air passe de 0,4 à 0,6 m/s. Puis elle diminue seulement de 40 à 20 % lorsque la vitesse passe de 0,6 à 1,4 m/s. Avec la vitesse maximale préconisée, de 1 m/s, le modèle ci-dessus détermine un taux d’abattement d’ammoniac de 27 %.

  • Le taux d’abattement chute rapidement de 57 à 40 % lorsque la vitesse d’air passe de 0,4 à 0,6 m/s. Puis elle diminue seulement de 40 à 20 % lorsque la vitesse passe de 0,6 à 1,4 m/s. Avec la vitesse maximale préconisée, de 1 m/s, le modèle ci-dessus détermine un taux d’abattement d’ammoniac de 27 %.

  • Le taux d’abattement chute rapidement de 57 à 40 % lorsque la vitesse d’air passe de 0,4 à 0,6 m/s. Puis elle diminue seulement de 40 à 20 % lorsque la vitesse passe de 0,6 à 1,4 m/s. Avec la vitesse maximale préconisée, de 1 m/s, le modèle ci-dessus détermine un taux d’abattement d’ammoniac de 27 %.

  • Enquête sur 31 laveurs d’air de porcheries en Bretagne

    1. 1. Ce document est la propriété exclusive de la Chambre d’agriculture de Bretagne Reproduction et communication à un tiers après autorisation préalable de la Chambre d’agriculture de Bretagne 1 Quoi de neuf ? Crécom, le 10 mars 2015 Enquête sur 31 laveurs d’air de porcheries en Bretagne : Clés d’amélioration de l’efficacité sur l’abattement de l’ammoniac Solène Lagadec, Paul Landrain (CRAB) Fabien Bellec, Ludovic Masson, Céline Dappelo (AVELTIS) Nadine Guingand (IFIP-Institut du porc)
    2. 2. Ce document est la propriété exclusive de la Chambre d’agriculture de Bretagne Reproduction et communication à un tiers après autorisation préalable de la Chambre d’agriculture de Bretagne 2 Quoi de neuf ? Crécom, le 10 mars 2015 Contexte et objectif de l’étude • Le lavage d’air permet de réduire les émissions : – d’ammoniac par solubilisation dans l’eau – de particules par sédimentation – de molécules odorantes par action de la flore microbienne présente au sein du maillage • Constat : les taux d’abattement de l’ammoniac varient d’un laveur à l’autre • Objectif : Acquérir des données complémentaires sur les facteurs influençant l’efficacité du lavage d’air sur l’abattement de l’ammoniac
    3. 3. Ce document est la propriété exclusive de la Chambre d’agriculture de Bretagne Reproduction et communication à un tiers après autorisation préalable de la Chambre d’agriculture de Bretagne 3 Quoi de neuf ? Crécom, le 10 mars 2015 Etude en 3 phases • Phase 1  Réaliser un état des lieux des équipements utilisés : enquête sur 31 laveurs d’air dans 15 élevages (AVELTIS) • Phase 2  Quantifier les facteurs influençant l’efficacité du lavage d’air sur l’abattement d’ammoniac • Phase 3  Identifier les solutions pour avoir les meilleures performances d’abattement d’ammoniac 3 : Solutions2 : Facteurs influençant l’efficacité1 : Etat des lieux
    4. 4. Ce document est la propriété exclusive de la Chambre d’agriculture de Bretagne Reproduction et communication à un tiers après autorisation préalable de la Chambre d’agriculture de Bretagne 4 Quoi de neuf ? Crécom, le 10 mars 2015 (1) Mesure du taux d’abattement d’ammoniac sur 31 laveurs enquêtés (2) Identification des facteurs influençant l’efficacité du lavage d’air (3) Mesures approfondies sur 3 laveurs d’air Trois étapes 3 : Solutions2 : Facteurs influençant l’efficacité1 : Etat des lieux
    5. 5. Ce document est la propriété exclusive de la Chambre d’agriculture de Bretagne Reproduction et communication à un tiers après autorisation préalable de la Chambre d’agriculture de Bretagne 5 Quoi de neuf ? Crécom, le 10 mars 2015 (1) Mesure du taux d’abattement d’ammoniac sur 31 laveurs enquêtés Concentration en NH3 en amont Concentration en NH3 en amontAir vicié Air lavé Concentration en NH3 en amont (ppm) Température (°C) et HR (%) de l’air Concentration en NH3 en aval, Température (°C) et HR (%) de l’air Vitesse de l’air (m/s) Durée de traversée du maillage (s) Composition physico- chimique de l’eau de lavage Débit d’arrosage (m3/h/m² maillage) 3 : Solutions2 : Facteurs influençant l’efficacité1 : Etat des lieux
    6. 6. Ce document est la propriété exclusive de la Chambre d’agriculture de Bretagne Reproduction et communication à un tiers après autorisation préalable de la Chambre d’agriculture de Bretagne 6 Quoi de neuf ? Crécom, le 10 mars 2015 - Variabilité de 17% à 70% du taux d’abattement de NH3 - Réalisation d’une analyse multifactorielle (logiciel R)  Les facteurs influençant l’efficacité sont : - la vitesse de l’air à travers le maillage (p<0,0001) - la concentration en azote ammoniacal de l’eau de lavage (p<0,0001) - la T°C de l’eau de lavage (p<0,0001) - le pH de l’eau de lavage (p<0,01) - la T°C en amont du laveur (p<0,0001) - la concentration en NH3 de l’air en amont du laveur (p<0,1) (2) Identification des facteurs influençant l’efficacité du lavage d’air Effet du type de maillage ? De l’épaisseur de maillage ? Du type de buse ? 3 : Solutions2 : Facteurs influençant l’efficacité1 : Etat des lieux
    7. 7. Ce document est la propriété exclusive de la Chambre d’agriculture de Bretagne Reproduction et communication à un tiers après autorisation préalable de la Chambre d’agriculture de Bretagne 7 Quoi de neuf ? Crécom, le 10 mars 2015 (3) Mesures approfondies sur 3 laveurs d’air Laveur 1 Laveur 2 Laveur 3 Type de maillage Epaisseur de maillage Type de buses Débit d’arrosage 4,1 < 5,8 < 7,7 < 10,3 0,49 0,75 < 1 4,5 < 6 Vitesse d’air 0,3 < 0,6 < 1 < 1,2 < 1,5 0,2 < 0,4 < 0,7 < 1,1 < 1,3 < 1,5 0,3 < 0,5 < 0,7 < 1 < 1,3 Dilution de l’eau de lavage 0 0 < 25% < 50% < 70% 0 30 cm 60 cm 90 cm 45 cm 90 cm 125 m²/m3 125 m²/m3 130 m²/m3 120° 120° 90° 4-10 m3/h/buse 0,34-2,15 m3/h/buse 0,75-3,35 m3/h/buse 120° 4-10 m3/h/buse Pas d’effet sur l’efficacité Effet sur l’efficacité 3 : Solutions2 : Facteurs influençant l’efficacité1 : Etat des lieux
    8. 8. Ce document est la propriété exclusive de la Chambre d’agriculture de Bretagne Reproduction et communication à un tiers après autorisation préalable de la Chambre d’agriculture de Bretagne 8 Quoi de neuf ? Crécom, le 10 mars 2015  Effet de la vitesse d’air Modèle de prédiction : Taux d’abattement (%) = 25,094 x vitesse d’air à travers le maillage (m/s)- 0,739 Taux d’abattement de 27% avec une vitesse de 1 m/s (3) Mesures approfondies sur 3 laveurs d’air 3 : Solutions2 : Facteurs influençant l’efficacité1 : Etat des lieux
    9. 9. Ce document est la propriété exclusive de la Chambre d’agriculture de Bretagne Reproduction et communication à un tiers après autorisation préalable de la Chambre d’agriculture de Bretagne 9 Quoi de neuf ? Crécom, le 10 mars 2015  Effet de la concentration en azote ammoniacal de l’eau de lavage La diminution de la concentration en azote ammoniacal de l’eau de lavage permet d’améliorer l’efficacité d’abattement de l’ammoniac (3) Mesures approfondies sur 3 laveurs d’air 3 : Solutions2 : Facteurs influençant l’efficacité1 : Etat des lieux
    10. 10. Ce document est la propriété exclusive de la Chambre d’agriculture de Bretagne Reproduction et communication à un tiers après autorisation préalable de la Chambre d’agriculture de Bretagne 10 Quoi de neuf ? Crécom, le 10 mars 2015 Obtenir les meilleurs performances d’abattement de l’ammoniac • Respecter la vitesse d’air maximale de 1 m/s lors du dimensionnement du laveur d’air • Renouveler l’eau de lavage Mesure de la conductivité  Bon indicateur de la concentration en NH4 + de l’eau de lavage Solution : Gestion du renouvellement de l’eau de lavage par une sonde de conductivité 3 : Solutions2 : Facteurs influençant l’efficacité1 : Etat des lieux
    11. 11. Ce document est la propriété exclusive de la Chambre d’agriculture de Bretagne Reproduction et communication à un tiers après autorisation préalable de la Chambre d’agriculture de Bretagne 11 Quoi de neuf ? Crécom, le 10 mars 2015 • Arroser le maillage sans surconsommer d’eau – Le débit d’arrosage n’a pas d’effet sur l’efficacité du lavage – Le débit minimal en fonction du type de buse préconisé par le fabricant est adéquat L’important est d’arroser l’intégralité du maillage • Décrasser le maillage sans le laver - L’encrassement du maillage peut augmenter les pertes de charges - Mais le nettoyage du maillage limite l’action biologique du laveur (Guingand, 2014) Obtenir les meilleurs performances d’abattement de l’ammoniac 3 : Solutions2 : Facteurs influençant l’efficacité1 : Etat des lieux
    12. 12. Ce document est la propriété exclusive de la Chambre d’agriculture de Bretagne Reproduction et communication à un tiers après autorisation préalable de la Chambre d’agriculture de Bretagne 12 Quoi de neuf ? Crécom, le 10 mars 2015 Conclusion • La vitesse de 1 m/s semble être une bonne limite à ne pas dépasser • Une épaisseur de maillage de 30 cm pourrait être suffisante pour un abattement satisfaisant de l’ammoniac avec une surface de contact de 125 m²/m3 d'air • La concentration maximale souhaitable en azote ammoniacal de l’eau de lavage se situe autour de 4300 mg/L de NH4 + (utilisation d’une sonde de conductivité) • Il est important de décrasser le maillage mais il ne faut pas le laver • Enfin, il est nécessaire de vérifier le bon fonctionnement de l’arrosage de façon à ce que le maillage soit humidifié en permanence

    ×